• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Hijack

sur Le Président doit convaincre le recteur de la Mosquée de Paris qui nous a habitués à l'inverse


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Hijack Hijack 29 octobre 02:31

Dalil Boubaker ... recteur de la Grande Mosquée de Paris ... ne sait-il pas dire que dans le Coran, clairement, le port du voile n’est pas un précepte du Coran ... A t-il peur de choquer quelques uns ? Par contre, il n’a pas eu peur durant une attaque sur Gaza de dire (de mémoire) que les gosses palestiniens ne devaient pas jeter des pierres sur les chars israéliens ... c’est pas bien, quoi ! Et ... quand tombaient les pluies de phosphore blanc sur ce lieu, nulle réprobation du recteur, sauf erreur de ma part.
.

Pourquoi et dans quelles circonstances historiques le voile s’est imposé dans les sociétés musulmanes   :  En gros et en très simple : la bêtise humaine ! Puis, en détails et en raccourcissant au max ... le voile avait pour origine une coutume pré islamique (juifs, chrétiens, arabes et athées, qui de plus n’avait pas un caractère Divin, juste de protection ou mode ... que les femmes pouvaient le laisser ou l’ôter sans problème.
« Et dis aux croyantes de baisser leurs regards, de garder leur chasteté, et de ne montrer de leurs atours que ce qui en paraît et qu’elles rabattent leur voile sur leurs poitrines ; et qu’elles ne montrent leurs atours qu’à leurs maris, ou leurs pères …  » S24.V31.

.
Plus tard, via les wahhabites .. qui se veulent pourtant littéralistes, ont ajouté note de bas de page destinée à plier la lettre du texte coranique à leurs intentions (et non dans le Coran), nous citons : « Sur leurs poitrines : de même que leurs têtes et leurs cous »  ! Le procédé peut sembler grossier, mais il a fonctionné.
.
À titre d’illustration de cette réalité historique, rappelons que le plus ancien traité de Droit musulman, al–muwattâ’ de l’Imam Malik, décédé vers la fin du IIe siècle de l’Hégire, n’aborde pas le sujet. Ceci alors même qu’il traite de ce que doit être la pudeur de la femme, et l’on en trouve encore la définition deux siècles plus tard : « la femme lorsqu’elle sort ne doit pas porter de vêtements trop fins qui montreraient ses formes ». En ces temps-là, la pudeur musulmane ne passait donc pas par le voile. Est-ce à dire pour autant que les musulmanes ne portaient pas le voile ou autres tenues plus ou moins intégrales ? Sans doute pas, bien que cela ne dut relever que d’habitudes vestimentaires empruntées plus aux coutumes des juifs et des chrétiens qu’à celles des Arabes.
.
Ma propre expérience : mes parents et grands parents ... portaient en Algérie du temps de la colonie et après, le fameux haïk algérien, les femmes jeunes qui le portaient avaient une allure plutôt sexy oriental ... elles pouvaient le retirer quand bon leur semblait, jamais au travail, donc plutôt symbolique et plus sympa que le voile, surtout plus féminin que le voile style wahhabite.
.
Via le wahhabisme qui a envahi le monde arabe, moments où les peuples arabes se sentaient pris entre 2 feux ... d’un côté le modernisme dont ils ont raté le train (alors qu’après les tout débuts de l’islam, ils étaient aux premières loges, mais c’est aussi une autre problématique) et ce qu’ils ont subi durant colonialisme par faiblesse de leur part /// de l’autre côté, quelques soi disant frères qui leur racontaient des histoires, genre ... vous voulez retrouver votre grandeur passée ??? C’est simple, retournez aux textes islamiques d’origine (qu’ils n’ont même pas compris). Et, ces textes dont ils parlent, sont plus des hadiths (hadiths normalement invalides s’ils viennent en contradiction au Coran) que du Coran à proprement parler. Voilà où était le piège ... dont les premiers qui y sont tombés sont les arabes les plus simples, les plus complexés, les plus inversement révoltés, les plus prétentieux (ça fait du monde) ... bien que l’instruction n’a rien à voir avec les dérives, j’ai connu des hyper instruits wahhabites et des ouvriers sensés. D’ailleurs le wahhabisme est entré gentiment dans les universités (des pays arabes) et dans les mosquées.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès