• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Pale Rider

sur Georges Brassens, l'ami même de ses ennemis


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Pale Rider Pale Rider 22 octobre 16:18

@Fergus
Avec ma femme, nous avons longuement réécouté Ferrat en voiture. Belle voix, bonnes chansons. Mais il y a surtout que les orchestrations des chansons de Ferrat ont terriblement vieilli : les ondes Martenot, les choeurs de femmes aux voix blanches dans le style des chants cathos des années 60, les violons grandiloquents, c’est surtout ça qui nuit.
Brassens, avec sa guitare et ses paroles aussi intemporelles l’une que les autres, ne vieillit pas, ou alors comme un bon vin. Lui qui a tant parlé de la mort a quelque chose d’éternel, ce qui est un paradoxe pour lui qui n’était pas croyant. Dieu a-t-il cru en lui ? Parfois, je me le demande...


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès