• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > 1978-2018 : 40 ans de libéralisme

1978-2018 : 40 ans de libéralisme

En 1978 est créé le Commissariat à l'Énergie Solaire (COMES) devant permettre de trouver des solutions aux disettes énergétiques qui ne manqueraient pas de se produire. Quelques années plus tard des déréglementations qualifiées de libérales furent mises en œuvre. Pour quels résultats ?

 Le Commissariat à l'Énergie Solaire (COMES) est créé par décret en mars 1978 avec comme premier Directeur un ingénieur de l'École des mines. Le COMES est en charge de la promotion d'une politique énergétique mettant en œuvre les énergies renouvelables (photovoltaïque, solaire, thermique, éolienne, hydraulique, biomasse), ainsi que les économies d'énergie et l'utilisation rationnelle des sources d'énergie.

 Le rôle majeur de l’État dans la conduite de la transition énergétique va être très rapidement remis en cause : en1982, le COMES fusionne avec plusieurs autres organismes publics pour donner naissance à une Agence de moindre ambition (AFME) qui se transforme en 1992 en une autre Agence (ADEME) qui met seulement à disposition des entreprises et des collectivités locales ses capacités d'expertise et de conseil. Le rôle pilote de l’État s’efface, il n’entend plus assurer la direction des très profondes mutations de la société qui s’imposent.

 Les routes vers le progrès, qui se définissent comme l’amélioration de l’existant, étaient claires à cette époque. En 1973, le prix du baril de pétrole avait été quadruplé (un second suivra en 1979) et chacun s’interrogeait sur le caractère fini de ressources non renouvelées par les photons solaires. Les technologies proposées à cette époque pour continuer une marche vers le mieux être n’ont en rien changées presque un demi-siècle plus tard. Dans le domaine du photovoltaïque, le fabricant Français Photowatt conçoit et produit des modules photovoltaïques en intégrant la fabrication de tous les éléments, des lingots de silicium monocristallin aux cellules solaires.

 EDF a remplacé deux cents entreprises privées qui assuraient la production électrique dans les années 1930 grâce à la création d’un service public unique de l’électricité. En 1973 est lancée la construction de 13 centrales nucléaires arrimant la France à cette filière. Même si le pays subit une panne d’électricité générale en 1978, la France n’a rien à envier à aucun pays au monde. Les années 1990-2000 vont être marquées par « l’ouverture à la concurrence ». En 1992 EDF prend ses premières participations à l’international et en 2005 EDF devient une Société Anonyme (SA) et ouvre son capital. « Avec l’ouverture du marché et l’ouverture de son capital, EDF est lancé dans l’univers concurrentiel et se transforme pour mettre son expertise au service de marchés internationaux. »

 Qu’en est-il d’EDF et de la filière nucléaire de nos jours ? Le groupe est plombé par une dette abyssale chiffrée à 37,5 milliards d’euros (voire le double selon d’autres experts). L’Etat, son principal actionnaire (à 85,6%), navigue à vue au gré des changements de clan politique. Mais pouvait-il en être autrement puisqu’aucune décision tranchée n’avait été prise concernant le nucléaire : fallait-il fermer les centrales ? Quand ? En ouvrir d’autres ? D’élection en élection les décisions se modifiaient.

 Il ne faut pas confondre l’État avec les élus qui ne font que le gérer temporairement. Pour les choses qui se font et se défont, qui n’existent que très temporairement, les entreprises privées, qui s’adaptent aux demandes du marché, sont plus en phase avec des résultats électoraux puisque les gens expriment dans les deux cas leurs besoins ou leurs désirs. Il devint vite évident qu’il n’était pas possible d’être élu autrement qu’en satisfaisant les besoins immédiats des électeurs au détriment du souhaitable. C’est ainsi que le libéralisme s’imposa en remède de l’impéritie des gouvernements successifs. Remettre dans les mains des marchés des décisions est le moyen qu’ont trouvé les politiciens pour ne pas avoir à prendre de décisions : les qualités nécessaires pour être élus ne semblent pas compatibles avec celles indispensables pour assumer pleinement la fonction, même au prix de pirouettes politiciennes hors pair. Mais les marchés ne peuvent fonctionner qu’en engendrant des inégalités…

 L’état de l’État maintenant. Depuis 1978, la dette publique de la France a été multipliée par 27 et elle n'a pratiquement pas cessé de progresser pour dépasser 2000 milliards d’euros (97 % du PIB) actuellement. Le budget de la France est pratiquement à l’équilibre jusqu’en 1980 pour augmenter avec de larges variations saisonnières atteignant 8% du PIB en 2009. Enfin, le taux de prélèvements obligatoires est passé de 38% en 1978 à 45% de nos jours. 

 Il est possible de multiplier le nombre d’indicateurs économiques : tous seront en défaveur de ceux observés actuellement.

 Les déréglementations ont eu lieu vers 1980 au Royaume-Uni et aux Etats-Unis, et en France dès 1983. Ces mesures ne sanctionnaient pas l’inaptitude de l’État à imposer des choix stratégiques, elles marquaient l’incapacté des élus à œuvrer pour le bien commun. Le système des grandes écoles en France était justement en place pour pallier cette difficulté. Les ingénieurs devaient avoir un statut et une notoriété qui les mettaient sur un même plan que les élus. Ceux-ci firent tout pour se débarrasser de ce pouvoir des techniciens pour le remplacer par l’esbroufe des bateleurs sous le prétexte d’égalité alors qu’il s’agissait d’établir une noblesse basée sur le mérite et la technique.

 Les dirigeants politiques ont confondu égalité et épandage de subventions. Ce faisant, ils n’améliorèrent ni l’Égalité, ni la Liberté, ni la Fraternité. Ils contribuèrent seulement à constituer une autre élite basée sur sa capacité à vendre des rêves en lieu et place de la réalité. L’espace fut envahi de start-upers, de managers, de leaders, de traders s’investissant non plus dans la production de biens réels mais dans la proposition de solutions de problèmes qu’ils avaient eux-mêmes créés. Le secteur tertiaire possède d’infinies possibilités de rendre compliqué ce qui est simple afin d’en tirer profit. Ce processus peut durer si l’on peut disposer à satiété d’énergie et de ressources naturelles : ce ne fut jamais vrai, c’est encore moins vrai de nos jours !

 Quarante années à l’issue desquelles une entreprise de réputation mondiale est en faillite, la filière nucléaire la plus performante du monde à l’abandon, une filière photovoltaïque laissée en déshérence, un état aux mains de puissances étrangères !

 Lorsqu’on n’est pas assez imaginatif ou pas assez courageux pour sortir d’une impasse, on imite les autres. La plupart de ceux qui ne voulaient plus décider, les dirigeants, se tournèrent donc vers le libéralisme, nom qui recouvre tout sauf les racines de la liberté. Le libéralisme ne s’encombre pas de théories ou d’idéologies, il s’agit seulement de faire produire par les plus pauvres ce qu’achète les plus riches. Le système Nord-Américain est érigé en modèle alors que les modes de fonctionnement européens n’ont rien de commun avec celui-ci. L’Europe de Stefan Zweig, Ambroise Croizat, Kierkegaard, Huxley, Primo Levi et de tant d’autres ne pouvait-elle pas s’inventer son propre futur ? 

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.18/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

43 réactions à cet article    


  • Armelle Armelle 5 septembre 11:21

    C’est assez amusant ce rapprochement incessant qui est fait avec le libéralisme alors que l’interventionnisme d’état n’a jamais été aussi important depuis 40 ans, avec son lot de dérives que l’on connait.....C’est un comble !!! D’autant qu’avec la surproduction législative, la réglementation à outrance et la régulation excessive que vivent nos pays d’Europe, (la déréglementation dont vous parlez est juste une farce) allant jusqu’à même s’immiscer dans les affaires privées des entreprises, il serait alors malhonnête de le nier !!!
    Mais qu’à cela ne tienne, c’est tellement formidable d’avoir trouvé un coupable qui plus est s’associe tellement bien avec ces autres coupables que sont ce maudit capitalisme et ses patrons sataniques !!!

     


    • Clocel Clocel 5 septembre 11:34

      @Armelle

      Il reste à déterminer au service de qui le dit État œuvre... Encore un effort, vous y êtes presque, on comprend mieux, après, si toutefois on a envi de comprendre...


    • Armelle Armelle 5 septembre 11:59

      @Clocel
      Ha oui c’est vrai Clocel j’oubliais !!! en France nous ne faisons pas de social !!! c’est vrai que l’état n’est absolument pas garant d’une « certaine » redistribution«  !!! mais oui, où avais-je la tête ?
      Votre propos est juste condescendant, un peu puéril et condescendant en même temps, c’est peu commun...
      Aussi et pour caricaturer comme vous pouvez le faire, j’oserai dire qu’il faut bien de toute façon ménager, voire aider les entreprises car sans elles, il n’y a plus rien, plus de richesses, donc plus plus d’état, plus d’administration.
      La France c’est 1.2 millions d’entreprises et l’on ne cesse de nous seriner avec les dérives (j’en conviens) d’une poignée de 40 patrons !!! C’est absurde
      Et puis il faudrait savoir ce que vous dites une bonne fois pour toute, quand je suis pour la suppression pure et simple de l’interventionnisme d’état, on m’injurie en me rappelant les bons vieux standards du style » et nos routes, et notre système de santé....etc etc tec...n’y aurait-il que les « riches » qui en profitent ?


    • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 5 septembre 12:09

      @Armelle

      Je n’ai pas parlé de patrons sataniques, ni de capitalisme. J’ai fait part de mes doutes à pouvoir faire fonctionner la France sans les grands corps d’État et ses ingénieurs. 

    • Clocel Clocel 5 septembre 12:57

      @Jacques-Robert SIMON

      Essayez d’imaginer le Minitel dans l’Europe actuelle, ce qu’il coûterait, à supposer que nous soyons encore capable de déployer ce genre de projet...


    • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 5 septembre 13:30

      @Clocel

      Le Minitel était un outil extraordinaire. Il faut s’interroger sur les raisons de son abandon. J’ai connu les ingénieurs qui ont équipé en écrans plats cristaux liquides cet appareil. 

    • Armelle Armelle 5 septembre 13:55

      @Jacques-Robert SIMON
      « ...à pouvoir faire fonctionner la France sans les grands corps d’État et ses ingénieurs »

      Quand on voit ce que ces grands corps d’état et ses ingénieurs technocrates sont capables de nous faire, je fais part à mon tour de mes doutes quand à leur capacité à améliorer la vie des citoyens !!! Et là ce n’est pas de la supputation, les Français le vivent concrètement !!!


    • MagicBuster 5 septembre 13:57

      @Jacques-Robert SIMON

      Le minitel n’a pas survécu à la nécessité de traçage des utilisateurs.

      http://leplus.nouvelobs.com/contribution/569421-fin-du-minitel-chronique-d-une-inexorable-disparition.html

      >> Le Minitel est un espace d’information, mais aussi d’expression, où l’on peut rester anonyme.

      Maintenant c’est Internet ....


    • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 5 septembre 13:58

      @Armelle

      Votre véhémence ne remplace pas une argumentation.

    • Armelle Armelle 5 septembre 14:11

      @Jacques-Robert SIMON
      « Le Minitel était un outil extraordinaire »
      L’affirmation remise dans le contexte de l’époque prend tout son sens, j’avoue. En revanche quant à s’interroger sur les raisons de son abandon, il ne serait alors pas tout à fait déplacé ni méprisant de vous demander si vous habitez « à côté » ou bien « dans » la caverne !!!
      C’est absurde Jacques-Robert


    • Armelle Armelle 5 septembre 14:21

      @Jacques-Robert SIMON
      « Votre véhémence ne remplace pas une argumentation »

      C’est vous qui me parlez d’argumentation quand la quasi totalité de votre artclie repose sur du vent, de la supputation et des raccourcis sans preuve ?
      Vous plaisantez ?
      Et quant à la mienne, elle sera concise ; 2038 milliards de dette, 6 millions de chômeurs , 8 millions de pauvres et surtout rien à l’horizon. Tout dans un but présent, le juste pour soi...et après moi le déluge. Alors vous savez votre état, vos technocrates, ingénieurs et normaliens à la noix, c’est bon, ils ont fait leurs preuves. Et nos enfants en crèveront mais vous vous en foutez, sans doute !


    • baldis30 5 septembre 14:37

      @Jacques-Robert SIMON

      Avec les zigotos qui n’ont cessé de proposer des solutions bidon méprisant aussi la conservation de l’énergie, celle du moment cinétique, l’entropie, vous portez votre mépris sur des gens qui n’ont que faire de vos humeurs, de vos haines, mais dont vous vous servez quotidiennement ....

       L’aluminium que vous utilisez, le fer et l’acier que vous utilisez, le TGV ou le métro que vous empruntez ils fonctionnent comment . et à base de quoi ....

      Quant à l’endettement prétendu mais qui correspond à des réalisations affolez un peu plus les gens avec le doute et comme Bartolo insinuez la calomnie .... ...


    • Trelawney Trelawney 5 septembre 15:47

      @Jacques-Robert SIMON
      J’ai fait part de mes doutes à pouvoir faire fonctionner la France sans les grands corps d’État et ses ingénieurs. 

      D’après toutes les études sur le sujet, la corruption en France se situe dans ces grands corps et ingénieurs. Il serait grand temps que l’on arrête de les considérer comme les garants d’un « service public »

    • baldis30 5 septembre 17:34

      @Trelawney

      des preuves ... et des études sérieuses parce que je crois qu’il serait bon que votre propos soient tempérés par des données vérifiables ....

      Avez vous imaginé qu’une association d’ingénieurs vous les demandent ... et que vous soyez obligé de les fournir et de les comparer aux condamnations des élus .... où les ingénieurs ne brillent pas tellement par leur présence ... sauf pour réparer les conneries de bien des citoyens !


    • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 5 septembre 17:51

      @MagicBuster

      Merci de l’information. 

    • Trelawney Trelawney 5 septembre 18:21

      @baldis30
      Transparency Internationale situe la France à la 23ème place en matière de corruption derrière l’Estonie et devant l’Italie le Portugal et l’Espagne.

      En France, la corruption touche essentiellement les hommes politiques et les hauts fonctionnaires dans les secteurs de l’industrie, les travaux publics, la santé et la défense.
      Les personnes concernées par la corruptions sont les lobies et les grandes entreprises (Alsthom, Vincy, Bouygues, Dassault etc) pour les corrupteurs et les hauts fonctionnaires (Préfets, ingénieurs ponts et chaussée, services de santé) et les politiques pour les corrompus.
      On peut aussi vous citer des exemples comme le prefet de région qui a sorti un rapport favorable à la construction de NDDL et a une fois en retraite été embauché par Vincy adjudicataire comme directeur des routes.
      A l’agence national du médicament, comme pour la défense, les bailleurs sociaux, les routes et même à la culture c’est monnaie courante et ça concerne des montants beaucoup plus importants qu’un emploi fictif.



    • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 5 septembre 19:55

      @Armelle
      Il y a une raison technique : le Minitel utilisait les câbles téléphoniques... 


    • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 5 septembre 19:58

      @Armelle
      Si vous lisez mon article, vous constaterez que mes données sont les mêmes que les vôtres.


    • bubu123 5 septembre 20:32

      @Armelle

      les dettes ont explosés à partir du moment ou on a privatisé la creation monétaire !


    • pemile pemile 5 septembre 20:49

      @MagicBuster « Le minitel n’a pas survécu à la nécessité de traçage des utilisateurs. »

      Au contraire, avec le minitel les serveurs avait directement accès au numéro de téléphone du client, avec IP un serveur ne peut faire le lien avec la ligne téléphonique.


    • baldis30 5 septembre 22:25

      @Trelawney

      La corruption, la corruption .... vous alignez des noms, des entreprises qui ont peut-être fautés mais où sont les procès ...

      Je pense que je vais transmettre votre avis qui semble fort autorisé aux gens cités .... à eux de se défendre ....

      et vous ajoutez que ceci :

      « On peut aussi vous citer des exemples comme le prefet de région qui a sorti un rapport favorable à la construction de NDDL et a une fois en retraite été embauché par Vincy adjudicataire comme directeur des routes. »

      est de la corruption ....

      je n’ai jamais nié qu’il puisse y avoir de la corruption mais si vous avez des preuves présentez les à un procureur de la République il s’en chargera .....


    • Homme de Boutx Homme de Boutx 5 septembre 23:30

      @Jacques-Robert SIMON
      sympa le minitel... j’ai passé un été pourri dans une zone blanche trop fréquentée avec 3 opérateurs 3/4G 200Go de forfait et un débit de l’ordre des 1200 bauds du minitel ! à peine pu consommer 5 Go/mois à 3 ordinateurs !
      j’ai même conçu une perceuse à CN à partir du minitel dans les années 85 qui pouvait être suivie à distance... et longtemps transféré des fichiers directement d’un téléphone à l’autre sans tous ces problèmes de sécurité actuels ! (ultime injure, j’ai proposé de contrôler à distance les bancs d’essais d’Ariane à Vernon par minitel)
      aujourd’hui, l’internet sert à mettre à jour les logiciels non optimisés et les bases de données de virus.. occasionnellement, si on ne brutalise pas trop le système on peut utiliser son ordinateur pour ses besoins personnels, si la pub ne bloque pas tout !


    • Trelawney Trelawney 6 septembre 08:35

      @baldis30
      Oh la la, mais le petit ingénieur de province me menace smiley On sent déjà l’homme de dialogue.

      je n’ai jamais nié qu’il puisse y avoir de la corruption mais si vous avez des preuves présentez les à un procureur de la République il s’en chargera .....
      Avez vous déjà entendu parlé de « l’impunité » ou du « responsable mais pas coupable »
      Je vais vous donner une liste d’ingénieurs fonctionnaires et grands serviteurs de l’état (ceux qui me viennent en tête pas le temps de faire des recherches
      Anne Lauvergeon
      Jean Marie Messier
      Serge Tchuruck 
      Le Floch Prigent
      etcN’essayez pas de jouer collectif avec des gens qui se servent de leur diplôme pour donner un caractère légal à leurs magouilles


    • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 6 septembre 09:53

      @baldis30

      Je n’ai aucun mépris vis-à-vis de qui que ce soit.

    • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 6 septembre 13:28

      @Trelawney

      Pourriez-vous me donner une référence. 

    • lionel 6 septembre 13:58

      @Armelle
      Un interventionnisme d’état aux ordres du libéralisme c’est exactement la même chose.
      Qui a créé l’Europe et la dirige si ce n’est le capital ultra libéral auquel sont enchainés tous les politiciens pro-Europe, entre autre.
      L’ultra libéralisme, c’est 5 fonds d’investissement qui ont des participations dans toutes les multinationales de la planète et donc un pouvoir de décision total sur les banques, l’armement, la chimie, les énergies, l’agroalimentaire..etc.
      Les coupables, nous les connaissons. Le problème serait plutôt ceux qui ne veulent pas les reconnaître.


    • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 6 septembre 16:28

      @baldis30

      Judicieuse recommandation. 

    • Jao Aliber 6 septembre 21:39

      @Armelle
      Qu’est que « faire le social » sous le libéralisme ? On retire à un individu son gagne pain en échange de minima sociaux.ça c’est la dictature économique de cette société capitaliste-salarié sur les chômeurs et précaires.Qui dit dictature économique dit aussi dictature politique.




    • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 7 septembre 09:05

      @bubu123

      C’est certainement exact mais je devrais travailler beaucoup pour en être sûr.

    • bubu123 9 septembre 20:25

      @Jacques-Robert SIMON

      je vous invite a vous intéressez au processus de creation monétaire, vous verrez le monde différemment


    • Spartacus Spartacus 5 septembre 12:23
      Attention demain si vous tombez de vélo.....
      Ce sera à cause du libéralisme. Evidemment



      • Clocel Clocel 5 septembre 12:52

        @Spartacus

        Pourvu qu’on ne tombe pas sur la tête mon bon Salamix, ça m’ennuierait de me réveiller libéral à vos côtés ! Brrrr.... smiley


      • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 5 septembre 13:33

        @Spartacus

        Le libéralisme n’existe en fait pas. C’est une fausse théorie car elle n’a aucun dogme, aucune règle, sauf que les plus forts doivent être le plus fort possible. 

      • Jean Pierre 5 septembre 13:36

        @Spartacus
        Attention Spartacus, si demain il pleut se sera la faute de l’Etat... Evidemment


      • baldis30 5 septembre 14:44

        @Jean Pierre
        bonjour,

        le responsable dépend de l’opinion politique : effectivement pour Spartacus c’est l’Etat, pour les écologistes c’est EDF, pour les socialistes c’est le réchauffement climatique, pour les républicains en marche c’est le débarquement en Normandie, .....

        Tout groupe anormalement constitué doit avoir dans sa besace un ennemi prêt à servir ! Comme tout pouvoir correctement organisé doit avoir un complot, un attentat ou une belle affaire judiciaire ( modèle Landru -Petiot) à jeter en pâture à l’opinion publique en cas de difficulté .... Au besoin on bloquera les raffineries si cela ne suffit pas ....


      • Armelle Armelle 5 septembre 15:07

        @Jean Pierre
        Jean-pierre autoplusse son humour « perroquet »
        ...du grand art !!!


      • Trelawney Trelawney 5 septembre 15:52

        @Jacques-Robert SIMON
        Le libéralisme n’existe en fait pas. C’est une fausse théorie car elle n’a aucun dogme, aucune règle, sauf que les plus forts doivent être le plus fort possible.


        La liberté d’entreprendre et la responsabilité individuelle, vous en faite quoi ?

      • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 5 septembre 17:54

        @Trelawney

        L’autonomisation et l’individualisme ont certes une influence considérable, mais une théorie (si elle est utile) reste à faire. 

      • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 6 septembre 12:52

        @Armelle
        je viens de lire le profil de cette « dame » qui se dit libertarienne, tout ce qui est le plus détestable


      • koulouge 5 septembre 19:33

        Si on était en Corée du Sud, cela ferait longtemps que les responsables d’areva, purgeraient une peine d’au moins 10 ans de prison !

        Et, je me souviens qu’à son second mandat, Chirac avait donné 800 millions d’euros d’argent public aux constructeurs automobiles « français » pour sortir une voiture électrique,...
        Bref, toute notre « élite » française - qui se fiche d’ailleurs absolument du pays et des français - ne songe qu’à une chose, détourner le maximum du fric des budgets étatiques et européen pour se remplir les poches et surtout celles de leurs chers amis : les responsables d’entreprises, les banquiers, du CAC 40, et autres, en sachant pertinemment qu’ils n’encourent aucune peine qui les toucheraient directement ! 
        beurk, société de m@erd@

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès