• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Armelle

sur EPR concordance des temps


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Armelle Armelle 8 juillet 15:59

@alinea
Bonjour Alinéa,
Certes une partie du coût de notre énergie électrique passe dans nos impôts, il serait alors « amusant » de connaître le coût exacte aujourd’hui tenant compte déjà de ce paramètre, d’autant qu’on nous donne des valeurs qui sont basées sur les budgets initiaux. Le coût exorbitant des âneries de ces mêmes grosses têtes du style cuve défaillante, dû à de multiples erreurs, d’évaluation, d’appréciation, de savoir faire et j’en passe, ne sont que rarement évoquées !!!
Maintenant, et sur ce point vous connaissez mon opinion, si les rejetons dont vous parlez sont ceux de la plupart de nos bons franchouillard d’aujourd’hui, la génération « moi je », « j’ai droit à ci, j’ai droit à ça » sans cesse le bec ouvert, attendant éternellement la redistribution du racket de notre « cher » état, et accrochés à leurs acquis comme les moules à leur rocher, avant de faire le moindre effort pour espérer mieux demain, je ne miserai alors pas un copek. ...un enfant élevé dans une famille de voyou a plus de chance qu’un autre de le devenir...Si vous voyez ce que je veux dire...
Pendant nos 30 glorieuses, période où la génération active à véritablement tout avalé, plus qu’elle n’en pouvait d’ailleurs au point de parler de « consumation » pour faire de notre environnement une simple poubelle, nos politiques sociales outrancières (le pognon coulant à flot) ont alors banalisé et institutionnalisé le don au détriment de l’investissement. On a, sous prétexte de cette belle pensée humaniste et de la bienpensance bien à gauche, donné aux gens le poisson plutôt que de leur apprendre à pêcher, sauf qu’aujourd’hui il n’y a plus de plus de poisson (au sens propre comme au figuré d’ailleurs), nos budgets ne sont pas à hauteur de nos dépense et n’avons pas le sou pour investir dans les technologies qui iraient bien. Nos industries se sont mises à fabriquer les produits dont le prix devait, par obligation, être en phase avec la capacité des gens à payer, à savoir de moins en moins, (au passage tant pis pour la qualité, bouffe comprise), donc du « pas cher » et le pas cher c’est inévitablement faire baisser la valeur travail, alors que les gens ne s’étonnent pas de voir les salaires stagner et ce n’est certainement pas en montrant du doigt (comme je le vois ici) des salaires comme celui de Arnaud (j’avoue qui dépassent l’entendement) que cela changera la donne. Ces entreprises du CAC ne représentent que 3 malheureux % des échanges économiques de ce pays. Le vrai sujet est qu’on a fabriqué des générations d’assistés, je n’ai pas peur de le dire, qui malheureusement seront incapables d’affronter les défis qui les attendent et sont donc incapables de se financer un programme de transition énergétique.
Et pour couronner le tout, nous aurons eu cette saloperie de 68 avec son lot d’ânerie en tout genre, avec la naissance d’un féminisme débile, et même le troisième sexe qui indiscutablement assure un bel avenir à l’équilibre de la famille, sans compter l’élitisme à tout prix généralisé faisant disparaître petit à petit nos savoir faire et notre artisanat !
Alors pour terminer, ce dont on peut être certain pour le nucléaire, c’est qu’on en a encore pour des décennies, tout en pillant d’ailleurs les ressources minières de nos voisins Africains. Le mal est fait, et bien fait, aussi, il faut avoir les moyens de ses ambitions, et en matière de transition énergétique force est de constater que nous ne les avons pas !!! Il faut des sommes colossales, et celles-ci ne sont ni dans les caiises de l’état ni dans le porte monnaie des Franchouillards

Bonne journée...



Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès