• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Abstention aux élections : Simone Weil avait raison sur le système des (...)

Abstention aux élections : Simone Weil avait raison sur le système des partis

Simone Weil Relire les textes de la première moitié du XXème siècle permet de constater l'intelligence visionnaire de certains auteurs, un peu tombés dans l'oubli. C'est le cas de la philosophe anarchiste et chrétienne convertie Simone Weil, dont les oeuvres souffrent en France de la concurrence avec une quasi-homonyme qui l'a médiatiquement vampirisé.

Contemporaine de la crise des années 1930 et de la montée des totalitarismes, elle nous a livré un essai d'anthologie qu'il est utile de relire en cette période de rejet du système électoral par nos compatriotes. Les 70% d'abstentionnistes ont-ils lu Note sur la suppression générale des partis politiques ? Leur attitude est la parfaite illustration des recommandations de cette militante de la liberté de conscience, engagée auprès des républicains espagnols dont elle n'hésita pas à critiquer les excès, puis brièvement dans la résistance avant de s'exiler en Angleterre où elle s'éteindra en 1943 terrassée par la maladie.

Simone Weil, c'est l'esprit critique en toute liberté, les hommes et les femmes libres plutôt que les clans, les carcans idéologiques, le sectarisme et le conformisme. En Espagne, elle n'hésitera pas à dénoncer les actes de brigandage de ses camarades, les rangeant au même niveau que les exactions des phalangistes. Dans son plaidoyer, elle a rappelé les liens psychologiques entre extrêmistes, la même violence, le même refus des opinions contraires : en 1932, quand un communiste et un nazi se croisaient dans une rue allemande, ils tombaient souvent d'accord sur l'essentiel.

Vivre libre dans sa tête ou mourir, affirmait-elle pour résumer. A notre époque où le peuple rejette les partis, leurs combines, leur mépris de l'intérêt général au profit de l'enrichissement de quelques uns par des postes de rentiers, il faut redécouvrir Simone Weil, beaucoup plus subversive par sa contestation de la fausse démocratie que son homonyme libérale-conservatrice concentrée sur les débats sociétaux.

D'ailleurs la question de l'IVG et de la PMA ne sont-elles pas un exemple des conclusions de Simone Weil ? Vous êtes pour, donc vous votez pour les uns ; vous êtes contre, donc vous militez chez les autres. Une idiotie, quand on connait la complexité de la pensée humaine. Il y a trente ans votre narrateur lisait le Charlie-Hebdo qui venait de reparaitre, car il y avait justement du Simone Weil dans les éditos de Philippe Val. Pour autant, je ne votais pas à gauche car je ne partageais pas l'ensemble du contenu vendu par les PS et compagnie. Les autres partis ressemblaient à des sectes clientélistes. Le PCF pour les petits fonctionnaires, le RPR pour les commerçants et les retraités, le FN pour les pieds-noirs et les anciens combattants. Il n'y avait rien de démocratique là-dedans, et les choses n'ont guère évolué. On lit pour s'informer, débattre et se divertir, ce qui est la fonction d'un journal satirique. Mais qui lisait Charlie était à gauche, qui lisait le quotidien de Paris était à droite, un clivage qui ne reflétait pourtant pas la diversité des lecteurs, or les médias raisonnaient ainsi.

Les français en ont assez des clivages qui ne correspondent plus à aucune réalité, et qui les empêchent d'aborder les vraies questions de société. Et si faire de la politique aujourd'hui, c'était d'abord être libre de penser, d'agir, de lire ce que l'on veut ? De s'engager librement pour une cause en conservant son esprit critique ? D'aborder l'actualité par la mise en perspective ?

Certains diront que Simone Weil, par son intelligence et sa liberté d'action, était complotiste et agitateuse d'angoisse, les deux sophismes à la mode pour désigner les esprits non-conformistes. Sans doute aurait-elle assumé ces qualificatifs provenant des chiens de garde d'un système qu'elle a dénoncé durant sa courte existence. Relire sa Note sur la suppression générale des partis politiques est une bouffée d'air pur dont nous aurions tort de nous priver.

 

Note sur la suppression generale des partis politiques - SIMONE WEIL -  9782081408746 - Sciences Humaines - Art - Culture - Société - Livre

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.08/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

42 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 1er juillet 19:15

    Chère Simone Weil...

    Elle repose toujours dans le petit cimetière d’Ashford dans la bienheureuse indifférence de la France, il me serait pénible de la voir côtoyer certaines des repoussantes créatures qui peuplent le « temple » de la république...


    • Arogavox Arogavox 1er juillet 23:16

       Dans le remise en cause des partis politiques, pourquoi ne pas remonter à une époque bien antérieure encore à cette Simone Weil ? A savoir : au siècle des Lumières, avant même la Révolution Française, en 1762, avait été édité un essai, intitulé « Du contrat soscial » dans lequel on peut lire ce passage :

      Il y a souvent bien de la différence entre la volonté de tous et la volonté générale ; celle-ci ne regarde qu’à l’intérêt commun ; l’autre regarde à l’intérêt privé, et n’est qu’une somme de volontés particulières : mais ôtez de ces mêmes volontés les plus et les moins qui s’entre-détruisent , reste pour somme des différences la volonté générale.
      Si, quand le peuple suffisamment informé délibère, les citoyens n’avaient aucune communication entre eux, du grand nombre de petites différences résulterait toujours la volonté générale, et la délibération serait toujours bonne. Mais quand il se fait des brigues, des associations partielles aux dépens de la grande, la volonté de chacune de ces associations devient générale par rapport à ses membres, et particulière par rapport à l’État : on peut dire alors qu’il n’y a plus autant de votants que d’hommes, mais seulement autant que d’associations. Les différences deviennent moins nombreuses et donnent un résultat moins général. Enfin quand une de ces associations est si grande qu’elle l’emporte sur toutes les autres, vous n’avez plus pour résultat une somme de petites différences, mais une différence unique ; alors il n’y a plus de volonté générale, et l’avis qui l’emporte n’est qu’un avis particulier.

       Il suffit de bien comprendre qu’à cette époque le vocable « parti politique » n’étant pas encore de mise, on utilisait plutôt le mot « brigue » ...


      • Arogavox Arogavox 1er juillet 23:42

        Nota Bene crucial (pour éviter le contre-sens malheureusement devenu habituel aujourd’hui de n’évaluer le caractère ’démocratique’ d’une décision politique qu’à l’aune d’un ’Intérêt général’ présupposé, mais jamais précisé ni justifié) :

         dans la citation précédente, tout de suite après avoir évoqué un distinguo entre ’intérêt commun’ et ’intérêt privé’ l’auteur revient très justement à la question qui surplombe logiquement cette notion d’intérêt : à savoir celle des volontés (particulières ou générale). 
         Ailleurs que dans une visée démocratique, des esprits aristocratiques peuvent sans doute s’imaginer (ou ’vendre’) l’idée éthérée d’un intérêt-général-dans-un-absolu-accessible-à-leurs-esprits-supérieurs ( Pas difficile aussi de faire le rapprochement avec certain scientisme inconscient de ses propres croyances ) ;

         mais l’acception étymologique du concept démocratique ne peut que disqualifier toute idée d’un Intérêt Général qui ne découlerait pas nécessairement et immédiatement de la Volonté Générale (fût-elle changeante et, peut-être quelque peu versatile ...) 


      • zygzornifle zygzornifle 2 juillet 08:13

        Les partis politique comme les religions sont composés en partie de déséquilibrés prêts a en découdre .... 


        • L'apostilleur L’apostilleur 2 juillet 20:53

          @zygzornifle

          ... surtout chez les sectaires retranchés dans leur microcosme 



          • Vivre est un village Vivre est un village 2 juillet 08:57

            Les français en ont assez des clivages qui ne correspondent plus à aucune réalité, et qui les empêchent d’aborder les vraies questions de société. Et si faire de la politique aujourd’hui, c’était d’abord être libre de penser, d’agir, de lire ce que l’on veut ? De s’engager librement pour une cause en conservant son esprit critique ? D’aborder l’actualité par la mise en perspective ?

            Vive François Boulo !!!

            http://www.editionslesliensquiliberent.fr/livre-Reprendre_le_pouvoir-9791020907585-1-1-0-1.html

            A bientôt.

            Amitié.


            • Captain Marlo Captain Marlo 2 juillet 19:06

              @Vivre est un village

              J’aime bien François Boulo, il défend les Gilets jaunes, il critique l’ UE, mais à ma connaissance, il ne propose pas d’en sortir.

              Il compare avec les USA, ce qui n’a aucun sens. Les USA sont un pays souverain. Ils disposent de tous les droits régaliens, ils gèrent leur monnaie, leurs frontières, leur budget, leurs lois, leur Défense et leur politique étrangère.

              La France ne dispose plus de ces droits régaliens. Elle les a transférés, via les Traités européens, aux Institutions européennes, élues par personne.


            • mmbbb 2 juillet 10:12

              Nous retombons dans le système des partis qui a fait couler la IV république .

              Le paradoxe est qu’ un président comme Macron est un Napoléon sans armée , Il n est pas le seul Depuis Sarko les présidents sont élus par défauts 

              Je ferais référence à une autre femme disparue , il y a un an , Coralie Delaume ayant écrit un essai sur la sécession des élites .

              Il serait important d etablir un référendum comme en Suisse mais les Francais sont ils assez mature !

              Il est vrai que nous avons une crise de la démocratie mais lors de la prochaine cela ne semble guère interpeller les candidats qui sont sur le même mode de pensée .


              • eddofr eddofr 2 juillet 12:00

                @mmbbb

                Je me souviens d’un pédiatre, je ne sais plus lequel, qui disait que la seule chose qui empêche un enfant de devenir adulte c’est l’infantilisation que lui imposent les adultes (il ne l’a peut-être pas dit exactement comme ça, mais c’est comme ça que je l’ai compris).

                Donnons aux Français les outils pour décider et, au pire après quelques « décisions irréfléchies », ils deviendront assez adultes pour décider en conscience.

                Tous les contremaîtres le savent, on apprends pas à un ouvrier à se servir d’un outil avant de lui avoir mis dans les mains.

                L’outil précède le savoir faire.


              • HELIOS HELIOS 2 juillet 14:58

                @eddofr

                ... pas d’accord !

                L’outil est crée et est utilisé parce qu’il répond a un besoin... de faisabilité, de facilité, d’efficacité etc !

                Votre réflexion vient sans doute du fait que l’outil existe déjà.

                Les français sauront utiliser l’outil comme il convient le jour où cet outil ne sera pas détourné, soit préalablement a son usage, soit posterieurement.

                Le vote est un exemple parfait, et les français l’utilisent de moins en moins parce que le choix des candidats n’est pas possible préalablement

                Le référendum est aussi un exemple parfait, les français ont utilisé l’outil et le résultat fut detourné.... c’etait en 2005. et pour cette dernière election pres d’un français sur 3 a voté bien qu’il sait que son choix ne sera pas suivi d’actes.


              • Captain Marlo Captain Marlo 2 juillet 18:19

                @mmbbb
                Il serait important d etablir un référendum comme en Suisse mais les Francais sont ils assez mature !

                Le Référendum d’Initiative Populaire est dans le programme de l’UPR depuis 2012.
                Mais pour cela, il faut comme la Suisse, être un pays souverain et sortir de l’ UE, comme l’a fait la GB. Il faut que les choix et les décisions soient prises en France.

                En restant dans l’UE, il ne peut y avoir aucune démocratie, car le vrai pouvoir n’est plus à Paris, mais à Bruxelles, à Francfort et à Washington pour l’Otan.
                La démocratie, c’est voter pour des gens qui peuvent décider.

                Nous votons pour des gens qui n’ont plus la main, nous votons pour de petits gouverneurs de régions ou de la Province France, Emmanuel Todd explique très bien cela dans son bilan des élections régionales.


              • Captain Marlo Captain Marlo 2 juillet 18:30

                @eddofr
                L’outil précède le savoir faire.

                Je ne crois pas qu’il s’agisse d’outils, mais d’informations sur le fonctionnement du système. Depuis au moins 30 ans, les médias et la classe politique jouent une pièce de théâtre : ils font croire que les décisions essentielles sont prises en France, et que Macron décide de tout. Pipeau & pipeautron !

                Macron ne décide que de la couleur des rideaux de l’ Elysée !
                Il reçoit chaque année une feuille de route de Bruxelles à appliquer, les GOPé, comme tous les présidents des 27 pays européens. Et comme la soupe est bonne, les Politiques, les Députés, les Sénateurs etc, perpétuent la pièce de théâtre....


              • ZXSpect ZXSpect 2 juillet 18:38

                @Captain Marlo
                .
                .
                « Pipeau & pipeautron ! »
                .
                .
                Cette expression me ravi, comme ce merveilleux Pipotron
                .
                http://www.pipotron.free.fr/
                .
                que je vous laisse découvrir et expérimenter !


              • Captain Marlo Captain Marlo 2 juillet 18:53

                @ZXSpect
                Cette expression me ravi, comme ce merveilleux Pipotron

                Oui, cela me fait penser à cet humoriste dont j’ai oublié le nom, et qui a fait cette courte vidéo sur la Sécu et les retraites !


              • Arogavox Arogavox 3 juillet 22:43

                @eddofr (2 juillet 12:00)

                 Merci de cette formulation :

                " la seule chose qui empêche un enfant de devenir adulte c’est l’infantilisation que lui imposent les adultes  [...]


                Donnons aux Français les outils pour décider et, au pire après quelques « décisions irréfléchies », ils deviendront assez adultes pour décider en conscience

                « 

                 Bien que tout de même réservé sur l’idée que l’outil précède le savoir faire (car un savoir-faire, voire un art, peut lui-même être à l’origine d’une invention ou amélioration d’outil),

                 je suis effectivement convaincu (cf »du Contrat social" ...) que le concept démocratique ne peut qu’être dévoyé si l’on ne comprend pas que le peuple doit s’approprier par lui-même (et non par des représentants/incarneurs ou par des élites seulement) la liberté d’expérimenter par lui-même les conséquences de sa Volonté Générale (fatalement mais heureusement fluctuante ou changeante) : le peuple doit subir les déconvenues de ses choix malheureux pour que son apprentissage soit vrai, librement vécu et pérenne.


              • zygzornifle zygzornifle 2 juillet 10:34

                La politique et la religion main dans la main pour créer des discordes allant jusqu’à la guerre ....


                • samt 2 juillet 11:05

                  Simone Weil était certainement aussi surdouée que son illustre frère de mathématicien. La flamme ardente de son âme a consumé trop vite son corps fragile. Elle nous a quitté trop tôt à 34 ans. Sa voix de la première moitié du vingtième siècle reste parfaitement d’actualité dans notre première moitié du 21ième siècle à redécouvrir...


                  • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 2 juillet 11:18

                    @Jean,

                      Vous me rappelez un de mes très vieux billets. « Au diable les partis »


                    • Captain Marlo Captain Marlo 2 juillet 18:48

                      @Réflexions du Miroir
                      Vous me rappelez un de mes très vieux billets. « Au diable les partis »


                      Et vous remplacez par quoi ? Les Mamamouchis européens (Commissaires européens, BCE, OTAN) ne sont élus par personne, c’est mieux ?

                      Mais là, personne ne dit rien, car l’UE est devenue la religion « de la Ste Vierge au drapeau bleu aux étoiles d’or, priez pour nous » !

                      Même les anarchistes ont besoin d’une organisation.


                    • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 3 juillet 09:44

                      @Captain Marlo,
                        Pas d’accord.
                        Je suis seul maitre chez moi.
                        Les autres sont ce qu’ils sont devenus, et moi je suis ce que je veux être.
                        Je n’ai jamais fait partie d’un parti. En fonction des programmes, j’ai déjà voté (puisque c’est obligatoire) pour tous les partis en dehors des partis extrémistes. C’est ainsi que je panache mon panache...  smiley
                        Je ne suis pas anarchiste, je suis solitaire et/ou solidaire.


                    •  C BARRATIER C BARRATIER 2 juillet 11:19

                      Philosophe engagée avec des vues claires de l’exploitation de l’homme par l’homme, je pense au film de jen Druon, « Quelques choses de notre histoire » avec ses opportuns comlentaires en voix off.

                      Engagée aussi dans la Résistance gaulliste à Londres, et en lutte contre le nazisme. En France elle aurait été arrêtée et déportée.


                      • Comme mon compagnon Olivier : il lisait Charlie Hebdo en même que LE PAN en Belgique. de gauche, proche de celui qui a participé à la fondation de Charlie Hebdo, : Raoul van Eigem, il préféra toujours se faire sa propre idée. un peu obsessionnel, Chaque fois qu’il voyait le mot : social dans un journal il le découpait (normal puisqu’il fut longtemps indépendant) (certains mots du vocabulaire l’énervait. Il les collait sur un papier dur pour en faire un tableau. C’était VRAIMENT un rigolo...refusait de voter... on le comprend. Décédé le jour de la Pentecôte, heureuse de le savoir à une très belle place dans le ciel judaïque : Sa grand-mère de s’appeler Simone..

                        Chemin de vie 8 / 26 : la transformation dans la loi du père.

                        Ange NITHAIAH - Sérénité / 25

                        Paracha Devarim (Paroles) / Deutéronome.

                        Décédé le 9/6/19 : Chavouot (Pentecôte juive).


                        • https://www.profession-gendarme.com/attali-prophete-ou-conspirateur/


                          Jacques Attali, 1981, alors conseiller de François Mitterrand, dans un livre d’entretiens de Michel Salomon, déclarait ceci :

                          “À l’avenir il s’agira de trouver un moyen de réduire la population. Nous commencerons par les vieux, car dès qu’il dépasse 60-65 ans l’homme vit plus longtemps qu’il ne produit et il coûte cher à la société.

                          Ensuite les faibles puis les inutiles qui n’apportent rien à la société car il y en aura de plus en plus, et surtout enfin les plus stupides. Une euthanasie ciblant ces groupes ; l’euthanasie devra être un instrument essentiel de nos sociétés futures, dans tous les cas de figure.

                          On ne pourra bien sûr pas exécuter les gens ou faire des camps. Nous nous en débarrasserons en leur faisant croire que c’est pour leur bien.

                          La population trop nombreuse, et pour la plupart inutile, c’est quelque chose d’économiquement trop coûteux. Sociétalement, il est également bien préférable que la machine humaine s’arrête brutalement plutôt qu’elle ne se détériore progressivement.

                          On ne pourra pas non plus faire passer des tests d’intelligence à des millions et des millions de gens, vous pensez bien !

                          Nous trouverons quelque chose ou le provoquerons, une pandémie qui cible certaines personnes, une crise économique réelle ou pas, un virus qui touchera les vieux ou les gros, peu importe, les faibles y succomberont, les peureux et les stupides y croiront et demanderont à être traités. Nous aurons pris soin d’avoir prévu le traitement, un traitement qui sera la solution.

                          La sélection des idiots se fera ainsi toute seule : ils iront d’eux-mêmes à l’abattoir.”

                          [ L’avenir de la vie – Jacques Attali, 1981 ]
                          Entretiens avec Michel Salomon, collection Les Visages de l’avenir, éditions Seghers.


                          • Tout était syncho : décédé le mois de naissance de son père, il l’a rejoint. Décédé le jour dit du soleil (un dimanche). Il était du signe du LION. Il existe un mouvement gnostique qui s’appelle le simonisme : WEIL : Souvent porté par des juifs askhénazes, c’est en général un nom de localité, fréquent en Allemagne, qui signifie ’domaine rural’ (latin villa). Une anagramme de Lewi (voir Lévy) est également possible dans certains cas. Variante. Simonisme : mouvement associé à Simon le magicien qui serait bien associé au signe du verseau (sa date de naissance : 3 février. Le v et le double w dans l’alphabet hébreux ; VAV. WAW pour le double w. Une verseau lunaire (la contradiction même...Signe du coq (THOTH HERMES. 


                            • Cette nuit j’ai rêvé qu’il déposait 12 langues de feu sur les 12 apôtres. Etrange que Simon le Magicien s’y trouve alors que Rome et de nombreux juifs le considérait comme hérétique...gnostique. En vérifiant de lire que les Simone sont fêtées le 28 octobre. Simone Tapie se souvient du jour ou sa fille avait découché : un 28 octobre 1954...


                              • Notre date de conception est aussi importante que notre date de naissance.


                                • Les naissances provoquées ne sont pas prise en compte..dans le salut divin...


                                  • McGurk McGurk 2 juillet 15:14

                                    Supprimer les partis ne résoudra jamais la crise globale que nous subissons depuis longtemps. Au contraire, cela ne fera que la renforcer en y mettant plus de confusion.

                                    Ce « système » ne fonctionne plus à cause de l’abandon des idéologies primaires qui guidaient ces blocs (droite/gauche/centre) puis de l’uniformisation des idées ainsi que des pratiques politiques en général.

                                    Cet effet de mimétisme est dû à la facilité des politiques d’obtenir toujours plus d’avantages et à leur lâcheté ne rien faire est plus facile de que laisser couler. Ce qui, en résumé, conduit à leur absence totale de vision d’avenir pour le peuple qu’ils prétendent « gouverner ».

                                    Dans un cadre vraiment démocratique, ce relâchement ne serait plus possible à cause de la surveillance des citoyens et de leur possibilité de « tirer la chasse » au moment des dérapages/où ça ne va plus.

                                    Mais, pour ce faire, il faut un système d’information délivrant...de vraies informations. Egalement une justice indépendante, une police au service des citoyens et une armée du peuple ça, encore, on l’a c’est déjà ça.

                                    La preuve en est qu’effacer, comme dernièrement, les étiquettes a provoqué (une fois encore) le désistement massif de la population, ne sachant plus pour qui ou pour quoi voter/pourquoi voter.

                                    Un parti de gauche dont la politique est identique ou presque à la droite, dont le principe même n’est pas le social, devrait être classé à droite. C’est logique et, pourtant, on classe le PS à gauche. Tout comme on met le RN en « extrême droite » alors qu’il a abandonné toutes ses idéologies dites « extrêmes » politiquement.


                                    • McGurk McGurk 2 juillet 15:15

                                      @McGurk

                                      *ne rien faire est plus facile que de résoudre les problèmes


                                    • Captain Marlo Captain Marlo 2 juillet 18:40

                                      @McGurk
                                      Mais, pour ce faire, il faut un système d’information délivrant...de vraies informations.

                                      C’est ce que prévoit le programme de l’ UPR au chapitre : « Pluralisme et indépendance de la presse ».

                                      Gavés de propagande et de mensonges, les citoyens ont le plus grand mal à comprendre les situations. Heureusement qu’il y a Internet, mais encore faut-il avoir le temps de faire des recherches...


                                    • McGurk McGurk 2 juillet 20:29

                                      @Captain Marlo

                                      J’en ai entendu parler, effectivement.

                                      Tant que les médias seront majoritairement détenus par quelques privilégiés, qu’ils n’appartiendront pas au peuple qui les financent, le ton restera toujours le même ainsi que les effets désastreux de la propagande sur la société.

                                      Hier par exemple, l’Obs rapportait que deux doses protégeait du « nouveau virus ». Sans preuves, sans réflexion, sans source fiable (les institutions européennes étant toujours aussi pourries). Journalisme de merde.



                                      • Amusant, perso : conçue entre le 7 et et 8 mars : jour de la fête de mon père : JEAN


                                        • Le hasard n’existe pas. La mère d’Olivier est née le jour de la conception de ma mère. Neuf mois de différence. 2 décembre 1933-2 septembre 1934, jour de pleine lune. 


                                          • Tous les astrologues d’être d’accord sur un point. Cinq cents ans : la dernière fois que PLUTON-SATURNE-JUPTER se trouvait en capricorne. Cancer-capricorne : l’axe des grands changement : la Renaissance et ses épidémies, comme celle de la danse de Saint-Guy à Strasbourg. 

                                            1518 : à la Bastille de Paris est, porte Saint-Antoine, fête de nuit donnée par le roi de France François Ier Et ma mère de porter le même nom de famille que François Premier. Une tapie (tapis) qui rencontre un Agulhon (aiguille). au moment où ma mère m’attendait (famille de tisserands, mes parents ont tissé à l’aiguille un tapis. 

                                            • Tout est sur le site de feeric : https://www.feeric-lieuxmagiques.com/index.php/2012-02-21-12-33-17. le même auteur qui a habité la maison d’enfance d’Olivier à Ville d’Avray, celle de COROT. 


                                              • 26ème commentaire bien sûr. Le divin nom en gématrie. 


                                                • zygzornifle zygzornifle 2 juillet 17:32
                                                  Aux prochaines élection je voterai pour ma machine a laver....Elle au moins propose un programme propre .....

                                                  • McGurk McGurk 2 juillet 18:04

                                                    @zygzornifle

                                                    Mieux vaut utiliser ce temps pour laver son linge sale.


                                                  • zygzornifle zygzornifle 2 juillet 17:32
                                                    Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs , des voleurs et des traîtres n’est pas victime !.... il est complice.(George Orwell)

                                                    N’attendez pas la solution de vos problèmes des hommes politiques puisque ce sont eux qui en sont la cause (Alain Madelin)


                                                    VOLTAIRE : « la politique est le moyen pour des hommes sans principes de diriger des hommes sans mémoire »......

                                                    • Arogavox Arogavox 3 juillet 23:00

                                                      @zygzornifle
                                                       Cette citation est certes bienvenue, mais ne saurait-on, maintenant que vous l’avez suffisamment répétée, essayer de l’adapter à des consciences constructives cherchant à co-inventer une étape d’après ?

                                                      Un peuple qui élit ... peut-il, en fait, prétendre viser à l’idéal démocratique ?

                                                       Des gens qui visent à un idéal démocratique peuvent-ils vouloir être ’dirigés’ (y compris par des prétentieux ’avec principes’) ?!
                                                       Peuvent-ils aussi croire que leurs problèmes puissent être dépassés par le concept d’une « La Solution » ?
                                                      ... 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité