• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de njama

sur Bien sûr, il faut commémorer !


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

njama njama 14 mai 15:55

@Philippe Huysmans, Complotologue

Rudolf Steiner, La chute de l’esprit des ténèbres

CINQUIÈME CONFÉRENCE 7 octobre 1917
...(pages 98 / 99) En 1912, une science a été fondée à Londres, une science toute nouvelle : l’eugénisme. On trouve ordinairement des noms imposants pour des choses qui en soi sont les plus sottes. Le contenu de cet eugénisme provenait en fait des cerveaux, non des âmes. Et que veut cet eugénisme ? Il veut des institutions telles qu’à l’avenir soit engendrée une race humaine en bonne santé, exempte d’individus amoindris ; il veut trouver progressivement, par l’étude combinée de l’économie et  de l’anthropologie, des lois selon lesquelles l’union des hommes et des femmes s’accomplira de façon à produire une race aussi vigoureuse que possible.

On commence déjà à réfléchir à ces choses. L’idéal poursuivi dans ces Congrès, que présidait le fils de Darwin, c’était l’étude des différentes classes de la Société en vue de fixer les dimensions du crâne chez les gens riches et chez les pauvres, moins capables d’apprendre ; de voir ce qu’est la sensibilité des riches, la sensibilité des pauvres, ou la force de résistance à la fatigue chez les riches, puis chez les pauvres, et ainsi de suite.

C’est par cette méthode que l’on s’efforce de se faire une idée de l’organisme corporel de l’homme ; et peut-être en viendra-t-on à l’avenir à établir avec précision : c’est ainsi qu’il– et elle – doit être, pour donner naissance à un homme de l’avenir tel qu’il doit être ; il doit avoir tel degré de résistance à la fatigue, elle doit avoir tel degré de résistance à la fatigue, lui une dimension du crâne bien déterminée, elle une dimension du crâne correspondante, et ainsi de suite.

(pages 104 / 105) Autrefois, au concile de Constantinople, l’esprit a été éliminé, on a institué un dogme : l’homme n’est fait que d’une âme et d’un corps, parler d’esprit est une hérésie. On aspirera sous une autre forme à éliminer l’âme, la vie de l’âme. Et le temps viendra, dans un avenir peut-être pas très lointain, où lors d’un Congrès comme celui qui s’est tenu en 1912, on verra se développer encore tout autre chose, où de tout autres tendances feront leur apparition, où l’on dira : parler d’esprit et d’âme, c’est pathologique ; seuls sont bien portants les gens qui ne parlent jamais que du corps.

On considérera comme un symptôme pathologique le fait qu’un être humain se développe de façon telle qu’il en vienne à penser qu’il existe un esprit ou une âme. Ces gens seront des malades, et l’on trouvera, soyez-en sûrs, le remède qui agira sur ce mal. Dans le passé, on a éliminé l’esprit. On éliminera l’âme au moyen d’un médicament. En partant d’une « saine vue des choses  », on trouvera un vaccin grâce auquel l’organisme sera traité dès la prime jeunesse autant que possible, si possible dès la naissance même, afin que ce corps n’en vienne pas à penser qu’il existe une âme et un esprit. –Les deux courants, les deux conceptions du monde s’opposeront radicalement.

L’une réfléchira à la manière d’élaborer des concepts et des représentations qui soient à la mesure de la réalité véritable,de la réalité d’âme et d’esprit. Les autres, les successeurs des actuels matérialistes, chercheront le vaccin qui rendra les corps « sains », c’est-à-dire constitués de telle façon qu’ils ne parleront plus de ces sottises que sont l’âme et l’esprit, mais, parce qu’ils seront « sains », des forces mécaniques et chimiques qui, à partir de la nébuleuse cosmique, ont constitué les planètes et le soleil. On obtiendra ce résultat en manipulant les corps. On confiera aux médecins matérialistes le soin de débarrasser l’humanité des âmes.

http://www.freepdf.info/index.php?post/Steiner-Rudolf-La-chute-des-esprits-des-tenebres


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès