• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de doctorix

sur Une canicule en été, et alors ?


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

doctorix doctorix 26 juin 00:40

Je ne me lasse pas de citer Engdhal :
Ainsi, en 1982, Mostafa Tolba, directeur exécutif du Programme environnemental des Nations unies (PNUE [UN Environment Program, UNEP]), avait averti que « le monde se trouvait face à un désastre écologique aussi définitif qu’une guerre nucléaire d’ici deux décennies si les gouvernements n’agissaient pas maintenant ». En 1989 c’était Noel Brown, du même PNUE qui déclarait que des nations entières pourraient être balayées de la surface de la terre du fait de l’augmentation des niveaux de la mer, si la tendance du réchauffement climatique n’était pas inversée d’ici l’an 2000.James Hansen, un autre personnage clé des scénarios apocalyptiques déclarait à cette époque que 350 ppm de CO2 étaient la limite la plus haute, « afin de préserver une planète similaire à celle qui avait permis le développement de la civilisation et à laquelle la vie serait adaptée aux conditions terrestres ». Rajendra Pachauri, qui était alors à la tête du GIEC, déclarait que 2012 étaient la date butoir climatique avant laquelle il était impératif d’agir : « s’il n’y a pas d’actions entreprises avant 2012, ce sera trop tard. » [8] Or aujourd’hui, le niveau mesuré est à 414 ppm…
Malgré tous ces mensonges, il semble bien que ces prophètes de malheur ait gagné la bataille aujourd’hui. Mais la guerre ?
Tous les menteurs finissent par être confondus un jour.
Il suffit d’être patient/


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès