• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Après l’échec du MULTICULTURALISME le Conseil de l’Europe (...)

Après l’échec du MULTICULTURALISME le Conseil de l’Europe propose l’INTERCULTURALISME. Quid ?

  1. Si la société multiculturelle est un échec, alors place à l’interculturalisme (cf. le Conseil de l’Europe) ?

Le Conseil de l’Europe conclut sans ambiguïté quant à l’échec du multiculturalisme (cf. Naissance et fin des nations. Question de temps) et suggère l’interculturalisme.

Les quelques lignes qui suivent ont pour objet de montrer l'enlisement des réflexions du Conseil de l’Europe quant à l’intégration des populations exogènes et son tâtonnement intellectuel vers des concepts qui engagent l’avenir de l’Europe. La recherche de solutions une fois encore suit les difficultés au lieu de les précéder. C’est affligeant.

Concernant le constat, l’analyse est claire : L’Europe est confrontée à des changements démographiques majeurs et à une diversité accentuée par les mouvements migratoires. Les approches en vigueur pour l’intégration et la gestion de la diversité culturelle sont remises en question. « Comme nous le constatons aujourd’hui, le multiculturalisme permet à des sociétés parallèles de se développer au sein des Etats… Il faut mettre un terme à cela. » Dixit Thorbjørn Jagland, Secrétaire Général du Conseil de l’Europe.

Concernant les recommandations, le Conseil de l’Europe propose une nouvelle doctrine comme un vœu pieux sans en expliquer la mise œuvre et sans réelle conviction. « Si le multiculturalisme a échoué, quelle est alors la solution ? La réponse pourrait se trouver dans ce que l’on appelle l’« interculturalisme », qui promeut les droits individuels de chacun, sans discrimination. Dans une société interculturelle, les individus ont le droit de conserver leurs identités ethniques, culturelles et religieuses, et ces identités sont tolérées par les autres. (quelle différence avec le multiculturalisme ?) Toutefois, la communauté tout entière doit adhérer aux normes en matière de droits de l’homme, et les différences culturelles ne sauraient être une excuse recevable pour violer les droits des autres. (pourquoi cette précision ? Le multiculturalisme ne le permettait pas plus.)
Cette approche est la seule susceptible de garantir d’une part la tolérance maximale envers les choix des individus et, d’autre part, la tolérance minimale envers des idées qui pourraient saper les fondements mêmes de la société démocratique. »

Gérard Bouchard (Université de Québec- 2011) propose une définition différente de l’interculturalisme qui repose sur l’intégration ; Il n’y a pas juxtaposition de communautés. Le trait est fin entre ses considérations « la forte intégration » et « l’assimilation » dans un contexte qui privilégie la communauté dominante

« L'interculturalisme reconnaît le statut de la majorité culturelle (sa légitimité, le droit de perpétuer ses traditions, ses valeurs, son héritage et le droit de se mobiliser pour assurer son développement) tout en l'encadrant afin de réduire les risques de débordements auxquels sont sujets toutes les majorités à l'égard de leurs minorités… À l'opposé des orientations dites communautaristes et par souci de contrer les risques de fragmentation ordinairement associés au multiculturalisme, l'interculturalisme vise une forte intégration des diverses traditions culturelles en présence. Une précision s'impose à ce sujet. … la notion d'intégration désigne l'ensemble des mécanismes et processus d'articulation (ou d'insertion) grâce auxquels se constitue le lien social, cimenté par des fondements symboliques et fonctionnels. Ces mécanismes et processus engagent tous les citoyens (anciens et nouveaux), opèrent à diverses échelles (individuelle, communautaire, institutionnelle et étatique) et suivent plusieurs dimensions (économique, sociale, culturelle, etc.). Il va sans dire qu'au plan culturel proprement dit, le concept d'intégration est dépourvu de toute connotation assimilatrice. Néanmoins, dans le cours des controverses récentes en Europe, il en est venu parfois à acquérir une connotation de ce genre…Dans cet esprit, l'interculturalisme préconise un type particulier de pluralisme que je qualifie d'intégrateur. C'est un troisième trait qui le caractérise. Une culture majoritaire qui se sent menacée par ses minorités éprouve le besoin soit de les assimiler (ce qui présage une sortie de la dualité), soit de les intégrer (c'est ce dernier parti que le Québec a jusqu'ici adopté). Elle craint instinctivement tout ce qui est fragmentation, ghettoïsation ou marginalisation. …Des mesures qui fraient à l'encontre de la diversité (comme celles qui sont actuellement proposées au titre d'une laïcité républicaine) tendraient à accroître le risque de marginalisation et de fragmentation, deux traits que l'on associe justement au multiculturalisme et qui motivent son rejet.

L'interculturalisme plaide donc en faveur de l'intégration, ce qui permet de mieux voir la nécessité des interactions et des rapprochements. ….l'exclusion n'est pas seulement répréhensible sur un plan moral ou légal, elle l'est également d'un point de vue sociologique. »

Toutefois, l'interculturalisme n'est pas un carcan. Il laisse à certains groupements ethno-religieux la faculté de se constituer en petites communautés qui, tout en respectant la loi, entretiennent des rapports plus distants avec la société.

On comprend que l’interculturalisme est une notion que les sociologues présentent comme une solution potentielle. C’est une variante du multiculturalisme qui a échoué.

L'interculturalisme suggère donc :

  • une « forte intégration des diverses traditions culturelles en présence » et « au plan culturel proprement dit, le concept d'intégration est dépourvu de toute connotation assimilatrice »
  • « l'adoption de la culture dominante du territoire d’accueil » 

On a vu que le champ de la culture est large, cet exercice sera donc improbable pour une ou plusieurs générations. Qui peut imaginer que des individus, ayant vécu une partie de leur vie imprégnés par les principes d’une culture différente (moyen-orientale et subsaharienne notamment), pourront ou souhaiteront adopter rapidement ou un jour, les valeurs gréco-romaines et chrétiennes de l’Europe occidentale et vice versa ?

Le Conseil de l’Europe bredouille pendant que les sociétés se transforment sans contrôle ni volonté. Il n’y a pas de pilote dans l’avion de l’Europe qui survole les difficultés migratoires. 


Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • Alren Alren 17 décembre 2016 16:50

    La seule culture qui doit être dominante et universelle en France c’est la culture républicaine, la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, « Liberté, Égalité, Fraternité », la fête nationale le 14 juillet sous le signe de la citoyenneté et de la laïcité.


    En dehors de celle-ci qui rassemble et concerne tous les Français, les cultures communautaires sont parfaitement acceptables tant qu’elles ne s’opposent pas aux lois républicaines, approuvent l’égalité homme-femme et s’interdisent tout racisme.


    D’autre part, l’expérience permanente montre depuis toujours que les religions sont un facteur de profonde division entre concitoyens. C’est pourquoi il faut les confiner à l’espace privé. Que je sache aucune d’entre elles n’exige pour le salut du croyant que sa pratique soit ostentatoire et sur la voie publique. Il faut donc interdire ce qui pourrait paraître comme une provocation à la haine.


    • Sozenz 17 décembre 2016 17:32

      @Alren
      La seule culture qui doit être dominante et universelle en France c’est la culture républicaine, la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, « Liberté, Égalité, Fraternité »
      veuillez me montrer où se trouve la liberté , l égalité et la fraternité . ?

      j y vois des mots prononcés sans réalité .

      En dehors de celle-ci qui rassemble et concerne tous les Français, les cultures communautaires sont parfaitement acceptables tant qu’elles ne s’opposent pas aux lois républicaines, approuvent l’égalité homme-femme et s’interdisent tout racisme.

      ce n est pas un question de races , mais de comment les communautés vivent. allez faire vivre des êtres vivants a tendance nocturne et des diurnes dans un même espace restreint, ils se perturbent mutuellement.De plus ils vont chercher à se regrouper selon leur fonctionnement et leur nature . et si les groupes se sentent menacés dans leur intégrité et leur rythme , ils se combattront forcement ( même le plus paisible des deux groupes deviendra agressif , il développera un système de défense adapté à ses fonctions primordiales, force , intelligence, stratégie , voir des aptitudes instinctives et intuitives présentent qui ne se mettent en branle que lorsqu’il y a danger)

      D’autre part, l’expérience permanente montre depuis toujours que les religions sont un facteur de profonde division entre concitoyens. C’est pourquoi il faut les confiner à l’espace privé
      il est impossible de confiner les croyances dans un espace privé . Même s’il n y a pas de signe extérieur, les croyances se révèle dans les façons d agir .

      Rien ne peut aller contre la nature des personnes .
      donc soit on va accepter cette confrontation. soit on met assez de distance .
      C est un peu comme quand vous vous trouvez à l extérieur ,que vous être en contact permanent avec des personnes , vous êtes heureux de vous retournez à votre domicile pour vous retrouver .
      Si on ne vous permet pas de vous retrouver avec vous même . vous ne pouvez pas être équilibré , et vous aurez des débordements vis a vis de l extérieur, non que vous n aimez pas les personnes à l extérieure, mais pour la protection de votre intégrité , de votre nature, de ce qui fait de nous un être à part entière.
      Ne parlons pas de race , ni de religion :
       .http://www.ecoutetoncorps.com/fr/ressources-en-ligne/chroniques-articles/comment-faire-respecter-son-espace/

      méditez dessus ...

      Donc le mieux c est comme je l ai toujours dis chacun chez soi avec un espace pour tous ,
      et cela se fera quand on arrêtera déjà les guerres et que l on arrêtera de nous prendre pour des bestiaux à croiser, ou à traire en quelques mots « être du bon bétail pour la production » .


    • Harry Stotte Harry Stotte 17 décembre 2016 23:21

      @Alren



      « La seule culture qui doit être dominante et universelle en France c’est la culture républicaine, la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, « Liberté, Égalité, Fraternité », la fête nationale le 14 juillet sous le signe de la citoyenneté et de la laïcité. »


      Il ne faut pas confondre « culture » et posture intellectuelle. 


      La culture française va de Chrétien de Troyes à Pierre Gagnaire, en passant par George de La Tour, Boulle, Molière, Voltaire, Viollet-le-Duc, Balzac, Rodin, Effel, Raimu, Brassens, Céline, Autant-Lara, et ça n’a strictement à voir avec les balivernes maçonniques sus-mentionnées, imputables à la seconde moitié du XVIIIe, c’est-à-dire des centaines d’années après Adémar de Chabannes, Dudon de Saint-Quentin ou Guibert de Nogent.

    • Alren Alren 18 décembre 2016 13:12

      @Harry Stotte

      La Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen une « baliverne maçonnique » ?

      Je vous signale que le monde entier à adopté sur ce modèle la Déclaration Universelles des droits de l’être humain.

      En la dénigrant vous ne vous excluez pas seulement de la communauté nationale, mais de la communauté humaine du monde entier.

      La culture française va de Chrétien de Troyes à Pierre Gagnaire, en passant par George de La Tour, Boulle, Molière, Voltaire, Viollet-le-Duc, Balzac, Rodin, Effel, Raimu, Brassens, Céline, Autant-Lara, et ça n’a strictement à voir avec les balivernes maçonniques sus-mentionnées, imputables à la seconde moitié du XVIIIe, c’est-à-dire des centaines d’années après Adémar de Chabannes, Dudon de Saint-Quentin ou Guibert de Nogent.

      Votre choix de noms pour définir la « culture française » est parfaitement arbitraire et fait trop d’honneur à certains (Pierre Pagnaire) ou à d’illustres inconnus alors que citant Molière vous « oubliez » Racine, Voltaire sans Diderot, Montesquieu, d’Alembert ou Rousseau, Balzac mais pas Hugo ou Zola, Raimu mais pas Pagnol (! !!), Brassens mais pas Trénet, Ferré, Barbara, Ferrat ou Aznavour, l’odieux Céline mais pas Proust etc.

      Au moins vous ne nous avez pas exaspéré avec « ces rois qui ont fait la France » ni avec le rôle positif de l’Église catholique. Ce qu’un regard objectif sur l’Histoire fait apparaître, c’est qu’elle a fait perdre des siècles à la science et à la médecine en interdisant la remise en cause des textes d’Aristote et l’autopsie des morts, nécessaire pour connaître le fonctionnement de notre organisme, quand ce pouvoir lui était consenti.

      Contrairement à ce que vous pensez, c’est quand l’Église soutenue par le pouvoir régalien qui y trouvait son compte, n’a plus eu le pouvoir de bloquer la pensée libérée qui au début était obligée de rester clandestine dans des loges maçonniques (quoique la rédaction de l’Encyclopédie fut une bataille au grand jour), que des progrès de toute nature et d’abord de liberté furent possibles dans la société d’Ancien régime, avant la grande Révolution de 1789 que vous devez honnir, j’imagine.


    • Alren Alren 18 décembre 2016 13:13

      @Alren

      ... vous ne nous avez pas exaspérés ...


    • Alren Alren 18 décembre 2016 13:40

      @Sozenz

      il est impossible de confiner les croyances dans un espace privé.

      C’est très possible au contraire, en étant ferme avec ceux qui refusent de confiner leurs convictions religieuses dans un espace privé.Il faut appliquer la loi républicaine de laïcité sans faiblesse.

      Par exemple un gouvernement vraiment républicain imposerait actuellement le démontage de crèches de noël dans les lieux publics. Elles sont une provocation envers les non-catholiques et donc ne respectent pas l’égalité entre citoyens qui est le fondement de notre république.

      Même s’il n’y a pas de signe extérieur, les croyances se révèlent dans les façons d’agir.

      Mais c’est un droit d’avoir tous les comportements que l’on veut s’ils ne sont pas en contradiction avec les valeurs de la République !

      C’est vrai en particulier pour les comportements d’abstention. Par exemple, c’est un droit de ne pas manger de porc ou de consommer de l’alcool. Mais ce n’est pas un droit d’agresser une personne qui mange du porc ou boit de l’alcool. En aucun cas.


    • Pascal L 18 décembre 2016 23:11

      @Alren
      « un gouvernement vraiment républicain imposerait actuellement le démontage de crèches de noël dans les lieux publics »

      Les crèches dans les espaces publics ne se font pas à la demande des Chrétiens mais de personnes à la marge de l’Eglise voire complètement déchristianisées. Beaucoup plus qu’un signe religieux, c’est un signe d’espérance et de joie pour ceux qui n’ont rien et je ne vois pas pourquoi leur enlever le peu qu’ils pensent avoir.
      Personne ne s’offusque de la débauche de cadeaux et de gueuletons de la période, pourtant, ils étaient au départ des signes chrétiens.

      Si il y a une provocation, c’est celle du scandale de la pauvreté face à la richesse et à l’hyperconsommation de cette période de l’année.

    • Harry Stotte Harry Stotte 19 décembre 2016 00:37

      @Alren

      « Je vous signale que le monde entier à adopté sur ce modèle la Déclaration Universelles des droits de l’être humain. »

      Preuve de l’emprise planétaire des frères trois points.

      « En la dénigrant vous ne vous excluez pas seulement de la communauté nationale… »

      De votre communauté nationale, dont vous m’excluez, alors que la mienne n’exclut personne : elle tolère toutes les formes d’excentricités, dès lors qu’elles ne font pas exploser des bombes disséminées dans l’espace public.

      « …mais de la communauté humaine du monde entier. »

      C’est une vue de l’esprit, un concept abstrait, à laquelle je n’adhère en aucune matière.

      « Votre choix de noms pour définir la « culture française » est parfaitement arbitraire… »

      Naturellement, Pour qu’elle ne le fut pas, il aurait fallu citer des milliers de noms

      « …et fait trop d’honneur à certains (Pierre Pagnaire)… »

      Gaignaire est un immense cuisinier qui se situe dans la prestigieuse lignée des Vatel, des Escoffier, des Carême, des Montagné, des Point…

      « …ou à d’illustres inconnus alors que citant Molière vous « oubliez »… »

      Comme j’ai déjà dit, j’en ai « oublié » des milliers – à commencer par un grandcompositeur au moins, ce qui est pendable - et comme je savais par avance que je ne parviendrais jamais à être exhaustif, je m’en suis tenu à quelques exemples illustrant le génie français dans certains domaines de la création aussi variés que possible, de mémoire, sans avoir à passer des heures à diversifier ma brève énumération.

      Vous-même, au demeurant, ajoutez Racine à Molière, en omettant Corneille smiley

      Quant aux illustres inconnus, je ne vois pas à qui vous faites allusion, puisque chacun des noms cités a marqué son époque, et est resté dans l’histoire de la discipline dans laquelle il s’est. illustré.

      « …ni avec le rôle positif de l’Église catholique. »

      En l’occurrence, j’aurais plutôt cité la foi pour son apport à la constitution d’un patrimoine national, qui n’est surpassé que par celui de l’Italie, mais j’avais opté pour des créateurs, et non pour la source de leur inspiration, tout en ne négligeant pas son rôle capital.

      « …que des progrès de toute nature et d’abord de liberté furent possibles dans la société d’Ancien régime, avant la grande Révolution de 1789 que vous devez honnir, j’imagine. »

      Vous imaginez mal. Honnir quelque chose du passé est une imbécillité. Tout ce qui s’est produit n’aurait pas pu ne pas se produire, parce que toutes les conditions étaient réunies pour que cela se produise. Inéluctablement.

      Mais, dans l’histoire, l’événement en soi est plutôt anecdotique. Ce sont ses conséquences qui importent et, à en juger par l’état actuel du monde et de la société, il n’est pas exagéré de dire que le bilan de la révolution de 1789, est calamiteux. Encore une fois, parce que toutes les conditions étaient réunies pour qu’il en soit ainsi.

      A vrai dire,il fallait être con comme une Lumière pour croire que l’homme, libéré de l’obscurantisme religieux, allait tout naturellement, presque à l’insu de son plein gré, édifier un monde meilleur, voire le meilleur des mondes, sous la conduite de sa Raison.


    • L'apostilleur L’apostilleur 19 décembre 2016 09:55

      @Alren

      Il faut appliquer la loi républicaine de laïcité sans faiblesse. 

      Bonjour,
      Je pense que vous avez raison. Sauf que la raison peut nous conduire à observer nos propres principes différemment évitant ainsi de devenir « un citoyen rigide » http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-conseil-d-etat-et-les-creches-186448

    • Jeekes Jeekes 17 décembre 2016 17:00

      « Toutefois, l’interculturalisme n’est pas un carcan. Il laisse à certains groupements ethno-religieux la faculté de se constituer en petites communautés qui, tout en respectant la loi, entretiennent des rapports plus distants avec la société. » 

       
      Ha oui, ben oui !

      Justement... 

      • Le421 Le421 17 décembre 2016 17:26

        L’échec du multiculturalisme...
        J’aime bien ça !!

        En 1905, en France (pas en Tanzanie, hein !!) on a voté une loi sur la séparation de l’Eglise et de l’Etat.
        En 2016, les curés ne l’ont toujours pas avalée et la contestent pire que jamais.
        De Bolloré à Fillon, de l’abbé Grimaud à l’abbaye de Soulesme, les cathos veulent reprendre les commandes de ce monde de mécréants.
        La culture musulmane les ennuie.
        Et on fait comment, nous, les 72% de français qui ne croient en rien ?
        On subis la dictature des croyants.
        Et ça commence à bien faire vos conneries !!


        • Julien30 Julien30 17 décembre 2016 17:48

          @Le421
          « En 2016, les curés ne l’ont toujours pas avalée et la contestent pire que jamais. »

          Vous vous basez sur quoi pour affirmer ça ?

          « La culture musulmane »
          Pas un mot de travers de votre part sur celle-ci par ailleurs, non le problème ce sont les catholiques, ce sont en effet leurs extrémistes qui font des dizaines de morts dans les rues de nos villes depuis deux ans, ce sont les catholiques qui représentent en France la principale menace pour la laïcité de toute évidence... 

          « On subis la dictature des croyants. »
          Expliquez-nous votre calvaire, comment cette « dictature » se manifeste t’elle (autrement que dans votre tête) ?

        • non667 17 décembre 2016 19:35

          @Julien30
          Le421 =0= nenette il se prend pour un as ? l’inversion des valeurs
          inutile de lui répondre !


        • non667 17 décembre 2016 19:39

          1°tout ça ne me dit pas au nom de quoi on se laisse emmerder par l’immigration ?

          foin du tonneau des danaïdes !  smiley smiley smiley

          2°il faut vraiment être mazo  en votant umpsmodemeelv +fdgmélanchon/ marseille pour se laisser imposer une immigration qui ne nous apporte que des emmerdes !
          pas besoin de me ressortir le travail que les français ne veulent pas faire au tarif des patrons ,c’est un argument de ceux -ci (et du N.O.M. ) pour perpétuer l’esclavagisme ! 

          Quand j’écoute les musulmans, la diversité en novlangue du multiculturalisme, je suis étonné, non pas de leurs revendications, mais de cette facilité à oublier l’histoire du pays France, du pays d’accueil de leurs parents et d’y mettre, naturellement, la leur en priorité

          dès que l’on se met débiteur alors que l’on ne doit RIEN on ne donne jamais assez !
          pour eux tant que l’on n’a pas tout donné on n’a rien donné !
          ce ne sont pas nos hlm ,nos occas , nos sales boulots qui vont les satisfaire ils veulent gratuitement des villa ,des bmw ,des postes de directeurs 

          en reconnaissance on aura droit a :bouffons ! N.TM et attentats .

          évidemment il ne faut pas généraliser mais tout bon gauchiste sait qu’une minorité agissante (par la propagande médiatique du N.O.M. ) l’emporte sur une majorité anesthésiée par les mêmes !

          3°C’est l’histoire de toute la misère du monde, qu’on ne peut accueillir dans sa totalité, mais dont on doit prendre sa part, selon les termes bien connus de Michel Rocard.
          justement michel était sur europe 1samedi 25 -4-2015 et à répété sa phrase . moyennant quoi il a dit aussi que l’on ne pouvait pas l’empêcher en dressant des barbelés (couteuses et d’ailleurs inefficaces ) à toutes nos frontières !
          mais pas un mot sur l’autre solution politique gratuite facile , et qui pourrait même rapporter ! :

          1°- dénoncer unilatéralement le droit d’asile
          2°- dénoncer tout les droits sociaux des étrangers illégaux (= hors la loi ) (ame,dl, cmu ,regroupement familial etc.... ) plus aucun droits sauf celui de retourner d’où ils viennent
          3°rétablir le contrôle au faciès
          4°regrouper les illégaux dans des centres de réexpéditions  adaptés au conditions minimum de survie (pain et eau ,conditions d’hygiènes restreintes )
          5°séparation des femmes et enfants d’avec les hommes !
          pour les récalcitrants au départ , au bout d’une semaine :
          6° les femmes seraient vendues a des réseaux de prostitutions 
          7°pour les enfants à des réseaux pédophiles (je vois fréderique mitterrant en saliver ! )

          8°une bonnes campagne médiatique la dessus (qui se fera toute seule vu le scandale )

           le simple fait que marine soit élue et ça sera la débandade parmi les immigrés patrik bruel /benguigui en tête comme il l’a annoncé ! 

          bref le contraire de la déclaration de hollande d’en régulariser 700 /sur les 5000 d’europe


        • Victor 17 décembre 2016 17:28

          Les peuples ont compris que l’UE était la pute du mondialisme,
           
          l’apologie du Grand Remplacement, du libéralisme oligarchique à la Kalergi. (Diviser pour dominer)
           
          Trop tard.
           
          37% des républicains américains soutiennent Poutine ... le tsar du vrai Occident.


          • franc 19 décembre 2016 02:48

            je ne vois pas beaucoup de différence entre le multiculturalisme et l’interculturalisme du moins dans la pratique

            -

            Si le multiculturalisme est un échec l’interculturalisme aussi sera un échec

            -

             Une intégration réussie est une assimilation ,si l’on ne veut pas l’assimilation alors il n’ y aura pas d’intégration réussie.

            -

             Chacun chez soi et les vaches seront bien gardées

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès