• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Ces Navajos qui ont mis en échec le Chiffre japonais

Ces Navajos qui ont mis en échec le Chiffre japonais

Donald Trump rate rarement une occasion de s’illustrer par une blague raciste ou une allusion douteuse. Cela a encore été le cas le 27 novembre lorsque l’imprévisible président étasunien a reçu une délégation de vétérans Navajos à la Maison-Blanche. Une provocation qui, pour une fois, a eu un mérite : rappeler quel a été le rôle de ces Indiens dans les communications de combat lors de la Guerre du Pacifique...

En appelant Elisabeth Warren, une sénatrice démocrate qui revendique une ascendance indienne, « Pocahontas » – du nom d’une jeune femme Powhatan mariée au 17e siècle à un colon britannique et popularisée par le dessin animé éponyme des Studios Disney –, Donald Trump a, une nouvelle fois, créé la polémique. Particulièrement lorsqu’il a ajouté, avec un fort relent de mépris ethnique, « C’est l’une des personnes les moins productives du Sénat, on ne l’appelle pas Pocahontas sans raison ».

Des Navajos qui, comble de la provocation, ont été placés dans le bureau Ovale à proximité du portrait du président Andrew Jackson (1829-1837) que Donald Trump avait tenu à honorer après son intronisation. Rappelons que Jackson est principalement connu pour avoir, dans le cadre de l’Indian Removal Act (loi de déportation des Indiens), chassé à l’ouest du Mississippi plusieurs peuples amérindiens afin de livrer leurs terres aux colons, et cela au prix d’une marche forcée meurtrière dont l’histoire a gardé la mémoire sous l’appellation de « Piste des larmes ».

Ce énième dérapage du président étasunien a pourtant eu un aspect positif : il a donné l’occasion à de nombreux médias de zoomer sur le rôle méconnu qu’ont joué, au titre d’auxiliaires des services secrets, les indiens Navajos durant la Guerre du Pacifique dans le domaine des communications. Ils étaient trois, ces Navajos conviés dans les salons de la Maison-Blanche. Trois survivants sur les treize qui, durant le conflit, ont été enrôlés par l’armée américaine pour mettre en échec les experts du Chiffre japonais lors de la transmission des messages les plus sensibles.

Une réussite totale : malgré leur grande expertise, les spécialistes nippons du Chiffre ont été incapables de « casser » le code utilisé par leurs ennemis étasuniens. Un échec dû à une idée géniale : transmettre les messages codés après que ceux-ci aient préalablement été traduits de l’anglais au navajo, une langue rare aux particularités redoutables. Qu’on en juge avec cet extrait donné par les linguistes Young et Morgan dans un livre consacré à cette langue en 1987 : « Ashiiké t'óó diigis léi' tółikaní ła' ádiilnííł dóó nihaa nahidoonih níigo yee hodeez'ą́ jiní. » (Des jeunes gens un peu fous avaient décidé de faire du vin pour le vendre).

Si ce stratagème a porté ses fruits en permettant aux Américains de gagner ici et là des positions stratégiques, cela semble aujourd’hui dérisoire et vain en regard de l’évolution du conflit. Malgré le dévouement des auxiliaires Navajos, leur collaboration n’a évidemment pas permis d’écourter cette terrible Guerre du Pacifique, laquelle n’a pris fin qu’après les monstrueux bombardements atomiques d’Hiroshima et de Nagasaki. Reste un épisode étonnant de l’histoire de la crypotologie qui n’a sans doute pas fini de faire la fierté des descendants de ces treize combattants de l’ombre, honorés avec tant de désinvolture par Trump en ce lundi 27 novembre.

Note : Cette histoire véridique a inspiré en 2002 le film Windtalkers au réalisateur John Woo.

À lire : Le Chiffre et le secret (Fergus, avril 2010)


Moyenne des avis sur cet article :  2.76/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

62 réactions à cet article    


  • Gatling Gatling 30 novembre 08:40

    Article béni oui-oui, où on reconnait tous les stigmates de la propagande anti-Trump.
    Trump est en guerre contre une opposition qui veut sa peau et ne rate jamais une occasion de la flinguer...
    Pocahontas peut a juste raison être considérée comme l’oncle Tom de la race indienne, et la honte de sa tribu. C’est un aspect des choses qui n’a jamais échappé aux indiens d’Amérique.... smiley
    Et, en l’occurence cette sénatrice s’est illustrée en usurpant une ascendance qui n’était pas la sienne pour bénéficier du programme universitaire réservé aux minorités. smiley
    Quant à Disney, il s’est fait écharpé aux states pour son programme LGBT insinué dans ses productions réservées aux enfants : Vous savez ces petits animaux que l’on dresse dans vos écoles publiques de la Rééducation Nationale.


    • Fergus Fergus 30 novembre 09:38

      Bonjour, Gatling

      Je vous fais humblement remarquer que je n’ai pas porté de jugement sur le différend Trump-Warren, ni sur la véracité ou pas de l’ascendance indienne de cette sénatrice dont j’ai précisé qu’elle la revendiquait. Le procédé consistant à cibler une adversaire politique lors d’une cérémonie sans rapport avec elle n’en est pas moins inélégant, d’où la polémique que cela a suscité. 

      Ce qui est incontestable par ailleurs, et à mes yeux beaucoup plus choquant est la petite phrase assimilant de facto les Indiens à des fainéants. Que dirait-on dit en France si Macron se permettait ce genre de phrase : « C’est l’une des personnes les moins productives du Sénat, on ne l’appelle pas Mohamed sans raison  », sous-entendu elle ne produit que du « travail d’Arabe", autrement dit un boulot bâclé comme le suggère cette détestable image péjorative ???



    • waymel bernard waymel bernard 30 novembre 10:19

      @Fergus
      Ne confondez pas le sénateur Mohamed avec un personnage de dessin animé !


    • Gatling Gatling 30 novembre 11:00

      @Fergus
      ..... ben les arabes eux-mêmes vont chercher des chinois ou des occidentaux pour faire le travail chez eux....
      http://www.islamisme.fr/wp-content/uploads/Un-%C3%A9crivain-alg%C3%A9rien-Les-Arabes-sont-arri%C3%A9r%C3%A9s-et-pas-adapt%C3%A9s-%C3%A0-la-civilisation.mp4?_=1
      Et, c’est pas moi qui le dit !


    • Fergus Fergus 30 novembre 11:15

      Bonjour, waymel bernard

      Je ne comprends pas le sens de votre commentaire. Lorsque Trump évoque Pocahontas pour discréditer le travail de la sénatrice, ce n’est évidemment pas à un personnage de dessin animé qu’il fait allusion, mais à un symbole du peuple indien.


    • Dzan 30 novembre 12:01

      @Gatling
      Avoir comme pseudo le nom d’une mitrailleuse, donne une idée de votre parti pris.


    • Gatling Gatling 30 novembre 12:44

      @Dzan

      Comme vous y allez  smiley ce n’est qu’une mitrailleuse de dessin animé !


    • vesjem vesjem 30 novembre 23:08

      @Fergus

      « Donald Trump rate rarement une occasion de s’illustrer par une blague raciste ou une allusion douteuse »
      Tu prends tout au premier degré, fergus ;
      Tu n’as pas l’air d’avoir compris la rivalité de façade entre démocrates (qui n’en ont que le nom), et républicains qui n’en sont pas non plus
      Ce qui se joue ce n’est certainement pas entre ces 2 camps ; trump a réussi à se faire élire à l’encontre de ces 2 partis ; et il pratique une politique extérieure contre sa volonté et parfois à son insu ;
      Mais bon, t’es dans le camp du bien, du progressisme et des bisounours, et tu te complais dans ces croyances confortables et tes certitudes longtemps rabâchées 


    • Fergus Fergus 30 novembre 23:23

      Bonsoir, vesjem

      Tout faux !

      Ce n’est pas la rivalité Républicains vs Démocrates qui est en cause là et qui me défrise - cela, c’est de politique politicienne étasunienne -, c’’est la petite phrase qui assimile le possible manque d’assiduité de Warren au Sénat avec la prétendue fainéantise des Indiens. Ce propos est empreint d’un insupportable relent raciste.


    • vesjem vesjem 1er décembre 00:27

      @Fergus
      Toute ta vie , tu as été formaté contre le racisme ; tu le vois partout, mais tu dois savoir qu’il est partout, et que toi-même, tout comme moi, nous avons nos craintes ou peurs de l’autre , profondément enfouies et hypertrophiées par la propagande anti-raciste qui prétend nous guérir ;
      Par moment je me demande si tu es sérieux dans ta naïveté puérile, ou si tu participes à cette propagande en connaissance de cause
      9 années d’inscription, 585 articles(soit # 1 par semaine) , il faut aimer diffuser ses idées pour être si constant


    • Fergus Fergus 1er décembre 08:14

      Bonjour, vesjem

      « tu as été formaté contre le racisme ; tu le vois partout »

      Non, je ne le vois partout, je le vois là où il est. Et mes nombreux contacts naguère avec les populations immigrées ou d’origine étrangère de Seine-Saint-Denis ou du Val-de-Marne m’ont appris beaucoup de choses en la matière. Y compris qu’il existe un racisme anti-blanc et des racismes inter-ethniques.

      Quant à moi, je n’ai jamais eu de problème avec cela, et surtout pas quand je jouais au foot dans une équipe composée - à part moi - presqu’uniquement d’Antillais + 2 joueurs maghrébins. smiley Qui plus est, mon passage par Amnesty International (avec visites de centres de rétention) a également contribué à me former sur la question.

      « il faut aimer diffuser ses idées pour être si constant »

      Il y a moins d’articles consacrés à mes idées que d’articles consacrés à l’histoire, à l’art ou tous autres sujets où mes idées n’ont pas leur place. Mais surtout, ces articles je les écris moins pour qu’ils soient diffusés (je n’ai d’ailleurs pas de blog ni d’appartenance à quelque réseau social que ce soit) que pour me permettre de mettre en forme les sujets qui m’intéressent afin d’en conserver une trace écrite.


    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 30 novembre 09:30

      On vient de mettre au jour la généalogie de Trump et ses semblables :



      • Fergus Fergus 30 novembre 09:41

        Bonjour, Jeussey de Sourcesûre

        Un fossile d’être humain dont ont sait désormais qu’il a eu une nombreuse descendance, et pas seulement aux Etats-Unis.


      • nono le simplet nono le simplet 30 novembre 10:07

        un film « windtalkers » est sorti en 2002 relatant l’histoire des navajos pendant la guerre


        • raymond 30 novembre 10:35

          @nono le simplet c’est dans l’article


        • Fergus Fergus 30 novembre 16:22

          Bonjour, filentrope

          Merci pour les détails de cette opération « code talkers ».


        • nono le simplet nono le simplet 1er décembre 05:03

          @raymond

          ah oui, j’avais pas vu ...

        • ZEN ZEN 30 novembre 10:31

          Bonjour,


          Accompagné par des Navajos lors d’un circuit à Monument Valley et autour, j’en garde un bon souvenir.
          Hiroshima et Nagazaki : des opérations inutiles....

          • Fergus Fergus 30 novembre 11:25

            Bonjour, ZEN

            Les historiens semblent partagés sur l’issue de la Guerre du Pacifique : si le peuple japonais souhaitait très largement en finir, ce n’était pas le cas de tous les militaires de l’état-major. Par conséquent nul ne sait combien de temps auraient encore duré les combats. Cela dit, il est probable que la fin serait intervenue assez rapidement. On peut donc en conclure, comme vous le faites, que ces deux frappes nucléaires ont été assez largement « inutiles ». C’est notamment vrai pour le bombardement de Nagasaki qui ne peut être justifié en aucune manière et qui, de ce fait, relève plus du crime de guerre que d’une action militaire stratégique.

            L’un de mes ex-collègues a eu également affaire à des guides Navajos - dans le Colorado - et en a lui aussi gardé un excellent souvenir.


          • ZEN ZEN 30 novembre 11:31

            @Fergus

            Cela ne fait plus tellement débat après les aveux US eux-mêmes, notamment :
            Dans ses mémoires, l’amiraLeahy, chef d’état-major particulier des présidents Roosevelt puis Truman, expliquait :
               « Les Japonais étaient déjà vaincus et prêts à se rendre. (...) L’utilisation à Hiroshima et à Nagasaki de cette arme barbare ne nous a pas aidés à remporter la guerre. (...) En étant le premier pays à utiliser la bombe atomique, nous avons adopté (...) la règle éthique des barbares. »
             Quant au général
             Eisenhower, qui dénonça plus tard les dangers du complexe militaro-industriel, il écrivait lui aussi dans ses Mémoires : « À ce moment précis [août 1945], le Japon cherchait le moyen de capituler en sauvant un peu la face. (...) Il n’était pas nécessaire de frapper avec cette chose horrible. »

          • Fergus Fergus 30 novembre 11:33

            @ ZEN

            Merci pour ces précisions.


          • Mmarvinbear Mmarvinbear 30 novembre 14:31

            @ZEN

            Je ne pense pas que ni Hiroshima ni Nagasaki ont été inutiles.

            Ce que voulait le peuple japonais ne compte pas car le pays ne tenait aucunement compte de son avis. De plus, le peuple était habitué à ne pas discuter les avis venus d’en haut. Le militaires tenaient le pouvoir de A à Z et à l’exeption de quelques diplomates ils ne voulaient rien lâcher.

            De plus les deux villes étaient des ports de guerre et de centres industriels militaires. Leur choix comme cible n’est donc pas contestable sur ce point.

            Les américains avaient planifié deux opérations de débarquement sur Kyushu et la baie de Tokyo en cas d’échec ou de poursuite des hostilités. L’Etat major estimait à 1 millions de soldats tués pour aboutir de cette façon à la capitulation japonaise, sans parler des pertes civiles car le gouvernement japonais de son coté endoctrinait les masses à résister eux-même à une possible invasion du pays.

            Quand on voit ce que la population d’ Okinawa a vécu avec une telle propagande, on peut facilement imaginer le massacre en baie de Tokyo. 

            Nagasaki aura juste eu la malchance de voir Kokura, la cible première du 9 Aout, être sous les nuages, ce qui la retirait des listes de bombardement du jour.

          • Fergus Fergus 30 novembre 16:19

            Bonsoir, Mmarvinbear

            Voilà une autre vision des faits qui est effectivement défendue par des historiens. Qui peut dire avec certitude quelle hypothèse est la bonne ?


          • sleeping-zombie 30 novembre 18:35

            @Fergus

            3eme explication : Hiroshima et Nagasaki n’étaient pas des bombes destinées à mettre fin à la guerre du Pacifique, mais plutôt des messages clairs et sans équivoque à destination de Staline.

            Pour pousser le clou un peu plus loin, les 250 000 (ou plus) morts japonais nous ont peut-être donnés 80 ans (ou plus) de paix entre deux guerres mondiales...

          • Fergus Fergus 30 novembre 19:32

            Bonsoir, sleeping-zombie

            Cette autre hypothèse, également avancée par des historiens, a été évoquée plus bas par Rincevent.

            Et si, comme j’ai indiqué à ce dernier, les Américains avaient voulu faire d’une pierre deux coups ?

            Quoi qu’il en soit, il est évident que les Soviétiques ont regardé les Américains d’une autre manière après des effroyables démonstrations. Comme vous le soulignez, cela a sans doute pesé par la suite pour éviter que la « Guerre froide » ne dégénère en un autre conflit mondial.


          • Mmarvinbear Mmarvinbear 1er décembre 02:36

            @sleeping-zombie

            Je doute que les bombes atomiques aient été lancées pour faire peur au moustachu. Staline avait déjà génocidé plusieurs de ses peuples en les déportant en Sibérie, ce n’était pas un gros champignon qui allait lui faire peur. 

            Après tout, il avait eu les nazis sur son sol pendant 4 ans, ce n’était pas l’armée américaine qui allait l’impressionner, surtout qu’il était au courant du projet Manhattan grâce à des savants atomistes qui avaient des sympathies communistes. Il savait que la production de ces bombes était lente. Même si deux ou trois bombes étaient lancées, elles ne pouvaient pas détruire le potentiel militaire et industriel soviétique. Et l’agression américaine aurait mis le monde entier à dos de l’oncle Sam. Les américains avaient donc aucun intérêt à agir ainsi et Staline le savait.

          • Garibaldi2 1er décembre 04:58

            @ZEN

            Les Japonais avaient demandé aux USA, via Staline, de pouvoir rendre les armes en conservant leur empereur, qui pour eux était sacré. Les USA n’ont jamais répondu à cette demande, sur laquelle ils étaient au fond d’accord puisque l’empereur est resté en place après la reddition. A la demande des USA, l’URSS, qui était neutre dans le conflit USA/Japon en application d’un traité de 1941, a déclaré la guerre au Japon le 8 août 1945. C’est cette intervention qui a entraîné la reddition du Japon qui ne pouvait pas se battre sur 2 fronts. En fait, tout ce que voulait Truman c’était de pouvoir utiliser l’arme atomique pour montrer à l’URSS qu’il avait l’arme ultime.

            Le vice-amiral John H. Cassady – le commandant en second des opérations navales – donne à chaud la mesure du sentiment américain. Le blocus du Japon est imparfait à cause de la Mer du Japon, « nous ne disposons d’aucune base dans cette région et même si la Marine impériale est détruite, faire entrer nos navires dans cette mer confinée est une manœuvre risquée. Il est évident que la nouvelle (de l’entrée en guerre de l’URSS ’note de l’auteur’) résout ce problème. Maintenant le Japon a sur son flanc nord-ouest non seulement une des plus grandes armées du monde mais ces territoires permettent de monter de puissantes attaques aériennes contre ses installations industrielles et militaires… Nous pouvons maintenant préparer l’invasion du Japon avec d’avantage de confiance. Cela ne signifie pas que la guerre a été gagnée. Mais notre mission a été allégée et nous avons toutes les raisons pour croire que la durée a été considérablement écourtée.
            New York Time, 9 août 1945.
            Source : http://www.fascinant-japon.com/urss-japon-guerre-offensive/


          • Garibaldi2 1er décembre 05:05

            @Garibaldi2

            Je n’avais pas lu tous les commentaires avant de poster le mien. Je me rends compte que l’importance de l’entrée en guerre de l’URSS contre le Japon est partagée par d’autres commentateurs.


          • Mmarvinbear Mmarvinbear 1er décembre 11:54

            @Garibaldi2

            L’ URSS est entrée en guerre contre le Japon 3 mois après la fin de la guerre en Europe, comme convenu. C’était le temps nécessaire selon Staline pour acheminer les troupes et le matériel en extrême-orient.

            Cette entrée en guerre a été une bénédiction pour les pacifistes japonais car contre l’URSS même les militaires japonais savaient qu’ils n’avaient plus aucune chance.

            Truman était aussi satisfait de cela mais si les bombes ont été lancées, c’était aussi pour raccourcir le plus possible la durée de la guerre et ne pas donner à l’ URSS une raison valable d’avoir une zone d’occupation au Japon. La capitulation du 9 aout a beaucoup soulagé les américains car l’ URSS n’avait pas eu le temps de se tailler une zone d’influence comme en Europe de l’est, ce qui a facilité la liquidation du conflit, l’ URSS pouvant juste mettre la main sur le nord de la Corée.

            On peut imaginer ce qui se serait passé si l’empereur n’avait pas capitulé le 9.

            - les armées soviétiques progressent en Mandchourie et prennent toute la Corée.
            - fin septembre, une troisième bombe atomique est lancée sur le Japon. Sapporo est détruite. Le gouvernement reste intransigeant.
            - les préparatifs du débarquement prévus pour le 1er novembre doivent être interrompus, un typhon ayant frappé Okinawa, la base principale de l’invasion de Kyushu. Olympic est repoussé à mars 46. Coronet ( la prise de Tokyo ) est retardée de 6 mois pour qu’ Olympic remplisse sa fonction de saigner l’armée de terre japonaise.
            - Après le bombardement nucléaire de Sapporo, l’ URSS bombarde les villes de la côte occidentale et débarque des troupes qui prennent Hokkaido.
            - Mars 46 : déclenchement de l’opération Olympic. Pertes américaines très lourdes, les japonais bénéficiant de plages renforcées. Quatrième bombe atomique sur Kokura, épargnée le 9 aout précédent suite au temps nuageux qui a désigné Nagasaki à la place. L’armée japonaise use en masse d’armes chimiques pour affaiblir les armées américaines. Dans les zones occupées, les soldats américains sont victimes de guérillas menées par des civils fanatisés.
            - L’URSS débarque des troupes au nord de Honshu, pratiquement vide de toute défense. Le gouvernement japonais capitule enfin.L’ URSS demande et obtient une vaste zone d’occupation sur Hokkaido et le nord de Honshu.

            Bilan global de la fin des combats ( aout 45 - avril 46 ) : 

            Tués par les 3 et 4e bombardements nucléaires : 350 000 tués immédiats. 50 000 irradiés en sursis plus ou moins long.
            Soldat américains tués : 400 000 (estimation basse de l’ US army), dont 20 000 par des civils embrigadés
            Soldats japonais tués : 300 000
            Civils fanatisés tués : inconnu

            Années 50 : à l’image de la partition de l’ Allemagne, le Japon est coupé en deux. Au nord, l’ URSS proclame la République Populaire Aïnous, s’appuyant sur cette minorité opprimée par les japonais. Le sud refuse de reconnaitre la partition du pays. La Corée devient une République Populaire avec Séoul pour capitale.

            Années 60 : pour endiguer la fuite de la population vers le Sud, l’ URSS fait construire un mur barrant le pays, s’appuyant sur les reliefs pour sceller les cols de façon efficace.

          • damocles damocles 3 décembre 12:24

            @Mmarvinbear

             Vous avez l’air d’en savoir plus qu’ EISENHOWER lui -même ....

          • bob14 bob14 30 novembre 10:34

            Leurs contributions a permis de sauver beaucoup de GI’s... !


            • Fergus Fergus 30 novembre 11:27

              Bonjour, bob14

              C’est ce qui est dit aux Etats-Unis. Mais dans les faits, personne ne peut mesurer quelle a été l’influence réelle des Navajos dans le déroulement des opérations militaires.


            • bob14 bob14 30 novembre 12:19
              @Fergus...Les américains sont quand même les mieux placés pour savoir ce qu’il en est..pas des « experts » français n’ayant pas participés à cette guerre du Pacifique...donc sans éléments pour juger !
              Il existe de nombreux ouvrages aux USA sur le sujet...Les écoles de guerres américaines en parlent dans la formation des militaires.

            • Fergus Fergus 30 novembre 12:45

              @ bob14

              Je ne conteste pas cela, je dis simplement qu’il n’est pas possible de chiffrer - si je puis dire - les vies épargnées, et les Américains de disent pas autre chose.


            • bob14 bob14 30 novembre 13:28
              @Fergus.....Dans ces conditions, pourquoi faire un article sur le sujet si vous ne pouvez pas donner les informations de base ?
              Un peu comme si un instituteur donnait à ses élèves un livre à lire, sauf que les enfants ne savent pas lire ?
               

            • Fergus Fergus 30 novembre 13:40

              @ bob14

              1) C’est l’actualité qui a guidé ce choix

              2) Mon objet n’était pas de faire un article exhaustif sur le sujet, mais d’attirer l’attention sur le rôle méconnu des Navajos durant la Guerre du Pacifique sans me livrer à un travail d’historien. A charge pour les personnes intéressées de fouiller sur le web pour en savoir plus.

              3) Où est le problème ???


            • bob14 bob14 30 novembre 14:06

              @Fergus....

              Un bavard de Code Navajo qui a utilisé sa langue maternelle pour déjouer les Japonais pendant la seconde guerre mondiale est mort au Nouveau-Mexique, Nation Navajo ont indiqué des responsables.

              David Patterson père, est décédé dimanche à Rio Rancho à l’âge de 94 ans, de pneumonie et de complications dues à un hématome sous-dural. Quelques Navajo Code Talkers sont encore en vie.

              Patterson et des centaines d’autres Navajos formés en radio communication était interdit de parler de leur travail jusqu’à ce qu’il a été déclassifié en 1968. Bien que Patterson ne pouvait pas dire grand-chose, un de ses fils a déclaré qu’il était fier d’être un bavard de Code.

              « Il a assisté à des événements de Code Talker autant qu’il le pouvait, », a déclaré Pat Patterson. « C’était seulement quand sa santé a commencé à décliner qu’il n’a pas suivi autant. »

              Patterson a servi dans le Corps des marines de 1943 à 1945. Il et autres Navajos ont suivi les traces de l’original 29 qui a développé le code et a reçu la médaille d’argent du Congrès en 2001. Pendant la guerre, ils ont communiqué par radio avec messages à l’aide des mots Navajos pour sol rouge, chef de guerre, cheveux tressés et Colibri, par exemple...Traduction pas très nette ! 

              1], [2]]' data-sizes="300x250,550x300,600x100,728x90,800x100,800x480,fluid" data-tag="associated-press,navajo-code-talkers,world-war-ii" data-views="0-5000" data-ad-container="" data-region="Desktop In Post Ad">

            • Le Panda Le Panda 30 novembre 10:41

              @Fergus bonjour

              Le jour ou Trump, où ce dernier cessera de menacer le monde, il aura un semblant de bon sens.

              Mais tu peux penser que c’est pas sa dernière « bourde » il va nous amener à des situations pire que celle qu’il a fait en la circonstance.

              N’oublions que des Cons il y en a plus que de cornichons

               


              • Fergus Fergus 30 novembre 11:31

                Bonjour, Le Panda

                Je ne suis heureusement pas certain que Trump soit aussi dangereux qu’il le paraisse tant il est dans la provocation ostentatoire. Cela dit sa prestation des dernières 24 heures avec pas moins de... 17 tweets dont certains plus ou moins délirants ne manquera pas d’alimenter les inquiétudes.


              • Le Panda Le Panda 30 novembre 11:55

                @Fergus
                Je ne suis heureusement pas certain que Trump soit aussi dangereux qu’il le paraisse tant il est dans la provocation ostentatoire. Cela dit sa prestation des dernières 24 heures avec pas moins de... 17 tweets dont certains plus ou moins délirants ne manquera pas d’alimenter les inquiétudes.

                Heureusement de son côté, puis lui possède des barrières de sécurité. Ce que la Corée du Nod ne détient pas. Donc oui même en fouillant dans l’ABC de la numérologie. Cela m’étonnerait plus que fort que nous trouvions une réponse adéquate. Mais en attendant cela fait pousser des inquiétudes dont le monde pourrait se passer. Tu ne crois pas ? Cdt 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires