• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > A propos du « terrorisme intellectuel »

A propos du « terrorisme intellectuel »

Je voudrais contribuer sans passion, préjugés ou étiquette politique à un débat intéressant – dont on peut remercier Agoravox – sur le “terrorisme intellectuel“, en énonçant quelques idées liées à des faits.

Il n’y a pas à proprement parler de “terrorisme“ intellectuel en France, au sens offensif du terme. Officiellement, on n’interdit pas policièrement, on n’incrimine pas juridiquement la liberté d’expression, comme dans un régime totalitaire. Certes, il y a des interprétations dangereuses de la loi – comme les poursuites en matière d’offenses à la religion ou les procès en diffamation, qui se multiplient – mais il n’y a pas de prohibition légale d’opinions non conformes à l’idéologie régnante, celle qu’il est convenu d’appeler la “pensée unique“.

En fait, il y a un barrage plus efficace parce que plus subtil : celui d’une censure“molle“. Elle se manifeste par le silence. L’analyse de la réalité qui ne correspond pas à la version généralement admise – qui est le plus souvent propagée par une propagande inspirée par des raisons d’Etat – devient un sujet tabou : elle n’a pas accès aux médias, on n’en parle pas. Les rares observateurs lucides, qui ne sont pas dupes des clichés à la mode, ne sont pas invités aux débats télévisés ou radiodiffusés, leurs livres sont ìgnorés, leurs articles ne sont pas publiés. Les avis dissidents ne sont pas défendus, ils sont confinés aux médias marginaux, c’est-à-dire privés de grand public. Ils sont simplement étouffés.

Et l’étouffement est rendu facile par la disproportion des moyens : un petit mensuel et le livre d’un petit éditeur, qui n’ont pas accès aux antennes et à la grande presse, ne peuvent pas rivaliser en auditoire avec elles et démentir les affirmations qu’elles diffusent à une échelle sans comparaison. 

Permettez-moi de citer quelques exemples qui illustrent la façon dont l’information de masse a dénaturé la vérité factuelle.

Le bombardement de l’ex-Yougoslavie prétendument dirigée par un dictateur fauteur de guerre, assoiffé de Grande Serbie et auteur de nettoyages ethniques, alors que Milosevic n’a cessé d’accepter toutes les propositions de paix, de dénoncer chez lui les partisans de la Grande Serbie comme son opposant Seselj et de vanter les avantages de sa société multiethnique.

L’agression de l’Irak sous le prétexte d’y neutraliser des armes de destruction massive que Saddam Hussein n’a jamais possédées, et qui a conduit à la destruction pour des motifs exclusivement pétroliers d’un grand Etat laïque, efficace bastion de résistance à l’intégrisme islamique.

L’utilisation dans les guerres impériales de bombes à fragmentation ou de munitions à l’uranium appauvri qui ont fait de milliers de victimes civiles et pollué des régions entières pour des décennies.

La reconnaissance du plus puissant centre de crime organisé d’Europe par la création d’un Etat mafieux au Kosovo, dont les dirigeants actuels ont été directement ou indirectement impliqués dans l’atroce trafic d’organes humains.

La participation de la France à une guerre totalement inutile en Afghanistan qui n’a pour effet que le renforcement de l’adversaire taliban qu’il s’agit soi-disant de combattre.

Les mythes d’une Tchétchénie glorieusement résistante à l’oppression russe ou d’un Tibet victime de l’invasion chinoise, alors qu’il s’agissait dans le premier cas d’une région sécessionniste sauvagement opposée à la modernité et dans le second d’une féodalité religieuse rétrograde corsetant son peuple. 

La farce du renversement ivoirien d’un Gbagbo soucieux de son indépendance nationale, écrasé par les forces françaises, et son remplacement préparé d’avance par Ouattara, un pion occidental aux ordres des grandes multinationales colonialistes.

Le déclenchement d’une guerre – une fois de plus pétrolière – contre un remarquable rénovateur de la Libye, sous le prétexte de soutenir une rébellion fomentée de l’étranger, dont les chefs, présentés comme avides de démocratie, sont des militants religieux ou monarchistes, et pour certains, des affidés d’Al Qaeda.

La dénonciation de chefs d’Etat réformateurs comme Poutine en Russie, ou Castro, Chavez et Morales en Amérique latine, et leur qualification de tyrans, parce qu’ils défendent la souveraineté de leur pays face à l’impérialisme américain, et veulent faire profiter leurs peuples de leurs richesses nationales et mettre en œuvre des progrès sociaux.

Voilà quelques manipulations médiatiques. Il y en a beaucoup d’autres.

Et quand je parle de la censure par le silence, je suis payé pour la connaître. Depuis plus de quinze ans, notre journal B. I. ne cesse de révéler des faits qui contredisent les versions officielles. Un de ses fondateurs, le général Pierre-Marie Gallois, décédé récemment, une grande personnalité française auteur de livres de référence sur la géostratégie mondiale, n’a jamais eu les faveurs de la télévision ou de la radio alors qu’il avait tant à dire de plus intéressant que les stupidités d’un Bernard-Henri Lévy.

Notre journal, comme mes livres – qui traitent avec un sérieux abondamment documenté de tous ces problèmes – sont limités à un petit nombre d’abonnés ou à une frange de lecteurs, alors qu’ils devraient être lus par un grand nombre de gens qui pensent comme nous, mais qui ne savent même pas que nous existons.

C’est ça, le “terrorisme intellectuel“ : la censure par le silence et l’étouffement.

Louis Dalmas.


Moyenne des avis sur cet article :  3.97/5   (39 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • gaijin gaijin 26 avril 2011 10:25

    oui le silence et l’effacement
    mais aussi diverses contre mesures
    la désinformation pure et simple matraquée a outrance
    la décrédibilisation des fauteurs de troubles
    le noyage du sujet dans des faut débats parasites

    j’ai donné un nom a ce phénomène je l’appelle le brouillard médiatique


    • zelectron zelectron 26 avril 2011 11:40

      A l’auteur,
      Petite rectification : la “pensée unique“ était pleinement de gauche (disons même marxiste du temps de la guerre froide) jusqu’à ce que par un tour de passe-passe pseudo sémantique elle change de sens : expliquez vous...


      • slipenL’air 26 avril 2011 11:42

        d’un Tibet victime de l’invasion chinoise
        et dans le second d’une féodalité religieuse rétrograde corsetant son peuple.

        quel rapport entre ces deux propositions ?

        Tu veux dire que la chine à délivré les tibétains de la tyrannie des religieux. ? 


        • voxagora voxagora 26 avril 2011 12:47

          Il faudrait trouver une autre appellation,

          parler de « terrorisme intellectuel » diabolise non seulement les intellectuels,

          mais l’intellect en général, sous toutes ses formes, et c’est grave.

          Ici à Agoravox, quelle que soit notre activité, nous sommes tous des intellectuels

          puisque nous nous servons de notre intellect, et pas qu’un peu !

          Pour moi il s’agit de « terrorisme d’un certain intellectualisme »

          • xray 27 avril 2011 21:56


            Définition d’un intellectuel 
            Un intellectuel, c’est comme un crétin. 
            Dès l’instant où il a compris quelque chose,  il croit savoir. 

            Le Grand Guignol politique
             
            http://n-importelequelqu-onenfinisse.hautetfort.com/ 



          • Alicia fFrance aliciabx 26 avril 2011 14:34

            Je rappelle l’article original afin qu’il ne soit pas dévié ou vidé de son sens :
            Le terrorisme intellectuel est aussi sur internet
            http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-terrorisme-intellectuel-existe-92730?debut_forums=10#forum2895331
            Il s’agit de l’exploitation d’un sujet sans mentionner l’auteur.
            Pas très éthique, si vous me le permettez.


            • Alicia fFrance aliciabx 26 avril 2011 14:39

              J’avais voté non à sa publication pour les raisons que j’indique.
              Les autres modos n’ont pas saisi le manque d’éthique, dommage.


            • morice morice 26 avril 2011 15:47

              qu’en savez vous ?


            • AZERTY666 26 avril 2011 17:14

              @aliciabx vous vous enfoncé ! monsieur a raison !et ces pas vous qui avez inventé ce terme ! la dictatrice de la censure l’e-taux ce ressers retiré vous ! vous ramené tout a votre petit personne ! frida reviens parmi les tiens !! 


            • AZERTY666 26 avril 2011 17:18

              salut morice aliciabx la dictatrice de la censure , nous donne des leçon ,faut les faire !


            • AZERTY666 27 avril 2011 01:44

              @ALICIABX « J’avais voté non à sa publication pour les raisons que j’indique.
              Les autres modos n’ont pas saisi le manque d’éthique, dommage »oui bien sure les modo sa faits des lustre qui sont la et ils saissise rien ,dite aussi qu’ils sont con temps que vous y êtes ,alors que vous vous avez la science infuse ,vue votre égaux cela va de soit !


            • sisyphe sisyphe 27 avril 2011 09:16

              Par aliciabx (xxx.xxx.xxx.240) 26 avril 14:39

              J’avais voté non à sa publication pour les raisons que j’indique.
              Les autres modos n’ont pas saisi le manque d’éthique, dommage.


              Trop fort, de la part de quelqu’un qui se revendique d’avoir « inventé » la notion de « terrorisme intellectuel » !

              L’hôpital qui se fout de la charité, ou le « terrorisme intellectuel » à sens unique ! 


            • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque 1er mai 2011 19:44

              L’invention de la notion de terrorisme intellectuel est le fait d’Hitler (Mon Combat, I, 2) mais il existe des antécédents chez Renan (tyrannie spirituelle) et Montaigne (tyrannie parlière).


            • morice morice 26 avril 2011 15:44

              Milosevic est un gars si sypa, nous dit Dalmas, qui a écrit un livre là-dessus : l’extrême droite n’ vraiment aucune HONTE ici.


              la propagande c’est là :

              le panégyrique constant de la dictature aussi....

              signé Melchior Louis Marie Dalmas, marquis de Polignac, dit « Louis Dalmas »

              le fascisme, que l’on retrouve ici chez les autres fachos

              ras le bol de ces INTRUSIONS : aliciabx, c’est un EXEMPLE de ce que vous RECOLTEZ avec vos conneries !

              • morice morice 26 avril 2011 15:46

                quand on OSE mettre ça comme TITRE à un ouvrage, on est FACHO.




                or c’est ce qu’il VEND.

                présentation 
                « Qui est Ratko Mladic ?

                Qui est cet homme, accusé de génocide, qui nargue les polices mondiales ?

                Qui est ce général, auréolé de victoires, guerrier légendaire pour son peuple, respecté par ses pairs, redouté par ses ennemis, réduit à l’état d’assassin fugitif poursuivi par le tribunal pénal international de La Haye  »



                c’est la GLORIFICATION d’UN NAZI, rien d’autre !!! 

                • morice morice 26 avril 2011 15:49

                  un second ?



                  GLORIFICATION d’un deuxième nazi.

                  à part ça il vend quoi l’ancien résistant à particule déguisée ?
                  du fascisme et rien d’autre !



                  • Emmanuel Aguéra LeManu 26 avril 2011 20:45

                    Ok pour Milocevic, à mon avis aussi il se plante, mais pour les autres paragraphes, j’adhère, pas toi ?


                  • Traroth Traroth 26 avril 2011 16:15

                    Mouais... Le terrorisme intellectuel, c’est aussi de donner des noms de ce genre à des gens qui n’acceptent pas qu’on nomme Kadhafi « un remarquable réformateur de la Libye » !

                    Entendons-nous bien : il est vrai que le progrès social et économique de la Libye doit beaucoup à Kadhafi, mais à quel prix humain ! La Libye est un système totalitaire, où les opposants sont arrêtés et torturés ! Est-ce un prix acceptable ? Je ne le pense pas, et visiblement, les citoyens libyens non plus !


                    • Louis Dalmas Louis Dalmas 26 avril 2011 16:16

                      Tout à fait juste, cher Gaijin. Désinformation, décrédibilisation des parias et débats parttaux ou faussés font partie de la censure molle que vous appelez “brouillard médiatique”. C’est bien trouvé.
                      La “pensée unique”, cher Zelectron, est la vulgate adoptée à la fois par le pouvoir et les intellectuels qui dérivent avec le courant majoritaire du moment, à gauche ou à droite. Les méthodes de mise à l’écart des dissidents sont les mêmes et survivent dans notre société soporifique aux changements de gouvernements.
                      Oui, cher Slipent.’air, la Chine a cherché à affranchir le Tibet d’une féodalité religieuse comme la Russie a voulu dans le temps moderniser k’Afghanistan (ou comme l’a fait jadis Kemal Ataturk avec la Turquie). Les moyens et les buts pratiques sont sans doute discutables, mais la fin d’ensemble objective était de sortir un peuple d’un passé paralysant, de faire un pas en avant, de progresser dans l’Histoire.
                      Ce n’est pas moi qui ai choisi le terme de “terrorisme intellectuel”, cher Voxagora. Cela dit, il vise le domaine (la pensée) et la méthode (la censure molle), pas les victimes. Il ne diabolise ni l’intelligence, ni les intellectuels. Il dénonce une certaine façon actuelle d’agir sur eux en leur imposant le contenu ou l’orientation de leurs discours.
                      Pardonnez-moi de ne pas vous avoir citée nommément comme auteur de l’intéressant texte original, chère Aliciabx, mais je me référais explicitement au vif débat qu’il a provoqué, et je pensais que la source allait de soi. Je n’avais en tous cas nullement l’intention “d’exploiter un sujet sans mentionner l’auteur”.
                      Quant à Morice, non seulement je n’ai pas de “particule déguisée” (mon nom figure par exemple en entier sur Wikipedia ou sur Facebook), et je signe sans pseudo mes interventions (ce que ne fait pas mon interlocuteur), mais je le mets au défi de relever la moindre trace de “fascisme” dans mes livres ou mon journal. Je pense avoir le droit d’écrire sous le nom que je veux, et celui de relever les faits et les documents qui rectifient la fausse image de Milosevic et de Mladic sans pour cela être taxé d’extrême-droite (ou même de droite).
                      Louis Dalmas. 
                       
                       


                      • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 26 avril 2011 18:04

                        Se faire traiter de ... NAZI .. par Morice signifie simplement que vous l’énervez, il ne faut pas y chercher la MOINDRE connotation politique.

                        Et vu qu’a peu près tout et tout le monde l’énerve ...


                      • Alicia fFrance aliciabx 26 avril 2011 19:16

                        @Merci pour votre explication, elle est tout à votre honneur



                      • Castel Castel 26 avril 2011 17:15

                        L’agression de l’Irak (...) qui a conduit à la destruction pour des motifs exclusivement pétroliers d’un grand Etat laïque, efficace bastion de résistance à l’intégrisme islamique.

                        Il y a aussi des motifs géostratégiques et notamment entourer l’Iran. L’Afghanistan, l’Irak sont deux États frontaliers.

                        Le terrorisme intellectuel, c’est imposer une analyse pour éviter de se poser des questions. L’histoire est pavée de terrorisme intellectuel. On disait que tout ce qui n’était pas chrétien était de vil païens, c’est la même idée.


                        • AZERTY666 26 avril 2011 17:23

                          « le terrorisme intellectuel, c’est imposer une analyse pour éviter de se poser des questions. L’histoire est pavée de terrorisme intellectuel. On disait que tout ce qui n’était pas chrétien était de vil païens, c’est la même idée. »alors ces vous aliciabx qui l’êtes !! un comble !!!! mdr


                          • mondion 26 avril 2011 18:57

                            ... Kadhafi, Milosevic, Saddam Hussein... mais Mr Dalmas ne devrait s’arrêter en si bon chemin dans son énumération des grands bienfaiteurs de l’humanité. Vous oubliez Kim Jong Il, Fidel Castro (si, si, tant qu’il n’est pas mort, il peut encore accomplir de grandes choses contre son peuple !), et quelques satrapes africains bien corrompus comme Mogabe, Dos Santos, Wade, Eyadema fils et les autres...

                            Je saus que la liberté d’expression est sacrée. Mais elle aboutit à diffuser de telles inepties, cela mérite réflexion.

                            Pauvre général Gallois ! Heureusement pour lui, il est mort sans avoir à lire ce tissu de stupidités !


                            • Louis Dalmas Louis Dalmas 26 avril 2011 19:48

                              Le malheur pour vous, cher Mondion, c’est qu’à propos de Milosevic et Saddam (l’affaire Kafhafi a éclaté après sa mort), c’est mon ami Gallois qui a écrit lui-même ce « tissu de stupidités »...


                              • Antoine Diederick 27 avril 2011 00:58

                                L’information de masse tronque les vérités que nous devrions connaître pour assumer nos rôles d’électeurs et de citoyens....je le pense aussi....je n’ai jamais été aussi agacé de remarquer la place consacrée aux chute de neiges cet hiver.....le pittoresque, l’anodin, le fait divers s’installent à la une de la nouvelle vacuité des médias.....

                                mais heureusement, ce n’est pas encore une généralité....mais les vrais sujets passent au second plan car en somme, les questions importantes sont tellement scandaleuses que les messagers pourraient prendre peur des lettres qu’ils portent en estafette.


                                • Antoine Diederick 27 avril 2011 00:59

                                  se faire traiter de nazi par Morice, c’est le plaisir et l’honneur de participer aux débats d’Agoravox...

                                  sans cet adoubement, vous ne seriez rien smiley


                                  • sisyphe sisyphe 27 avril 2011 09:23

                                    Quel galimatias avec de vrais morceaux d’amalgame dedans ! 


                                    Milosevic ; trop sympa ; Khadafi un « remarquable réformateur » ; les Chinois en armée de libération du Tibet.... Gbagbo un gentil garçon « soucieux de son indépendance nationale » (là, je ne peux m’empêcher.. smiley

                                    On peut dire que sans « terrorisme intellectuel » ; les dictateurs ont encore de bien beaux jours devant eux ! 

                                    Dommage ; il y a, par ailleurs, dans l’article de vraies réflexions.... faudrait apprendre à faire un peu le tri....

                                    • Pierre Régnier Pierre Régnier 27 avril 2011 11:07

                                      @ l’auteur

                                      Il y a beaucoup de vrai dans votre article. Mais il existe bien, en France en ce moment, une forme de "terrorisme intellectuel".

                                      C’est vrai sur Agoravox, comme c’est vrai sur les plus « grands » médias, où les « grands » journalistes ne tolèrent pas d’être contredits, comme c’est vrai dans une pseudo-Gauche qui n’est plus que « anti », comme c’est vrai dans des pseudo-mouvements anti-racistes ramenant systématiquement à du racisme des réfléxions qui n’en sont pas. Comme c’est vrai au plus haut niveau de l’Etat, où l’actuel président donne le mauvais exemple.

                                      Heureusement, l’attachement à l’esprit critique et à la libre expression est, en France, une qualité encore très répandue, et ce mauvais climat entraîne encore bon nombre de saines réactions.

                                      Mais nous avons bien à retrouver le sens du vrai débat, éventuellement très dur mais sans l’insulte et, surtout, sans la réduction de la véritable pensée de l’adversaire à ce qui nous arrange.

                                      Sur Agoravox comme ailleurs on peut lire en très grand nombre des commentaires insultants où ce n’est pas la position réelle d’un adversaire qui est critiquée mais celle qu’on lui prête sans le moindre fondement.


                                      • Louis Dalmas Louis Dalmas 27 avril 2011 12:19

                                        Difficile, en effet, cher Pierre Régnier, d’échanger des commentaires dans le climat actuel, où n’est tolérée qu’une forme bien encadrée d’expression, cette « pensée unique » qui imprègne l’esprit des gens au point qu’ils ne savent défendre leurs préjugés qu’à coups de poncifs ou de propos injurieux.
                                        Sisyphe, par exemple – que je remercie de me reconnaître quelques « vraies réflexions » – s’arrête au credo ambiant sans faire l’effort de creuser davantage. Il qualifie mes remarques de « galimatias », ce qui évite de les réfuter.
                                        Milosevic, par exemple, n’a jamais été un dictateur ; il a été trois fois élu démocratiquement aux postes qu’il a occupés ; il n’a jamais limité l’action des partis politiques ou l’autorité du parlement ; une vingtaine de nationalités ou ethnies différentes cohabitaient en ex-Yougoslavie et cohabitent toujours en Serbie ; il a accepté tous les plans de paix occidentaux proposés pour mettre fin à la guerre en Bosnie ; la dernière fois que j’ai été à Belgrade sous son gouvernement, j’ai dénombré dans un kiosque 23 journaux d’opposition et 3 organes gouvernementaux.
                                        Les initiatives de Kadhafi sont remarquables : l’eau, l’électricité, les soins médicaux étaient gratuits en Libye, l’essence ne coûtait pratiquement rien, l’Etat accordait des aides financières aux jeunes mariés, aux acheteurs de logements, aux créateurs d’entreprises. Il a fait construire un extraordinaire réseau 4.000 km (!) de pipe-lines souterrains qui alimentait en eau tout le nord du pays, etc. Sa « jamarihiya » était une tentative de démocratie directe comparable par certains côtés à l’auto-gestion dans l’ex-Yougoslavie, et aussi intéressante à étudier que la démocratie parlementaire occidentale.
                                        Gbagbo n’était sans doute pas un « gentil garçon », mais il était loin d’être le pire des chefs d’Etats africains soutenus par les Français ou les Occidentaux, et il avait (comme Kadhafi) le souci de l’indépendance de son pays et de la résistance à l’exploitation de ses richesses par le colonialisme étranger.
                                        Ce sont des faits, faciles à vérifier. Et jeter, comme le fait Mondion, une brassée de noms dans la poubelle des « dictateurs » n’est qu’une simplification abusive qui trahit la réalité.
                                          


                                        • sisyphe sisyphe 27 avril 2011 13:49

                                          Monsieur Dalmas, vous êtes bien gentil, mais, manifestement, nous n’avons pas la même notion de la démocratie et de ses dirigeants. 


                                          Pour Milosevic, un simple petit détour sur Wikipedia, suffit à établir la réalité des FAITS ; nationalisme ethnique, déclenchement de deux guerres, etc...... Bien sûr, il a été élu..... par les Serbes, en raison de son « nationalisme ethnique » qui consistait à écraser les autres ethnies de l’ancienne Yougoslavie.... et vouloir en récupérer les territoires... 

                                          Pour Khadafi il s’est tout simplement autoproclamé à la tête de la Libye, par un coup d’état, en...1969, et n’en a plus bougé depuis. Sinon, à part quelques attentats et le soutien d’organisations terroristes, il est reconnu que les Libyens jouissent dune grande liberté, n’est-ce pas ? 

                                          Pour Laurent Gbagbo, installé au pouvoir en CI en 2000, pour un mandat de 5 ans, il y est resté 10 ; quant au « souci de l’indépendance de son pays », il ne l’a pas empêché de profiter des juteux contrats de la Françafrique, avec toutes les multinationales françaises ; Bolloré, Bouygues, Total. les « 4 soeurs » (banques françaises), pas plus que ça ne l’a gêné d’instaurer le concept « d’ivoirité », de laisser agir les escadrons de la mort du neveu de Simone, etc.... 
                                          S’il s’est en partie « retourné » contre la France, c’est, après avoir lui-même fait appel à ses forces (Licorne) pour essayer de mater la rebellion du Nord, quand il s’est aperçu que les forces françaises (sous commandement de l’ONU) s’interposaient pour éviter les massacres, et l’empêchaient d’aller exterminer les peuplades du Nord en révolte contre son régimpe autocratique. Bref, le parfait despote, le boulanger.... 

                                          Je reproche à votre article de pratiquer l’amalgame, sans discernement, contre ce que vous dénoncez (à l’instar de sarko et de toute la droite décomplexée, zemmourienne) comme la « pensée unique » ; là encore, l’amalgame est troublant. 

                                          Sinon, sur certains points, je suis d’accord avec vous pour relever la « partialité » de l’information de tous les médias mainstream. Simplement, il y a des confusions à ne pas entretenir, pour ne pas décrédibiliser vos arguments. 

                                          Cordialement. 

                                        • Louis Dalmas Louis Dalmas 27 avril 2011 16:06

                                          Merci, cher Sisyphe, pour un échange d’opinions courtois.

                                          En ce qui concerne Milosevic, je connais à fond son histoire pour l’avoir suivie de près depuis plus de quinze ans dans mon journal, avoir publié son discours de défense au Tribunal pénal international de La Haye, et lui avoir consacré un chapitre dans un de mes livres. Il a commencé par réagir – comme n’importe quel chef d’Etat a le devoir de le faire – à la sécession soutenue par l’étranger des républiques de l’ex-Yougoslavie, mais a rapidement arrêté les opérations militaires de l’armée fédérale en voyant le risque de guerre civile. Par la suite, il n’a cessé de chercher à éviter cette guerre civile en acceptant tous (je dis bien tous) les plans de paix proposés par la communauté internationale. J’en tiens la liste à votre disposition. Il n’a jamais (je dis bien jamais) été partisan, ni d’une épuration ethnique, ni d’une “Grande Serbie”. Au contraire il s’y est explicitement opposé. J’en tiens aussi les preuves à votre disposition. Bien loin d’avoir “déclenché deux guerres”, et en dépit de ce que peut dire Wikipedia, il a même obligé son allié Karadzic à renoncer à des velléités belliqueuses qu’il désapprouvait. Je sais qu’en affirmant tout cela, j’encours l’accusation de faire de la propagande serbe, mais je peux vous assurer (là aussi preuves à l’appui) que ni mon journal ni moi n’avons reçu un sou, à quelque moment que ce soit, du gouvernement de Belgrade, ou d’un quelconque organisme officiel (à part la ligne aérienne yougoslave JAT, qui nous a aidés avec une petite publicité dans chacun de nos numéros). Nous n’avons fait que démentir, avec des faits, les mensonges d’un diabolisation effrénée des Serbes qui a duré pendant plus d’une décennie.
                                          Pour Kadhafi, je vois que vous ne niez pas les réformes qu’il a entreprises. Deux chiffres suffiront à ma réponse : l’IDH (Indice de développement humain) de la Libye était le plus élevé d’Afrique et l’alphabétisation du pays était supérieure à celle des Etats-Unis.
                                          En ce qui concerne Gbagbo, je ne l’ai jamais considéré comme un exemple de démocratie. Je critique simplement un processus d’intervention dans les affaires d’un Etat souverain qui s’est manifesté par la grotesque mise en scène de son arrestation et de son remplacement par un pion occidental, et qui ne fait que répéter l’inacceptable droit d’ingérence que s’est arrogé l’Occident pour défendre ses intérêts financiers, industriels, pétroliers et stratégiques. Droit d’ingérence exercé de façon très arbitraire : pourquoi pas à Bahrein, en Syrie, en Arabie Saoudite, etc. Vous savez bien pourquoi...
                                          Quant à Sarkozy, je ne l’ai pas souvent entendu dénoncer une pensée unique de droite qu’il impose lui-même aux médias, soit en nommant leurs responsables, soit en faisant pression pour qu’on écarte les indociles. Par ailleurs, si la droite dit des choses plus intelligentes que notre faible gauche, je le regrette étant très rouge de formation, mais je ne vois pas pourquoi je ne la créditerais pas honnêtement de sa lucidité.

                                          Cordialement.


                                          • Laratapinhata 1er mai 2011 16:14

                                            Merci Monsieur Delmas... pauvre ignorante, je ne vous connaissais pas jusqu’à aujourd’hui, mais votre discours m’intéresse, et me donne envie de découvrir vos travaux.


                                          • xray 27 avril 2011 22:04


                                            La misère est le fondement de la société de l’argent ! 
                                            (Le malade, l’industrie première.) 

                                            Il faut se méfier du discours des « intellectuels ». 
                                            S’il veut bouffer, un intellectuel n’a d’issue que de servir le système qui lui remplit sa gamelle et lui nettoie ses crottes.

                                            L’EUROPE des CURÉS 
                                            http://mondehypocrite.midiblogs.com 




                                            • non667 1er mai 2011 17:09

                                              à louis delmas
                                              Officiellement, on n’interdit pas policièrement, on n’incrimine pas juridiquement la liberté d’expression, comme dans un régime totalitaire.
                                              juridiquement : la loi gaissot !!!!


                                              • Louis Dalmas Louis Dalmas 1er mai 2011 17:33

                                                Merci à Laratapinhata pour la curiosité qu’elle manifeste pour mon travail. En espérant que si elle arrive à s’en procurer les expressions, elle y trouvera quelques idées intéressantes..

                                                Vous avez raison, cher non667. J’ai mentionné dans mon texte les poursuites en matière d’offenses à la religion ou de diffamation, j’aurais dû ajouter celles qui visent les « révisionnistes » ou les « négationnistes ». Mais dans le n° 163 de notre jourrnal B. I. (mars 2011), p.10, sous le titre « une loi à abroger », il y a un article qui dénonce explicitement la loi Gayssot comme une honteuse forme de censure de la liberté d’expression, qui n’a jamais existé auparavant dans l’histoire de notre République.


                                                • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque 1er mai 2011 19:52

                                                  L’invention de l’expression « terrorisme intellectuel » est le fait d’Adolf Hitler (Mon Combat, volume I, chapitre 2) mais il existe des antécédents proches chez Ernest Renan (tyrannie spirituelle) et Montaigne (tyrannie parlière).


                                                  • Rétif 1er mai 2011 23:30

                                                    On a parlé de terrorisme intellectuel non pas à cause des moyens par certains,mais parceque le résultat à atteindre fut la terreur sur la pensée,cad sur toute expression d’idées incompatibles avec une certaine pensée dominante (surtout à l’époque de la guerre froide),qui se voulait « pensée unique » !
                                                    Les moyens employés : campagnes d’insultes et de calomnies sur tous les médiats,et souvent par l’amplification d’un intellectuel connu, procès de plus en plus couteux contre les advezrsaires au moindre écart ne serait-ce que formel,cad en jouanr sur les mots, dénonciations diverses,etc...
                                                    La translation en « pensée unique » fut en effet une opération médiatique astucieuse,mais imprécise et qui peut se retourner ad libitum. 


                                                    • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque 2 mai 2011 11:20

                                                      « il y a des interprétations dangereuses de la loi »

                                                      Pas seulement ; il y a aussi des lois qui limitent la liberté de la presse et du livre, et qui donnent à des associations subventionnées le droit de poursuivre en justice et de diffamer des auteurs ; affaires Renaud Camus, Pascal Sevran, Edgar Morin, Eric Zemmour, Christian Vanneste, etc.

                                                      http://laconnaissanceouverteetsesdetracteurs.blogspot.com/2009/03/liberte-dexpression-et-politiquement.html

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès