• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Canicule passagère, attention à l’intoxication à l’eau (...)

Canicule passagère, attention à l’intoxication à l’eau !

En cas de canicule, il est important de s’hydrater régulièrement en buvant de l’eau, toutefois, il ne faut pas trop en boire, vous risqueriez de faire une intoxication à l’eau.

Eau vive {JPEG}

 

Lorsque notre corps est confronté aux fortes chaleurs, notre métabolisme cherchera à se protéger de celle-ci en régulant la température du corps. La sueur à la surface de notre peau fera office de climatiseur et la sensation de soif incitera à nous hydrater et nous rafraîchir. L’eau est un élément essentiel à notre survie, près de 80 % de notre corps est composé de cette eau vitale à notre existence. En moyenne et durant une journée ordinaire, nous perdons de 1,5 à 2 litres de liquide à cause de notre respiration, notre urine et notre sueur. Bien sûr, cette moyenne varie selon notre corpulence, notre état de santé, notre âge et notre activité quotidienne. Lorsque notre corps est exposé à de fortes chaleurs et que celui-ci est correctement hydraté, notre corps peut perdre, dans les cas extrêmes, jusqu’à 5 litres d’eau par jour. Selon notre dépense énergétique, nous pouvons perdre jusqu’à 20 % de cette eau qui compose notre corps et atteindre le seuil critique d’une carence générale, puisque notre métabolisme va puiser cette eau dans les réserves graisseuses et musculaires.

Dans les situations extrêmes de survie, une personne perdue dans un désert torride peut perdre 1 litre d’eau par heure.

Dans de bonnes conditions, notre espérance de vie sans eau n’est que de trois jours. 

 

1,5 litre d’eau par jour.

Boire régulièrement sans attendre de ressentir la soif, en veillant que les personnes âgées ainsi que les enfants s’hydratent correctement. En cette période de fortes chaleurs, ce sont les conseils préventifs que nous répètent les nombreux médecins s’exprimant au travers de la presse écrite, des journaux télévisés et à la radio. Les enfants en bas âge et les personnes âgées seront les premières victimes de ces malaises provoqués par la déshydratation et ce manque de conscience de la soif. Mieux vaut boire et faire boire régulièrement les plus faibles d’entre nous, se rafraîchir au mieux en s’abritant de la chaleur intense.

 

Boire régulièrement, mais attention !

Boire une eau fraîche et non glacée. L’eau glacée lorsqu’elle est bue trop vite provoque un choc thermique pouvant donner des maux de ventre, maux de tête et nausée. L’eau fraîche et même une eau tempérée seront préférables à une eau glacée. Les glaces à l’eau se dégustent et s’apprécient, avaler des morceaux entiers provoquerons ces mêmes sensations désagréables.

L’alcool, contrairement aux idées reçues, cela ne « désoif » pas ! La consommation excessive d’alcool agresse toutes les parties du corps et les organes attaqués sont poussés à se défendre. Les mécanismes de défense du corps tentent de rééquilibrer cette situation qu'il estime être anormale. L’organisme assimilera, tant que possible et en priorité, cette alcoolémie afin de l’évacuer au plus vite. Durant le dégrisement, la personne fortement alcoolisée va suer et uriner abondamment, ce processus physiologique provoque une déshydratation, une insuffisance en glucose et sels minéraux. Boire avec modération reste un plaisir gustatif, la quête de l’ivresse, c’est une autre histoire.

Boire des Sodas, oui, mais avec modération. Le sucre ou synthèse de sucre donne l’envie de se resservir un verre sans pour cela apaiser cette soif. De fait, le corps va devoir équilibrer son taux de glycémie en évacuant ce sucre, ainsi que la présence éventuelle d’un surplus de caféine et/ou de théine absorbée par la consommation de célèbres boissons gazeuses. L’eau aromatisée avec quelques gouttes de Jus de citron ou de jus d’orange et pourquoi pas, quelques gouttes d’un sirop de grenadine ou de menthe afin de donner un peu de goût à l’eau.

 

L’intoxication à l’eau ?

Quand : « Se noyer dans un verre d’eau » dépasse les dimensions de l’expression populaire, cela devient de l’hyperhydratation. D’une certaine façon, il est tout à fait possible de se « noyer » avec le verre d’eau de trop ! L’hyperhydratation est une intoxication à l’eau et paradoxalement, cela peut entraîner une sévère déshydratation causée par les vomissements et une diarrhée.

Le syndrome de Schwartz-Bartter ou syndrome de sécrétion inappropriée d’hormone antidiurétique pourrait être à l’origine de cette intoxication à l’eau. Autrement dit, le corps accumule les sels minéraux provoquant une intoxication, du fait que celui-ci ne peut évacuer ces sels minéraux par les voies naturelles. (Voir le lien

L’hyperhydratation apparaît lorsque l’organisme doit absorber une quantité d’eau supérieure à celle de ses besoins, l’eau est censée apporter au corps les sels minéraux dont il a besoin. Comme pour toutes bonnes choses de la vie, l’abus peut gravement nuire à votre santé. 

Sans que nous en ayons vraiment conscience, le corps est une prodigieuse machine, il est capable de se gérer par lui-même. Si le corps ne peut se procurer les nutriments nécessaires à son équilibre ou évacuer par lui-même ses toxines, il va vous solliciter. Le corps fera en sorte de trouver son équilibre biologique en réclamant à la conscience (le moi) ce dont il a besoin par le biais de la faim et de la soif. Notre corps s’adressera encore à ce « Moi » afin d’évacuer les toxines par les voies naturelles... Toutefois, le corps a ses limites, celui-ci assimile les nutriments et minéraux au rythme de son horloge biologique et ses capacités à diluer les sels minéraux et nutriments dans le sang. Le trop-plein d’eau (sels minéraux) provoque un bouleversement dans l’ensemble des cellules et le système nerveux. L’intoxication à l’eau entraîne un dysfonctionnement des fonctions cérébrales, cette situation peut s’avérer mortelle, si l’on ne consulte pas un médecin rapidement.

 

Boire de 1,5 à 2 litres d’eau par jour semble être une consommation raisonnable...

À ce propos : faut-il acheter des bouteilles d’eau ou choisir l’eau du robinet ?
En savoir plus sur www.consoglobe.com

À lires également : LES DANGERS DE L’HYPERHYDRATATION CHEZ LE SPORTIF.


Moyenne des avis sur cet article :  3.75/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • Robert GIL Robert GIL 2 juillet 2015 10:38

    l’eau en bouteille ou l’eau du robinet ?
    .
    Voir la vidéo ...


    • Ruut Ruut 2 juillet 2015 15:36

      @Robert GIL
      souvent c’est la même.
      Certaines eaux en bouteilles viennent du robinet.


    • rocla+ rocla+ 2 juillet 2015 10:51

      Le thermomètre indique -t-il la température  ? 


      Voir  «  les thermomètres  » 

      • Lonzine 2 juillet 2015 12:11

        @rocla+
        vous n’êtes pas concerné par cet article.


      • COVADONGA722 COVADONGA722 2 juillet 2015 15:28

         heu une intoxication à l’eau ça s’appellerait pas une noyade ?  smiley


        • Trelawney Trelawney 2 juillet 2015 16:50

          @COVADONGA722
          Et ca peut aller jusqu’à l’oedème


        • Dom66 Dom66 2 juillet 2015 18:50

          Merci pour cet article/info 


          L’intoxication à l’eau ?

           

          L’hyperhydratation apparaît lorsque l’organisme doit absorber une quantité d’eau supérieure à celle de ses besoins,

           

          C’est pour cela que je mélange  l’eau avec du Pastis smiley


          • jean-marc D jean-marc 2 juillet 2015 19:10

            @Dom66
            Bonsoir,

            Moi aussi, d’autant que le pastis élimine les microbes !
            Dommage pour l’auteur de cet article nul à c....., il a oublié les cinq fruits et légumes, autre principe idiot s’il en est.
            Bien à vous,

          • Goldored 2 juillet 2015 21:07

            @jean-marc
            Il serait intéressant de lui rappeler que cette histoire de 1,5 l/2 l d’eau à boire par jour est une charlatanerie lancée par les vendeurs de flotte en bouteille dans les années 30 pour soutenir leurs ventes et que ce n’est en aucun prouvé médicalement.
            Mais comme d’habitude, les toubibs, toujours plus rebouteux que scientifiques, se gardent bien de mettre cette histoire en critique et se contentent de répéter leurs conneries ad nauseam, tellement contents d’avoir un argumentaire qui leur donne un air de savants...


          • Dom66 Dom66 2 juillet 2015 23:27

            @sampiero

            Salut sampi,

            P. de clavier ! Arrête la petite Myrte  smiley  laisse ton clavier tranquille smiley


          • Andy Andy 3 juillet 2015 11:25

            @sampiero « Par la soif, on apprend l’eau. » disait Emily Dickinson 


          • Andy Andy 3 juillet 2015 11:29

            @Dom66
            Comme le disait Fernandel : « Le pastis, c’est comme les seins. Un c’est pas assez et trois c’est trop. » 


          • manolo 3 juillet 2015 13:46

            5 fruits et légumes bourrés de pesticides bien sûr !


          • smilodon smilodon 3 juillet 2015 23:31

            @manolo : vous aurez certainement remarqué (si vous fumez), les avertissements sur votre paquet de clopes !... Aucun sur les pêches, les poires, les oranges ou les bananes !... (Et tout le reste) !... J’aimerai bien savoir qui me tuera en premier : l’abricot que j’ai mangé au dessert ou la clope que j’ai fumée après mon café ???!!... Mon « café » peut-être ??.... Bien malin qui me le dira !......Adishatz.


          • smilodon smilodon 3 juillet 2015 23:21

            @ l’auteur : Ben forcément !... Tout être humain « normalement constitué » sait bien que le PH de l’eau du robinet est bien trop élevé !.... Entre 8 et 8,5 de « ph » (potentiel hydrogène), qui est idéalement de 7 à 7,4 !....... Pour le faire redescendre à un niveau « absorbable » (le « ph »), sans risque, d’aucun sait bien qu’il faut mélanger cette eau nauséabonde et trop « basique » à quelques gouttes de « ricard » !... Plein de « gouttes » !.... Je ne me souviens plus exactement de l’équation qui en témoigne, ni vraiment de la dose à respecter !.... Une bonne cuillère à soupe ou deux (voire 3) me semble « raisonnable » !... Avec 2 ou 3 glaçons. Un peu de menthe ou de grenadine pour les assoiffés « connaisseurs » !..... Qui survivront, sans aucun doute !..... Tout n’étant que « chimie » et « technique », finalement !... Bonne chance à tous !.... Moi je survis encore !... Un ricmuche, un frigo et un ventilateur !.... Les 3 mamelles de la survie en temps de « canicule » !........N’écoutez pas les médecins !.... D’ailleurs, ils sont tous morts !....Ou pas loin !.....Adishatz.


            • Andy Andy 4 juillet 2015 08:02

              Bonjour @smilodon

              Puisque nous parlons d’eau, croyez-moi ou non, je ne suis pas né de la dernière pluie. J’ai conscience que nous vivons dans une société qui accepte ce suicide collectif pour des raisons de chantages économiques et commerciaux (imposés par nous-mêmes). Boire, manger et même respirer devient un danger mortel. Personne n’est à l’abri, toutes et tous, nous pouvons commencer une collection de cancer tôt ou tard. Comme je le disais, sous un autre avatar : «  il faut laver au moins 5 fois par jour les fruits et légumes avant de les consommer.  » J’ai été victime d’une tentative d’assassinat de ce genre et les coupables (de véritables Serial-Killer) sont vraiment trop nombreux pour répondre de leurs actes devant la Justice. (Toi, moi, vous et la Justice sommes complices, donc...)... (Sauf exception, pour ceux et celles qui répondent fièrement : « Eux, oui, mais pas MOI ! »)

              Parfois, l’eau du robinet est blanchâtre, fort heureusement, elle n’est pas brunâtre. Il faut dire que cette eau sortie des égouts est longuement traitée avant que nous puissions la boire à nouveau. Lorsque que je devais évacuer mes traitements chimio dans la cuvette des toilettes, je me demandais si les poissons du fleuve d’à côté, où se jetaient les eaux usées des égouts, allaient être immunisés du cancer ?... (Et les pécheurs, sont-ils immunisés ?) Et la station d’épuration, est-elle capable d’épurer l’eau de toute une série de produits chimiques toxiques ingurgités puis rejetés par tous les malades de cet hôpital ? Attention, l’eau du robinet peut contenir une présence infime de médicaments, drogues en tout genre et de nombreux produits chimiques. (En présence infime, soulignent-ils, en souriant.) Cela dit, l’eau minérale contient également des choses suspectes dont la présence est infime (les particules infimes provenant des «  Magic Cloud  » de Fukushima, Tchernobyl et d’une trentaine d’années d’essais de bombes nucléaires à l’air libre, par exemple). D’ailleurs, la bouteille en plastique diffuse, elle-même, des particules chimiques trop infimes pour être quantifiée... disent-ils fièrement, en souriant.

              « La présence infime de pesticides, d’engrais chimique ou d’autres choses horribles dans nos aliments et l’eau, ce n’est pas dangereux pour notre organisme » disent-ils, sérieusement et en gardant ce sourire rassurant. Cependant, je mange et je bois (pas d’alcool) plusieurs fois par jour, donc, après une semaine de : bons repas variés (je dois surveiller mon cholestérol), d’abricots, des litres d’eau fraîche et de café... ces présences infimes sont-elles quantifiables en milligramme ?

               

              Vivre sainement, cela relève de l’utopie de nos jours...  smiley


            • Andy Andy 11 juillet 2015 08:01
              La canicule va-t-elle revenir ?La canicule a sévi sur une grande partie de la France du 30 juin au 8 juillet. Reviendra-t-elle au cours des semaines à venir ? Article publié le 10/07/2015 sur Météo-Paris 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires