• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Popov

sur Retraites des privilégiés : le diable se cache dans les cotisations sociales de l'État


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Popov Popov 3 janvier 11:36

@Spartacus
merci pour votre réponse.
Aller dire au medef que cotisation salariale et cotisation patronale c’est la même chose...(pas besoin de longue démonstration)
Je répète : cotisation salariale sont les mêmes entre fonctionnaire et privé : 11%. Mais vous avez raison on peut faire un parallèle entre cotisation patronale 15% et les taux de contribution, 74% pour le plus haut, la fonction publique d’état. (calculé depuis 2006 pour la loi de finance pour informer de la dépense des pensions= (retraite moins cotisations salariales) / nbre d’actifs dans le régime.
Je répète : le calcul des six mois est un « privilège » et il faudrait harmoniser mais pas vers le plus bas que le plus bas. Certains diraient que cela compense la faiblesse des salaires des fonctionnaires et rétablit un certain équilibre (je ne parle pas ici des retraites des préfets..) mais je dirais que depuis qu’on attaque tout ce qui bouge dans le privé (avec lois « progressistes »des gouvernements successifs (El Khomeri etc) et avec la concurrence faussée mondiale, dumpings environnementaux fiscaux et sociaux etc...), les salaires du public sont certainement redevenu moins innatractif mais je n’ai aucun lien/démonstration/statistique la dessus. Il faudrait partir la dessus déjà : les salaires.
La vérité est la : la politique néo-libérale d’un autre temps pour faire baisser les droits et faire croire que l’on doit faire avec moins alors que l’on exonère de cotisations toujours plus .
D’autre part, ne vous inquiétez pas si les fonctionnaires ne réagissent pas, c’est comme pour les cheminots, leur statut va disparaître ainsi que leur recrutement, cela s’appelle la loi de transformation publique (Darmanin août 2019), préférence de recrutement aux contractuels et instauration d’une rupture conventionnelle pour les fonctionnaires dans le public à l’image de ce qui s’est fait dans le privé dans les années 2007 ?. dernier décret pur fêter l’année en fanfare (ils se sentent tellement fort qu’ils s’en prennent à tout le monde en même temps..) décret du 31 décembre 2019 sur la rupture conventionnelle dans le public.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès