• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Surprenant : les maisons en « men zao »

Surprenant : les maisons en « men zao »

C’est dans le Finistère sud, tout près de Pont-Aven, que l’on peut observer les maisons en « men zao », au détour d’un chemin ou au cœur d’un hameau. Impossible de faire plus solide que ces habitations-là : dans 3 000 ans leur bâti sera toujours debout, à l’image des indestructibles menhirs qui symbolisent la Bretagne...

Chacun connaît Pont-Aven, au moins de nom ; cette charmante localité est en effet réputée dans le monde entier pour son école de peinture, et notamment par le souvenir qu’y a laissé son plus célèbre résident, Paul Gauguin. Nettement moins renommé, le village voisin de Nizon tente, depuis 1992, d’exister grâce au Hang’ Art, sorte de Pop’ Art rural caractérisé par d’étonnantes peintures à la Andy Warhol, réalisées par les habitants du bourg et exposées dans les lieux publics et les commerces.

Ce n’est toutefois pas vers ces deux communes qu’il convient de se tourner pour découvrir les fameuses maisons en men zao, autrement dit en « pierre debout », mais vers leurs voisines côtières de Trégunc* et Névez*. Certes, ce sont avant tout les côtes sauvages et les superbes sentiers de douanier du GR 34 qui attirent les visiteurs dans ces deux paisibles localités. Mais l’habitat local a désormais pris une grande importance aux yeux des touristes, tombés sous le charme des hameaux traditionnels faits de maisons basses en granit coiffées de toits de chaume, à l’image de Kerascöet (16e siècle) et Kercanic.

S’il n’y a pas de maisons en men zao dans ces deux hameaux – tout juste un appentis à Kercanic –, on peut en revanche en observer en divers lieux, au gré des balades dans la campagne de Trégunc et Névez. Et c’est avec un réel plaisir que l’on découvre ces modestes habitations ou ces hangars faits d’impressionnants blocs de pierres dressés dont on retrouve l’origine lointaine dans les orthostates de l’architecture romaine. En l’occurrence des monolithes de granit juxtaposés et joints par un simple mortier. D’une hauteur de 2,70 m à 2,80 m, ces blocs présentent une largeur de 40 à 50 cm pour une profondeur de 20 à 25 cm.

Difficile de faire plus résistant ! Ce n’est toutefois pas pour construire des maisons millénaires que les habitants des deux communes ont préféré l’usage des orthostates à celui du tout-venant de pierres complété, comme il était d’usage dans l’habitat traditionnel, par des moellons d’angle et des linteaux de porte ou de fenêtre en granit. Ce qui les a motivés vers la fin du 18e siècle et dans les décennies suivantes à faire ce choix, c’est avant tout l’accroissement de la population qui les a contraints à rechercher de nouvelles terres agricoles. Un véritable défi dans un pays où de nombreuses parcelles étaient inexploitées du fait de la présence de chaos granitique !

Qu’à cela ne tienne : la technique de taille était pratiquée depuis des générations et servait d’ores et déjà à édifier des clôtures en men zao. En l’occurrence avec des blocs de taille plus réduite. Les portails des pâturages et des parcelles cultivées étaient eux-mêmes faits de poteaux de granit percés (post-klouedou) dans lesquels étaient glissées des barres de bois. Dès lors, les tailleurs ont été mis à contribution pour débarrasser les parcelles et permettre, avec des blocs de granit de plus grande taille, de construire des habitations et des bâtiments agricoles tels des étables, des granges et des pressoirs. 

Aujourd’hui les maisons en men zao, petites et étroites, ne sont plus habitées par des paysans**, et la majorité d’entre elles, rachetées par des citadins, ont bénéficié d’apports techniques pour en améliorer les fonctionnalités et le confort, auparavant inexistant. C’est d’autant plus compréhensible qu’à l’origine les constructions d’orthostates qui servaient à l’habitat étaient non seulement de taille réduite, mais des plus spartiates : parfois, une cheminée sur un pignon appareillé de moellons ; quant au sol, il était fait de terre battue. Autre caractéristique : pas de linteaux pour couronner les ouvertures, mais de simples sablières directement posées sur les blocs de granite afin de supporter la charpente de bois et la couverture ; là encore, nulle ardoise ou tuile, mais – pauvreté oblige – un chaume de paille de seigle complété sur le faîtage par des mottes de terre pour assurer l’étanchéité.

Nul ne sait combien de bâtiments en men zao ont été édifiés au cours des 18e et 19e siècles sur les communes de Trégunc et Névez. Un certain nombre d’entre eux, qu’il s’agisse d’habitations ou de hangars agricoles, ont malheureusement été démantelés pour récupérer le granit. D’autres disparaissent sous le lierre et les ajoncs. Par chance, l’intérêt porté de nos jours à ces maisons hors du commun a permis de remettre la majorité d’entre elles en valeur, et ce n’est pas un hasard si la découverte de ce patrimoine singulier suscite désormais une curiosité croissante de la part des visiteurs.

Un petit conseil si vous envisagez de vous rendre dans cette région : entre les galeries d’art de Pont-Aven et les murailles de la ville close de Concarneau, ne manquez ni les hameaux de Kerascoët et Kernanic, ni les maisons en men zao qui s’égrènent ici et là dans la campagne finistérienne. 

prononcer Trégun et Névé.

** certaines maisons en men zao ont également été habitées par des marins à proximité de la côte.

Autres articles sur l’architecture :

Georges Wyman, génial concepteur d’une œuvre unique (décembre 2013)

Une imposante sentinelle : le Haut-Koenigsbourg (novembre 2013)

Hundertwasser ou l’architecture conviviale (mars 2013)

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.6/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    


  • vesjem vesjem 5 juillet 2016 09:26

    excellente découverte ; merci fergus


    • Fergus Fergus 5 juillet 2016 11:21

      Bonjour, vesjem

      Merci à vous pour cette incursion en ma compagnie dans le Finistère sud.


    • Anthrax 5 juillet 2016 13:07

      @Fergus

      Vive le Finistère Sud libre... Non je déconne.
       Merci pour ce papier. Quand en fais-tu un sur les merveilles d’Audierne ? Plage de Trez Goarem (mais ne dis pas les coins de bars au surf...)

    • Fergus Fergus 5 juillet 2016 13:39

      Bonjour, Anthrax

      Audierne en particulier, ou Esquibien (où se situe la plage de Trez Goarem pour les non-initiés), peut-être pas, mais le Cap Sizun, sans doute un jour où je serais inspiré par le sujet...

      Il est vrai que j’apprécie tout particulièrement le pays capiste, mais il y a tant de lieux séduisants en Bretagne !


    • Taverne Taverne 5 juillet 2016 15:38

      @Fergus

      Salut Fergus. Devine quoi : je suis descendant de capistes par mes deux parents et aïeux (Esquibien, désormais rattaché à Audierne et Primelin). Mon grand-père paternel était un loup des mers (un personnage tonitruant et assez effrayant). Il sortait en mer par temps de tempête pour faire main basse sur les cargaisons des bateaux avec l’accord des équipages qu’il sauvait au passage. L’Etat français reconnaissant lui a quand même donné plein de médailles. Si tu vas dans le coin, parle aux anciens d’un certain « Pétieu ». Quand le vieux débarquait au bistro (« chez Chapalain ») avec ses deux fils et avec un petit coup dans le pif, tous les gars s’écartaient au bar et glissaient sur les côtés où ils s’agglutinaient en laissant passer l’orage : je l’ai vu, j’étais petit et derrière eux. Ca jouait du couteau, je l’ai vu aussi mais je ne comprenais rien à leur conversation (toute en breton). Bref, tout un poème. smiley Et, non , ce n’est pas du folklore : c’est du vécu !

      Je n ’ai plus que des cousins dans le Cap.


    • Fergus Fergus 5 juillet 2016 16:05

      Salut, Taverne

      Voilà un personnage haut en couleurs qui eût assurément inspiré Mac Orlan ! Je ne manquerai pas d’évoquer « Pétieu » lorsque j’irai hors saison boire un verre du côté d’Esquibien ou Primelin. Peut-être se trouvera-t-il un vieux du pays pour se souvenir d’un tel personnage, capable d’affronter les redoutables tempêtes de ces parages du raz de Sein.

      Personnellement, je n’ai pas de famille dans le Cap, mais l’une de mes sœurs possède une petite maison à Pont-Croix, par conséquent tout près de là.

      Bonne journée.


    • Taverne Taverne 5 juillet 2016 16:13

      @Fergus

      C’est au Loch Primelin plus exactement (le port). Bon, de toute façon, il suffit de voir la tombe qui porte le même patronyme que moi smiley. Hmmm, « haut en couleurs », un mot encore trop faible pour désigner ce que m’évoque son souvenir. Beaucoup de légendes ont couru sur mon grand-père, difficile de trier le vrai de la légende (à la fin, il avait une jambe en moins. Du coup ça faisait pirate !). Je me souviens que même à près de 80 ans et encore sur ses deux jambes, il ressemblait à un bloc de granit, avec une voix de stentor qui faisait vibrer les murs et des mains comme des massues. J’attendais avec fébrilité le moment où il tirait sur sa pipe et là il se calmait...enfin provisoirement.


    • Fergus Fergus 5 juillet 2016 16:47

      @ Taverne

      Sacré bonhomme dont j’imagine aisément l’impression qu’il a pu faire sur un gamin de ton âge. Apparemment une force de la nature que l’on aurait pu surnommer « Le menhir ». Ou mieux encore : « Men zao » ! smiley


    • vesjem vesjem 10 juillet 2016 18:33

      @Anthrax
      je t’en prie, anthrax, donne moi cet endroit stp


    • Le p’tit Charles 5 juillet 2016 10:50

      Au XIX et début XX siècle, il y en avait encore beaucoup...mais avec les avancuéées du progrès...les HLM on vite remplacer ces maisons....On arrête pas le progrès.. !

      Des amis habitent près de Guérande (à la Turballe) dans une de ces maisons..

      • Fergus Fergus 5 juillet 2016 11:20

        Bonjour, Le P’tit Charles

        Il est heureux que l’on ait pris conscience de l’intérêt patrimonial de ces maisons uniques en leur genre. Désormais, l’heure est moins à la destruction de celles qui subsistent qu’à leur défrichement pour celles qui sont envahies de végétation et à leur restauration.

        J’ignorais qu’il puisse y avoir des maisons en men zao du côté de La Turballe où le granit est loin d’être dominant relativement aux schistes et aux zones alluviales. De ce fait, les maisons sont plutôt en schiste, voire en pisé pour celles des paludiers. Cela dit, il y a bien des maisons en granit, mais ce matériau est plutôt utilisé pour les manoirs, les maisons de maître ou des édifices du genre moulin à marée qui nécessitent une grande résistance aux éléments. N’est-il pas possible que vos amis (ou ceux qui les ont précédés) aient fait tailler tout exprès des men zao alors que cette pratique n’était pas locale ?


        • Le p’tit Charles 5 juillet 2016 11:28

          @Fergus..En fait j’ai connu la maison dans son état d’origine...et puis (famille nombreuse 10 enfants) ils ont fait construire un étage.. ?

          C’est devenu n’importe quoi... !

        • Ratatouille Ratatouille 5 juillet 2016 11:43

          merci pour l’article.
          à une époque en Bretagne il y à eu la pose d’enduit lisse sur
          les maisons traditionnel en granit pour faire moderne je suppose
          ou pour l’isolation.


          • Fergus Fergus 5 juillet 2016 11:54

            Bonjour, Ratatouille

            Ces enduits ont été un fléau esthétique dans beaucoup de régions, notamment dans les années 50. Par chance, ils disparaissent de plus en plus pour remettre la pierre en évidence, moyennant un jointoyage soigné que les enduits rendaient superflu.


          • pemile pemile 5 juillet 2016 12:24

            @Fergus « S’il n’y a pas de maisons en men zao dans ces deux hameaux »

            Si, il y en a au moins une à kerascoët, à coté du bar l’ile verte.


            • Fergus Fergus 5 juillet 2016 12:53

              Bonjour, pemile

              Merci pour cette précision. Je n’avais pas le souvenir d’une maison en men zao à Kerascoët.

              Excellent cidre fermier à L’ïle Verte !


            • Cadoudal Cadoudal 6 juillet 2016 01:45

              "Un petit conseil si vous envisagez de vous rendre dans cette région : entre les galeries d’art de Pont-Aven et les murailles de la ville close de Concarneau, ne manquez ni les hameaux de Kerascoët et Kernanic, ni les maisons en men zao qui s’égrènent ici et là dans la campagne finistérienne. "

              Mes respects du soir Fergus..
              Toujours dans le folklorisme le centriste impuissant qui de son ghetto de retraités parisiens conchie les Bretons ignares, bouseux, analphabètes et obtus...

              Mes amitiés a votre ami salafiste qui ne manquera pas d’ajouter la visite de la mosquée de Pontanezen à votre petit programme de tour operator qui sent tout de même un peu le biniou ranci...
              http://www.liberation.fr/france/2016/04/15/imam-de-brest-les-erreurs-de-francois-hollande_1446418

              Votez bien, votez mou, suivez bien les consignes, préservez votre légendaire impuissance qui sied si bien à votre inaltérable bonne conscience, faudrait pas qu’un jour on puisse vous soupçonner d’une quelconque volonté de cohérence, je m’en voudrais personnellement que vous puissiez subir ostracisme et stigmatisation, imaginez la tronche de vos voisins, tous aussi retraités parisiens que vous, si d’un coup le légendaire noyeur de poissons d’Agoravox leur annonçait tout à trac que les lois de la république étaient élaborées par les représentants du PEUPLE...


              • Fergus Fergus 6 juillet 2016 09:20

                Demat, Cadoudal

                « Toujours dans le folklorisme »

                Ah bon ? Parce que les témoins d’un mode de vie et de construction d’habitat spécifique à ces communes relève du folklore ? Dans ce cas, à peu près tout relève du folklore !

                « le centriste impuissant qui de son ghetto de retraités parisiens conchie les Bretons ignares, bouseux, analphabètes et obtus"

                Au-delà du fait que je n’ai jamais été centriste (inutile de développer car c’est hors-sujet) et que je n’habite pas dans un ghetto de retraités parisiens (propos là aussi hors-sujet), où avez-vous - dans cet article ou dans d’autres - vu que j’aie écrit quoi que ce soit de négatif sur les paysans bretons ? Ce propos est insultant et diffamatoire, mais ce n’est pas étonnant de votre part, tant votre problème brestois avec le délirant imam de Pontanézen vous fait perdre les pédales et raconter n’importe quoi, en vous en prenant de surcroît à des interlocuteurs impuissants à influer sur le climat délétère de ce quartier.

                A propos de « bouseux », si je n’ai jamais consacré d’article à la condition des paysans bretons, j’ai écrit en revanche sur ceux d’Auvergne que je connais bien, étant moi-même issu de ce milieu. A toutes fins utiles, vous pouvez lire ces articles, ils vous montreront que c’est au contraire un regard affectueux et nostalgique que je porte sur ce milieu dans lequel j’ai vécu : 1957 : jour de batteuse ou bien encore 1965 : un dimanche au village, voire Le village englouti.

                Kenavo !


              • Cadoudal Cadoudal 6 juillet 2016 13:33

                @Fergus
                1. Le folklore, c’est la civilisation populaire. − Le folklore, dont le folklore oral n’est naturellement qu’un chapitre (mais capital, puisque tout se transmettait oralement jadis) est l’ensemble des traditions, usages, coutumes, fêtes, chants, costumes, instruments, meubles et décors familiers de notre vie populaire. Il n’est pas uniquement « paysan », bien entendu, mais ce sont les campagnes qui, jusqu’à nos jours, en ont le plus fidèlement conservé les vestiges. Dévigne, Légend. de Fr.,1942, p. 8.
                http://www.cnrtl.fr/lexicographie/folklore

                Ah, comme cela est charmant de se promener parmi les ruines d’une civilisation disparue, annihilée, émasculée, inoffensive :
                "mais je m’aperçois que le succès de Jakez Hélias a été orchestré par L’Express, qui est l’organe quand même de la bourgeoisie française, la nouvelle bourgeoisie. L’attaché-case, et puis on met le Cheval d’orgueil dedans et puis on va voir les bretons dans une chaumière, dans une résidence secondaire, ah ben non !"
                http://fresques.ina.fr/ouest-en-memoire/fiche-media/Region00350/pierre-jakez-helias-et-xavier-grall.html


              • Cadoudal Cadoudal 6 juillet 2016 14:11

                @Fergus
                "des interlocuteurs impuissants à influer sur le climat délétère de ce quartier"

                L’impuissance à bon dos, dites nous plutôt que la vigueur de la jeunesse arabe est une chance pour la Bretagne multi-ethniquée et que vous vous félicitez de l’inaction des forces de l’ordre de votre chère République Qatarie :
                http://breizatao.com/2016/07/05/brest-emeute-ultra-violente-menee-par-un-gang-de-lenclave-musulmane-de-pontanezen/

                Ce qui fonde un peuple c’est sa conscience d’être et sa volonté de combattre pour demeurer libre et digne. La populace pourrissante de Bretagne a troqué sa liberté pour l’esclavage et sa conscience pour l’amnésie. Elle croupit dans la fosse à purin du jacobinisme post-racial français, se décomposant en sirotant de la mauvaise bière, un sourire de débile léger barré sur la face en attendant la Parousie de la fin de l’histoire portée par une Marianne aux traits congolais.
                http://breizatao.com/2016/06/21/euro-2016-le-pays-de-galles-parle-breton-une-bretagne-honteuse-de-sa-langue/

                Je vous laisse donc continuer votre petit tour des chaumières en compagnie de vos amis camping caristes impuissants s’esbaudissant de concert devant la beauté des paysages et des résidences secondaires de la France qui va mieux...


              • Fergus Fergus 6 juillet 2016 16:05

                @ Cadoudal

                Vous êtes pathétique avec vos clichés à deux sous ! Dernier en date : « camping-cariste ». MDR :je ne loge que chez l’habitant, si possible dans des exploitations agricoles, et c’est à pieds et sac au dos que je me balade à la découverte des lieux, qu’ils soient ou pas « folkloriques » (ah ! la merveille de cliché là aussi !)..

                Inutile de me relayer les écrits de Breizh Atao, organe d’autonomistes exaltés : cela fait belle lurette que je ne lis plus ce genre de publication. 


              • Cadoudal Cadoudal 6 juillet 2016 17:03

                @Fergus
                Vous semblez avoir quelques difficultés avec la définition du terme Folklore...

                Quant à Boris Lelay, nul doute qu’il ne s’adresse pas aux touristes impuissants comme vous.

                Mais sa condamnation à deux ans de prison par une magistrate Africaine aux ordres de Taubira lui vaut mon soutien...

                A ce sujet, si vous découvrez lors de vos promenades des vestiges Africains dans la campagne Bretonne, hâtez vous de nous faire partager vos trouvailles, car si le révisionnisme Taubirien nous oblige légalement à admettre que les Celtes étaient historiquement des Noirs, nul découverte archéologique n’est encore venue attester cette avancée certaine vers une nouvelle Histoire de la Bretagne multiculturelle islamo compatible...

                L’Histoire est en marche mon cher Fergus, vos nombreux amis comptent sur vous.


              • Cadoudal Cadoudal 6 juillet 2016 17:14

                @Cadoudal
                En 1996, M. Erdogan, actuel employeur de l’imam de Vannes mais à l’époque maire d’Istanbul avait déclaré : « Les minarets seront nos baïonnettes, les coupoles nos casques, les mosquées seront nos casernes et les croyants seront nos soldats. »

                http://www.breizh-info.com/2016/01/11/37554/vannes-limam-de-la-mosquee-turque-ne-parle-pas-francais


              • Fergus Fergus 6 juillet 2016 20:58

                @ Cadoudal

                Votre persiflage est toujours aussi affligeant !

                Quant à être votre « cher », en aucune manlère car je n’ai pas pour habitude de louer des relations d’amitié avec des intégristes. Je n’ai d’ailleurs pas de « nombreux amis », mais quelques amis sincères que leur ouverture d’esprit préserve des manifestations d’aigreur !

                Bonne soirée à vous !


              • Cadoudal Cadoudal 7 juillet 2016 02:09

                @Fergus
                Grand bien vous fasse, vous passerez donc mon bonjour a vos amis tout aussi sincèrement impuissant que vous à modifier les lois de votre chère république afin de permettre l’expulsion du taré de Pontanezen que vous me déclariez récemment souhaiter pour préserver la paix dans le pays..
                Si vous n’avez que l’impuissance à proposer pour éviter la légère aigritude que pourraient causer les propos ce taré intégriste, nul doute que votre programme et celui de vos amis démontre clairement au taré de Pontanezen que votre volonté de lutter contre l’intégrisme n’est pas feinte...
                Il faudrait lui faire savoir à ce taré qu’une coalition d’impuissants biens sous tout rapport se met en place et que s’il ne cesse de prêcher sa haine moyenâgeuse, les forces du bien feront preuve de toute leur impuissance...
                Même Gandhi dans sa grande sagesse n’y avait pas pensé et croyait encore lui que la volonté du peuple pouvait parfois modifier le cours des évènements...
                Il est vrai que lui Gandhi, avait d’autres ambitions pour son pays que d’en faire un parc à thème plein de charmantes chaumières agrémentant l’oisiveté d’impuissants touristes...


              • Fergus Fergus 7 juillet 2016 08:10

                Bonjour, Cadoudal

                « mon bonjour a vos amis tout aussi sincèrement impuissant que vous de permettre l’expulsion du taré de Pontanezen »

                Que moi, qu’eux, que vous-même ! Dans cette affaire, nous sommes tous tributaires de l’action - ou de l’inaction - publique.

                les « charmantes chaumières » ne sont pas là pour « agrémenter l’oisiveté d’impuissants touristes » : elles sont habitées ici par des Bretons du cru, là par des résidents secondaires (dont d’autres Bretons). Même chose pour les chaumières de Brière.


              • Cadoudal Cadoudal 7 juillet 2016 15:04

                @Fergus
                Tous tributaires ?
                Certains le sont moins que d’autres.
                Moi par exemple, ainsi qu’une majorité de Français, je suis pour le retour à l’état de droit, c’est à dire l’application des lois élaborées par les représentants du peuple.
                Je suis fermement opposé à l’islamisation de mon pays, je supporte financièrement et je vote pour des représentants du peuple ayant la même volonté.
                Vous et vos amis, votez pour des politiciens pour qui l’islamisation du pays est déjà un fait acquis et qui n’ont pour seule ambition que de tenter de la faire accepter en douceur par les Français de Souche de plus en plus réfractaires.
                Je suis donc tributaires des gens qui votent pour ces politiciens, je l’accepte pour l’instant car je garde l’espoir qu’un jour les Français vont enfin se libérer et comprendre qu’immigration de peuplement et islamisation ne sont pas une fatalité dictée par on ne sait quel funeste destin...
                Vous et vos amis faites parfois semblant de trouver quand même que les arabes sont un peu remuants et peu respectueux de vos chers droits de l’homme, pour les calmer, vous leur offrez des mosquées supplémentaires, des quotas dans l’administration, des ministères, des subventions, des emplois prioritaires, vous allez même jusqu’à réécrire l’Histoire afin de ne pas « stigmatiser les jeunes Arabes », des stages de déradicalisation, des dérogations pour le bac, etc, etc...
                En tant que père de famille, je n’applique pas de telles méthodes pour éduquer mes enfants et ils ne s’en portent pas plus mal..
                L’exemple de Pontanezen est édifiant à ce sujet, vous et vos amis faites semblant de vouloir virer du pays cet imam étranger tout en sachant qu’il à de hautes protections chez les gens pour qui vous votez, et c’est là que vous m’énervez un peu Fergus, pourquoi continuer à faire semblant en sachant que les gens comme moi sont de moins en moins dupes, je trouve ça idiot et contre productif, vous qui ne cessez de vous lamenter de la montée du Front National en traitant ses électeurs d’ignares racistes, car malgré l’accélération du processus de remplacement, même les plus optimistes des démographes ne pensent pas que les musulmans seront majoritaires en France avant une cinquantaine d’année...
                Cette hypocrisie et ce sempiternel recours à l’argument d’impuissance, font de vous et de vos amis les alliés objectifs de cet intégriste, contre la volonté d’une majorité des Français, et favorise, je vous parle en connaissance de cause, la radicalisation des gens voulant préserver leur mode de vie et léguer a leur enfants un pays en paix...
                 


              • Cadoudal Cadoudal 7 juillet 2016 17:36

                @Cadoudal
                https://www.youtube.com/watch?v=MM8zOBOFFHw

                Rien à rajouter, édifiant...


              • Fergus Fergus 7 juillet 2016 17:47

                @ Cadoudal

                Vous continuez de raconter n’importe quoi, à un point tel que c’en est ahurissant ! smiley Cela dit, mieux vaut lire vos écrits qu’être aveugle ! smiley

                « Je suis fermement opposé à l’islamisation de mon pays »

                Nous sommes donc au moins deux dans le pays !

                « vous qui ne cessez de vous lamenter de la montée du Front National en traitant ses électeurs d’ignares racistes »

                Faux sur les deux points !

                1) Je ne me lamente pas de la montée du FN : je réprouve la politique inconséquente de LR et du PS qui permet cette montée.

                2) Je n’ai jamais traité les électeurs d’ignares racistes : encore un propos mensonger et diffamatoire !

                J’ai dénoncé en revanche la ligne xénophobe de la direction du FN. Quant aux électeurs, il ont des profils diversifiés et il ne me viendrait pas une seconde à l’esprit l’idée de les mettre tous dans le même sac. Enfin, je vous rappelle que je fais partie de ceux - parmi les adversaires du F - qui estiment que l’absence quasi totale de députés de ce parti à l’Assemblée nationale est un déni de démocratie : en cela, je suis en conformité avec mes idées car je suis pour un scrutin proportionnel, au moins dans une proportion significative de l’ordre du tiers ou de la moitié des élus.


              • Cadoudal Cadoudal 7 juillet 2016 19:49

                @Fergus

                « Je suis fermement opposé à l’islamisation de mon pays »

                Nous sommes donc au moins deux dans le pays !

                Et une telle fermeté vous pousse à voter pour le sénateur socialiste Mélenchon ?

                Tant qu’à faire dites moi que l’immigration de peuplement n’est pas une chance pour la France, ou que les Maghrébins ne sont pas l’avenir du pays !!!

                Là, désolé on atteint le degré zéro de la crédibilité, et comme je vous le dit plus haut, la crédulité on a essayè, c’est intellectuellement reposant mais on aimerait des actes...

                Et une telle réponse montre une fois plus qu’à défaut de me prendre pour un ignare raciste, vous me prenez à minima pour un con...

                Je vous le répète, assumez vos choix politiques, ça repose également....


              • Nestor Neo 10 juillet 2016 20:03

                Merci Fergus pour ce bon bol d’oxygène ...

                Après avoir lu l’article et ouvert les liens deux mots me sont venus ... Magique et féérique ... et en plus c’est du solide !  smiley


                • Fergus Fergus 10 juillet 2016 20:25

                  Bonsoir, Neo

                  Du solide, en effet ! Et bien dans la tradition du pays des menhirs.

                  Merci à vous.


                • olivier cabanel olivier cabanel 8 septembre 2016 16:45

                  merci pour ce magnifique article, Fergus

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès