• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Jean Keim

Il ne faut pas croire tout ce qui est écrit dans les livres.
Chaque être humain est un croyant, c’est inévitable, c’est inhérent au savoir.

Tableau de bord

  • Premier article le 16/07/2013
  • Modérateur depuis le 08/07/2014
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 31 3349 1332
1 mois 1 69 50
5 jours 0 29 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 38 37 1
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Jean Keim Jean Keim 19 août 12:10

    @JC_Lavau
    Votre commentaire est-il simplement provocateur ?

    Personnellement je n’ai jamais été attiré par ce genre de femmes, quand à expliquer et bien relisez mon com, mais l’issue est sans espoir sans un événement impondérable, les premiers éducateurs sont les mères et combien de sensées desirent que leurs enfants soient des cibles dans un conflit.


  • Jean Keim Jean Keim 19 août 08:34

    Je ne sais si cet article est plus pertinent qu’un autre qui serait plus anti-américain, ce dont je suis persuadé est que la guerre est l’une des plus affreuses saloperies que l’esprit malade des humains a inventé.


    De tout temps la guerre a été et est encore en soi une entreprise économique, tout le reste n’est que des prétextes, on entend parfois parler du complexe militaro-industriel, c’est un concept inventé pour parler et dans le fond pour ne rien dire, derrière chaque activité œuvrant pour la guerre, étude, conception, fabrication, vente et service après-vente, développement des conflits et enfin le combat, il y a depuis les chercheurs en armement jusqu’aux soldats des participants, qui chacun d’eux dans une prise de conscience de sa responsabilité pourraient stopper toute participation, et la guerre disparaîtrait, certains diront que c’est dans la nature de l’homme de faire la guerre, raisonnement creux, vide de toute intelligence, si nous sommes conscients que nous aimons la violence, il est donc possible de se comporter autrement, sinon nous ne sommes que des animaux qui d’ailleurs ne font pas la guerre au sens où nous la pratiquons.

    Et il y a ceux qui en vivent bien, qui construisent des fortunes colossales grâce à l’industrie de la mort, probablement qu’ils aiment leur famille, leurs proches, mais là s’arrête leur capacité d’empathie.

    La guerre disparaîtra quand elle ne sera plus dans les consciences, ce n’est même pas une espérance.


  • Jean Keim Jean Keim 18 août 19:41

    Devoir protéger les enfants contre les désirs sexuels des adultes n’est pas une question nécessitant un développement intellectuel, il n’y a rien à prouver en soi, il n’y a rationellement aucune preuve à apporter, ce n’est pas une affaire de spécialiste ou de psy, le psy est pour le déviant ; un concept ou une idéologie quelconque ne s’aurait avoir un droit prééminent, un adulte ne doit pas abuser d’un enfant, un enfant qui a des préoccupations sexuelles, je dis bien sexuelles, a été perverti par une éducation dévoyée et un adulte doit refuser de jouer le jeu, si un enfant pour quelle que raison que ce soit sollicite la participation sexuelle d’un adulte et s’il s’en trouve un pour y répondre, l’acte de ce dernier est répréhensible, enfant consentant ou pas, il ne peut en être autrement, c’est un délit quel que soit la position sociale ou les frontières. 

    Je ne sais pas jusqu’à quel âge on est un enfant, la précocité des enfants actuels n’est pas une preuve en soi qu’il faille abaisser « l’âge du consentement » – je trouve cette expression hideuse – en dessous de 15 ans, de plus que penser d’un vieux qui « désire se faire une jeunette », qq. part c’est moche.



  • Jean Keim Jean Keim 18 août 18:45

    @Hervé Hum


    Vous avez le droit de penser que suivant vos critères je sois un esprit dérangé, mais j’ai le sentiment que vous évoluez dans un monde fait de certitudes et de définitions et que tout doit y trouver une place sous peine d’être rejeté car sans valeur ou sans intérêt.

    L’intelligence n’est pas une faculté mais elle donne la possibilité d’acquérir des facultés, par exemple comprendre une démonstration mathématique est une faculté qui s’appuie sur un savoir lui aussi mathématique, est-ce important de le percevoir, ou bien écrire cela est-ce ratiociner ?
    Si nous nous en tenons à la définition du dictionnaire ce n’est pas important effectivement, mais seulement certaines habitudes de pensée inculquées depuis notre enfance nous font croire qu’il y a un penseur qui pense, que le penseur a développé des facultés qui prouvent SON intelligence, or il n’y a pas mon intelligence, ou la vôtre ou celle des autres, il y a la présence de l’intelligence en toute forme de vie ainsi que dans la matière, et quand Mozart est mort, son génie musical particulier a disparu avec lui, mais l’intelligence est toujours là, disponible si une ouverture se présente à elle.
    Pour distinguer ce que je perçois de l’intelligence de celle que vous décrivez, je réserve le vocable intelligence a ma perception et j’appelle la vôtre ingéniosité, néanmoins il est possible que ce ne soit pas la meilleure idée.



  • Jean Keim Jean Keim 18 août 09:30

    Désolé d’être aussi incisif mais un homme sain d’esprit n’accepterait pas d’être cardinal.

Voir tous ses commentaires (20 par page)



365 derniers jours

Articles les plus lus de cet auteur

  1. La polémique
  2. Boophi et le guru




Palmarès