• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de HELIOS

sur Une campagne qui commence mal


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

HELIOS HELIOS 22 septembre 10:08

@Attila

Puis-je etre un peu different dans cet avis que je partage sur la forme ?

(1) Soyons clair... pour un dirigeant, defendre les interets des acteurs économiques (les petits comme les grands) c’est bien se preoccuper de l’interet des français. la preuve, on a laissé partir avec les délocalisations, une grande partie de notre capacité et on en voit les consequences.

Donc, un bon dirigeant se doit de mette en place les meilleures conditions possible dans le cadre du modèle social qu’on a choisi : le modèle de la liberté d’entreprise.
Si le modèle est different, communiste pas exemple, il y a d’autres orientations permettant un contexte économique et social favorisant qui est en géneral choisi par ceux qui le mettent oeuvre.... car ne l’oublions pas, l’objectif commun c’est bien que la société se developpe au mieux

(2) Défendre ses interets personnels, quel que soit le cadre moral, il y a bien là un contexte naturel qui consiste a tirer profit de sa vie, qu’elle soit sociale ou économique, voire spirituelle. A ce titre, on ne peut en vouloir a ceux qui sont arrivés au pouvoir dans la mesure du respect des règles globales qui sont edictées pour le modèle social choisi.

Il reste maintenant un aspect perpendiculaire,, c’est celui de la morale.
avec un cadre moral, venant se superposer au cadre organisationnel de la société
.

Et là nous touchons du doigt les contradictions liées a l’absence de segmentation des civilisations. Il n’existe aucune limite  et c’est normal  entre les choix de ces diverses civilisations (exemple : la valeur des femmes pour la civilisation occidentale et les civilisations orientales) et cela sterilise toute tentatives d’hamonisation entre le pouvoir et ses obligations intrinsèques et les valeurs morales.

Je suis désolé de l’ecrire ainsi, mais la cohabitation sur un même territoire socio-economico-culturel de deux mondes civilisationnels est impossible sans que l’un des deux ne s’impose en marginalisant l’autre.

Aors, toujours dans le cadre de l’actualité et du sujet de cet article, si nous ne revenons pas a un tissus civilisationnel pérenne et homogène... et que nous ne prenons pas en considération la nature même humaine ... tous les coups sont permis, évidement au détriment des plus faible.

La compensation -que l’on croit possible est illusoire et le sera de plus en plus ! Cette compensation est la « reglementation » ( constitution, loi et ses avatars) car elle seront toujours contournés et toujours en retard sur l’action de ceux qui veulent en profiter.

La vrai correction concernant les acteurs politiques, economiques... c’est la morale, et j’ai peur que les mecanismes de balancier, comme d’habitude feront plus de mal que de bien a ceux qui sont les plus faibles.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès