• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Au Grand Remplacement des énergies fossiles

Au Grand Remplacement des énergies fossiles

 

L’objectif est de remplacer les énergies fossiles d’ici 2050. Elles comptent aujourd’hui pour 85% de la production énergétique mondiale. Quelles solutions ?

Les avocats des énergies renouvelables, celles et ceux qui imaginent d’ici 2050 une transition complète vers le solaire, l’éolien ou autres turbines hydroélectriques, voire même un retour au nucléaire afin de réduire nos émissions de GES issus des sources conventionnelles, doivent néanmoins faire face à une dure réalité :

Au niveau mondial, la sainte trinité du charbon, du pétrole et du gaz représente 85% de la consommation, tous secteurs confondus (1). A consommation égale, un vœu pieux mais qui peut au moins servir de base de discussion, et en s’alignant sur la date symbolique de 2050 pour laquelle nous ne devrions plus consommer d’énergie fossile du tout si nous voulions garder un semblant de contrôle sur le climat (dixit le GIEC), il faudrait créer d’ici 30 ans l’équivalent « propre » de quelques 153 000 TWh.

La non-solution : la fission nucléaire classique.

Sachant qu’un réacteur nucléaire produit en moyenne quelques 6 TWh par an (2), il faudrait en construire 25 500 d’ici 2050, soit deux par jour, pendant 30 ans, afin de compenser l’arrêt complet du fossile.

Laisse béton, dirait l’autre. D’autant que même si cela était concevable, la quantité de déchets radioactifs qu’un tel parc génèrerait nous confronterait à un problème tout aussi grave que les émissions actuelles de GES (voir « Le cimetière de Bure » ). Compter sur la fission nucléaire classique pour résoudre le problème énergétique mondial étant une aberration, il va falloir trouver autre chose.

Une possible solution : La fusion nucléaire.

Le candidat par excellence est la fusion nucléaire, un processus utilisant l’eau et le lithium comme carburant, tous deux largement disponibles, et générant peu de déchets. Un processus naturel au cœur des étoiles mais extrêmement difficile à réaliser sur Terre, pour une raison essentielle : dans les étoiles tel le Soleil, c’est la pression de la gravité qui comprime les atomes jusqu’à en réaliser la fusion, générant une énergie selon la bonne vieille formule de l’ami Einstein, E=mc2.

Sur Terre, sans cette pression, il faut créer les conditions de fusion par la chaleur. Un réacteur de fusion nucléaire sur Terre a une température 10 fois supérieure à celle du Soleil, soit de l’ordre de 150 millions de degrés.

ITER, un projet mondial à long terme.

Générer et contrôler une telle température est un problème colossal sur lequel travaillent plusieurs pays depuis les années 70, et dont le système expérimental ITER représente le fer de lance :

ITER fut conçu à partir de 2007, avec la technologie de l’époque, notamment en ce qui concerne les énormes électroaimants censés contenir le plasma en fusion. Un premier démarrage est prévu pour 2025, pour une pleine puissance dix ans plus tard. Mais ITER ne sera jamais producteur d’énergie, il ne fait que tracer le chemin pour l’étape suivante, un réacteur de démonstration commerciale baptisé DEMO qui, lui, pourrait fonctionner en… 2080 ! (4)

JET et SPARC.

En plus de ITER, plusieurs pays développent en parallèle leurs propres projets. Le Royaume-Uni et l’Union Européenne travaillent depuis 40 ans sur le JET, situé près d’Oxford (3). La Chine, les USA, l’Inde travaillent également sur des projets parallèles, l’objectif restant néanmoins de trouver une solution commune car, tout comme les vaccins, rien ne sert qu’un pays développe des solutions individuelles vu que le changement climatique, tout comme les virus, ne reconnait pas les frontières nationales.

On a plus beaucoup de temps, d’où des développements parallèles et notamment le système SPARC, développé au MIT sur une technologie à base d’aimants supraconducteurs. Ce système, nettement plus compact que ITER et a priori viable en termes économiques, pourrait connaître un premier démarrage dès 2025 et produire de l’électricité avec un gain (ratio entre ce que le système consomme et ce qu’il produit) situé entre 2 et 10, dès 2035 (5).

Pas pour 2050.

Supposant une puissance nette moyenne de 2 GW par réacteur, fonctionnant 11 mois par an (les neutrons générés par la fusion abimant les parois du réacteur, d’où un besoin de maintenance perpétuel), on obtient 15 TWh par réacteur par an (2 GW x 24 heures x 30 jours x 11 mois). Il en faudrait donc 10 000 pour compenser nos 153 000 TWh actuellement produits par les énergies fossiles.

Même à raison de 100 nouveaux réacteurs par an, cela fait toujours un siècle avant d’atteindre le niveau actuel de production d’énergie pétrole/gaz/charbon, qui aura sans doute encore fortement augmenté d’ici là. Sans compter que les réacteurs à fission actuels seront devenus obsolètes, et qu’il faudra donc aussi compenser leurs quelques 2 500 TWh annuels (6).

Il est donc évident que, même dans le meilleur des cas, ce n’est pas la fusion nucléaire qui pourra remplacer notre consommation d’énergie fossile d’ici 2050, même si à terme c’est sans doute une excellente solution.

La chimère éolienne.

A l’échelle mondiale, la base éolienne installée est de l’ordre de 700 GW (7), pour une production de l’ordre de 380 TWh, en extrapolant sur les chiffres de 2019 (8). Une goutte d’eau (0,24%) en termes de remplacement énergétique, mais avec un impact écologique démesuré par rapport à son efficacité réelle.

A raison de 2 MW par éolienne, et de 10 éoliennes au km2 soit 20 MW (9), il faut 80 km2 (soit 8 000 terrains de foot) pour l’équivalent d’un réacteur EPR, soit 1,6 GW (sur 0,1 km2, soit 10 terrains de foot). Et c’est pire si l’on considère la production réelle : un réacteur de 700 GW (la puissance du parc éolien) tournant 350 jours par an produirait 5 880 TWh, alors que l’équivalent éolien ne produit que 380 TWh, moins d’un dixième. Pour la simple et bonne raison que le vent n’est pas constant. Prenant en compte ce facteur, il faudrait en fait 80 000 terrains de foot dédiés aux éoliennes pour produire l’équivalent d’un réacteur occupant 10 terrains de foot.

L’éolien représente un gros marché industriel, un pilier du nouveau Green Deal européen, mais y voir un possible remplacement pour les énergies fossiles relève de la pure ignorance, ou de la manipulation. Je ne comprends pas comment des soi-disant écologistes peuvent en faire la promotion, et je ne suis pas le seul :

Les éoliennes sont un gouffre financier et un désastre écologique, analyse Jean-Louis Butré. Selon lui, beaucoup de défenseurs de l’environnement et autres écologistes sont étonnamment silencieux lorsqu’il s’agit de hausser la voix contre le déversement de tonnes de bétons dans nos campagnes.

https://www.lefigaro.fr/vox/societe/les-eoliennes-sont-un-scandale-environnemental-stupefiant-20201116

Le Dieu Soleil.

En théorie, l’énergie que nous envoie le Soleil est suffisante pour couvrir plusieurs fois l’ensemble de nos besoins. En pratique, la base solaire aujourd’hui installée est à peu près équivalente à la base éolienne, soit de l’ordre de 700 GW, encore une goutte d’eau en termes de Grand Remplacement des énergies fossiles (10).

Sous nos latitudes, avec une puissance récupérable de l’ordre de 100 W/m2, 10 terrains de foot (100 000 m2) recouverts de panneaux peuvent produire 10 MW, mais sur 1/4 du temps (nuits, jours sans soleil) soit 0,2 TWh par an. Un réacteur moderne type EPR produisant de l’ordre de 13 TWh pour une même surface, il faudrait 650 terrains de foot de panneaux pour obtenir la même énergie. Ce qui est déjà nettement mieux que pour le rendement éolien.

Le solaire a aussi l’avantage d’exister sous deux formes, et même trois : la conversion électrique par panneaux photovoltaïques, la conversion par chaleur (le soleil chauffe de l’eau qui est ensuite utilisée telle quelle ou envoyée dans une turbine sous forme de vapeur), et enfin une toute nouvelle forme dont j’ai récemment parlé, la conversion directe vers l’hydrogène (voir « Du Soleil à l’hydrogène »).

Développé à l’échelle industrielle, ce processus de conversion à l’hydrogène permettrait d’éviter le piège diabolique du véhicule électrique sur batteries, au profit de véhicules avec pile à hydrogène. Un sujet à développer dans un prochain article.

Une solution progressive s’impose.

Nous avons vu qu’il n’existe actuellement aucun moyen de remplacer, d’ici 2050, les 153 000 TWh d’énergie fossile par quoi que ce soit : la fusion nucléaire à grande échelle arrivera plus tard, et les principaux renouvelables (éolien et solaire) ne sont que des gouttes d’eau dans un vaste océan d’hydrocarbures.

Nous savons également que la fission nucléaire classique ne remplacera pas le pétrole/gaz/charbon : il faudrait construire 25 500 réacteurs de 6 TWh, impossible en soi et impensable du fait de sa dangerosité et de ses déchets, sans même parler de l’approvisionnement en uranium.

Il faudra bien, alors, y aller de manière progressive, en sachant que sauf miracle technologique ou catastrophe mondiale, à consommation égale le monde ne pourra pas complètement se passer de la sainte trinité avant au moins un siècle. Mais progressivement, avec quoi ?

SMR, la fission nucléaire à petite échelle.

Les centrales nucléaire classiques, genre EPR, sont massives, complexes et nécessitent un flux constant d’eau pour leur refroidissement et l’alimentation du circuit vapeur. Mais d’autres approches existent, à base de réacteurs compacts à circuit fermé dit SMR (Small Modular Reactor). Des minicentrales de la taille de deux bus que l’on peut installer là où c’est nécessaire, sans grands réseaux à haute tension, sans fleuves ou océan à proximité, et sans salles de contrôles complexes.

NuScale.

NuScale est la plus connue des initiatives visant à fabriquer des SMR. Née en 2000 aux USA de l’Université de l’Orégon, elle est aujourd’hui financée par plusieurs partenaires, dont AREVA Inc pour la partie combustible, et propose un réacteur modulaire de 60 MW (11). On peut en regrouper jusqu’à 12 au sein d’un système de 720 MW, ce qui donnerait une énergie utilisable de l’ordre de 6 TWh annuel.

Le système est à refroidissement passif (pas de pompe primaire) et intrinsèquement sécure. Par contre il utilise un combustible classique et génère donc des déchets.

Transportable par camion, le module NuScale ou équivalent pourrait se produire par milliers d’unités et s’installer près de petites villes, en zone rurale, dans les zones industrielles pour une production localisée. Cette petite vidéo (en anglais) illustre les avantages des SMR face au nucléaire classique.

Reste évidemment la question des déchets et de l’approvisionnement. Une nouvelle société propose d’utiliser les déchets de la fission nucléaire comme carburant pour sa propre solution : Elysium.

Elysium

Cette start-up propose une solution à base de sels fondus, plutôt que les systèmes classiques à eau. Le site Sciencepost en fait cette description :

Les porteurs du projet estiment que ce type de réacteur a de nombreux avantages en plus de fournir une énergie atomique verte. En effet, cela réduit le risque d’accident et permet la production de déchets moins radioactifs. Ces produits de fission prennent environ 300 ans pour se dégrader contre au moins 10 000 ans pour les déchets des réacteurs conventionnels.

Évoquons également la possibilité de recycler les déchets nucléaires les plus dangereux. Les responsables évoquent un réacteur rapide (à un flux de neutrons non ralenti) avec un combustible fondu que l’on alimente en déchets nucléaires. Or, ce genre de réacteur n’a pas besoin de modérateur comme c’est le cas des réacteurs à eau légère. Si la rapidité du réacteur à sels fondus est un atout, cette dernière représente également un inconvénient. En effet, la rapidité génère un bombardement plus important de neutrons. Or, la centrale doit s’en protéger.

https://sciencepost.fr/nucleaire-une-start-up-signe-le-retour-des-reacteurs-a-sels-fondus/

Le système est déclinable en plusieurs tailles, de 50 MW à 1 200 MW, produisant en ce cas de l’ordre de 10 TWh d’énergie annuelle. Ci-dessous une vidéo explicative, également en anglais :

Le magazine Forbes dédiait un article à cette solution en octobre dernier, qui se concluait ainsi :

Le monde va avoir besoin du nucléaire pour réduire les émissions de carbone. Pour moi les deux gros avantages du MCSFR (Molten Cloride Salt Fast Reactor) sont le prix et la combustion des déchets nucléaires. Ce sont de gros avantages.

https://www.forbes.com/sites/llewellynking/2020/10/13/new-design-molten-salt-reactor-is-cheaper-to-run-consumes-nuclear-waste/?sh=5e7f406d33c6

Clé de la transition, le mix énergétique.

J’ignore quel mix énergétique va se développer dans les années à venir. Le pacte vert, ou Green Deal, lancé par l’Union Européenne mise fortement sur le développement de l’hydrogène en vue d’une Europe climatiquement neutre d’ici 2050 (12). C’est sans doute bien même si assez improbable, mais cela ne sert pas à grand chose si la Chine, les USA, l’Inde, le Brésil etc.. ne font pas pareil.

La durée de transition entre la situation actuelle où 85% de l’énergie consommée est d’origine fossile, et un temps où ce chiffre tendra vers zéro, va durer des décennies. Pour 2050 on peut espérer le début de la fusion commerciale, la fin de la fission classique et son remplacement par des réacteurs modulaires type NuScale, et des mangeurs de déchets tel Elysium installés par milliers à travers le monde.

Avec 10 000 installations Elysium, on pourrait remplacer les 2/3 de la consommation totale actuelle par quelque chose de relativement propre et consommant du déchet nucléaire.

On peut espérer le décollage de la conversion directe du solaire vers l’hydrogène comme carburant de remplacement pour les véhicules, le tapissage de nos toits par des panneaux solaires, la fin de ces horribles et inefficaces éoliennes qui nous pourrissent campagnes et côtes.

On pourrait même voir arriver des solutions à base de fusion froide (Fusion froide, chaud devant ! ») ou par confinement cristallin, un processus récemment découvert par la NASA (voir « La NASA découvre la fusion froide ! »).

On pourrait, enfin, utiliser des systèmes de captation de CO2 afin de continuer à utiliser les énergies fossiles, un certain temps, en en réduisant fortement l’impact (13).

Je ne peux évidemment conclure un tel article sans faire référence au Shift Project de Jean-Marc Jancovici, un site plein de références techniques et politiques sur la transition énergétique (14).

Reste que, quoi que l’on fasse, on arrivera pas à ce Grand Remplacement énergétique d’ici 2050. Si la situation climatique imposait l’annulation de toutes nouvelles émissions de CO2 / GES d’ici là, sans solutions de rechange, il faudra bien que l’Humanité, et notamment sa partie riche, modifie son mode de vie afin de ne pas chercher à consommer ce qui ne peut plus être produit. Et ça, c’est une autre paire de manches.

 

Liens et sources :

(1) https://en.wikipedia.org/wiki/World_energy_consumption

(2) https://www.edf.fr/groupe-edf/espaces-dedies/l-energie-de-a-a-z/tout-sur-l-energie/produire-de-l-electricite/le-nucleaire-en-chiffres# : :text=LE%20NUCL%C3%89AIRE%20EN%20FRANCE&text=Elle%20provient%20de%2056%20r%C3%A9acteurs,de%20400%20000%20foyers%20environ.

(3) https://fr.wikipedia.org/wiki/Joint_European_Torus

(4) https://fr.wikipedia.org/wiki/Demo_(r%C3%A9acteur)

(5) https://www.livescience.com/nuclear-fusion-reactor-sparc-2025.html# : :text=A%20viable%20nuclear%20fusion%20reactor,massive%20generation%20of%20clean%20energy.

(6) https://en.wikipedia.org/wiki/World_energy_consumption#Nuclear_power

(7) https://www.businessfrance.fr/eolien-mondial-bilan-perspectives-covid19

(8) https://en.wikipedia.org/wiki/World_energy_consumption#Wind_power

(9) http://www.ecolo.org/documents/documents_in_french/eole-combien.htm

(10) https://en.wikipedia.org/wiki/Solar_power_by_country

(11) https://www.sfen.org/rgn/nuscale-garde-smr-americains

(12) https://ec.europa.eu/info/strategy/priorities-2019-2024/european-green-deal/clean-energy_fr

(13) https://www.lemondedelenergie.com/captage-co2-technologie-bilan-carbone/2020/01/10/# : :text=Il%20s’agit%20d’une,son%20rejet%20dans%20l’atmosph%C3%A8re.

(14) https://theshiftproject.org/


Moyenne des avis sur cet article :  3.9/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

129 réactions à cet article    


  • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 10 février 15:08

    Parler de la consommation primaire d’énergie, tous secteurs confondus, c’est passer à coté du problème


    • Vincent Verschoore Vincent Verschoore 10 février 17:44

      Merci pour lien. Pourquoi l’hydrogène ne pourrait-il pas remplacer le pétrole pour le transport, dès lors que sa production est suffisamment verte ?


    • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 10 février 18:15

      @Vincent Verschoore
      La densité énergétique de l’hydrogène est extrêmement faible, ce qui signifie qu’il n’est stockable efficacement qu’a l’état liquide, à très basse température ( 33 degrés Kelvin). voyez le graphique ici : https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/c/c7/Energy_density-fr.svg
      Produire, acheminer et stocker un tel carburant nécessite une infrastructure délirante.
      (UE + Lobbies + Écologisme) – Ingénieurs = la stratégie de l’Hydrogène ? 


    • pierrot pierrot 10 février 19:11

      @Vincent Verschoore
      L’hydrogène libre n’existe pas sur terre.
      Il faut donc le produire à partir de molécules hydrogénées telles que le méthane CH4 (le plus rentable en terme de bilan économique et de facilité) ou de l’eau (H2O. Mais l’hydrolyse de l’eau demande énormément d’énergie, puis il faut comprimer l’hydrogène gazeux ou liquide ou le mettre sous forme d’d’hydrure ce qui est énergivore. Puis le bruler dans une pile à combustible.
      Mais dans ce cycle nous ne récupérez au mieux que la moitié de l’énergie produite.
      Il est plus intéressant en bilan énergétique d’utiliser directement des véhicules et engins fonctionnant à l’électricité nucléaire tant pour le cout que pour le bilan énergétique.


    • Vincent Verschoore Vincent Verschoore 10 février 19:33

      @pierrot Pour le moment oui, mais plein de gens travaillent sur des solutions techniques visant à rendre la production d’hydrogène efficiente. https://zerhubarbeblog.net/2020/12/21/du-soleil-a-lhydrogene-la-voie-efficace-vers-lenergie-propre/ Il y a aussi le projet Proton au Canada, qui sépare l’H2 des gaz issus des puits de pétrole. 


    • Vincent Verschoore Vincent Verschoore 10 février 19:35

      @Opposition contrôlée Pour le moment, mais vu tout ce qui se passe actuellement dans le domaine de l’H2 les choses vont sans doute changer. Toyota parie clairement sur la pile à H2 pour ses voitures, du fait de l’autonomie et du poids. 


    • pierrot pierrot 11 février 06:36

      @Vincent Verschoore
      Bonjour, la recharge des véhicules en hydrogène pressurisée impose l’implantation de milliers de station.

      Certes la recharge est de durée moindre par rapport à l’électricité mais cette dernière est implantable dans les maisons et immeubles.

      La voie la plus réaliste serait des trains à hydrogène/pile à combustible.


    • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 11 février 09:08

      @Vincent Verschoore

       vu tout ce qui se passe actuellement dans le domaine de l’H2

      Il se passe la même chose que dans la plupart des secteurs technologique : des subventions sont données par des amateurs sur la foi de power-point rutilants. C’est aussi ça qui est caractéristique de notre époque.

      Loin d’être isolé, l’ingénieur vient d’être rejoint par le professeur Samuel Furfari (4), auteur de l’ouvrage l’Utopie de l’hydrogène dans lequel il dénonce :

       la Commission européenne a ignoré 51 ans de recherche de haut niveau, 



    • Silence, on pique ! Silence, on pique ! 11 février 12:18

      @Vincent Verschoore

      Parce que ce projet d’hydrogène ne rentre pas dans le greenbusiness, au nom de quoi les hystériques du vert vont probablement détruire la planète en imposant leur vision du monde et s’en mettre plein les poches. 
      Ca restera du capitalisme et une dictature aussi minable que la dictature sanitaire.


    • xana 11 février 22:07

      @Vincent Verschoore

      « L’objectif est de remplacer les énergies fossiles d’ici 2050 »

      L’objectif de QUI ???

      Tu te figures sans doute que toute l’humanité a les mêmes priorités idiotes que toi ?

      Et que TOI, V Vershoore, tu es qualifié pour représenter les autres ?

      Je suis désolé de te contredire. Il y a dans ce monde des tas de priorités bien plus importantes que d’assurer de l’électricité pour ta voiture.
      De plus en plus de gens meurent de faim, des conséquences des guerres incessantes, du manque d’eau potable, etc.
      Que tu puisses te balader en auto le Dimanche n’intéresse que les gros bourgeois comme toi.
      Et si toi, tu ne fais rien pour ces gens-là, un jour ou l’autre ils pourraient bien avoir l’idée de te crever le bide, juste pour rigoler. Et je ne leur donnerai pas tort...


    • gnozd gnozd 10 février 17:29

      Bonjour.

      Je me disais que si on équipait tous les toits du monde entier, TOUS les toits : maisons individuelles, immeubles, usines, parkings, centres commerciaux, bref tous les batiments, avec des panneaux solaires de bonne qualité et des panneaux solaires thermiques, on pourrait déjà résoudre le problème de l’électricité domestique.

      Mais c’est sûr que ce serait insuffisant, notamment pour faire tourner 2 milliards et demi de véhicules !!!


      • gnozd gnozd 10 février 18:17

        @gnozd

        Ca résoudrait la question de l’électricité domestique à condition de zapper l’utilisation de tous les appareils qui utilisent un moteur, à l’exception du lave-linge. C’est vrai que la lessive à la main, c’est dur ! par contre tous les autres trucs, à commencer par la vaisselle, ça peut et ça DOIT se faire manuellement !


      • pierrot pierrot 10 février 19:14

        @gnozd
        Certes, mais à un cout prohibitif et sous la réserve de disposer des Terres rares qui sont un monopole de la Chine et dont la production est très polluante et génère des cancers et les réserves limitées.


      • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 11 février 09:13

        @gnozd
        @pierrot
        C’est non seulement cher et polluant à fabriquer, mais ça ne résout pas le problème des transports, et d’autre part c’est une source intermittente. Vu qu’on ne peut pas stocker efficacement l’électricité, ça oblige à doubler tout le système avec du pilotable, donc gaz/pétrole.


      • Silence, on pique ! Silence, on pique ! 11 février 12:20

        @gnozd

        Panneaux solaires sur tous les toits du monde produirait une réflexion de la lumière vers le soleil, avec une hausse des températures quasi insupportable. 


      • gnozd gnozd 10 février 17:32

        @ Opposition contrôlée

        J’ai été voir votre article.

        Ben oui. C’est clair. Et la conclusion, bien que pas drôle, est d’un réalisme saisissant !


        • floyd floyd 10 février 20:28

          En dehors du nucléaire classique et de la fusion nucléaire, il existe d’autres solutions déjà testées, comme les centrales nucléaires à Thorium.

          Documentaire d’Arte sur cette technologie : https://www.dailymotion.com/video/x4umk5a

          https://www.dailymotion.com/video/x4uohc5

          Le thorium a en grande partie résolu les problèmes du nucléaire classique, mais pour des questions d’idéologie (écolos), historique (guerre froide) et de pouvoir on n’a pas cherché à développer cette filière.


          • Attila Attila 11 février 00:04

            @floyd
             . . . et « on » a détruit le surgénérateur SuperPhénix.

            .


          • pierrot pierrot 11 février 06:39

            @floyd
            Cette voie est en cours de développement dans le projet de réacteurs de quatrième génération.
            Mais elle impose quelques réacteurs surgénérateurs (à neutrons rapides) pour entretenir le cycle de production de l’uranium 233 fissile.
            L’avantage/réacteurs à eau pressurisée n’est pas démontrée.


          • xana 10 février 22:37

            De « bonnes » idées pour continuer à consommer comme des CONS.

            Et comme nous serons de plus en plus nombreux (et vraisemblablement de plus en plus CONS) cette quête de l’énergie n’en finira jamais.

            Ca satisfera évidemment les fournisseurs, mais dans une ambiance de pénurie et de fuite en avant. Plus de lithium ! Plus de cuivre ! etc etc

            Evidemment vous n’êtes pas intéressé par une société sans consommation, avec une population stabilisée à un effectif compatible avec notre planète. Et évidemment aussi, vous pensez à aller piller les autres planètes, les comètes etc pour satisfaire votre avidité imbécile.

            Notre espèce existe depuis une dizaine de MILLIONS d’années, et ce n’est que dans les trois dernier millénaire que nous avons découvert la guerre et le commerce. Mais on peut parier désormais que l’humanité (et une grande partie des espèces complexes) auront fini de vivre avant l’an 2100... Par avidité.

            Belle avancée.


            • Claude Simon Claude Simon 11 février 14:25

              @xana

              C’est surtout qu’on n’a pas envie de finir criminel de masse.

              Le mix énergétique proposé par l’auteur est une bonne idée pour lever, dans votre cadre, le lièvre de la rareté.

              Après, il est raisonnable de supposer que les reproducteurs anticipent un avenir à leur progéniture, et de ce fait, dans un milieu raréfié, abdiquent par eux-même sans avoir à subir une ingénierie sociale matlhusienne ou biloutienne.


            • xana 11 février 19:17

              @Claude Simon
              Moi rien compris. Toi écrire dans quelle langue ?


            • raymond 2 10 février 23:45

              Juste 2 remarques les éoliennes en mer font 12MW et pas 2 en mer il ya beaucoup plus de vent et la mer c’est grand. Les panneau solaire dure au minimum maintenant 30a et là aussi il y a de la place. Oui en réduisant la voilure on peu y arriver sans votre nucléaire« sale ». Payé combien votre job ?


              • @raymond 2

                C’est difficile de discuter avec des gens de mauvaise foi. Je ne dis pas ça pour vous insulter, mais regardez un peu la production de l’énergie en France avant de raconter n’importe quoi.

                Le débat oui, le nawak, ça sert à quoi, déjà ? Ah oui, propagande...


              • Vincent Verschoore Vincent Verschoore 11 février 01:08

                @raymond 2 On ne peut implanter des éoliennes que le long des côtes, et je refuse de soutenir la transformation des bords de mer en vastes usines de béton et d’acier. C’est mon côté écolo. 


              • CYRUS KOU-PEU-LA 11 février 01:21

                @Vincent Verschoore

                bonsoir

                Tout a fait , on voit déjà le problème que pose les champ d ’eolienne , sur le biotope . on est touours dans l’ idee centrale/distribution/consomation avec d’ enorme perte pendant la distribution (presque 60% dans certain cas ) ...

                Donc rendre les batiment producteur est une bien meilleur solution car on zappe l’ etape distribution ...

                concernant le nucléaire , la fusion semble très intéressante , et moins dangereuse 
                mais la encore on ne parle jamais de ces reacteur a fission utiliser par la nasa 
                https://fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%A9n%C3%A9rateur_thermo%C3%A9lectrique_%C3%A0_radioisotope

                ceux ci ne risque pas d’ exploser , mais encore faut t’ il avoir envie de le stocker a la cave ou meme dans le quartier ...

                l’ urss s’ en est servi pour alimenter des phare isolé ...
                ca vaut une bonne petite alimentation de maison en puissance smiley

                merci pour l’ article 


              • pierrot pierrot 11 février 06:41

                @raymond 2
                Actuellement le MWh éolien off shore est à 160 euros contre 49 euros pour le nucléaire.
                L’électricité va devenir très cher comme en Allemagne.


              • raymond 2 11 février 10:07

                @Philippe Huysmans, ComplotologueUne Faux l’éolien flottant c’est un potentiel multiplié par 20 par rapport a l’éolien posé le long des côtes. Mettez vos fiches à jour.https://www.ouest-france.fr/economie/energie/energie-eolienne/eolienne-geante-haliade-x-un-monstre-d-efficacite-va-bientot-regner-en-mer-du-nord-7107380 Le solaire produit en 2020 l’électricité la moins chère.


              • raymond 2 11 février 10:13

                @pierrot Vous mentez sciemment vous ne vous trompez pas.
                https://www.notre-planete.info/actualites/4577-cout-energies-renouvelables


              • CYRUS KOU-PEU-LA 11 février 14:20

                @raymond 2

                faudrais faire la différence entre une source fiable ....et un infomercial ...

                Que tu soit credule ne regarde que toi , mais ne nous étale pas tes fake news publicitaire , merci d’ avance .

                pioupiou2 , garibaldi 2 , ramimond2 , la couveuse a donatiene est vraiment un repere de 2meuré



              • CYRUS KOU-PEU-LA 11 février 23:45

                @raymond 2

                et tu pense que ca resiste au C4 ?


              • pierrot pierrot 11 février 07:21

                Bonjour,

                je complète le message concernant l’intérêt de l’utilisation d’hydrogène pour les véhicules.

                Actuellement en France la consommation d’essence et diesel est de 50 millions de m3 par an, . Pour les remplacer, il faudrait produire 13 millions de m3 d’hydrogène à 700 bars ce qui représente un besoin d’énergie de 60 GWh par an.

                Cela représenterait 20 fois la totalité de la production éolien actuelle (et en supposant de ne produire que pour les voitures).

                Avec l’énergie solaire photovoltaïque , c’est encore pire.

                On observe donc que c’est totalement irréaliste.


                • raymond 2 11 février 10:21

                  @pierrot
                  A quel rendement la production d’hyrogene ? 35% ou 37% ?


                • pierrot pierrot 11 février 10:51

                  @raymond 2
                  Pour l’électrolyse de l’eau le rendement est proche de 50 %.


                • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 11 février 13:53

                  @pierrot
                  Sans prendre en compte les coûts de liquéfaction, et de maintien à l’état liquide pour le stockage.


                • devphil30 devphil30 11 février 08:32

                  Donc c’est pas gagné de rouler avec la fée électrique ....

                  Le linky est en place pour taxer les surconsommations mais ça personne n’en parle.

                  Quand tous les pseudos écolos auront leur voiturette rechargeable sur la prise électrique alors on va rigoler pour produire produire assez d’électricité donc délestage en vue , hausse des prix généralisé et ciblé suivant les pics et la consommation.

                  Quand je vois des bornes de recharge sur l’autoroute HS et le pauvre gars qui a réussi à arriver à la station en coupant la radio , la clim afin de ne pas tomber en panne de courant et que la station est HS ou inaccessible , j’imagine comment cela se passerait avec tout le monde en électrique.

                  En attendant on te culpabilise , synonyme on te taxe de malus pour arrêter le pétrole dans les voitures alors que personne ne peux rouler à l’électrique raisonnablement sans problème.

                  Ne parlons pas des délestages actuels en PACA en période de froid car les lignes HT ne peuvent pas suivre

                  Bref un grand n’importe quoi en préparation dont la seule finalité est de se verdir politiquement mais sans réflexion à long terme seul compte les recettes fiscales immédiates.

                  On veux passer à l’électrique mais les centrales nucléaires arrivent en fin de course et déjà elles ne sont pas assez nombreuses comme l’indique l’article.

                  Ca promet car ils n’oublieront pas d’augmenter les malus voitures et la TIPP pour faire passer l’envie de rouler à l’essence.

                  Déjà le diesel est mort et après ce sera le tour de l’essence pour laquelle on va trouver tous les défauts.


                  • ZXSpect ZXSpect 11 février 08:38

                    @devphil30
                    .
                    « Le linky est en place pour taxer les surconsommations mais ça personne n’en parle. »
                    .
                    Un compteur électrique Linky ou traditionnel mesure la consommation pour la taxer. Qu’entendez vous par les surconsommations que taxerait le Linky ?


                  • pierrot pierrot 11 février 10:58

                    @devphil30
                    La totalité du parc de 40 millions de véhicules particuliers, camions, cars, bus ... imposent la réalisation de 8 EPR de 1650 MW fonctionnant à 80 % du temps (maintenance, recharge de combustibles).

                    Ce qui est réaliste.
                    Dans les années 1970, la France construisait 7 réacteurs de 900 MW par an.
                    On peut faire la même chose sur 10 ans entre 2025 et 2040.

                    L’uranium représente 5 % du cout du réacteur.


                  • devphil30 devphil30 11 février 11:28

                    @ZXSpect

                    Quand vous allez charger votre voiture électrique , vous allez générer un pic de consommation.

                    Comme le linky suit en permanence vos consommations à l’instant T alors quand vous dépasserez une consommation moyenne à un instant T cette surconsommation préjudiciable au réseau vous sera facturé plus cher....


                  • Vincent Verschoore Vincent Verschoore 11 février 14:14

                    @devphil30 Je ne coirs pas un instant au remplacement du parc automobile par de l’électrique. L’infrastructure à installer pour alimenter un tel parc serait énorme. , 


                  • Attila Attila 11 février 14:21

                    @devphil30
                    « Quand vous allez charger votre voiture électrique , vous allez générer un pic de consommation. »
                    Comme quand vous mettez votre poulet à cuire dans le four électrique.

                    .


                  • Eric F Eric F 13 février 10:47

                    La voiture électrique ne peut pas être généralisée et restera un marché de niche
                    -d’une part la production délectricité ne peut pas suivre,
                    -d’autre part ça ne se vend qu’avec des subventions (la Chine a coupé les subventions en 2019, la vente de voitures électriques a plongé),
                    -et enfin les batteries utilisent des éléments rares et sont difficilement recyclables.


                  • Eric F Eric F 13 février 10:55

                    @devphil30 et ZXspect
                    Pour un chargeur de voiture électrique, il faudra de toute façon prendre un abonnement à plus forte puissance avec généralement tarif différencié jour/nuit, quel que soit le type de compteur. C’est donc le total consommé mensuel qui pourra servir de critère à une surtarification,
                    A partir d’un certain taux d’équipement en voitures électriques, il y aura un problème de capacité globale du réseau, et si on chartge la nuit, faudra pas compter sur l’energie solaire smiley


                  • joletaxi 13 février 11:04

                    @Eric F
                    ce qui est curieux, à tout le moins, c’est que même la confrontation avec la réalité des expériences déjà en cours da,ns d’autres pays(les vernis, ils sont en avance...) cela ne provoque aucune réflexion sur l’intérêt des politiques que l’on se propose d’imposer

                    https://notalotofpeopleknowthat.wordpress.com/2021/02/08/norways-hunger-for-electricity/

                    transposé chez nous, on comprend immédiatement que ce sera infaisable, ruineux, complètement « débile »
                    mais cela est vrai sur tous les sujets
                    le vent et le soleil sont gratuits, ... sauf que dans tous les pays qui s’y sont précipités,le bilan CO2(qui est le point central) ne change guère, les prix explosent, et la sécurité d’approvisionnement est compromise

                    mais on y va aussi, comme pour le covid,


                  • eau-pression eau-pression 13 février 11:20

                    @joletaxi

                    Pas trop compris pour la Norvège. Ils ont de quoi stocker toute leur consommation dans des barrages. A priori ça résoud l’obstacle principal du renouvelable solaire-éolien, non ?


                  • joletaxi 13 février 12:34

                    @eau-pression

                    bien sur qu’ils peuvent se le permettre, la question était:est-ce transposable chez nous ?
                    au vu des chiffres, cela paraît impossible, mais ,même si cela est impossible, moralement ao aura la satisfaction d’avoir essayé


                  • Eric F Eric F 13 février 17:20

                    @joletaxi
                    l’ironie, c’est que la Norvège a financé sa transition vers les énergies renouvelables grâce à ses revenus du pétrole. Hommage du vice à la vertu, ou achat de bonne conscience ?


                  • zygzornifle zygzornifle 11 février 08:40

                    Si on continue d’imposer la voiture électrique comme on le fait on court a une catastrophe énergétique et des rationnement d’électricité....


                    • xana 11 février 09:18

                      @zygzornifle

                      DE TOUTES FACONS ou court à une catastrophe énergétique et des rationnements de tout.
                      L’humanité est capable de faire pas mal de choses, mais n’est absolument pas capable de se limiter.
                      Dans moins de 100 ans, place à nos remplaçants sur cette Terre.
                      Je leur souhaite bon appétit pour vivre sur une planète ruinée.

                      Des rats, probablement ?


                    • pierrot pierrot 11 février 11:00

                      @zygzornifle
                      L’énergie potentielle est abondante :soit à base de charbon, gaz naturel, nucléaire de fission, nucléaire par thorium, surgénérateur, éolien, solaire, géothermique, hydraulique etc peu exploitée.


                    • I.A. 11 février 09:25

                      Un texte qui pose de bonnes questions.

                      Vous évoquez, à un moment, la fusion liée à la gravité du soleil.

                      La gravité, elle existe aussi sur Terre. Je ne parle pas de celle qu’il y a au centre de la planète, je parle de la pesanteur qui règne partout sur Terre : n’est-ce pas là une énergie gratuite et omniprésente ??

                      S’il vous faut des « solutions miracles », je pense qu’il faudrait chercher de ce côté. Avec un piège si vous trouvez, toutefois : surpopulation et réchauffement climatique. Parce qu’alors, l’électricité serait quasi gratuite partout.



                      • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 11 février 09:31

                        @I.A.
                        La gravité est déjà exploitée, c’est le principe du barrage hydraulique. 


                      • I.A. 11 février 10:00

                        @Opposition contrôlée

                        Je pensais à quelque chose de plus élégant : un truc qui ressemblerait à un mouvement perpétuel, sans restrictions dans le principe de fabrication.

                        Utiliser la gravité pour faire tourner des roues (ou des rouages) les unes sur les autres, sans fin.


                      • pierrot pierrot 11 février 11:01

                        @I.A.
                        La gravité n’est pas une énergie !
                        Seuls le soleil et le nucléaire et leurs dérivés (éolien, hydraulique ...) sont des énergies potentielles.


                      • pierrot pierrot 11 février 11:03

                        L’hydraulique est plutôt dérivée de l’énergie solaire.

                        Bien évidemment la gravité n’est pas une énergie.


                      • pierrot pierrot 11 février 11:04

                        Le mouvement perpétuel n’existe pas.

                        Les lois de la physique sont immuables !


                      • I.A. 11 février 12:03

                        @pierrot

                        « La gravité n’est pas une énergie !
                        Seuls le soleil et le nucléaire et leurs dérivés (éolien, hydraulique ...) sont des énergies potentielles.

                        L’hydraulique est plutôt dérivée de l’énergie solaire.

                        Bien évidemment la gravité n’est pas une énergie.

                        Le mouvement perpétuel n’existe pas.

                        Les lois de la physique sont immuables ! »


                        Je ne sais pas ce que vous faites sur ce site, mon ami. Sortir autant de bêtises crasses en si peu de mots, c’est un exploit. Celles-là resteront dans mes archives...


                        On a beau vous lancer des pommes, vous préférez les bananes. Tant pis.




                      • joletaxi 11 février 12:48

                        @pierrot

                        ben non, vous en êtes la démonstration


                      • raymond 2 11 février 11:44

                        Le dernier contrat photovoltîque au Portugal 11 euros onze le MWH au lieu de 120 euros cent vingt pour l’EPR !https://www.pv-magazine.fr/2020/08/27/le-deuxieme-appel-doffres-photovoltaique-au-portugal-atteint-le-niveau-record-de-1114-ct-kwh/


                        • joletaxi 11 février 12:40

                          @raymond 2

                          même gratuite, cela n’aurait aucun intérêt

                          la nuit faudra toujours pédaler,


                        • perlseb 12 février 18:37

                          @raymond 2
                          Oui, il est évident que le solaire est déjà meilleur marché que le nucléaire et que la future fusion (sans parler du danger des déchets nucléaires qui ne seront pas nuls avec la fusion, même s’il n’y en a pas en théorie, la pratique étant un peu différente).

                          S’il y a beaucoup de choses qui tournent la nuit en France, c’est justement parce que ce crétin de nucléaire produit de l’énergie tout le temps, y compris quand on n’en a pas besoin (la nuit). On a créé les heures creuses justement parce qu’on ne savait pas quoi faire de cette production nocturne à part remplir des barrages hydroélectriques à perte.

                          Pour le stockage journalier de l’électricité solaire, des solutions techniques bon marché et avec une très grande durée de vie commencent à émerger.

                          Le seul vrai problème (chez nous), la saisonnalité. Si on ne faisait pas la guerre dans les pays du Maghreb pour leur prendre leur pétrole et leur uranium, on pourrait envisager une solution donnant-donnant pour l’avenir. Mais bon, c’est sûrement mieux de faire du nucléaire et de rouler au pétrole en omettant de compter le coût des opérations militaires et en se forçant à accepter l’immigration dont on devient responsable : après tout, l’immigration a toujours permis de faire pression à la baisse sur le SMIC, nos décideurs gagnent sur tous les tableaux avec la guerre (vente d’armes et main d’œuvre moins chère).


                        • Epsilone 11 février 12:13

                          Pour ce qui est des réacteurs à fusion, il n’est pas tenu compte de la critique de Jean Pierre Petit, à laquelle il n’a jamais été répondu et qui me paraît incontournable.

                          Il n’est pas tenu compte de la possibilité de centrales éoliennes flottantes orientables et supportant plusieurs hélices, éventuellement pouvant synthétiser de l’essence.

                          Il n’est pas tenu compte de la possibilité d’installer des centrales solaires dans les déserts.


                          • joletaxi 11 février 12:39

                            @Epsilone
                            aahhh les éoliennes flottantes... sans compter que l’on peut aussi récupérer l’énergie des vagues, des mouettes de passage,ajouter la productions de moules, et c’est l’eldorado

                            pour les déserts , si ça continue, faudra pas aller loin, notre pays sera bientôt un désert industriel


                          • @Epsilone

                            Je propose d’installer directement une éolienne devant le petit Jean-Pierre. Rendement maximal garanti.

                             smiley


                          • Aristide Aristide 11 février 13:44

                            @Philippe Huysmans, Complotologue

                            Vous m’interdisez sur vos articles sans possibilité de donner des arguments que vous réclamez par ailleurs !!! Assez affligeante posture ... 


                          • @Aristide

                            Vous m’interdisez sur vos articles sans possibilité de donner des arguments que vous réclamez par ailleurs !!! Assez affligeante posture ... 


                            Sur quatre ou cinq posts, pas un n’apportait la moindre critique constructive, ce n’était que du troll et de l’insulte.

                            Au revoir smiley


                          • Vincent Verschoore Vincent Verschoore 11 février 14:10

                            @Epsilone L’éolien n’est jamais qu’un dérivé de l’énergie solaire, alors tant qu’à faire autant aller à la source. 
                            https://zerhubarbeblog.net/2011/04/01/eolien-une-energie-renouvelable-jusqu-a-quel-point-2/


                          • pierrot pierrot 11 février 14:42

                            @Vincent Verschoore
                            C’est juste.
                            Mais l’énergie hydraulique est une dérivée de l’énergie solaire.
                            La géothermie profonde ne l’ai pas, car l’origine est la radioactivité du centre de la terre.


                          • CYRUS KOU-PEU-LA 11 février 15:09

                            @Aristide

                            Allez toujours la meme bande , qui veut imposer son ideologie par le trollage et la propagande ...

                            Aristide , NoNo , pemile zxspecttrum, whithe rabbit , clouz0 , etc c’ est forcement sur l’ article de vincent qui ne leur plait pas car presentant une ecologie plus realiste moins bobo et moins corrompus que la leur qu’ il vienne lancer une tribune en reglement de compte pourtant formelement interdite par la charte ...

                            y a longtemps qu’ on aurais du vous degager d’ agoravox ... 
                            la pluralité d’ idée est bien mieux representer pâr fergus , chalot , ou cabanel 
                            que par des gens comme vous qui discredite totalement les valeurs qu’ il pretende servir ...


                          • joletaxi 11 février 12:46

                            l’auteur est un défaitiste

                            même si cela paraît impossible, même si ceux qui ont pris de l’avance dans ces filières courent à la faillite, il n’y a aucune raison de ne pas essayer

                            Et même si cela s’avère ruineux,improductif, catastrophique, au moins on l’aura fait, on pourra alors insulter les chinois, l’Inde, et tout ceux qui ne l’ont pas fait, on pourra leur envoyer Greta les invectiver, les insulter, ils ne perdent rien pour attendre

                            Toute cette histoire de CO2 thermostat de la planète est une fumisterie, et tout ce que l(on fait au nom de celle-ci n’est que gesticulations imbéciles


                            • Vincent Verschoore Vincent Verschoore 11 février 14:07

                              @joletaxi Pourquoi défaitiste ? La Chine, qu’elle croie au CO2 comme cause de réchauffement ou pas, est n°1 dans les renouvelables : 

                              Elle investit lourdement dans la production d’énergies renouvelables : elle est de loin au 1er rang mondial pour la production hydroélectrique (30,1 % du total mondial en 2019) et pour la surface de capteurs solaires thermiques (71 % du total mondial fin 2018), au 1er rang pour l’éolien (28,7 % de la production mondiale), au 1er rang également pour le solaire photovoltaïque (31,9 % du total mondial) et pour la production d’électricité à partir de biomasse (17,5 % du total mondial) en 2018. Les énergies renouvelables ont fourni 26,7 % de l’électricité chinoise en 2019 (hydroélectricité : 16,9 %, éolien : 5,4 %, solaire : 3,0 %, biomasse+déchets : 1,4 %).
                              https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89nergie_en_Chine# : :text=Les%20%C3%A9nergies%20renouvelables%20ont%20fourni,%3A%201%2C4%20%25).


                            • joletaxi 11 février 14:42

                              @Vincent Verschoore

                              et les licornes...

                              https://notalotofpeopleknowthat.wordpress.com/2021/01/25/chinas-thermal-power-continued-to-increase-last-year-despite-covid/

                              et oui, en absolu, ils construisent nettement plus de centrales charbon... y compris dans le monde

                              vous parlez bien à propos de l’hydraulique... qui représente les 2/3 de la part du renouvelable
                              hydraulique, méga barrages , qui ont en grande partie été financés grâce au mécanisme instauré par Kioto, et dont ils ont capté environs 75 %

                              https://realclimatescience.com/2019/04/china-set-to-destroy-the-planet/

                              généralement ,une centrale est construite pour 50 ans ?
                              cela nous mène en 20....

                              ben pas chez nous, les allemands viennent de fermer une centrale ultra moderne après 5 ans

                              https://notrickszone.com/2020/12/11/energy-masterminds-announce-latest-folly-shutdown-of-modern-coal-power-plant-commissioned-just-5-yrs-ago/

                              je confesse qu’ils font tout de même de gros efforts

                              https://realclimatescience.com/2021/02/february-4-orwellian-update/

                              ils ont privilégié le train, c’est un bel effort non ?

                              et c’est tout à fait par altruisme qu’ils ont conclu un mega contrat avec l’Iran, pour y planter des éoliennes... oups, pour forer, ainsi qu’avec le Qatar, le Venzuela etc

                              non vous m’avez convaincu,j’ai honte


                            • pierrot pierrot 11 février 14:47

                              @Vincent Verschoore
                              Il est exact que la Chine est première pour les énergies éolien.
                              Mais la Chine a presque le monopole des Terres Rares (Lanthanides pour les chimistes) indispensables pour les énergies éolien, solaire, téléphone mobile, téléviseur, etc ) c’est plus important pour l’avenir que d’être le premier producteur d’hydrocarbures.

                              La Chine a 72 projets de réacteurs nucléaires.


                            • joletaxi 11 février 14:49

                              @Vincent Verschoore

                              pour ce qui concerne l’Inde, j’ai un faible pour ce peuple,si proche de la nature et des vraies valeurs
                              mais ils succombent eux aussi à nos errements

                              https://notalotofpeopleknowthat.wordpress.com/2021/02/10/india-to-overtake-eu-as-worlds-third-largest-energy-consumer-by-2030-iea/

                              la guerre pour les fossiles ne fait que commencer
                              nous on a mis l’arme au pied, on attend d’en prendre plein la g...

                              et si on construisait un beau barrage sur la Loire, cela serait pas mal non, cela occuperait tous les glandeurs et autres zadistes pendant quelques années


                            • @pierrot

                              Mais la Chine a presque le monopole des Terres Rares


                              Devant la Chine... la Corée du Nord, Pierrot smiley


                            • pierrot pierrot 11 février 16:46

                              @Philippe Huysmans, Complotologue
                              Non, les grands gisements de Lanthanides sont exploités en Mongolie Intérieur qui est une province chinoise.


                            • joletaxi 11 février 17:29

                              @pierrot

                              mais il y en a partout, en quantités, suffit de creuser,
                              c’est pas un certain Trump qui avait demandé un audit géologique pour repérer les gisements potentiels sur les terrains fédéraux
                              j’espère que l’endormi va se réveiller pour rayer tout cela d’un trait de plume

                              le problème, c’est le raffinage
                              et là, y a pas photo, avec leurs normes écolos bien connues les chinois écrasent la concurrence
                              paraît même que l’on envoie du minerais français pour être raffiné en Chine ?
                              la pollution.. en Chine, on s’en tape, du moment que l’on peut être citoyen écoconscientisé à trottinette ici


                            • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 11 février 12:52

                              Concernant le nucléaire, êtes-vous renseigner sur les réserves d’uranium et de thorium ? 


                              • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 11 février 13:59

                                @Florian LeBaroudeur
                                et sur le coût total de la filière : extraction, raffinage, enrichissement, recyclage / stockage des déchets pour le carburant. Construction, exploitation démantèlement pour les centrales.  


                              • Vincent Verschoore Vincent Verschoore 11 février 14:08

                                @Florian LeBaroudeur A titre perso non, mais j’imagine que les promoteurs des SMR l’on fait. 


                              • pierrot pierrot 11 février 14:52

                                @Florian LeBaroudeur
                                Oui cela est bien connu et réactualisé chaque année.
                                .
                                Sans recherches complémentaires minières : 60 ans pour l’uranium et environ 100 ans avec l’ouverture de mines lorsque le prix sera plus élevé.

                                A peu près équivalent pour le thorium qui est plus abondant mais nettement moins riche dans les gisements du fait de ses propriétés chimiques.

                                Avec les surgénérateurs : 6000 ans car tout l’isotope U 238 dit fertile est utilisable.
                                Avec la fusion nucléaire deutérium-tritium environ 1 million d’années.

                                .


                              • joletaxi 11 février 14:59

                                @pierrot

                                ah ben voilà, vous voyez quand vous vous appliquez,


                              • pierrot pierrot 11 février 16:50

                                @Vincent Verschoore
                                Les futurs réacteurs nucléaires de petites capacité dites SMR fourniront un cout du KWh bien plus élevé que les gros réacteurs de puissance tels que l’EPR 1650 MW car la sureté devra être aussi imposée et ce cout important sera induit sur une moindre quantité de KWh.


                              • pierrot pierrot 11 février 17:16

                                Les petits réacteurs nucléaires de 100 MW sont implantés dans les sous-marins, les porte-avions, les navires les brise-glaces et installations flottantes du grand Nord où le cout du KWh n’a pas d’importance par rapport aux besoins.

                                Alcatel et Technicatom les fabrique.


                              • pierrot pierrot 11 février 17:31

                                Le retraitement des combustibles au thorium est compliqué et polluant, ils imposent la création de réacteurs surgénérateurs pour amorcer la production d’U 233. 


                              • Spartacus Lequidam Spartacus Lequidam 11 février 14:45

                                Je propose la solution cornucopienne.

                                Utilisons les enneiges fossiles car plus il y a de demande, plus on en trouve, et les techniques évoluent.

                                Il y a 10 ans les USA produisaient 2% du pétrole mondial, aujourd’hui 15%.

                                Ils ont creusé plus loin, avant on pouvait pas. On trouvé des moyens de l’extraire de la roche, avant on pouvait pas.

                                Et a par les USA, le monde entier, les mers on peut trouver du schiste. Il faut simplement aller le chercher.


                                • joletaxi 11 février 14:54

                                  @Spartacus Lequidam

                                  malheureux, le gaz de chitte, vous êtes fou ?
                                  fort heureusement, ils ont éliminé Trump(certains prétendent que les machines auraient été "influencées à partir de la Chine, salauds de trumpistes va) qui était à fond dans ce délire

                                  Avec walkingdead, tous ces criminels auront un job bien rémunéré et citoyen,fini ce massacre de gaia

                                  j’ai une mauvaise impression sur cette présidence, un doublement du prix du baril , on y est presque, va réveiller les instincts les plus basiques chez certains


                                • Spartacus Lequidam Spartacus Lequidam 11 février 18:39

                                  @joletaxi
                                  Je crois surtout que les USA sont tombés dans l’obscurantisme le plus fou depuis l’arrivée de Biden.


                                • @Spartacus Lequidam

                                  Oui, ça va mal se terminer.


                                • Coriosolite 11 février 14:47

                                  Bonjour,

                                  Bon article qui pose la question qui fâche : le remplacement des énergies fossiles avant 2050.

                                  Si les connaissances et les moyens techniques d’aujourd’hui ne font pas un bond qualitatif, c’est mission impossible.

                                  On peut bien sur faire le pari que dans 30 ans les progrès scientifiques et techniques nous auront permis l’accès à de l’énergie abondante, non polluante, non carbonée et à un coût abordable pour tous.

                                  Conditions pas évidentes à remplir. Personnellement je n’y crois pas.

                                  Je me dis qu’en haut lieu, on va plutôt se pencher sur le distributif : c’est à dire qu’on va déterminer qui sont ceux qui auront accès à l’énergie et donc au confort matériel et à l’abondance alimentaire que nous connaissons.

                                  Et décider, dans l’autre sens, qui seront ceux qui n’y auront pas droit et devront bon gré mal gré en revenir à des techniques et à un niveau de vie d’avant la société d’abondance.

                                  Et puis se donner les moyens de calmer les perdants.


                                  • joletaxi 11 février 14:58

                                    @Coriosolite

                                    mais ne vous creusez pas les méninges inutilement
                                    dans 2 mois la juge Barratin, qui a condamné l’état pour insuffisance dans es actions, va nous donner la marche à suivre sur la route de la félicité heureuse et décarbonée.
                                    2 mois, c’est pas long, et puis on aura peut-être un petit confinement pour agrémenter notre impatience

                                    on marche sur la tête, normal on a donné les clés du camions aux plus crétins


                                  • pierrot pierrot 11 février 16:53

                                    @joletaxi
                                    Cette condamnation pourrait être la bienvenu.
                                    Car comme aux Pays Bas, ils ont réfléchi comment diminuer les émissions de gaz à effet de serre et nt conclu qu’il fallait développer le nucléaire seule solution pour diminuer le CO2.


                                  • joletaxi 11 février 17:23

                                    @pierrot

                                    tttt ... laissez la juge émettre ses recommandations

                                    si ça se trouve elle va demander une académie des pédalos, allez savoir ?


                                  • jjwaDal jjwaDal 11 février 17:01

                                    On ne tiendra jamais les engagements d’émissions pour 2050 donc le « comment faire » ne se pose pas vraiment.
                                    Cela étant dis l’évolution de notre parc énergétique suivra l’évolution de nos besoins. On peux penser réduire de beaucoup les émissions de CO2 en électrifiant les transports et en oubliant largement la voiture individuelle. On pourrait avoir 10 fois moins de véhicules sur les routes et avoir les mêmes services rendus qu’actuellement. C’est plus un problème de choix politique que technique.
                                    On va continuer à utiliser massivement le gaz mais idéalement en capturant le CO2 émis au niveau des centrales.
                                    On va utiliser la fission nucléaire mais une évolution vers les centrales à thorium se profile pour de nombreuses raisons. On a un peu vite oublié les surgénérateurs aussi.
                                    Le solaire actuel et pire l’éolien ne sont pas des solutions à l’échelle souhaitée. Ils ne sont nullement renouvelables, car si leur « carburant » l’est, les matériaux nombreux qu’ils utilisent ne le sont pas. Ils génèrent un volume de déchets énorme comparé aux énergies classiques et pas mal de pollutions en amont et probablement aval. Il faut typiquement dix fois plus de matériaux au kwh produit avec éolien et solaire comparé aux sources classiques, or les activités minières sont les premières à polluer. Il leur faut aussi un réseau pour les gérer et du stockage à grande échelle qui devrait leur être imputé quand on calcule le coût du kwh « vert ».
                                    Attention à avoir l’oeil sur l’EROEI (le retour sur investissement énergétique) qui dégringole avec les nouveaux « renouvelables ».
                                    L’hydrogène est un vecteur, pas une source d’énergie. Une probable impasse à grande échelle.
                                    Enorme gisement du côté des économies d’énergies dans les pays riches mais compensé largement par l’évolution de la conso chez tous ceux qui veulent le devenir...
                                    Il faudrait du courage politique pour arrêter de subventionner la possibilité de faire 10 000 km en une journée en faisant payer le coût énergétique et environnemental à ceux qui lâchent 80% de taxes sur le carburant en allant au travail par ex, décourager très fortement les « usines à gaz » nombreuses qui à « service rendu équivalent » (se nourrir, se chauffer, se déplacer, etc...) utilisent 10 fois les ressources nécessaires...
                                    Aucun espoir d’ici 2050 du côté de la fusion à échelle.

                                    Dans 30 ans, les énergies fossiles produiront la majorité de l’énergie consommée encore.


                                    • pierrot pierrot 11 février 17:22

                                      @jjwaDal
                                      Les énergies éolienne et solaire sont un grand gâchis.

                                      Les fournisseurs achètent le KWh à 49 euros à EDF puis le revendent à EDF 82 euros le MWh.
                                      La différence est payée par le consommateur pendant 15 ans.
                                      Cela représente chaque année une dépense inutile de 7 milliards d’euros soit 140 milliards d’euros pendant toute la durée.

                                      Gâchis énorme qui pourrait être mieux utilisé.


                                    • joletaxi 11 février 17:31

                                      @pierrot

                                      mais pourquoi le sauvetage de la planète devrait être rentable ?
                                      vous regardez la rentabilité de votre rolex ?
                                      on est riche, on peut tout se permettre

                                      bon, les sans dents....


                                    • gnozd gnozd 12 février 12:17

                                      @joletaxi

                                      Ha ha !
                                      Vous êtes d’un cynisme !
                                      Mais ça me fait bien marrer !


                                    • JMBerniolles 11 février 18:29

                                      La première phrase de l’article dit tout de l’absurdité et de l’impossibilité de cet objectif 2050

                                      Au Moyen Orient et en Libye des pays et des armées s’affrontent pour le contrôle des champs gaziers maritimes et des gazoducs, l’Allemagne se bat pour finaliser le deuxième gazoduc Nord Stream et on prétend se passer du gaz naturel à terme !

                                      La centrale nucléaire de Fessenheim a été arrêtée de manière criminelle et en janvier la France a du importer du courant mobilisant une puissance électrique à l’étranger plus de trois fois supérieure à celle de Fessenheim. Des centrales à charbon dans notre pays ont du être relancées pour l’équilibre du réseau électrique. Le 8 janvier l’amorce d’un Black out européen a été contenu de justesse...

                                      Cet objectif de 2050 est une véritable bouffonnerie qui ne peut tromper que des idéologues bornés et ignorants.

                                      • La fission nucléaire donne de l’ordre de 100 millions de fois plus d’énergie que la combustion des hydrocarbures rapporté à l’unité de combustible, l’U5 ou U233, le Pu9 ou Pu41.pour la fission, l’atome d’hydrogène pour la combustion d’hydrocarbures ou la pile à combustible. C’est un formidable saut technologique et c’est une source d’énergie jeune pas encore à maturité. Il y a les réacteurs surgénérateurs pour une meilleure utilisation du combustible, les réacteurs Haute température pour des applications industrielles, les petits réacteurs nucléaires SMR pour des besoins spécifiques sur des plateformes maritimes par exemple. La fission nucléaire est donc aujourd"hui une source d’énergie incontournable sauf si on fait sombrer délibérément son pays

                                      • La Fusion nucléaire présente un immense intérêt potentiel. Elle est très loin d’être maîtrisée. C’est au moins de m’ordre de la centaine d’années puisque les problèmes majeurs de physique et de matériaux ne sont pas encore résolus et Iter ne les résoudra pas. Son prédécesseur le JET à Culham . près d’Oxford est d’ailleurs un échec relatif.

                                      • titi 11 février 18:41

                                        @JMBerniolles

                                        La Pologne va commander 6 EPR à la France.

                                        Ils pourront ainsi nous exporter leur électricité, et nous leur exporterons nos pollutions de tous ordres.

                                        Les écolos Français seront contents !
                                        Les anglosaxons ont un acronyme pour ça : NIMBY .... Not In My BackYard


                                      • JMBerniolles 11 février 19:28

                                        @titi
                                        Merci de rappeler cela.
                                        Il y a deux EPR qui marchent très bien en Chine, 4 sont en construction en Angleterre .... 


                                      • pierrot pierrot 11 février 20:17

                                        @JMBerniolles
                                        Bien mais quelques erreurs dans votre message :
                                        EDF construit 2 réacteurs EPR au Royaume Uni et 2 autres sont en projet.

                                        La fission deutérium/tritium n’est pas un échec à Oxford mais cet équipement avait des objectifs de démontrée la faisabilité technique, c’est acquis, Iter est plus gros, programme de coopération mondiale dont l’objectif est de fournir de l’énergie pendant 1000 secondes.

                                        Le futur démonstrateur mondial qui sera implanté au Japon sera un vrai prototype avec les futures têtes de série industrielles.

                                        Par avant 2070 au mieux, c’est lointain mais l’enjeu est considérable.


                                      • pierrot pierrot 11 février 20:21

                                        @titi
                                        L’inde a le projet de commander 6 EPR.

                                        La Chine a le projet imminant de commander une usine de retraitement du combustible nucléaire usé semblable à celle d’UP3 de la Hague (Normandie) pour environ 50 milliards d’euros.


                                      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 11 février 20:33

                                        @pierrot . Notre technologie est en Chine , bradée pour vendre trois sacs Vuitton par un connard politico-fonctionnaire.


                                      • gnozd gnozd 12 février 12:21

                                        @JMBerniolles

                                        C’est clair que fabriquer un truc qui va avoisiner le million de degrés Celsius, est-ce vraiment très prudent, même confiné dans des putain d’électro-aimants qui doivent consommer grave ???


                                      • JMBerniolles 12 février 15:09

                                        @JMBerniolles

                                        On a déjà atteint plusieurs centaines de millions de degrés dans des machines à Fusion thermonucléaire. En fait ceci est juste un, indicateur de l’agitation thermique des molécules de Deutérium/Tritium afin que les fusions puissent se produire en nombre.
                                        Le Plasma n’est pas au contact des parois, lorsque cela arrive à la suite d’instabilités du Plasma la machine s’arrête. La parois sont bombardées par des flux intenses de neutrons à haute énergie et de particules. Donc il y a un sérieux problème de matériau au niveau des parois. 


                                      • pierrot pierrot 13 février 08:48

                                        @JMBerniolles
                                        C’est exact.


                                      • xana 11 février 19:26

                                        C’est bien. Continuez de rêver à des bagnoles électriques et des avions pour aller aux chiottes.

                                        Pendant ce temps, on commence à réfléchir sur ce qu’on pourra manger demain. Des insectes, des vers... pour les plus riches.

                                        Pour les autres, ils serviront sans doute de nourriture aux insectes et aux vers. Après les combustibles fossiles, les métaux rares et les métaux tout court, notre « civilisation » aura besoin de toute la biomasse disponible, juste pour se nourrir.

                                        Je vous souhaite bon appétit.


                                        • rhea 1481971 11 février 19:50

                                          Le rendement de e=mc2 dans toutes ces solutions n’est pas très bon.

                                          Un mauvais rendement entraine de la pollution c’est le be à ba de la

                                          technique. 


                                          • pierrot pierrot 11 février 20:19

                                            @rhea 1481971
                                            Pouvez vous développer votre pensée ?


                                          • rhea 1481971 12 février 11:20

                                            @pierrot
                                            Suivant le 1 er principe de le thermodynamique, dans toute
                                            transformation, il y a conservation de l’énergie donc si on n’utilise
                                            pas toute l’énergie dans une combustion la différence est de la pollution .


                                          • bertin 12 février 08:35

                                            Le nucléaire est beaucoup plus dangereux que le fossile. Le CO2 est un engrais sans lequel l’agriculture serait impossible.


                                            • jjwaDal jjwaDal 12 février 16:55

                                              @bertin
                                              Aucune forme d’énergie fossile ne peut émettre de CO2 sans émettre d’autres polluants. Si vous prenez le charbon par ex, son extraction et sa combustion dans les centrales va générer en plus du CO2 une énormité de polluants bien plus lourds à gérer que les polluants nucléaires qui au kwh produit sont bien plus compacts.L’énergie propre est un oxymore par définition donc nos choix relèvent de l’arbitrage entre le plus grand mal perçu. Ce n’est certainement pas le CO2 qui devrait orienter les choix de mon point de vue mais un ensemble de paramètres dont il peut faire partie, à la marge.


                                            • PaulP 12 février 09:06

                                              On attendra la dernière minute pour agir comme d’habitude !


                                              • alinea alinea 12 février 21:32

                                                Qu’est-ce que je voulais dire...heu... personne ne pense au retour au temps lent, à l’arrêt de la course folle qui rend tout le monde cinglé et la terre polluée ?

                                                Et, continuer tranquillement à brûler nos énergies fossiles, mais en moins grande quantité à la fois, puisque nous serions tranquilles et prendrions le temps d’apprendre à fabriquer chez soi ?

                                                Non ?

                                                la voiture individuelle, bon, on a vu, on pourra passer à autre chose de plus cool, vu qu’on se déplacera moins ?

                                                Et la bougie pourquoi pas, les soirées intimes, les fêtes, se font souvent à la bougie !!

                                                mais on pourrait aussi avoir un corps assez sain pour supporter un peu de chaleur l’été, et de froid l’hiver ?

                                                On pourrait s’inventer des valeurs qui diraient que le bonheur ce n’est pas la surabondance et le gaspillage ? Mais juste ce qu’il faut ?

                                                Non ?

                                                Écoutez, c’est à peu près la manière dont je vis, et je pourrais faire mieux si je n’étais pas si isolée à le faire, ( un mètre carré de panneau suffirait pour faire marcher mon ordi, et je serais capable de me priver de podcast et autre gouffre !!!), alors, réfléchissez-y.


                                                • Eric F Eric F 13 février 13:19

                                                  @alinea
                                                  « on pourrait aussi avoir un corps assez sain pour supporter un peu de chaleur l’été, et de froid l’hiver ?  »
                                                  Bien vu, la première transition énergétique, c’est l’énergie que l’on économise ; Surchauffer en hiver à 25° et réfrigérer en été à 20°, c’est la norme surréaliste de notre temps.


                                                • jjwaDal jjwaDal 13 février 18:20

                                                  @alinea
                                                  Oui c’est ça. On pourrait utiliser dix fois moins de bagnoles, dix fois moins d’énergie, eau et surfaces agricoles pour nous nourrir, réduire les activités au dessus de nos moyens (l’avion) et arrêter de penser qu’on peut en influant la courbe d’émissions de CO2 changer le climat de 2100 de façon significative.
                                                  Aucun besoin du nucléaire si on garde le gaz, les renouvelables et du stockage réseau après avoir mis en oeuvre toutes les économies d’énergies indispensables chez les riches et à transposer chez ceux qui veulent le devenir.
                                                  Aucun espoir de voir le pétrole disparaître comme source majeure d’ici 30 ans ce qui donne le temps de développer un meilleur solaire (électrique et thermique) et le stockage à grande échelle.
                                                  Le chômage massif , quelques épidémies et les migrations vont se charger de faire baisser notre nombre, je ne suis pas inquiet de ce facteur.
                                                  Le nucléaire ne se conçoit que sur la trajectoire actuelle en complément de tout le reste.
                                                  Il se trouve que je pari sur notre échec collectif à trouver la bonne trajectoire. Avec quelques décennies de recul, le foutoir actuel déclenché par une épidémie largement prévisible, montre à quel niveau de bêtise nous sommes parvenus.


                                                • alinea alinea 13 février 19:41

                                                  @jjwaDal
                                                  J’ai envie de n’être pas aussi pessimiste, mais j’avoue avoir peu d’arguments, car le seul est que je crois que la Vie est la plus forte ! C’est sûr qu’elle l’est, mais pas la vie de chacun d’entre nous, surtout de la façon dont le perçoit l’occidental.
                                                  On me dira, quand le soleil s’éteindra !! Alors je répéterai que ma philosophie du quotidien m’empêche de prendre en compte ce qui sort de cerveaux humains !


                                                • Eric F Eric F 13 février 11:07

                                                  La fusion nucléaire contrôlée est peut-être une chimère, théoriquement possible mais éventuellement inatteignable sans dépenser plus d’énergie pour amorcer et maintenir l’équilibre que ce qu’elle génèrera.
                                                  Dans les années 70, certaines publications scientifiques affirmaient que la maîtrise des centrales à fusion était si proche qu’il n’était plus nécessaire de construire de centrales à fission. Depuis, l’échéance annoncée recule de 20 ans tous les 10 ans....
                                                  Entretemps on a essayé le surrégénérateur, peut-être abandonné trop tôt pour des raisons autres que technologiques.

                                                  Probablement il n’y aura pas de solution universelle miracle, l’EPR est un fiasco (on aurait peut être du continuer ce qu’on savait si bien construire il y a cinquante ans !), il y aura inévitablement un « mix » avec une part de renouvelable qui pourrait atteindre au niveau mondial 30% dans les années 2050 en étant optimiste.


                                                  • pierrot pierrot 13 février 13:51

                                                    @Eric F
                                                    Bonjour,
                                                    les cycles de génération d’énergie sont longs sur plusieurs décennies : charbon au 18 et 19 ième siècle, pétrole au 19 et 20 ième siècle.

                                                    La fission nucléaire de première et deuxième génération de 1949 à 2030 environs, l’EPR sera la génération dite 3 de 2018 (en Chine ) à 2040 environ.
                                                    L’EPR est une tête de série mais doit se répandre en Chine (4 exemplaires), Inde (6 exemplaires), Royaume Uni (6 exemplaires à terme).
                                                    Les difficultés d’un réacteur prototype n’engage pas l’avenir.
                                                    Il faut ajouter les réacteurs WH, Japonais et Russes qui se vendent bien en Asie (Vietnam, Thaïlande, Pakistan, Irak, Arabie, Inde ...)

                                                    Les surgénérateur dit de 4 ième génération de 2035 à 2080.
                                                    Les réacteurs à fusion deutérium tritium dans les année post 2080.


                                                  • Eric F Eric F 13 février 15:27

                                                    @pierrot
                                                    Il y avait déjà un proto d’EPR en interminable installation Finlande (encore décalé d’un an avec une mise en service prévue début 2022), on s’attendait à faire mieux pour le site français mais les déboires s’accumulent et on parle désormais de 2023, on a juste perdu la main dans à peu près tous les domaines concernés. La Chine a été plus vite (5 ans de retard au lieu de 13 en Europe) en étant moins tatillon (ou plus inconscient).

                                                    Vous évoquez la fusion à l’horizon 2080 ...alors qu’on l’attendait en 1980, on a le temps de voir venir, mais cela implique effectivement de nouvelles générations à fission entretemps. Technologie politiquement en disgrâce ...sauf que le « tout électrique » en remplacement des énergies combustibles nécessitera inévitablement « une part » de nucléaire (réduire à 50% en France en 2035 est déjà un challenge auquel personne de sensé ne croit).

                                                    Les utopistes parlent de réduire la consommation énergétique globale, mais les courbes du présent article montrent que c’est l’inverse qui se produit, car même si on diminue dans les pays anciennement développés (en voie de désindustrialisation) ce qui est absolument nécessaire, le reste du monde augmente inévitablement et attend d’attendre le même niveau que nous avant de réduire, ça pourrait donc encore doubler ou tripler à l’échelle mondiale !


                                                  • pierrot pierrot 13 février 18:03

                                                    Les 2 EPR chinois deTaishan ont été coréalisés par EDF et AREVA.

                                                    Mais il ne faut pas oublier que le retard a été de 3 ans (2016 au lieu de 2013) soit une réalisation de 8 années.

                                                    C’est bien mais les Chinois travaillent jour et nuit sans WE ni vacances.

                                                    La gestion est plus directive.

                                                    Les chinois proposent de construire 6 EPR sur ce site en bénéficiant du retour d’expérience.

                                                    L’ASN (Aurorité de Sureté Nucléaire) en France est la plus sévère au monde.

                                                    Cela a un cout induit mais est plus rassurant.


                                                    • saint louis 14 février 10:01

                                                      Je me demande pourquoi la géothermie n’est pas exploité ?

                                                      Notre sous sol, profond certes, est a une température extrême, il serait peut être opportun d’en tenter l’exploitation.


                                                      • Iris Iris 14 février 10:16

                                                        @saint louis
                                                        Outre le lobbying anti ENR, ça pose des problèmes de stabilité des sols (en Alsace récemment), ça coûte cher, mais ça fera certainement partie du mixte énergétique à moyen terme.


                                                      • pierrot pierrot 14 février 10:42

                                                        @saint louis
                                                        La géothermie est largement exploitée là ou les sites sont favorables (gradient thermique élevé) comme en Islande, en Alsace, en Auvergne, dans le Bassin parisien.
                                                        Mais d’une part l’eau chaude ne se transporte pas sur de grandes distances , à l’inverse des gazoducs, pipe line, d’autre part l’exploitation induit des séismes locaux , comme l’extraction des gaz de schistes, et que l’eau chaude est souvent très corrosives pour les canalisations et pompes.

                                                        Il serait plus pertinent de chauffer les logements avec l’eau chaude rejetée par les centrales nucléaires avant rejet en milieu naturel.

                                                        La géothermie est donc une énergie marginale qui le restera.


                                                      • saint louis 14 février 13:09

                                                        @pierrot
                                                        Oui, mais je pensai plutôt à de la production électrique de masse avec cette énergie « gratuite » et non polluante.


                                                      • pierrot pierrot 14 février 21:52

                                                        @saint louis
                                                        L’énergie géothermique n’est pas gratuite et impose les lourds investissements puis une maintenance élevée.
                                                        Elle est polluante car l’eau profonde contient souvent des teneurs élevées en sels divers dans des sulfures, sulfates.
                                                        Elle génère des risques de séismes et d’effondrements de terrains comme les forages de gaz et huiles de schiste.



                                                      • saint louis 15 février 13:28

                                                        Vous pensez que les dommages collatéraux des autres sources d’énergies sont mieux ?

                                                        Quand on observe une coulée de lave de volcan on peut constater une grande valeur énergétique du sous sol, qui maitrisée pourrait, me semble t-il, être exploiter en grands volumes.

                                                        Plutôt que de monter une « usine à gaz » style Iter dont l’espoir que ça fonctionnera correctement est assez faible.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité