• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Ballade en quête de liberté

Ballade en quête de liberté

(MobiusAnime)

 

Reconnaissance des lieux.

« Je suis le ruban de Moëbius, une figure abstraite, un symbole mathématique.

Le monde onirique dans lequel j'évolue est absolument clos, et pourtant mon univers est infiniment ouvert. Il fallut que la libre intuition d'un savant se manifesta, savant dont je porte le nom, pour que je naquis dans la complétude. En effet, après une longue gestation le cordon ombilical fut sectionné. Suivit un mouvement de torsion de ma section à 180°, et finalement soudé à mes deux extrémités, j'arborais ma forme dynamique infinie.

 

Sur mes cahiers d’écolier
Sur mon pupitre et les arbres
Sur le sable de neige
J’écris ton nom

Sur toutes les pages lues
Sur toutes les pages blanches
Pierre sang papier ou cendre
J’écris ton nom

Sur la jungle et le désert
Sur les nids sur les genêts
Sur l’écho de mon enfance
J’écris ton nom

Dans cette volute rationnelle en forme de vaisseau spatial, on retrouve l'idée de cercle, d'éternel retour, mais aussi l'idée d'inconscient. Ainsi Lacan reprend souvent dans ses séminaires l'image du ruban de Möbius, qu'il compare au noeud borroméen. Cette bande "qui n'a pas d'envers, dont l'endroit continue l'envers" permet à Lacan d'évoquer l'inconscient.

Inconscient et conscient, mais aussi réel et virtuel sont intimement liés. Le ruban de Moëbius, comme le rêve est un espace de liberté et d’interrogation, Il n'a pas de bord, une seule face, un seul côté, interface et intercession. Continuité et passage. Les bords infinis du rêve. Le rêve équivoque, on veut le séparer du réel, le distinguer. Peut on distinguer le rêve du réel ? A quel moment le réveil se distingue-t-il du rêve ? Le rêve nous ramène du côté de l'entrée dans la vie, c'est une intelligence du monde.

La philosophie puise sa source dans le rêve

C'est René Descartes, le fondateur du rationalisme moderne qui théorisera l'émergence de la raison des limbes oniriques. « Ni l'autorité des Anciens, ni les vérités sensibles ne constituent des principes de recherche. »

Descartes avait fait une expérience du rêve en 1619, alors qu'il était âgé de 23 ans, au cours d'une nuit mémorable. Les trois rêves qu'il avait faits (fiches 44 à 46) l'avaient profondément marqué, au point qu'ils orienteront sa vocation et qu'il en gardera le récit sur lui durant toute sa vie.

Dans la première Méditation, il conclut qu'il n'y a guère de différence significative entre l'état de veille et le sommeil. Toutefois, sa réflexion progresse et, dans la sixième, il reconnaît entre ces deux états une différence essentielle, qui réside dans la mémoire et la liaison des faits cognitifs et des images mentales.

« L'illusion est mère de tous les états de conscience » Alain

Sur les champs sur l’horizon
Sur les ailes des oiseaux
Et sur le moulin des ombres
J’écris ton nom

Sur chaque bouffées d’aurore
Sur la mer sur les bateaux
Sur la montagne démente
J’écris ton nom

Sur la mousse des nuages
Sur les sueurs de l’orage
Sur la pluie épaisse et fade
J’écris ton nom

Poursuivre la méditation en évoluant en toute liberté dans le ruban c'est permettre au rêve d'ouvrir toujours la possibilité d'un avenir. Vivre l'intemporalité.

(mobiusescher)

Bergson, qui fut un peu le philosophe du rêve parle du rêve comme étant le « souvenir du présent et la nostalgie de l'avenir, le futur antérieur. » La philosophie puise sa source dans le rêve. Le philosophe qu'il était affinait cette vision.

Dans cette course impromptue, le rêve est réel et le réel est un rêve. Pas de vie humaine sans rêve, et pas de jour sans souvenir de rêve. A l'état de veille, rêve et réalité s'entremêlent dans une action discontinue. Le rêve est prisonnier d'une réalité qu'il reconfigure. Les grands rêves traumatiques s'invitent et le cauchemar fracasse la vie du rêveur. Vise-versa, le rêve nous invite aussi à sortir d'un trauma.

Le rêve est intemporel, c'est un signal. Rêver, c'est mettre la raison en sommeil.

Sur les sentiers éveillés
Sur les routes déployées
Sur les places qui débordent
J’écris ton nom

Sur la lampe qui s’allume
Sur la lampe qui s’éteint
Sur mes raisons réunies
J’écris ton nom

Sur toute chair accordée
Sur le front de mes amis
Sur chaque main qui se tend
J’écris ton nom

L'interprétation des rêves fascine depuis la plus profonde antiquité. La grille de lecture qu'il offre est un immense creuset, un réservoir sans fond, le vivier du collectif humain. La puissance poétique du rêve n'est pas entamée par le désir de l'analyser. J'ai mêlé intentionnellement la volute de Moëbius à l'évocation de la liberté selon Eluard, au mélange ludique du réel et du rêve. Le ruban référentiel, par l'interrogation qu'il suscite, nous engage dans un rêve éveillé. Cette volute magique n'a pas de bord, possède une seule face, un seul côté.

Interface et intercession, comme le rêve, elle représente un processus d'intercession, de continuité et de passage. Les bords infinis d'un rêve. L'équivocité semble de même nature. On voudrait séparer le rêve du réel, le différencier. Mais nous est il possible de distinguer le rêve du réel ? A quel moment le réveil appartient-il toujours au rêve ?

« Le rêve nous ramène du côté de l'entrée de la vie, le rêve est une intelligence du monde » « Intelligence du rêve » Anne Dufourmantelle.

Sur l’absence sans désir
Sur la solitude nue
Sur les marches de la mort
J’écris ton nom

Sur la santé revenue
Sur le risque disparu
Sur l’espoir sans souvenir
J’écris ton nom

Et par le pouvoir d’un mot
Je recommence ma vie
Je suis né pour te connaître
Pour te nommer ...Liberté

Paul Eluard, Poésies et vérités, 1942

Cette vision onirique et vénusienne de la liberté est l'enfant naturelle de celle, plus martiale préconisée par F. Nietzsche, dans le Crépuscule des Idoles, § 38

A l'instar des grands livres religieux qui instaurèrent la tyrannie et la misère en proférant la la gloire de Dieu et la liberté, Nietzsche ne fait pas exception à la règle. Il eut fallu méditer sur le caractère du guerrier avant de s'engouffrer dans la guerre moderne, rationnellement destructrice et complètement inique.

La liberté pour Nietzsche est liée au caractère guerrier. Elle est la volonté de répondre de soi. « C'est devenir plus indifférent aux chagrins, aux duretés, aux privations, à la vie même... Liberté signifie que les instincts virils, les instincts joyeux de guerre et de victoire, prédominent sur tous les autres instincts, par exemple sur ceux du "bonheur". L'homme devenu libre, combien plus encore l'esprit devenu libre, foule aux pieds cette forme méprisable de bien-être réaliste et immédiat. L'homme libre est guerrier. A quoi se mesure la liberté chez les individus comme chez les peuples ? A la résistance qu'il faut surmonter pour rester en haut. Le type le plus élevé de l'homme libre devrait être cherché là, où constamment la plus forte résistance doit être vaincue : à cinq pas de la tyrannie, au seuil même du danger de la servitude... Premier principe : il faut avoir besoin d'être fort, autrement on ne le devient jamais. » La présence séculaire du guerrier amérindien donne sens à cette vision contemporaine. C'est pour moi un des seuls concepts qui honore la pensée de Nietzsche.

Le Guerrier est vertical et présent. C’est l’intelligence du corps, l’expression moderne de la fonction sensation, kinesthésique, la perception au monde à travers les cinq sens, l’attention au réel, au présent. C’est le fondement de la personnalité. Un homme qui pose en lui la présence du guerrier intérieur sécurise son environnement, il dit ce qu’il fait, il fait ce qu’il dit. Il est assimilable à la fonction sensation qui positionne, ancre, affirme, structure, l’épine dorsale de la vie, le bon sens terrien, l’oxygénation des cellules, le mouvement, la santé du corps. « Une âme saine dans un corps sain. » Un sportif de haut niveau est pourvu d’un guerrier intérieur de qualité, mais aussi toute personne bien dans sa tête, animée de projets dans tous les domaines. La vie est affrontée comme un défi, dans un profond respect de la nature...La métaphore mobiusescher)


Moyenne des avis sur cet article :  2.44/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

310 réactions à cet article    


  • alinea Alinea 27 juillet 2013 10:00

    Ah ! c’est bien de parler du rêve, ma muse, mes soins, dans ce monde où plus personne ne s’en souviens, trop occupé, trop préoccupé par ailleurs.
    Ce ruban me fait plutôt penser à la fascination pour l’illusion ; personnellement j’y vois un espace fermé qui tourne en rond ! mais avec charme !
    Quant à Éluard, cette poésie était « la poésie » de mon père, et j’y ai eu droit pendant toute mon enfance !( petite pointe de nostalgie !)
    Pour moi la liberté est exactement ce que décrit Nietszche
    Jack, pourquoi n’avoir pas écrit : pour que je naquisse ?
    Le rêve influence la journée, son humeur, sa force... pendant les périodes moroses, les rêves s’enfuient dès l’aube des yeux ouverts, effrayés par les soucis et les chagrins trop violents... c’est fragile un rêve


    • jack mandon jack mandon 27 juillet 2013 10:37

      Alinea...re

      Jack, pourquoi n’avoir pas écrit : pour que je naquisse ?
      Que veux tu dire ?

      J’ai voulu faire passer plusieurs choses dans ce papier, cependant,
      mon éternel décalage avec mes semblables, me fait m’exprimer
      sur un sujet qui mériterait un peu de réflexion.
      La réflexion, par temps de canicule, au moment des vacances,
      pour un sujet peut être un peu abstrait...se fait absente.

      Je savais que j’aurai la visite de la passagère intemporelle.

      Quant au rêve dont tu glorifies les mérites, dans sa forme originelle
      il semble quitter la scène de la vie électronique et artificielle.

      Pour cette raison, la sanction est écrasante :
      Pas de vie humaine sans rêve.
      Le rêve est une garantie contre la folie.

      Bisous


      • alinea Alinea 27 juillet 2013 10:57

        pas de vie humaine ; les animaux ( les mammifères) aussi rêvent !
        Non pas de vie.. ; et sûr que c’est une garantie contre la folie.. ;
        quand on ne fait jamais de cauchemars, que des rêves, soit très flous, mais surtout très apaisants.. qu’en est-il docteur ? smiley
        Tu as écrit « pour que je naquis » ; il faut dire pour que je naquisse ! ( imparfait du subjonctif, au présent, c’est « naisse » !!)


      • jack mandon jack mandon 27 juillet 2013 11:34

        Merci Alinea,

        En fait, je ne suis pas sur d’avoir vu le jour.


      • alinea Alinea 27 juillet 2013 12:18

        Avec un Lune en scorpion, c’est probable !  smiley


      • alinea Alinea 27 juillet 2013 12:19

        une lune... 


      • jack mandon jack mandon 27 juillet 2013 13:04

        Alinea,

        En fait, il ne faut pas se méprendre, là où tu écris un lune,
        moi je lis une lune.
        J’ai des amis juifs, chez eux, les consonnes seules s’écrivent,
        l’absence de voyelles n’altère pas la qualité de la culture, à moins
        d’avoir la combattivité de Nietzsche et un réflexe d’enseignante.
        pour qu’il naquisse, comme si c’est pas assez douloureux comme ça
        de débouler dans le monde sans comprendre ce qui nous arrive.
        Il faut en plus mettre l’orthographe en demandant pardon. (wouaf)

        Au fait, pour le lune, c’est comme pour Nietzsche, c’est germanique.
        Chez nos cousins germains, l’astre lunaire est masculin.

        Au fait ? une petite soeur germaine, ça existe ?


      • Deneb Deneb 27 juillet 2013 11:27

        Tergiversations indigestes et stériles. Pauvre Agoravox, sous l’emprise des bigots marchands de perlimpinpin. Paul Eluard doit se retourner dans sa tombe.


        • jack mandon jack mandon 27 juillet 2013 11:31

          Deneb,

          On rencontre même des gens qui se comportent comme des sots
          sur l’Agora. Heureusement ils font semblant.


        • Deneb Deneb 27 juillet 2013 12:59

          Sur Agoravox, entre les adeptes d’ésotérisme sectaire et ceux croyant en astrologie ou faisant la publicité pour des « médecines alternatives » et d’autres escroqueries, en effet, des sots, il y en a des seaux !


        • jack mandon jack mandon 27 juillet 2013 13:07

          Deneb,

          Je ne pensais pas que c’était aussi grave.

          La combattivité gratuite, ça existe donc.


        • Deneb Deneb 27 juillet 2013 14:42

          Se battre contre l’obscurantisme orgueilleux est tout sauf un combat gratuit. 


        • jack mandon jack mandon 27 juillet 2013 14:49

          Deneb,

          Vous portez des jugements sans argumentation.
          Quand vous évoquez l’obscurantisme vous projetez
          un travers que vous connaissez bien.


        • alinea Alinea 27 juillet 2013 15:55

          Vous êtes contre la liberté d’expression Deneb ?


        • jack mandon jack mandon 27 juillet 2013 16:06

          Non Alinea,

          Deneb est un imbécile convaincu, il n’est pas le seul.

          Du moyen français imbécille, repris au XVe siècle du latin imbecillus (« qui manque de force physique et de réflexion »),

          Nous le sommes tous plus ou moins, mais depuis le début
          ce monsieur nous explique qu’il est moins imbécile que nous.

          C’est son avis, il faut le respecter


        • Deneb Deneb 27 juillet 2013 17:10

          C’est vrai que le texte, à haute teneur philosophique, connait un franc succès auprès d’Alinéa (tricheuse multi pseudo réussissant à entrer dans la modération avec les textes insipides à souhait), Gollum (intégriste judaïque), Gaijin, (la même secte bio-nazi Demeter), mais on voit surtout l’auteur dont les commentaires constituent trois quart de la masse. C’est pour dire le grand intérêt que ce papier suscite aux yeux d’agoranautes. Par contre, ça conforte la position de Mandon dans la modération, qui lui permettra d’éliminer plein d’articles rationnels.
          Jack, tu crois que je ne vois pas ta stratégie ? Faire de l’Agoravox le bulletin de ta secte !


        • jack mandon jack mandon 27 juillet 2013 20:38

          Deneb,

          Pour un prophète, je vous trouve un peu trivial.

          Si vous avez un peu de patience, en l’an 10000 , c’est Deneb, qui
          se trouve dans la constellation du Cygne qui sera notre étoile polaire.
          D’ici là, vous aurez, comme nous tous, évolué en sagesse.
          Je n’aime pas les conflits, aussi je vous demande pardon si je vous
          ai blessé, et je vous pardonne de m’avoir empoisonné la journée.

          Bonne soirée.


        • gaijin gaijin 27 juillet 2013 22:27

          « ’articles rationnels. »
          vous voulez dire aussi rationnels que vos délires paranoïaques ?
          alors on ne perd pas grand chose smiley
          vous faites partie d’une fine équipe de commentateurs qui passent leur temps a pleurnicher que les articles ne leur conviennent pas mais dont le niveau d’intervention se limite a des insultes et des accusations sans fondement .......


        • jack mandon jack mandon 27 juillet 2013 22:40

          Gaijin,

          Ce n’est rien, le monde de l’écriture est en souffrance.
          Tout le monde veut exister, au risque de bousculer un peu.

          Bonne nuit et merci


        • Gollum Gollum 28 juillet 2013 09:42

          Gaijin a bien résumé le personnage Deneb, qui n’a rien d’une étoile, et qui pleurniche sur l’écroulement de son monde dont plus personne ne veut... 


          Le monde de la science (la vraie, la pure..) et de la rationalité qui fait que la terre est devenue un gigantesque dépotoir, qui est à l’agonie avec des espèces animales qui disparaissent chaque année dans l’indifférence la plus totale, cette science et le rationalisme qui va avec qui a engendré une société narcissique et infantile où les plus friqués sont les rois..

          Bon, on a les admirations que l’on peut.

          Quant au reproche de « croyance » astrologique, déjà je ne crois pas, je pratique, et c’est aussi honorable que la croyance de Deneb, non prouvée, qui « pense » qu’Internet créera à terme un « cerveau » mondial, ah ah quelle naïveté, j’en ris encore... Niaiserie digne du trans-humanisme le plus éculé.. Je note ici d’ailleurs que les pleurnicheries de Deneb sont en contradiction avec cet optimisme transhumaniste lyrique de grande envergure.. Passons.

          Sur le Gollum, sectaire judaïque, alors là, je suis scié... smiley

          Moi qui prend mes références quasi partout, du Taoïsme chinois en passant par l’Inde, le bouddhisme tibétain ou japonais, du christianisme en passant par les soufis, le monde juif, comme les philosophes néo-platoniciens en passant par Husserl, Heidegger ou Jung, me faire traiter de sectaire par un abruti pareil est une jubilation qui n’a pas son pareil..

          Par contre vous, vous roulez clairement pour la secte des zététistes et autres (soi-disant) « libre-penseurs », mais dont on connaît l’ouverture d’esprit comparable à l’anus d’un constipé chronique.

          Salutations, Deneb.

        • jack mandon jack mandon 28 juillet 2013 10:50

          Gollum,

          Le pardon profite à celui qui pardonne.

          Une fois de plus les catholiques n’ont rien compris.

          Je voulais dire plus haut que le conflit me fatigue et que ma réponse
          à Deneb, en final est alambiquée pour le plaisir de me récupérer.
          D’ailleurs, je n’ai pas eu de réponse.

          En revanche j’apprécie votre manière guerrière et parfaitement claire
          de réagir aux divagations en général.

          C’est vrai, n’est pas étoile qui veut.

          Vous observerez aussi que si vous avez eu de la persévérance
          pour la forme que je mettais à mon papier, vous avez su en saisir l’essence.

          Pour ma part, j’ai eu quelques difficultés avec Cevennevive.

          Merci d’exister Gollum


        • jack mandon jack mandon 28 juillet 2013 12:53

          Owen, bonjour.

          Votre icône ressemble à mon épouse.

          A par ça, j’honore l’intégrité de votre recherche.

          Merci pour ce travail

          PS : Dans un souci de précision, j’ai écrit aussi deux articles dans Naturavox,
          sur la PNL et l’analyse transactionnelle que je pratique maintenant, pour
          la recherche pure. Aucun revenu là-dessus.


        • jack mandon jack mandon 28 juillet 2013 13:29

          Gollum,

          Les pleurnicheurs m’attendrissent quelquefois.

          Quand la critique est outrancière, elle me dérange moins.

          C’est vrai que la caricature est plus joyeuse, mais elle est aussi révélatrice.


        • jack mandon jack mandon 27 juillet 2013 11:29

          Alinea,

          "Le rêve influence la journée, son humeur, sa force... pendant les périodes moroses, les rêves s’enfuient dès l’aube des yeux ouverts, effrayés par les soucis et les chagrins trop violents... c’est fragile un rêve"

          D’accord quant à la manière de le dire, mais quant au fond,
          nous pourrions toi et moi ajouter tellement de choses.

          Tout d’abord, les rêves n’ont pas tous la même portée,
          ne sont pas tous chargés de la même force d’enseignement.

          Ceux qui justement s’effilochent au réveil et disparaissent sont
          un peu les petits cumulus fragmentés après l’orage, l’acteur central
          et suprême de la nuit de tourmente,(souvenir de météo en Algérie)
          c’est le cumulonimbus capillatus congestus, sa puissance peut être
          l’équivalence de 10 fois la puissance de la bombe atomique
          qui fut larguée sur Hiroshima.
          Ces cauchemars là ne s’oublient pas sauf dans la singerie au trois figures.
          Nous y arrivons, les trois singes en question plaisent à beaucoup de gens.
          C’est dire combien la Chine exporte aussi ses miasmes culturelles.
          D’ailleurs, elle n’y est pour rien, c’est dans l’inconscient collectif du primate.
          Tout à coup, je pense à toi, primate vénusienne, je te vois très réussie.
          Je suis aussi voyant, c’est à dire voyeur par nature.

          Je crois que tu as fini par t’habituer à mon vocabulaire métaphorique.
          Je ne suis pas auditif comme toi, mais complètement visuel.
          Pour cette raison, j’ai recours aux images, au couleurs, aux perspectives.

          Ce qui énerve aussi les auditifs Agoravoxtruc qui me pensent pédant.
          Même toi petite soeur...tu t’interroges ! tes remarques et même tes
          silences me parlent...tu ne me dis rien et j’entends, tu me dis
          presque tout et n’entend pratiquement rien. En attendant tu m’inspires.

          Un exemple, malgré ma formation de météorologiste militaire,
          (à l’époque ou je m’appelais Jacky et posais en aviateur)
          je ne comprend rien à la météo radiophonique du matin.
          J’ai besoin d’une carte de couleur, de lumière, et suivre le déplacement
          des fronts sur le monde pour anticiper la prévision.

          J’en reste là car j’ai tellement de commentaires qui m’attendent...

           


          • alinea Alinea 27 juillet 2013 12:27

            Cela m’a piégée souvent ! c’est vrai, les rêves n’ont pas tous une signification « initiatrice » ou éclairante ! Je rêve tant de magie, de fabuleux, que j’en colle partout ! ( sauf dans l’écriture, parce que là, je maîtrise !!)
            Qui c’est qui n’entend rien : moi ? Ou toi quand « je dis tout », c’est à dire quand je me situe au niveau des pâquerettes ?
            Dans ce cas il faut t’abaisser, jusqu’au sol pour entendre la terre !! Ça grouille de vie à ce niveau aussi... ! mais bon, on ne peut pas demander la lune à un lunaire  smiley  !!


          • jack mandon jack mandon 27 juillet 2013 13:13

            Alinea,

            C’est à dire qu’un lunaire pratique le rêve éveillé.
            Mais ne nous leurrons pas, la réalité, même terrestre,
            avec la tête enfouie comme l’autruche, c’est du rêve.


          • Gollum Gollum 27 juillet 2013 12:38

            Bonjour Jack. Toujours pas parti en vacances ? smiley 


            Je vois que les moinsseurs habituels et malveillants sont aussi toujours fidèles au poste.. smiley Ah sans eux on se ferait des idées fausses sur la nature humaine...

            Toujours aussi poétique en effet dans l’expression mais le fond est toujours plein de sagesse, reflet de cette dualité Cancer/Capricorne.. smiley

            La liberté pour Nietzsche est liée au caractère guerrier.

            Vrai. Nietzsche, effectivement de tempérament guerrier, a raison.. On trouve aussi de bonnes descriptions de ce tempérament guerrier chez Castaneda (que je considère malgré tout comme un fumiste en tant qu’auteur)

            On a de ces guerriers modernes chez les amateurs de sports extrêmes tels Christophe Profit, Escoffier, Boivin, Edlinger, etc..

            Mais la liberté peut aussi être le fait du brahmane. L’autre pôle, l’ombre du guerrier. Lui il réalise cela par le détachement, la philosophie au sens vrai et antique (pas ce bavardage moderne sans forme et sans fond..), sans forcément beaucoup sortir de chez lui...

            Le problème est que l’on peut facilement jouer au brahmane, sans en avoir le coffre, se leurrer soi-même.. C’est plus difficile de se leurrer soi-même quand on est confronté au réel extérieur, de par la sanction des faits.

            Quoiqu’il en soit le guerrier mène souvent au brahmane, on voit en effet chez eux une acceptation du fatum  qui se fait à la longue, et un perpétuel oui  aux choses, qui se dessine..

            Le brahmane, quant à lui, se fait guerrier sur les bords, de par son souci constant de vigilance, son indépendance farouche..

            Le guerrier est centrifuge (extraverti), le brahmane centripète (introverti), mais dans le fond ils se rejoignent.

            • jack mandon jack mandon 27 juillet 2013 13:40

              Bonjour Gollum,

              J’ai choisi de passer ma vie en vacances.
              Les vacances officielles c’est pour tous les autres.

              A part ça le combat est toujours là, le débat est sa remorque.

              Toujours aussi poétique en effet dans l’expression mais le fond
              est toujours plein de sagesse, reflet de cette dualité Cancer/Capricorne..

              Je le souligne, ça m’arrange. Il faut bien que je fasse avec,
              puisque je l’ai décidé avant ma naissance.

              J’ai expliqué brièvement le caractère obsessionnel de Nietzsche
              martial et porteur d’agressivité et empreint de volonté de domination.

              la liberté peut aussi être le fait du brahmane. L’autre pôle, l’ombre du guerrier.

              Il me semble que l’autre pôle du Guerrier (martial) c’est le vénusien (séducteur)
              le brahmane, comme tu le dis plus loin est probablement la forme sublimée
              du guerrier, non pas son ombre. Le guerrier socialise son agressivité.

              on peut facilement jouer au brahmane, sans en avoir le coffre

              Pas d’accord avec toi. Sur Agoravox, ça grouille de brahmanes qui brament
              ils ne manquent point d’air et encore moins de coffre...médite.

              Le guerrier est centrifuge (extraverti), le brahmane centripète (introverti),

              Tout à fait intéressant, ça serait tellement sympathique si chacun des brahmanes,
              ceux diplômés avec le label ( « la poste sur le front » Jugnot,) et les autres, ceux
              qui brament pour le plaisir ou pour emmerder, acceptent de jouer le jeux,
              et nous disent enfin si ça les chatouille ou les grattouille.
              Tout simplement exprime leurs idées sur le sujet proposé dans la sincérité.


            • jack mandon jack mandon 27 juillet 2013 13:59

              Gollum,

              Maintenant, je ne peux ignorer le langage du cerf,
              tu es toi même très respectueux du langage animal

              Le brame, C’est la période qui a fait la réputation du cerf. Il résonne dans toute la forêt de fin septembre (deuxième quinzaine) à début octobre.
              Il y a différents brames. En voici la description.

              • le brâme de présence : court et bref, il n’est en fait qu’un rot grave et rauque,
              • le brâme de langueur : long, isolé et mélancolique (ouh oâh oh oh),
              • le brâme de défi : provocation au timbre élevée (ho ho ho oâh),
              • le brâme de poursuite : cri saccadé émis lorsque le cerf court derrière une biche (heu heu heu ...),
              • le brâme de triomphe : cri puissant du vainqueur d’un combat.

            • Gollum Gollum 27 juillet 2013 14:40

              J’adore le style Mandon.. c’est tout un univers... Nous voilà parti sur des délires sur le brame du cerf. Et cela va nous amener à des chemins de traverse..



              On voit sur ce site un homme sauvage, dont les cheveux forment des branches, lié à la nature, et qui tient un blason au cerf. On retrouve ce même homme sauvage dans Le chevalier au Lion de Chrétien de Troye. Il est lié à la fontaine de Barenton dont on pourrait montrer qu’elle est liée au signe du Verseau. Yvain, le chevalier au Lion, est lié au signe zodiacal du Lion, signe de chevalerie, et représentant de la caste guerrière et royale. Le Verseau, lui, représente le sacerdotal.

              Le cerf représente donc le sacerdotal, donc les brahmanes.. Nous retrouvons notre brame du cerf.

              Brahmane, Brahman, Ram, Rama, Abraham, tout cela est lié.. et signé.

            • gaijin gaijin 27 juillet 2013 14:49

              « Le guerrier est centrifuge (extraverti), le brahmane centripète (introverti), mais dans le fond ils se rejoignent. »
              c’est une vision trop limitative du guerrier
              ce qui le caractérise c’est sa rectitude pas son activité : le moine zen est un guerrier même si son combat est intérieur ( d’ailleurs le zen a été créé pour les samourai )
              et le fait que cette rectitude est avant tout foncée sur ce qu’il est en lui même

              c’est tout l’enjeu du combat en arts martiaux : il faut bien sur parvenir a gagner contre l’autre mais avant tout ne pas perdre sa rectitude au milieu du combat
              rectitude de la conduite du corps mais aussi des émotions et de l’esprit
              et au milieu de tout cela être parfaitement réceptif aux intentions de l’autre aux moindres variations de son comportement......
              bien sur on ne perçoit ordinairement du combat que l’aspect externe ( et hélas bien souvent il se limite a ça ) mais la véritable progression commence après.
              le guerrier doit être équilibré entre extraversion et introversion sinon il n’est qu’un barbare avide de puissance. pas un être humain en quète de liberté


            • jack mandon jack mandon 27 juillet 2013 14:56

              Gollum,

              J’adore le style Mandon.. c’est tout un univers.

              Pour ceux qui s’y intéressent, c’est le mode lunaire d’expression.
              Un flou qui peut déranger, une intuition qui ouvre le débat,
              la preuve...


            • jack mandon jack mandon 27 juillet 2013 15:09

              Gollum,

              Le cerf représente donc le sacerdotal, donc les brahmanes..
              Nous retrouvons notre brame du cerf.

              Brahmane, Brahman, Ram, Rama, Abraham, tout cela est lié.. et signé.

              Quand le coeur est ouvert et l’esprit attentif
              les informations afflues...seulement pour ceux
              qui daignent entendre...pas entendre Pierre, Paul ou Jacques,
              mais entendre ce que des êtres humains ont observé
              et vécu pour donner sens à leur vie.

              Merci pour ta collaboration créative

            • jack mandon jack mandon 27 juillet 2013 15:18

              Bonjour Gaijin,

              Dans un travail de mémoire qui occupa plusieurs années
              de ma vie, j’ai eu la chance de découvrir à mon niveau,
              ce que représentait jadis le guerrier chez les amérindiens.

              Le Guerrier est vertical et présent. C’est l’intelligence du corps, l’expression
              moderne de la fonction sensation, kinesthésique, la perception au monde
              à travers les cinq sens, l’attention au réel, au présent.
              C’est le fondement de la personnalité
              . Un homme qui pose en lui la présence
              du guerrier intérieur sécurise son environnement, il dit ce qu’il fait, il fait ce qu’il dit.
              Il est assimilable à la fonction sensation qui positionne, ancre, affirme, structure,
              l’épine dorsale de la vie, le bon sens terrien, l’oxygénation des cellules,
              le mouvement, la santé du corps. « Une âme saine dans un corps sain. »
              Un sportif de haut niveau est pourvu d’un guerrier intérieur de qualité,
              mais aussi toute personne bien dans sa tête, animée de projets
              dans tous les domaines.
              La vie est affrontée comme un défi, dans un profond respect de la nature.

              Il y a plusieurs niveaux d’expression du guerrier,
              pathologique, instinctif, socialisé, sublimé.
              Le guerrier moderne qui joue à tuer dans un système électronique,
              est une forme élaborée d’un guerrier assassin.

              Merci de votre intervention


            • jack mandon jack mandon 27 juillet 2013 15:28

              Gollum,

              Nous voilà parti sur des délires sur le brame du cerf.
              Et cela va nous amener à des chemins de traverse..

              délire est hélas le mot rêvé pour justifier la confusion d’esprit
              et surtout de conscience dont fait preuve le commentateur
              qui dénonce les travers d’autrui qui grouille dans sa tête.
               

              Entre nous il n’y a pas d’ambiguïté.


            • jack mandon jack mandon 27 juillet 2013 15:59

              Gollum,

              De métaphores en images, d’expressions animalières en relation
              fondamentalement en prise avec l’amour, le désir et la vie.
              L’instinct de domination obsessionnel, celui hystérique de séduction.
              Pour unifier tout cela pour ne pas tomber dans le conflit inutile,
              il faut apprendre à analyser au fond de nous ce qui se passe vraiment.
              Plus de conscience de soi conduit au débat humain,
              l’instinct au pouvoir privilégie le combat.
              Le combat est le résultat d’une conscience humaine insuffisante.

              L’état du monde nous parle d’une animalité puissante.


            • Gollum Gollum 28 juillet 2013 10:01

              le moine zen est un guerrier même si son combat est intérieur ( d’ailleurs le zen a été créé pour les samourai ) 

              Pas vraiment d’accord là-dessus.. Il n’y a pas  de combat dans le zen. Il y a juste une attitude de vigilance à mettre en place. La position de méditation assise sert à engendrer un repos  conscient. Et un état mental qu’on pourrait qualifier de sommeil profond conscient. Ce qui pourrait être vu comme une coencidentia oppositorum chère à notre ami Jack, disciple de Jung. 

              Il s’agit donc bien d’une attitude sacerdotale et non guerrière. Le Repos est ce qui caractérise le Centre. Le Centre est au Repos et n’agit pas et pourtant tout se fait par lui..

              Le Zen descend du Tchan chinois (sorte de bouddhisme sous influence taoïste) qui n’est rien d’autre que le Dhyāna bouddhiste d’origine. 

              Par contre il est probable que les samouraïs se soient tournés vers le Zen, afin d’être de meilleurs guerriers, ce qui montre bien ce que je disais déjà hier qu’il n’y a pas de frontière étanche entre guerriers et caste sacerdotale.. Il existe d’ailleurs dans le Zen le traditionnel tir à l’arc..

              Tous les arts martiaux asiatiques sont sous influence de ces points de vue Zen ou Tchan..


            • Gollum Gollum 28 juillet 2013 10:05

              Entre nous il n’y a pas d’ambiguïté.


              Quand je parlais de délires c’était dans son sens positif, susceptible de créativité profonde et de partance vers des ailleurs. Vous l’avez bien compris naturellement.. Pas dans son sens négatif, coutumier, je le re-précise pour ceux qui auraient eu des doutes.

            • gaijin gaijin 28 juillet 2013 10:31

              gollum
              ce n’est qu’ une vision superficielle du zen qui convient a des débutants ou de faux pratiquants
              je peux difficilement vous l’expliquer mais une petite citation
              « que votre posture soit celle d’un tigre a l’affut » Taisen Deshimaru "
              il y a un film qui illustre parfaitement ce point de vue :
              la mort d’un maitre de thé ( la version de kei kumai avec toshiro mifune )
              http://www.notrecinema.com/images/filmsi/la-mort-d-un-maitre-de-the_88891_6448.jpg
              ( même au de là de notre débat si vous ne connaissez pas c’est a voir absolument !!! )
              même si zazen vient bien sur de vipassana via le chan il y a néanmoins des différences entre les deux :
              la pratique de zazen procède de la posture et celle de vipassana procède du soufle


            • jack mandon jack mandon 28 juillet 2013 10:56

              En fait Gollum, votre complémentarité positive,
              permet de donner au lunaire, au moins momentanément,
              l’occasion de fréquenter Hélios de plus près.

              Les mots et les phrases sont des révélateurs, c’est l’art
              de la communication.


            • jack mandon jack mandon 28 juillet 2013 11:31

              Gaijin, bonjour,

              Dans l’enseignement oriental, les paradoxes et contradictions
              sont légions.
              Un exemple évangélique qui déroute les esprits simples.

              Dans Matthieu 10/16-20 et 26-31, Jésus, comme il en a coutume,
              fait d’étranges associations entre le serpent et la colombe.
              Deux animaux communs en Galilée. Animaux très différents,
              dont la charge émotionnelle symbolique est profondément
              ancrée dans l’inconscient collectif juif depuis le récit de la Genèse
              de Moïse.

              « avisés comme des serpents et candides comme des colombes »

              Le serpent rusé, à la morsure mortelle, associé à la chute édénique,
              en somme Satan personnifié, et la colombe, l’esprit de Dieu, symbole
              de douceur, de pureté et de paix. Tout le contraire de la binarité qui
              anéantira la beauté du message évangélique. Il deviendra pourvoyeur
              de conflits, de guerre et de malentendus plus tard, jusqu’à nos jours
              L’orient inscrivait la science et la philosophie. Les religions ont anéanti
              cette espérance de paix.
              La destruction et la confusion sont l’âme du monde moderne.
              Les faits parlent d’eux mêmes, dans les grands mouvements brouillons
              et contradictoires des révolutions éperdues.



            • gaijin gaijin 28 juillet 2013 11:43

              gollum
              ( suite )
              votre distinction entre le sacerdotal et le guerrier me paraît bien plus pertinente en ce sens qu’il y a bien une différence entre deux façons de progresser
              en faisant monter l’énergie a partir du bas jusqu’à l’ouverture d’en haut ce qui correspond a la logique de la voie du guerrier et a une dynamique de transformation
              et en faisant descendre l’énergie depuis le sommet vers le bas ce qui correspond a une logique sacerdotale et a une dynamique de transcendance ....
              ou formulé sur le versant taoiste : ciel et terre se rencontrent : le ciel s’abaisse et la terre s’élève ( hex 11 )
              pour vous astrologues l’axe lion verseau
              et pour les chrétiens ( je n’ais plus la citation en tête ( mea culpa mea maxima culpa )) il me semble une histoire de ceux qui s’élèvent seront abaissés et de ceux qui s’abaissent seront élevés 

              pour les tantristes une petite blague :« pourquoi les prêtres vont a pied ? parce qu’ils ont des habits sacerdotaux ....... »
               smiley

              ( bien sur toutes ces notions de séparation ne sont qu’une façon de parler des des choses, dans la réalité il n’ y a pas de séparation juste des tendances individuelles a privilégier un chemin par rapport a un autre )


            • gaijin gaijin 28 juillet 2013 11:58

              jack
              oui la vie est paradoxale
              merci pour cette citation qui complète mon post précédent smiley
              le serpent et la colombe
              mais ce diabolique serpent c’est çiva ( a la fois vie et mort ) écrasant le demon de l’ ignorance .....
              étonnant parallèle avec satan qui apporte a adam et ève la connaissance .....

              symboliquement votre ....


            • Gollum Gollum 28 juillet 2013 12:07

              je peux difficilement vous l’expliquer mais une petite citation 
              « que votre posture soit celle d’un tigre a l’affut » Taisen Deshimaru 


              Hum on va trop chipoter Gaijin je pense qu’on est d’accord sur l’essentiel, m’enfin la phrase que vous me sortez de Deshimaru, dont j’ai lu quelques ouvrages, me donne assez raison car qu’est-ce qu’un tigre à l’affut ? C’est un tigre qui est dans la vigilance, qui est passif, observateur, tout comme le méditant zen.. Ce tigre est loin du tigre guerrier qui se jette sur sa proie..

              M’enfin il est clair encore une fois que les frontières ne sont pas fermées entre les deux.

              La vigilance, tout comme la posture droite qu’il faut tenir sont d’essence guerrière, je vous l’accorde, mais l’ensemble ne ressemble en rien à un combattant au sabre, qui a un adversaire face à lui, et qui par une pratique sur le chi se rapproche du moine zen, ce qui montre bien les inter-connexions..

            • gaijin gaijin 28 juillet 2013 12:19

              gollum
              pas de chipoterie entre nous ce serait indigne mais peut être pouvons échanger des points de vue ....
              le tigre a l’affut est tout sauf passif il est détendu, attentif mais tout en lui vibre avec une intensité qui va exploser au moment voulu
              c’est en tout cas ( au delà des notions de tort ou de raison ) ma vision du zen


            • Gollum Gollum 28 juillet 2013 12:20

              Je vois qu’on se rejoins me semble-t-il.


              pour vous astrologues l’axe lion verseau 

              Oui, le sacerdotal au Verseau, le guerrier au Lion.. Les deux autres castes, pour compléter, étant l’axe « matériel » Scorpion/Taureau.


              et pour les chrétiens ( je n’ais plus la citation en tête ( mea culpa mea maxima culpa )) il me semble une histoire de ceux qui s’élèvent seront abaissés et de ceux qui s’abaissent seront élevés 

              Oui mais il s’agit là d’une application tout à fait générale de la logique taoïste, circulaire et non pas linéaire, qui veut qu’un pôle se transforme en son contraire...

              On voit d’ailleurs ici comment l’Église est passée complètement à côté de cette logique là pourtant bien présente et qui crève les yeux pour ceux qui ont des yeux pour voir... smiley

              L’union du serpent et de la colombe cité par Jack en est une autre illustration. Mariage du Yin et du Yang bien connu des Taoïstes et pourtant complètement occulté par l’Église de Rome qui en est resté à une vision linéaire et pour tout dire manichéenne, d’où son fiasco.


              On pourrait aussi parler du Christ que l’Église a transformé en blanche colombe non pécheresse, au mépris du simple bon sens, puisque celui-ci piquait des colères noires et insultait régulièrement les Pharisiens... et qu’il avait donc bien des aspects « sombres »..


              ( bien sur toutes ces notions de séparation ne sont qu’une façon de parler des des choses, dans la réalité il n’ y a pas de séparation juste des tendances individuelles a privilégier un chemin par rapport a un autre )


              Bien d’accord.


            • Gollum Gollum 28 juillet 2013 12:28

              Le serpent rusé, à la morsure mortelle, associé à la chute édénique,
              en somme Satan personnifié, et la colombe, l’esprit de Dieu, symbole
              de douceur, de pureté et de paix. Tout le contraire de la binarité qui
              anéantira la beauté du message évangélique.


              Oui ici le Christ donne une positivité évidente au Serpent et l’Église refusera d’entendre le message et en restera à un manichéisme stérile que Jung a dénoncé, mais ça vous le savez..

            • Gollum Gollum 28 juillet 2013 12:48

              le serpent et la colombe 
              mais ce diabolique serpent c’est çiva ( a la fois vie et mort ) écrasant le demon de l’ ignorance .....


              Très juste me semble-t-il le parallèle Shiva/Serpent..


              étonnant parallèle avec satan qui apporte a adam et ève la connaissance .....


              A ce propos il est intéressant de noter comme les Elohim disent que maintenant que Adam a goûté au fruit de l’Arbre de la Connaissance du Bien et du Mal, il est devenu comme l’un d’entre nous (au pluriel !) connaissant le Bien et le Mal. Et empêchons le de goûter aussi à l’Arbre de Vie afin qu’il ne devienne immortel !


              Autrement dit les Elohim qui se parlent bien au pluriel (ce que toute la théologie catholique obnubilée par son monothéisme a court-circuité pendant des siècles, c’est assez savoureux quand même) connaissent le Bien et le Mal comme Adam ! et de façon logique sont soumis à la même dualité, au même conflit des contraires... à croire qu’ils ont chuté eux aussi..


              Ce que confirme un autre verset : les Fils d’Elohim virent que les filles d’Adam étaient belles et les prirent pour femmes...


              Il y a là une sacrée énigme que nos théologiens fameux (ironie) se sont bien gardés de se pencher et qui explique sans doute la réticence d’offrir des traductions au vulgaire de tout cela pendant longtemps.. On le comprend aisément aujourd’hui.. smiley Et dire qu’il y en a encore pour s’accrocher bec et ongles à cette vénérable institution en récitant la théologie officielle.. Il y en a qui ne se pose pas beaucoup de questions.. smiley


            • foufouille foufouille 28 juillet 2013 13:07

              « Ce que confirme un autre verset : les Fils d’Elohim virent que les filles d’Adam étaient belles et les prirent pour femmes... »

              c’est vrai et c’est dans quelle bible ?
              si vrai, c’est simple comme ET


            • jack mandon jack mandon 28 juillet 2013 13:16

              Gaijin,

              Tout est lié, puisque issu du même creuset
              l’inconscient collectif humain.

              Au fond je me demande ce qu’à fait l’occident après la disparition de Jésus ?

              Il a consommé, rationalisé et surtout tenté d’oublier ses racines.

              Mélange de créativité et de déni.


            • jack mandon jack mandon 28 juillet 2013 13:42

              Gollum,

              L’axe Lion-Verseau est celui de Jung, entre autre.
              ASC Verseau, DSC Lion avec Soleil et Uranus conjoints.

              Une excellente raison pour que naisse le conflit du carré
              avec S. Freud ASC Scorpion Soleil Taureau au DSC,
              Le Soleil conjoint en 7 avec Uranus et Mercure,
              en 6 avec Neptune et Vénus.
              Deux formidables rencontres de Titans de l’âme
              dans l’affrontement mythologique et historiques.


            • gaijin gaijin 28 juillet 2013 15:15

              gollum
              bien sur que l’on se rejoint et encore heureux vu qu’il ne saurait y avoir qu’une seule réalité smiley
              le reste n’étant que le plaisir d’ échanger entre personnes d’horizons différents mais dotés d’un même regard ......
              et il paraît qu’on est sectaires smiley
              ( au fait vus vous en tirez bien moi je suis carrément un nazi d’ailleurs entre un nazi et un intégriste judaique c’est normal qu’on soit d’accord smiley )

              vous m’en diriez un peu plus sur scorpion taureau ? ( je ne suis pas astroloque même si j’ai quelques notions éparses ) juste quelques éléments de base pour m’ouvrir des pistes de réflexion ......

              jack
              « Au fond je me demande ce qu’à fait l’occident après la disparition de Jésus ? »
              je crois que c’est surtout autour du 12ème 13ème siècle que les choses se « gâtent » progressivement et que les esprits se ferment
              ensuite l’occident « réagit » et face a une spiritualité dévoyée se tourne vers le matérialisme extrême pour aboutir au retour du religieux actuel
              les tendances extrêmes allant de la crédulité imbécile au rationnalisme le plus étroit restant hélas majoritaires par rapport a ceux qui s’efforcent de revenir a une connaissance et une spiritualité véritable ......


            • Gollum Gollum 28 juillet 2013 15:48

              A Jack : Oui la croix zodiacale entre Freud et Jung est un symbole à lui tout seul c’est clair !


              L’axe « spirituel » Lion/Verseau domine Jung, spiritualiste dans l’âme, alors que l’axe « matériel » Scorpion/Taureau marque Freud, qui a une vision limitée et matérielle de l’inconscient en droite ligne des « Lumières ».. Naturellement de par la nature de plus en plus matérialisante de la société moderne, Freud l’emporta... Rien que de très logique dans tout ça.. smiley

            • gaijin gaijin 28 juillet 2013 15:49

              foufouille
              "Lorsque les hommes eurent commencé à se multiplier sur la face de la terre, et que des filles leur furent nées, les fils de Dieu virent que les filles des hommes étaient belles, et ils en prirent pour femmes parmi toutes celles qu’ils choisirent. Alors l’Éternel dit : Mon esprit ne restera pas à toujours dans l’homme, car l’homme n’est que chair, et ses jours seront de cent vingt ans. Les géants étaient sur la terre en ces temps-là, après que les fils de Dieu furent venus vers les filles des hommes, et qu’elles leur eurent donné des enfants : ce sont ces héros qui furent fameux dans l’antiquité."
              (Genèse 6,1-4)

              voilà ....
              oui l’interprétation peut aller dans le sens ET mais pas forcément pour moi il est d’abord question de la fécondation de la chair par l’esprit au sens y compris présent des choses. ( sans l’esprit le corps a une fâcheuse tendance a se décomposer ..... )
              les textes sacrés se lisant a plusieurs niveaux une hypothèse n’exclue pas l’autre ( voire d’autres )
              jack aura surement un avis intéressant la dessus aussi .....


            • Gollum Gollum 28 juillet 2013 16:07

              vous m’en diriez un peu plus sur scorpion taureau ? ( je ne suis pas astroloque même si j’ai quelques notions éparses ) juste quelques éléments de base pour m’ouvrir des pistes de réflexion ......

              L’axe global est matériel. Le Scorpion est lié à la notion de Chute (au sens biblique). En hébreu le mot Serpent commence par un Noun, que la Kabbale lie au Scorpion, Serpent de la Genèse et Scorpion c’est donc rigoureusement pareil.. En astrologie il est le signe du diable. Sous domination de Pluton prince des Enfers. Il est producteur, et gouverne donc la ploutocratie, la production éhontée de richesses matérielles. C’est Goethe, ascendant Scorpion, dans son Faust, qui montra de façon absolument prophétique comment les richesses ploutocratiques sont basées sur du virtuel, du vent, du néant. Le Scorpion représente la troisième caste, celle des producteurs, la bourgeoisie actuelle. Le Taureau représente la caste des Travailleurs exploités, normal c’est un signe passif.. Le marxisme (Marx étant Taureau) essaya de représenter cette caste. Lénine (autre Taureau, mais c’est un hasard nous dira Deneb l’homme aveuglé par les brillantes Lumières du XVIIIème siècle smiley) exportera la chose en Russie..


              je crois que c’est surtout autour du 12ème 13ème siècle que les choses se « gâtent » progressivement et que les esprits se ferment 

              Je pense que cela a commencé bien avant. Déjà dès les premiers conciles.

              Après un certain christianisme ésotérique et symbolique a fini par s’imposer et nourrir le Moyen-Âge qui fut relativement lumineux : ésotérisme des cathédrales, de l’ordre du Temple, de la geste du Graal, de l’alchimie..

              La mort du Temple a signé le retour des « sectaires » à l’esprit fermé.. jusqu’à Vatican II qui a présenté de belles ouvertures mais en sabordant en même temps le rituel et en y laissant trop pénétrer l’esprit moderne.. Un beau gâchis..

              ensuite l’occident « réagit » et face a une spiritualité dévoyée se tourne vers le matérialisme extrême pour aboutir au retour du religieux actuel 
              les tendances extrêmes allant de la crédulité imbécile au rationnalisme le plus étroit restant hélas majoritaires par rapport a ceux qui s’efforcent de revenir a une connaissance et une spiritualité véritable ......


              Je crois que la spiritualité véritable sera toujours minoritaire sauf si Dieu lui-même en décide autrement.. smiley


            • gaijin gaijin 28 juillet 2013 16:53

              gollum
              j’adore votre façon de présenter l’astrologie ......... smiley merci

              oui bien sur déjà au premiers conciles ......mais l’occident reste ouvert et le moyen age est empreint d’une spiritualité joyeuse ....comme l’histoire officielle raconte n’importe quoi je suis assez attentif a ce qui peut sortir de l’ archéologie par exemple il n’ y a pas longtemps il a été mis a jour un temple de mithra a paris daté des environs de l’an mille .......


            • jack mandon jack mandon 27 juillet 2013 12:48

              Alinea,

              Pour moi la liberté est exactement ce que décrit Nietszche,

              Je le conçois bien.

              Le thème central porte sur ce sentiment de liberté.
              Pour se faire, j’ai posé la métaphore de Moëbius,
              qui porte en elle même le limité et l’illimité en vase clos.
              Notre histoire humaine en somme.
              J’ai argumenté autour du rêve et de la réalité et tous
              les états de conscience qui évoluent entre ces deux extrémités
              qui au fond se mêlent et se confondent.
              J’ai évoqué la liberté selon le vénusien Paul Eluart, qui
              scientifiquement peut être principalement rattaché au caractère
              humain sensible, délicat et enveloppant de l’hystérique.
              J’ai trouvé le contrepoids philosophique et psychologique
              chez Nietzsche, le martial, percutant et guerrier,
              de caractère obsessionnel.
              Les deux visions sont complémentaires et conflictuelles.
              Elles possèdent l’une et l’autre les profondes connotations
              de la période adualique avec leurs univers antinomiques.

              Je tente une explication, car, comme je le dis souvent,
              c’est le travail d’échange, de questionnement et de partage,
              qui donne le véritable intérêt à l’exercice.

              On écrit, c’est souvent un besoin, mais les commentaires
              constituent le ciment de l’ensemble.

              A plus, comme dit mon fils.
               


              • alinea Alinea 27 juillet 2013 16:00

                Et le guerrier exactement ce que tu en dis ; c’est la vie qui nous forge, si je n’avais pas été migraineuse, j’aurais fait carrière à l’université et personne ne m’aurait harcelée !
                À partir du moment où tu sors des rails offertes,( tiens, pourquoi je décline « rail » comme « amour » ; féminin au pluriel !) tu deviens un guerrier ; c’est obligé. Un bon guerrier, tu le seras quand tu n’en auras plu besoin ! Évidemment !!


              • jack mandon jack mandon 27 juillet 2013 16:15

                Alinea,

                Le guerrier représente le fondement de notre structure physique
                et psychique, notre épine dorsale.
                Il existe des hommes invertébrés, dont un qui me gonfle avec son
                sourire niais et sa provocation maladive.
                Ainsi donc, le conflit existe, parce la provocation fait son oeuvre.


                • cevennevive cevennevive 27 juillet 2013 17:34

                  Pfffououou !!!


                  Qu’est-ce que vous êtes fatigants à lire, tous, sur cet article et ses commentaires !

                  J’ai voulu tout lire. La béotienne en moi crie « grâce » ! Je ne recommencerai plus, c’est promis. Je ne suis pas à la hauteur sans doute.

                  Alinea, il faudra m’expliquer un jour ce que vous trouvez dans les délires de Jack... Des vapeurs d’encens peut-être ?

                  • alinea Alinea 27 juillet 2013 19:18

                    Non, un monde étrange et riche qu’il me faut faire effort pour l’aborder ; une intelligence qui glisse, à l’aise mais sans arrogance, cette impression que j’adore d’être ailleurs que chez moi et d’avoir toujours là, au détour d’une phrase, une inconnue à découvrir. Avec quelques petits galets repères, par la psychanalyse ou les symboles, que je suis loin de connaitre aussi bien que lui. C’est le calme, une expérience dans un domaine qui m’intéresse, un sentiment de rester sur ma faim, que rien n’est bouclé que je n’ai pas le fin mot de l’énigme, mais que la prochaine fois peut-être !...


                  • jack mandon jack mandon 27 juillet 2013 20:13

                    Vous avez raison Cevennevive,

                    Chez les staliniens, les salafistes, les fascistes
                    et autres sectaires religieux et politiques, je n’existerais plus.
                    J’ai encore quelques années à vivre, je me suis organisé pour les honorer.

                    J’ai la prétention de mourir plus intelligent.

                    Bonne soirée et merci de votre témoignage.


                  • jack mandon jack mandon 27 juillet 2013 20:21

                    Alinea,

                    Merci pour votre ouverture de coeur.

                    J’aime aussi les moments de confidence respectueuse.
                    Vous pratiquez l’astrologie par delà les mots et les formes.
                    La vie est aussi pour moi un voyage initiatique.

                    Beaux rêves. 


                  • Gollum Gollum 27 juillet 2013 21:17

                    Pfff Je reviens d’une marche éreintante dans les bois et je viens juste de finir de lire les commentaires..


                    D’accord avec le post d’Alinéa.. Moi aussi je ne me suis pas laissé rebuter par le style Mandon et suis allé au-delà des apparences... Je crois pouvoir dire que la moisson est bonne et que je ne me lasse pas du personnage.

                    Pour le reste je vous laisse et je reviens demain.

                    Bonne nuit. smiley

                  • jack mandon jack mandon 27 juillet 2013 22:52

                    Gollum,

                    OK, ET MERCI.
                    Au fait il y avait des orages dans ta région.
                    Les promenades dans les bois par ces temps mouvementés et
                    électriques sont une bonne manière de chatouiller le père Zeus.
                    Enfin, par Toutatis te voici revenu.

                    Bonne nuit.


                  • alinea Alinea 28 juillet 2013 00:42

                    Jack : ne te méprends pas ! cevennevive est une femme formidable ; depuis le temps que l’on se croise et que l’on discute sur des articles ou sur les miens, j’apprécie et j’aime beaucoup tout ce que je sais d’elle ! L’écologie, la politique, les Cévennes nous lient mais peut-être et surtout cette « intuition » ou ce bon sens féminin qui apprécie les choses simples, la nature, la musique...
                    J’ai pris le coup de l’encens pour un clin d’oeil à mon passé baba-cool !
                    Rien du censeur que t’a peut-être laissé supposer son post ! Mais alors, rien du tout
                    J’espère que tu as fait de beaux rêves car, à cette heure ci, je pense que tu trouveras mon post demain matin


                  • cevennevive cevennevive 28 juillet 2013 09:17

                    Bonjour Alinea,


                    Je suis confuse et rouge comme une pivoine... Merci pour cet ode à ma personne !

                    Bon, il faut tout de même que je précise : je déteste Proust et ses semblables, je déteste les gens qui tournent autour de leur nombril ou de leur mental comme le fait le ruban de Moebus. Ce faisant, ils ne s’occupent que de l’impalpable, de l’irréel, leur esprit part en spirales inutiles et vaines, comme les vapeurs d’encens (C’est bien pensé pour les vapeurs d’encens Alinea...).

                    Le rêve, la liberté dont parle Jack, oui, j’en sais le goût. Mais pour moi, le rêve, la liberté, c’est la mer, l’océan et les pays lointains. Ce sont les Causses en hiver parcourus par les corneilles et écrasés par plafond mouvant des nuages. C’est l’eau d’un torrent, la forêt mystérieuse, les chants d’oiseaux, etc.

                    Le rêve, la liberté, ce sont des choses palpables pour moi et non des concepts évanescents.

                    Petite fille, enfant unique et solitaire, j’ai conceptualisé mes rêves, mes émotions, mes plaisirs et mes peines (mon ascendant sagittaire peut-être ?)

                    C’est pourquoi je ne communie pas du tout avec les théories de Jack. Elles me font souffrir par leur manque de vivant, de mouvant, de palpable. Par exemple, pour moi, Icthus représente le poisson que la nature a créée en même temps que moi, et non le créateur.

                    Pfffiououou ! Que je suis péremptoire aujourd’hui ! Temps orageux, il ne veut pas pleuvoir et il fait moite comme dans une étuve. Me revoilà redescendue sur ma terre ferme, et j’aime cela par dessus tout.

                    Bonne journée à tous.

                  • jack mandon jack mandon 28 juillet 2013 09:20

                    Alinea,

                    Pour l’intuition, je n’en suis pas dépourvu, disons que le caractère
                    de chacun ne favorise pas une rencontre épistolaire.

                    J’ai donné à mon papier, volontairement, un chaos surréaliste,
                    mêlant un côté flottant, irrationnel, lunaire à l’intervention de deux
                    philosophes, Descartes et Nietzsche qui assurent un contrepoids
                    matérialiste. Le surréalisme mélange le rêve à la réalité,
                    l’historique au romanesque. De mon point de vue, ça fait réagir.
                    Je reconnais, dans un premier temps ça peut décourager.

                    Il est très important d’exister dans sa différence.

                    Bon Dimanche.


                  • Gollum Gollum 28 juillet 2013 10:10

                    Au fait il y avait des orages dans ta région.
                    Les promenades dans les bois par ces temps mouvementés et
                    électriques sont une bonne manière de chatouiller le père Zeus.
                    Enfin, par Toutatis te voici revenu.


                    Non, hier c’était plutôt le dieu Éole qui faisait des siennes et il était le bienvenu vu la chaleur étouffante où je suis.. Par contre cette nuit il a du faire orage.. Aujourd’hui je soigne mes courbatures..

                  • jack mandon jack mandon 28 juillet 2013 10:34

                    Cevennevive,

                    Vous pourriez tout de même me dire les choses en face.
                    J’ai un avantage sur vous, je vous connais assez bien.

                    je déteste Proust et ses semblables,

                    Je n’ai jamais pu lire Proust sans être pris de sommeil à la deuxième page,
                    contrairement à vous, je considère que c’est une lacune de ne pas pouvoir
                    entrer dans cet univers introspectif, je manque de concentration, j’ai le
                    complexe de Proust en quelque sorte. Ce qui m’est fermé m’attire,
                    La différence m’attire, car elle représente pour moi ce que je ne parviens pas
                    à rendre conscient, voire même à réaliser.
                    Votre détestation prouve que l’émotion l’emporte sur la réflexion.
                    Paradoxalement, votre inconscient est profondément proustien.
                    Ce que vous détestez, c’est cette partie de vous même que vous
                    refusez et que vous refoulez.

                    je déteste les gens qui tournent autour de leur nombril ou de leur mental
                    comme le fait le ruban de Moebus. Ce faisant, ils ne s’occupent que de
                    l’impalpable, de l’irréel, leur esprit part en spirales inutiles et vaines, comme
                    les vapeurs d’encens (C’est bien pensé pour les vapeurs d’encens Alinea...).

                    Au fond vous êtes fasciste à votre manière... je déteste ! c’est tout simplement trivial.
                    Vous masquez une grande sensibilité derrière une composante masculine forte.


                    Le rêve, la liberté dont parle Jack, oui, j’en sais le goût. Mais pour moi,
                    le rêve,

                    Le rêve, c’est le rêve pour le rêve

                    la liberté, c’est la mer, l’océan et les pays lointains.
                    Ce sont les Causses en hiver parcourus par les corneilles et écrasés
                    par plafond mouvant des nuages. C’est l’eau d’un torrent, la forêt mystérieuse,
                    les chants d’oiseaux, etc.

                    Votre gout de la contemplation m’est familière et je le partage.
                    Cependant, je pratique en moyenne 3 à 4 heures de sport par jour.

                    Les montagnes du Valais et du Vaudois suisse je ne me contente pas
                    de les contempler, je les traverse dans des randonnées pédestres.

                    Les lacs, le Leman et le lac d’Annecy je les pratique en natation de fond.
                    J’ai traversé plusieurs fois le lac d’Annecy à la nage, entre Chevrier
                    et Menthon saint Bernard 4 kms, une fois en solitaire sans barque à proximité
                    pour cela c’était très imprudent, j’en ai maintenant peur rétrospectivement.

                    Quotidiennement par tous les temps, je fais 50 kms de vélo dans
                    la plaine du valais sur la digue qui longe le Rhône.
                    La nature, l’écologie, la liberté, ce ne sont pas des vues de l’esprit pour moi.

                    Des femmes castratrices comme vous, j’en ai connu.
                    Mes soeurs avaient des points communs avec vous.
                    J’ai mis 1000 kms entre elles et moi. Elle ont fait des zombis de leurs maris.


                    Le rêve, la liberté, ce sont des choses palpables pour moi et non des concepts
                    évanescents.
                    blablabla

                    Petite fille, enfant unique et solitaire

                    Voilà le noeud du problème, le reste est la face visible de l’iceberg

                     j’ai conceptualisé mes rêves, mes émotions, mes plaisirs et mes peines
                    (mon ascendant sagittaire peut-être ?)

                    Votre ascendant Sagittaire, c’est votre masculinité encombrante
                    que vous tentez d’anéantir chez les hommes.


                    C’est pourquoi je ne communie pas du tout avec les théories de Jack.

                    Je n’ai pas de théorie, je suis profondément pragmatique.
                    Cependant je suis un chercheur, un chercheur qui aime trouver.
                    L’écriture est une autre facette, assez médiocre d’ailleurs.
                    Le guerrier est quelqu’un que je connais bien, mes ancêtres lointains
                    étaient germains et d’ailleurs, je suis revenu à mes sources.

                    Du concret, du palpable, du sensuel...sensible, du soleil, de la vraie vie.
                    Puisque vous avez dépassé les bornes à mon endroit, je me suis
                    permis de vous répondre en miroir.

                    Les êtres humains ne sont pas monolithiques, tout est ouvert.

                    Elles me font souffrir par leur manque de vivant, de mouvant, de palpable.

                    Voici un aspect de votre pathologie, c’est votre problème,
                    Mandon n’y est pour rien, il a été le défouloir de vos projections

                    Bon Dimanche.



                  • alinea Alinea 28 juillet 2013 10:51

                    Bon dimanche à toi aussi ;

                    Je me suis mêlée de ce qui ne me regarde pas, comme d’habitude ! Mais j’ai cru que tu faisais un amalgame entre Deneb et cevennevive !
                    J’ai toujours pensé que notre personnalité est assez riche et variée, qu’elle s’accorde un peu là, un peu là, mais qu’entre là et là, chez les autres, il n’y a pas forcément de point commun ! sinon c’est l’alter ego, je n’y crois guère !!
                    À+, comme dirait ton fils !!


                  • Gollum Gollum 28 juillet 2013 11:06

                    Waouh.. 


                    Quand Jack est en colère et que son Mars Scorpion sort ses griffes ça en jette ! Je trouve la répartie brillante, profondément juste (désolé cevennevive..).. 

                    Jack est tout sauf un être délirant, seule sa façon de parler, déroutante et dont il faut savoir passer outre, pourrait être mise en cause.. J’ai d’ailleurs souvent des points de friction avec Jack en raison de façon de réagir différentes, il n’empêche qu’on se rejoint toujours sur l’essentiel.

                    Sinon je n’ai jamais lu Proust qui ne m’attire pas. Petite anecdote astrologique : Raymond Barre qui était un grand fan de Proust et un lecteur assidu de celui-ci avait le même axe Cancer/Capricorne valorisé sur l’axe vertical.. Les affinités astrologiques ça existe n’en déplaise à Deneb..

                  • jack mandon jack mandon 28 juillet 2013 11:35

                    Non Alinea, mais je crois que tu te méprends
                    sur les mobiles profonds autour desquels s’articule
                    l’âme humaine. Il vaut mieux en discuter, ne serait-ce
                    que pour faire triompher l’entendement.

                    Merci au contraire, nous sommes tous dans le même voyage.


                  • jack mandon jack mandon 28 juillet 2013 12:27

                    Gollum,

                    Décidément, j’ai plaisir à vous voir dans mes pattes ( à cause du cerf)

                    J’ai toujours été curieux mais ascolaire et profondément révolté contre
                    les enseignants formatés et au fond trop bridés par le système.

                    Quand à Raymond Barre, Dieu partage ses rêves, j’ai souvent observé
                    qu’il somnolait sur les bancs de l’assemblée nationale, l’effet collatéral
                    proustien. Et comme le disait mon ami Coluche qui citait R. Barre,
                    « il faut mettre d’urgence un frein à l’immobilisme ».
                    Ce qui est aussi le comble proustien


                  • alinea Alinea 28 juillet 2013 12:28

                    «  je crois que tu te méprends
                    sur les mobiles profonds autour desquels s’articule
                    l’âme humaine. Il vaut mieux en discuter, ne serait-ce
                    que pour faire triompher l’entendement. »
                    Volontiers ; c’est vrai que je n’ai jamais eu l’idée de verbaliser les choses comme ça, jamais trouvé de mobiles à l’âme.
                    Si tu pouvais faire un article là dessus, en étant le plus synthétique possible pour que je puisse comprendre, oui, je sais, les visuels ont beaucoup de mal avec la synthèse !!!


                  • alinea Alinea 28 juillet 2013 12:30

                    Et Saturne qui y rôde....


                  • jack mandon jack mandon 28 juillet 2013 13:24

                    Alinea,

                    Je pense à un article sur l’âme.

                    Dans ma jeunesse, j’ai commencé des études de théologie,
                    abandonnées pour la psychologie.
                    Les théologiens, et surtout les exégètes m’ont fatigué avec leur science.

                    Au fond l’occident a intellectualisé et moralisé ce qui était
                    de l’ordre du naturel. Les évangiles sont amorales.

                    Merci pour ta suggestion petite soeur.


                  • jack mandon jack mandon 28 juillet 2013 13:49

                    Alinea,

                    Un clin d’oeil à notre ami Georges


                  • jack mandon jack mandon 28 juillet 2013 13:52

                    Alinea,

                    J’ai oublié un clic

                    Il est morne, il est taciturne
                    Il préside aux choses du temps
                    Il porte un joli nom, Saturne
                    Mais c´est Dieu fort inquiétant
                    Il porte un joli nom, Saturne
                    Mais c´est Dieu fort inquiétant

                    En allant son chemin, morose
                    Pour se désennuyer un peu
                    Il joue à bousculer les roses
                    Le temps tue le temps comme il peut
                    Il joue à bousculer les roses
                    Le temps tue le temps comme il peut

                    Cette saison, c´est toi, ma belle
                    Qui a fait les frais de son jeu
                    Toi qui a dû payer la gabelle
                    Un grain de sel dans tes cheveux
                    Toi qui a dû payer la gabelle
                    Un grain de sel dans tes cheveux

                    C´est pas vilain, les fleurs d´automne
                    Et tous les poètes l´ont dit
                    Je regarde et je donne
                    Mon billet qu´ils n´ont pas menti
                    Je regarde et je donne
                    Mon billet qu´ils n´ont pas menti

                    Viens encore, viens ma favorite
                    Descendons ensemble au jardin
                    Viens effeuiller la marguerite
                    De l´été de la Saint-Martin
                    Viens effeuiller la marguerite
                    De l´été de la Saint-Martin

                    Je sais par cœur toutes tes grâces
                    Et pour me les faire oublier
                    Il faudra que Saturne en fasse
                    Des tours d´horloge, de sablier...

                    Bisous


                  • jack mandon jack mandon 27 juillet 2013 20:43

                    Cevennevive,

                    Alinea, il faudra m’expliquer un jour ce que vous trouvez
                    dans les délires de Jack... Des vapeurs d’encens peut-être ?

                    Je vous béni ma soeur cévenole et vous souhaite une merveilleuse nuit.

                    Allez en paix, Deo gratias.


                    • jack mandon jack mandon 27 juillet 2013 22:54

                      Selena,

                      Ne force pas trop tu deviendrais liquide.

                      Bonne nuit


                      • Jason Jason 27 juillet 2013 22:55

                        « L’intraitable manie qui consiste à ramener l’inconnu au connu, au classable, berce les cerveaux » disait André Breton.

                        Le rêve ? pourquoi pas. Rêve pendant le sommeil auquel on associe le rêve éveillé. De toutes façons, dès qu’on est éveillé, le raconter, le fait s’enfuir. Raconter un rêve me semble une absurdité, ou une façon de se rendre intéressant.

                        Deux catégories de rêve : L’un sans contrôle conscient, l’autre « piloté » par un imaginaire en éveil. Ne me souvenant pas de mes rêves (mais s’en souvenir s’apprend, paraît-il), je pencherais vers le rêve éveillé, de ce que Nerval appelait « l’épanchement du songe dans la vie réelle ».

                        La bande de Moebius est un bel artifice. Un jeu de l’esprit, mais cela reste un ruban, et un ruban, c’est plat, très plat. Quant à gloser sur l’intérieur et l’extérieur, ça donne peu de chose. Non, cette métaphore ne me séduit pas. Pour la liberté métaphysique (et non politique, ou sociale, etc...), chacun trouvera la sienne. Gourous ou pas. Pour Nietzsche, je préfère aller voir ailleurs, son surhomme ne me donne pas envie de le connaître.

                        Je reste libre, quoi !


                        • jack mandon jack mandon 27 juillet 2013 23:06

                          Jason bonsoir,

                          Les outils sont là, c’est à dire à notre portée.
                          A nous de les choisir et surtout de les incorporer
                          pour fabriquer du vivant en nous et répondre à nos attentes identitaires.

                          Bonne nuit


                          • jack mandon jack mandon 28 juillet 2013 09:05

                            Jason bonjour,

                            Je reviens sur votre commentaire.

                            Il m’interpelle car il me parle de personnage que j’ai abordé
                            sous d’autres angles.

                            Breton, le chef du groupe surréaliste, l’écriture automatique
                            avec Aragon, Eluard, Desnos, Delteil...etc
                            Pour ce dernier, Joseph Delteil, l’ami de Henry Miller.
                            Un écrivain français que le groupe rejeta, il était chrétien.
                            Il faut savoir que Breton était stalinien et au fond intolérant.
                            Les hommes ont des points d’ombre, les artistes surtout.

                            Cette entrée en matière pour souligner qu’il faut se garder
                            de prendre un parti catégorique sur un homme ou un papier.

                            De toute façon, un papier intéresse surtout son auteur.
                            La plupart du temps il n’est pas lu mais jugé à l’aveugle.

                            Quant à l’inconnu et au connu, je les ai volontairement mêlé,
                            introduisant le ruban de Moëbius, qui vaut bien sur
                            ce que l’on a envie de voir. C’était métaphorique.

                            Ce que vous dites sur les rêves me prouve que vous survolez
                            le sujet et ne pratiquez pas dans ce domaine.

                            Les choses valent pour ce que l’on apporte.
                            Quand on n’a rien à y placer elles sont insignifiantes.

                            « Pour Nietzsche, je préfère aller voir ailleurs,
                            son surhomme ne me donne pas envie de le connaître. »

                            Ce qui veut dire en clair, je ne le connais pas et porte un jugement

                            Superficiel, partisan et surtout de mauvaise foi.
                            Intellectuellement très discutable...mais on ne discute pas.


                            • Jason Jason 28 juillet 2013 11:04

                              Bonjour Jack Mandon,

                              Vous avez sûrement raison. On conclut toujours trop tôt. La bêtise consiste à conclure (lu chez Flaubert récemment). Donc je suis bête, tant pis pour moi. Mais je suis souvent en bonne compagnie, surtout sur ce site.

                              Je n’ai pas l’intention pour le moment de me lancer dans la relecture de Nietzsche, ce serait passionnant, mais pour une autre fois. Avez-vous une suggetion des textes que vous préférez de ce philosophe ?

                              Cordialement.


                              • jack mandon jack mandon 28 juillet 2013 12:03

                                Jason,

                                Nous cherchons tous et connaissons la galère.
                                Il faut être héroïque ou complètement inconscient
                                pour traverser la vie sereinement.
                                Nietzsche a bousculé son siècle, il a poussé les religieux
                                a devenir spirituels, plus doctes, plus philosophes
                                ou tout simplement disparaitre.
                                Il fut l’ami de Richard Wagner mais compris très vite qu’il
                                fallait dissocier le génie de la Tétralogie et l’homme mesquin,
                                malhonnête et cupide de son auteur.
                                Au Crépuscule des dieux Wagnérien, il répondra par une oeuvre
                                philosophique pamphlétaire, le Crépuscule des idoles.
                                Vous avez des travaux et des commentaires sur internet.

                                En attendant, je vous remercie de ne pas avoir reçu ma réponse
                                au premier degré et d’avoir usé d’humour et de simplicité.

                                Le dernier moment de conscience de Nietzsche est attendrissant.

                                Le 3 janvier 1889, dans une rue de Turin, un cocher fouette violemment
                                son cheval récalcitrant. Friedrich Nietzsche, qui sort de chez lui, assiste
                                à la scène. Il se jette brusquement au cou de l’animal, l’enlace pour le protéger,
                                éclate en sanglots. Puis rentre chez lui, annonce à sa mère qu’il est devenu fou.
                                Il plonge effectivement dans le retrait, l’aphasie, la vie végétative,
                                il mourra à Weimar en 1900.

                                L’être humain est complexe, créatif, vulnérable et attendrissant.

                                 


                                • jack mandon jack mandon 28 juillet 2013 15:53

                                  Jason,

                                  Je voulais ajouter, au dire de certains observateurs.
                                  Nietzsche parla à l’oreille du cheval et lui confia :
                                  Mon ami, mon frère ! avant de s’effondrer .

                                  Cela devrait parler à Gollum qui est particulièrement sensible
                                  au langage animalier et à son interaction avec l’homme.

                                  Moi, ça me bouleverse, je vis la scène.

                                  Cet homme influent intellectuellement qui avait bouleversé
                                  son temps, une espèce de géant redouté, s’écroulait comme
                                  un enfant dans une empathie touchante pour un cheval maltraité.


                                • Gollum Gollum 28 juillet 2013 16:11

                                  D’autant que Nietzsche était Lune Sagittaire, signe du cheval.. Ne serait-ce pas là comme un apitoiement sur lui-même finalement ? Il n’y a pas de hasard et les choses symbolisent dans les événements les plus anodins..


                                • cevennevive cevennevive 28 juillet 2013 12:11

                                  Eh ben, Jack, voilà matière à réfléchir pour un retour sur moi-même ! Cependant, j’ai bien peur qu’à 68 ans, ce soit un peu tard.


                                  Je note tout de même que j’ai, selon vous, une nature castratrice. Je ne l’avais pas remarqué. Il faut dire que j’ai mis au monde trois filles et donc, je ne les ai pas « castrées » moralement.

                                  D’autre part, vous parlez de pathologie. Hou ! Cela me fait un peu peur ! Aurais-je, durant toutes ces années survécu avec des déviances mentales dont je ne me serais pas aperçue ?

                                  Là, voyez, je me suis adressée à vous directement.

                                  Et puisque vous semblez regretter que je ne l’ai pas fait au début, je me dis que vous avez, vous aussi, une certaine pathologie que je pourrais nommer : orgueil. Mais je ne vous le dirais pas tout haut.

                                  Allez, adieu et ne m’approchez plus, je suis une castratrice. C’est vous qui l’avez dit...

                                  • jack mandon jack mandon 28 juillet 2013 12:43

                                    Cevennevive,

                                    Jean-Paul Sartre disait,

                                    Depuis trente-cinq ans, je crève d’orgueil, c’est ma façon de mourir de honte

                                    Comme je ne suis pas spécialement sartrien auquel je préfère Camus,
                                    je vous citerais Jean Rostand, moins sulfureux et plus sympathique,

                                    La qualité de mon orgueil lui mériterait d’être légitime

                                    Maintenant, de mon point de vue que j’assume, la castration peut s’exercer
                                    d’une manière intra-utérine. Ce qui ajoute au bonheur de voir venir trois filles.

                                    Bon Dimanche


                                    • cevennevive cevennevive 28 juillet 2013 13:48

                                      Tout de même, Jack, vous avez allumé en moi un questionnement légèrement inconfortable.


                                      Comme vous semblez avoir bien réfléchi à la question (vos soeurs), j’aimerais savoir de quelle manière une femme peut être castratrice de par son comportement, et même viscéralement, au point de ne mettre au monde que des filles.

                                      Ne voyez aucune ironie dans ma question. Je sais que beaucoup de féministes sont castratrices. Je sais aussi que les mères abusives sont castratrices. Mais une personne qui n’est ni comme les unes ni comme les autres, comment pouvez-vous dire qu’elle est castratrice ? Que fait-on ou ne fait-on pas pour être ainsi ? Naît-on ainsi ? Quelle est l’attitude d’une femme non castratrice ?

                                      Dans votre remarque, n’y avait-il qu’une juste colère envers mes commentaires, une certitude venant de la part d’un homme, d’un mâle qui a souffert des femmes, ou le produit d’une observation clinique de ma personne que vous dites connaître (mais je doute que cette connaissance soit parfaite) ?

                                      Encore une fois, je ne plaisante pas. Je ne jette pas d’anathème. Je VEUX savoir ce qui vous a fait me juger ainsi. Peut-être cela m’aiderait-il à comprendre certains « ratages » ?

                                      Et foin des citations d’auteurs quelconques. C’est de vous que j’attends une réponse (si vous le voulez bien) et je vous en remercie.

                                      • jack mandon jack mandon 28 juillet 2013 13:58

                                        Je vous promets de revenir Cevennevive,

                                        Je dois me dépenser physiquement, ne serait-ce que pour ne pas vous mentir.

                                        Si vous aimez bien Alinea, c’est que nous sommes aussi des amis
                                        en devenir. Il se passe tellement de choses dans l’inconscient.

                                        J’ai beaucoup appris dans notre rencontre

                                        A bientôt


                                      • Gollum Gollum 28 juillet 2013 16:20

                                        Faut savoir l’apprivoiser le Jack.. Des fois il part en vrille et vous titille, mais dans le fond il n’est pas méchant... smiley


                                      • jack mandon jack mandon 28 juillet 2013 19:34

                                        Bonsoir Cevennevive,

                                        Tout de même, Jack, vous avez allumé en moi un questionnement légèrement inconfortable.

                                        Je serais obligé de rester discret. L’émotion qui passe dans la description de votre ombre, le rejet qu’elle vous inspire est l’indice que vous projetez négativement à ce moment là.

                                        C’est une projection négative car vous exprimez le rejet. Au fait me diriez vous ? Rassurez vous, ce mécanisme nous concerne tous. Quand on l’a vécu et observé chez soi et travaillé, il nous arrive de le voir arriver et de sourire. Dans le meilleur des cas on inhibe, on freine et l’on attend que le calme se face en nous avant de répondre ou d’agir.

                                        Comme vous semblez avoir bien réfléchi à la question (vos soeurs), j’aimerais savoir de quelle manière une femme peut être castratrice de par son comportement, et même viscéralement, au point de ne mettre au monde que des filles.


                                        Si vous êtes dans le tout scientifique, l’incident est clos, les manipulations avant la naissance, voire même la fécondation ne sont pas probantes. C’est en toute conscience que la procréation se fera avant ou après l’ovulation, que la future maman choisira un régime alimentaire plutôt qu’un autre. Tout cela est connu depuis longtemps.

                                        A la lumière de la psychologie des profondeurs, on touche à l’invisible, et là, les boucliers de dressent. Pour cette raison on préfère rejeter Jung, ça nous évite le dérangement. Si on médite un peu sur le travail souterrain de l’inconscient, l’intuition s’active et l’observation empirique s’impose. La science est ici muette, elle ne sait rien. Seconde levée de bouclier, gare au charlatanisme, aux discours fumeux. Je prends un exemple simple, à la question posée légèrement : Est-ce l’oeuf qui fait la poule ou la poule qui fait l’oeuf ? Entre la psyché et le caractère physiologique de la vie, se tissent des liens qui nous échappent. Pourquoi certaines personnes ont une action positive sur leur nature, d’autres non ? Pourquoi des maladies irréversibles dans leur évolution fatale cessent tout à coup d’évoluer. Les scientifiques n’ont pas de réponse bien claire là dessus. Ils ne peuvent qu’admettre les limites humaines dans l’art de rationaliser.

                                        Ne voyez aucune ironie dans ma question. Je sais que beaucoup de féministes sont castratrices. Je sais aussi que les mères abusives sont castratrices. Mais une personne qui n’est ni comme les unes ni comme les autres, comment pouvez-vous dire qu’elle est castratrice ? Que fait-on ou ne fait-on pas pour être ainsi ? Naît-on ainsi ? Quelle est l’attitude d’une femme non castratrice ?


                                        Ce n’est pas au niveau du vouloir et de la prise de conscience que cela se situe. Les personnes qui flirtent avec le miracle, sont simplement dans une harmonie entre la conscience et l’inconscient, en quelque sorte dans le vivant, la joie d’exister, la confiance.

                                        Elles ne sont pas légion, car, malmenés comme nous le sommes tous, nous nous cherchons dans le sauve qui peut, et à la grâce de Dieu pour d’autres. Dans une démarche réaliste et cartésienne on peut être démunis.


                                        Dans votre remarque, n’y avait-il qu’une juste colère envers mes commentaires, une certitude venant de la part d’un homme, d’un mâle qui a souffert des femmes, ou le produit d’une observation clinique de ma personne que vous dites connaître (mais je doute que cette connaissance soit parfaite) ?


                                        Bien sur la subjectivité s’accroche à nos déclarations et actions. C’est une intuition qui m’a traversé l’esprit et je l’ai exprimée. Avec le temps, j’ai senti qu’elle était fondée. Simplement, vous êtes une battante avec une grande sensibilité et cela vous parle.

                                        Encore une fois, je ne plaisante pas. Je ne jette pas d’anathème. Je VEUX savoir ce qui vous a fait me juger ainsi. Peut-être cela m’aiderait-il à comprendre certains « ratages » ?


                                        Je n’ai pas porté de jugement, j’ai eu un flash. Les erreurs que nous commettons tous s’accompagnent de solutions et de réponses en miroir, c’est un travail d’introspection, de méditation que nous sommes tous capable d’effectuer à notre niveau..


                                        De plus, sur Agoravox ce n’est pas le lieu idéal pour la confidence

                                        Nous restons en contact

                                        Bonne soirée.






                                      • Sylvie 28 juillet 2013 19:54

                                        Bien que n’étant pas concernée j’attendais votre réponse avec un léger sourire en coin. Vous ne m’avez pas déçu. Un joli charabia pour glisser un « qui de la poule ou de l’oeuf ». Cevennevive va en sortir très édifiée, à coup sur.


                                      • jack mandon jack mandon 28 juillet 2013 20:27

                                        Sylvie,

                                        Bien que n’étant pas concernée, vous vous mêlez de ce qui ne vous
                                        regarde pas et votre curiosité n’est pas satisfaite. Pour la raison que
                                        vous suggérez, je ne peux donner en pâture des questions intimes.

                                        Dans tous les cas vous avez raison, car, la mauvaise foi est une disposition
                                        d’esprit qui prévaut dans cette situation. Evidemment ce que je viens de vous dire
                                        n’est pas clair...à l’image de votre état d’esprit. Nous sommes en symbiose.


                                      • Sylvie 28 juillet 2013 20:39

                                        Vous êtes d’un comique.


                                      • jack mandon jack mandon 28 juillet 2013 20:46

                                        Sylvie,

                                        Puisque vous insistez, si les femmes que vous conseillez
                                        et défendez dévoilent leur poitrine comme vous le faites
                                        dans votre icône, on peut évoquer l’hystérie.


                                      • Sylvie 28 juillet 2013 21:10

                                         En ce qui me concerne vous perdez votre temps avec vos techniques éculées de gourou. 


                                        Si vous pensez m’atteindre avec ce genre de tentatives sachez que j’ai bien trop l’occasion de devoir malheureusement côtoyer les victimes que vos pratiques charlatanesques engendrent.

                                        Pendant que vous y êtes je ne saurais que trop vous conseiller de vous demander pourquoi vous vous êtes attardé sur la poitrine de mon avatar smiley Appliquez-vous vous vos remèdes et vous aurez l’occasion de voir s’ils fonctionnent.

                                      • gaijin gaijin 28 juillet 2013 22:24

                                        «  techniques éculées de gourou. »
                                        encore une ? c’est d’un lassant .......


                                      • Sylvie 28 juillet 2013 23:01

                                        Encore une ?


                                         Parce que vous nommez ça comment vous ? le bon vieux pro de la psychologie appliquée et déclinée , mâtiné spirituel new-age encens et mantras et diplômé es charlatan qui vient dans une misérable tentative vainement de tenter de prendre une ascendance psychologique en me renvoyant à la symbolique d’une paire de nibards en avatar ? smiley

                                      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 28 juillet 2013 23:11

                                        Vas y Sylvie !!!! Avec toi ! smiley


                                      • jack mandon jack mandon 29 juillet 2013 00:55

                                        Sylvie,

                                        Quand on traine des casseroles on se fait plus modeste.

                                        Laboratoires pharmaceutiques, un lobby en pleine santé, est un reportage (2h04) du magazine d’investigation Les Infiltrés, suivit d’un débat, qui met en lumière les pratiques douteuses de labos concernant les conflits d’intérêt, les effets secondaires des médicaments, les études cliniques arrangées, et l’influence sur les pouvoirs publics.

                                        Tout d’abord, un thème était proposé, le rêve, la réalité, la liberté.

                                        Somnifères  : comment les intérêts des firmes pharmaceutiques ont pris le contrôle de notre sommeil

                                        L’auteur Roger Lenglet explique comment les lobbies s’infiltrent dans notre quotidien. Extrait de "24h sous influences, comment on nous tue jour après jour" (2/2). Bonnes feuilles Publié le 21 avril 2013

                                        RSS 2 75 3 0 105
                                        Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/somniferes-comment-interets-firmes-pharmaceutiques-ont-pris-controle-notre-sommeil-roger-lenglet-700377.html#20K0LZ6PbvUXpCuC.99

                                        Somnifères  : comment les intérêts des firmes pharmaceutiques ont pris le contrôle de notre sommeil

                                        L’auteur Roger Lenglet explique comment les lobbies s’infiltrent dans notre quotidien. Extrait de "24h sous influences, comment on nous tue jour après jour" (2/2). Bonnes feuilles Publié le 21 avril 2013

                                        RSS 2 75 3 0 105
                                        Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/somniferes-comment-interets-firmes-pharmaceutiques-ont-pris-controle-notre-sommeil-roger-lenglet-700377.html#20K0LZ6PbvUXpCuC.99


                                      • jack mandon jack mandon 29 juillet 2013 01:10

                                        aita pea pea,

                                        Et vous ? qu’avez vous à dire sur le sujet proposé ?
                                        et de ce qui suit ?

                                        En France, l’industrie pharmaceutique a fait 50 milliards d’euros de chiffres d’affaires en 2011 et emploie plus de 110 000 personnes. Pour être au cœur des stratégies de lancement d’un médicament, deux équipes de journalistes ont travaillé en parallèle et ont pénétré l’univers très fermé de ce puissant lobby. L’une a intégré le service communication d’un laboratoire, l’autre a enquêté sur le terrain auprès des médecins et des visiteurs médicaux.
                                        Une enquête en infiltration qui permet d’évaluer l’influence de ces derniers sur certains médecins et de comprendre comment de nouveaux médicaments trouvent leur place sur le marché grâce à des stratégies marketing sophistiquées qui permettent à de nouveaux médicaments de prendre une place importante sur le marché.


                                        Aujourd’hui, cette industrie reste très productive avec 150 nouveaux médicaments qui arrivent sur le marché français chaque année, la plupart pour des pathologies très rentables où le patient va prendre un médicament tous les jours durant toute sa vie comme pour le diabète, le cholestérol, ou l’hypertension par exemple. Pourtant, ces dits nouveaux médicaments sont rarement innovants, et leurs effets indésirables pas toujours connus. Des médicaments qui n’apportent parfois rien par rapport à ceux existants, qui présentent des effets indésirables importants.
                                        Alors après le scandale Médiator, comment les laboratoires pharmaceutiques lancent-ils un médicament ? Quelles précautions prennent-ils ? Comment parviennent-ils à maintenir leur chiffre d’affaire alors que les pouvoirs publics tentent de réduire les dépenses de santé, particulièrement celles des médicaments ?


                                        Sur les 150 médicaments mis en vente l’année dernière, deux seulement présentaient une véritable innovation curative. Plus inquiétant, ils possèdent des effets secondaires mal connus et sont vendus à des prix supérieurs aux autres. Un journaliste de l’agence Capa a ainsi infiltré l’un des plus gros laboratoires français comme stagiaire lors du lancement, début 2012, d’un antidiabétique. Seul problème, la Haute Autorité de santé, l’agence sanitaire gouvernementale, a émis un avis défavorable. L’innovation en question est nulle, elle présenterait des risques cardiaques, cutanés et hépatiques et son prix de vente est six fois supérieur à celui de ses concurrents.
                                        Des réunions de crise au sein du service marketing du labo aux témoignages des visiteurs médicaux, commerciaux des labos, piégés par la caméra cachée, l’enquête montre la stratégie de lancement du produit.


                                        On voit le lobbying des visiteurs médicaux pour inciter les médecins à prescrire ledit médicament : Les déjeuners offerts, une réunion d’information sur le diabète animée par un médecin généraliste rémunéré par le labo pour vanter le « remède », en passant sous silence ses effets secondaires, sans oublier un séjour à Paris tous frais payés offert à des contingents de médecins. La technique est résumée par une visiteuse médicale : "Vous prescrivez d’abord notre médicament, et après on verra si vous partez !"
                                        Autre exemple avec le lancement, par le même labo, d’une nouvelle molécule contre une maladie neurologique. Là encore, avis négatif de la Haute Autorité de santé, qui souligne une amélioration thérapeutique mineure et rappelle des effets secondaires constatés chez 90% des patients cobayes lors des essais cliniques, dont deux morts.
                                        Une séquence montre également la riposte organisée par le PDG du labo lorsque Xavier Bertrand, alors ministre de la Santé, présentait un projet de loi en 2011 pour encadrer l’action des visiteurs médicaux.


                                        Les laboratoires pharmaceutiques, un monde très discret et habituellement fermé aux médias, mais infiltré tout de même par ces journalistes, sont des industries en pleine santé souvent décrites comme l’un des plus puissants lobbys au monde.
                                        Avec l’affaire Médiator, le public a découvert les méthodes parfois troubles de certains laboratoires : Conflits d’intérêt des experts chargés de donner leur avis aux autorités sur un médicament, effets secondaires passés sous silence, études cliniques arrangées, et lobby sur les pouvoirs publics pour éviter toute réforme trop contraignante pour l’industrie pharmaceutique.
                                        On se demande bien pourquoi de tels médicaments, inefficaces voire dangereux, sont mis sur le marché et remboursés hors de prix par la Sécurité sociale sans que les autorités agissent ?

                                        on ne vous demande pas d’être avec l’un ou l’autre, mais de réfléchir
                                        et donner votre avis.


                                      • Sylvie 29 juillet 2013 01:10

                                        Vous faites un transfert pour les casseroles, minable manipulateur. je vous l’ai dit, vos techniques sont sans effets sur moi.


                                      • Sylvie 29 juillet 2013 01:18

                                        Le petit manuel de manipulation. Pour l’instant que les deux premières ont été utilisées :


                                        1) l’insinuation au sujet de la poitrine de mon avatar.
                                        2) l’Accusation, celle d’être complice des labos.


                                        Cessez de vous ridiculiser.

                                      • jack mandon jack mandon 29 juillet 2013 01:32

                                        Sylvie,

                                        Cessez vos salades.

                                        Un thème était abordé et discuté, vous êtes hors sujet.

                                        Si j’ai vu vos seins, c’est parce que vous me les mettez sous le nez.

                                        Personnellement je préfère les cuisses et les fesses.

                                        Vous m’emmerdez Sylvie avec vos histoires de soignante.

                                        Ma femme est infirmière, je connais la chanson.

                                        Le contrôle et le pouvoir des médecins et des labos, je connais


                                      • Sylvie 29 juillet 2013 01:44

                                        Ah la colère maintenant. Bien sur que je vous emmerde je mets un coup de pied dans la fourmilière. J’aime beaucoup aussi la convocation de votre épouse genre argument d’autorité.


                                        Une dernière chose, malgré votre CV à rallonge et les compétences induites (pas les souvenirs  smiley )vous qui maniez les symboles êtes passé à côte d’Aphrodite pour n’y voir que ses seins. C’est dire votre savoir profond et incontesté.

                                        Je vous laisse le dernier mot car je connais votre besoin de domination.

                                      • jack mandon jack mandon 29 juillet 2013 01:52

                                        Au fait belle hellène, et l’humour qu’en faites vous ?

                                        C’est la meilleure thérapie, je vous trouve un peu cassante sous votre toge.

                                        Bonne nuit


                                      • jack mandon jack mandon 29 juillet 2013 02:10

                                        Sylvie,

                                        Certes, l’apparence d’aphrodite, mais pas l’esprit,
                                        Alors c’est un symbole vide de sens. Le médical est martial
                                        et obsessionnel, Aphrodite est d’un penchant hystérique,
                                        c’est à dire sensible, sensuel et gracieux
                                        Vous auriez pu arborer le masque d’Hygia, plus austère
                                        mais aussi très gracieux, un peu saturnisé.


                                      • gaijin gaijin 29 juillet 2013 13:54

                                        la belle héllène a des seins en poire .....
                                        ( oups )


                                      • jack mandon jack mandon 28 juillet 2013 16:40

                                        Gollum,

                                        Il poétise sous l’effet de la canicule

                                        il part en vrille et vous titille...et puis quoi encore.


                                        • gaijin gaijin 28 juillet 2013 16:57

                                          vous émoustille en bas résille ???? :-0
                                          ( tirez pas je sors )


                                        • jack mandon jack mandon 28 juillet 2013 17:24

                                          Gaijin,

                                          L’anarchiste qui passe la quatrième couche.


                                        • Gollum Gollum 28 juillet 2013 17:24

                                          Bon calmons nous.. smiley 


                                          Ça ne vous réussit pas d’abuser des alcools forts par une canicule pareille..

                                          C’était purement allégorique et symbolique comme toujours chez moi smiley

                                          Autrement dit aucune connotation sexuelle là-dedans.. Z’êtes déçu ? smiley

                                        • jack mandon jack mandon 28 juillet 2013 17:23

                                          Gollum,

                                          Pour Nietzsche, vous évoquiez la Lune en Sagittaire,
                                          De plus, très puissante quantitativement car conjointe à l’ASC.
                                          Univers du romantique germanique. C’est ici une Walkyrie wagnérienne.
                                          La puissante anima de ses inspirations philosophiques.
                                          L’asc est en Scorpion. Les deux énergies qui le servent,
                                          Mars au milieu du ciel en Vierge, le guerrier intellectuel redoutable.
                                          Pluton en Bélier, le guerrier belliqueux autre maitrise qui fascine
                                          le Soleil en opposition et l’invite à contempler le néant pour mieux
                                          se dépasser. Un aspect de Zarathoustra, le surhomme.
                                          Un surhomme bien Vénusien, c’est à dire délicat et sensible,
                                          (pour moi la dernière séquence de sa vie avec le cheval son ami.)
                                          Le tout souligne une profonde ambivalence qui confirme la puissance
                                          de la Walkyrie. Ce qui explique son intérêt premier pour Wagner
                                          lui qui remit en lumière les trésors de la mythologie nordique.
                                          L’âme humaine est déchiqueté dans cette tornade dantesque.
                                          Wagner résista mieux, parce que moins sincère et bien ancré
                                          dans sa cupidité et ses mondanités, un extraverti
                                          mais Nietzsche l’introverti succomba, il eût sa mort suprême
                                          et pourtant demeura brisé et aphasique pendant 11 ans.
                                          Quelle vie bouleversante. C’est au fond très Scorpion.
                                          Ce sont des personnages de tragédie comme l’Allemagne
                                          a pu en produire dans la création artistique passionnée
                                          et dans la guerre foudroyante et destructrice.
                                          La puissance de l’être et du néant.
                                           


                                          • Gollum Gollum 28 juillet 2013 17:48

                                            Gollum,

                                            Pour Nietzsche, vous évoquiez la Lune en Sagittaire,
                                            De plus, très puissante quantitativement car conjointe à l’ASC.
                                            Univers du romantique germanique. C’est ici une Walkyrie wagnérienne.
                                            La puissante anima de ses inspirations philosophiques.


                                            Oui. Cette Lune Sagittaire participe grandement du concept du surhomme.

                                            Les images Sagittaire sont légion chez Nietzsche. L’homme est une corde tendue entre l’animal et le surhomme. Le Sagittaire étant celui qui relie à ce qui est radicalement étranger. Ce qui a donné ça aussi : Il ne faut pas aimer son prochain, il faut aimer son lointain.


                                            L’asc est en Scorpion. Les deux énergies qui le servent,

                                            Le Scorpion, l’aspect sans doute le moins sympathique de Nietzsche, qui ne voyait pas dans le comportement d’un Borgia quelque chose qui posait problème, mais était au contraire le signe d’une bonne vitalité au même titre que les arbres géants des tropiques (je cite de mémoire) 

                                            Bon, ça se discute.. smiley

                                            Mars au milieu du ciel en Vierge, le guerrier intellectuel redoutable.

                                            Critique de la morale, de la civilisation bourgeoise, domaines tous de la Vierge, au profit du Sagittaire qui se trouve en carré...

                                            Pluton en Bélier, le guerrier belliqueux autre maitrise qui fascine 
                                            le Soleil en opposition et l’invite à contempler le néant pour mieux 
                                            se dépasser. Un aspect de Zarathoustra, le surhomme. 


                                            Oui. L’opposition Soleil/Pluton : Dieu est mort. Soleil Balance, chute de l’Occident décadent, remplacé par Pluton Bélier en pleine force, représentant du surhomme.. source de renouveau. Soleil symbole des anciennes valeurs remplacé par la venue du surhomme. Critique de l’égalitarisme (Balance)... Le seul aspect Balance que Nietzsche ne refoule pas est un certain esthétisme apollinien..

                                            On peut rajouter le trigone Soleil/Neptune, signe d’une certaine mystique d’un type nouveau.

                                            Le trigone Mercure/Saturne : esprit philosophique capable d’abstraction, l’opposition à Uranus : celui qui se trouve en opposition avec les idées courantes de son temps..



                                            Un surhomme bien Vénusien, c’est à dire délicat et sensible,
                                            (pour moi la dernière séquence de sa vie avec le cheval son ami.)
                                            Le tout souligne une profonde ambivalence qui confirme la puissance 
                                            de la Walkyrie. Ce qui explique son intérêt premier pour Wagner
                                            lui qui remit en lumière les trésors de la mythologie nordique.
                                            L’âme humaine est déchiqueté dans cette tornade dantesque.
                                            Wagner résista mieux, parce que moins sincère et bien ancré
                                            dans sa cupidité et ses mondanités, un extraverti 
                                            mais Nietzsche l’introverti succomba, il eût sa mort suprême 
                                            et pourtant demeura brisé et aphasique pendant 11 ans. 
                                            Quelle vie bouleversante. C’est au fond très Scorpion.
                                            Ce sont des personnages de tragédie comme l’Allemagne
                                            a pu en produire dans la création artistique passionnée
                                            et dans la guerre foudroyante et destructrice.
                                            La puissance de l’être et du néant.


                                            Oui bien sentimental, le retour du refoulé.. Une figure attachante même si certains aspects me heurtent.. 


                                            Bon je fatigue, je crois que je vais faire une pose d’autant que j’ai eu des conversations théologiques animées sur AvoxTV..

                                            A+ smiley


                                          • escartefigue 29 juillet 2013 09:27

                                            Gollum , 


                                            L’ Harpie est un faux nez . 



                                          • escartefigue 28 juillet 2013 21:07

                                            Bonjour Jack , 


                                            Le rêve c ’est pas un peu ce nuage au dessus du sommeil qui rend fou celui 
                                            chez lequel il ne passe pas ?

                                            • gaijin gaijin 28 juillet 2013 22:27

                                              et en vlà un autre
                                              bienvenu a bord quand même comme disais laotseu ( fondateur d’une secte taoiste ) :
                                              « plus on est de fous moins il y a de riz »


                                            • alinea Alinea 28 juillet 2013 22:34

                                              Pas d’accord gaijin : c’est vrai qu’on devient fou si on ne rêve pas ; c’est-à-dire si on ne dort pas d’un sommeil assez long ; c’est d’ailleurs une technique de torture !


                                            • gaijin gaijin 28 juillet 2013 22:40

                                              alinéa
                                              oui je sais, mon message concernait autre chose ....


                                            • jack mandon jack mandon 29 juillet 2013 13:26

                                              Escartefigue, bonjour,

                                              Il me rappelle quelqu’un celui là.
                                              Un jour il a pris le large avec son imaginaire bienveillant.
                                              Je croyais qu’il était le seul saperlipopette...
                                              Ils étaient deux.

                                              S’il rend fou ce nuage, c’est qu’il prend la forme d’une tornade.

                                              Je vous laisse reprendre votre belote.


                                            • alinea Alinea 28 juillet 2013 21:28

                                              J’ai bien aimé ce fil ; cela me donne envie de quitter le monde, celui concret des foutaises assassines et retourner dans mon giron, grand comme le ciel. J’espère y parvenir. Un jour j’ai fait le chemin inverse parce que je considérais que je me protégeais trop des concrétudes.J’aime les fils qui se dénouent et s’ofrrent à l’inconnu, et qui ne seront peut-être jamais tirés..


                                              • gaijin gaijin 28 juillet 2013 22:33

                                                « les concrétudes »
                                                cela peut avoir un sens de s’y plonger ...ou pas
                                                mais alexandre le grand est mort les mains vides et la vie intérieure est bien plus concrète que la soi disant réalité du monde « ordinaire »
                                                 « même rêver a réellement lieu » don juan matus


                                              • alinea Alinea 28 juillet 2013 22:36

                                                Le concret et la réalité sont-ils les mêmes ? Superposés, identiques ? Hum...


                                              • gaijin gaijin 28 juillet 2013 22:42

                                                eh bien ça dépend de ce tu entend par concret ....


                                              • alinea Alinea 28 juillet 2013 23:05

                                                Le tangible 


                                              • Gollum Gollum 29 juillet 2013 09:19

                                                Je m’absente.. 


                                                Et voilà qu’une Harpie cachée en Aphrodite aux seins proéminents (oui moi aussi je n’ai vu que ça.. smiley) se ramène sans rien apporter d’intéressant, un vilain moinsseur passe sa hargne sur mes posts dans l’anonymat le plus complet, on a les satisfactions qu’on peut hein smiley, ah ah.., bon bref, il était temps que je revienne.. après une bonne nuit dans les bras de Morphée.. hum.. smiley

                                                Pour rebondir sur gaijin avec lequel je suis d’accord : les événements dans les rêves sont bien réels, en tous les cas ils ont une réalité bien plus réelle que ce qu’on leur accorde généralement.. Il en est de même des personnages.. même si ceux-ci peuvent prendre des apparences différentes au cours des rêves.. Il n’est pas rare de retrouver le même personnage plusieurs fois dans les rêves sur des semaines d’affilée entière. Les réflexions de certaines personnes dans les rêves peuvent être porteuses d’une sagesse dont on est incapable à l’état conscient et qui vous stupéfie littéralement au réveil...

                                                Tous ceux qui pont travaillé leurs rêves dans un contexte junguien le savent pertinemment..

                                                Mais à l’inverse l’homme ordinaire accorde trop  de réalité à ce qu’il appelle le monde extérieur, et qui n’est probablement pas aussi réel et extérieur qu’il n’en a l’air.. Les phénomènes de synchronicité qui sont des phénomènes de l’âme vécus à l’extérieur, en attestent..

                                                D’ailleurs accorder plus de réalité aux mondes oniriques et moins de réalité à notre univers habituel fait partie du yoga tibétain afin de percevoir la vacuité inhérente aux phénomènes..

                                                C’est donc connu depuis longtemps.

                                              • gaijin gaijin 29 juillet 2013 10:18

                                                gollum
                                                « Pour rebondir sur gaijin »
                                                non mais ça va pas ? ça fait mal !
                                                « i’am not a trampolin i’am a free man » smiley

                                                alinéa
                                                ok on n’a effectivement pas la même définition parce que pour moi l’intangible c’est très concret .....


                                              • alinea Alinea 29 juillet 2013 14:11

                                                Le vocabulaire !!
                                                Pourquoi vouloir tangible ce qui est indicible, qui a besoin d’images, de symboles, d’archétypes, d’analogie pour être perçu, de « cerveau à cerveau », compris et partagé par fulgurance ?
                                                Pourquoi nier l’analogie avec l’iceberg : 1/9 dessus : la raison, le concret, et les 8/9 dessous, réels oh combien mais apparemment pas perceptibles par tous. Au point d’être niés. Il n’y a que l’imbécile qui s’avance à vanter son imbécilité ! Qui en est fier !
                                                Je n’ai pas envie de mettre tout au même niveau et pour moi, ce n’est pas nier l’existence de l’inconscient, de la spiritualité, et de ce qui me semble être la vérité, qui a été porté par les religions, la mythologie, la sagesse, que d’accepter de le nommer « intangible » !
                                                Bien à toi gaijin


                                              • gaijin gaijin 29 juillet 2013 16:12

                                                alinéa
                                                pas de soucis ce n’est qu’une question de point de vue individuel


                                              • jack mandon jack mandon 30 juillet 2013 01:23

                                                alinea,

                                                Dans l’heure propice,

                                                J’aime les fils qui se dénouent et s’offrent à l’inconnu,
                                                et qui ne seront peut-être jamais tirés...

                                                sensations interlopes

                                                Penchée sur tes travaux de toile
                                                Les soirs de vague à l´âme
                                                Et de mélancolie
                                                N´as tu jamais en rêve...

                                                Ouvrage de l’attente, Pénélope tapie en un coin du poème


                                              • jack mandon jack mandon 29 juillet 2013 01:36

                                                Au fait, sympathiques anarchistes, vous ne travaillez pas dans la même crèmerie ?
                                                L’une est rouge et blanche, l’autre noire et blanche, pourquoi ?


                                                • gaijin gaijin 29 juillet 2013 10:41

                                                  ben c’est évident
                                                  alinéa est communiste ! c’est une anarchiste faschistotrostkiste ! c’est a dire une communiste d’ extrème droite

                                                  non c’est une blague je faisais du dénèb smiley

                                                  j’ai choisit blanc sur fond noir en référence au pavillon noir des pirates ( qui ont fondé une des rares sociétés égalitaire, même si ça n’a pas duré longtemps ...)
                                                  voilà
                                                  sinon pour moi l’anarchisme ne peut être que le fruit d’une initiative individuelle en aucun cas une organisation. D’ailleurs même se définir comme anarchiste est déjà trop ! a l’origine j’avais choisit de ne pas mettre d’avatar parce que toute définition est réductrice .
                                                  ensuite c’est venu d’une blague avec alinéa et comme un véritable anarchiste ne doit être attaché ni aux symboles ni a l’absence de symbole j’ai fait mon avatar ( pour la référence sur l’anarchisme voir le vajrachédika prajnaparamita sutra smiley )

                                                  sinon en version plus simple il y a une référence a la chanson de renaud :
                                                  « j’ peux pas encaisser les drapeaux quoi que le noir soit le plus beau ..... »


                                                • jack mandon jack mandon 29 juillet 2013 11:43

                                                  Gaijin, bonjour,

                                                  sinon pour moi l’anarchisme ne peut être que le fruit d’une initiative individuelle
                                                  en aucun cas une organisation.

                                                  C’est au fond en accord avec le personnalisme des écrivains de Port royal,
                                                  les grands solitaires.

                                                  La Bruyère
                                                  " Il n’y a pour l’homme que trois événements : naître, vivre et mourir ;
                                                  il ne se sent pas naître, il souffre à mourir, et il oublie de vivre. « 

                                                  Pascal enfonce le clou,
                                                  Soulignant l’angoisse du néant
                                                    » Le dernier acte est toujours sanglant, quelque belle que soit la comédie
                                                  en tout le reste. On jette enfin de la terre sur la tête, et en voilà pour jamais. "
                                                  D’abord la comédie humaine, puis la terre, et puis l’éternité. La négligence
                                                  avec laquelle la phrase nous cingle, montre tout le peu de valeur de la vie.
                                                  Quelle amère indifférence dans cette courte et froide histoire de l’homme.

                                                  Alors il est important de se construire dans son identité

                                                  Merci Gaijin


                                                • gaijin gaijin 29 juillet 2013 11:59

                                                  « il est important de se construire dans son identité »
                                                  oui
                                                  mais si vous pensez a ce que je pense je n’en dirais pas plus a ce sujet sur un forum ouvert .


                                                • alinea Alinea 29 juillet 2013 14:33

                                                  Jack : j’aurais voulu un « A » noir sur fond vert et rouge ; mais il n’y pas ( en tout cas je n’ai pas trouvé ) d’image correspondante !
                                                  Je le trouve bien ce « A » rouge ; j’en avais un, avant, qui était trop voyant ; j’avais l’impression qu’on ne voyait que lui dans un fil ; celui-ci est plus discret , il me sied !!


                                                • jack mandon jack mandon 30 juillet 2013 01:28

                                                  Gaijin,

                                                  il y a du Tropotkine dans l’air,

                                                  Tropotkine !

                                                  à vos souhaits !

                                                  Merci.


                                                • gaijin gaijin 30 juillet 2013 08:15

                                                  je ne le connaissais pas celui là ....... smiley


                                                • Constant danslayreur 29 juillet 2013 07:31

                                                  Ce n’est pas tout ça, mais quand je donne de mon temps, je me dois d’avoir appris un minimum alors si vous permettez, je voudrais m’assurer que c’est bien le cas :

                                                  Cevennevive est donc une castratrice d’hommes et tant pis si elle s’en défend arguant qu’elle a eu trois filles puisque la castration peut-être intra-utérine si si, la meilleure preuve toujours à en croire l’auteur, c’est qu’elle a du être très heureuse voire soulagée de n’avoir que des filles… si ça se trouve.

                                                  La détestation de la prose de l’auteur prouve que l’émotion chez Cevennevive l’emporte sur la réflexion et que ce qu’elle déteste c’est cette partie d’elle même qu’elle refuse et qu’elle refoule, vilaine Cevennevive...

                                                  Elle est aussi fasciste à sa manière, triviale et masque une grande sensibilité derrière une composante masculine forte… pardon ?… oui évidemment que l’auteur a bien regardé oui.

                                                  L’auteur pratique en moyenne 3 à 4 heures de sport par jour, ça par contre ne me demandez pas le rapport avec la choucroute, je n’y connais rien, vous êtes juste instamment priés de noter l’exploit même si comme vous le dites, vous vous en tapez royalement.

                                                  Ah oui, très important à savoir pour comprendre l’échange :

                                                  Les sœurs de l’auteur avaient des points communs avec Cevennevive. Elles ont fait des zombis de leurs maris smiley et l’auteur a mis 1000 kms entre elles et lui. Heureusement d’ailleurs vu qu’à 900 kms elles risquaient encore de le castrer et qu’à 800 l’attaque zombie était plus que probable.

                                                  Le nœud du problème de Cevennevive c’est qu’elle a été enfant unique et solitaire.

                                                  Alors et d’un et tel que c’est parti, des dizaines de millions d’européens aussi sont des Cevennevive en puissance, la-ca-ta. Ensuite il aurait mieux valu pour elle qu’elle ait trois sœurs castratrices de mecs zombifiables et zombifiés histoire qu’elle puisse mettre 1000 kms entre elle et elles, elle aurait de suite été bien mieux dans sa peau, pas autant que l’auteur bien sûr mais un peu quand même.

                                                  Autre chose, et ça elle l’a bien cherché en tendant le bâton : son ascendant Sagittaire, c’est en fait sa masculinité encombrante qu’elle tente d’anéantir chez les hommes. Complètement à nu la cévenole.

                                                  L’auteur est profondément pragmatique, mais qui aurait pu en douter franchement ?
                                                  Cevennevive a dépassé les bornes à l’endroit de l’auteur, c’est pour ça qu’il s’est permis de lui répondre en miroir.

                                                  Lequel miroir je le rappelle réfléchit… lui.

                                                  Ah oui, Cevennevive a une PATHOLOGIE, c’est son problème, Mandon n’y est pour rien, il a juste été le défouloir de ses projections

                                                  L’auteur insiste sur la castration intra-utérine commise par Cevennevive et qui est telle, qu’elle s’est arrangée de sorte à n’avoir QUE des filles c’te vilaine là, mais cette fois-ci n’ayant plus le choix il étaye carrément par des arguments sc… d’un autre ordre :
                                                  « Si vous êtes dans le tout scientifique, l’incident est clos, les manipulations avant la naissance, voire même la fécondation ne sont pas probantes. C’est en toute conscience que la procréation se fera avant ou après l’ovulation, que la future maman choisira un régime alimentaire plutôt qu’un autre. Tout cela est connu depuis longtemps.  »

                                                  Ah oui, j’ai aussi appris qu’Aita était un lobbyiste des groupes pharmaceutiques quant à Sylvie, en fait si l’auteur a vu ses seins (sic), c’est parce que elle les lui a mis sous le nez (re-sic). Cette Sylvie serait une femen que ça ne m’étonnerait pas plus que ça… doublée d’une croqueuse d’hommes dragueuse de Mandon. Il faut juste espérer qu’elle reste cohérente et qu’elle n’aille pas castrer les mecs qu’elle drague comme certaines cévenoles je ne vise personne mais suivez mon regard quand même…

                                                  Sinon l’auteur personnellement préfère les cuisses et les fesses et pan sur le bec de sa dragueuse de Sylvie qui se prend un râteau mémorable, l’auteur n’est pas intéressé par sa poitrine qu’on se le dise. Sinon oui je sais que contrairement aux seins, des cuisses et des fesses les mecs en ont aussi, alors n’allez surtout pas vous méprendre bande de tarés, l’auteur est MARIE pff

                                                  Sinon ben Sylvie emmerde (sic) l’auteur avec ses histoires de soignante. Au delà de sa science infuse, de sa capacité hors du commun à mettre le doigt sur les pathologies et les déviances des autres, de son savoir encyclopédique sur le monde intra-utérin et de son goût prononcé pour les rondeurs postérieurs et de sa détestation des rondeurs poitrailliques, le langage châtié de l’auteur, sa finesse et son self-control forcent l’admiration.

                                                  PS : L’auteur s’adressant à la patiente aux nombreuses pathologies, de surcroit castratrice intra-utérine d’hommes « Si vous aimez bien Alinea, c’est que nous sommes aussi des amis en devenir. Il se passe tellement de choses dans l’inconscient. »

                                                  Heu… Mame soleil s’est encore une fois plantée, j’aime beaucoup Alinea et heu … mon inconscient désirera se hasardera à rechercher votre amitié, le jour où les gallinacées feront des détartrages pour l’esthétique…juste avant d’aller draguer des coqs à castrer


                                                  • Constant danslayreur 29 juillet 2013 07:43

                                                    Une dernière chose,
                                                    Vous semblez convaincu que c’est Cevennevive qui a déterminé le sexe de ses enfants en mangeant des pétales de roses dans le conscient et en castrant leurs composantes masculines dans l’inconscient

                                                    En fait même pas, elle me l’a dit, elle a juste mis un 45 sur la tempe de leur père le prévenant très clairement : « si tu me donnes des Y j’te bute ensuite j’te castres et tu ne pourras plus rien donner du tout pas même à ta bellâtresse de secrétaire de mes xued » fin de citation

                                                    Il vous en prie


                                                  • jack mandon jack mandon 29 juillet 2013 09:38

                                                    Constant danslayreur, bonjour,

                                                    S’il est au monde rien de plus fâcheux que d’être quelqu’un dont on parle,
                                                    c’est assurément d’être quelqu’un dont on ne parle pas.

                                                    Oscar Wilde


                                                  • cevennevive cevennevive 29 juillet 2013 10:24

                                                    Constant, je vous aime !


                                                    Pour de multiples raisons...

                                                    Mais la principale, aujourd’hui, c’est que vous m’avez fait rire aux larmes avec vos commentaires dans ce fil plutôt angoissant pour moi, courbée que j’étais sous l’oeil du gourou qui prétend me connaître mieux que moi-même.

                                                    Il marque un point tout de même ; je suis en effet une battante ultra sensible. Et dans ce contexte, les coups font plus mal.

                                                    Mais l’humour, la tendresse et l’amitié que je lis dans vos phrases appliquent un baume sur les doutes qu’ont fait naître, malgré moi et ma raison, les propos de Jack.

                                                    Je vous aime Constant. Bonne journée !

                                                  • Deneb Deneb 29 juillet 2013 10:39

                                                    Ah la la, que d’émotion, j’en ai des larmes aux yeux. A quand Agoravox carré rose ?


                                                  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 29 juillet 2013 11:46

                                                    Au de la déconstruction humouristique ,Constant, tu es vraiment le plus fort . smiley


                                                  • jack mandon jack mandon 29 juillet 2013 11:48

                                                    Deneb, Bonjour,

                                                    Le rire est un bon parti et la meilleure thérapie


                                                  • cevennevive cevennevive 29 juillet 2013 11:52

                                                    Deneb, petite étoile lointaine, ce pathos vous a mis mal à l’aise ?


                                                    Est-ce parce que fais une déclaration à Constant et non à vous ? Le résultat serait-il le même si c’était à vous qu’elle s’adressait ?

                                                    Ne vous formalisez pas, nous somme sur un fil de psy. Il est normal que nous parlions psy...

                                                    Bonne journée.

                                                  • Deneb Deneb 29 juillet 2013 12:08

                                                    Pas du tout, gentille cévenole. Au contraire, j’ai trouvé cela très touchant, en revanche, les 4 énergumènes que j’ai énuméré plus haut, n’arrivent pas à m’arracher ne serait-ce qu’un petit sourire en coin, à leur vue je fais comme une crise de lassitude handicapante.


                                                  • brieli67 29 juillet 2013 14:37

                                                    l’EXPAT lés MANN

                                                    PARTI EN VRILLE

                                                    AU MILEU DE LA NUIT

                                                    autour des une heure versus Sylvie et A.P

                                                    oUI LA DAME du désert cévenol : du sans encens !!!

                                                    le manipulateur a changé de registre très surprenant sous sa plume du compréhensible sans nov’langue scharbée young et astrologie.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès