• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Au sujet du voile islamique, le contestable et contesté Hidjab

Au sujet du voile islamique, le contestable et contesté Hidjab

La très ancienne coutume du voile facial remonte aux temps de l'ignorance, avant l'islam. Il n'y a aucune preuve que Mahomet l'ait prescrit.

Coran, sourate XXX, verset 53, traduction Savary :  Ô croyants ! n’entrez point sans permission dans la maison (fortifiée) du Prophète, excepté lorsqu’il vous invite à sa table. Rendez-vous y lorsque vous y êtes appelés. Sortez séparément après le repas, et ne prolongez point vos entretiens ; vous l’offenseriez. Il rougirait de vous le dire ; mais Dieu ne rougit point de la vérité. Il est clair que la maison du Prophète était gardée, jour et nuit, et les entrées contrôlées. Commanditaire de plusieurs assassinats contre ses opposants, Mahomet devait, bien évidemment, prendre des dispositions pour assurer sa propre protection. Si vous avez quelque demande à faire à ses femmes, faites-la à travers un "voile". Non ! ça ne veut rien dire, il faut traduire "Hijabun ou Hijabin" par "à travers le mur de la ou des maisons fortifiées où se trouvaient le Prophète et ses femmes", c'est-à-dire par un guichet (1). C’est ainsi que vos cœurs et les leurs se conserveront dans la pureté (en évitant tout contact entre la garnison et la population)... (Coran, sourate XXX, verset 53). Autre citation : Que la malédiction d'Allah soit sur les injustes, qui obstruent le sentier d'Allah, qui veulent le rendre tortueux, et qui ne croirent pas à l'au-delà. Et entre les deux, il y aura un mur [Hijabun] invisible (Coran XVII, 45). Autre traduction : Quand tu lis le Coran, Nous plaçons, entre toi et ceux qui ne croient pas en l'au-delà, un mur invisible, un Hijabun, (une véritable séparation).

Car ces femmes étaient des troupes de combattants qui se sont, pour ainsi dire, mariées à la vie et à la mort, avec le Prophète. Car le Prophète n'était pas un homme ordinaire, mais un conseil de sept élus. Ce n'est pas moi qui le dis, mais une fresque du palais Topkaki, en Turquie.

Bref, ce Hidjab, est un mur, le mur d'un casernement, demeure fortifiée et gardée.

Autre citation : Et quand tu lis le Coran, Nous plaçons, entre toi et ceux qui ne croient pas en l'au-delà, un mur invisible, un Hijabun ( sourate XVII, verset 45). Autre traduction : Quand tu lis le Coran, Nous plaçons, entre toi et ceux qui ne croient pas en l'au-delà, un mur invisible, un Hijabun, une véritable séparation. 

Wikipédia : Le mot « hidjab » est utilisé sept fois dans le Coran. Dans cinq cas, il évoque une barrière d'ordre spirituelle. Dans aucun cas il ne fait référence à un vêtement féminin. Hidjab signifie « séparation ».

J'insiste : En persévérant dans cette fausse interprétation du Coran concernant un prétendu voile islamique qu'auraii imposé aux femmes musulmanes le Prophète Mahomet, les docteurs de l'islam ont trahi sa pensée.

Emile Mourey, le 22 octobre 2020, voir également mon article "Le Coran ? Il faudrait peut-être commencer par le traduire correctement" du 27/10/2017. https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-coran-il-faudrait-peut-etre-198040

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

51 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 27 octobre 12:09

    et le masque ? 

    existe-t-il une trace de sa prescription antérieure au prophète Emmanuel ?


    • Emile Mourey Emile Mourey 27 octobre 14:18

      @Séraphin Lampion

      Plutôt de continuer à vous abrutir en lisant Tintin et Milou, je vous conseille de lire Hubert jReeves. Cela élèvera votre niveau.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 27 octobre 16:00

      @Emile Mourey

      Moi aussi, j’ai des conseils de lecture pour vous : Chronologie de la Gaule

      Vous verrez, c’est très intéressant, et j’espère que ça ne fera pas déborder votre cafetière dont le niveau, contrairement au mien, est déjà très élevé !.


    • astus astus 28 octobre 09:12

      Bonjour Emile Mourey
      Je partage vos remarques sur le voile, et j’ai personnellement abordé cette question ici  : https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-voile-est-il-un-fetiche-217750 sur la base de 5 traductions réputées du Coran.
      Les docteurs de cette religion auraient été mieux inspirés d’en avoir une dimension spirituelle. Mais cette religion, après une phase brillante, quoique toujours guerrière, et qui n’a pas évolué depuis le 14 ème siècle, s’est considérablement dégradée à partir du 18 ème avec le wahhabisme et la destruction de tous les monuments pré-islamiques.


    • Emile Mourey Emile Mourey 28 octobre 09:53

      @astus

      Je viens de lire l’article que vous aviez publié, il est est excellent et très renseigné. Puissent les responsables politiques en tenir compte pour prendre les bonnes décisions !


    • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 27 octobre 13:08

      Je conseille la lecture de « Au delà du voile », ouvrage le plus exhaustif, à ma connaissance, sur la question.

      La question du voile représente aujourd’hui un défi culturel. Il concerne les rapports entre Islam et Occident. Les deux auteurs, l’une française et l’autre iranienne, livrent les résultats d’un long parcours de recherche sur le voile islamique. Leur étude relève les enjeux complexes qui touchent l’expérience spirituelle, la vie sociale, le politique, l’économique ainsi que la féminité, le rapport au corps et à la sexualité. Par-delà le contexte iranien, ce livre propose une compréhension en profondeur du sens du voile.


      • Emile Mourey Emile Mourey 27 octobre 14:34

        @Opposition contrôlée

        Bonjour,

        L’esprit est certainement le « grand mystère » ; le problème est ce qu’on en fait. À 20 ans, je lisais Theilhard de Chardin. Aujourd’hui, je me demande si la terre ne cherche pas à se débarrasser d’un trop plein d’humanité qui va dans tous les sens.


      • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 27 octobre 14:42

        @Emile Mourey
        « Ni toi ni moi ne résoudrons le mystère de ce monde ; ni toi ni moi ne lisons cette écriture secrète. Tous deux, nous aimerions savoir ce que cache ce voile ; mais quand le voile tombe, il n’y a plus ni toi ni moi »

        Omar Khayyâm.


      • vraidrapo 27 octobre 15:04

        @Opposition contrôlée

        Omar Khayyâm : minute nostalgie...

        mais quand le voile tombe, il n’y a plus ni toi ni moi »

        Venant de cet auteur bachique, je me serais plutôt attendu à  :

        mais quand le voile tombe, il n’y a plus que toi et moi »

        En voici un comme je les aime.. bouteille à la main plutôt que yatagan !


      • Emile Mourey Emile Mourey 27 octobre 15:10

        @Opposition contrôlée

        Bien dit


      • Jonas Jonas 27 octobre 13:08

        « J’insiste : En persévérant dans cette fausse interprétation du Coran concernant un prétendu voile islamique qu’auraii imposé aux femmes musulmanes le Prophète Mahomet, les docteurs de l’islam ont trahi sa pensée. »

        Le voile islamique est un tissu à connotation sexuelle qui garantit que la femme est une propriété exclusive du mari ou de la famille dans sa lignée masculine, et nul autre n’a droit de regard sur cette femme.
        « Et dis aux croyantes de baisser leurs regards, de garder leur chasteté, et de ne montrer de leurs atours que ce qui en paraît et qu’elles rabattent leur voile sur leurs poitrines ; et qu’elles ne montrent leurs atours qu’à leurs maris, ou à leurs pères, ou aux pères de leurs maris, ou à leurs fils, ou aux fils de leurs maris, ou à leurs frères, ou aux fils de leurs frères, ou aux fils de leurs soeurs, ou aux femmes musulmanes, ou aux esclaves qu’elles possèdent, ou aux domestiques mâles impuissants, ou aux garçons impubères qui ignorent tout des parties cachées des femmes. Et qu’elles ne frappent pas avec leurs pieds de façon que l’on sache ce qu’elles cachent de leurs parures. Et repentez-vous tous devant Allah, Ô croyants, afin que vous récoltiez le succès. »
        Le Coran 24:31

        La sunnah du Prophète (disponible et enseignée dans toutes les mosquées de France) est encore plus explicite :
        290. L’interdiction de regarder une femme
        291. L’interdiction de se trouver seul en présence d’une femme
        1629. Selon Ibn ‘Abbas, le Prophète a dit : « Ne vous isolez pas avec une femme sauf en présence d’un de ses proches parents, de ceux qu’elle ne peut épouser. » [Bukhari et Muslim]

        Alors que le voile chrétien des nonnes est une soumission à Dieu seul, la religieuse n’appartient à aucun homme, elle n’a pas de mari, car elle est retirée du Monde, le sexe n’intervient pas dans sa vie.

        Par sa connotation sexuelle, toute manifestation de féminité, de beauté, de charme, de séduction, de sensualité est strictement et formellement interdit par les préceptes coraniques, le voile islamique permet à la femme musulmane de se protéger et de se préserver des souillures du monde occidental.
        C’est une rupture totale et incompatible avec les mœurs et rapports entre les hommes et les femmes de la civilisation européenne (lire par exemple le « Cantique des Cantiques » de la Bible, texte poétique écrit il y a 2500 ans, exaltant le charme féminin).

        Le voile Islamique, la Burqa et le Niqab représentent donc des symboles totalement contraires à l’identité et aux valeurs de la civilisation européenne pouvant amener des troubles à l’ordre public, discriminatoires, puisqu’il oppose et sépare la femme voilée, pure, chaste, soumise aux préceptes de l’Islam, et la femme non voilée, incitant au vice, à la débauche, à la perversion et à la fornication, influencée par le Diable (Sheïtan) :

        https://seed125.bitchute.com/zvzKQsqx0bEx/Df4EIjkriXOs.mp4

        https://www.bitchute.com/video/uSznvt6zEuXC/

        https://vimeo.com/245615779

        https://vimeo.com/248809023

        https://www.lepoint.fr/monde/hani-ramadan-une-femme-sans-voile-passe-d-une-main-a-l-autre-12-06-2016-2046074_24.php


        • Emile Mourey Emile Mourey 27 octobre 14:09

          @Jonas

          Merci pour toutes ces précisions ; Ce sont des prescriptions qui ont été rajoutées au Coran primitif et qui, pour moi, sont incompatibles avec ce que Mahomet prêchait. La seule référence authentique et crédible est la Sirâ de Tabari et il est clair que dans son texte crypté, le mot qu’on traduit par « voile » est, en réalité, le mur d’une enceinte fortifiée. Autre preuve qui va dans mon sens : les enluminures turques d’avant Erdogan, dont celle qui figure dans mon article : les femmes n’y sont pas voilées.


        • Decouz 27 octobre 14:09

          @Jonas
          Un exemple entre cent :
          Le Collier de la colombe (en arabe, Tawq al-hamāma) est une œuvre en prose du XIe siècle écrite en arabe vers 1023 par Ibn Hazm alors qu’il vivait à Játiva. Il s’agit d’un livre de réflexion sur la véritable essence de l’amour, essayant de découvrir ce qu’il a de commun et d’immuable au cours des siècles et des civilisations. Il constitue un diwan, ou anthologie poétique sur le thème amoureux."
          Et c’est écrit par un juriste zahiriste, il y a des centaines de recueils écrits par les sheikhs, rien d’équivalent dans le monde chrétien en matière d’amour de la femme, symbole de l’essence divine, peut-être les commentaires du Cantique des Cantiques, mais ils restent très prudes, après dans le monde juif c’est assez proche dans la sensibilité charnelle, qui a été gommée et aseptisée par le christianisme.


        • Emile Mourey Emile Mourey 27 octobre 14:38

          @Decouz

          interessant


        • vraidrapo 27 octobre 17:08

          @Jonas

          Le bonhomme devait à la fois manquer d’assurance et être possessif.

          Caractéristiques assez courantes chez le commun des mortels mais, avec l’aide de la médecine ou d’une partenaire mature, on peut parfois guérir.


        • Jonas Jonas 27 octobre 20:24

          @Emile Mourey «  les enluminures turques d’avant Erdogan, dont celle qui figure dans mon article : les femmes n’y sont pas voilées. »

          Toutes les femmes dans le monde musulman portaient un voile islamique avant la colonisation occidentale.
          Ici, par exemple, à Alger en 1948, les femmes ne montrent pas leur visage quand elles circulent dans la rue, elles sont en hijab.
          En Turquie, avant Attatürk, les femmes n’avaient pas le droit d’être en terrasse et de se montrer
          , elles devaient rester cachées sous leur voile comme le veut la tradition du Prophète, sauf lorsqu’elles sont entres elles ou avec des enfants.


        • Emile Mourey Emile Mourey 27 octobre 20:52

          @Jonas

          Les peintures dont je parle datent de la période ottomane, et sont donc plus proches de l’islam originel, et donc plus authentiques. D’accord avec vous pour dire, dans une certaine mesure, que le voile islamique date de l’époque coloniale, mais aujourd’hui, les femmes musulmanes n’ont pas besoin d’un voile pour se protéger ; elles sont bien capables de se défendre sans cette misérable protection.

          Quant à la tradition du Prophète, il se retournerait dans sa tombe en apprenant tout ce qu’on lui a fait dire. Heureusement, comme il n’a jamais existé en tant qu’individu  ce que j’explique  c’est moins grave.


        • placide21 28 octobre 08:47

          @Jonas
          Les réactions des pays musulmans vis a vis de l’affirmation de notre laïcité est la preuve que l’islam est un outil politique de conquête dans l’éternel rapport de force entre les états  ; d’autant plus qu’il vise explicitement à conquérir et modifier le comportement des populations « sous sa coupe » ; trancher la gorge est explicitement la façon de faire taire les opposants.


        • vraidrapo 29 octobre 08:58

          @placide21

          trancher la gorge est explicitement la façon de faire taire les opposants.

          Il me semble que c’est une réplique du sacrifice d’Abraham à son dieu...
          Par les hébreux, on apprend que le berger n’a pas achevé son acte mais, les muslis plus impatients de plaire à leur dieu, n’ont pas lu l’histoire jusqu’au cou... smiley


        • facta non verba 27 octobre 13:27

          Sans rapport avec votre article, en voici un susceptible de vous intéresser :

          https://www.unz.com/article/how-fake-is-roman-antiquity?

          Je ne suis pas suffisamment spécialiste pour juger sa valeur.



          • Emile Mourey Emile Mourey 27 octobre 14:38

            @facta non verba

            Merci


          • Decouz 27 octobre 14:45

            « Dans la mosquée du Prophète, affirme Kahina Bahloul, hommes et femmes priaient dans la même salle - même si les femmes étaient à l’arrière des hommes. Elles pouvaient prendre la parole lors des débats. L’éviction des femmes est venue avec la montée en puissance de l’idéologie salafiste, qui voit dans le sexe féminin un réel danger. Comme si les hommes étaient incapables de maîtriser leurs pulsions ! Je trouve cette vision aussi dégradante pour les femmes que pour les hommes. »

            Mahomet autorisa bel et bien une femme à diriger la prière : Oum Waraqa (1). Originaire de Médine, cette femme pieuse, qui connaissait le Coran par coeur, faisait partie des « Compagnons du Prophète », ses fidèles les plus proches. Néanmoins, ce hadith ne dit pas si Oum Waraqa dirigeait la prière de femmes uniquement - comme ont pu le faire Aïcha et Oum Salama, épouses du Prophète - ou d’une assemblée mixte

            Diplômée en Islamologie de l’École Pratique des Hautes Études et première femme imame de France, Kahina Bahloul a expliqué sur le plateau de RMC son refus de porter le voile et sa conception d’un lieu de culte principalement dédié aux hommes.

             "Je considère que le voile n’est pas une obligation religieuse. J’ai beaucoup étudié les textes et je considère que le texte coranique n’oblige pas la femme à se voiler les cheveux« a déclaré Kahina Bahloul. »

             http://www.lemondedesreligions.fr/papier/2019/95/mon-imam-est-une-femme-26-04-2019-8038_251.php

            https://fr.le360.ma/societe/non-voilee-et-militante-de-la-priere-mixte-voici-la-premiere-femme-imame-de-france-198226

            Bien sur ce n’est qu’un mouvement récent, mais il y a de plus en plus de femmes qui contestent l’interprétation patriarcale et machiste du texte.


            • Emile Mourey Emile Mourey 27 octobre 15:04

              @Decouz

              Intéressant.


            • Decouz 27 octobre 14:56

              Autres références, le voile ne concerne pas que les femmes, mais aussi les hommes :

              "Ceci confirme que le Julbâb n’est pas, comme nous l’avons dit, un voile de visage, et que sont port n’est que secondaire, tant que le tissu (thûb) couvre la femme, elle peut (et surtout, elle doit) faire sa prière en plein air. Il n’est fait aucune distinction, plus haut, entre la pudeur d’un homme et d’une femme devant, « qu’elle puisse se couvrir complètement » « que les hommes se couvrent les épaules », la nuance serait peut être la tête ; mais on a vu que les hommes portaient en général leur voile-drap sur la tête aussi…« 

               »Aysha, (XXV, 23) pour le pèlerinage (Ihrâm) ne portait aucune voilette (lâ ta-lathm wa lâ ta-tabarqa‘) sur son visage (ni lithâm, ni burqa‘), elle portait des « voiles-vêtements » (Uzur/Thyiâb), teints au carthame, mais rejetait aussi les vêtements teints au safran…"

              Les femmes et c’est général, ne portent pas de voile lors du pèlerinage et il y a des régions comme en Kabylie où elles ne le portent pas (et sans doute en Afrique).

              https://www.culture-islam.fr/etudes-diverses/etude-du-terme-voile-dans-le-hadith-de-bukhari


              • vraidrapo 27 octobre 15:10

                Tout ce terrorisme islamique aura eu au moins un effet positif :

                que tout le monde ou presque, essaie de se poser la question sur les motivations de cette religion et ses « mystères »,

                de comprendre la notion de Laïcité et les interprétations biaisées qui sont faites au gré de chaque parti.

                Vu le nombre de victimes et de celles à venir, on se serait bien passé de ces hôtes encombrants...


                • ticotico ticotico 27 octobre 15:49

                  Les interprétations de textes anciens et abscons n’ont d’autre vocation que de valider l’idéologie de celui qui interprète.

                  Plus concrètement, j’ai eu l’occasion de séjourner très brièvement en Arabie Saoudite ... et déjà au bout de quelques heures, on ressent une sensation d’étouffement devant le spectacle de ces groupes de femmes indifférenciées, seulement identifiables par leur sac à main.

                  A l’aéroport, les employées de maison philippines, tamoules ou autres... qui rentrent au pays ont pour premier geste après la douane d’arracher ce voile qui nie leur identité.


                  • Emile Mourey Emile Mourey 27 octobre 16:26

                    @ticotico

                    Excellent témoignage


                  • cevennevive cevennevive 27 octobre 16:54

                    Bonjour,

                    Hier, sur une chaîne de télé, j’ai fait la connaissance de la seule femme Imam de France.

                    Une belle jeune femme, sereine, à la chevelure libre, au sourire doux.

                    Merci Madame, de nous montrer un autre visage que ceux de tous ces barbus !


                    • cevennevive cevennevive 27 octobre 16:58

                      J’ai oublié d’écrire son nom : Kahina BAHLOUL.


                      • Antenor Antenor 27 octobre 18:20

                        Il me semble que l’Islam est une religion avant tout familiale d’où l’importance cruciale du statut juridique de la femme. Je me demande si les pays musulmans conçoivent une nation autrement que comme une grande alliance entre clans familiaux. Quelle place alors reste-il pour le citoyen et ses choix individuels  ?


                        • vraidrapo 29 octobre 09:08

                          @Antenor

                          Dans l’urgence, je te propose de nous intéresser à l’Ecosystème qui nous interpelle... pour la littérature, ça peut attendre.


                        • Antenor Antenor 29 octobre 17:34

                          @vraidrapro

                          L’écosystème de l’Islam, c’est la famille et le voile l’arbre qui cache la forêt. Vous pouvez toujours vous amusez à élaguer les branches.


                        • Octave Lebel Octave Lebel 27 octobre 19:30

                          Pourquoi tant de contorsions depuis si longtemps autour du voile ?

                          Quelle religion peut prétendre que l’authenticité de sa recherche et pratique spirituelle a besoin d’un affichage de symboles ostentatoires à tout moment et spécialement dans l’espace public ? Ce ne sont que prétextes et manigances de militants religieux pour enrégimenter, culpabiliser ou mobiliser des croyants de bonne foi au service d’une volonté d’asseoir leurs pouvoirs et celui de ceux qu’ils représentent sur les esprits et les corps et garantir leur domination bien matérielle et humaine sur leurs semblables qui ne sont pas leurs frères mais leur sujets .Où est la liberté de conscience qui a été chèrement conquise contre les religions monothéistes dans cette affaire ? Est-ce une fatalité qu’une religion se fasse prendre en otage par des activistes déterminés rencontrant peu de lucidité et de résistance de la part d’une société et de ses pouvoirs publics ?

                          En octobre 1989, il aurait fallu dire que non la loi qui nous rend égaux devant elle dans nos droits et devoirs a tranché précisément pour ne plus permettre aux religions de se comporter en mouvements politiques et idéologiques susceptibles de nous distinguer en îlots communautaires puis de nous opposer dans nos droits et devoirs vis-à-vis de la république.

                          A l’époque, déjà des hommes de pouvoirs à défaut d’être des hommes d’état avaient fui leurs responsabilités avec les conséquences que l’on sait comme ils les ont fuies en laissant perdurer ou s’installer des ghettos sociaux et ethniques.

                          Qu’est-ce qui nous empêche aujourd’hui de rappeler le droit, de le faire respecter et de mettre fin à cette ghettoïsation ? Il va bien falloir commencer un jour. Qui n’a pas encore compris la situation ? Pourquoi encore attendre ?


                          • Emile Mourey Emile Mourey 27 octobre 19:57

                            @Octave Lebel

                            Bien sûr, c’est une évidence. Le monde est devenu fou. Par exemple, je pensais que le seul fait de montrer la peinture du musée d’Istambul suffisait... à savoir que Mahomet individu n’a jamais existé et que c’était un conseil... le premier, pacifique à la Mecque, le second, guerrier à Médine - il trouva la mort à la bataille d’Ohod. C’est le troisième qui s’empara de La Mecque. Je n’invente rien ; c’est la Sira, la vie du Prophète selon Tabari qui le dit mais en termes voilés. Je suis stupéfait de constater qu’on ne comprenne pas cela... ou qu’on ne veuille pas le comprendre.


                          • JC_Lavau JC_Lavau 27 octobre 19:59

                            @Emile Mourey. A condition que la Mecque ait existé à ce moment là...


                          • Pascal L 27 octobre 21:26

                            @Emile Mourey
                            Vous avez raison sur un point, le Coran parle de séparation et non de voile. Quand à mettre un voile sur les seins, nous le pratiquons nous-même...
                            Cela nous indique que le voile n’est pas antérieur à l’islam, mais postérieur car le texte du Coran s’est trouvé stabilisé vers la fin du 8ème siècle et il n’était plus possible d’y introduire des modifications. Qu’à cela ne tienne, les Hadîths ont bien été créés pour permettre de prolonger le Coran afin d’affiner le carcan juridique dans lequel les musulmans sont enfermés.
                            Pour le reste, les historiens ont bien progressé. Lisez la version 2020 du « grand secret de l’islam » qui fait la synthèse des derniers travaux des chercheurs. Nous pensons maintenant que mḥmd (écrit mḥmt au 7ème siècle) est un titre honorifique qui remonte au livre de Daniel dans la Bible. Il correspond à l’homme des prédilections qui était ce prophète Daniel. Le titre mḥmd a été porté par plusieurs chefs de guerre et califes jusqu’à ce que ʿAbd Al-Malik décide de l’attribuer à un seul de ses prédécesseurs pour justifier la création d’une religion parfaitement arabe. Nous ne connaîtrons sans doute jamais le vrai nom de Muḥammad, ni même les détails de sa vie car il a été ignoré pendant 60 ans après sa mort supposée. Quand à La Mecque nous sommes absolument certains que la ville n’a pas vraiment existé avant le 8ème siècle. Sans doute le lieu où ʿAbd Allah ibn Al-Zubayr a caché « sa » pierre noire de Petra alors qu’il était menacé par les troupes d’Al-Ajjaj qui finira par l’assassiner. Le Coran fait état de pèlerinages qui ne pouvaient n’avoir lieu qu’à Jérusalem (selon les termes mêmes du Coran). L’arabisation de la religion fait qu’ils ont eu besoin de transposer ce pèlerinage dans un autre lieu et la Mecque, au milieu de nulle part, était l’endroit parfait. On a collé quelques toponymes connus sur des cailloux à la Mecque et le tour était joué.


                          • Emile Mourey Emile Mourey 27 octobre 22:52

                            @Pascal L

                            Merci ; la recherche avance. Je connais vos ouvrages mais pas encore la version 2020. Je suis tributaire de Tabari, seule Sira que je considère comme fiable.

                            Oui, le voile islamiste n’est pas prescrit par le Prophète, ni par le Coran originel. Cela signifie que si les mollahs s’opposent à la décision politique de l’interdire, ils sont, en plus, hérétiques à leur propre religion.

                            Oui, la razzia musulmane qui a dévasté l’actuel territoire palestinien a bien été attribué à un mystérieux Mhmt. En fait, cette expédition s’est faite sous Abou Becker. Le conseil Mahomet, selon ma thèse, était mort, ou plutôt, dissous.

                            Tout à fait logique que Mhmd soit un titre honorifique, et en plus, rappelant le grand prophète juif apocalyptique Daniel. Mais veuillez noter que Daniel ne peut être « raisonnablement » que le nom d’un mouvement insurrectionnel et certainement pas celui d’un individu.

                            Que Tabari présente La Mecque comme une ville, bien d’accord qu’il exagère. Par contre, Mme Chabi y voit bien le site originel. Je pense dans ce sens à condition d’y voir, à un moment donné de l’Histoire, un marché où des équipes de caravaniers se « louaient » auprès des populations nomades (cf l’histoire d’Halimah venue chercher un nourrisson à La Mecque). 

                            Dans cette hypothèse, le pèlerinage à La Mecque s’explique.


                          • Decouz 28 octobre 09:21

                            @Emile Mourey
                            Bien sur, les villes n’avaient pas l’importance qu’elles ont pu avoir par la suite, il n’est qu’à regarder le Paris médiéval et sa relative petite surface, pareil pour Jérusalem. Mais l’importance peut être symbolique, la mémoire conserve les traces d’une gloire passée, ou au contraire la ville en vient à jouer un rôle plus grand.
                            Il y avait avant l’islam un circuit annuel des foires arabes, qui tournaient dans le sens des aiguilles d’une montre tout autour du territoire, une des plus importantes était celle d’Ukaz qui se déroulait dans les environs de la Mecque.
                            Ces foires étaient autant des rencontres commerciales que des réunions politiques entre les chefs tribaux, également de lieux de plaisirs divers, joutes poétiques, jeux guerriers, mais aussi prostitution et tout ce qu’on peut trouver dans ces lieux à la limite ou en dehors de la légalité, jeux d’argents, vols etc
                            Il y avait donc une pratique sociale et et politique coutumière, avec l’islam est apparu une nouvelle hiérarchie, qui pouvait certes se recouper avec les autorités précédentes, mais qui avait un fondement plus directement religieux et qui a régulé d’une manière plus stricte ou supprimé certaines des pratiques antérieures non compatibles avec la religion.


                          • karim 27 octobre 22:17

                             

                            Aux femmes qui s’évertuent à porter des vêtements qui laissent apparaître la moitié de leur seins, Dieu les interpellent et leurs dit :

                            « … et qu’elles rabattent leur voile sur leurs poitrines… »Coran : La Lumière :33


                            • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 27 octobre 22:19

                              @karim

                              et qu’elles rabattent leur voile sur leurs poitrines… »Coran : La Lumière :33

                              Yep, la toute première religion monokiniste smiley


                            • vraidrapo 28 octobre 12:28

                              @karim
                               
                              « dieu » ne m’a rien dit de tel. Il ne me parle jamais, en fait.
                              De plus, je n’ai jamais rencontré quiconque qui l’ait rencontré même au Maghreb !
                              On en parle beaucoup mais, on ne fait qu’en parler...
                              Comme disent les kouffar :
                              « dieu est grand et, mohamed en profite »


                            • karim 28 octobre 20:39

                              @vraidrapo
                              C’est toi qui ne veut ni l’entendre, ni le rencontrer. Lui, serait très content de ta rencontre.


                            • vraidrapo 29 octobre 09:04

                              @karim
                              Lui, serait très content de ta rencontre.

                              Qu’il patiente encore un peu... ça ne va plus tarder.
                              Mais, j’ai bien peur qu’il n’y ait rien au Rendez-Vous : ni lui, ni moi,
                              sinon, les milliards d’étoiles dans les milliards de galaxies nous l’auraient dit.
                              Mais, c’est très gentil de ta part de suggérer.


                            • karim 30 octobre 08:14

                              @vraidrapo

                              Les milliards d’étoiles, les milliards de galaxies et tout ce qui existent dans les Cieux et la Terre le disent chaque jour, mais nous ne comprenons pas leur langage.


                            • Decouz 28 octobre 10:43

                              Si vous ne connaissez pas la manière dont les Arabes s’appelaient entre eux, les différents noms, surnoms, les relevés fait de l’extérieur ou les noms attribués à tel ou tel chef ne donnent pas de certitude.

                              Vous pouvez avoir et encore aujourd’hui pour beaucoup :

                              -le nom personnel : mohammed abd Allah

                              -le nom avec la généalogie, en général réduit à « fils de »

                              -le nom territorial (le Fassi, habitant de Fez, le Tunisien etc )

                              -la kunya, ajout du nom réel ou factice du nom du premier né.

                              -un surnom (le lion, le roux...)

                              Il y a aussi le nom de la fonction, qui peut se combiner avec d’autres noms précédents, ou d’autres noms ajoutés.


                              • Fifi35 Fifi35 28 octobre 10:45

                                Bonjour Monsieur Mourey

                                Quel est votre analyse au sujet de cette sourate ? :

                                s33 v59. Ô Prophète ! Dis à tes épouses, à tes filles, et aux femmes
                                des croyants, de ramener sur elles leurs grands voiles : elles en
                                seront plus vite reconnues et éviteront d’être offensées

                                .

                                Merci pour votre retour.


                                • Emile Mourey Emile Mourey 28 octobre 12:24

                                  @Fifi35

                                  @Fifi35

                                  Comme cela est presque unanimement reconnu, la rédaction du Coran s’est poursuivi même après la mort du Prophète. Et c’est très logique, car les successeurs se sont trouvés face à des tas de questions, notamment vestimentaires, qu’il a fallu trancher dans le détail. Je ne suis pas islamologue mais ancien militaire et c’est en raisonnant sur les batailles et sur le chef de guerre que je retrouve ce que je crois pouvoir assurer être du temps du Prophète, que ce soit dans le livre de Tabari qui, pour moi est la seule Sirâ fiable, ou dans le texte coranique à condition que les sourates correspondent à des événements attestés, comme la guerre de Médine. Or, force est de constater que, dans le livre de Tabari, la seule évocation d’un voile, le Hidjab, sauf erreur de ma part, apparaît lors de la guerre de Médine. Rien à voir avec un « prétendu voile islamique » comme j’essaie de le montrer dans mon article. Étonnant ! Première réponse.

                                  Deuxième réponse : vous me demandez de faire l’analyse de la sourate 33, verset 59 ; bonne question : je cite « Ô Prophète ! prescris à tes épouses, à tes filles et aux femmes des croyants, d’abaisser un voile sur leur visage ».. Problème ! l’auteur de cette sourate n’a manifestement pas compris que les épouses du Prophète étaient, en réalité, des troupes militaires. La mémoire des faits réels s’est perdue ainsi que le sens caché accessible aux seuls intelligents.


                                • Fifi35 Fifi35 29 octobre 15:13

                                  @Emile Mourey
                                  Bonjour Monsieur Mourey,
                                  Je vous remercie de m’avoir répondu.
                                  Mon analyse profane de cette sourate me faisait penser que le voile permettait de reconnaître les femmes hérétique des croyantes.
                                  Bonne journée


                                • Emile Mourey Emile Mourey 28 octobre 23:05

                                  Correction : au lieu de " Or, force est de constater que, dans le livre de Tabari, la seule évocation d’un voile, le Hidjab, sauf erreur de ma part, apparaît lors de la guerre de Médine, lire : dans le Coran, sourate xxxIII, verset 53.


                                  • Emile Mourey Emile Mourey 28 octobre 23:14

                                    L’ étude de cette sourate est capitale pour comprendre comment, à partir d’un texte « crypté » à sens allégorique facile à deviner (femmes de 

                                    Mahomet = troupes militaires), il a subi des rajouts et des réécritures qui lui ont fat perdre son sens d’origine.


                                    • eddofr eddofr 29 octobre 11:46

                                      En soit, une swastika n’est rien de plus qu’une figure géométrique.

                                      En soit, une casquette vert de gris n’est qu’un couvre-chef.

                                      Pourtant, il ne viendrait à personne l’idée de revendiquer le droit de les porter dans les espaces publiques.

                                      Pourquoi ?

                                      Parce que ces deux symboles sont chargés d’une signification politique et de références à un passé atroce.

                                      Le voile, en soit, n’est qu’un bout de tissus.

                                      Le voile dit « islamique », en soit, n’est qu’une pièce vestimentaire.

                                      Mais parce que les islamistes l’ont « chargé » d’une signification politique, inévitablement associée à leurs méfaits passés, présents et à venir, le voile « Islamique » doit être interdit dans tout espace public.

                                      Pas parce qu’il est musulman, mais bien parce qu’il sert d’étendard à l’Islamisme.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité