• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Robespierre, la chute...

Robespierre, la chute...

JPEG

"Juillet 1794. Thermidor an II. Idole encensée du club des Jacobins, orateur acclamé de la Convention, inspirateur du redoutable Comité de salut public, Robespierre est à l’apogée de son pouvoir. En deux ans, il a tout conquis ; en trois jours, il va tout perdre."

Avec tout le talent narratif qui l’a rendu célèbre, Jacques Ravenne évoque les derniers jours et la chute d’un homme, la fin d’un régime dans un récit à suspense où, à chaque page, la réalité dépasse la fiction.

 

Invité du festival de la biographie, à Nîmes, Jacques Ravenne raconte le personnage de Robespierre, et on découvre une personnalité étonnante...

 

"Un homme qui se maquillait, habillé en bas de soie, avec des souliers à boucles d'acier, et toujours avec des vêtements extrêmement travaillés, des chemises bouffantes...

 

Il a toujours été un défenseur du peuple, tout au moins, il s'est proclamé comme tel, mais dans son apparence physique, il a toujours appartenu à la classe dominante.

 

Je suis allé aux archives et je suis allé voir le lycée parisien dans lequel Robespierre jeune a fait ses études, et c'est très curieux : quand on voit la signature, il signe à 17 ans : Maximilien de Robespierre.

La particule a quelque peu disparu, vous imaginez, au fur et à mesure des événements."

 

"Quels sont ses amis, dans ces journées là ?"

"Le premier jour, tout le monde, et à la fin, quasiment personne, il reste Saint-Just qui aura été sans doute l'ami le plus fidèle, même s'il y a eu quelques divergences...

 

Les modérés vont se coaliser contre lui, ainsi que les représentants en mission qui, souvent, ont beaucoup plus de sang sur les mains que Robespierre, et ceux qui se sont enrichis et qui ne veulent pas perdre leurs privilèges.

 

Il y a une scène qui est absolument hallucinante : quand on le conduit à la guillotine, il a déjà la mâchoire fracassée parce qu'il a pris une balle dans la mâchoire, le député qui est juste derrière, c'est Carrier : il a sur la conscience à peu près deux à trois mille morts à Nantes.

 

En fait, tout le monde s'est refait une virginité, je ne dirais pas sur le dos de Robespierre, mais sur la tête tranchée de Robespierre.

 

Quand sa tête tomba, une femme qui ne l'avait pas quitté des yeux, cria : "Bis !"

Les gens étaient tellement heureux de le voir guillotiné que cette femme a prononcé cette prière : "Bis" ou selon certains, "encore !"

"Un livre qui se lit d'une traite : un talent d'écriture et de progression dramatique", commente le journaliste qui interroge Jacques Ravenne. "C'est écrit comme avec une caméra : vous avez restitué l'ambiance, la période, la cruauté, la trahison..."

"Qu'est-ce qu'on lui reprochait de plus violent ?" interroge le journaliste.

"On lui reprochait trois choses, d'abord sa froideur, puis on lui reproche le fait qu'il est en train de transformer la république en théocratie... il a fait rentrer dans la loi la croyance en l'être suprême...

Imaginez, aujourd'hui, un président de la République qui dit : "Ben écoutez, la République reconnaît l'existence d'un Dieu"... imaginez ce qui se passerait ! Robespierre, lui, l'a fait.

Et puis, il y a une ambiguïté : pratiquement tous les gens de la Révolution, quand on voit les portraits qu'on en fait scolairement, ce sont des vertueux, et ce n'est absolument pas le cas, ce sont des gens qui dépensent des fortunes dans des maisons de jeux, qui fréquentent les maisons de prostitution, le problème de Robespierre, c'est qu'on ne lui connaît aucun vice.

Et au niveau des hommes, le fait que Robespierre soit un homme qui n'a même pas une maîtresse, on se méfie horriblement de ce personnage vertueux."

JPEG

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2020/02/robespierre-la-chute.html

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.65/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

35 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 2 mars 19:01

    Bonsoir, rosemar

    Ôtez-moi d’un doute :

    Vous relayez sommairement, il est vrai  tous les événements et spectacles qui se passent à Nîmes, qu’ils soient de nature culturelle ou artistique, qu’il aient quelque importance ou qu’ils soient plus ou moins confidentiels, que les intervenants ou les artistes aient une renommée nationale ou purement locale.

    Êtes-vous missionnée par le Syndicat d’Initiative ou par la Mairie dans ce but ? Et si oui, êtes-vous rémunérée pour cela ?

    On peut se poser ces questions car, sauf en de très rares exceptions, vous êtes muette sur ce qui se passe ailleurs, y compris dans les villes d’art et de culture que sont également Arles et Avignon, pourtant distantes de seulement 35 km et 45 km.

    Je trouve cela très étonnant !



    • rosemar rosemar 2 mars 19:37

      @Fergus

      Et vous, vous êtes missionné par quel syndicat d’initiative en Bretagne ?


    • Fergus Fergus 2 mars 20:44

      @ rosemar

      « Visiblement, vous avez manqué des épisodes »

      N’ai-je pas écrit « à de rares exceptions » ???
      Vous mettez en lien 3 articles auxquels il faudrait en opposer des dizaines sur Nîmes durant la même période.

      Pour ce qui est d’être « missionné par la Bretagne », en aucune manière. Depuis mon arrivée sur le site, j’ai rédigé :
      12 articles sur l’Auvergne
      28 articles sur la Bretagne
      29 articles sur Paris
      41 
      articles sur d’autres régions et pays étrangers

      Bref, je suis très loin d’être monomaniaque comme vous ! smiley

      Je vous souhaite une excellente soirée dans la nuit nîmoise.

       



    • mmbbb 2 mars 21:53

      @rosemar «  Et au niveau des hommes, le fait que Robespierre soit un homme qui n’a même pas une maîtresse, on se méfie horriblement de ce personnage vertueux. » " C est bien ecrit ! 


    • rosemar rosemar 2 mars 22:37

      @mmbbb

      C’est du style parlé : je reproduis les propos de l’auteur qui présente son livre...


    • @ Rosemar

      Comment cela  ? vous ne saviez pas que le révérend Fergus écrit des nartics  ?

      D’ailleurs il ne loupe jamais une occasion de mettre un lien vers ses vieux nanars ...

      Ce que j’ai du mal à comprendre c’est pourquoi depuis un certain temps, chaque fois que vous publiez il faut qu’il vienne vous emm...

      Je le soupçonne d’être un peu macho ...

      Le monde des scribouillards citoyens est d’une cruauté ...


    • rosemar rosemar 2 mars 22:54

      @Sharpshooter - Snoopy86

      Le révérend fait sa promotion !


    • rosemar rosemar 3 mars 18:23

      @Sharpshooter - Snoopy86

      Et ce n’est pas nouveau...


    • amiaplacidus amiaplacidus 2 mars 19:20

      Je pense que dans le personnel politique actuel, on aurait bien besoin de quelques incorruptibles.


      • rosemar rosemar 2 mars 19:38

        @amiaplacidus

        En effet... mais ils peuvent être redoutables aussi...


      • San Jose 2 mars 21:15

        @rosemar
        .
        Avouez que le beau Maximilien vous fait perdre la tête !
        .
        Ne protestez pas que c’est nul ; la nullité est normale sous un de vos article. 


      • mmbbb 2 mars 22:02

        @amiaplacidus il est plutôt à noter que malgré la révolution, le peuple de France aime l ancien régime , les élus se comportent comme des petits marquis . Nous ne sommes pas une démocratie aboutie , le peuple s en accommode, il est idiot ! il suffirait d avoir une justice plus indépendante et de faire voter des lois plus strictes Ce n est pas tres compliqué , les pays du Nord l ont fait . 
        Exemple 

        https://www.lemonde.fr/m-le-mag/article/2020/02/28/a-grenoble-alain-carignon-en-quete-de-redemption_6031205_4500055.html

        Ce type n aurait pas dû pouvoir se représenter . 

        C est aussi simple que cela .
        Je commence a croire que les Francais sont des veaux . 


      • Étirév 3 mars 07:38

        Présenté à Mme Roland par Brissot, longtemps Robespierre fréquenta son salon, s’inspirant de ses grandes idées, mais avec la pensée secrète d’en faire sa gloire personnelle, un marchepied pour arriver au pouvoir, et nul pressentiment ne semble avertir Mme Roland qu’elle recueille un traître, qu’elle réchauffe un ennemi dans son sein, un homme qui, après avoir conspiré avec elle, conspirera contre elle, renversera la puissance de son parti et prendra sa place, et l’enverra elle-même à l’échafaud. Le contraste est frappant entre la bonté de la femme et la perfidie de l’homme.
        Le 10 août, Mme Roland se livra à un mouvement de générosité pour sauver Robespierre.
        Après la journée du Champ de Mars, il fut accusé d’avoir conspiré avec les rédacteurs de la pétition de déchéance, et, menacé comme factieux de la vengeance de la garde nationale, il fut obligé de se cacher. Mme Roland, accompagnée de son mari, se fit conduire à onze heures du soir dans sa retraite pour lui offrir un asile plus sûr, dans sa propre maison ; il avait déjà fui ce domicile ; elle supplia Buzot d’aller aux Feuillants disculper Robespierre, pour elle, pour la liberté qu’ils défendaient ensemble ; il y alla, après avoir hésité un moment.
        Ces trois amis dévoués devaient tomber victimes de l’homme qu’ils s’efforçaient de sauver.
        Quand Mme Roland fut arrêtée et enfermée à Sainte-Pélagie, elle eut l’idée d’écrire à Robespierre, se rappelant l’ancienne amitié qui avait existé entre elle et lui ; elle était malade à l’infirmerie de la prison, pensait à sa fille, à son mari, eut un moment de faiblesse ; un médecin qui se disait ami de Robespierre était venu la voir, il lui parla de lui, peut-être pour lui rapporter les propos qu’il entendrait.
        Elle lui répondit : « Robespierre, je l’ai beaucoup connu et beaucoup estimé. Je l’ai cru un sincère et ardent ami de la liberté. Je crains aujourd’hui qu’il n’aime la domination et peut-être la vengeance. Je le crois susceptible de prévention, facile à passionner, lent à revenir de ses jugements, jugeant trop vite coupables ceux qui ne partagent pas ses opinions. Je l’ai vu beaucoup : demandez-lui de mettre sa main sur sa conscience et de vous dire s’il pense mal de moi. »
        Et cette noble femme, qui ignorait la nature perverse de l’homme, faisait appel à des bons sentiments qu’il n’avait pas, à une conscience droite comme la sienne...
        Elle eut jusqu’à la naïveté de lui écrire, mais elle déchira sa lettre et ne l’envoya pas, mais elle en garda les morceaux ; sa dignité de femme l’avertit à temps qu’on n’implore pas un traître.
        « Robespierre, homme de volonté, sans lumière, ayant toute sa force dans l’instinct, doit être regardé comme l’expression d’une tyrannie populaire dont l’action se réfléchissait dans les moindres comités révolutionnaires ; il n’existait pas d’opinion publique hors de lui, ceux qui avaient le malheur de s’y confier étaient perdus. Tyran subalterne... »

        La Révolution Française c’est la résurrection de...


        • rita rita 3 mars 08:31

          Robespierre, charognard omme quoi le pouvoir ne tient qu’à peu de chose ?de la terreur fut enfin écarté du pouvoir en étant raccourci de 20 centimètres !

          Comme quoi le pouvoir ne tient qu’à peu de chose ?

           smiley


          • Laconique Laconique 3 mars 09:01

            Hum, oui, un article à a louange de Napoléon, et un autre pour dénigrer Robespierre, « trop vertueux ». Et après on s’étonne que les Français aient voté pour Sarkozy, Hollande...


            You’re so french… Here in the United States the Presidents talk about God all the time.


            • rosemar rosemar 3 mars 18:17

              @Laconique

              Non, les articles sont plus nuancés : relisez-mieux !


            • Laulau Laulau 3 mars 09:26

              Les gens étaient tellement heureux de le voir guillotiné que cette femme a prononcé cette prière : « Bis » ou selon certains, « encore ! »

              C’est qui les gens ? Ceux qui étaient vraiment heureux sont ceux qui avaient perpétré des massacres dans l’ouest de la France et que Robespierre s’apprêtait à dénoncer. Les Talien et compagnie qui après thermidor ont conduit la révolution à sa perte à travers le directoire, le consulat et l’empire.


              • laertes laertes 3 mars 11:01

                À l’auteur : 1) Carrier n’a pas été guillotiné avec Robespierre le 10 thermidor. Il a été guillotiné après. 2) Fouché, le massacreur de Lyon faisait partie des conspirateurs comme beaucoup de partisans de la terreur comme Collot d’Herbois et Billaud Varennes. Ce sont eux qui faisait partie du comité de salut public et non les modérés qui ont fait chuter Robespierre. 3) Robespierre à respecter la loi quand il a été mis en état d’arrestation. Son pouvoir était immense et il avait tout à fait les capacités politique de contrer ses adversaires et d’être libérée au tribunal révolutionnaire. 4) c’est la Commune de Paris qui en l’enlevant à causer sa perte. Pour tout ceux qu’il ignorent : Robespierre est à l’origine du suffrage universel. Il a été contre la guerre qui ne pouvais mener selon lui à l’anarchie et au risque de la terreur et de la guerre civile. Il était haï parce qu’ils étaient Incorruptibles et donc inattaquable. Ce sont les corrompus comme Barras, Fréron , Tallien , responsables 2 crimes et d’enrichissement personnel qui ont convaincu les membres du comité de salut public ennemi de Robespierre et les modérés de l’empêcher de parler à la Convention nationale car ils savaient que s’il parlait ils étaient condamné. Ce qui est étrange c’est que lors de cette fameuse séance Robespierre n’a nommé personne ce qui leur a donné encore plus la trouille. Extrait d’un échange « regardez c’est le sang de Danton qui l’étouffe » crie un député auquel Robespierre réponds « lâche, pourquoi tu ne l’as pas défendu alors ? » Sans commentaire.


                • Hervé Hum Hervé Hum 3 mars 11:36

                  @laertes

                  Il y a ceux qui jugent par l’apparence et ceux qui jugent par les actes. Bref, il y a les idiots, la grande majorité à laquelle l’auteur de l’article se plaît à appartenir et les quelques autres.


                • rosemar rosemar 3 mars 18:19

                  @laertes

                  Relisez mieux l’article : l’auteur ne dit pas que Carrier a été guillotiné avec Robespierre mais il est bien présent lors de son exécution....


                • rosemar rosemar 3 mars 18:25

                  @Hervé Hum

                  C’est bien connu : les cons, c’est toujours les autres...


                • Hervé Hum Hervé Hum 3 mars 20:57

                  @rosemar

                  Vous avez raison, le con c’est toujours l’autre, surtout pour un con.

                  je donne la raison de votre connerie, celle de faire un article insipide, ne traitant que de l’apparence et non des actes, qui sont ce qui fait vraiment la valeur d’un homme.

                  donnez donc la mienne !



                • laertes laertes 4 mars 12:26

                  @rosemar désolé mais l’auteur dit que le député qui était « derrière Robespierre lors de son exécution était Carrier » et non « présent » comme vous dites. Ce qui veut fire que Carrier selon l’auteur a été guillotiné juste après. Ce qui est faux.


                • rosemar rosemar 4 mars 12:57

                  @laertes

                  NON : vous êtes prié de relire le texte afin de mieux comprendre... ce que dit l’auteur est allusif mais la suite du passage permet de le comprendre !


                • Jason Jason 3 mars 11:22

                  Bonjour,

                  Si vous voulez un compte-rendu de la chute de Robespierre, presque heure par heure, lisez Adolphe Thiers : Histoire de la Révolution.

                  Le fait qu’il ait ajouté un « de » à son nom était chose courante en ce temps-là et ne prouve rien. Le Girondin Brissot, fils d’aubergiste natif de Ouarville (Loiret ?) se faisait appeler Brissot de Warville. Ca sonnait très Anglais pour quelqu’un qui militait pour une constitution à l’anglaise.

                  • Aimable 3 mars 18:09

                    Robespierre était un homme politique d’une époque particulièrement trouble , l’histoire a jugé .

                    Mettez aujourd’hui nos politiques dans le même cadre et vous verrez combien d’entre eux seront candidats au trône ? ( d’ailleurs nous ont avons déjà un exemplaire vertueux qui lui se bat contre le peuple avec la même arrogance , pour le fric et au nom de la finance esclavagiste qui produit les mêmes effets )

                    L’histoire le jugera lui aussi .



                    • Jason Jason 3 mars 18:57

                      @Aimable

                      « L’histoire le jugera lui aussi . »

                      Ca nous fait une belle jambe ! Quand le jugement de l’Histoire tombe, tout le monde est déjà mort. Et la postérité, comme chacun sait, rend les tombes plus confortables.

                      Il faudrait pouvoir dire comme Jules Renard, qu’être mort ne serait pas si mal si on pouvait jeter un coup d’oeil sur le monde de temps en temps.

                    • Aimable 4 mars 01:13

                      @Jason
                      Psychologiquement pour ce mégalo , sa place dans l’histoire de France représente tout , sinon pourquoi se serait il présenté a l’élection au poste suprême .


                    • laertes laertes 4 mars 12:35

                      @rosemar ce que vous dites n’a aucun sens désolé. Il y a des centaines de livres sur Robespierre. Ce sont les thermidoriens qui ont transformé Robespierre en tyrant pour en faire le bouc émissaire de toutes leurs mauvaises actions. Mais Robespierre s’est vengé outre-tombe. Tous les éminents thermidoriens qui sont à l’origine de la chute de Robespierre ont tous mal terminé.. en effet Robespierre les a piégé lors du procès de Louis XVI afin que leur vote avec leur nom soit public. Ainsi Les Barras, Fouché, Fréron, Tallien on tous payé à plus ou moins brève échéance leur éviction de Robespierre.


                    • rosemar rosemar 4 mars 11:57

                      Je mets le lien de cette vidéo :

                      https://youtu.be/1wELTJ3VK3s


                      • Aimable 4 mars 12:34

                        @rosemar
                        Robespière est un personnage complexe , il est un peu comme la bible ou autre bouquin du même genre , chaque historien qui l’étudie en donne sa version .
                        Cela dit , la version de Marcel Gauchet est très intéressante .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès