• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Piere CHALORY

sur Les trolls


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Piere CHALORY Piere CHALORY 15 février 2019 12:49

Les trolls sont au Web ce que la poussière est au plancher des maisons ; à un moment il faut balayer. Mais ils reviennent et reviennent encore, s’accumulant comme des moutons crasseux grisonnants, mais il y a troll et troll.

Les vrais ; les authentiques et légendaires trolls à barbe longue qui vivent dans les grottes givrées des fjords norvégiens, et les trolls 2.Zéros, qui s’activent par déficience verbative ne leur permettant d’extraire de ce ki leur sert de cerveau autre chose que ces petits commentaires mesquins et graveleux destinés à contredire pour le plaisir celui ou celle qu’ils ont pris pour cible, généralement en bande organisée, enfin preske...

Et il y a les zôtres, tous les autres ; infiniment plus nombreux qui eux travaillent au sens large, propagandent à qui mieux mieux, stipendiés quelque fois grassement par au choix ; organisation tentaculaire type Europe bruxelloise, où des budgets conséquents les consacrent activistes masqués, puis les partis dits politiques toute tendance confondue, puis les lobbys types pro-nucléaire, pro-lgbt, pro-ci pro-ça et voilà, tout ça ça fait du monde...

Dernièrement on a vu une équipe de trolls haut de gamme, façon de parler, oeuvrant à découvert sur libérafion, se faire démasquer sur Twitter avec leur ligue du lol. On serait d’ailleurs certainement surpris d’apprendre l’identité réelle de certains fous furieux, au langage trop sophistiqué pour être de simples intervenants anodins ; car se cachent vraisemblablement derrière certains d’entre eux des notables, des sommités politiques, conseillers, consultants, voire ministres ou chefs d’états.

Certains sont des surdoués, écrivent des articles à caractère philosopho-eurolâtres, ou macronolâtres (de + en + rares) changeant leur opinion au gré des évènements, brûlant ceux qu’ils ont adorés, puis se lâchent sous des pseudos temporaires où ils baratinent en termes savants, ou insultent tjrs à l’abri de l’anonymat, du moins le croient-ils ; diffament jusqu’à se faire lourder cash et recommencent, sous un autre nom à dé-blatte-errer tout azimut, pour quelques euros de plus....

Les trolls sont au Web ce que la poussière est au plancher des maisons ; à un moment il faut balayer pour l’enlever, mais ils reviennent et reviennent encore, s’accumulant comme des moutons crasseux, grisonnants et laids ; ils remplacent le corbeau de Clouzot, le lettriste vichyste anonyme, à l’époque où sans l’adn révélateur il pouvait poster, et reposter encore des dénonciations régulières d’honnêtes gens, que par définition il méprise et exècre.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès