• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > Il voyage en classes « Affaires »

Il voyage en classes « Affaires »

Le repris de justesse ...

Le voyageur sans bagages.

C'est un voyageur sans bagages, un homme qui ne s'embarrasse pas de culture générale ni de circonvolutions langagières. C'est un taureau furieux, un excité permanent qui confond l'agitation et la réflexion. L'homme agit sans mesure, parle sans distance, il fait des grands moulinets, il brasse de l'air et pourfend l'intelligence.

Il s'est fait le spécialiste de l'affaire interlope si bien que désormais, on le surnomme dans le milieu : « Le Grand quincaillier ! » Il traîne des casseroles qu'il n'oublie jamais de rafistoler et de rétamer ; avec lui, on n'est jamais sûr d'employer le terme approprié. Il est vrai qu'il bouche les trous à coups de millions, de fausses factures et d'exonérations fiscales.

L'homme n'est pas sans ressource. Il peut trouver dans une vulgaire enveloppe de papier kraft de quoi organiser des cérémonies fastueuses, des meetings dignes des grandes vedettes du show-business. Rien n'est trop luxueux pour lui : il dispose d'une douche dans sa loge, de toilettes grand confort pour son derrière princier, de la meilleure sonorisation pour grand tapage. Il veut se faire entendre et aime qu'on le voie. C'est une rock-star sur talonnettes. Car si l'homme maltraite à plaisir la langue française, il n'hésite nullement à user de l'anglicisme à la mode.

Notre petit bonhomme se joue des règles et des usages. Il ment, triche, fait le coq, insulte le quidam, vitupère contre les humbles, se fait obséquieux devant les plus puissants que lui. Il ne recule devant aucune bassesse, il avance la tête haute. La tourmente ne le dérange pas ; il se nourrit des critiques, se renforce des attaques.

Plus il est montré du doigt, plus il est certain de son retour en grâce. Il sait qu'il n'a rien à craindre de la justice ; il y aura toujours une erreur de procédure, un vice de forme, une maladresse ou bien un coup fourré pour le faire sortir blanchi et grandi. Quant à la populace, elle est si stupide, qu'elle lui déroulera le tapis rouge pour lui faire retrouver ce qu'il n'aurait jamais dû perdre.

L'homme sans bagages est prêt. Au moindre signe du pied, il peut réintégrer ses appartements princiers. Il n'attend que ça d'ailleurs car il lui faut un écrin pour y ranger son bel instrument italien. La foule, oublieuse et prompte à pardonner, effacera les soupçons, les zones d'ombre, les dérives et les fautes, pour lui restituer ce trône dont le suivant n'a rien su faire.

Qu'importe les affaires, demain il sera rappelé ! C'est le destin des nations sans mémoire que d'effacer l'ardoise des plus grands gredins. Napoléon en personne avait obtenu une seconde chance au grattage après pourtant bien des vicissitudes. Pourquoi ce grand ami de la Corse ne bénéficierait-il pas lui aussi de ce privilège ?

Avocat d'affaires, il est parfaitement bien placé pour connaître sa bonne fortune. Non pas celle qui l'a fait naître sous une bonne étoile, mais celle qui permet de se payer les meilleurs juristes habiles à trouver la faille. Ici, il n'est pas question de vérité : chacun la subodore et elle n'est pas reluisante. Ici donc, seul compte l'effet d'annonce. Un non-lieu vous assure une virginité nouvelle, une respectabilité qui ne se discute pas !

Je dois, à ma grande honte, reconnaître qu'il me tarde de le revoir revenir aux affaires. C'est un si grand spécialiste de la chose … Je veux naturellement parler de toutes ces affaires qui lui collent aux basques et dont le bon peuple n'aura cure quand il faudra le supplier de remplacer la bande d'incapables qui lui a succédé.

Je retrouverai enfin mon inspirateur, ma muse au masculin, ma source inépuisable d'inspiration. L'homme sans bagages est une bonne affaire pour le polémiste, un don du ciel pour le pamphlétaire en mal d'inspiration, une pochette-surprise pour le chroniqueur quotidien. Avec lui, chaque jour est l'occasion de frasques inénarrables ou de pantomimes guignolesques, de déclarations à l'emporte-pièce et de discours historiques. Il ne recule devant aucune grimace, aucune filouterie pour faire de son règne un théâtre fascinant.

Au lieu de quoi, nous avons pour l'heure un tragédien sans souffle, un pâle comédien qui bafouille et hésite, se dandine, dodeline et fait le pas de deux sans trouver danseuse à son goût. L'actuel est si pitoyable que je n'éprouve nulle envie de le croquer ou de le pourfendre. Alors que l'homme sans bagages ne me laissera jamais sur ma faim. Vite, qu'il revienne, puisque les moutons de ce pré ont déjà oublié et ferment les yeux pour ne rien voir, autant qu'on s'amuse à nouveau !

Bagagistement sien.


Moyenne des avis sur cet article :  4.47/5   (53 votes)




Réagissez à l'article

137 réactions à cet article    


  • volpa volpa 3 juillet 2014 10:15

    Bel article.

    Nous allons voir si les gens sont assez cons pour croire encore à ses balivernes.

    Il me tarde non pas de voir le destin de Nain BUSCH mais la réaction de ce peuple.

    Je ne parle pas des Balkany, Morano, NKM, etc.


    • C'est Nabum C’est Nabum 3 juillet 2014 11:52

      volpa


      Balivernes pour vieilles badernes ! TF1 est l’endroit idéal pour débiter de telles âneries

    • Luc le Raz Luc le Raz 3 juillet 2014 13:35

      Morano ... Rien que de l’évoquer m’amuse smiley
      "Noise proves nothing. Often a hen, who has laid an egg, cackles as if she had laid an asteroid.” (- Mark Twain -)


    • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 6 juillet 2014 10:05

      CENT AFFAIRES....CENT CASSEROLES C’EST DUR A TRAINER N EST CE PAS NABOT QUINCAILLER  ?????


    • claude-michel claude-michel 3 juillet 2014 10:26

      Bon article sur sa « Paranoïa-Majestueuse »...Sarkozy est un grand malade..mais personne pour le lui dire..Paranoïaque..égocentrique..et voyou par dessus le marché soutenu par une droite à la dérive (UMP) qui ne peut que le soutenir (des bouts des lèvres) sans perdre son âme pour la seconde fois...On trouve en effet quelques irréductibles pour élever la voix au dessus de la mêlée..Estrosi Ortefeux ou la marchande de poisson..mais dans l’ensemble la grande majorité est très contente de cette mise en examen (il me semble)...

      +++

      • C'est Nabum C’est Nabum 3 juillet 2014 11:52

        Claude-Michel


        Pourtant je le vois revenir ce fou furieux

      • claude-michel claude-michel 3 juillet 2014 12:17

        Par C’est Nabum...Bonjour Nabum...je ne pense pas..une posture de plus de sa part...Dans son fort intérieur il sait que la partie est finie..mais comme il est « malade » se sera la fin de l’UMP plutôt que de voir un autre à sa place..alors il fera tout pour le déglinguer..d’ou son travail de sape actuel.. !


      • C'est Nabum C’est Nabum 3 juillet 2014 12:21

        claude-michel


        Les français sont des veaux et ils vont le rappeler

        Ce qui est le plus incroyable c’est qu’un parti puisse ainsi se laisser faire simplement par calcul en dépit de la dimension morale

        L’exercice oratoire qui consiste à défendre ce personnage à la radio ou à la télévision doit demander bien des efforts et beaucoup de reniements

      • Henri Diacono 3 juillet 2014 15:49

        A l’auteur, je me suis régalé à vous lire. Ce texte mériterait d’être publié dans un quotidien ou magazine à grand tirage. Sur ce sujet, j’en profite pour me demander si la Direction d’Agora ne pouvait proposer chaque jour le meilleurs des écrits du site aux journaux.
        Sur notre P’tit Napoléon de mercredi soir que vous assez si bien décrit, en quelques lignes finales, lors de sa piteuse apparition télévisée, rassurez vous, il y a aujourd’hui huit chances sur dix qu’on ne le reverra plus sur la scène politique. Car d’une part les sondages actuels (qui pourraient varier avec le temps je vous l’accorde sont catégoriques), ensuite parce que dans sa famille UMP, des dissensions - nombreuses - se font actuellement sentir à son sujet et enfin parce que la justice ne lâchera jamais le morceau !
        A moins que les français soient dans quelques années plus cons que jamais !
        Bien à vous et merci pour votre plume si légère dans cette fable...si juste.


      • Prudence Gayant Prudence Gayant 3 juillet 2014 23:07

        Nabum

        Tous les veaux français n’ont pas voté pour lui, il y en a même qui ont voté François Hollande.
        Les Français sont des imbéciles, une misérable populace mais au nom de la démocratie cette foule est de bords politiques différents. 

      • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 6 juillet 2014 10:08

        DE GAULLE OU COLUCHE AURAIENT DIT « UN VRAI HOMME D AFFAIRES CE PETIT...PRESIDENT  »très petit....minuscule !!!!!!

        CENT AFFAIRES CENT CASSEROLES !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


      • Daniel Roux Daniel Roux 3 juillet 2014 10:31

        Dans le même genre :
        http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-boulet-43253

        Le plus surprenant est que 29% des sondés sont persuadés de son honnêteté et ces gens ont le droit de vote...


        • C'est Nabum C’est Nabum 3 juillet 2014 11:53

          Daniel Roux


          Ce n’est que la définition de l’honnêté qui est en cause ... pas le droit de vote

        • BA 3 juillet 2014 10:39
          Dans le sondage publié par le journal « Le Parisien » sur Nicolas Sarkozy, deux chiffres très révélateurs :

          - 63 % des Français pensent que Nicolas Sarkozy est traité comme n’importe quel justiciable.

          - 72 % des Français doutent de son honnêteté.

          Lisez cet article :

          le sondage BVA-Opinion publié ce jeudi dans «  Le Parisien/Aujourd’hui en France  » , et réalisé les 1er et 2 juillet par internet auprès d’un échantillon de 1 050 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus (méthode des quotas) va dans le même sens. 

          Ce sondage montre que seuls 35% des personnes interrogées pensent que Nicolas Sarkozy est «  particulièrement durement traité pour des raisons politiques  ». Et, dans le même temps, 63% des Français interrogés ne croient pas à l’acharnement judiciaire, et considèrent que l’ancien chef de l’Etat est «  traité comme n’importe quel justiciable  ».

          Quant à la question de l’éventuel retour en politique de l’ex-président de la République, si les Français jugent majoritairement que Nicolas Sarkozy reste «  solide  » et «  charismatique  », ils considèrent aussi à 59 % qu’il «  a fait son temps  », et doutent massivement (72 %) de son «  honnêteté  ».


          • C'est Nabum C’est Nabum 3 juillet 2014 11:54

            Daniel Roux


            Les sondages et lui, c’est une vieille histoire d’amour et de fric ...

          • Neymare Neymare 3 juillet 2014 10:44

            « Non pas celle qui l’a fait naître sous une bonne étoile, ».

            C’est pas une bonne étoile d’etre comme lui, bien au contraire. Son caractère est le témoin de troubles psychiques importants : une nécessité d’etre toujours plus, plus que les autres, plus que lui meme, quitte a piétiner les autres, a trahir tout ce qu’il peut pour atteindre ses objectifs.
            Et son objectif n’est pas tant d’avoir le pouvoir que de modifier l’image du personnage qu’il s’est créé : il faut toujours etre plus pour enfin etre quelqu’un.
            A l’instar des tueurs psychopathes qui tuent pour enfin éprouver quelque chose (en général ils n’éprouvent rien : ni peur ni compassion, et il leur faut des situations extremes pour se sentir exister), lui recherche le sommet du sommet pour enfin se sentir etre quelqu’un, ou se sentir etre simplement
            Objectif qu’il n’atteindra jamais, car ces failles psychiques ne pourront jamais etre comblées de la façon dont il s’y prend.
            C’est ainsi qu’on fait les dictateurs sanguinaires : le pouvoir ne leur suffit pas, il en faut toujours plus pour combler ce vide existentiel, jusqu’a la folie et l’autodestruction


            • C'est Nabum C’est Nabum 3 juillet 2014 11:56

               Neymare


              Nous le savions déja malade avant qu’une majorité le porte au pouvoir
              Ajoutons désormais la ribambelle des casseroles et rien n’y fera, il sera encore plébicité.

              C’est notre démocratie qui est folle

            • Michel DROUET Michel DROUET 3 juillet 2014 10:53

              On avait remarqué, surtout lors de la dernière campagne présidentielle, qu’il ne voyageait pas en classe économique...


              • C'est Nabum C’est Nabum 3 juillet 2014 11:56

                Michel DROUET


                Il aime le luxe, c’est indéniable

              • Robert GIL ROBERT GIL 3 juillet 2014 10:58

                et oui, c’est tout un systeme qu’il faut remettre en cause :

                voir : TRAVAIL, FAMILLE, PATRIE…et petits mensonges


                • C'est Nabum C’est Nabum 3 juillet 2014 11:57

                   ROBERT GIL


                  La cinquième République est moribonde

                • Spartacus Spartacus 3 juillet 2014 11:01

                  Ostraciser sans preuves....

                  Le lynchage d’une personne sur la base de qualificatifs subjectifs, fut elle célèbre, de droite ou de gauche est une ignominie.

                  Ce n’est pas une source d’inspiration comme l’auteur le prétend mais un révélateur de sa haine.

                  • Gasty Gasty 3 juillet 2014 11:31

                    Pas besoin de révéler la haine de Spartacus...puisqu’il ne s’en cache pas !

                    J’aime son côté fraternel dans les moments difficiles « de droite ou de gauche ». J’en ai la larme à l’oeil smiley


                  • C'est Nabum C’est Nabum 3 juillet 2014 12:00

                    Spartacus


                    Si vous ne vous trompez pas sur un point c’est bien le rejet profond de ce qu’est ce personnage qui m’anime.
                    Je ne parlerai pas de haine mon cher, ce serait confirmer sa théorie du complot. Non, c’est un écœurement absolument, le refus de tout ce qu’il est. Si vous le soutenez, je doute que nous puissions jamais être d’accord, j’ai une trop grande conception de l’humanité pour considérer un tel personnage.

                  • Spartacus Spartacus 3 juillet 2014 12:55

                    Je ne soutien pas les Keynésiens comme Sarkozy, mais j’ai une abjection contre les procès soviétiques, et les accusations gratuites.


                    Effectivement nous n’avons pas la même conception de l’humanité pour accuser et ostraciser sans preuves les autres...


                  • C'est Nabum C’est Nabum 3 juillet 2014 12:58

                    Spartacus


                    Pensez que ce sont des accusations gratuites me fait dire que vous ne devez pas être contribuable ...

                  • Pyrathome Pyrathome 3 juillet 2014 13:54

                    nous n’avons pas la même conception de l’humanité pour accuser et ostraciser sans preuves les autres...
                    .
                    Les prisons sont remplis exclusivement de gens qui ont été accusés sans preuves, et ils sont même tous venus pleurer sur TF1 mais rien n’y a fait.....
                     smiley
                    .
                    À ce niveau là de mauvaise foi, c’est carrément du négationnisme de théâtre de guignol....smiley
                    .
                    Tolérance zéro disait-il....( sauf à moi-même, évidemment smiley...)


                  • Spartacus Spartacus 3 juillet 2014 14:11

                    @Nabum

                    Comme chef d’entreprise, non seulement je suis contribuable, mais en plus je suis percepteur sans en avoir de revenus de l’état pour faire le travail à sa place....

                    Ne soyez pas ingrat avec ceux qui payent vos rentes de retraites, vos salaires exonérées de cotisations sociales, vos bonifications privilégiées, vos syndicats. 

                  • kalachnikov lermontov 3 juillet 2014 14:14

                    Et tant qu’à faire un peu de reconnaissance pour ceux que tu exploites directement ou indirectement et qui te permettent de venir faire le branleur ici à longueur de journée, non ?

                    Charité bien ordonnée commence par soi-même, à ce qu’on dit.


                  • Robert GIL ROBERT GIL 3 juillet 2014 16:08

                    Sparagus,
                    voici quelques chiffres, essait de les commenter d’une maniere intelligente (je saais c’est dur pour toi, mais essaie quand meme) :

                    200 milliards d’euros : c’est le montant de la richesse créée par le travail, détournée chaque année des salaires vers les profits, depuis 30 ans.

                    330 milliards d’euros : c’est le montant des richesses cumulées par les 500 plus grosses fortunes de France en 2013, en progression de 25 % par rapport à l’année 2012.

                    41 milliards d’euros : c’est le montant des dividendes versés aux actionnaires des entreprises du CAC 40 en 2012, en augmentation de 5 % par rapport à 2011.

                    200 milliards d’euros : c’est le montant cumulé des aides publiques, déversées chaque année aux entreprises, sans contrôle ni contrepartie.

                    45 milliards d’euros  : c’est le montant des exonérations de cotisations sociales patronales accordées chaque année aux patrons.

                    80 milliards  : c’est le niveau de la fraude et de l’évasion fiscale.

                    10 milliards : ce sont les ressources en cotisations sociales aux horizons 2020 qui pourraient être atteintes en appliquant l’égalité salariale entre les femmes et les hommes (pour rappel les salaires des femmes sont inférieurs de 27% à ceux des hommes).

                    Alors que les profits, notamment des grands groupes, explosent, que les fortunes les plus insolentes s’affichent, que les caisses du patronat sont pleines, il est indispensable d’exiger une autre répartition des richesses. Pour détourner la colère des citoyens, ceux qui nous pillent essaient sans cesse de faire diversion, et s’en prendre aux fonctionnaires est un bon moyen qui marche relativement bien auprès d’une population déboussolée, pressurisée par les actionnaires qui demandent toujours plus de dividendes. Pendant ce temps, les 500 000 emplois promis par le Medef en remerciement du Pacte de Responsabilité  coûteront 30 milliards d’euros à la collectivité, soit 60 000 euros par emploi créé ! Un véritable scandale doublé d’un colossal gâchis pour des créations d’emplois bien incertaines, à un coût prohibitif pour la collectivité. Evidement comparé aux 20 milliards du CICE (Crédit impôt pour la compétitivité et l’emploi) qui aboutiront à la création de 150 000 postes, ce qui fera 130 000 euros l’emploi, certain peuvent dire que c’est une bonne affaire ...........



                  • julius 1ER 3 juillet 2014 17:10

                    Quant à la populace, elle est si stupide, qu’elle lui déroulera le tapis rouge pour lui faire retrouver ce qu’il n’aurait jamais dû perdre

                    @nabum
                    il y aura toujours un Spartacus pour voter pour ce genre d’individu et sans se pincer le nez d’ailleurs, tellement qui se ressemble s’assemble.

                  • C'est Nabum C’est Nabum 3 juillet 2014 17:44

                     Spartacus


                    Il est bien connu que vous seul travaillez à la prospérité du pays et je m’interroge : «  Comment trouvez-vous le temps de le perdre ci ? » 

                  • C'est Nabum C’est Nabum 3 juillet 2014 17:45

                     julius 1ER


                    Ne lui jetons pas la pierre

                    Il n’y a aucune raison que notre petit Nicolas soit un modèle unique. Si Spartacus lui ressemble, il a bien raison de la défendre. 

                  • Dzan 3 juillet 2014 19:59

                    A Spartacus
                    Je n’aimerais pas bosser sous votre férule.


                  • kalachnikov lermontov 3 juillet 2014 20:11

                    C’est un synonyme de ’trique’, ça, ’férule’ ? Parce que Spartacus ne fonctionne qu’à la trique.


                  • Spartacus Spartacus 7 juillet 2014 09:57

                    Vous avez tord.

                    Si vous êtes autonome, travailler pour moi est un bonheur. 
                    Les gens qui sont partis vers de l’herbe soi-disant « plus verte » le regrettent majoritairement, et généralement veulent tous revenir...

                    Mes entreprises sont profitables...et les gens qui y sont en profitent.

                    Je laisse beaucoup d’autonomie, de libertés et de responsabilités, paye correctement les bons résultats et gère par directives générales. 
                    Je promotionne en interne quand je peux, et chacun peut m’aborder directement ou m’envoyer des mails, et j’ai très peu de conflits.

                    Je ne demande que des résultats, de la fiabilité, de l’efficacité et la responsabilité...

                  • de Mande de Mande 3 juillet 2014 11:30

                    Un bel exercice de style.

                    Depuis

                    Notre petit bonhomme se joue des règles et des usages. Il ment, triche, fait le coq, insulte le quidam, vitupère contre les humbles, ...

                    jusqu’à

                    .... Quant à la populace, elle est si stupide, qu’elle lui déroulera le tapis rouge pour lui faire retrouver ce qu’il n’aurait jamais dû perdre.

                    on est même en plein dans Les Caractères de La Bruyère


                    • C'est Nabum C’est Nabum 3 juillet 2014 12:01
                      MandeC’est mon modèle
                      Allez donc l’expliquer à notre ami Spartacus qui n’y voit que haine et mensonge.



                    • kalachnikov lermontov 3 juillet 2014 14:00

                      Lol, La Rochefoucauld, pas mal aussi. Et Chamfort aussi.


                    • Fergus Fergus 3 juillet 2014 11:48

                      Bonjour, C’est Nabum.

                      Entièrement d’accord avec vous pour ce portrait de Sarkozy. Oui, il voyage en « classe affaires » et ce n’est pas un hasard si, aujourd’hui, la presse européenne, très dure sur ses turpitudes et très lucide sur le profil de ce chef de clan, le surnomme « Berluskozy ».

                      Une petite faute dans le texte (nous en faisons tous) : circonlocutions et non circonvolutions.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires