• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Abandon de migrants dans le désert Algérien

Abandon de migrants dans le désert Algérien

JPEG

Ah ces agences de presse... Ainsi, l’Associate Press vient seulement de découvrir que l’armée algérienne attrape les migrants venant du sud, les emprisonne, puis les « raccompagne » en camion pour les lâcher au milieu du Sahara malien... Pour cette agence de presse relayée par des TV canadienne, (voir la vidéo en fin de page) c’est tout nouveau cuvée 2018... Alors laissez moi vous conter ce que j’ai vu de mes yeux il y a presque 30 ans en juin 1991 où déjà les autorités rejetaient depuis la frontière à Bordj Mokhtar tous les migrants venus d’Afrique de l’ouest ; j’y étais, j’ai vu ces pauvres malheureux être emprisonnés dans des remorques de camion (imaginez la chaleur à l’intérieur de ces cages en acier sans fenêtre) ; puis, après quelques jours de « cuisson à feu doux » ils étaient chargés sur des camions non bâchés et laissés en plein désert.

---------------------------------------------

Paris – Ouagadougou en 504 Peugeot

En avril 1991 un ami et moi achetons une 504 Peugeot familiale (15.000 francs), et décidons de traverser le Sahara, de vendre le véhicule de l’autre coté au Burkina Faso et avec cet argent nous payer nos deux billets d’avion retour.

Je vous passe le « détail » du voyage sans encombre jusqu’à la porte du désert, à Reggane -Algérie, ancienne station des essais nucléaires français.

Durant 15 jours nous avons vadrouillé tranquille entre - Paris – Gibraltar – ferry – Tanger – Fès – frontière algérienne dans l’atlas, Tlemcen, Sidi bel abbès– Colomb Bechar - Adrar – Dans cette dernière ville nous passons une soirée avec des étudiants algérois qui nous parlent des « événements » dans la capitale (le FIS et les attentats), et le début de la guerre civile qui opposera l’armée régulière et les groupes islamistes pendant 10 ans en faisant de nombreux morts.

Nous arrivons à Reggan ; là, la pompe à essence nous lâche...Un seul mécano, des pièces livrées par avion une fois par semaine. On se dit que c’est terminé, qu’on n’a plus qu’à laisser notre bonne vieille pigeot et prendre le 1er bus remontant à Alger. Et bien le garagiste nous a offert l’hospitalité de sa maison le temps que la pièce arrive, et nous a facturé le prix que nous aurions payé en France. Je dois dire que tout le long du chemin nous avons rencontré en Algérie des gens super honnêtes, avec un sens de l’hospitalité incroyable, encore aujourd’hui je remercie le peuple algérien pour tout ce qu’il nous a offert. Choukrane la choukrane !

La voiture remise en état, nous devons nous présenter au poste de police. En ces temps là, pas de GPS, pas de téléphone portable ; comme disaient les gardes du poste « à vos risques et périls, l’Algérie n’a pas les moyens de venir vous récupérer en plein désert » ; et histoire de bien nous faire comprendre, ils nous demandent de rentrer dans une pièce dont les murs sont tapissés de photos polaroid : des cadavres de ceux qui sont morts de soif, ou après un accident dans le désert. Faut dire que même avec le cagna pendant 3 minutes on a très froid !

Il faut pour pouvoir partir former un convoi... Il y a de tout : des gros camions surchargés de passagers juchés en haut sur le toit de la remorque, des voleurs de voitures qui ont dû graisser la patte des autorités, des voitures Peugeot identiques à la notre surchargées de bagages, de mômes, bref, un caravansérail. Nous sommes les seuls touristes.

Le lendemain matin vers les 4 heures (le soleil se lève très tôt sous cette latitude), c’est le grand départ style Paris-Dakar, ca vroom-vroom à tout va. Rapidement le convoi se scinde en deux ; soit vers le sud-est et Tamanrasset, soit vers l’ouest et le Tanezrouft. Nous avons choisi le grand désert aride allant vers la Mauritanie ; et quelques heures après, nous sommes seul ! Plus un pékin à l’horizon, comme si nos col légionnaires s’étaient évaporés.

La première nuit fut épique, car on a failli se faire dévorer puis ensuite se faire défoncer par des voitures.

A la nuit on s’installe, on dine puis on s’allonge sur le sable dans nos duvets (la nuit ca caille), mais au bout de quelques minutes ca grouille sur nous. En allumant ma lampe torche je découvre que mon duvet est pris d’assaut par des scorpions (z’aiment l’air humide de la nuit les piqueurs). Panique à bord et seule solution s’installer sur le toit de la voiture pour dormir tranquille. C’est vers 1 heure du matin que nous sommes réveillé par des bruits de circuit automobile... Des voitures lancées à toute berzingue viennent nous frôler, on est quitte pour une bonne trouille et nous-nous souvenons des consignes des soldats : ne jamais dormir le long de la piste ! Ils ont raison, car, de loin sur une autre piste parallèle nous voyons des phares de voiture se déplaçant à grande vitesse. Plus tard nous apprendrons qu’en fait ce sont des voleurs de voiture qui ont reçu commandes pour de riches africains de l’ouest de BMW, de Mercedes etc. Ces messieurs voleurs ne roulent que la nuit et comme ils connaissent chaque dune ils se déplacent à des vitesses digne du grand prix de France.

Comment se repérer en ce temps là dans ce très vaste désert ? Il y avait tous les 15 kms un gros bidon d’huile bleu rempli de sable ; donc, il fallait bien observer son compteur car si au bout de ces quinze kms on ne voyait pas de bidon il fallait faire demi tour, retrouver le bidon précédent et suivre une autre marque de piste. Pour ne rien arranger, il faut rouler à au moins 80km/h à cause de la tôle ondulée, qui est en fait le vent qui a formé une croute très dure ressemblant à ce matériaux ; Si, on roule en dessous de cette vitesse le véhicule est tellement secoué qu’il se désintégrerait rapidement, et enfin, car le Sahara se mérite, nous étions à l’époque des tempêtes de sable. Je regrette qu’en ce temps là nous n’ayons eu les appareils numériques d’aujourd’hui, car le spectacle est dantesque. A l’horizon arrive à la vitesse au galop d’un cheval fou un mur de sable haut comme trois immeubles, puis soudain, nous sommes pris dans une tempête où le sable pénètre partout, d’ailleurs il était impossible de se cacher longtemps dans l’habitacle de l’auto, car, nous manquions d’air, il fallait sortir et la nous étions dans un tambour de machine à laver qui aurait craché du sable qui venait comme de la toile à émeri nous labourer le visage. Puis soudain dans l’œil, un calme plat, une superbe lumière orange, puis l’enfer s’éloignait comme il était arrivé, puis. Le Désert. Durant la traversée nous en avons bien subit un dizaine, mais cela est resté inoubliable de beauté.

Quelques temps après nous arrivons à Bidon 5, un ancien poste de la légion au temps de l’Algérie française, nous pouvons faire les pleins eau/essence et nous reposer tout en dégustant nos Bolino (la bouffe séchée style cosmonaute est ce qu’il y a de mieux à ma connaissance en ce lieu) et le thé à la menthe du gardien des lieux.

Maintenant direction Bordj Mokhtar. Je vous passe les séances de désensablement qui sont exténuantes, d’autant que vers les 11 heures du matin jusqu’à 15 heures ce n’est pas la peine de penser de se déplacer ; le thermomètre de l’habitacle s’est bloqué à 70 degrés... Donc seul solution, faire un trou sous la bagnole, puis rester là à cuire à l’étouffée comme un bon ragout de mouton.

Bordj Mokhtar, ce petit enfer

Il fait une chaleur abrutissante, ce qui me donne l’idée de demander au boucher si on peut se refugier dans sa chambre froide. Nous côtoyons des quartiers de mouton en faisant des siestes, car à peine dehors et c’est une chaleur satanique.

Quelque jours plus tard nous décidons de partir au mali à Gao. Et c’est à la frontière que nous voyons ce qui motive cet article. Les autorités militaires traitent les africains de l’ouest comme moins bien que du bétail. Il y a quelques femmes et enfants, mais cela ne change rien. Ils sont entassés derrière un guichet en plein soleil, les autorités parcours leurs papiers et 9 fois sur 10, les arrêtent et les accompagnent dans des remorques de semi-remorque garées opportunément à quelques pas. Ce qui m’étonne c’est la résignation de cette masse, car, il n’y a pas plus qu’une dizaine de soldats, alors qu’eux sont une bonne centaine et que nous sommes au milieu de nulle part...

Notre tour arrive et j’exprime mon courroux suite à ce que j’ai pu observer. Le lieutenant vient, se dresse devant moi et me dit dans les yeux « ici, ce ne sont pas les français qui font la loi » ; pourtant je continue de l’ouvrir, sans une seconde baisser les yeux devant ce trou du cul. Cela a pour résultat que nous sommes retenus pendant quelques heures à l’extérieur du bâtiment, en plein soleil. (nous avons frôlé l’insolation). Comme nous sommes à un poste d’observation préférentiel, ce que nous pouvons voir est révoltant : ces pauvres gens qui ont bravé tant de dangers, tant d’épreuves se retrouvent à être maltraités, sans rien boire ou manger. Un gros camion arrive, et charge une pleine remorquée de prisonniers ; lorsqu’ils sortent la plupart tiennent à peine debout. Le camion partira plein gaz pour les abandonner à une cinquantaine de km en plein désert ; combien mourrons ?

Nous avons été libéré, et sommes parti en nous disant que la vie était carrément injuste, car, nous deux étions nées du bon coté de la barrière. Je suis d’accord qu’il faille réguler le flot de migrants, mais se comporter humainement devrait être la base.

Cela se passait il y a 27 ans, alors imaginez aujourd’hui....

Georges Zeter/juin 2018

Vidéo de radio canada

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1109152/algerie-abandonne-migrants-sahara

Pour la petite histoire après bien des péripétie nous sommes arrivé à Ouagadougou en passant par Gao, Mobti, le pays dogon. Et ce jour là avait lieu les élections. Un nommé capitaine Traoré fit à ce qui ressemblait à un coup d’état ; il n’y avait plus aucune ligne aérienne desservant le pays, sauf l’Aeroflot soviétique... Nous allâmes donc, à Moscou en passant par tripoli, et quelques jours plus tard atterrissions à paris... Mais bon, tout cela est une autre histoire.


Moyenne des avis sur cet article :  3.42/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

56 réactions à cet article    


  • Michael Gulaputih Michael Gulaputih 27 juin 15:31

    Désolé Monsieur ZETER. Je n’essaie même pas de commenter votre article (que j’ai lu avec intérêt soit-dit en passant) mais il me vient une envie irrésistible de faire mon gros troll.


    C’EST LA PREMIERE FOIS QUE JE SUIS LE PREMIER A COMMENTER UN ARTICLE !

    Encore désolé...

    • Christ Roi Christ Roi 27 juin 15:55

      Article menteur. Ce ne sont pas des « migrants » mais des déportés. Il est bon de les renvoyer dans leur foyer retrouver leurs proches.


    • George L. ZETER George L. ZETER 27 juin 16:29

      @Christ Roi
      d’abord votre pseudo : « christ roi », en lisant votre message on est pas dans le domaine de la générosité du cœur (ya ka les renvoyer chez eux ces gueux) ; mais surtout ces pauvres gens ne sont pas des déportés mais bien des migrants, car, de eux même ils partent de leur pays afin penses t ils trouver un monde meilleur... en vous suivant il faudrait déporter ces « déportés »...mouais....


    • George L. ZETER George L. ZETER 27 juin 17:19

      @George L. ZETER
      oops...afin pensent-ils


    • Christ Roi Christ Roi 27 juin 21:22

      @George L. ZETER

      Je suis parfaitement dans la générosité de coeur chrétien puisque je suis CONTRE la DEPORTATION de ces africains (qui paye leur voyage ? ) qui devraient au contraire vivre paisiblement leur vie entouré de leurs proches près de leur racine.
      Je vois que vous ne lisez plus les Evangiles depuis longtemps. Votre coeur est dur et vous n’êtes plus dérangé par ce commerce du bois d’ébène qui ne dit pas son nom. Cessez votre activité abject, suivez le Christ et vous serez sauvé. smiley

    • George L. ZETER George L. ZETER 27 juin 22:29

      @Christ Roi
      ahah, okay, un doux dingue ! alléluia !


    • lejules lejules 28 juin 09:13

      @Christ Roi

      bonjour a propos de ce que vous avez dit « Wanted Pedo me semble une association chelou qui accuse les gens du peuple (et évidemment particulièrement les hommes ) pour nous détourner des vrais prédateurs. Qui finance cette association ? Qui y a t il derrière ? J’ai ma petite idée »
      j’ai eut une prise de bec il y a plusieurs mois avec la personne de cette association ce qui fait qu’elle m’a imposé le silence en bloquant mon accès a son article. c’est pour cette raison que je m’adresse a vous par un moyen détourné. pouvez vous en dire plus sur cette asso qui effectivement me parait pas très clair.


    • Michael Gulaputih Michael Gulaputih 27 juin 15:33

      Pour m’excuser je mets un smiley


      • bob14 bob14 27 juin 17:12

        bof..faut bien nourrir les lions du désert !


        • George L. ZETER George L. ZETER 27 juin 17:18

          @bob14

          J’adore la belle humanité qui se dégage au travers des messages venus des lecteurs... et des comme le votre je vais en recevoir une palanquée... Je suis certain que les « lions du désert » ont plus d’empathie que pas mal d’entre vous.
          à salut !
          gz

        • Albert123 27 juin 17:51

          @George L. ZETER

          vous confondez empathie et sympathie, 

          on peut très bien comprendre la souffrance d’autrui sans vouloir en assumez la responsabilité ni la porter sur ses épaules, c’est le principe même de l’empathie,

          le cynisme et l’humour noir sont par ailleurs une soupape bien connue des individus les plus empathiques.

          et il faut bien des gens peu sympathiques pour récurer les chiottes laissés sales par des gens au final pas très empathiques qui se cachent derrière leur indignation de surface et leur humanisme de supermarché pour nous fourguer leur vision fantasque du monde.

        • kader kader 1er juillet 20:34

          @George L. ZETER

          tu veux nous faire dire quoi ? que l’Algérie c’est des salops ?
          parle nous de la Libye et de la Palestine de l’Irak aussi

          l’Algérie ne veut pas de migrant et ne t’inquiète pas tout le monde le sait AUCUN ne passe par l’Algérie.

          Le problème dont tu parles n’existe pas.

          Tu utilises la même méthode que la télé, un reportage tres orientés même si il date de 30 ans... et on doit s’effondrer en larme ?

          C’est pour cela que 55% des gens ne regardent pas la télé.. c’est devenu nul.

        • V_Parlier V_Parlier 27 juin 17:40

          Cher auteur, vous devez avoir rêvé tout ça ! Moi on m’a toujours appris que seuls les français étaient de vilains racistes impitoyables et consanguins alors qu’au Maghreb ils sont bien plus sympas et ouverts. Vous devez avoir inventé tout ça, parole de mitterandollandosarkomacroniste !


          • El_Arabi_El_Acil El_Arabi_El_Acil 27 juin 18:13
            DES MAROCAINS DEMANDENT ASILE A L’ ALGERIE 
             
                    Soyez les BIENVENUS frères Marocains.               
             
            Le morceau de pain d’1 personne peut être partagé entre 2 personnes et , de plus, notre hospitalité est légendaire et c’est CECI la véritable image de l’islam , image dévoyée par les islamophobes .
            Je me rappellerai éternellement des vagues de fugitifs Syriens que l’Algérie s’est faite l’honneur d’ accueillir. Il ne pouvait y avoir de foyers -SURTOUT durant les Ramadhan précédents- n’ayant pas hébergé ces familles qui ont fui les monstres qui utilisaient l’Islam pour perpétrer leurs crimes sur des gens qui ne demandaient qu’à vivre en paix sur leur propre terre.
            Et la propagande d’une certaine presse de la rive nord de la mer bleue, profite - encore et toujours - de la souffrance de ces pauvres gens pour lâcher son venin sur notre pays. Et, comme notre pays dérange , cette presse fait croire que les autorités ont carrément abandonné les subsahariens de retour chez eux.... en plein désert et ....par une chaleur des plus torride.
            Pour éviter d’être vulgaire, je vous laisse le soin de « choisir » le qualificatif qui conviendrait le mieux à ces scribouillards de service. 

            A l’heure où j’écris ces mots , un autre appel - sur Youtube- émane d’une autre Marocaine



                • Jean Roque Jean Roque 27 juin 18:29

                   
                   
                  ON BAISE LES PEUPLES PAR LEUR EMPATHIE (Kropotkine)
                   
                   
                  « Déjà les sociétés de singes, les plus élevées dans l’échelle animale, nous offrent une pratique de la solidarité des plus frappantes [... et aussi les rats !]
                  Le sens moral est en nous une faculté naturelle, tout comme le sens de l’odorat et le sens du toucher.[...]
                  Quant à la Loi, à la piété [antiraciste] et à la Religion, qui elles aussi ont prêché ce principe de solidarité, nous savons qu’elles l’ont simplement escamoté pour en couvrir leur marchandise - leur prescription à l’avantage du conquérant, de l’exploiteur, [du Seigneur Mondialiste], et du prêtre [le prébendier négrier du Capital, payé par lui à coté de la journalope...] »

                   
                   
                  Piotr Kropotkine - La morale anarchiste [modernisée]


                  • S.B. S.B. 27 juin 18:52

                    Article très intéressant, merci.


                    • OMAR 27 juin 20:41
                      Omar9
                      .
                      Bonjour G. L. Zeter : « Et c’est à la frontière que nous voyons ce qui motive cet article. ».
                      .
                      J’ai instantanément réagi à la lecture du titre de votre article, pas seulement en raison de l’Algérie, mais de ce « qu’aurait commis comme acte ignoble et inhumain l’ANP, l’armée algérienne ».
                      Et à sa a relecture, j’ai relevé des incohérences et affirmations qui, malheureusement, ternissent sa crédibilité :
                      .
                      A : Au poste frontalier : (situation des migrants)

                      1er-Votre affirmation citée supra est en totale contradiction avec le titre insidieux de votre article : les migrants étant rapatriés vers le pays de leur dernière provenance, et non pas vers l’Algérie !!!!
                      .
                      2ème-Les postes frontaliers algériens sont tous régis par des éléments de la PAF, jamais par des militaires..
                      De plus, pratiquement, dans tous les pays du monde, un poste frontalier fait systématiquement face à un autre poste frontalier. et dans ce cas, et au vu de la vidéo, les migrants, ont été reconduits vers le postez frontalier d’origine, et non pas abandonnés dans le désert algérien...

                      • George L. ZETER George L. ZETER 27 juin 22:22

                        @OMAR
                        bonjour omar, je racontes ce que j’ai vu en 1991, oui c’était bien des militaires, non, en dehors de borg moktar il n’y avait pas de poste frontière malien. les migrants venaient de l’afrique de l’ouest et essayaient de traverser l’algerie.


                      • V_Parlier V_Parlier 27 juin 22:46

                        @OMAR
                        Merci donc de confirmer que la France est parfaitement en droit de raccompagner ainsi tous les clandestins chez eux, à chaque fois qu’un (faux ?) naufrage est organisé en Méditerranée. On peut les sauver, les nourrir un petit coup, pas de problèmes, du moment qu’ils reviennent là-bas (car on nous dit que toute l’Afrique serait en guerre mais... j’ai comme des doutes...).


                      • OMAR 27 juin 23:15

                        Omar9

                        .
                        @George L. ZETER
                        .
                        Il existe dans l’ANP un corps d’armée appelé GGF : Groupement de Gardes-Frontieres.
                        Comme son nom l’indique, ce sont des soldats qui longent, par petits groupes, les frontières algériennes à dos de chameau et munis uniquement du strict minimum.
                        Ce que vous avez rencontré son des gendarmes.
                        Les militaires restent généralement cantonnés à Bordj Badji Mokhtar.
                        .
                        Enfin, il ,existe un poste frontière malien à égale distance de la frontière, par rapport à B.B.Mokhtar.
                        il s’agit de Taoudeni au Mali.
                        .
                        Mais admettez que les migrants n’ont pas été abandonné dans le désert algérien, mais en territoire malien...

                      • George L. ZETER George L. ZETER 27 juin 23:24

                        @OMAR
                        oui, les camions algériens ont chargés et conduit les migrants au mali : comme ce que j’ai vu a eu lieu il y a 27 ans je penses que les structures du poste frontière étaient bien différentes qu’aujourd’hui. je suis affirmatif, en ce temps là il n’y avait aucun poste frontière malien !


                      • OMAR 27 juin 23:37
                        Omar9
                        .
                        Bonsoir @V_Parlier
                        .
                        Merci de présenter un seul de mes commentaires qui encourage la migration ou dénie à la France ou à n’importe quel état du monde son droit de gérer tout flux migratoire qu’il subit.
                        .
                        Seulement, il est essentiel que ce droit s’exerce dans le respect le plus élémentaire de tout migrant.

                        Et dans cette perspective, malgré tous les malheurs et aléas que subissent les migrants, l’Occident se comporte de la manière la plus digne, la plus exemplaire...

                      • OMAR 27 juin 20:42
                        Omar9
                        .
                        @G. L. Zeter : « ..pourtant je continue de l’ouvrir, sans une seconde baisser les yeux devant ce trou du cul.. ».
                        .
                        B : Au poste frontalier : (vos réactions)

                        Tout en reconnaissant votre courage et votre humanité, j’aurai aimé vous voir à la frontière entre les USA et le Mexique, où des actes plus inqualifiables se produisent, « l’ouvrir » comme vous sembliez l’affirmer.
                        Ou plus proche, juste en Belgique, où des enfants de moins cinq (5) ans, sont séparés de leurs parents puis mis dans des centres :
                        .
                        Quant aux « trous du cul », ils ne font qu’appliquer les directives qui leur sont transmises et ils ont raison de vous préciser la souveraineté de leurs actes et décisions..

                        • George L. ZETER George L. ZETER 27 juin 22:25

                          @OMAR
                          cela se passait en 1991, il faut croire qu’en ce temps les relations meme houleuses se resolvaient autrement ; et oui, ce lieutenant agissait en trou du cul, simplement par les maltraitances subies par les migrants


                        • OMAR 27 juin 23:21
                          Omar9
                          .
                          @George L. ZETER
                          .
                          Encore un fois, je déplore, dénonce et condamne ce genre de comportements ignobles et inhumains.
                          .
                          Mais je peux vous rassurer, ce « trou du cul » n’est nullement représentatif de l’ANP...
                          .
                          Sauf que vous parlez d’événements d’il y a 27 ans....
                          Mais pas ce qui se trame actuellemnt par exemple à la frontière américano-méxicaine...

                        • George L. ZETER George L. ZETER 27 juin 23:30

                          @OMAR
                          il se trouve que je suis franco americain qui a vécu presque toute ma vie adulte en Californie, alors le poste à Tijuana je connais... cependant, je me demande ce que la situation de ce poste frontière à avoir avec le sujet de l’article ? oui, être latino et passer la frontière des gringos n’est pas une sinécure, mais c’est un peu partout pareil, sauf que dans le sud algérien, je parles du désert du sahara...


                        • OMAR 27 juin 20:52
                          Omar9
                          .
                          @G. L. Zeter : « Les autorités militaires traitent les africains de l’ouest comme moins bien que du bétail. ».
                          .
                          C ;Les conditions de rapatriement des migrants :

                          Je dénonce et condamne vigoureusement et fermement tout acte commis par des éléments d’une quelconque institution étatique, visant à humilier, blesser, rabaisser, faire souffrir physiquement et/ou moralement un individu juste pour sa nationalité, situation sa religion, la couleur de sa peau, son état physique et tout autre raison qui ne génère aucune situation portant atteinte à la sécurité et sérénité des lieux.
                          .
                          Seulement, j’ai visionné votre vidéo de référence où la bande d’annonce d’un documentaire américain de fiction et le problème migratoire en Europe,occupent l’essentiel de votre lien :..
                          Car, hormis un convoi anonyme sur une route goudronnée,et une femme déplorant la perte de son bébé, c’est le vide....
                          .
                          Peut-etre qu’un petit de votre part sur place apporterait plus de consistance sur des faits relatés par une lointaine voix canadienne....


                          • George L. ZETER George L. ZETER 27 juin 22:27

                            @OMAR
                            bon, là vous etes hors sujet, le but de cet article est de montrer qu’une agence de presse découvre un problème vieux de plusieurs décennies, j’ai été témoin et relate ce que j’ai vu.


                          • OMAR 27 juin 23:29
                            Omar9
                            .
                            @George L. ZETER
                            .
                            C’est magnifique que cette agence de presse découvre un vieux problème vieux de plusieurs décennies.
                            .
                            Ne pensez-vous pas qu’elle aurait été plus inspirée de montrer ce qui se passe juste prés d’elle, à la frontière américano-mexicaine ?
                            .
                            Ou mieux encore dans sa propre frontière :
                            Lisez ce qu’il est advenue à une touriste française qui a traversée la frontière américaine par mégarde :
                             ;
                            C’est pas bien de chercher l’inhumanité uniquement chez autrui....

                          • zygzornifle zygzornifle 28 juin 07:18

                            ça y est , c’est encore de notre faute si l’armée algérienne se comporte de cette manière ? Faut culpabiliser une fois de plus le mougeon ....


                            Haaaa, mais les ONG ne vont pas foutre leur merde la bas , trop peur de se retrouver a poil en plein désert. 


                            • Eric F Eric F 30 juin 10:24

                              @zygzornifle

                              Justement, l’article relate un renvoi de migrants dans des conditions bien plus drastiques que ce que l’on reproche à certains pays occidentaux.
                              Le but de ces pratiques autoritaires était certainement de décourager l’établissement d’un canal de migration, un « message » adressé aux pays d’origine. C’est cette question de « message » de fermenté qui est actuellement en débat entre les pays européens : si un bateau passe, une noria s’instaure.

                            • Dom66 Dom66 1er juillet 14:25

                              @zygzornifle

                              +++

                              Et dire que des connards on tués Kadhafi


                            • zygzornifle zygzornifle 1er juillet 17:16

                              @Dom66


                              C’est Sarkozy qui a fait tuer Kadhafi .....

                            • gardiole 28 juin 08:20
                              Ce Youtubeur s’exprime à propos d’une récente affaire d’« abandon de migrants dans le désert ». Je résume : ces migrants sont arrivés à la frontière avec l’Algérie en passant par le désert et ont été renvoyés par le même chemin par les garde-frontière.
                              Je n’ai pas d’autre information sur cette affaire.

                              • karim 28 juin 08:42

                                Et il suffit enfin de rappeler les déclarations de Pascal Reyntjens, le chef de mission de l’Organisation internationale des migrants en Algérie qui, dans une déclaration à L’Expression (journal francophone algerien) a clairement déclaré « la migration est une question de souveraineté nationale. Tout Etat qui a des ressortissants tiers en situation irrégulière sur son territoire national a tout à fait le droit d’organiser le rapatriement de ces migrants. Et c’est ce qui se fait un peu partout à travers le monde d’ailleurs ».


                                • George L. ZETER George L. ZETER 28 juin 09:13

                                  @karim
                                  si vous avez bien lu je parles des conditions inhumaines où sont emprisonnés les migrants ; et tristement c’est un peu partout la même chose dans chaque pays... sinon, oui, les frontieres doivent etre controlées.


                                • zygzornifle zygzornifle 28 juin 09:00

                                  Une frontière sert a refouler les indésirables , autrement elle ne sert a rien ....


                                  • George L. ZETER George L. ZETER 28 juin 09:13

                                    @zygzornifle
                                    si vous avez bien lu je parles des conditions inhumaines où sont emprisonnés les migrants ; et tristement c’est un peu partout la même chose dans chaque pays... sinon, oui, les frontieres doivent etre controlées.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès