• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Jean Dugenêt

sur Débat entre des trotskistes d'Argentine


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Jean Dugenêt Jean Dugenêt 25 mars 12:22

@Jean Dugenêt
" Nous défendons l’entrisme que nous avons fait dans le PSUV (Parti Socialiste Unifié du Venezuela), comme nous avons défendu l’entrisme dans le PT(Parti des Travailleurs), comme nous pensons qu’il était nécessaire de faire de l’entrisme pendant la période de boom de Syriza ou à Podemos. Ce sont des tactiques qui prennent le meilleur du trotskisme."

Pour justifier cette politique Alejandro Bodart développe plusieurs fois un argument qui me parait bien peu recevable. Il dit qu’avec cette politique les organisations de la LIS-ISL se sont davantage développées que celle de l’UIT-QI. Voici précisément comment il formule cela.

« Si vous sortez plus fort d’une tactique, avec un parti révolutionnaire plus fort, la tactique était légitime et correcte. »

"Le Parti révolutionnaire, le MST de Cordoue, est plus fort et vous êtes plus faible. Que cela vous plaise ou non, c’est cela et rien d’autre la réalité."

Je rejette cet argument car il peut arriver qu’une organisation centriste ait du succès quand une organisation qui a une orientation révolutionnaire peine à se développer. Cela dépend de multiples facteurs. En Espagne,Trotsky critiquait la politique centriste du POUM. Cependant il n’avait aucun moyen de développer sa politique révolutionnaire. Andrès Nin avait assurément plus de succès que Trotsky. C’était pourtant assurément l’orientation de Trotsky qui était révolutionnaire.

J’accepte beaucoup mieux tous les arguments que le MST avance pour montrer que les organisations de la LIS-ISL ne se sont pas compromises et qu’elles ont gardé leur indépendance. Sergio Garcia dit notamment :
"Nous n’avons jamais fait partie du gouvernement, nous n’avons jamais perdu notre indépendance politique. Nous avions notre propre organisation, notre propre journal, nos propres cadres, nos propres cours de formation et nous avons construit une organisation en intervenant dans ce processus.« 
 »Ce qu’ils doivent se demander c’est : est-ce que le MST, dans cette tactique, a perdu son indépendance politique a cessé de construire un parti révolutionnaire ? Et ce n’est pas le cas, nous n’avons jamais cessé de progresser. Même à l’Assemblée législative, lorsque nous sommes entrés, nous avions notre propre bloc. Vérifiez les bulletins de vote de notre député au cours de ces quatre années. C’était une réussite politique de notre tactique. Il n’y a pas un seul vote qui puisse être critiqué pour avoir violé des principes de classe.« 

Bien évidemment, il est encore plus clair qu’une organisation garde son indépendance au Venezuela quand elle ne rejoint pas le PSUV. C’est ce qu’explique Guillermo Sanchez Porta :
 »nous agissons aujourd’hui au Venezuela, sans capituler devant le Chavisme ou le « socialisme du XXIe siècle », sans rejoindre le PSUV, et en promouvant la mobilisation de la classe ouvrière, en construisant le syndicat autonome actuel C-CURA et le Parti du socialisme et de la liberté.« 

Il y a donc assurément une divergence entre la LIS-ISL et la UIT-QI mais elle ne semble pas programmatique. Ils sont d’accord sur l’essentiel et cette divergence ne justifie pas qu’il y ait deux internationales séparées. Les divergences avec PO et le PST sont nettement plus importantes mais je laisse de côté la possible construction d’une organisation unique à la place du front FIT-U. C’est une question essentiellement argentine. Je m’intéresse prioritairement à la question de l’internationale car cela concerne l’adhésion de l’AGIMO.

Je suis pleinement favorable à la proposition de Mercedes Petit :
 »Nous réitérons la proposition que nous avons déjà faite lors de la conférence latino-américaine d’unir les révolutionnaires. Commencez par coordonner des campagnes communes. […] Deuxièmement, promouvoir là où les conditions sont réunies des expériences comme celle du FIT-Unidad en Argentine. Troisièmement, prendre des mesures concrètes vers une coordination nationale et internationale sur le chemin difficile mais nécessaire vers la reconstruction de la Quatrième Internationale sur la base d’un programme révolutionnaire."

Je pense en effet que des mesures concrètes doivent être prises pour se diriger vers la fusion des deux internationales LIS-ISL et UIT-QI. Je serais d’ailleurs favorable à ce que la LIT-QI soit aussi réunie avec les deux autres mais elle n’était pas représentée dans cette discussion. Je chercherai d’autres documents pour voir où la LIT-QI a des divergences avec les 2 autres internationales.

Il me reste à concaténer mes différents commentaires pour écrire un texte à transmettre aux trois internationales.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès