• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Communiqués > Le surendettement recule, mais plus d’un tiers des français est (...)

Le surendettement recule, mais plus d’un tiers des français est régulièrement à découvert

En 2018, 92 000 dossiers de surendettement ont été déposés à la Banque de France afin d’obtenir le report, le rééchelonnement ou l’effacement de dettes.

C’est 30% de moins qu’il y a quatre ans. Cette baisse illustre l’amélioration des conditions financières des ménages Français, et c’est tant mieux car difficile de s’en sortir. Cependant, la situation n’est pas pour autant résolue puisque, selon une étude réalisée par Cbanque, un tiers des Français confie avoir été à découvert à plusieurs reprises ces douze derniers mois.

Baisse du nombre de dossiers de surendettement

La diminution de dépôt de dossiers de surendettement est telle que les chiffres de 2018 égalent ceux de 1990, date à laquelle le dispositif a été mis en place par la loi Neiertz. Ce résultat s’explique par l’efficacité des lois Lagarde de 2010 et Hamon de 2014. Le but de ces deux lois est de renforcer la protection de l’emprunteur contre une éventuelle situation de surendettement, notamment grâce à :

  • L’encadrement des pratiques du crédit à la consommation ;

  • L’obligation de vérification de la solvabilité de l’emprunteur ;

  • L’interdiction de démarcher les emprunteurs, dont la situation financière est fragile, pour leur proposer un crédit renouvelable ;

  • La réduction à 5 ans du nombre d’années où l’emprunteur est inscrit au fichier des incidents de remboursement des crédits aux particuliers (FICP).

Moins de dossiers de surendettement mais des fins de mois toujours difficiles

Malgré la baisse du nombre de dossiers de surendettement, la situation des ménages Français reste toujours tendue. « 37% des sondés révèlent avoir été à découvert à plusieurs reprises ces douze derniers mois et 48% estiment vivre des fins de mois de difficiles » explique Cbanque. Ces chiffres rendent compte de la difficulté à laquelle sont confrontés les ménages Français. Ils puisent dans leur découvert pour honorer le paiement de leur loyer, leurs factures, leurs impôts, leurs frais de transport, etc. Cependant, un découvert bancaire est un type de crédit mis à la disposition du propriétaire du compte courant afin qu’il subvienne à ses besoins ponctuels de trésorerie. Dépassé le délai ou le montant de découvert autorisé, des taux d’intérêts sont appliqués et ils sont assez élevés du fait de l’absence d’affectation à un bien précis. Le découvert est donc une solution ponctuelle mais assez coûteuse.

Pour améliorer le reste à vivre, il faut se tourner vers d’autres solutions plus pérennes.

Les solutions pour éviter le surendettement et sortir du découvert bancaire

Une fragilité financière rend compte du déséquilibre entre dépenses et revenus. Il convient de retrouver une harmonie qui n’est possible que si un travail est effectué sur vos habitudes de gestion de budget. Le mot d’ordre est surtout d’anticiper au maximum les besoins auxquels vous serez confrontés.

  • Prévoir un budget fixe réservé au paiement des charges courantes (loyer, factures, impôts…) est primordial. Cela vous permet une plus grande visibilité sur votre reste à vivre. Si vous n’anticipez pas les charges fixes, votre compte courant risque d’être débiteur ce qui entraîne des frais supplémentaires qui viendront fragiliser davantage votre situation financière.

  • Epargner pour se prémunir d’un éventuel besoin de trésorerie. C’est une solution qui certes demande de restreindre ses dépenses mais qui s’avère bénéfique sur le long terme. Votre banque vous concèdera plus facilement un crédit si vous présentez un profil rassurant.

  • Ne pas souscrire à de nouveaux crédits si votre endettement est important. Généralement, le taux d’endettement à ne pas dépasser est de 33%. Ce plafond est relatif car si vous respectez ce taux d’endettement mais que votre reste à vivre est faible, la situation peut vite être incontrôlable.

  • Ne pas attendre que la situation se complique pour demander une avance sur salaire à votre patron ou une aide financière de la part de vos proches par exemple. Dans le cas où vous empruntez auprès de votre entourage vous pouvez rédiger une reconnaissance de dette et la faire signer à l’emprunteur pour ensuite la déposer au service des impôts afin de la rendre officielle.

  • Penser au rachat de crédit. Si vous avez un ou plusieurs crédits en cours et que vous souhaitez baisser vos mensualités afin de donner de l’air à votre budget, vous pouvez avoir recours au rachat de crédit. Celui-ci peut servir également à solder un découvert bancaire, payer vos impôts ou régler vos factures. Vous pouvez même dans certains cas demander une trésorerie pour financer un nouveau projet.

Bon à savoir

Pour vous aider dans votre opération de rachat de crédit, des courtiers spécialisés peuvent s’occuper de rechercher pour vous l’organisme qui vous financera aux meilleures conditions. Il vous épaule dans la compréhension du rachat de crédit et vous aide à optimiser votre demande de refinancement.


Moyenne des avis sur cet article :  1/5   (1 vote)


Palmarès