• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de ddacoudre

sur Le Référendum d'Initiative Citoyenne ou R.I.C.


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

ddacoudre ddacoudre 17 juillet 2019 12:48

Bonjour Article sympathique, mais ’aborde pas les problèmes qui en découlent. Ensuite il faut avoir une idée claire du régime économique sous lequel nous vivons

1/ le libéralisme le droit de chacun d’entreprendre. 2/ le marché, le droit de passer tout contrat pour réaliser un échange équitable. De rechercher le meilleur rapport sur la base des désirs humains (rareté) Répondre à la demande. Anticiper la demande ( pub) 3/ formation du capital. Sans revenir sur l’histoire, il y a ceux qui le possèdent de par leurs histoires et ceux qui peuvent me créer par le pouvoir régalien du peuple. Aujourd’hui le pouvoir régalien à été abolie en 1976 avec l’accord du peuple. Et confirmé en 1992 au niveau de UE et ma création de la BCE en 1998. C’est donc le capital privé qui finance le libéralisme et les échanges soit par la bourse soit par les banques de dépôts et d’investissement. 4/ la relation au travail et sur celle du dominant/ dominé, maître/ serviteur, patron / ouvrier, employeur/ salarié.

Rapidement qui gagne ou qui produit le capital. Je vais le caricaturer au plus simple, mais , C’est irréductible en l’état du droit.

Un employeur verse 100 à un salarié Pour faire un travail le travail X du salarié représente une charge avec tous les prélèvement qu’il comprend pour recevoir des services, et acheter le produit de son travail. L’employeur pour réaliser le travail qu’il a donné à faire au salarié à investi ,100 de son capital Il doit donc mes récupérer en vendant X. S’il vend X 100 il fait faillite. Il va donc ajouter une marge qui de 100 pour couvrir ses prélèvement, ses frais de fonctionnement 50 de prélèvement et 20 de frais

et 30 son bénéfice. Il va vendre X à (50 + 20+ 30) +100 = 200. À qui ? Au Client qui est le client ? Celui qui dispose d’une ressource, le salarié. L’employeur revend donc X à son salarié à qui il a verser 100 pour faire X. L’employeur récupère donc sa charge salariale. Or le Client pour acheter X n’a que 100 - 50 de prélèvement = 50. Pour acheter X il devra emprunter 150. À qui ? Que ce soit à son employeur ou à la banque où celui ci a déposé son argent,. Le bénéfice ira au même. Pour un emprunt de 150 le. Salarié rend 15 d’intérêts. Le salarié achètera son travail X 50 + 150 + 15 = 215. Les prélèvements verse par l’employeur et le salarier formeront mes salaires de tous ceux qui travaillent dans les services auxquels les prélèvement donnent droits, fonction publique, Secu, collectivité territoriale, mutuelles obligatoires. Soit 50 + 50 = 100. Ce agent sera un client grâce à l’achat du salarié qui a acheter son travail X 215. Par cet achat il a acheté les prélèvements de l’empoyeur, 50. C’est donc le salarié qui finance tout l’employeur ne sert que d’intermédiaire. L’agent client à 100 pour acheter X. L’employeur doit trouver un moyen de produire une fois de plus X. Il investi dans une machine qui lui coute 100 mais avec l’amortissement sur 10 ans déductible de l’impôt cela fera 10 par ans. S’il revend au prix du marché le X’’ de la machine à l’agent qui a 100, celui ci devra emprunter 100 au capital de l’employeur et reste 10 d’intérêts X’’ machine aura coûté à l’agent 210 pour un investissement de 10 par ans sur 10 ans avec la machine dont l’employeur occupe il aura 210 de l’agent par 10 les100 d’investissement sont remboursé par l’impôt et soumis l’année suivante, soit 2100 etc. Je pourrais en chaîne comme cela. Le seul client qui a la charge de tout et le salarier Soit en France 24 millions moins ceux du public ou semi public Secu mutuelle. Alors explique moi comment le RIC va changer cela Sans changer le système il faut rendre à tous les résultats au prorata de leurs investissements personnel. Une autre histoire. Comme l’éducation de ma population pour qu’elle soit en phase avec la complexité du monde au lieu d’en avoir peur, et cela ne peut passe que par un enseignement universitaire obligatoire et rémunéré, sinon ils prendront plus de décision contre leur intérêt que l’inverse comme le démontre le vote de 1976, et ce n’est pas le non de 2005 qui aurait changer la donné.. Cordialement ddacoudre overblog


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès