• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Rage

sur L'avenir de la société française


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Rage Rage 29 décembre 2005 10:21

Pour compléter l’article, je vais essayer d’avancer quelques pistes :

1. D’une part il serait temps de passer à un dogme autre que celui du « chiffrage permanent ». Le dogme actuel, véhiculé par les médias et les politiques est toujours de dire qu’il faut de la croissance démographique. Pourtant croissance démographique ne rime souvent pas avec qualité de vie, au contraire même. Les Suisses ou les luxembourgeois sont peu, mais très riches.

Il serait temps de passer à une notion de qualité de vie plutôt qu’à une éternelle notion de « chiffres ». Ainsi peut-être que Borloo comprendrait que l’essentiel ce n’est pas faire du chiffrage CNE/CAE pour l’emploi, mais de créer des emplois de QUALITE.

J’oppose donc quantité à qualité, les 2 étant très difficiles à combiner. En corollaire, croissance démographique ne rime pas avec qualité de vie.

2. D’autre part notre système de retraite actuel est aveugle, irresponsable et surtout inégalitaire. Celui qui paye sa retraite actuellement, paye pour le retraités qui a lui même payé pour ses parents etc... Sans revenir spécialement à un système de capitalisation, et encore pire, de fonds de pensions, ne serait-il pas grand temps de Réformer le système des retraites ?

Comme je l’avais souligné, il est fort probable que les jeunes d’aujourd’hui payent encore les retraites de ceux-là mêmes qui n’ont rien changé depuis 25 ans et se sont dorés la pillule puisque nés dans une société de plein emploi et de croissance forte.

N’est-il pas temps de mettre au point un système mixte, fonctionnant à la fois sur la capitalisation et la répartition ? L’idée est pourtant simple, on cotise une part pour soit, et proportionnelement aux revenus, on cotise pour la répartition. Au moins cela permettra une garantie minimale de retraite et surtout un rééquilibrage par individu et non par classe d’âge des bénéficiaires (voir pyramide).

3. Il est clair que la population française va vieillir. Au niveau démographique, on peut souhaiter la stabilité ou la croissance faible à terme. Cependant, si on veut aller dans un objectif de qualité de vie, il est aussi grand temps de repenser les finances publiques. Peut-on encore fonctionner à flux tendu, en générant de la dette, alors que les projections annoncent à l’avenir un inévitable surcoût des retraités ? N’y-a t’il pas là un véritable problème à poser sur la table, et vite ?

Peut-on aussi laisser la retraite à 55 ans à des personnes qui ont travaille à l’âge de 25 ans et qui vivront jusqu’à 80 ans ? Je dis ça car techniquement cela signifie que pour 1 mois travaillé vous gagnez en réalité 2 salaires. Compte tenu des versements retraites (10% du salaire disons) il risque d’y avoir un sérieux problème financier, même si le législateur pensait que bon nombre de gens mourerait vite...

4. La retraite c’est bien, mais où vivent les personnes âgées ? Les maisons de retraite ? Saturées. Les hopitaux (je suis « gore ») ? Saturés. Chez eux ? Pensons à la canicule... Il existe par conséquent une véritable bombe à retardement en France de GESTION à terme des personnes âgées. Avec quoi peuvent-ils vivre, où, et que peuvent-ils faire ?

5. Pour finir, même si ce n’est pas les idées qui manquent, la question posée et clairement aujourd’hui de dire : quelle place les « séniors » ont-ils dans la société et que peut-on faire (aussi bien eux que nous) pour conserver des liaisons sociales et des activités communes ?

Voilà mon opinion pour le moment.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès