• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > Lettre ouverte à Carla B.

Lettre ouverte à Carla B.

Chère Carla,

Peut-être serez-vous surprise que je me permette de vous appeler ainsi car nous n’avons pas, loin s’en faut, fréquenté les mêmes pince-fesses, dégusté ensemble les mêmes grands crus bordelais ou fait de la bronzette sur les ponts d’acajou des mêmes yachts. Mais reconnaissez-le, depuis de longues années, vous avez tout fait pour pénétrer dans nos foyers par le biais du petit écran ou de la presse people. Tout fait pour dévoiler votre corps, pour mettre à nu vos états d’âme, pour exposer vos bonnes fortunes amoureuses (il paraît que vous avez sacrément « rôti le balai », comme disaient nos grands-mères). Forcément, tout cela crée des liens. D’où ma familiarité.

Encore que je doive à la vérité de dire que je ne vous connaissais pas avant le début de votre carrière musicale. Et pour cause : le manequinat n’a jamais exercé le moindre attrait sur moi. Voir des filles plutôt maigres jouer les porte-manteaux ambulants m’a toujours paru quelque peu grotesque. Sans doute cela tient-il à leur déambulation car à l’évidence les malheureuses marchent d’une manière si ridicule – les images de face sont à cet égard impitoyables – que cela en devient gênant. Pour moi du moins, car d’autres semblent apprécier. Certains semblent même baver d’admiration devant des corps pourtant décevants car le plus souvent osseux de la tête aux pieds. Même Adriana Karembeu, avec qui j’ai déjeuné un jour lors d’une avant-première de film, est absolument quelconque dès qu’elle n’est plus mise en valeur par le talent d’une maquilleuse et par les projecteurs d’un metteur en scène. Cela dit, je tiens à vous rassurer : même maigrichonne, vous gardez infiniment plus de sex-appeal qu’une Alliot-Marie lourdement handicapée par sa démarche d’Obersturmführer de l’Afrika Korps.

Bref, je vous ai découverte lors de vos débuts musicaux. Et je vous ai trouvé d’emblée sympathique. À défaut de vous trouver talentueuse. Car du côté musical, c’est, pardonnez-moi de vous le dire avec une telle franchise, un véritable désastre : des mélodies mièvres, des paroles indigentes et, pire que tout, une voix qui est à l’art vocal ce qu’est la Vache qui Rit à un munster fermier. Par chance, vous n’avez pas, lors de votre récent voyage en Espagne, tenté de vous mesurer à la soprano Sonsoles Espinosa, l’épouse de José-Luis « Bambi » Zapatero ! Pas de gaffe de ce côté-là. J’ai en revanche été surpris de vous voir claquer la bise à la reine d’Espagne comme à une bonne copine du Fouquet’s alors que vous vous étiez fendue d’une révérence pour saluer Mme Windsor, ci-devant reine d’Angleterre. Deux poids, deux mesures. Mais bon, n’étant ni monarchiste ni attaché aux règles protocolaires, je ne vous en tiens pas grief.

Sachez-le, j’apprécie votre sourire. J’ai beau me douter qu’il vous a demandé des années de travail pour avoir l’air crédible, il n’en est pas moins réussi, particulièrement lorsque vous faites le job de Première dame. D’autant plus réussi qu’il semble porteur d’une once d’ironie derrière la façade faussement ingénue dont vous parez votre visage en toutes circonstances. Du grand art ! Peut-être souriez-vous in petto d’être là, aux premières loges de cette grande comédie humaine. À moins que cela ne soit dû à la photographie officielle qui montrera, avant retouches, votre époux dressé sur ses ergots. À ce sujet, je ne saurais trop vous remercier de porter en toutes circonstances des ballerines aux semelles ultraplates. Ce n’est, hélas, pas suffisant : Nicolas reste désespérément à l’étage du dessous. Mais tout n’est peut-être pas perdu pour l’avenir : vous qui avez fréquenté la crème du rock, suggérez-lui de se coiffer à la Jimi Hendrix, il gagnera vingt bons centimètres ! 

Évidemment, ce type de coiffure pourrait devenir un handicap pour Nicolas s’il prend lui-même la caisse à outils pour s’occuper des évacuations d’eaux usées du Cap Nègre. Ne riez pas, il en est capable, lui qui occupe déjà toutes les fonctions exécutives et a promis de s’investir personnellement dans le problème de la surcharge du RER A, en attendant sans doute le curage des canaux de Lorraine. Quel abattage ! Vous n’avez décidément pas fini de lui lancer d’un ton suave « Bon courage, mon chouchou ! » Là, il faut reconnaître que vous avez fait très fort, Nicolas et vous, en mettant en ligne ce morceau d’anthologie au glamour consternant, tout juste digne des magazines de caniveau que sont Gala et Voici. C’est bien simple, je ne sais même pas comment mes voisins se nomment dans l’intimité, pas plus que je ne l’ai su de mes collègues lorsque j’étais en activité. Cela s’appelle de la pudeur, mais il semble que vous en soyez, l’une comme l’autre, totalement dépourvus. Encore que l’on ne sache pas de quel qualificatif, autre que Carlita, votre époux vous gratifie dans l’intimité : est-ce Mamour, Ma belette, Ma douce, Mon lapin, Mon sucre d’orge ? Sans doute cela fera-t-il l’objet d’un prochain film. Eu égard à la dignité de la fonction présidentielle, permettez-moi de vous le dire, c’est tout bonnement affligeant !

Un autre sujet me turlupine, je ne vous le cache pas : votre éventuel achat avec Nicolas du luxueux appartement d’Yves Saint-Laurent rue de Babylone. Je comprends que votre époux puisse ne pas apprécier outre mesure de vivre à l’Élysée et qu’il soit fatigué, lorsqu’il n’est pas aux commandes pour sauver la planète, de rentrer tous les soirs derrière les grilles de la villa Montmorency – alias la Cité Interdite – où il est si difficile de déployer les habituelles cohortes de policiers et de tireurs d’élite qui s’attachent à ses basques. La faute à des voisins peu complaisants et difficiles à contrarier : Bolloré, Lagardère, Afflelou, Roverato (le pédégé d’Eiffage), sans compter les stars du show-biz telles Sylvie Vartan ou la promotrice de godemichés Mylène Farmer. De là à lorgner, pour la modique somme de 10 millions d’euros, sur les 700 m² du pied à terre de Saint-Laurent, il y a un fossé à franchir. Car ne vous y trompez pas, Carla, une telle acquisition ne manquerait pas d’écorner l’image de gauche que vous avez réussi à vous forger dans les cocktails en trinquant ouvertement, coupe de Dom Pérignon en main, avec les ouvriers de la cause socialiste que sont Jack Lang ou Dominique Strauss-Kahn. Avouez qu’il serait dommage de casser une si belle image de militante au service des classes populaires… 

Je ne voudrais toutefois pas abuser de votre temps. Sans doute avez-vous aujourd’hui des actions de terrain à accomplir. Il est vrai que les temps sont durs pour tout le monde. C’est pourquoi j’applaudis des deux mains à vos emplettes solidaires dans les entreprises menacées que sont Sonia Rykiel, Fauchon, Dior, Hédiard ou Guerlain. C’est très beau de votre part, et cela démontre à ceux qui pourraient en douter que votre mariage avec un admirateur de Reagan et Thatcher n’a pas entamé d’un iota vos convictions de gauche. Encore bravo ! 

Je vous prie d’agréer, chère Carla, les salutations d’un humble citoyen, lui aussi de gauche mais infiniment moins impliqué que vous dans le triomphe des idées de progrès et de partage des richesses.

 

Fergus


Moyenne des avis sur cet article :  4.58/5   (48 votes)




Réagissez à l'article

48 réactions à cet article    


  • Gül 25 mai 2009 11:55

    Génial et très drôle !!!

    Merci Fergus.


    PS : Alors comme ça,« rotir le balai », hmmm ? C’est charmant ! smiley


    • Fergus fergus 25 mai 2009 15:35

      Salut, Gül, et merci à toi pour ce commentaire bref mais élogieux.

      Pour ce qui est de « rôtir le balai », le fait est que l’expression ne manque pas d’un charme désuet, comme tant d’autres qui sont, hélas, passées de mode. 


    • maxim maxim 25 mai 2009 15:13

      il y a quelques jours ,on passait Aznavour à la télé ,avec toute une bande de faux culs faisant semblant pour la plupart de lui porter hommage ,alors qu’ils n’étaient là que pour se montrer ...

      ecoeuré ,j’allais passer à autre chose ,lorsque C.Bruni ,accessoirement chanteuse vint à son tour pousser une poussive chansonnette ,....( j’ai fait volontairement le pléonasme ...)

      et le duo chevrotant et inaudible entre un Aznavour ( que j’aimais bien du temps de sa spendeur ) maintenant à la limite de la maladie de Parkinson et de la confusion mentale ,et Madame C.Bruni hors du ton et de la mesure en plus d’une voix de gamine intimidée demandant au vieux monsieur où sont les cabinets d’aisance ....

      j’ai regardé la pathétique prestation du couple jusqu’au bout ,et me suis empressé de changer de chaine sitôt terminé !

      ah oui ,je ne connaissais pas cette savoureuse expression « rôtir le balai » !....


      • Fergus fergus 25 mai 2009 15:38

        Bonjour, Maxim.

        La fait est qu’écouter un tel duo a dû être une réelle épreuve. Rien à voir avec Susan Boyle qui est en train de donner à toute la planète du shobiz une sacrée leçon d’humilité et de talent !


      • Mania35 Mania35 25 mai 2009 15:16

        Bonjour Fergus,
        Une dose d’humour est toujours un bon remède pour la sinistrose actuelle.
        Merci.


        • Fergus fergus 25 mai 2009 15:42

          Salut, Mania.

          L’humour n’exclue pas, fort heureusement, le regard critique, ce que je m’efforce de faire avec les moyens dont je dispose. Cela dit, j’avoue avoir pris beaucoup de plaisir à écrire ce papier.

          Très ympa, le petit personnage Emoticone !


        • claude claude 25 mai 2009 16:12

          merci fergus pour ce beau bouquet de fleurs presque estival !

          votre petit billet d’humeur est un bijour d’humou et de dérision, dont l’amabilité du ton couvre d’un voile à peine pudique la férocité des propos !!

          à graver en lettres d’or dans les incontournables d’av !

          ps : un vrai modèle du genre et une grande leçon de vocabulaire français, pour ceux qui ne savent qu’invectiver et injurier lorsqu’ils sont en désaccord avec autrui !


          • Fergus fergus 25 mai 2009 16:37

            Merci, Claude, pour votre commentaire élogieux, j’en rougis de plaisir !

            Cela dit, je pense comme vous qu’un commentaire doit, en toutes circonstances, éviter de tomber dans l’injure. Surtout s’il se veut très critique envers une personne ou s’il prétend dénoncer une action scandaleuse. La langue française est suffisamment riche et imagée pour permettre à peu près n’importe quelle cinglante mercuriale sans qu’il soit besoin d’illustrer son propos de noms d’oiseaux. Le message n’en est d’ailleurs que plus redoutable...


          • claude claude 25 mai 2009 16:27

            est ce que l’on pourrait ôter cette maudite pub qui défigure le billet de fergus (et qu’en plus, on ne peut fermer pour cause d’obstruction du bouton par la barre « auteur de l’article ») ?

            merci !


            • craven 25 mai 2009 18:52

              Joli billet fort bien troussé. Un article de ce ton n’était pas envisageable avec les épouses des prédecesseurs de petit nicolas. On pouvait être ou ne pas être d’accord avec leurs rares propos ou autres prises de position mais elle avaient toutes une réelle personnalité et la conscience de la fonction de leurs époux.

              Maintenant on quitte le registre de la représentation et de la dignité pour se fondre dans des opérations de marketing douteux qui enrichissent au passage les copains des médias ...


              • Fergus fergus 25 mai 2009 19:20

                Bonsoir, Craven, et merci pour ce commentaire.

                Eh oui, le couple Sarkozy-Bruni tire à l’évidence (et souvent de manière affligeante) la fonction présidentielle vers le bas. Non pour la rendre plus proche du peuple comme le font, avec pudeur et retenue, les élus ou les souverains scandinaves, mais pour la diluer dans une sorte de ratatouille indigeste où sont cuisinés les éléments politiques, médiatiques et affairistes à la sauce Jet Set et aux épices Showbiz.

                Malgré ses efforts, Sarkozy reste quelqu’un de vulgaire. Et Carla Bruni n’a toujours pas compris quelle place occupe son « Chouchou » !


              • Bois-Guisbert 26 mai 2009 00:24


                « On pouvait être ou ne pas être d’accord avec leurs rares propos ou autres prises de position mais elle avaient toutes une réelle personnalité et la conscience de la fonction de leurs époux. »

                Il y a incontestablement une manière française de concevoir et d’exercer les fonctions et de Président de la République et de Première Dame de France.

                Or, pour la première fois l’Elysée est occupé par un couple d’étrangers. Ca ne passe pas inaperçu. Ni en France ni dans les chancelleries.


              • Fergus fergus 26 mai 2009 09:06

                Merci d’avoir écrit ce commentaire, Bois-Guibert. Il me donne l’occasion de dire que je ne partage pas votre point de vue sur le sujet : si M. et Mme Chouchou ne sont pas à la hauteur de la fonction et de la dignité qui doit s’y attacher, on le doit à leur personnalité mais en aucun cas à une origine étrangère. En l’occurence, vous êtes prisonnier de vos fantasmes !


              • Bois-Guisbert 26 mai 2009 11:07

                Prsionnier de mes fantasmes ? Ben voyons smiley

                Sarkozy n’est pas Français !

                C’est un citoyen français, et à ce titre, il a pu devenir président de la République, mais ce n’est pas un Français.

                Sa présidence bling-bling comme son retour dans l’OTAN ne sont pas d’un Français, mais bien du magyaro-grec mâtiné de cosmopolitisme qu’il est, identitairement parlant.

                Le Sarkozy, reste toujours égal à lui-même, qui avouait à Philippe de Villiers : « Tu as de la chance, Philippe, toi tu aimes la France, son histoire, ses paysages. Moi, tout cela me laisse froid. Je ne m’intéresse qu’à l’avenir ... », étant entendu que l’avenir en question, c’est le sien...

                Et puis, il est le tout premier, parmi ses homologues, à ne pas considérer la fonction comme une fin en soi, mais comme un tremplin pour faire de l’argent, et avec une référence américaine : « Je fais ça pendant 5 ans et ensuite je pars faire du fric comme Clinton », en donnant des conférences.

                Cette trivialité et cette âpreté ostentatoire sont, elles aussi, aux antipodes d’une mentalité française toujours réservée face aux questions d’argent et de revenus.

                Et il n’est pas étrange d’observer que, si l’on trouve assez facilement des concordances entre les présidents de la Ve République et des rois de France*, Sarkozy, lui, n’a aucun équivalent monarchique tout au long de l’histoire de ce pays qui n’est décidément pas le sien.

                * De Gaulle et Louis XIV ; Pompidou et Louis XV ; Giscard d’Estaing et Louis XVI ; Mitterrand et Louis XI, l’Universelle Aragne ; Chirac et Clovis II le Fainéant.


              • Fergus fergus 26 mai 2009 11:19

                Mais en quoi, Bois-Guibert, les origines de Sarkozy sont-elles en cause dans son comportement ?
                Il n’est ni plus ni moins attaché à la France que nombre de Français de souche eux-mêmes.
                Et c’est souvent parmi les naturalisés les plus récents que l’on trouve les Français les plus patriotes.


              • Bois-Guisbert 26 mai 2009 11:46


                Puisque manifestement, vous n’avez pas beaucoup voyagé pour les constater par vous-même, serait-il possible que vous n’ayez jamais entendu parler des différences de mentalité qui caractérisent les différents peuples ?

                Je ne saurais trop vous recommander, alors, la lecture de « Coups de baguette sur la fourchette ou les Européens vus par un Chinois  », de Linshan Hua (L’Harmattan, 2004).

                Si l’auteur ne parle ni des Grecs ni des Hongrois, vous verrez que c’est quand même très instructif de savoir pourquoi, et en quoi, un Français n’est pas un Anglais, un Anglais pas un Italien, un Italien pas un Allemand et un Allemand pas un Français…

                Je sais bien que ce genre de choses gêne beaucoup les existentialistes, mais il n’est pas interdit de se souvenir que l’existentialisme est l’imposture qu’il a fallu inventer pour remplacer le mythe du bon sauvage, après que les progrès de la connaissance l’ont rendu indéfendable.


              • Bois-Guisbert 26 mai 2009 12:24

                « Et c’est souvent parmi les naturalisés les plus récents que l’on trouve les Français les plus patriotes. »

                Ce sont des choses qui se racontent, elles demanderaient à être creusées et, surtout, rectifiées. Rectifiées parce que le patriotisme a tout à voir avec la « terre des pères » et rien avec la nationalité.

                Je me méfie en particulier de ces néo-citoyens qui se réclament de la France-patrie-des-droits-de-l’homme, ce qui correspond infiniment plus à une posture intellectuel, se référant à un certain aspect de la France, qu’à un attachement spontané parce que naturel à la globalité française...

                Par ailleurs, toutes ces questions d’attachement sont de l’ordre de l’intime. J’ai été très frappé, il y a quelques années, en entendant un communiste repenti avouer lors d’une émission de radio : « - J’ai compris que je n’étais plus communiste le jour où lors d’un match de football France-URSS, je me suis surpris à encourager l’équipe de France. »

                Lui, il avait visiblement retrouvé l’attachement charnel, contre lequel il avait artificiellement dressé une posture intellectuelle, puis le naturel a repris le dessus… Mais lui seul pouvait comprendre et analyser sa transformation.


              • Fergus fergus 26 mai 2009 15:49

                Contrairement à ce que vous croyez, je suis allé un peu partout en Europe ainsi qu’à Singapour et en Thaïlande (en voyage individuel).

                De surcroît, j’ai encadré pas mal de jeunes footballeurs africains (noirs et maghrébins) durant des années et côtoyé de nombreux immigrés sur les stades du Val-de-Marne et de Seine-Saint-Denis.

                Tout cela pour dire que je ne suis pas complètement à côté de la plaque en ce qui concerne les mentalités des uns et des autres. Je ne change pas pour autant un mot de ce que j’ai écrit ci-dessus, précisément parce que je connais ces gens.

                Quant à l’exemple du match de football, il ne me parle pas : je fais partie de ceux qui ont la faiblesse d’être totalement neutres lors d’une rencontre sportive, et je me fiche comme de ma première layette que l’équipe de France gagne ou perde.


              • Bois-Guisbert 26 mai 2009 18:37

                Je ne change pas pour autant un mot de ce que j’ai écrit ci-dessus, précisément parce que je connais ces gens.

                Comme nous sommes pas là pour nous convaindre ni même rapprocher nos points de vue, mais pour fournir des pistes aux gens qui nous lisent, ce n’est pas grave du tout.


              • Bois-Guisbert 26 mai 2009 18:54

                De surcroît, j’ai encadré pas mal de jeunes footballeurs africains (noirs et maghrébins) durant des années et côtoyé de nombreux immigrés sur les stades du Val-de-Marne et de Seine-Saint-Denis.


                Je voudrais ajouter une ultime considération. Pour avoir vécu des événements extrêmement tragiques, en Afrique, je peux dire que tant que ces gens ne se sont pas trouvés en position de vous égorger impunément, vous ne pouvez pas prétendre les connaître individuellement comme en groupe !


              • Fergus fergus 25 mai 2009 18:53

                Salut, Le Furtif.

                Il faut reconnaître que la prestation de Bourseiller est un tantinet envahissante. Espérons qu’elle ne fera pas trop de petits dans l’avenir !


                • Michel DROUET Michel DROUET 25 mai 2009 19:40

                  Ecoutez là tout de même, cela donne une idée de ce qu’on veut nous faire avaler :
                  Bourseiller a été remboursé de 2000 euros, soit 50% de ce qu’il a versé (4000 euros, donc...).
                  Je ne sais pas pour vous, mais une mutuelle à 4000 euros par an, ça me parait un peu cher...
                  Mais non, on ne vous prend pas pour des imbéciles...


                • Michel DROUET Michel DROUET 25 mai 2009 19:34

                  Cher voisin rennais autodidacte retraité qui a exercé des métiers très différents (tout comme moi), comme j’aurais aimé écrire ce billet, tout en finesse, ironique à souhait, et vache juste ce qu’il faut. Comme quoi le style est souvent plus destructeur que n’importe quelle prose enflammée...


                  • Fergus fergus 25 mai 2009 19:49

                    Merci, Michel, pour cette appréciation flatteuse.

                    Comme indiqué précédemment, je suis en effet de ceux qui considèrent que l’on combat mieux des personnes ou des idées qui heurtent nos valeurs ou nos convictions en trempant sa plume non dans le vitriol, mais dans une mixture aigre-douce faite de vinaigre et de sirop. A cet égard, et au risque de paraître immodeste, je vous invite, si ce n’est déjà fait, à lire un précédent article publié sur AgoraVox et intitulé « Rentrée théâtrale : Sarkozy dans l’Illusion comique  ».
                    Il devrait vous amuser...


                  • curieux curieux 25 mai 2009 20:12

                    Fergus, comme c’est bien écrit. Je pense que vous devriez donner quelques leçons à de nombreux journaleux de la presse écrite et du Net


                    • Fergus fergus 25 mai 2009 20:40

                      Ce commentaire me flatte, Curieux, mais je n’ai pas d’autre ambition que celle de faire partager quelques-unes de mes idées, de mes colères ou de mes coups de coeur sans prétendre m’ériger en maître à écrire.

                      Chacun ses mots, chacun son style, et tant mieux s’il se trouve des lecteurs intéressés ou séduits par mes articles.

                      Bonne soirée à vous !


                    • Gül 25 mai 2009 20:51

                      A L’EQUIPE AGORAVOX

                      MERCI DE VIRER CETTE PUB DE M******* !!!!

                      C’EST INSUPPORTABLE !!!!


                      • logo22 25 mai 2009 21:26

                        et moi qui croyais naïvement à la vraie belle histoire d’amour désintéressée !.
                        quelle cruauté de votre part monsieur fergus . Je ne salue pas !
                         :@


                        • Fergus fergus 25 mai 2009 23:03

                          Mais C’EST une belle histoire d’amour, Logo22. Qui oserait le mettre en doute ? D’ailleurs toutes les preuves sont dans Femmes actuelles, Gala, Voici, Paris Match et autre Closer.

                          Ah, évidemment, cela pourrait poser un problème d’Etat si notre Carla jouait les Pomponnette en laissant notre Pompon désemparé et les bras ballants devant l’âtre alors que la planète n’est pas encore totalement sauvée par notre Superchampion. Surtout qu’il ne boit pas et ne pourrait même pas noyer son chagrin dans l’alcool. Croisons les doigts pour conjurer le risque...

                          Notez bien que c’est Pompon qui pourrait rechuter et laisser une Pomponnette éplorée. Mais, au risque de passer pour des goujats, il faut bien reconnaître que cela ne mettrait pas les équilibres géopolitiques en danger. Sans compter que dans un tel cas, la tradition française serait respectée...


                        • Yohan Yohan 25 mai 2009 23:22

                          salut Fergus
                          Ce couple en a surpris plus d’un, et la question qui me taraude, c’est ; Quelle est la durée du bail ?


                          • Yohan Yohan 25 mai 2009 23:24

                            Si on nous refile encore un pub de ce genre, je zappe avox


                            • Fergus fergus 25 mai 2009 23:27

                              Bonsoir, Johan.

                              J’avoue m’être posé la même question. Et je n’ai toujours pas de réponse. Car enfin, si cette alliance n’est pas celle de la carpe et du lapin, elle y ressemble quand même énormément tant les deux personnages sont aux antipodes l’un de l’autre sur la plupart des plans.

                              Mais bon, rien ne sert d’échafauder ici des hypothèses. Contentons nous d’observer...

                              Bonne nuit ! 


                              • Yohan Yohan 25 mai 2009 23:34

                                En pure logique, Sarko ne devrait pas toucher un calot avec ce genre de donzelle. Mais l’homme a de la ressource et de la technique, sinon il ne serait pas Président. 


                                • Fergus fergus 26 mai 2009 09:12

                                  Et peut-être que Carla Bruni a vu là l’occasion de sortir par le haut de son statut de « saltimbanque », car je ne crois pas un instant au coup de foudre que l’on a tenté de nous vendre, M. Chouchou n’ayant ni les qualités physiques ni les qualités culturelles qui auraient pu séduire la dame.

                                  Reste la fonction et le prestige qui s’y attache. On est décidément bien loin de la bergère et du ramoneur !


                                • Traroth Traroth 26 mai 2009 00:07

                                  Très bon ! Le munster fermier et les ouvriers de la cause socialiste sont tordants !


                                  • Fergus fergus 26 mai 2009 09:14

                                    Content de vous avoir amusé, Traroth. Il est vrai qu’avec Jack Lang, ouvrier de la cause socialiste, je jouais sur du velours...


                                  • Pourquoi ??? 26 mai 2009 07:14

                                    Du grand Fergus : gentiment et joliment vachard comme j’aime !

                                    Mais on n’entend plus les fans de Carlita ? Où donc sont-ils passés ? Sa douce voix suave les aurait-elle endormis ? Ou leur aurai-telle prélevé le cerveau pour l’offrir à chouchou qui en posséde pourtant déjà plus qu’il ne lui en faut ?


                                    • Fergus fergus 26 mai 2009 09:20

                                      @ Pourquoi ???

                                      Merci pour ce compliment matinal.

                                      C’est vrai que les thuriféraires de Carlita se sont évanouis dans la nature : quasiment plus trace d’eux sur le net. L’enthousiasme du début et la comparaison physique avec Bernie estompée, seraient-ils déçus par les minauderies de la dame et son évident manque de consistance ?


                                    • lanatur lanatur 26 mai 2009 08:40

                                      Merci Fergus,
                                      voici donc une journée qui commence par le rire pour moi, de bonne augure sans aucun doute.


                                      • Fergus fergus 26 mai 2009 09:25

                                        Bonjour, Ianatur.

                                        Une dose quotidienne d’humour matinal devrait être systématiquement prescrite à tous les salariés. Je m’efforce modestement d’y contribuer de temps en temps. Merci de m’avoir lu.

                                        Je vous souhaite une journée ensoleillée, sinon dans le ciel, du moins dans les rapports humains !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires