• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Les raisonneurs

Il n’est pas simple de faire son trou.

Il était une fois un pauvre marinier qui par étourderie ou malchance avait connu un malencontreux désagrément. Alors qu’il était en plein déchargement sur un quai étroit et fort pentu, qu’il roulait des tonneaux sur une cale abrupte tout contre un escalier de pierre muni d’une échelle de crues, pour une raison mystérieuse, l’homme fit un écart et tomba dans une crevasse qu’une coulée de terrain avait provoquée là. Gaston était là, au fond d’un trou pas trop profond, fort heureusement, à geindre, ayant sans doute un membre cassé.

Le voiturier fut le premier à venir à sa rencontre. L’homme était de méchante humeur. Il est vrai que la chute du pauvre matelot avait entraîné la perte d’un muid de vinaigre. Il devrait rendre compte auprès du marchand de ce dommage. Il s’adressa vertement à Gaston, le tança pour sa maladresse et lui affirma que le prix de la marchandise perdue serait retiré de ses gages. Puis, courroucé, l’avisé patron laissa le blessé à ses lamentations et partit pour la taverne voisine.

Un garde champêtre prit son relais. Le fonctionnaire vint faire remarquer à notre ami Gaston qu’une pancarte mettait en garde les passants contre l’instabilité du terrain en ce lieu. Il avait donc agit bien à la légère en poussant un tonneau en cet endroit. Il ne devait s’en prendre qu’à lui même, serrer la mâchoire et cesser d’importuner par ses plaintes tous ceux qui, prudemment, passaient à distance de là en évitant l’endroit. Puis l’homme partit sans autre forme de procès.

Une commère descendit prudemment les marches, elle allait laver du linge dans la rivière avec sa caisse à savon. La dame, la langue bien pendue comme il se doit dans sa corporation, lui tint un petit moment le crachoir. « Vous voilà bien dans de beaux draps mon brave homme. Vous avez dû vous faire grand mal en tombant dans ce trou béant. Le plus grave encore c’est l’état de votre pantalon et de votre chemise. Vous êtes maculé de boue et de sang. Votre femme aura bien du mal à récurer tout ça et je gage qu vous ne prendrez même pas la peine de mettre à tremper vos vêtements pour lui faciliter la tâche ! Vous êtes bien tous les mêmes ... » Sur ces propos peu amènes, la laveuse le salua et poursuivit sa route pour laver du linge sale qui n’était pas celui de sa famille.

C’est alors qu’une troupe de chenapans se présenta à lui. Les écoliers rentraient de la communale. Ils avaient l’humeur badine de ceux qui en ont terminé d’une corvée et s’apprêtent à profiter de l’aubaine pour quelques mauvais tours à leur manière. Le plus déluré des drôles déclara à la cantonade, que l’air sentait le vinaigre et qu’il convenait de rincer à grande eau l’endroit. Sitôt dit, sitôt fait, un suiveur alla remplir un saut dans la Loire voisine et le jeta sur la terre du pauvre Gaston. Les gredins s’enfuirent, riant aux éclats de leur vilain tour.

Une vieille bigote sortant de la messe passa par là. Elle était encore confite en dévotion, jouant du chapelet pour égrainer de nouvelles prières quand elle entendit les plaintes du blessé. Elle s’approcha de son piège et lui tint ce langage : « Je vous reconnais mauvais diable. C’est vous qui tout à l’heure blasphémiez à qui mieux mieux, redoublant de jurons et de grossièretés tandis que vous déchargiez le chaland. Le bon dieu vous a puni et je ne peux que m’en féliciter. Mais rassurez-vous, je suis bonne chrétienne, je ne manquerai pas de prier pour votre guérison. Et la vieille de poursuivre son chemin, toujours psalmodiant des litanies sans fin.

Un pêcheur rentrant chez lui après que le soleil se fut couché passa non loin de Gaston qui était toujours là, à geindre au fond de son trou. L’homme avait fait belles prises et se dépêchait vers sa masure pour préparer sa friture. Il s’arrêta non loin du blessé pour lui faire remarquer que la nuit allait bientôt tomber et qu’il convenait de ne pas rester là. Puis, reprenant tout son attirail, le pêcheur reprit son chemin.

Gaston était là à se demander s’il n’allait pas passer la nuit en souffrance et en frissons, désolé du comportement de tout ces gens aveugles à sa détresse, quand Archimède, un vagabond, un pauvre hère qui passait par là, s’approcha de la béance d’où sortaient des lamentations. Il ne demanda rien à Gaston, ni son nom ni même ce qui pouvait expliquer sa présence au fond de ce trou. L’homme en guenilles lui tendit la main, lui sourit et le tira de là. Puis, entendant ses gémissements et voyant l’angle que faisait sa jambe, il le chargea sur son dos pour le porter jusqu’au presbytère. Il toqua à la porte du curé qui ouvrit à ces deux-là.

Le berger des âmes soigna tant bien que mal le marinier et donna un repas au vagabond après que tous deux lui eurent raconter l’histoire. Le récit de Gaston provoqua la colère du curé qui félicita Archimède le clochard qui avait été le seul à agir en bon samaritain. Le dimanche suivant, en chaire, son prêche tonna bien fort avant que de retomber sur des fidèles qui avaient tout oublié de la charité chrétienne.

Gaston se remit fort heureusement mais garda toujours en léger boitement de l’aventure. Il prit l’habitude dans les tavernes où il s’arrêtait de laisser désormais à l’aubergiste un sou pour qu’il offre à boire au premier chemineux qui passerait. Qui sait si l’homme qui l’avait tiré de ce mauvais pas et qui était parti discrètement au petit matin, serait celui-là. Quant à Archimède, il poursuivit son chemin, pas toujours bien reçu par où il passait mais la conscience tranquille de celui agit selon sa conscience en dépit du mépris dont il hérite souvent.

Charitablement sien


Moyenne des avis sur cet article :  3.33/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


  • Un cratère sur les lune s’appelle Gaston. Il est peut-être tombé dans le mauvais trou,....Un « saut » dans la Loire,...le lapsus Calami était-il volontaire ? Quant au prénom Gaston, il m’est souvent resté sur le gastre, pas loin du PLEXUS Solaire. Bientôt la pleine lune,...


    • Mekissê Mekissê 25 juin 12:45

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Je me suis longtemps demandé :pourquoi l’auteur appréciait( tellement les commentaires de Melu et vice versa... ;
      La réponse est pourtant simple....
      Ils ont les mêmes goûts , les mêmes buts et le même talent.

    • @Mekissê

      Oui, mais au Tarot je suis plutôt la Papesse, la tempérance (ou force) et parfois l’impératrice. Nabum est le FOU GENIAL, le TRICKSTER, l’ermite hermétique, Mais notre route est la même. Et tant pis pour les râleux,....

    • C'est Nabum C’est Nabum 26 juin 08:55
      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Pauvre Gaston, je le savais étourdi, le voilà dans la lune


    • @C’est Nabum


      Il suffit de s’accrocher à LA GAFFE Instrument formé d’une perche munie à son extrémité d’une pointe et d’un croc ou de crocs et servant à manœuvrer une embarcation, à accrocher quelque chose, etc. Gaffe à croc de cuivre ; manœuvrer un bateau à la gaffe. Ils reconnurent que c’était bien un corps.

    • juluch juluch 25 juin 11:11

      Archimède le clochard.....ça me rappelle quelqu’un ça !!  smiley


      • C'est Nabum C’est Nabum 26 juin 08:55
        @juluch

        EFFECTIVEMENT

      • Petit poème pour apprendre les décimales du nombre : PI. Appréciez le poème :
        La longueur de chaque mot donne une décimale (un mot de 10 lettres code zéro). La ponctuation ne code rien.

        Que j’aime à faire apprendre ce nombre utile aux sages !3 1 4 1 5 9 2 6 5 3 5Immortel Archimède, artiste ingénieur,8 9 7 9Qui de ton jugement peut priser la valeur ?3 2 3 8 4 6 2 6Pour moi, ton problème eut de pareils avantages.4 3 3 8 3 2 7 9Jadis, mystérieux, un problème bloquait5 0 2 8 8Tout l’admirable procédé, l’œuvre grandiose4 1 9 7 1 6 9Que Pythagore découvrit aux anciens Grecs.3 9 9 3 7 50 quadrature ! Vieux tourment du philosophe1 0 5 8 2 9Insoluble rondeur, trop longtemps vous avez9 7 4 9 4 4Défié Pythagore et ses imitateurs.5 9 2 3 0Comment intégrer l’espace plan circulaire ?7 8 1 6 4 0Former un triangle auquel il équivaudra ?6 2 8 6 2 0Nouvelle invention : Archimède inscrira8 9 9 8Dedans un hexagone ; appréciera son aire6 2 8 0 3 4Fonction du rayon. Pas trop ne s’y tiendra :8 2 5 3 4 2 1 1 7Dédoublera chaque élément antérieur ;0 6 7 9Toujours de l’orbe calculée approchera ;8 2 1 4 8 0Définira limite ; enfin, l’arc, le limiteur8 6 5 1 3 2 8De cet inquiétant cercle, ennemi trop rebelle2 3 0 6 6 4 7Professeur, enseignez son problème avec zèle0 9 3 8 4 4


        • La quadrature du cercle. ou comment faire son Trou en élargissant son cercle au delà du pré-carré .https://www.de-plume-en-plume.fr/histoire/la-quadrature-du-cercle


          • nono le simplet nono le simplet 25 juin 14:29
            j’ai remarqué au fil du temps, en faisant mes courses dans la grande surface du coin une dame âgée qui partait à pied avec ses sacs de courses en marchant difficilement ... une fois je l’ai vue, marchant toujours avec ses sacs, à plus d’1 km du magasin ...
            comme elle fait ses courses aux mêmes heures que moi je lui ai proposé, il y a peu, de la raccompagner en voiture chez elle ... elle a accepté avec enthousiasme et nous voilà partis ... elle habite à près de 2 km du magasin, et, vivant seule, sans moyen de locomotion, elle doit faire ses courses souvent ne pouvant pas transporter de gros poids sur une aussi grande distance ... je l’ai déjà raccompagnée 5 ou 6 fois ... elle m’attend à l’entrée si j’arrive après elle ...
            par contre, la dernière fois où je l’ai transportée elle m’a demandé mon âge
            « 64 ans » 
            elle me répondit « ah ! on a presque le même âge, j’en ai 68 »
            ça m’a filé un coup de vieux ... je lui en donnais bien 75 ... le bon dieu m’a fait un sacré tour de cochon smiley

            • pemile pemile 25 juin 15:04

              @nono le simplet « elle habite à près de 2 km du magasin, et, vivant seule, sans moyen de locomotion, »

              Idem près de chez moi, mais elle s’aide d’un vélo, qu’elle pousse à pied, pour porter ses courses.


            • nono le simplet nono le simplet 25 juin 15:41

              @pemile

              elle s’aide d’un vélo, qu’elle pousse à pied
              c’est pas con ... un cabas à roulettes serait pas mal aussi ...
              mais bon, ça m’aide à faire ma BA de temps en temps ...
              en tous cas si je suis comme ça dans 4 ans qu’on me mette un coup de fusil ou qu’on aille faire les courses à ma place ...


            • pemile pemile 25 juin 15:58

              @nono le simplet « c’est pas con »

              Sauf que c’est une route étroite et sinueuse et qu’elle marche sur la voie, hyper dangereux à doubler smiley



            • nono le simplet nono le simplet 25 juin 19:12

              @foufouille

              il faut qu’elle achète ce genre de truc.
              c’est pas toi qui gueulait sur le prix du bio pour les gens pauvres ? guignol !

            • foufouille foufouille 25 juin 19:25

              @nono le simplet

              c’est pour les gens qui n’ont plus la possibilité de marcher plus de quelques mètres. crétin.
              celui là est pris en charge par la sécu ( mais c’est récent ) et le reste par l’APA. c’est deux fois moins cher en GB.
              pour avoir un fauteuil roulant électrique hors de prix, c’est tout un cinéma.
              y a pas que la bouffe dans la vie.
              tu comprendras plus tard quand tu ramperas pour faire tes courses.
              les batteries sont bien évidement au plomb.
               smiley
              sinon faut les acheter en chine.


            • foufouille foufouille 25 juin 19:37

              @nono le simplet

              j’oubliais, ce scooter est fabriqué en chine pour un prix de 400€ maxi.
              guignol.


            • nono le simplet nono le simplet 26 juin 02:56

              @foufouille

              c’est pour les gens qui n’ont plus la possibilité de marcher plus de quelques mètres.

              donc inadapté dans le cas de ma « voisine » comme dans celui de celle de pemile ...
              en plus, le centre ville de mon bled est un piège à cons ... rue centrale unique et étroite entre deux collines où les voitures jouent au gymkhana entre les rares places de stationnement pour se croiser et les trottoirs sont étroits ... et ma voisine n’est pas handicapée mais « âgée », fatiguée, sans permis ni voiture et incapable de faire du vélo ... il suffirait de quelques « guignols » comme moi pour que sa vie soit simplifiée ...

              y a pas que la bouffe dans la vie.
              tu comprendras plus tard quand tu ramperas pour faire tes courses

              le fait que tu sois handicapé, et j’en suis désolé pour toi, ne t’autorise pas à raconter n’importe quoi et a en rendre responsables ceux qui n’y sont pour rien ...
              je n’ai jamais blessé quelqu’un, ni avec ma voiture ni d’une autre manière ... je suis en bonne santé et je n’en ai pas honte mais j’ai quand même connu une année d’extrême difficulté à me déplacer suite à une leptospirose contractée en 2014 ... j’étais épuisé rien que pour monter ou descendre l’escalier qui mène à ma chambre et il me fallait une pince multiple pour ouvrir une bouteille d’eau ... c’est du passé aujourd’hui et je suis en aussi bonne forme qu’on peut l’être à mon âge voire bien plus ... samedi matin, je vais soulever 90 sacs de crépis de 25 kg à un rythme soutenu pour les mettre dans le malaxeur et je ne serai même pas fatigué et pourrai gratter les murs l’après midi ...
              mais je n’ai pas oublié et je suis conscient de la chance que j’ai ...

            • C'est Nabum C’est Nabum 26 juin 08:57
              @nono le simplet

              Qu’importe ce tour de cochon, vous avez bien agi
              Toutes mes félicitations

            • foufouille foufouille 26 juin 10:48

              @nono le simplet

              c’est vendu essentiellement pour les personnes âgées justement. pour faire les courses ou le marché.
              si c’est un modèle qui roule à 6 km/h, l’assurance n’est pas obligatoire.
              il suffit de mettre un truc fluo à l’arrière pour être visible. vu les prix sans prise en charge, c’est resté confidentiel. on en trouve aussi sur leboncoin dans matériel médical dont des modèles de route pas forcément cher.
              demander de l’aide aux voisins est amusant un certain temps mais être autonome est plus agréable. vieux ou pas.

            • nono le simplet nono le simplet 27 juin 03:57

              @foufouille

              têtu hein !
              ma « voisine » ( en fait elle habite dans la direction opposée à la mienne ) habite au 1e étage et n’a pas de garage puisqu’elle n’a pas de voiture ni de local pour ranger un tel engin ...
              elle n’a qu’à en louer un de garage, tu me diras ... il y en de libres près de la grande surface ... mais de toutes façons elle n’a pas de sous ... merde, on tourne en rond ...

              demander de l’aide aux voisins est amusant

              c’est ta réflexion qui est « amusante » ... elle ne demande rien à personne, elle ne se plaint pas, elle a sa dignité quoi ! c’est en parlant avec elle que j’ai appris ses problèmes et que je me suis proposé ... elle a accepté avec un peu de réticence la première fois, ayant peur de me déranger, à moins qu’elle ait eu peur que je lui fasse le coup de la panne ...
              2 ou 3 « couillons » désintéressés dans mon genre est la solution la plus adaptée dans son cas ... sinon elle prend un taxi quand elle est trop fatiguée ... 7€ ... mais pour trouver d’autres couillons il faudrait que les gens soient attentifs aux autres et ça c’est pas fréquent ... sauf chez les « bobos » comme moi ou comme C’est Nabum puisqu’on cause dans son article smiley

            • Giordano Bruno 25 juin 15:14

              Votre texte m’a rappelé la nouvelle de Maupassant, Le gueux.


              • @Giordano Bruno


                Maux passants,

              • Ebootis 25 juin 17:48

                @ Nabum


                Très beau conte !!
                Mais, ancien ou actuel ?
                Paraît que les pauvres sont plus généreux que les richards...... 
                Quand allons-nous mieux évoluer ? 



                • C'est Nabum C’est Nabum 26 juin 08:58
                  @Ebootis

                  Tout neuf de la semaine dernière

                • rien de tel que la baignoire d’Archimède pour se laver des scorieshttp://www.labaignoiredarchimede.com/9782874594335-persephone-lunaire-patrick-k-dewdney/. Pas loin de Saint ELOI des Tuileries (qui se moques des tuiles de la vie, car il en rit). Régénération spiralée : 

                  12On sait qu’il y a cinq familles d’archétypes mathémati­ques de la spirale : la spirale empirique, la spirale d’Archimède, la spirale hyperbolique, la spirale loga­rithmique, engendrée par la fameuse série numérique de Fibonacci (dit Léonard de Pise, mathématicien du XIIIe siècle) et les courbes spiralées (pour les exemples, cf. Papadopoulo : op. cit., p. 566) : or les Arabes, scientifi­quement parlant, ne connaissaient que les deux premières, ce qui n’a pas empêché leurs peintres de trouver et d’utiliser les autres par intuition artistique nous avons là un exemple de plus de l’aptitude du génie créateur à retrouver, par son seul élan, des archétypes qu’il n’a pas « appris"


                    • Un derviche (du persan درويش [derwiš], pauvre, mendiant) est une personne suivant la voie ascétique soufie (la « Tarîqa », la voie ou méthode), requérant l’acceptation du dénuement comme voie de recherche spirituelle et le choix de vie d’une pauvreté et d’une austérité extrêmes, semblable aux moines des ordres mendiants chrétiens ou aux sādhushindousbouddhistes ou jaïns. Il s’agit d’une pauvreté matérielle pour parvenir à la connaissance de soi et des mystères de l’univers et impliquant une recherche des mystères de la création. Il s’agit de faire barrage à toutes les convoitises du monde matériels sous toutes ses formes et de rechercher l’élévation spirituelles en prenant pour guide les meilleurs exemples que sont les prophètes, suivant la Tarîqa (« manière de vivre ») en tant que la voie de préparation des capacités intellectuelles à percevoir d’autres dimensions que celles qui, dans le monde matériel, sont accessibles par les cinq sens dont sont dotés les êtres humains.


                      • exocet exocet 25 juin 19:36

                        Bonjour, Cénabum, avec ce conte les médisants ne vont plus oser sortir de leur trou.... smiley


                        • C'est Nabum C’est Nabum 26 juin 08:58
                          @exocet

                          Ils sont pourtant présents

                        • C'est Nabum C’est Nabum 26 juin 08:57

                          Je vais le lire de ce pas

                          Merci

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès