• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Pale Rider

Pale Rider

Journaliste dans la presse protestante. Traducteur. Auteur de quelques essais d'inspiration biblique.
Admirateur de Beethoven, Calvin, Camus, Mandela.
Cf.Apocalypse 6.2.

Tableau de bord

  • Premier article le 19/03/2012
  • Modérateur depuis le 27/04/2012
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 85 1113 4671
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 1323 841 482
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Pale Rider Pale Rider 3 septembre 14:25

    Article intéressant. Quant aux solutions proposées, je ne suis pas très compétent, mais il y a des suggestions de bon sens.

    Je trouve qu’AgoraVox est devenu un club assez restreint, un blog à multiples auteurs, mais toujours plus ou moins les mêmes. Ca ronronne, ça s’essouffle, et ça ne brille pas toujours par sa compétence, pour les raisons que vous énoncez. Personnellement, j’évite de pondre sur les sujets où je ne suis pas compétent sauf pour bavarder, ce qui est à la portée de n’importe qui.

    De n’importe qui... aussi parce qu’il n’y a aucune exigence sur le niveau de français. Et là, je ne comprends pas que des textes même pas passés au simple correcteur d’orthographe soient modérés positivement. On n’est pas là pour éructer, pour cracher, pour déblatérer, mais pour rédiger quelque chose de construit, de travaillé, de pensé.

    Donc, bravo pour ce début de démarche ! smiley



  • Pale Rider Pale Rider 3 septembre 14:08

    Savoureux article ! Mauriac était tellement talentueux qu’on a envie de penser qu’il avait raison, ce qui fut loin d’être toujours le cas.

    A la Libération, il débattit âprement avec le jeune Albert Camus, celui-ci finissant par reconnaître modestement que, par rapport à la question de l’épuration, Mauriac avait plus raison que lui.

    Quant à Bernard Frank, qui encombra si longtemps les colonnes du Nouvel Obs, il ne fut pas à une fausse prophétie près quand on voit les insanités qu’il proféra à l’encontre de Camus lorsque celui-ci obtint le prix Nobel. Sur ces deux sujets, voir :

    Philippe Malidor, Camus face à Dieu, éditions Excelsis, 2019



  • Pale Rider Pale Rider 8 juillet 12:52

    Merci pour cet article. Je suis un grand fan de Columbo. Comme Tintin, il est indémodable. C’est la seule « série » (en fait, plutôt une suite de films à part entière, de qualité cinéma plus que télévision) que je regarde.



  • Pale Rider Pale Rider 13 avril 15:52

    Merci pour cet article, toujours trop long, comme d’habitude, mais bien pesé sur le fond.

    Je ne fais pas plus long, puisque j’ai un article en attente de modération sur ce thème. On verra s’il passe. Amitiés.



  • Pale Rider Pale Rider 1er avril 12:42

    Pour rebondir sur votre conclusion, (presque) tout ce que vous énoncez ne relève-t-il pas de l’humour de Dieu ?

    Pourquoi les nations s’agitent–elles ? Pourquoi les peuples grondent–ils en vain ?
    2 Les rois de la terre se postent, les princes se liguent ensemble contre le SEIGNEUR et contre l’homme qui a reçu son onction :
    3 « Brisons leurs liens, secouons leurs chaînes ! »
    4 Il rit, celui qui habite le ciel, le Seigneur se moque d’eux.
    (Psaume 2.1-4)

    L’orgueil humain est ébranlé (peut-être pas brisé) par cette épidémie. Et le plus fort, c’est que nous nous punissons nous-mêmes.

    On peut aussi se référer au Magnificat :

    ...sa compassion s’étend de génération en génération sur ceux qui le craignent.
    51 Il a déployé le pouvoir de son bras ; il a dispersé ceux qui avaient des pensées orgueilleuses,
    52 il a fait descendre les puissants de leurs trônes, élevé les humbles,
    53 rassasié de biens les affamés, renvoyé les riches les mains vides

    (Luc 1.50-53)

    Ces textes sont à prendre avec prudence. Mais il y a de quoi se réjouir. Les Chinois, Bolsonaro, Trump, et quelques autres, vacillent sur leurs trônes. La Macronie va devoir réviser ses funestes plans. Le système économique international démentiel que nous avons édifié est plus que fissuré. Comment ne pas s’en réjouir ? Le problème, c’est qu’il y aura des morts, surtout chez les pauvres. Mais que ce monde à bout de souffle (grippé) soit obligé de changer, voilà une bonne nouvelle.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité