• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Analyse du mouvement des Gilets Jaunes

Analyse du mouvement des Gilets Jaunes

Analyse du mouvement des Gilets Jaunes.

 

Alors que tout le monde pensait que l’esprit français, cet esprit de résistance, de lutte, de combat, était mis définitivement aux oubliettes, voilà qu’il ressort.

 

Non pas un 18 juin, mais un 17 novembre, le 17 novembre 2018. Ce jour, un samedi, jour où la majorité de la population est apte à manifester et à revendiquer, des milliers et même des millions de Français sortent dans la rue.

 

Ces Français venant de tous bords, de tous horizons, de toutes professions, bref l’universalité du peuple français était représentée. Ces propos sont dissonants à l’heure actuelle où une minorité incendiaire se victimise et jette de l’huile sur le feu du communautarisme.

 

Ces Français venant de cette France périphérique, ruraux ou non, souhaitant que cette partie de la France ne soit plus ignorée dans les décisions prises en haut..à Paris où siègent des énarques. Des énarques qui vous couvrent de gloire lorsqu’ils postulent pour accéder au poste de président. Car n’oublions jamais que c’est le peuple français qui choisit son Président et que ce dernier n’est que le locataire de l’Elysée. Encore faut-il que tout ceci soit respecté, sans magouilles, sans manque d’éthique et de morale.

 

Que recherchaient-ils, ces « gaulois » (c’est presque devenu une insulte !) qui bloquaient, tractaient, manifestaient ? Tout simplement de la reconnaissance, de la considération. La multitude de revendications pouvait se définir en trois points importants : une participation active dans la vie politique du pays, une justice fiscale et sociale, plus de pouvoir d’achat.

 

Ces demandes n’étaient-elles pas légitimes face à un président qui ne semble avoir comme ambition de nous transformer en robots aliénés dans une « start-up nation » ? Mais pour que la machine de cette « start-up » ne se grippe, on envoie d’autres robots. C’est là que nous avons vu, pu, assister à des scènes abracadabrantesques où les forces de l’ordre, chair à canon envoyée par tout gouvernement pour mater tout soulèvement populaire, charger, mutiler, éborgner, sans raison apparente. Tout cela avec la secrète et sournoise bénédiction des autorités publiques et sous couvert des ordres...du préfet de police de Paris, Didier Lallement, stratège paranoïaque décrié jusque dans ses rangs.

L’ancien préfet de police Michel Delpuech a été limogé pour la gestion de la manifestation du 16 mars 2019, pourquoi Monsieur Lallement est-il resté dans ses fonctions après la gestion calamiteuse de la manifestation du 16 novembre 2019 ?...

 

Le mouvement des Gilets Jaunes est l'émanation d'une colère profonde qui résulte de l'absence totale d'une véritable justice sociale (qui était pourtant au cœur du projet de Chaban-Delmas, et qui structurait la philosophie de la Nouvelle Société) et d'une déshumanisation totale de notre société !

Contrairement à ce que l’on pense, même si nous vivons dans l'ère du progrès technologique avec la numérisation, l'intelligence artificielle, nous avons subi depuis 45 ans une véritable régression sociale.

 

En effet, le progrès social n'a pas accompagné les progrès économiques , les inégalités croissantes, la pauvreté, la baisse du pouvoir d'achat, le déclassement social, le mal être au travail, la précarité, le surendettement, le mal -logement : ce n'est pas une fracture sociale contrairement à ce que nous raconte les médias et politiques en boucle mais des fractures sociales qui ont morcelés la cohésion sociale et nationale de la France.

 

Plus rien ne fédère les Français, aucun dessein, aucun projet de société , aucune ambition collective, les citoyens sont devenus des consommateurs, les partis politiques sont devenus des entreprises, cherchant à attirer des catégories d'électeurs pour prospérer ce qu'il reste de capital électoral afin d'assurer leur survie, la politique a perdu une partie de sa noblesse d'antan.

 

Petit à petit, l’esprit originel du mouvement des Gilets Jaunes s’est disloqué, laissant la place à des starlettes, des scènes désolantes de rendez-vous quotidien où le face-à-face avec les forces de l’ordre devenait la norme. Il est évidemment difficile de pardonner les blessures, les mutilations, les éborgnements, gratuits. Mais le fait de vouloir « tuer du flic » ne fera pas recouvrir l’œil de l’éborgné, la main du mutilé. Les policiers et les gendarmes n’ont pas la même liberté d’expression que nous. Ils ont un droit de réserve, ils sont sous les ordres, comme tout fonctionnaire, car oui ne l’oublions pas, ce sont des fonctionnaires (les gendarmes ont un statut militaire). Certains sont courageux de se rendre sur certains plateaux télé ou radio dénoncer la politique du chiffre, le naufrage de l’Institution Police, à l’image de la brave policière Maggy Biskupski (qui s’est hélas suicidée le 12 novembre 2018).

 

Il a donc souvent été reproché la tournure violente, assez radicale, du mouvement des gilets jaunes. Exceptons la récupération par des groupuscules extrémistes ( de droite comme de gauche), le libre service des casseurs, il faut comprendre les raisons de cette violence (de l’hiver 2018-2019) : l'absence de services publics de proximité, les scandales politico-financiers, les abus de gestion des deniers publics, la communication à outrance, la tyrannie des sondages et sans compter les politiques appliquées par les gouvernements successifs quelque soit la couleur (droite, gauche) : le lien de confiance entre citoyens et élus ou la classe politique est brisé depuis fort longtemps.

 

Chaque citoyen se sent méprisé, pas écouté, n'a pas sa part de " justice"dans la société française. Et sans compter l'absence de dialogue mis en place par Macron et sa majorité qui cherche à imiter Margaret Thatcher notamment avec la réforme des retraites.

 

La politique n'a plus cette dimension visionnaire, les citoyens ont besoin d’un chef d’État qui leur montre la voie à suivre pour que le fardeau de la souveraineté, de l’universalité, de la justice fiscale et sociale devienne ou redevienne un pays.


Moyenne des avis sur cet article :  3.14/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

73 réactions à cet article    


  • jakem jakem 14 septembre 08:17

    Les Jaunes avaient tout au début exprimé une indignation légitime, mais ils se sont très vite fait avoir par les gauchistes, anars, destructeurs , extrémistes de tout poil qui ne cherchent de toute façon jamais d’entente. Ils m’apparaissent comme les Palestiniens arabes qui se sont fait avoir par les terroristes d’Arafat et leurs successeurs. Ils n’ont aucun avenir.

    Au lieu de saccager les villes et d’empêcher des dizaines de milliers de gens de travailler, ils feraient mieux de se mobiliser pour une cause devenue urgente : désislamiser la France.

    Ce qui n’empêche aucun d’entre eux d’écrire aux députés, de publier des articles sur le Net, d’influencer les partis politiques existants ou d’en créer un, afin de réorienter la politique économique et sociale. Ni d’organiser des manifs le week-end, avec des manèges, des flonflons et des pétitions. Sans violences, sans injures, et avec des orateurs sachant s’exprimer de façon intelligible et correcte et élus représentants du mouvement.

    Ils réclament le RIC et ne sont même pas capables de l’appliquer eux-mêmes !

    A part le dégagisme du sidi von Mélenchovski, ils n’ont rien appris. Ils s’imaginent qu’il suffit de dire « maintenant on fait ça » pour que ça marche sans tenir compte des multiples points de vue de personnalités ayant un pouvoir et des nombreuses contraintes de toutes sortes.

    Ils n’ont même pas réalisé que cette diversité avec des exigences contradictoires et parfois très approximatives ou maximales ( je veux tout et tout de suite) existe en leur propre mouvement. Ceux qui l’ont compris sont partis et ils ont eu raison.


    • Traroth Traroth 15 septembre 15:56

      @jakem
      Voila bien le reproche de l’extrême-droite à l’encontre des Gilets Jaunes : ils ne sont pas les fachos que ladite extrême-droite espérait. En fait, les Gilets Jaunes sont la preuve éclatante que la France n’est pas telle que vous voulez, qu’elle n’a pas les mêmes monomanie que vous, et qu’il y a encore loin de la coupe aux lèvres pour Le Pen. Les Gilets Jaunes se sont finalement focalisés sur ce qui leur importe réellement : les sujets sociaux, les institutions démocratiques.

      Pour les fachos, le retour à la réalité est rude. Tant mieux !


    • Traroth Traroth 17 septembre 11:34

      D’ailleurs Robert Ménard lui-même vient de dire que Le Pen ne gagnerait pas en 2022. S’il espère que Maréchal-Le Pen fasse mieux, il rêve en couleur !


    • Francis Francis 17 septembre 11:42

      @Traroth
       
       Si les mondialistes l’emportent sur Trump, en effet, MLP aura du mal à convaincre.


    • Traroth Traroth 25 septembre 14:45

      @Francis
      Quel rapport ? Vous croyez que les électeurs français se décident en fonction des élections étasuniennes ?


    • Extra Omnes Extra Omnes 14 septembre 08:22

      à force de mépriser les Gaulois, de les humilier, de les mutiler à coup de balles en caoutchouc, de les censurer sur tous les médias MMS et maintenant de les museler avec des bouts de papier ou de chiffon, le marquis (très) poudré et sa meute de robocops vont finir par engendrer une vraie guerre civile. Mais, n’est ce pas finalement son but et celui des marionnettistes qui le contrôlent ?


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 14 septembre 08:33

        Les gilets jaunes demandaient sur Internet et lors des manifestations la mise en place d’une « démocratie directe », et dans une tribune publiée le 2 décembre 2018, l’ouverture d’États généraux de la fiscalité, l’organisation fréquente de référendums sur les grandes orientations sociales et sociétales et l’adoption du scrutin proportionnel pour les élections législatives.

        À partir de décembre 2018, l’instauration d’un référendum d’initiative citoyenne (RIC) est devenue la principale revendication du mouvement pour pouvoir légiférer sans passer par le Parlement, la « démocratie directe » Suisse étant prise comme exemple.

        Quel que soit le système sociopolitique visé, resté flou, tout ça ne s’accorde guère avec l’idée d’un « chef d’état » providentiel évoqué en conclusion par l’auteur : « les citoyens ont besoin d’un chef d’État qui leur montre la voie à suivre ».

        Celui qui montre la voie se traduit en Italien par Dce (ducere = conduire), et en allemand par Führer (guide). Si l’idée, c’est « Ein Volk, ein Reich, ein Führer ! », vous pouvez garder vos avis pour vous.


        • Fergus Fergus 14 septembre 09:17

          Bonjour, Séraphin Lampion

          Sur ce dernier aspect, vous avez raison. 

          Pour ce qui est du RIC à la sauce Gilets jaunes, il s’est agi d’une illusion : organiser des référendums sur tout et n’importe quoi n’a pas de sens. Même en Suisse où il y a de nombreuses votations citoyennes chaque année, tous les sujets ne peuvent pas être abordés,

          Les Gilets jaunes se sont fourvoyés. D’une part en ne maintenant prioritairement l’exigence d’Etats Généraux. D’autre part, en refusant de mettre en place une procédure d’élection de portes-paroles dûment mandatés pour s’exprimer dans les médias.

          Le fourre-tout de samedi a montré que  le Covid aggravant les choses —, le mouvement n’existe plus.


        • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 14 septembre 09:27

          @Fergus

          « Tant qu’il n’y aura pas une révolution, il n’y aura pas de changement », estime Eric Drouet


        • Fergus Fergus 14 septembre 09:31

          @ Séraphin Lampion

          Le problème avec les révolutions qui versent dans l’affrontement violent est qu’elles débouchent trop souvent sur des régimes encore pires.


        • babelouest babelouest 14 septembre 09:43

          @Fergus comme d’habitude nous ne sommes pas d’accord. Je pense que vous n’avez pas compris le mécanisme qui doit mouvoir le RIC. Il ne s’agit pas, justement comme en Suisse, de faire des référendums à propos de tout ; ce très gros calibre de la Vraie Démocratie, lourd à mettre en place, doit servir à donner des limites aux actions des représentants des citoyens, un cadre à ne pas dépasser : ce qui n’est pas du tout le cas actuellement en raison de l’article 27 de la Constitution, première phrase : « Tout vote impératif est nul ».

          Ce n’est pas pour rien que depuis dix ans je peaufine une proposition de Constitution, même si je sais qu’elle est perfectible.
          https://ti1ca.com/jb5e6lio-2020-09-08-2020-09-08.pdf.html


        • jakem jakem 14 septembre 10:04

          @babelouest
          Moi aussi je voudrais comprendre ! 

          1 qui décide que le RIC existera ?
          2 puisque les Jaunes et Cie refusent l’Etat et les gens qui y sont, qui prendra la décision pour le rendre légal ?  ça se passera comment ? avec qui ? même moi je pourrais venir ?
          3 qui votera ? et pourquoi pas lui ?
          4 en cas de désaccord qui décidera ?
          5 qui organisera les élections ?
          6 sur quels critères ?
          7 en cas de fraude, que se passera-t-il ?
          8 qui proclamera les résultats ?
          9 qui devra rendre effectives les décisions prises ? je rappelle qu’on a dégagé tout le monde.
          10 qui surveillera ? qui rendra compte ? qui évaluera ? et s’il n’y-a pas d’accord ?

          Je sais ! je pinaille ! tout le monde sait et constate que tous ces braves gens sont tous d’accord entre eux et que tout sera mieux après. Aaamen !


        • cettegrenouilleci 14 septembre 10:22

          @jakem

          « Qui décide que le RIC existera ? »

          C’est le peuple qui en décidera, et qui l’imposera en retroussant ses manches, en rassemblant ses forces, en refusant de se laisser berner plus longtemps par les valets de gauche et de droite de l’oligarchie, prétendûment écolos ou souverainistes, qui s’entendent comme larrons en foire pour maintenir la France enfermée dans la dictature de l’Union Européenne, de l’euro et de l’Otan.

          Joindre ses efforts à ceux de l’UPR, ou rejoindre l’UPR qui a besoin de grandir, c’est faire un pas dans la bonne direction.


        • Fergus Fergus 14 septembre 10:37

          Bonjour, jakem

          Pinaillage, peut-être, mais excellentes questions !

          Qui plus est, je réaffirme ici que le RIC ne peut pas être LA solution sur un certain nombre de sujets régaliens comme la gestion des armées ou la politique extérieure du pays. Quasiment impossible également à mettre en place sur la politique financière.

          Bref, le RIC  auquel je suis favorable dans de nombreux domaines  n’est pas la panacée !


        • Aristide Aristide 14 septembre 10:59

          @Fergus

          Quels nombreux domaines ?


        • jakem jakem 14 septembre 11:42

          @Fergus
          Bonjour Fergus ! merci. Et je n’ai pas écrite toutes les questions ; par exemple : qui a le droit de parler au nom des RICiens ? qui a le droit de se présenter ? et pourquoi pas lui ?

          Grosso modo d’accord avec votre point de vue. Mais les hurleurs-casseurs-nihilistes qui réclament tout et n’importe quoi, je ne les supporte plus. 
          Et ils sont de toute façon incapables de répondre ne serait-ce qu’à une seule de mes questions sans provoquer une nouvelle manif d’insatisfaits.


        • jakem jakem 14 septembre 11:55

          @cettegrenouilleci
          Quel peuple ? qui parlera en son nom ?  et si 49% de CE peuple ne sont pas d’accord ?

          J’étais intéressé par les idées de l’UPR mais c’est fini. J’étais aussi ravi d’entendre « Brexit now ! ». Et j’entends des amis britanniques qui habitent ici me raconter comment c’était avant l’entrée dans l’UE ( je ne m’étais pas rendu compte de toutes ces contrariétés lors de mes premières visites en GB) et comment ça sera après. Et leurs problèmes ne sont pas finis. J’ai adoré écouter Farage mais c’est un menteur à l’abri de tous les problèmes. Et il n’a rien à proposer pour réduire ceux que le RU va connaître.

          Je suis tjrs anti-eurokratur et même favorable à la comparution devant un tribunal de tous les eurokraturistes, avec expédition en Sibérie pour ceux qui ont fait le plus de tort. Je fantasme ! quel plaisir, quelle jouissance ( un onanisme !) d’imaginer Barroso, Rumpuy, et tant d’autres, creuser la terre, transformer des troncs en allumettes, etc...

          Mais on ne peut pas se permettre une Francexit ( c’est LE mot que moi j’utilise).

          Il vaut mieux noyauter les institutions eurokraturistes et, dans quelques années, avoir un PR avec un Gvnt résolument français, sans s’opposer à des coopérations étroites avec pls pays, qui aura les moyens ( soutien populaire et politique) de refuser telle et telle contrainte.

          Le RIC sera alors une bonne méthode pour faire des choix nationaux.


        • babelouest babelouest 14 septembre 12:54

          @jakem
          Le RIC sera alors une bonne méthode pour faire des choix nationaux.

          Sans sortir de l’union ? Efforts inutiles : on n’a pas le droit dans le cadre de l’union, donc rien à faire, il faut en sortir d’abord, et de préférence tout de suite.


        • Attila Attila 14 septembre 12:54

          @cettegrenouilleci
          « Joindre ses efforts à ceux de l’UPR, ou rejoindre l’UPR qui a besoin de grandir, c’est faire un pas dans la bonne direction.  »
          L’UPR peut rassemble a condition qu’elle s’en tienne à la ligne de conduite définie au début : ne pas diviser les français par des prises de position sur des sujets clivants et les reporter après la sortie de l’UE. Les décisions sur ces sujets clivants devant faire l’objet de débats suivi de référendums.
          Un nouveau sujet très clivant vient d’apparaître, celui de la chloroquine et de Didier Raoult. François Asselineau avait réalisé une vidéo où je suis d’accord à 100% avec ses déclarations, notamment à la fin où il dit que les traitements possibles doivent subir une évaluation, sans prendre parti, donc :
          Qu’aurait fait François Asselineau face à l’épidémie de Covid-19 s’il avait été à l’Élysée ?
          .
          Puis, il a complètement changé de ligne de conduite en prenant ostensiblement parti pour le traitement à la chloroquine et pour Raoult. Du coup, les adhérents et sympathisants qui s’en tiennent aux résultats des études scientifiques rigoureuses et validées par la communauté scientifiques ne peuvent plus suivre Asselineau et l’UPR sur ce point. Il a d’ailleurs dû répondre à de nombreuses questions des adhérents sur ce sujet.
          6 juin 2020 : François Asselineau répond à vos questions
          .
          Surtout qu’il n’arrête pas de cliver en allant chercher des références foireuses comme France-Soir qui est un média en décrépitude essayant de se raccrocher aux branches avec une niche éditoriale : le petit groupe des adorateurs subjugués par la comédie de la rebellitude de Raoult et sa poudre de Perlimpinpin la chloroquine.
          ENQUÊTE EXCLUSIVE = L’efficacité in vitro de la chloroquine contre le coronavirus
          .
          Hydroxychloroquine, Olivier Véran et les membres du « haut conseil de la santé publique » doivent réautoriser l’utilisation de ce médicament et présenter leur démission collective
          .
          Il est lamentable de laisser Macron seul à dire ce qu’on doit entendre dans la bouche d’un homme d’État responsable : « Il n’appartient pas au président de la République de trancher des débats scientifiques, surtout avec des critères politiques. »

          .


        • cettegrenouilleci 14 septembre 13:40

          @jakem

          « Il vaut mieux noyauter les institutions eurokraturistes et , dans quelques années,avoir un PR avec un gvt résolument français, sans s’opposer à des coopérations étroites avec plusieurs pays, qui aura les moyens (soutien populaire et politique) de refuser telle et telle contraintes.

          Le RIC sera alors une bonne méthode pour faire des choix nationaux. »

          Merci pour ce commentaire.

          Vous évoquez le RIC comme un bon outil pour gouverner lorsque le gouvernement et le président seront résolument français, objectif qui pourrait être atteint par un noyautage des institutions mises en place par l’oligarchie euro-atlantique, (celles de l’Union Européenne).

          Parlez-vous du RIC en toutes matières, tel que le proposent les Gilets Jaunes ?

          Je ne le crois pas. Une telle disposition constitutionnelle ne serait pas tolérée dans le cadre de l’UE

          Le RIC dont vous parlez, il existe déjà dans la constitution française, dans les formes que l’UE (et l’oligarchie qu’elle sert exclusivement ) tolèrent à la rigueur : nombre de citoyens demandeurs du référendum impossible à atteindre dans les délais requis, restriction drastique des sujets pouvant être soumis au vote référendaire, absence de caractère contraignant pour le vote exprimé, ce sont en fait les élus qui décident en dernier ressort de l’application ou pas de la volonté populaire exprimée par le vote des citoyens, lorsqu’il s’agit d’enjeux essentiels comme la modification de la constitution.

          Or, de telles modifications ( de la constitution) seront nécessaires à tout gouvernement qui voudrait s’extraire en quoi que ce soit des injonctions de la Commission Européenne.

          Les limites objectives du référendum d’initiative partagée, telles que prévues dans le texte de la constitution actuelle de la France :

          "L’implication résiduelle du citoyen : le référendum d’initiative partagée

          La réforme constitutionnelle du 23 juillet 2008 a entendu attribuer au citoyen un rôle dans l’organisation du référendum de l’article 11, en ajoutant un alinéa selon lequel « un référendum portant sur un objet mentionné au premier alinéa peut être organisé à l’initiative d’un cinquième des membres du Parlement, soutenue par un dixième des électeurs inscrits sur les listes électorales. Cette initiative prend la forme d’une proposition de loi et ne peut avoir pour objet l’abrogation d’une disposition législative promulguée depuis moins d’un an. »

          Cependant, les conditions de mise en œuvre de cette procédure sont telles que le rôle du citoyen demeure en pratique très résiduel. D’abord, les citoyens n’interviennent que comme soutiens et non comme instigateurs du référendum. En outre, les conditions de seuil requises – 185 députés ou sénateurs et 4,5 millions d’électeurs – constituent des obstacles difficilement surmontables.

          Cette modification constitutionnelle de 2008 n’est entrée en vigueur que le 1er janvier 2015. Restée en sommeil jusqu’alors, elle pourrait être mise en œuvre prochainement pour la première fois. Le 9 avril 2019, 218 parlementaires ont signé une proposition de loi référendaire contre la privatisation d’Aéroports de Paris. Elle devra toutefois obtenir le soutien d’un dixième des électeurs pour pouvoir être mise en œuvre et aboutir à l’organisation d’un référendum.)« 



           »https://www.dgavocats.fr/droit-constitutionnel-ric-referendum/


          Je vous fais observer par ailleurs que les peuples qui se sont prononcés par référendum sur les dispositifs d’intégration dans l’UE se sont vu refuser le respect de leur décision majoritaire Irlande, Danemark, France.


          https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9f%C3%A9rendums_relatifs_%C3%A0_l%27Union_europ%C3%A9enne
           
          Ces peuples ont dû soit revoter de façon appropriée, comme les Danois et les Irlandais) , soit, comme les Français, prendre acte du fait que leurs élus (députés et sénateurs« ) se moquaient bien de la volonté populaire et choisissaient d’y tourner le dos en adoptant par voix parlementaire les dispositions que les électeurs avaient majoritairement rejetées par référendum.

          Vous dites »qu’on ne peut pas se permettre une Francexit".

          C’est tout le contraire.

          Des coopérations équilibrées dans tous les domaines (et d’abord en matière économique), mutuellement avantageuses, avec des pays non embrigadés dans l’UE,et même avec les pays qui sont déjà dans l’UE, sont out simplement interdites par les articles des traités de l’UE que chaque état membre est tenu d’appliquer. (libre circulation des capitaux, exemptions des obligations patronales d’un pays donné envers les travailleurs détachés, etc... c’est ça qui s’applique, obligatoirement.)

          Pour la France, pas de coopérations internationales mutuellement avantageuses avec d’autres états tant que nous restons enfermés dans la nasse de la dictature de l’UE, dont les institutions sont verrouillées pour satisfaire exclusivement les intérêts des grandes sociétés capitalistes et de l’oligarchie euro-atlantique.

          Sans la sortie rapide de la dictature de l’UE, de l’euro et de l’Otan, il est impossible de conduire en France une politique conforme à nos intérêts nationaux, à la satisfaction des besoins élémentaires de la population, à la préservation et au rétablissement de nos services publics.

          Dire le contraire, ce n’est pas seulement se bercer de douces illusions et s’exposer et exposer notre peuple à des désillusions amères (comme en Grèce), c’est mentir délibérément à nos concitoyens en essayant une fois de plus de leur faire prendre des vessies pour des lanternes.


        • cettegrenouilleci 14 septembre 14:37

          @Attila

          Bonjour Atila. Merci pour votre commentaire.

          Je comprends que vous puissiez ne pas être d’accord avec la façon qu’a eu François Asslineau d’aborder la crise sanitaire et les réponses qu’il convient d’y apporter, bien que je ne vous suive pas du tout sur ce terrain.

          Mais je trouve surprenant que vous puissiez estimer dans la proportion la plus infime qui soit qu’Emmanuel Macron serait le « seul à dire ce qu’on doit entendre dans la bouche d’un homme d’état responsable : [I n’appartient pas au président de la République de trancher des débats scientifiques, surtout pas avec des critères politiques.]

          N’est-ce pas exactement ce que fait Macron avec sa gestion de la crise sanitaire, même s’il prétend le contraire ????

          Quant à FA, il a donné à nos concitoyens des informations précieuses cachées par le pouvoir et par la clique politique servile qui participe directement à ce »pouvoir« illusoire entièrement soumis àaux intérêts de l’oligarchie et à l’UE, y compris pour ceux qui font faisant semblant d’être dans l’opposition et pour les médias aux ordres et qui relaient avec zèle la musique des sirènes européistes.

          Fa s’est élevé contre la décision du pouvoir politique d’imposer aux médecins des pratiques autoritaires, immorales, contraires à la déontologie médicale, en interdisant et en rendant impossible des prescriptions médicales faites dans l’intérêt des patients , prescriptions qui sont du seul ressort de l’autorité médicale et non du pouvoir politique. Il y a des décisions encore plus graves et encore plus criminelles que le retrait de l’hydroxychloroquine du marché !.................

          FA n’a pas décidé que l’hydroxychloroquine était le bon traitement et qu’il fallait obligatoirement le prescrire. Il a demandé que soit levée l’interdiction énoncée par le gouvernement de prescrire un médicament en libre accès depuis des décennies, utilisé par des centaines de milliers de nos concitoyens pour soigner d’autres pathologies, n’ayant quelques effets secondaires potentiels bien identifiés, et dont l’intérêt pour traiter les affections de type grippal a été largement documenté depuis plusieurs années.
          Le même gouvernement, qui interdit de fait l’usage de ce médicament recommande par ailleurs, en se cachant derrière »un conseil scientifique « bidon qui se déshonore chaque jour davantage par son ineptitude et sa soumission à des intérêts mafieux, l’usage d’un autre médicament, le »remdesivir« qui coûte cent fois plus cher et qui a évidemment les faveurs de Big Pharma et des médias.

          J’apprécie vos contributions aux débats sur agoravox, mais sur cette question, j’estime que vous êtes, sans vouloir vous offenser, complètement  »à côté de la plaque".

          S’il y a, en France, un responsable politique qui a montré sa capacité à affronter une crise grave et à prendre des décisions conformes aux intérêts de la nation dans une telle situation, c’est bien François Asselineau, ce n’est pas Emmanuel Macron, ni son pseudo conseil scientifique de pacotille qui ferait mieux d’aller écouter et soigner les patients plutôt que de se pavaner jour après jour devant les caméras de télévision.

          Cordiales salutations.


        • Attila Attila 14 septembre 15:11

          @cettegrenouilleci
          Je le répète, je suis entièrement d’accord avec François Asselineau dans la vidéo :
          Qu’aurait fait François Asselineau face à l’épidémie de Covid-19 s’il avait été à l’Élysée ?
          .
          Moi, pour m’informer sérieusement sur cette question, je laisse de côté les médias, les politiques et des sites comme Agagavox et je vais lire les discussions entre médecins où on peut aussi leur poser directement des questions ou leur faire des remarques.
          La prescription de chloroquine pour soigner la Covid-19 n’a jamais été interdite, les médecins ont le droit de prescrire des médicaments hors AMM. Mais ils le font sous leur responsabilité en respectant un certain nombre de règles légales. Sous leur responsabilité, cela veut dire qu’en cas d’accident dû au traitement c’est le médecin, lui-même qui est mis en cause et les médecins libéraux ne sont plus couverts par leurs assurances.
          Il y a un exemple récent : un décontractant musculaire, le baclofène, a été prescrit hors AMM pour soigner l’addiction a l’alcool. Cette prescription ayant montré son intérêt, les autorités sanitaire ont accordé une AMM au baclofène pour cet usage.
          Le problème pour la chloroquine est qu’elle n’a jamais montré d’efficacité contre la Covid-19 avec des études rigoureuses respectant les normes de la démarche scientifique. Je parle des normes scientifiques, pas des pseudo-études de Raoult ni de la méthode Coué de François Asselineau.
          .
          Quoi qu’il en soit, si les militants UPR continuent de pratiquer la politique de l’autruche sur cette question, vous allez vous retrouver entre inconditionnels fanatisés et devenir un repoussoir pour le citoyen ordinaire. Attendons 2022 et le recueil des signatures.

          .


        • Traroth Traroth 15 septembre 16:02

          @Fergus
          Ne faites pas semblant de ne pas comprendre. Personne ne veut organiser de RIC sur tous les sujets, c’est absurde, comme affirmation. Dans ce cas, on pourrait se passer de gouvernement et de parlement, et personne ne propose ça.

          C’est le simple fait que le peuple puisse s’emparer de tout sujet qu’il estime important qui fera que les gouvernements ne pourront plus le trahir. Les lois que refuse le peuple pourront être abolies, et les gouvernements cesseront donc d’en faire voter. Les lois que les gouvernants ne voudront pas faire voter pourront l’être quand même. Les gouvernants ne pourront plus machiner la constitution en douce, comme ils l’ont fait bien trop souvent depuis 1958. Les ministres et les députés qui s’obstineront à faire une politique contraire à la volonté du peuple pourront être destitués. Mais le but est finalement que ça soit le gouvernement et le parlement qui fassent le boulot. Simplement, ils devront le faire comme le veulent les Français, pas comme ça leur chante !


        • foufouille foufouille 15 septembre 16:06

          @Traroth

          Si ce devra être comme en Suisse sinon un ric est inutile.


        • Captain Marlo Captain Marlo 16 septembre 18:51

          @Attila
          Quoi qu’il en soit, si les militants UPR continuent de pratiquer la politique de l’autruche sur cette question, vous allez vous retrouver entre inconditionnels fanatisés et devenir un repoussoir pour le citoyen ordinaire. Attendons 2022 et le recueil des signatures.

          .
          « Inconditionnels fanatisés », et ta soeur !?

          Et puis cessez de nous insulter !
          Le repoussoir ce sont les gens comme vous, qui soutiennent les médecins financés par BigPharma, qui ont décidé que la chloroquine était non seulement inefficace mais dangereuse !
          .
          Savez-vous pourquoi il y a peu de Covid en Afrique ?
          Parce qu’ils prennent quotidiennement de la chloroquine contre le paludisme !
          .
          Savez-vous pourquoi il y a plus de cas positifs en France qu’ailleurs ?
          Parce que les labos français utilisent des normes qui multiplient les faux résultats.
          .
          Et savez-vous pourquoi les Suédois ont le moins de décès ?
          Parce qu’ils n’ont pas eu de confinement, ni de masques !
          .
          Si vous n’êtes pas capable de dialoguer dans un débat sans insulter les gens, on se demande pourquoi vous faites de la politique ?


        • foufouille foufouille 16 septembre 18:59

          @Captain Marlo

          mais si tu es un timbré qui aime la sucette de son dieu.

          moi expliquer toi mot simple, afric avoirb beaucoup jeuneueu résistant bcp maladie.

          toi comprendre neuneu à sucette.


        • Captain Marlo Captain Marlo 16 septembre 20:20

          @foufouille

          Vous étiez moins bavard du temps où Philippot était au FN !!


        • Captain Marlo Captain Marlo 17 septembre 07:15

          @Attila
          Quoi qu’il en soit, si les militants UPR continuent de pratiquer la politique de l’autruche sur cette question, vous allez vous retrouver entre inconditionnels fanatisés et devenir un repoussoir pour le citoyen ordinaire. Attendons 2022 et le recueil des signatures.


          .
          Vous ne savez plus quoi inventer pour discréditer Asselineau,l’UPR et les adhérents, quelle tristesse pour un ancien membre du Bureau National ... !
          .
          Vous accusez Asselineau d’avoir pris position pour le traitement de Raoult.
          Mais la santé n’est pas un sujet clivant, il y a unanimité !

          Sauf pour vous évidemment, qui défendez bec et ongles depuis des semaines les recommandations du Haut Conseil de la Santé publique et les affidés de BigPharma !
          .
          Les Français tiennent à leur système de santé comme à la prunelle de leurs yeux, pour être soignés correctement. S’il y a bien un domaine où la sortie de l’ UE est indispensable, c’est bien celui là ! Il n’y aucun clivage sur ce sujet entre l’UPR et les Français.


        • Attila Attila 17 septembre 10:57

          @Captain Marlo
          «  Didier Raoult confie avoir »une complicité intellectuelle« avec Emmanuel Macron »
          RTL

          .


        • Attila Attila 17 septembre 11:18

          @Captain Marlo
          Vous ne savez plus quoi inventer pour discréditer Asselineau,l’UPR et les adhérents, quelle tristesse pour un ancien membre du Bureau National ... ! "
          Qui ? Moi ancien membre du bureau national ?
          Je n’ai jamais été adhérent, j’ai juste donné quelques sous et voté pour.
          Oula !

          .


        • Attila Attila 17 septembre 11:44

          @Captain Marlo
          Je soutiens FA et l’UPR pour son analyse du fonctionnement de l’UE basée sur les preuves que sont les textes juridiques et pour les solutions qu’il préconise pour retrouver notre souveraineté et notre démocratie.
          Je les soutiens aussi pour la clarté et la cohérence de la stratégie.
          Je soutiens à 100% les déclarations de FA sur ce qu’il aurait fait s’il avait été à l’Élysée dans sa vidéo du 19 avril dans laquelle il ne prend pas parti en faveur de la chloroquine, il reste neutre et non-clivant.
          .
          Mais je ne peux pas cautionner son revirement à 180° en faveur de la chloroquine pour deux raisons :
          c’est un sujet qui divise les français et donc, prendre parti c’est rejeter ceux qui pensent autrement. Il ne respecte plus la stratégie de rassembler les français, ce n’est plus clair.
          en matière de santé, les décisions doivent se prendre en fonction des données acquises de la science. Au début de l’épidémie on ne savait pas et en l’absence de traitements éprouvés on pouvait prescrire de la chloroquine faute de mieux. Mais depuis, les résultats des études scientifiques rigoureuses validées sont tombés les uns après les autres et aucune de ces étude n’a trouvé d’efficacité à la chloroquine contre le coronavirus. L’opinion des cinglés d’Agagavox ou d’ailleurs ne compte évidemment pas.
          Le respect et la prise en compte des preuves scientifiques est un garde-fou. Prendre des décisions sans tenir compte de ces preuves scientifiques, pour des motivations idéologiques ou purement électoralistes est de la plus haute irresponsabilité. C’est hélas dans ce piège qu’est tombé François Asselineau après tant d’autres.

          .


        • Attila Attila 17 septembre 11:50

          @Captain Marlo
          Sauf pour vous évidemment, qui défendez bec et ongles depuis des semaines les recommandations du Haut Conseil de la Santé publique et les affidés de BigPharma ! "
          La croyance des fanatiques convaincus que c’est l’argent des labos qui a fait abandonner la chloroquine entre en conflit avec cette réalité que même les médecins qui luttent contre la corruption ne la prescrivent pas :
          — La revue Prescrire.
          — Un organisme de formation continue pour les médecins indépendant des labos fondé par des médecins, le Formindep.
          — De nombreuses communications du Dr Dominique Dupagne contre les conflits d’intérêt en médecine et ailleurs Lien
          — Et Irène Frachon contre Servier.
          Ces médecins qui luttent contre la corruption prescrivent-ils la chloroquine contre le coronavirus à leurs malades ? Pas du tout, ils sont scandalisés par le comportement de Raoult.

          .


        • Attila Attila 17 septembre 12:00

          @Captain Marlo
          Le seul médicament contre la covid-19 ayant prouvé une efficacité n’est même pas le remdesivir de Gilead, c’est la cortisone à 40 centimes d’euros le cachet.
          Alors l’accusation que les médecins seraient tous corrompus par les labos ne peut pas tenir, sauf dans la tête des cinglés.

          Les adultes raisonnables sont coincés entre deux groupes nuisibles :
          — Les puissances de l’argent avec leurs mercenaires : politiques corrompus et médias aux ordres suivis par des cohortes de bénis-oui-oui.
          — les fanatiques de la rebellitude, adorateurs du comédien marseillais qui chient sur la méthode scientifique et les réalités qui leur déplaisent.
          Les interrogations suscitées par l’influence de Gilead sur la conduite et l’interprétation des études apportent de l’eau au plus mauvais moulin qui soit : celui du complotisme qui fait considérer les détracteurs de l’hydroxychloroquine comme des émissaires stipendiés de l’industrie pharmaceutique et de Gilead en particulier. C’est un des effets secondaires des conflits d’intérêt : non seulement ils mettent l’intégrité de la science en danger , mais encore ils permettent aux populistes de s’appuyer sur un argumentaire du genre « tous pourris ». Il sera très difficile de faire reculer le populisme. Il pourrait être plus simple de réduire les conflits d’intérêt. "
          Remdesivir : peut-être… mais pas en réanimation

          .


        • Captain Marlo Captain Marlo 17 septembre 20:01

          @Attila
          Alors l’accusation que les médecins seraient tous corrompus par les labos ne peut pas tenir, sauf dans la tête des cinglés.


          .
          Le site FranceSoir.fr a publié ce 24 août un « Top 13 du classement des revenus récents versés par l’industrie pharmaceutique » aux professionnels de santé, source d’interrogations de l’auteur de l’article sur d’éventuels « conflits d’intérêt ».

          Les « cinglés » vous saluent bien !


        • Attila Attila 17 septembre 20:06

          @Captain Marlo
          «  Les « cinglés » vous saluent bien !  »
          Très bien : restez entre vous.

          .


        • cettegrenouilleci 17 septembre 21:02

          rl@Captain Marlo

          Bonjour Captain Marlo

          Les médecins ne sont pas tous corrompus. Sur ce point, Atila a tout à fait raison.

          Ce que je lis dans la presse, ce que je vois à la Télévision, ce que je lis sur internet m’amène même à constater que le corps des médecins est, de toutes les catégories professionnelles de la société, celui qui réagit le plus massivement, le plus sainement, le plus qualitativement qualitativement (ils sont bien placés pour cela) pour dénoncer l’incurie du pouvoir, les aberrations dangereuses et criminelles imposées à toutes les catégories de la population dans le cadre de la « gestion » de la « pandémie », et pour rassurer et conseiller la population..

          Il vous est arrivé de reprendre vertement notre ami Samy Levrai sur sa façon quelquefois cavalière de répondre aux contradicteurs qui interpellent l’UPR à propos de tel ou tel aspect de sa politique ou de son fonctionnement.

          Il est normal que des désaccords importants puissent exister entre les divers adhérents et sympathisants de l’UPR. C’est même dans l’ADN de l’UPR puisque l’organisation rassemble des personnes venant de toutes les sphères de l’échiquier politique représenté dans nos assemblées, en transcendant les clivages politiques traditionnels pour travailler ensemble à la réalisation d’un objectif commun : la sortie de la France de la dictature de l’UE, de l’euro et de l’Otan.

          Ce qui serait anormal, c’est que ces divergences de vues sur toutes sortes de questions autres (comme par exemple la gestion de la crise sanitaire) ne puissent pas s’exprimer librement.

          Je ne vois pas beaucoup de différence entre les recadrages musclés que Sammy utilise parfois à l’encontre des adversaires de l’UPR les plus agressifs à notre encontre, et votre façon traiter vos contradicteurs sur agoravox, en particulier depuis les péripéties survenues dans le sillage de la récente crise interne de l’UPR. 
          A cette différence près que, contrairement à vous, Sammy réserve ses commentaires les plus musclés aux ennemis de l’UPR et de son projet politique, chose que l’on peut comprendre voire même admettre et imiter quelquefois compte-tenu de la violence et de la malhonnêteté de certaines attaques menées contre l’UPR et ses dirigeants.

          Que le même ton soit utilisé à l’encontre d’adhérents ou de sympathisants de l’UPR qui sont en désaccord avec vos points de vue personnels ou votre façon de procéder me paraît tout à fait déplacé et contre-productif.


        • Attila Attila 17 septembre 21:14

          @Captain Marlo
          «  Les « cinglés » vous saluent bien ! »
          Ça, pour sûr, ça va plus trop bien dans la teuteute, me confondre avec un ancien membre du Bureau National de l’UPR alors que je n’ai jamais été adhérent :
          Vous ne savez plus quoi inventer pour discréditer Asselineau,l’UPR et les adhérents, quelle tristesse pour un ancien membre du Bureau National ... ! « Lien
          .
          Et s’enticher d’une idole macroniste, c’est pas mal non plus pour des prétendus rebelles :
           »Didier Raoult confie avoir une complicité intellectuelle avec Emmanuel Macron »RTL

          Alors, qui c’est la taupe macroniste ?
          «   » J’espère me tromper, mais à te voir défendre la politique sanitaire de Macron, tu me fais l’effet d’une taupe LREM qui est venu, comme les coucous, pondre ses œufs dans le nid des autres.... " Lien
          Donc, je défendrait la politique sanitaire de Macron. Ah bon.
          J’ai posté plusieurs fois le message disant que j’étais d’accord à 100% avec les déclarations de François Asselineau dans sa vidéo du 19 avril :
          Ici, ici aussi, , et , encore , et encore .
          Donc, si je suis d’accord à 100% avec l’action sanitaire qu’aurait mené FA et que, en même temps, je défendrait la politique sanitaire de Macron, c’est que les politiques sanitaires de FA et de Macron sont identiques, d’après ton affirmation.
          C’est idiot, n’est-ce pas ? Voilà ou on en arrive lorsqu’on veut imposer un point de vue indéfendable : on finit par dire n’importe quoi. "
          .
          Ça va vraiment pas dans ta tête.

          .


        • michalac michalac 20 septembre 14:03

          @cettegrenouilleci
          .
          Vous êtes d’une patience exemplaire avec la bêtise des uns et des autres... surtout des uns... Patience teintée d’une saine pondération...
          Je vous admire ! Si,si... vraiment...
          On pourrait presque croire que vous ne faites pas partie vous-même de cette engeance...
          .
          Seulement, vous semblez vouloir réserver cette dignité et cette intelligence aux seuls sympathisant de l’UPR... D’autres que ceux-là seraient-ils indignes d’autant d’égards ?
          Les sympathisants UPR ne recevraient alors que ce qu’ils méritent en retour...


        • cettegrenouilleci 26 septembre 12:52

          @michalac

          « ..../...vous semblez vouloir réserver cette dignité et cette intelligence aux seuls sympathisants de l’UPR... D’autres que ceux-là seraient-ils indignes d’autant d’égards ?... /... » 

          Bonjour michalac

          Je m’excuse de répondre avec retard à votre commentaire.

          Comme je l’ai déjà indiqué dans de nombreux commentaires, je suis convaincu que l’UPR ne détient pas à elle seule les clés de la sortie de la France de la dictature insupportable de l’UE, dictature qui est en fait celle de l’oligarchie dont l’UE est à la fois le faux-nez et le vrai visage. Un faux-nez et un visage hideux et repoussant de plus en plus difficile à dissimuler malgré le travail fiévreux et incessant des maquilleurs, des coiffeurs et des cosméticiens qui se penchent incessamment au chevet de l’UE et de ses valets, au propre comme au figuré.

          Les trolls qui patrouillent sur agoravox accomplissent une tâche qui s’apparente beaucoup à celles du coiffeur de Hollande ou de la maquilleuse de Macron...Pour eux non plus, l’UE ne regarde pas à la dépense, d’autant que ce sont les sans-dents qui paient l’addition.

          L’UPR ne prétend pas détenir ni se réserver l’exclusivité du combat contre la dictature de l’UE et pour le rétablissement de l’indépendance de la France. En tout cas, ce n’est pas dans le texte ni dans l’esprit de sa charte fondatrice.

          C’est ce texte fondateur qui m’a convaincu, en 2014, de rejoindre l’UPR et d’essayer de m’y rendre utile.

          L’UPR prône le rassemblement de nos concitoyens en transcendant les clivages politiques traditionnels devenus totalement inopérants puisque les ennemis d’hier (de l’extrême gauche à l’extrême droite) se retrouvent tous embarqués, de gré ou de force, dans la galère de la caution et du soutien à la politique mondialiste de l’oligarchie euro-atlantiste, politique qui s’exerce à travers les structures mises en place, et les dictats énoncés par, la dictature de l’UE (GOPE etc...).

          Il y en a d’autres qui prétendent détenir la clé miracle de la porte de sortie de la dictature de l’UE, porte qui se situerait à gauche et qui filtrerait le bon grain de l’ivraie, une porte dotée d’un logiciel ou d’un gardien interdisant le droit de passage et excluant du rassemblement nécessaire de notre peuple tous ceux qui ne seraient pas déjà convaincus, comme Georges Gastaud et le PRCF, que nul ne peut participer utilement à la libération de notre pays de la dictature de l’UE s’il n’a pas d’abord en poche son brevet d’ennemi inconditionnel du capitalisme dûment estampillé par le PRCF. [désolé pour la longueur de la phrase]

          Ce qui conduit cette organisation à soutenir, à l’occasion de l’élection présidentielle, un candidat comme JLM, arc-bouté sur le maintien de l’enfermement de la France et des Français dans l’UE !
          Allez comprendre....

          A l’UPR, c’est le peuple de France rassemblé que l’on estime seul capable de reprendre la Bastille d’aujourd’hui, celle qui a remplacé les fers du pouvoir dictatorial de la monarchie démantelé par nos aînés, une bastille qui se nomme désormais « Union Européenne », qui siège au parlement de Strasbourg aussi bien qu’au palais Bourbon et à l’Elysée, qui gangrène à tous les niveaux toutes nos institutions républicaines.

          C’est à la construction résolue, patiente et appliquée, du grand rassemblement populaire majoritaire qui est nécessaire que je m’efforce de contribuer modestement.

          Ce rassemblement populaire majoritaire anti-UE n’est pas la chose de l’UPR. Toutes les énergies individuelles et collectives, toutes les organisations petites et grandes, toutes les bonnes volontés sont nécessaires pour le constituer et le mettre en ordre de bataille. Chacun doit être tenace, pédagogue, rassembleur, patient et appliqué, inventif, réactif, conquérant, tolérant. La fierté d’avoir choisi le bon combat et d’avoir su reconnaître ses vrais amis et ses vrais alliés, si elle est légitime, doit se méfier des pièges de la fatuité, de la pédanterie, de l’esprit de chapelle, de la confiscation du pouvoir décisionnel.

          C’est une véritable intelligence collective qu’il faut tisser patiemment en donnant à chacun, aux individus comme aux organisations qui sont parties prenantes, les moyens de participer utilement à la bataille à la hauteur de ses capacités et de ses possibilités, y compris dans la définition des choix stratégiques à effectuer et dans la recherche et la mise en place des modalités appropriées au bon développement de la bataille, des batailles, petites et grandes.

          Dans un tel combat, les querelles de chapelles n’ont pas leur place, pas plus qu’elles n’en avaient pendant les durs combats de la Résistance menés autrefois
          par nos aînés.

          Le développement, à tous les étages,

          d’une synergie mettant en mouvement de façon cohérente toutes les forces qui choisissent de se rassembler pour libérer le pays de la dictature est l’une priorités présentes. Il ne suffit pas de se rassembler. Il faut construire une force consciente d’elle-même, solidement unifiée et déterminée.

          J’ajoute que , dans cette armée qui se lève, car elle est en train de se lever, ont leur place les organisations politiques qui ont fait fausse route et qui sont capables de s’amender parce que tel est le besoin objectif ressenti par leurs adhérents, telle est la nécessité historique de l’heure, tel est le constat amer que doivent faire adhérents, militants et sympathisants.

          Toutes ces organisations citoyennes ont leur place dans le grand mouvement de libération qui se construit, qui va se déployer, qui va nous aider à contribuer, chacun de notre mieux, à ré-ouvrir et à arpenter de nouveau en tous sens le « chemin des jours heureux ».

          Merci aux internautes qui ont eu la patience de lire ce billet jusqu’au bout.

          Cordiales salutations


        • Étirév 14 septembre 08:59

          Remplacez le terme « Cathares » par celui de « Gilets Jaunes », et changez « pouvoir religieux » par celui de « pouvoir politique », et vous découvrirez qu’à 800 ans d’intervale, les intêrets sont les mêmes, la persécution a la même origine et est toujours déléguée à des pantins, et le but des hommes et des femmes systématiquement persécutés et violentés, aspire au même dessein : les bienfaits d’une civilisation douce et affinée assurant aux hommes, avec la liberté et la prospérité, la tranquillité d’esprit et le bonheur de vivre.
          Les Cathares


          • zygzornifle zygzornifle 14 septembre 09:07

            Darmanin et ses légions sorties des enfers veillent au grain ....



            • babelouest babelouest 14 septembre 09:49

              @Séraphin Lampion nous le savons tous, EELV commence par le mot Europe, donc par une une dictature lointaine, impersonnelle, où l’écologie n’est qu’un prétexte pour imposer des mesures fort rentables pour les Grands Industriels avec les Droits de Polluer qui s’achètent et se vendent comme les Indulgences au XVe siècle.... paradoxal, non ?


            • cettegrenouilleci 14 septembre 09:59

              ch

              à l’auteur

              Bonjour Vincent Lagorio

              Votre dernier paragraphe semble contredire les propos qui le précèdent.

              Que voulez-vous dire lorsque vous évoquez « le fardeau de la souveraineté, de l’universalité, de la justice fiscale et sociale »....

              Vous parlez de la nécessité d’avoir un chef. Certes la qualité des hommes auxquels on confie le pilotage compte. Le peuple doit surtout reprendre ses affaires en mains propres et chasser les marchands du temple.

              Retrouver la souveraineté, c’est d’abord sortir de l’Union Européenne, de l’euro et de l’Otan et c’est débarrasser le pays et sa population de l’étreinte mortifère dans laquelle il est tenu prisonnier par l’oligarchie euro-atlantique et ses valets serviles et méprisables. Pour info, c’est ce que propose l’UPR.

              Ne pas toucher à cela, ne pas sortir de l’enfer de l’exploitation capitaliste débarrassée des limites et des protections que les peuples avaient mis en place dans le cadre de leurs nations, en particulier chez nous, en France, c’est se condamner à souffrir encore et encore, à voir le pays régresser et se détruire encore et encore, quelles que soit les qualités du chef placé aux commandes, quelle que soit la couleur de son drapeau.

              Bonne journée.


              • cettegrenouilleci 14 septembre 10:05

                @cettegrenouilleci à Valentin Lagorio

                Désolé pour l’erreur sur le prénom.


              • Valentin Lagorio Valentin Lagorio 16 septembre 09:30

                @cettegrenouilleci
                Bonjour. 
                Le mot fardeau, ici, je ne l’emploie pas pour désigner une charge pénible à supporter, au contraire. Je le vois plus pour désigner un petit bateau, et je voudrais donc que ce fardeau (métaphore pour désigner quelques Français comme nous qui sommes attachés et voulons le retour à la souveraineté nationale) devienne un paquebot qui se nomme France. 
                Il faut que je songe à arrêter un certain degré de lyrisme et que j’écrive plus directement. 
                Merci de votre remarque. 
                Bonne journée. 


              • Captain Marlo Captain Marlo 16 septembre 19:22

                @Valentin Lagorio

                Bonsoir, à mon avis le problème central des Gilets jaunes, c’est qu’ils se trompent de cible. Macron ne décide de rien, il reçoit chaque année sa feuille de route de la Commission européenne, libérale comme il se doit, puisque les Traités le sont !

                Mais comme tous les Partis, les syndicats et les médias leur répètent que c’est Macron qui décide de tout, ils se fourvoient. Les vrais maîtres de la France sont à Bruxelles, à Francfort pour la BCE. Et à Washington pour l’OTAN.

                La France avec le Traité de Maastricht a perdu la quasi totalité de ses droits souverains. Et ceux qui dirigent et décident ne sont élus par personne, mais désignés par les Gouvernements.

                La Commissaire européenne Viviane Reding a mis les points sur les i : « Il n’y a plus de politiques intérieures nationales ! ». Traduction en français courant : les Gouvernements et les élus nationaux ne décident de plus rien d’essentiel.

                •  

                Les GJ demandent du pouvoir d’achat ?
                Bruxelles demande le gel des salaires, des retraites, la fin du SMIC et des CDI, assortis d’une réforme du Droit du travail pour licencier plus facilement.

                C’est aussi l’euro qui permet de comprimer la masse salariale, en imposant la suppression des acquis sociaux petit à petit, sous prétexte de « compétitivité » !
                Mais silence radio, l’euro, c’est la vache sacrée des européistes ! Comme ils ne comprennent rien aux questions monétaires, on peut leur faire avaler n’importe quoi.



                Les Gilets jaunes demandent plus de démocratie ?

                Les Mamamouchis de Bruxelles se fichent complètement de l’avis des citoyens !
                Quand ils votent mal, on les fait revoter. Ou bien le Parlement, comme en 2007, décide le contraire du vote majoritaire ! Où est le problème ? Tout ce qui importe ce sont les Traités que la France a signé depuis le Traité de Rome...
                .
                En 2015, les Grecs ont voté contre l’austérité, ça n’a servi à rien.
                Junker leur a rappelé que leur Gouvernement avait voté les Traités !
                « Il ne peut y avoir de choix démocratiques contre les Traités européens ! »

              • foufouille foufouille 16 septembre 19:28

                @Captain Marlo

                voui c’est un complot mondial qui échoue depuis 100 ans à tuer tout le monde et interdire la sucette de ton dieu.


              • Aristide Aristide 14 septembre 10:57

                Les gilets jaunes ? Au mieux quelques dizaines de milliers de citoyens qui voudraient imposer leurs revendications au mépris de la souveraineté nationale incarné par nos parlementaires.

                Le pire a été l’attention électoraliste que le pouvoir en place a accordé à cette frange de la population au mépris de tous les autres citoyens. Pas étonnant que ces personnes se croient légitimes à revendiquer n’importe quoi !


                • McGurk McGurk 14 septembre 11:13

                  @Aristide

                  Logique de mange-merde...


                • foufouille foufouille 14 septembre 11:25

                  @Aristide

                  c’est certain que se faire gazé 20m après le départ attire du monde .........


                • jakem jakem 14 septembre 11:57

                  @Aristide
                  Ils ont quand même fait moins d’1% aux élections !  respect !


                • Aristide Aristide 14 septembre 12:07

                  @McGurk

                  C’est vrai que cela fait mal au cul au révolutionnaire en chaussons jaunes


                • McGurk McGurk 14 septembre 12:37

                  @Aristide

                  C’était la révolution douce.

                  Lorsque ça pètera vraiment, peu importe la couleur. Les Français en colère « iront chercher » les responsables politiques et économiques où qu’ils se trouvent et ils prendront cher.


                • babelouest babelouest 14 septembre 17:42

                  @Aristide comme si, vu le nombre de votants, ces « parlementaires » étaient légitimes......


                • Aristide Aristide 15 septembre 08:34

                  @McGurk

                  Les Français en colère « iront chercher » ...ils prendront cher.

                  Les quelques comiques en jaune ? Allons, un pet dans l’œil et cela pleurniche ... Alors je ne sais qui va prendre cher mais en attendant je n’ai aucune crainte sur ce dont ces excités des ronds-points et les quelques révolutionnaires de troquet sont capable ... Au mieux casser un MAcDo ou piller un magasin de sappes ...


                • Aristide Aristide 15 septembre 08:37

                  @babelouest

                  comme si, vu le nombre de votants, ces « parlementaires » étaient légitimes......

                  Et vu le nombre des comiques en jaune ? Au mieux au plus fort de la « mobilisation » des dizaines de milliers. 

                  Vous voulez les chiffres des élections en millions ou en centaine de milliers ?


                • Traroth Traroth 15 septembre 17:40

                  @Aristide
                  Dès que le peuple répond à la violence par le même traitement, les gens comme vous commencent à pleurnicher, donc calmez vous.


                • McGurk McGurk 14 septembre 11:06

                  L’auteur était certainement en hibernation. Il arrive 10 ans après...

                  La politique n’a plus cette dimension visionnaire, les citoyens ont besoin d’un chef d’État qui leur montre la voie à suivre pour que le fardeau de la souveraineté, de l’universalité, de la justice fiscale et sociale devienne ou redevienne un pays.

                  Non. La France a besoin de bien plus que cela.

                  Nous avons besoin d’un retour à l’équilibre entre le social d’un côté et entrepreneurial de l’autre. Besoin d’une vraie démocratie où les citoyens ont le contrôle à chaque instant, où ils peuvent neutraliser les parasites politiques afin de suivre le meilleur chemin possible. Où les médias et organismes d’Etat sont indépendants afin de répondre à leur fonction première (informer et servir le citoyen).

                  La « justice » dans tous les sens du terme" viendra à la fois du contrôle citoyen et du retour à cet équilibre fragile et depuis longtemps brisé.


                  • Aristide Aristide 14 septembre 12:12

                    @McGurk

                    Nous avons besoin

                    Ouahh, il est plusieurs dans sa tête ! C’est vrai que cela aide quand on se retrouve comme un imbécile à quelques centaines à manifester ....

                    Trop fort le Gurkkkkkk. Et moi, je suis contre la guerre, contre la maladie, contre les ouragans et la pluie le WE .... 


                  • McGurk McGurk 14 septembre 12:35

                    @Aristide

                    Et oui, il n’y a pas que Macron qui fait la France. C’est plutôt le contraire d’ailleurs.

                    Vu le nombre croissant de personnes dans un état avancé de pauvreté ou sur le point de l’être , faire le malin est inutile car cela vous arrivera un jour...et plus vite que vous ne le croyez.

                    Impossible de manifester, cela fait trois mandats que les manifestants sont gazés, réprimés, embarqués, traduits en justice comme des terroristes...même éborgnés et tués.

                    Et non, ce mouvement a attiré plus d’une centaine de manifestants...


                  • Captain Marlo Captain Marlo 16 septembre 19:37

                    @McGurk
                    La « justice » — dans tous les sens du terme" — viendra à la fois du contrôle citoyen et du retour à cet équilibre — fragile et depuis longtemps brisé.


                    .
                    La justice viendra de la sortie du carcan européen qui décide à notre place !
                    C’est ce qu’explique Asselineau depuis 13 ans, mais aussi Etienne Chouard :
                    « L’Europe est un piège fasciste & anti social ».
                    .
                    Il faut cesser de croire qu’on peut changer les choses sans comprendre comment nous en sommes arrivés là. Cela demande de remettre en question 70 ans de propagande européiste.
                    .
                    Il faut étudier les origines de la construction européenne, étudier le contenu des Traités européens, et comprendre les Institutions qui décident et au profit de qui ? Cela demande des heures de travail.
                    .
                    Sur les origines, on peut démarrer avec la vidéo d’Annie Lacroix Riz :
                    « Des origines de l’UE aux temps présents ».
                    .
                    Et la conférence d’Asselineau :
                    « Qui gouverne la France & l’Europe ? »


                  • Octave Lebel Octave Lebel 14 septembre 12:08

                    "La politique n’a plus cette dimension visionnaire, les citoyens ont besoin d’un chef d’État qui leur montre la voie à suivre pour que le fardeau de la souveraineté, de l’universalité, de la justice fiscale et sociale devienne ou redevienne un pays."

                    Au moins, comme vision c’est clair.

                    Pour une invitation, vous devriez un peu plus nous caresser dans le sens du poil et nous dire que nous comptons un peu.

                    Et donc comme cela au passage, vous aussi vous cherchez à trampoliner à partir d’un mouvement social qui n’a pas fini de nous parler du pays et qui suscite décidément beaucoup de vocations de ventriloques et d’expert en sciences sociales.

                    Je me trompe ou vous avez fait une OPA sur le Général De Gaule. Vous êtes décidément beaucoup à tripoter sa dépouille mais peu à évoquer et réfléchir respectueusement et sérieusement à sa place dans l’histoire. Vous croyez que nos concitoyens sont dupes ?


                    • Ecureuil66 14 septembre 16:54

                      pour moi le but premier des gilets jaunes était une amélioration des conditions de vie avec augmentation de tous les minimas sociaux (ce qui on l’a vu maintenant aurait pu être fait très facilement) Ensuite , comme d’habitude des « intelligents » sont venus compliquer des choses toutes simples ....il est bien connu historiquement que ceux qui font les révolutions et ceux qui tirent les marrons du feux ne sont pas les mêmes .... !


                      • Ecureuil66 14 septembre 16:59

                        la scission entre la classe dirigeante et les « sans dents » est telle qu’ils ne comprendront jamais ce qui s’est passé....ces ont deux mondes qui se côtoient sans jamais se comprendre 


                        • claire1549 claire1549 14 septembre 17:49

                          Il ne reste de ce mouvement récupéré par les communistes et les anarchistes, que quelques extrémistes qui ont un compte à régler avec la police et en font une affaire personnelle.
                          Ils ont fait fuir toutes les personnes de bonne volonté, ont insulté et menacé ceux qui étaient invités sur les plateaux de télé, ils ont refusé d’être représentés pas un leader mais ils acceptent que Jérôme Rodriguez soit maintenant le seul « gilet jaune » à s’exprimer pour eux devant les caméras.
                          Ceux qui ont répondu à son appel pour la manif du 12/09 et ont chahuté Bigard espéraient sans doute faire venir tous les mécontents de la dictature sanitaire, mais le plus grand nombre de ces mécontents ne se reconnaissent pas dans cette manif de « gilets jaunes » plus rouges que verts et ils ne sont pas venus !
                          Il sera très difficile maintenant d’organiser en France une grande manif pacifique pour défendre les libertés comme en Allemagne, en Suisse, au Québec et dans d’autres pays, c’est d’autant plus regrettable que le pouvoir et les médias continuent à entretenir la peur et que ça marche, les gens ont de plus en plus la trouille, ils portent le masque dans des rues désertes, j’ai même lu le commentaire d’une mère qui a appelé l’inspection académique et la mairie de sa ville pour se plaindre qu’aucun adulte n’avait le masque à l’école maternelle où elle a laissé son enfant !


                          • JbLynx 15 septembre 19:25
                            "sans compter l’absence de dialogue mis en place par Macron et sa majorité qui cherche à imiter Margaret Thatcher notamment avec la réforme des retraites."
                            Macron ne fait qu’obeir La reforme de retraites viens de GOPE ordonnée par la commission U€ c’est elle qui qui tires les ficelles grâce aux articles.48 TUE & art.2 TFUE : Les lois de l’UE (Traités ; GOPÉ) IRRÉFORMABLES sont au dessus des Pays qui la composent. Si désobéissance ► sanctions Financières ! ! !

                            • Ruut Ruut 16 septembre 12:26

                              @JbLynx, GOPE illegitime, au regard du Droit Démocratique, qui veux que le référendum direct est TOUJOURS supérieur au Parlement.


                            • Captain Marlo Captain Marlo 16 septembre 19:43

                              @Ruut
                              GOPE illegitime, au regard du Droit Démocratique, qui veux que le référendum direct est TOUJOURS supérieur au Parlement.

                              .
                              Nada ! Le Droit européen est supérieur aux droits des états de manière absolue !
                              Cf la primauté du droit européen.


                            • michalac michalac 20 septembre 13:50

                              @Captain Marlo
                              .

                              « Le Droit européen est supérieur aux droits des états de manière absolue ! »


                              .
                              Et heureusement...
                              Quand on voit ce que la France est capable de faire en matière de droit du travail, on peut se féliciter de ce que l’OIT, le Conseil de l’Europe et finalement l’Union ont contraint notre petit pays à bousculer ses mauvaises habitudes... notamment en matière de travail forcé ou de travail dissimulé par abus du statut d’auto-entrepreneur...
                              .
                              Merci l’Europe !
                              .
                              Au Royaume-Uni, le détricotage du Droit du travail hérité de la jurisprudence européenne a commencé. Il n’aura pas fallu plus de temps aux « pragmatiques » employeurs britanniques pour s’en prendre aux acquis sociaux du Droit européen !
                              Première victimes, les travailleurs temporaires, privés de compensations salariales et les travailleurs forcés, ceux contraints de turbiner au-delà des 50 heures maximales hebdomadaires du pays...

                            • jakem jakem 16 septembre 12:43

                              « Si cruel que ce soit à entendre, les peuples peuvent se tromper... » : déclaration solennelle de Mélenchon (X) le 6 juin 1992, au Sénat, à propos du Traité de Maastricht.

                              (X) : à cette époque il n’était pas encore le sidi von Mélenchovski. Il l’est devenu après que le bienheureux Mahomet, divinement travesti en houri, lui a taillé une inoubliable pipe. Peut-être faut-il dire « tailler / sucer un narguilé » ....


                              • michalac michalac 20 septembre 13:37

                                On se croirait en 1870... sous la Commune...

                                Même refrain, mêmes couplets...

                                finalement, tout est comme avant...

                                Même plus moyen d’être nostalgique de quoi que ce soit...


                                • michalac michalac 20 septembre 14:22

                                  A écouter absolument !

                                  Charles-Henri Gallois, leader de Génération Frexit, milite pour un Frexit réaliste et débarrassé des archaïsmes de l’UPR.

                                  .

                                  putsch.media Charles-Henri Gallois

                                  .
                                  En réponse à l’échec de l’UPR, les jeunes souverainistes français sont résolus à prendre le taureau par les cornes et à porter sur l’Europe et la souveraineté française un regard critique.
                                  Un regard nouveau qui abandonne la travail de sape et le dénigrement systématique de l’Europe tel que pratiqués par l’UPR.
                                  Pour Charles-Henri Gallois, si la souveraineté de la France est une priorité, elle n’est pas antagonique avec une certaine solidarité européenne.
                                  Ainsi, la souveraineté de la France passe par la définition et l’affirmation d’une souveraineté européenne. La nation est désormais inextricable de son environnement supra-national immédiat.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité