• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > 11 Novembre : Je ne cautionne pas les hommages nationaux des tueries de (...)

11 Novembre : Je ne cautionne pas les hommages nationaux des tueries de 14-18

19 millions de morts et 20 millions de blessés dans le monde pour “la Der des Der” : Du devoir de ne pas cautionner les hommages nationaux des tueries (14-18 et autres salades !)… :

 

Le dernier Poilu et après !

( Extrait)

« (…) En son temps, je crois me souvenir qu'un homme s'était opposé à la Première Guerre Mondiale avec énergie et courage. C'est plutôt à ce genre d'homme que j'aurais envie de dire merci. Un homme de passion que l'histoire devrait retenir pour son engagement à refuser les guerres. Comment s’appelait-il déjà ?

Ah, oui, Jean Jaurès !

Dieu que le monde aurait avantage à se rappeler des hommes d’exceptions comme celui-ci plutôt que de traîner dans la fange où se vautrent les politiques de bas niveau et qui font très certainement régresser les peuples en envoyant leurs officiers ordonner l’anéantissement de l'Espérance des peuples. Mais mieux encore, c’est au courage silencieux de tous ces petites gens de rien du tout, qui par conviction idéologique ou religieuse, refusèrent tous ces massacres inutiles et n’ont pas hésité en leur temps à se faire objecteurs de conscience, à devenir des insoumis et des déserteurs pour sauver le sens de l'Homme dans les sociétés, que je dis merci. Oui, à tous ces obscurs pacifistes et antimilitaristes qui préfèrent la rencontre des peuples par le partage des richesses pour tous plutôt que les égoïsmes nationaux et internationaux. Car ne nous y fions pas, ce n'est pas en nous surarmant pour protéger quelques biens matériels périssables que nous rencontrerons nos semblables, mais bien en œuvrant par l’amélioration de la condition des plus nécessiteux que nous ferons avancer la paix.

Le moins que l’on puisse constater, c’est que nous n'en prenons pas la direction. La France n’est-elle pas la première productrice d'armes du monde par habitant et troisième exportatrice mondiale alors que des sans-abri périssent dans ce même pays de froid et de misère.

A qui voudrait-on faire croire que ce chemin est un chemin d’avenir et d’espérance ?

Les prochains carnages sont déjà programmés et il serait quand même temps d’inverser ces tendances de destruction que nous font subir toutes ces “têtes brûlées”, pour s’orienter vers un avenir moins dysharmonieux et plus radieux.

(…) »

Source : http://pierre.souchier.free.fr/revoltons_nous/page.revoltons-nous.12.html

Votre insoumis, déserteur de service !
Pierre Sarramagnan-Souchier,
le 6 novembre 2018.

#Déserteur, #Insoumis, #14-18, # Der des Der, # Première Guerre Mondiale, #11 novembre,

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.34/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

148 réactions à cet article    


  • NEMO NEMO 7 novembre 09:26

    Ceux qu’ont l’pognon ceux-là r’viendront
    Car c’est pour eux qu’on crève
    Mais c’est fini car les trouffions
    Vont tous se mettre en grève
    Ce s’ra votre tour messieurs les gros
    D’monter sur le plateau
    Car si vous voulez faire la guerre
    Payez-la de votre peau

    La Chanson de Craonne


    • Zaza Zaza 7 novembre 09:32

      Ne vous inquiétez pas... plus personne ici ne se battrait pour « son pays », « sa nation », « son peuple », qui n’existent plus, même pas pour « sa ripoublik », ridicule, ni son porte-feuilles... et la famille gpa a une garantie en cas de casse.

       

      L’épilé a remplacé le poilu.

       


      • Olivier Perriet Olivier Perriet 7 novembre 10:19

        @Zaza

        L’épilé a remplacé le poilu.


        ah ah ah, sacré Choucas smiley


      • bibou1324 bibou1324 7 novembre 10:24

        @Zaza
        Si en 14 l’état français avait décidé de capituler, ça aurait permis d’éviter à des millions de familles d’être déchirées par la mort d’un proche. Nous parlerions probablement allemand, ce dont je me fiche éperdument. Nous aurions une meilleure économie, moins de chômage, exactement la même culture du fromage et de la baguette. Faut être sacrément arriéré pour préférer son gouvernement à la vie de ses proches.

        Se battre pour « son pays », c’est se battre pour ne pas se battre. Bien content que les poilus aient tous disparus, le temps où le citoyen vivait pour son pays est bien révolu, aujourd’hui on vit pour sa famille et pour éviter les pertes humaines. C’est quand même bien plus glorieux.


      • Et hop ! Et hop ! 7 novembre 10:59

        @bibou1324 :

        L’Allemagne a deux fois offert en 1915 et 1916 de mettre fin aux hostilités et de revenir au statu quo d’avant 1914 sans conditions de part et d’autre.

        Ce sont la GB, les USA, instigateurs de la guerre, et en France Clémenceau qui était leur homme, qui s’y sont opposé.

        Le vrai but de la guerre était de mettre fin au projet germanico-ottoman de chemin de fer Bagdad-Vienne-Berlin qui aurait permis d’acheminer le pétrole de Bassora et du Golf, précisément en passant par la Serbie, possession autrichienne où les Anglais finançaient les rebellions indépendentistes.

        La guerre a été engagée par la décision de mobilisation générale du chef de gouvernement Réné Viviani, un avocat, membre du Parti radical, du Grand Orient de France et de l’Alliance israélite universelle.

        Trois ans avant, le même Viviani qui était ministre des colonies avait décidé d’incorporer dans l’armée française des recrues des pays d’Afrique noire et d’Afrique du Nord, et les Radicaux avaient porté la durée du service militaire à 3 ans au lieu de 2.

        Il faut se souvenir que ce sont les Républicains qui ont instauré et rétabli 2 fois le service militaire obligatoire, qui n’existait pas sous la royauté pour les non nobles (les engagement étaient volontaires et payés), et qui a été supprimé sous la Restauration, puis à nouveau sous Napoléon III.


      • Olivier Perriet Olivier Perriet 7 novembre 12:24

        @Et hop

        On ne s’appelle pas Rantanplan pour rien :

        la Grande Guerre, un coup des Martiens ?

        Une piste à creuser, assurément smiley


      • velosolex velosolex 7 novembre 13:54

        @Et hop !

        Le gouvernement allemand espérait trois choses de la proposition de paix :

        1. faire éclater l’Entente en divisant les pays las de la guerre ;
        2. renforcer la position de l’Allemagne face aux neutres, c’est-à-dire avant tout face aux États-Unis ;
        3. introduire un revirement essentiel dans l’atmosphère tendue au sein du peuple allemand.

        À Berlin, on pense que si les ennemis refusent la proposition, ce sont eux qui devront endosser les conséquences de la poursuite de la guerre, et surtout le recours à la guerre sous-marine à outrance3. L’Allemagne tente ainsi de se défausser de ses responsabilités et, après l’échec de cette action de paix, le Reich considère comme justifié le durcissement de la conduite de la guerre9.

        SOURCE WILkypédia
        En 18, et même en 45, l’allemagne tente encore de parvenir à des négociations , les nazis pensant encore à cette époque s’en tirer à bon compte et être des interlocuteurs possibles..Pour le début des hostilités en 14, le livre de Cristopher Clark, « les somnanbules » me semble pertinent. Chacun a cette époque de positivisme, pensant imbécillement que la guerre sera courte, et qu’il la gagnera, dans cet exercice d’équilibre au bord du vide


      • baldis30 7 novembre 17:37

        @Et hop !

        « Il faut se souvenir que ce sont les Républicains qui ont instauré et rétabli 2 fois le service militaire obligatoire, qui n’existait pas sous la royauté pour les non nobles (les engagement étaient volontaires et payés), et qui a été supprimé sous la Restauration, puis à nouveau sous Napoléon III. »

         Dans une République l’armée est celle de la Nation ce qui implique l’existence de la conscription ! MAIS VOUS ETES PLUS FORT QUE MONTESQUIEU  !
        Quel génie de la philosophie êtes -vous ! J’en reste stupéfait !


      • velosolex velosolex 7 novembre 18:52

        @bibou1324

        Propos stupides et infamants. 
        Perdre sa langue, sa culture, c’est perdre sa raison de vivre. Ne parlons pas des conséquences facheuses de la défaite : En 40, l’armée d’occupation allemande n’avait pas le souci d’apprendre l’allemand aux français, ni à l’intégrer dans le reich, mais de vivre sur le pays.
        C’est ainsi que chaque mois la france devait subvenir aux frais de l’armée d’occupation,, quelques milliards ;..Mais aussi envoyer à l’Allemagne des wagons entiers de viandes, ses caisses de champagne, ses parfums, ses bagnoles ; Les français se serraient la ceinture...Ma mère m’a raconté qu’elle avait ramassé un gateau qu’un allemand avait mangé à moitié, alors qu’elle était une fillette affamée.  
        La continuation de la guerre vers l’est, n’aurait pas été possible pour les allemands s’ils ne parvenaient pas à mettre la main en premier lieu sur la vache à lait française, qui a fourni la majorité de l’intendance, dans cette tentative de racket et de colonisation de l’europe entière. 

        Je ne suis en rien nationaliste ni militariste, mais vos propos ne tiennent pas debout. D’abord parce qu’ils méprisent totalement l’atmosphère et les sentiments de l’époque, Ne serait ce que l’instinct de vivre et de garder ses valeurs, un souci qui reste moderne.. Il n’existe aucun peuple au monde qui s’est couché devant l’ennemi, qui s’est mis à genou. Les départements français du nord de la france, entre 14 et 18, ont subbit bien des exactions : Civils tués, femmes violées. L’antimilitarisme, n’a rien à voir avec de la lâcheté. Cela peut être une proposition, mais seulement quand l’ennemi est capable de la comprendre et de vous tendre la main !


      • chantecler chantecler 7 novembre 19:35

        @velosolex
        Faut dire que la guerre ne se déroulait pas sur le territoire allemand , ce qui change beaucoup de choses .
        (Notre pays a été un tiers ravagé voir « les zones rouges » sur wiki ...)
        D’autres part assez rapidement vers 2016 effectivement il y a eu des espoirs de paix des deux côtés .
        Mais voilà : fallait pour d’autres arriver à une capitulation sans condition pour obtenir des dommages de guerre .
        Ces dommages de guerre inscrits dans le traité de Versailles , nous savons ce qu’ils nous ont coûté .... !


      • velosolex velosolex 7 novembre 21:14

        @chantecler
        C’était un suicide collectif. C’est certain. On ne s’en est toujours pas remis. L’Europe s’est effondree après cela..Il aurait plus sage dans ce monde de fous d’arrêter la boucherie, c’est sûr.... Seulement, à partir de la première centaine de millier de morts, il était difficile d’expliquer qu’on s’était trompé, et de faire marche arrière. Il y eut à peu près autant de morts dans les cinq premiers mois de 14 du coté français, que pendant le reste de la guerre. Je crois me rappeler qu’il y eut un omega de 40 000 morts par jour...La moyenne tourne tout de même à 2000 morts pendant quatre ans. Des chiffres effrayants Cinq départements anéantis, les usines du nord laminées, les terre impropres à la culture. On peut comprendre que l’opinion n’aurait pas supporté deux millions de morts disparus en toutes pertes. Du moins celle ci aurait peut être réagi à travers une révolution comme ça s’est passé en Russie. C’est le moment où un certain caporal Hitler prend conscience de son pouvoir, comme il avait été délégué pour faire des discours anticommunistes auprès de la troupe....C’est dans ce contexte que l’Allemagne a mis fin à la guerre elle même sous la peur des spartakistes. 
        Contrairement à une légende les réparations n’étaient pas si énormes que cela, inférieures à la destruction. Une somme à peu près égale à la somme exigée par l’Allemagne après la guerre de 70, et que la France remboursa rugby sur l’ongle, en quelques années . Mais notre pays est sur une phase d’économie ascendante alors que l’Allemagne se trouve prise dans des crises, économiques, et idéologiques. Il est toujours plus facile de refaire l’histoire que de la faire, le nez sur le capot, dans un char d’assaut qui fonce devant lui, tout phare éteint. 


      • ASTERIX 8 novembre 09:53

        @Zaza
        PLUTOT RIPOU......BLIQUE OU MEME RIPOU....BRIQUE en euros ou en dollars


      • ARMINIUS ARMINIUS 9 novembre 09:18

        @Et hop !
        Vous avez mis le doigt sur un des véritables causes du conflit : le pétrole de Mésopotamie (Irak aujourd’hui) les autres causes : main basse de l’Allemagne sur le Congo Belge, appropriation de l’immense potentiel de la Chine (France, Allemagne, USA, Japon) et bien sûr intérets des « marchand »s de canon 5Krupp, Citroën) et surtout lutte contre le socialisme et le communisme naissant:de la part de l’establishment« bourgeois ;; ; l’attentat de Sarajavo, les morts »glorieux"pour la patrie : foutaises ;; ; tous ont été sacrifiés sur l’autel du dieu pognon ;; ; avec le concours indispensable du sabre et du goupillon, comme dab !


      • Et hop ! Et hop ! 10 novembre 03:47

        @baldis30 :

        Tuer plus de 60 % des garçons de 18 à 28 ans, vous trouvez ça républicain ?

        Montesquieu était noble, et à son époque seuls les nobles étaient astreints au sevice militaire obligatoire et gratuit, dans le but d’assurer la paix au reste de le reste de la population qui payaient pour cela la taille. Les soldats étaient des volontaires et ils étaient payés. Les guerres faisaient très peu de morts parce que les effectifs étaient faibles et que les colonels des régiments avaient intérêt à éparger leurs vies.

        La conscription, c’est-à-dire l’engagement de force comme soldat non payé, est à mi chemin entre la corvée et l’esclavage.

        C’est contraire au principe de liberté.


      • lejules lejules 12 novembre 00:43

        @velosolex

        rugby sur l’ongle joli lapsus on voit que vs faites du sport

        a propos des réparations je ne sais pas les montants et si c est comparable a 1870


      • zzz'z zzz’z 7 novembre 09:44

        L’homme, c’est comme les lapins, cela s’attrape par les oreilles.

        Honoré-Gabriel Riqueti, comte de Mirabeau

        • NEMO NEMO 7 novembre 10:00

          @zzz’z

          et le diable s’attrape par la queue
          pour Trump, la femme s’attrape par la chatte
          suffit de trouver les bons pièges ? 
          c’est ça ?


        • zzz'z zzz’z 7 novembre 17:49

          @NEMO
          Ce fut écrit avant l’ère industrielle des pièges à cons pour 14/18 avec cette éducation nationale assassine, et, bien avant la société de consommation, pour celui qui considère la femme comme un pack de Kro.

          Après, le dualisme, pour moi appartient à la loi de Mirabeau.


        • ZenZoe ZenZoe 7 novembre 10:02

          Vous mélangez hommage aux Poilus et glorification de la guerre.

          Parce qu’on peut être contre la guerre et saluer du plus profond du coeur tous ces pauvres combattants morts pour vous et moi, contre leur gré souvent.

          Parce qu’on peut être contre la guerre et apprécier quand même que des soldats défendent leurs compatriotes jusqu’à la mort en cas d’agression ennemie. Parce que la rencontre des peuples, c’est bien joli voyez-vous, mais quand un peuple nous tombe dessus à coups de bombe et de chars, on fait quoi ? On se barre tous à la plage ou à la montagne ?


          • Olivier Perriet Olivier Perriet 7 novembre 10:21

            @ZenZoe

            On se barre tous à la plage ou à la montagne ?

            Oui, car l’épilé a remplacé le poilu smiley


          • malitourne malitourne 7 novembre 10:31

            @ZenZoe
            C’est clair ! L’hommage aux poilus, c’est aussi l’hommage au peuple qui a payé de sa chair pour rattraper les conneries de ses élites, qui elles sont restées planqué à l’arrière, bien entendu.


          • Et hop ! Et hop ! 7 novembre 11:09

            @ZenZoe : «  que des soldats défendent leurs compatriotes jusqu’à la mort en cas d’agression ennemie »

            Il n’y a pas eu d’agression ennemie.

            Vous les connaissez les causes de la guerre de 14 ? On enseigne que c’est à cause de l’attentat de l’archiduc d’Autriche à Sarajevo. 

            Le vrai but de la guerre était de mettre fin au projet germanico-ottoman de chemin de fer Bagdad-Vienne-Berlin qui aurait permis d’acheminer le pétrole de Bassora et du Golf, en court-circuitant les navires des compagnies pétrolières américaines et anglaises.

            La guerre a été engagée par la décision de mobilisation générale du chef de gouvernement Réné Viviani, un avocat, membre du Parti radical, du Grand Orient de France et de l’Alliance israélite universelle.

            Trois ans avant, le même Viviani qui était ministre des colonies avait décidé d’incorporer dans l’armée française des recrues des pays d’Afrique noire et d’Afrique du Nord, et les Radicaux avaient porté la durée du service militaire à 3 ans au lieu de 2.

            Il faut se souvenir que ce sont les Républicains qui ont instauré et rétabli 2 fois le service militaire obligatoire, qui n’existait pas sous la royauté pour les non nobles (les engagement étaient volontaires et payés), et qui a été supprimé sous la Restauration, puis à nouveau sous Napoléon III.

            L’Allemagne a deux fois offert en 1915 et 1916 de mettre fin aux hostilités et de revenir au statu quo d’avant 1914 sans conditions de part et d’autre.

            C’est Clémenceu, qui était l’homme des USA et de la Grande Bretagne, instigatrice de la guerre, qui s’y sont opposé.

            C’était une guerre de rivalité entre l’Empire britannique et les empires allemand, autrichichien et ottoman. C’était une guerre impérialiste avec des motifs financiers et pétroliers, pas du tout une guerre nationaliste.

            Le nationalisme a fait partie de la propagande d’État pour motiver les soldats à se battre.


          • Fergus Fergus 7 novembre 11:22

            Bonjour, ZenZoe

            Ayant lu cet article, je m’apprêtais à écrire un commentaire dans ce sens. Vous m’avez devancé et je souscris totalement à vos propos : l’auteur se fourvoie en plaçant de fait tous les acteurs de la guerre  qu’ils soient décideurs, combattants malgré eux ou victimes collatérales  dans le même sac.


          • ZenZoe ZenZoe 7 novembre 12:06

            @Et hop !
            Les causes d’une guerre sont multiples et restent mystérieuses pour le commun des mortels, mais c’est un autre débat, certes passionnant, mais que je n’aborde pas dans mon commentaire. Je parlais des soldats, pas des élites, et je disais simplement que si quelqu’un se sacrifie pour moi, je ne lui fais pas de leçon d’histoire, je lui dis merci.


          • bob de lyon 7 novembre 15:56

            @Et hop !

            Une histoire de train !

            Moi qui croyais que c’était surtout la mobilisation préventive de l’armée russe demandée par le Tsar qui servit de prétexte à l’offensive allemande, j’aurai appris quelque chose !

            Par contre ce train servit de travail forcé pour parfaire le génocide arménien. Une main d’œuvre gratuite. Un avant-goût de rivière Kwaï.

            Train qui fut terminé par les Anglais, car déjà avant la guerre de 14 les Allemands n’avaient plus de pognon pour le financer et les Turcs faisaient appel aux banques françaises.


          • baldis30 7 novembre 17:43

            @bob de lyon
            bonsoir,
             le BBB ( Berlin-Byzance-Bagdad ) pour effectivement être prolongé jusqu’à Bassorah est une idée de Bismarck .. pour contrer les anglais, cela est vrai !
             La doctrine hitlérienne a repris totalement cet objectif.
             Son prolongement vers Damas ( et plus au Sud) à partir de la Turquie fut effectivement de financement français.
             La doctrine hitlérienne a repris totalement cet objectif.


          • velosolex velosolex 7 novembre 18:06

            @Et hop !
            Il n’y a pas de but, à proprement parlé, mais des causes, chacun fonçant dans une logique qui lui est propre. Un sujet qui a fait beaucoup parler, et dont les conséquences en tout cas sont toujours mortelles ; Les pesticides sont issues de l’industrie de guerre. 
            14 marque le début d’une époque dont on n’est pas sorti. Depuis on court après le progrès, qu’on ne parvient pas à canaliser dans un sens...
            Ce qui fait qu’on ne fait qu’accompagner la catastrophe, et à tenter d’endiguer les conséquences catastrophiques : Pollution, extinction des espèces. ;..
            Les écologistes ont remplacé les pacifiste d’hier. Et les patrons les généraux. Plus de drapeau, plus de bombes, mais une mort silencieuse. Les firmes elles sont les mêmes. Bayer et BASF en Allemagne, Dupont aux states. 


          • Raymond75 7 novembre 19:26

            @ZenZoe

            En effet, de nos jours on considère la première guerre mondiale comme une monstrueuse guerre civile européenne, sans signification véritable, mais authentique et ignoble carnage. En France, un homme sur quatre a été tué ou blessé : environ 1 000 000 de morts et 3 000 000 de blessés, souvent invalides ou défigurés. Chez les Britanniques, les Italiens, et les Allemands bien sur, les victimes furent considérables. Mais aussi, nous ne pouvons pas oublier que les agresseurs étaient de l’autre côté du Rhin.

            C’est à la souffrance de ces hommes que l’on rend hommage, à ces hommes qui du fond de leur souffrance pensait que ce serait « la der des der » ... Hélas, ce ne le fut pas.

            Il y a deux types d’hommages ; ceux qui célèbrent une ’victoire’, dans l’horreur et la destruction (avec les troupes allemandes toujours en France) : ce sont les hommages officiels, et ceux qui rendent hommage à la souffrance de ce peuple, qui fut aussi très courageux dans l’adversité, ce sont les mémoires populaires..


          • Raymond75 7 novembre 19:46

            @Raymond75
            Pardon : 1 400 000 morts ...


          • Kapimo Kapimo 7 novembre 22:36

            @ZenZoe
            On peut penser qu’ils ne se sont de facto pas sacrifié pour nous (meme s’ils le pensaient), mais pour des intérets différents de l’intéret général (des intérets impériaux et autres).
            Quoi qu’il en soit, nous sommes d’accord sur un point : meme si elle a très probablement été trompée, il est normal de rendre hommage à cette génération de victimes qui pensaient combattre pour une noble cause.
            Il faut par contre conchier tous ceux qui en France ont poussé à cette guerre et à sa continuation (à commencer par Clémenceau).


          • mmbbb 7 novembre 23:11

            @Olivier Perriet la prochaine sera certainement contre les barbus Les épiles auront interêt a se tirer puisque les barbus n aiment pas trop les epiles


          • lala rhetorique lala rhetorique 7 novembre 10:07

            Il y a surtout différentes façons de faire la guerre ; nous vivons la guerre économique, celle des dirigeants qui veulent tuer leurs peuples.... c’est moins saignant mais le résultat est le même. La guerre à l’ancienne peut encore être de rigueur en europe, si les peuples se révoltent trop c’est une bonne solution !


            • nono le simplet nono le simplet 7 novembre 10:18

              il faut toujours garder en mémoire une guerre, une guerre boucherie comme celle de 14-18 ... ne serait ce que pour pouvoir dire « plus jamais ça ! »


              • lala rhetorique lala rhetorique 7 novembre 11:29

                @nono le simplet
                C’est au nom de ce « plus jamais ça » qu’on nous « entube » avec l’europe..... C’est au nom de ce « plus jamais ça » que les mâles sont devenus des fifilles soumises.... fragiles.... qui crient après les attentats « je ne changerai pas ma façon de vivre » mais se cachent derrière une femme le 14 juillet au bruit d’un pétard ! C’est au nom du « plus jamais ça » qu’on nous fait croire que tout le monde il est pareil, il est gentil et que finalement, les allemands sont comme du bon pain et qu’il faut donc les embrasser sur la bouche en y mettant la langue pendant qu’ils nous la mettent bien profond et sans vaseline !


              • Et hop ! Et hop ! 7 novembre 12:07

                @nono le simplet :

                Et 1938, il n’y avait pas besoin d’avoir la mémoire longue,
                la fin de la boucherie c’était seulement 20 ans avant,
                comme si pour nous il y avait eu une guerre qui s’étaient finie en 1998, avec des orphelins, des veufs et des amputés dans toutes les familles.

                On comprend que les Français en 1939 n’avaient pas du tout envie de déclarer la guerre à l’Allemagne, le gouvernement le savait n’a pas demandé de vote au Parlement, la France est rentrée en guerre de façon complètement illégale, sans déclaration de guerre, poussée par les Anglais.


              • Severomorsk 7 novembre 12:52

                @Et hop !

                Bonjour,

                Vous avez écrit à propos de 1940 : « la France est rentrée en guerre de façon complètement illégale, sans déclaration de guerre »
                ----------------
                Il est bon de avoir à qui on a affaire, au commentateur pas plus fêlé que la moyenne, ou bien au menteur professionnel. 


              • zzz'z zzz’z 7 novembre 18:04

                @lala rhetorique
                C’est parti du surréalisme.


              • velosolex velosolex 7 novembre 18:12

                @nono le simplet

                Mon grand-père a fait toute cette guerre dans la cavalerie. Trois fois, son cheval est mort sous lui, touché par des balles. 

                Il faut se souvenir de tous ces braves, honnêtes, et courageux. Ils ont fait leur devoir, dans un univers monstrueux….Une guerre ne se termine pas au son du clairon. Elle continue dans les têtes, dans les conséquences, dans le destin des veuves et des orphelins…. 

                Pendant mon service militaire, mon bataillon a fait une longue marche à travers tout ce pays dévasté. J’étais dans un régiment d’infanterie, et d’ampoules aux pieds. J’aurais préféré le cyclisme, avec un vélo et un phare avant. J’ai repensé à mon grand-père, aux autres, et même aux pauvres chevaux, en marchant sur la tranchée des dames, un endroit tristement célèbre. Mais pas de dames ! Damned !... C’était au mois de novembre. 100 Kms dans la boue du coté du chemin des dames. Le ciel qui pesait comme un couvercle. Comme une immersion. Le pays là bas ne s’est jamais remis à cause des millions d’obus. C’était un plaine, ce sont maintenant des collines, et des ravins. Mieux vaut ne pas gratter la terre. De temps en temps, un obus explose encore, des os remontent à la surface, ou une montre arrêtée. « Plus jamais cela ! » disaient les anciens. 


              • chantecler chantecler 7 novembre 18:40

                @velosolex
                salut ,
                Sympa ton commentaire .
                Je connais le Chemin des Dames , la tranchée des baïonnettes .
                La Tranchée des Dames , non ...
                Elle se situe où ?


              • velosolex velosolex 7 novembre 19:08

                Effectivement c’est une coquille. Ou un lapsus, j’ai du penser à la tranchée des baïonnettes. .A l’époque, en 73... j’étais dans le camp militaire de Sissones, et nous montions dans des camions à ridelles débachées, sous la pluie de novembre, avant de commencer des marches infernales, dans un univers ressemblant parfois à un terrain de moto cross. Je me souviens d’une marche de 100 kms, sac et armes sur le dos, avec pour but, à la fin, une sorte de monument qui dominait la plaine. Arrivé là, un vieux de 14, avec une jambe au moins et la gueule cassée, nous a fait visiter une sorte de musée des horreurs de 14. C’était instructif sans doute mais nous ne tenions pas debout. Certains les pieds en sang se voyaient obligés de se mettre ensuite au garde à vous devant le drapeau. Bien loin évidemment des horreurs vécus de 14, ces quelques inconvénients nous mettaient tremblant de froid, dans une sorte de nébuleuse où il était un tout petit plus facile de comprendre ce qu’avaient pu endurer ces hommes, soumis à la perversion de petits chefs. C’est ce souvenir qui taraudait mon grand père ; Les allemands devant, les gendarmes derrière, et parfois des officiers incompétents au milieu. Les ordres absurdes, déconnectés. Comme tant d’autres, ces souvenirs ont passé les générations. Je me souviens de belles fraternités, et aussi du choc quand on a appris le coup d’état militaire au chili..

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès