• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Aux Chiottes, Le Vote Utile !

Aux Chiottes, Le Vote Utile !

Et c’est reparti. Pour le grand numéro de la pensée dominante. Ah ça ! On va en bouffer, matin, midi et soir. Faut dire qu’ils sont affutés, prêts à en découdre, limite haineux, assurément suffisants et arrogants. Ils se nomment Aphatie, Barbier, Giesbert, Duhamel, Elkabbach, et j’en passe. Pendant cinq mois, interminables, ils vont nous vendre un match, et un seul : Sarkozy/Hollande. Et tous les moyens seront bons. Même les plus mauvais. Surtout, les plus mauvais.

Or donc, l’orchestre a déjà entonné son foutu tintamarre. Crise mondiale ou pas, peu importe, la partition reste la même : le bipartisme.
Peu leur chaut, que le peuple ait des velléités, des envies, un désir, ils s’en moquent. Eux qui, en 2005, et de concert, enclumaient pour le « Oui ».

Des laquais ? Des valets ! Non ! Des courtisans. Des qui en croquent. Et copieusement. Vous le leur signifiez, et ces impétrants s’insurgent, pathétiquement, clamant qu’ils sont journalistes, déontologues, invoquant ribambelle de mots grossiers, auxquels ils n’entravent que pouic : populisme, fascisme et tutti. On la connaît, la chanson. Des années qu’ils nous la sifflent…

… Tenez ! Cette affaire, celle du 21 avril, eh bien, ils y étaient pour nib ! Ah, c’était pas eux ! N’avaient rien fait ! Sinon, leur métier... Ils auront des mois durant, dans un élan remarquable, enchaîné éditos, sujets, débats sur un thème et un seul, l’insécurité, mais non, c’est pas eux ! Ils n’auront fait, disent-ils, que couvrir une campagne. Preuve en est pourtant, éclatante, n’est-ce pas, qu’ils se couchent, qu’ils obtempèrent, sourdement, aveuglément... Des courtisans, vous disais-je. Obséquieux. Pyromanes. Se drapant derrière un alibi, fallacieux : le journalisme. Jean-foutre, va ! Imposteurs ! Commerciaux ! Qui jamais ne s’excusent, ou reconnaissent une faute... Les avez-vous déjà entendus faire amende honorable ou quelconque mea culpa ? Mais jamais ! Ça aussi c’est signifiant. De ce qu’ils sont.

Leur credo : le vote utile. Utile pour qui ?... Le peuple ?... Pensez-vous ! Le peuple, c’est pas leurs oignons. Et puis ça sent, le peuple. Ça refoule. Ça n’a rien de raisonnable et de raisonné... Internet, ce déversoir à les en croire, en est la preuve... Oui, ces gens-là n’aiment pas Internet. Ils y sont itou, certes, mais pour une seule raison : l’investir, le coloniser, le mater. Imposer leurs idées, leurs vues, leur loi. Et que vive le Triple A ! Ça les fait jouir, ça, le « AAA ». Et la dette, alouette ! Y’a bon les réformes néolibérales… Ah ! Peuple imbécile, tu ne te rends pas compte de la chance que t’as, inouïe, de nous avoir, nous, les éditocrates, nous t’éclairons, te guidons, vers la seule voie possible, le bipartisme. La Sarkollanderie… Ce ne sont pas des journalistes, non ! Ce sont des éducateurs. De la meute, la politique bien comme il faut, celle qui dépasse pas, droite dans ses bottes, molle dans sa gauche, ils sont les chiens. De garde.
Et si nous les condamnions à la niche, les toutous de l’oligarchie, et à perpète, s’il vous plaît ? Vulgairement : et si nous leur foutions au derche pour de bon ?

Non mais c’est quoi, ces façons de traiter tout ce qui n’est point Hollande ou Sarkozy. C’est quoi ces manières de faire ? Ce mépris insupportable... Avez-vous entendu Aphatie soumettre Eva Joly à la question ? Pascale Clark se gausser de Philippe Poutou ? Les avez-vous entendus les sommer de dire, séance tenante, pour qui ils voteront au second tour ?.. Bayrou, ça ne les intéresse QUE pour cette raison : pour qui le Béarnais va-t-il appeler à voter le 6 mai ? Le reste, ils s’en caguent... Mélenchon, pareil. Alors le rebelle, tu vas te ranger derrière Hollande, hein ? Mais dis-le, bordel, que tu vas le faire ! Tu te crois malin, Voltaire, avec ton Front de Gauche ? Mais tu vas te coucher, une fois avril passé, n’est-ce pas ? Allez, crache-le, renégat !... Quant à Le Pen, avec morgue, ils te la dépiautent, et lui assènent que, petite, ne sais-tu pas que sans alliances, t’es refaite ! Car ainsi fonctionne le scrutin. Majoritaire à deux tours… Deux tours ? Merci de nous le rappeler. Tant on aurait fini par croire, à vous entendre seriner Sarkozy /Hollande, Hollande/Sarkozy, qu’il n’y en avait qu’un.

Oui, il y a deux tours. Et c’est une chance. Qu’il va falloir saisir. Cette fois... Après tout, un sondage ne nous apprend-il pas que 47% des Français ne veulent ni de Sarkozy, ni de Hollande ! Eh bien : chiche ! 53% c’est pas de la gnognotte. C’est un socle. Tenons-le ! Un premier tour c’est pas fait pour les chiens. De garde. C’est fait pour que le peuple s’exprime.

Aux chiottes, le vote utile ! Il n’est brandi que pour (nous) culpabiliser. Du reste, on nous le fait bien savoir, on nous le ressort et ressert à intervalles réguliers, la menace, celle d’un 21 avril bis ou à l’envers ! Argument à la noix ! Foutaises ! Enculerie ! Le 21 avril, c’est l’échec d’un homme : Jospin. Point barre. Sa campagne était indigente, à côté, nulle, zéro. Ce n’était point la faute des autres, de Chevènement, Taubira, non ! C’était juste Jospin, les français n’en voulaient pas, voilà tout.
Au passage, je rappelle que Le Pen avait lui aussi, un concurrent : Mégret. Ça ne l’a pas empêché d’être au second tour, que je sache ? Quant à Chirac, il avait cinq concurrents sur sa droite ! Ça ne l’a pas vraiment handicapé non plus.

Alors remballez vos 21 avril à la con. Après tout, c’est à Hollande et Sarkozy d’être les plus convaincants possibles. Si tel n’est pas le cas, c’est eux seuls qui en seront responsables. Pas le peuple. Ou alors, finissons-en avec cette élection, supprimons-là, si la voix du peuple ne vous sied pas ! Si elle vous gêne tant. Confions-là à des professionnels de la politique, des énarques, des qui savent. Pourquoi pas, après tout ! Etant donné que cette présidentielle est devenue, avec le temps, un vulgaire concours de personnalités, une affaire de supporteurs, bornés, obtus ; considérant de surcroît que c’est moins un président que nous élisons mais une image médiatique, or donc faussée, oui, débarrassons-nous de cette mascarade. Et fissa !

Mais puisque, une fois encore, nous devons y retourner, aux urnes, cette portion congrue, grotesque, dévoyée, de la démocratie, alors votons en masse pour notre candidat(e), pour NOS idées, pour UN projet, selon notre désir, nos convictions. Sonnons la mobilisation générale pour le premier tour. Ne nous laissons pas plumer, voler. Ne cédons pas aux sirènes du vote utile que des publicitaires déguisés en journalistes nous vendent comme du Coca-Cola. N’écoutons pas ces donneurs de leçons qu’ont pignon sur rue Bayard ou François 1er. Qui vont faire les beaux chez Calvi. Qui depuis des décennies nous assomment des mêmes mots, des mêmes virgules. Du même mépris.

Non messieurs Aphatie et Compagnie, il n’y a pas que Hollande, Sarkozy. Il y a d’autres choix. D’autres voies. Choix et voies que vous traitez et recevez si mal. Avec dédain ou condescendance. Mais continuez comme ça ! Et vous l’aurez la colère, elle s’exprimera comme jamais, dans les urnes, le 22 avril prochain. Oui, ne changez rien, persistez dans cette attitude et cette courtisanerie, et ce sera un raz-de-marée. Vous serez désavoués. Et comment !
Oh, je sais, encore vous ne ferez la leçon, car ce n’est point la dignité, l’honneur, l’éthique qui vous gouvernent, mais voyez, on s’en tamponnera copieux le coquillard. Nous serons tout à notre jouissance. Car oui, le peuple, aussi, à droit de jouissance. Ne vous en déplaise. C’est même un devoir en un tel contexte.

Au derrière qu’on va vous le mettre ! Et grand format. Pour toutes ces années où vous nous avez mal parlés, mal considérés, considérablement méprisés. Nous ferons de ce 22 avril 2012 un nouveau 29 mai 2005. Un NON retentissant.
Pour le premier tour de cette nouvelle présidentielle, cruciale, ne votons pas utile ! Ça c’est bon pour les soumis, les poltrons, les assis ! Votons selon nos convictions ! Et en masse !


Moyenne des avis sur cet article :  4.6/5   (161 votes)




Réagissez à l'article

117 réactions à cet article    


  • anomail 6 décembre 2011 08:21

    Je pense que vous avez parfaitement raison.

    Pour ma part je ne voterai plus jamais pour un candidat/programme qui ne me plait pas, même pour faire barrage à un autre. On m’a déjà salement fait le coup en 2002, merci.

    Donc au second tour je voterai probablement blanc tout en militant pour que cela compte.


    • bigglop bigglop 6 décembre 2011 18:23

      Bonjour à tous,
      Merci @ Philippe pour ce grand et superbe plaidoyer.

      Mais, je vais assumer le rôle du rabat-joie (à mon corps défendant)

      Nous voyons, au-dessus de nos têtes, s’amonceler avec un vent mauvais les nuages noirs d’une prochaine tempête pour les prochains mois.

      Avant le 31/12/2011, notre Parlement va devoir ratifier par son vote une modification importante du Traité de Lisbonne (souvenir, souvenir) votée, en catimini, au niveau européen, transformant le FESF et le MES en structures non plus provisoires, mais permanentes.
      Normalement, cette transformation aurait dû être soumis à un référendum européen.
      Une magouille juridique a été mise en place, en utilisant l’article 48 du TFUE, procédure de révision simplifiée (Traité de fonctionnement de l’UE), avec un amendement à l’article 136 du TFUE (supprimant le recours au référendum) et le tour était joué.

      D’ici trois mois, sera adoptée cette merveilleuse « règle d’or » par le même processus démocratique que celui du Traité de Lisbonne en 2008, donc un vote en Congrès car il s’agit d’une modification constitutionnelle (et le PS s’abstiendra majoritairement).
      Pourquoi un référendum, c’est urgent pour « rassurer » les marchés et trop compliqué pour les citoyens !!!

      Certainement, avant les présidentielles, un accord européen sera trouvé sur la renégociation des traités réclamée à corps et à cris par le couple infernal Merkel-Sarkozy. Mais ils ne sont que leurs commis venant encaisser leur créances qui augmentent après chacun de leur passage : déficits et dettes publiques, crise des banques, des assurances et du shadow banking, dark pools.


      Je pense que vous êtes au courant, il paraît que nous sommes en guerre.
      Elle a commencé il y a très longtemps, dans les années vingt.

      Aujourd’hui, à l’aube de leur victoire, il commencent à montrer certains de leurs pions comme Van Rompuy, Draghi, Monti, Papedemos, etc...Merkel et Sarko amusent la galerie, détournent l’attention en nous faisant croire qu’il viennent de sauver l’Euro, l’Europe pour la quatrième ou cinquième fois, que les « marché » sont rassurés. Mais ils ne sont que leurs commis venant encaisser leur créances qui augmentent après chacun de leur passage : déficits et dettes publiques, crise des banques, des assurances et du shadow banking, dark pools.

      Ils n’ont pas besoin d’être rassurés car ce sont eux qui mènent le bal, donnent la mesure, les agences de notation envoient des messages qui sont autant de prédictions auto-réalisatrices pour que le pillage se poursuive par les institutions financières mondiales.

      En ce moment, sans le dire, il s’agit de recapitaliser les banques, les assurances, ces trous noirs de la finance, avec le shadow banking qui a permis la crise des subprimes.
      Depuis 2008, nous passons notre temps à retarder l’échéance de l’écroulement des banques tout endettant toujours plus les Etats, en installant des plans de rigueur.

      Cette annonce de S&P’s a pour but de mettre la pression sur le sommet européen de Bruxelles des 8 et 9 décembre 2011 afin qu’ils prennent, dans l’urgence, les décisions qu’ils souhaitent, et plusieurs options sont possibles :
      relancer le FESF, mal en point, donc cracher au bassinet
      mettre en place le MES au 1er semestre 2012 (avant les présidentielles), notre Parlement doit voter la décision européenne de transformer le FESF et MES en structures permanentes.
      Surveillez les travaux du Parlement.
      renforcer l’intégration européenne par d’une modification des traités, dont celui de Lisbonne, sans passer par un un référendum européen et l’appliquer sur les 17 états de l’Eurozone ou entre l’Allemagne, la France (et quelques autres)
      la création d’une structure de défaisance européenne pour une durée de 20, 25 ans pour racheter de la dette pourrie des états au-delà des 60% du PIB (règle d’or), mais indépendante des institutions européennes, bien entendu, en espérant plus tard vendre des produits type subprime sur le marché de l’occasion.
      Certaines de ces options sont exclusives les unes des autres, certaines complémentaires.

      Finalement nous assistons à un gigantesque transfert de dettes, pertes privées vers les états européens. Les profits sont privatisées et les pertes, dettes mutualisées au nom de la solidarité.

      Grâce au shadow banking (marché non-bancaire, organisé dans les paradis fiscaux, opérant en hors bilan, sur les mêmes produits que les marchés règlementés et sans aucun contrôle ou régulation), des quantités phénoménales de produits dérivés plus ou moins toxiques, négociés de gré à gré, de produits types subprimes et bien d’autres « dorment ». Un poison qui nous achèvera quand il figurera dans les bilans.

      Après 14 années passées à l’Elysée, et quelques semaines avant de mourir, François Mitterrand livra son testament politique aux Français : « La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l’Amérique. Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort…apparemment. Oui, ils sont très durs les Américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde… C’est une guerre inconnue, une guerre permanente, sans mort apparemment et pourtant une guerre à mort ! » 

      Je vous copie un de mes précédents commentaires, vous trouverez dans le lien « rénovonsmaintenant » d’excellentes analyses financières, sur les structures européennes

      Lisez au plus vite « La fabrique du consentement » de Noam Chomsky

      Même avant Maastricht, les dirigeants de l’Union Economique Européenne, avaient déjà décidé de la construction d’une Europe fédérale, entre eux.
      Lors de la préparation, du vote du Traité de Maastricht, ensuite de ceux d’Amsterdam, Nice, Lisbonne, cette volonté est demeurée présente et toujours non affirmée, non revendiquée notamment par Jacques Delors, Pascal Lamy, Giscard d’Estaing,....
      Dans les voeus pieux de cette construction européenne figuraient des convergences économiques, financières, sociales et fiscales mais ces deux dernières n’ont jamais été discutées et pas conséquent pas mises oeuvre.
      Au contraire, tout s’est construit sur une concurrence de moins-disant fiscaux et sociaux entre tous les partenaires, notamment Irlande, Portugal, après la chute du Mur de Berlin et la réunification de l’Allemagne, avec les pays de l’Est.

      Merkel a réussi son coup avec les Monti, Draghi, Papedemos et un Sarkozy qui a baissé son froc, à savoir lancer la Grande Braderie de l’Europe au seul bénéfice de cette oligarchie, avec une BCE qui rachète de la dette souveraine plus ou moins pourrie sur les marchés primaire et secondaire devenant une Bad Bank (en contradiction avec tous les traités) en attendant de la transférer au FESF, ce qui limitera dès maintenant les possibilités d’intervention du Fonds.

      En effet, elle a obtenu ce qu’elle exigeait depuis toujours :
      Une modification radicale, profonde du Traité de Fonctionnement de l’Union Européenne (TFUE) donc du Traité de Lisbonne en intégrant des sanctions automatiques, une pseudo intégration fiscale, etc..

      Mais cette modification du traité se fera en dehors de tout cadre référendaire européen, en utilisant l’article 48 du TFUE (Traité de Fonctionnement de l’Union Europe Européenne).
      Ce procédé avait déjà été utilisé le 16/12/2010 par le président du Conseil Européen, Herman Von Rompuy pour l’accord du 11/03/2011, par amendement de l’article 136 du TUE (traité de l’Union Européenne) et de l’instauration d’un mécanisme permanent, le FESF et le MES, le 11 juin 2011.
      Des sanctions automatiques ou décidées par la Commission sur plainte d’un état pour non respect des engagements budgétaires.

      Créer un mécanisme permanent de sauvetage.

      Une règle d’or des 3% et de 60% du PIB, tout en sachant que cette règle définie lors du traité du Maastricht n’a jamais été respectée (même par l’Allemagne, qui prévoit d’augmenter son déficit en 2012) reposait sur les éléments suivants :

      Les taux de 3% du déficit, et de 60% pour la dette sont le résultat d’un calcul représentant une situation d’équilibre : si un État a une dette de 60% du PIB, un déficit de 3% du PIB et une croissance du PIB de 5% (en € courants) alors la dette de cet État reste stable à 60% du PIB (même si cette dette augmente en valeur absolue).

      "En juin 1981 qu’il était chargé de mission à la Direction du Budget du ministère des Finances, l’économiste Guy Abeille raconte avoir été mandaté avec son chef de bureau de l’époque Roland de Villepin d’établir un critère économique utilisable par le Président Mitterrand dans ses discours. Faute de mieux, Abeille et Villepin proposent alors ce critère relativement simple basé sur un ratio déficit/PIB qui, du propre aveu d’Abeille, « ne mesure rien » et sur une norme (3%) qui « n’a pas d’autre fondement que celui des circonstances » (le déficit budgétaire de l’époque atteint déjà presque 2% du PIB)".

      En l’espèce, il n’y a pas de crise de l’Euro en tant que tel, quitte à faire hurler beaucoup de lecteurs, il s’agit d’une crise des banques et des assurances, du "shadow banking" qui est occultée, dissimulée, par des imprécations « religieuses », « mystiques » de défense de l’Euro seul « sauveur » de L’Union.

      Une rapide analyse du dispositif du FESF mis en place le 28/10/2011 pour démontrer qu’il est catastrophique :

      • l’abandon de créance de 50% par les banques européennes sera limité par l’obligation de recapitalisation des banques grecques aura une efficacité réelle de 19 à 27%. A l’issue de ce G20 inénarrable, il est passé à 60% alors que la provision devrait être de 100%.
        - la garantie de 20% de la première perte sur des obligations souveraines est insuffisante pour rassurer les marchés et les banques, à terme.
        - le renforcement du fond par un effet de levier est dangereux car il mènera à la création d’une pyramide de Ponzi.
        -la création dans le FESF d’un « special purpose vehicle » ou Fonds Commun de Créances est un clone des supports à l’origine des ’subprimes"
        Après la mise en place du MES (Mécanisme Européen de Stabilité) qui devrait se faire très rapidement, certainement avant les présidentielles de 2012 (et non en juin 2013, comme prévu), nous serons livrés pieds et poings liés à une organisation supranationale européenne qui gèrera directement les budgets de tous les états européens.

      Description de la Banque-MES :
      1°) Organisation Internationale, siège social au Luxembourg, d’une durée illimitée
      2°) détient la personnalité et la capacité juridique et peut donc contractualiser, transiger en son nom
      3°) les dirigeants, collaborateurs, la personne morale bénéficient d’une immunité juridique et d’un secret total sur tous leurs actes, missions. Par conséquent, aucune institution européenne, état, association, ne peut l’attaquer en justice sur ses actes, décisions même s’ils sont avérés avoir porté préjudice.
      4°) Montant de départ de garantie de 700 mds d’euros qui seront complétés par des apports complémentaires décidés et imposés par la Banque-MES suivant ses analyses.
      Ceci signifie qu’elle pourra réquisitionner automatiquement les capitaux qu’elle estime nécessaires et par conséquent avoir la mainmise sur les budgets des états.

      5°) les états européens seront contraints de garantir de manière irrévocable et inconditionnelle la dette créée par le MES et sa Banque

      Et maintenant le tabou du découplage de la zone euro entre pays forts et faibles est levé et cette option est clairement envisagée, en cours d’évaluation.

      In fine, la création d’une Europe Fédérale gérée par une techno-structure ultra-libérale, totalement anti-démocratique qui organisera, contrôlera les budgets de tous les états européens avec un pouvoir de sanction exorbitant.

      Ce même Sarkozy veut nous vendre une Europe « plus démocratique, solidaire », qui exigera le renoncement aux acquis du Conseil National de la Résistance, du Front Populaire pour prétendument pour « conserver notre niveau de vie ». Il y a là une contradiction fondamentale.

      Souvenez-vous de son discours de 2002, où il invoquait avec haine la destruction de l’esprit de Mai 1968, source de tous les maux de notre société. Ce jour là j’ai eu peur, une peur qui tordait le ventre, qui me rappelait cette Peste Noire et Brune qui a dévasté l’Europe et le monde.

      Aujourd’hui, nous vivons un dangereux « parallélisme », car si l’histoire ne se répète pas, elle bégaie, balbutie en produisant des avatars.

      Sachant que les textes votés par nos parlementaires sont à 70, 80% la mise en conformité de directives européennes, rajoutez le vote d’une Loi de Finances, d’une révision de la Loi de Finances N-1, imposée de l’extérieur et vous aurez le solde de ce qui restera notre souveraineté.

      Dans ce discours, il a parlé de la peur des citoyens tout en omettant qu’il est le responsable, le pompier pyromane, de cette peur, de cette insécurité, des stigmatisations, du racisme, qu’il a su entretenir en soufflant sur les braises, aidé par des Hortefeux, Guéant, Besson.

      Il a parfaitement assimilé « Le Prince » de Machiavel

      En 2006/2007, Paul Jorion, Nouriel Roubini avaient lancé l’alerte sur les risques « subprime », ils ont été traités de fous et ceux qui ont relayé l’information, de « conspirationnistes »
      Au-delà des personnages (Sarko, Merkel, Dragui, Van Rompuy....), d’institutions (Conseil Européen, Commission, FESF, MES, BCE), il s’agit de l’aboutissement d’une stratégie lente mais continue du contrôle de l’économie mondiale par une oligarchie financière qui se dévoile à l’aube de son succès.

      Détail du vote Traité de Lisbonne

      http://www.fil-info-france.com/constitution,europeenne/index.html

      Adresses mails députés français ( en fin de « courtfool » et européens

      http://www.courtfool.info/fr_MES_le_nouveau_dictateur_Europeen.htm

      http://www.cdca.asso.fr/cdcaeurope/cdcaeurope-mail_deputes_europeens.htm


      Un entretien de Noam Chomsky :

      http://chomsky.fr/entretiens/20070805.html

      Je vous propose de consulter le blog d’un professionnel de la finance (peut-être actuaire bancaire ou trader) qui donne de très bonnes analyses et informations fiables :
      http://www.renovezmaintenant67.eu/

      Mais aussi, le blog d’un actuaire bancaire Olivier Berruyer, avec ses analyses extrêmement pertinentes et son livre "Stop ! Tirons les leçons de la crise’ ( très accessible) :
      http://www.les-crises.fr/

      Dans leur grande majorité, les citoyens ne croient plus aux « politiques », à la « cuisine », aux programmes « soupes » électoralistes mais continuent à voter pour le moins pire.

      NE NOUS TROMPONS PAS D’ENNEMI, Mais nous risquons d’aller voter pour des prunes en 2012




    • colza 7 décembre 2011 14:06

      @ bigglop

      Oui, nous sommes au bord de la catastrophe, nous n’irons sans doute pas jusqu’aux présidentielles avec le modèle de société actuel (je dirais volontiers que c’est tant mieux), mais nous serons tout de même appelés à voter.
      Ce sera alors encore plus nécessaire de voter selon nos convictions et non de choisir entre un psychopathe et un mollusque.
      Moi, ce sera le Front de Gauche, dans tous les cas de figure, le seul qui propose un vrai changement.

    • bigglop bigglop 7 décembre 2011 18:03

      Bonjour @ Colza,
      Je vous remercie pour votre réaction.
      Vous avez absolument raison de vouloir voter pour le candidat dont on se sent le plus proche.
      Mais il faut que ce soit une prise de conscience massive et non pas du vote utile dès le premier tour.
      A « gauche », Nathalie Arthaud (LO), Poutou (NPA) ont ma sympathie mais n’ont pas la volonté de gouverner. Restent, Mélanchon (FDG) et Eva JOLY (EELV), qui ont des programmes intéressants.
      Pour Joly, j’ai confiance en elle, comme individu, mais pas dans les cadres de son parti, qui sont des « professionnels » intéressés par leurs mandats et qui vont la « cadrer ».
      Pour Mélanchon, pour l’avoir rencontré et discuté avec lui à bâtons rompus, j’ai découvert un homme très cultivé, intelligent, un bretteur pour ses convictions, mais aussi une personne honnête, très loin du personnage « populiste » qu’il joue par rapport aux médias.
      Bon, ce n’est que mon sentiment, car je suis très intuitif.
      Je préfèrerai voter sur un programme clair, valorisé et mis à jour, car l’environnement économique, sociétal, financier mondial évolue très (trop) rapidement en ce moment et une proposition de gouvernement avec des femmes et des hommes compétents et intègres plutôt qu’un candidat.
      Et surtout, inverser le calendrier des scrutins : mettre les législatives avant ou même temps que les présidentielles pour supprimer un effet « d’aubaine »
      Amicalement, Jacques


    • Jeff Parrot Jeff Parrot 6 décembre 2011 08:25

      Très bon article.

      D’accord à 100%, Jospin était un gros looser, il s’était d’ailleurs déjà bien fait rétamer par Chirac en 95 avec son pommier ridicule.

      Ensuite :
      " Etant donné que cette présidentielle est devenue, avec le temps, un vulgaire concours de personnalités, une affaire de supporteurs, bornés, obtus ; considérant de surcroît que c’est moins un président que nous élisons mais une image médiatique"

      De nouveau 100% d’accord, l’élection présidentielle est un concours de supporteur, il faut que votre camp (gauche ou doite) gagne, c’est devenu sportif avec pronostics et supporteurs qui occupent 99% des débats.
      La propagande met dans la tête des gens qu’il faut surtout voter pour celui qui a une chance de gagner et ce sont les pronostics (sondages) qui décident de ceux qui ont une chance de gagner.
      La démocratie c’est voter pour le représentant de ses idées, même si celui-ci doit faire qu’une seule voie, faire autrement c’est être anti-democrate.


      • fr_lh 6 décembre 2011 19:43

        La démocratie, ce n’est pas l’élection contrairement à ce que vous croyez.

        http://www.dailymotion.com/video/xlz6kr_debat-entre-etienne-chouard-et-yvan-blot-sur-la-democratie-reelle_news


      • Veaulubiliator99 Veaulubiliator99 6 décembre 2011 08:55

        Jospin est le seul premier ministre potable que j’ai vu a l’oeuvre depuis que je suis né...

        Il était tellement honnête qu’il s’est fait descendre... Et on l’appel looser... Les gagnants sont alors tous ces c..s et des mafieux...

        Article de propagande mafieuse... Pour dire quoi ? Votez blanc ? Contrairement a ce que vous croyez les francais vont voter CONTRE un nanoprésident quoique vous écriviez.... Et si cela doit passer par Flamby on votera Flamby, bonne nouvelle le reste du monde a part Israel et les USA aime bien notre Flamby ! C’est sûr ca va changer...


        • anomail 6 décembre 2011 09:03

          « Et si cela doit passer par Flamby on votera Flamby »

          Certainement pas smiley


        • manusan 6 décembre 2011 09:39

          Le gouvernement Jospin détient le record des privatisations. A vous dégouter d’avoir été un jour trotskiste.


        • Ansheos 6 décembre 2011 10:26

          Aucun risque, même.


        • Philippe Sage Philippe Sage 6 décembre 2011 12:32

          @Veaulubiliator99 - Jospin est honnête ? C’est vrai. C’est un « honnête homme ». Aucun doute.
          Concernant la campagne 2002, quand les gars du PS lui ont dit qu’il fallait charger Chirac sur les affaires (rappelez-vous, c’était la période Supermenteur) il a refusé. On ne mène pas une campagne sur un tel thème, pensait-il. C’est bas de niveau. C’est caniveau. Son côté protestant a pris le dessus.

          Ceci dit, il a dû, par la suite, s’en mordre les dents.

          Vous pouvez, nonobstant, être un ministre, voire un Premier ministre convenable, acceptable, mais ça s’arrête là. Président, c’est autre chose. Ça demande une volonté, une roublardise, une habileté... Désolé, mais il n’avait pas ce qu’il fallait. Du reste, le voulait-il vraiment ?

          Oui, il a fait - comme en 1995 - une campagne présidentielle fort mauvaise. Et il le sait. Il n’est pas fait, ni programmé pour ça.

          Maintenant je n’accepte pas votre terme de « propagande mafieuse ». Ce n’est pas parce que vous êtes sur Internet, caché derrière un pseudo (ce qui n’est pas mon cas) que vous pouvez vous autoriser à être insultant. C’est comme les termes « nanoprésident » et « Flanby », ils ne vous grandissent pas.

          Dans ce billet j’évoque la complaisance, qui a été moult fois dénoncée, des médias dominants. Et je ne milite pas pour le vote blanc. Pour une raison simple : il ne sert à rien, vu qu’il n’est pas comptabilisé. C’est un vote perdu.
          L’abstention pourrait être une voie, mais que si elle est massive. Cependant, elle profite toujours à celui que l’on combat. Donc, c’est une impasse.

          Autrement dit, si vous aviez bien lu, nulle propagande, simplement un souhait : votons selon nos convictions avant tout. Et si ce n’est ni Hollande, ni Sarkozy, ça laisse (si vous savez compter) au minimum 8 autres possibilités. Car, il n’y aura pas 15, 13 ou 11 candidats. Mais maximum 10. Vous verrez...

          Bonne journée.


        • Emmanuel Aguéra LeManu 6 décembre 2011 13:30

          Hum... 10 candidats maxi, dites-vous ?
          Où en sommes nous à ce jour...

          01-Nicolas Sarkozy,
          02-Hervé Morin,
          03-Christine Boutin,
          04-Frédéric Nihous,
          05-François Bayrou,
          06-Dominique de Villepin,
          07-Nicolas Dupont-Aignan,
          08-Corinne Lepage,
          09-Marine Le Pen,
          10-Jean-Pierre Chevènement,
          11-François Hollande,
          12-Eva Joly,
          13-Yves Piétrasanta,
          14-Jean-Luc Mélenchon,
          15-Jean-Marc Governatori,
          16-Nathalie Arthaud,
          17-Philippe Poutou,
          18-Gérard Gautier,
          19-Patrick Lozès...

          Avant de prédire l’avenir, il est utile de considérer le présent.
          On est reparti comme en 14... Non au vote utile, c’est tout simple, c’est le boulevard du FN (qui vous remercie de votre grande efficacité). Je n’en revient d’ailleurs pas qu’on déblatère encore sur le sujet après ce que fut l’électrochoc de 2002... Tout s’oublie, faut croire.

          Bonne journée à vous-même.


        • Philippe Sage Philippe Sage 6 décembre 2011 13:33

          LeManu. Vous savez très bien qu’ils n’y seront pas tous. Logiquement, voici ceux qui seront en piste le 22 avril prochain :

          Nicolas Sarkozy, François Bayrou, Nicolas Dupont-Aignan, Marine Le Pen, François Hollande, Eva Joly, Jean-Luc Mélenchon, Nathalie Arthaud et Philippe Poutou. Et un autre candidat, peut-être...

          On parie ?


        • Emmanuel Aguéra LeManu 6 décembre 2011 13:37

          J’ai un doute sur Galouzeau, mais les autres, tout ce qu’on peut dire dessus c’est qu’une bonne quantité ne sera pas là... au deuxième tour. On se revoit en avril en espérant que Sarko sera dégagé, ce qui voyez-vous, n’est pas acquis. D’où ce con besoin d’UTILITE.


        • Philippe Sage Philippe Sage 6 décembre 2011 13:41

          @LeManu : Mais UTILITÉ pour qui ? ... La question est d’importance ! Pour vous, personnellement, ou pour le peuple ?

          Quant au 21 avril, vous dites qu’il est sorti des mémoires, mais ce n’est pas la question. Il n’est pas sorti des mémoires. Et d’une.
          Deux : c’est le contexte qui fait que.
          Mais comme je ne veux pas répéter les mêmes choses, lisez le commentaire que je laisse à Fergus.
          Le contexte, LeManu, c’est lui qui fait tout. Et là, il est copieux...


        • Emmanuel Aguéra LeManu 6 décembre 2011 13:42

          Utile pour virer le Sarko. Je ne vais pas plus loin.
          Et ce n’est pas fait.


        • Philippe Sage Philippe Sage 6 décembre 2011 13:44

          @LeManu : Ah, j’oubliais ... Pour mener une campagne présidentielle, il faut des fonds. De la thune, quoi. Et ça coûte bonbon, une présidentielle.
          Parmi les candidats que vous citez, dont certains étaient déjà là en 2007, avant de renoncer, moult n’ont pas les moyens.
          Et Galouzeau, comme vous le nommez, n’a pas réussi à les obtenir. Sa République Solidaire a échoué. C’était d’abord pour récolter des fonds. Echec... Il ne sera pas candidat. CQFD.


        • Emmanuel Aguéra LeManu 6 décembre 2011 13:45

          Mais si vous pensez que ce n’est pas le problème du « peuple » de virer Sarko, alors là je comprends.


        • Emmanuel Aguéra LeManu 6 décembre 2011 13:46

          sry, tir croisé...

          Je n’en sais rien, on verra bien, mais en tout cas ne me tombez pas dessus parce qu’il y a 18 candidats aujourd’hui : c’est un fait.
          et à part la Marine, tous auront leurs signatures. les reste n’est que suppositoire.


        • Emmanuel Aguéra LeManu 6 décembre 2011 13:47

          Mais vous avez raison, il y a doute sur Galouzeau.


        • Philippe Sage Philippe Sage 6 décembre 2011 13:49

          Ah ! C’est juste pour « ça » : virer Sarko ?
          Aucun intérêt.
          Je veux dire si vous réduisez une telle élection à « ça », ça n’a aucun intérêt.
          C’est plus une présidentielle, là, c’est un machin de supporteurs. Un truc primaire.
          Or, les enjeux actuels demandent tout de même un peu plus que « ça ».

          Bonne journée.


        • Emmanuel Aguéra LeManu 6 décembre 2011 13:56

          Ben si virer Sarko n’a aucun intérêt, ok, là vous avez raison sur tout.


        • Philippe Sage Philippe Sage 6 décembre 2011 13:56

          Non c’est pas son problème au peuple de virer Sarko.
          Le peuple, il veut vivre mieux. Voilà ce qu’il veut.
          Il veut pas vivre ce que vivent les Grecs. Les Espagnols.
          Au passage, je vous rappelle que ceux qui ont appliqué des plans d’austérité incroyables aux Grecs et aux Espagnols, sont aussi socialistes que Hollande : il s’agit de Papandréou et de Zapatero. Ils ont plié devant la loi des marchés. Embêtant, non ?
          D’autant que lorsque Hollande est allé voir Zapatero le 18 octobre dernier, il a déclaré, je le cite : « ici, c’est la gauche qui gagne ! »
          Aïe ...
          Il aurait mieux fait de se taire, là, non ?

          Le peuple, il ne veut pas voir ses retraites diminuées, ses salaires gelés, ses gosses au chômage. Et ça, ça dépasse, et de loin, le « virer Sarko ».


        • _Ulysse_ _Ulysse_ 6 décembre 2011 14:37

          Vous oubliez des tas d’autres candidats dont François Asselineau !

          Il doit y avoir au total 50 personnes qui veulent se présenter.

          Sur ce sondage, il y en a 20 déjà c’est pas mal :

          http://resultatselections-2012.over-blog.fr/


        • Voltaire Voltaire 6 décembre 2011 16:12

          L’auteur a raison, il ne devrait guère y avoir plus de 10 candidats pouvant obtenir les 500 signatures. Finalement, cela représente quand même l’essentiel du spectre politique, donc un vrai choix de vote pour l’électeur, même si bien sûr on peut ne pas être content de celui ou celle qui représente sa tendance favorite. Le reste se fait de la pub lors de la pré-campagne, mais ne peut pas aller au bout. Finalement, à titre personnel, je trouve le système assez équilibré : il évite des candidatures non-représentatives, communautaristes ou de circonstance, en limitant les candidats à ceux qui représentent effectivement un courant de pensée politique. Seul bémol, la tendance à vouloir restriendre certain petits candidats gênants mais représentatifs, comme Dupont-Aignan, mais il y a quand même pas mal de maires de petites communes qui peuvent donner leur signature pour la démocratie.


        • oncle archibald 6 décembre 2011 17:34

          Et si on changeait totalement le suysteme de vote pour la présidentielle, si au premier tour on votait pour éliminer tous ceux que l’on ne souhaiterait pas voir au deuxième tour ... autrement dit ce n’est pas un nom mais deux noms que l’on choisirait ... et les deux qui seraient les « moins éliminés » se retrouveraient en phase finale ... Un peu tordu mais au moins ça contournerait le système des signatures préalables .....


        • fr_lh 6 décembre 2011 22:24

          @ LeManu

          Dans votre liste, il y en a un 20° : François Asselineau.

          Demandez le programme ! (Qui nous change un peu (!) de celui des autres postulants.)

          Un candidat hors-système.


        • Croa Croa 6 décembre 2011 23:16

          Pour Voltaire,
          « Finalement, cela représente quand même l’essentiel du spectre politique, »

          Même pas ! Les 500 signatures ouvertes sont un truc pour éliminer non pas les plus « petits » mais ceux qui gênent le plus. Il est vrais que c’est un peu la même chose et si ces « petits » avaient plus souvent le micro nous en apprendrions de belles politiquement incorrectes !

          Maintenant si « le spectre politique » c’est ce que tout le monde connaît déjà,
           smiley alors oui Voltaire a raison !


        • Croa Croa 6 décembre 2011 23:20

          Rêvons avec Oncle Archibald smiley smiley smiley smiley

          ( Il faudrait pouvoir plusser plusieurs fois ! )


        • chantecler chantecler 7 décembre 2011 11:13

          Manusan  : « le gouvernement Jospin détient le record des privatisations »

          Faux et archifaux .

          Répété mille fois , pour prosélytisme ? mais ce n’est pas vrai .

          Allez sur Wikipédia par exemple : cherchez privatisations Véme république et vous verrez l’erreur .

          Non seulement L.Jospin n’a pas privatisé le plus , et de loin , mais de plus les privatisations (partielles, totales) ont apporté beaucoup d’argent dans les caisses de l’état .

          Cela n’a pas été bradé comme ce qui a été fait par la suite .


        • HELIOS HELIOS 7 décembre 2011 22:08



          ... apres avoir lu toutes les contributions a ce message, j’en conclu que l’important n’est pas le president, mais le parlement.

          Le senat s’est un peu décoloré... il nous reste a voter pour ceux qui nous representerons a l’assemblée, qui votent les lois, approuvent ou desaprouvent les traites etc...

          Choisissons les bien, et surtout ne votons en aucun cas pour un sortant, un de l’UMP, un du PS etc....

          Votons le renouvellement, votons la vie, choisissons de nouvelles têtes


        • Robert GIL ROBERT GIL 6 décembre 2011 09:13

          La désespérance des peuples leur fait accepter la fatalité, et l’on fait passer le message que  quiconque arrivera au pouvoir aura ses marges de manœuvre réduite par la conjoncture internationale, l’Europe ou la dette....
          Donc, laissez les gens qui savent, contentez-vous de nous elire :
          http://2ccr.unblog.fr/2011/10/17/vers-le-vote-utile/


          • fr_lh 6 décembre 2011 19:46

            Profitons-en pour signaler qu’une pétition a été lancée pour demander l’abrogation de l’article 7 du décret 2001-213 du 8 mars 2001, qui autorise la publication des noms des élus accordant leur parrainage à un futur candidat à l’élection présidentielle :

            http://www.petitions24.net/les_500_parrainages_election_presidentielle_2012


          • Francis JL1 6 décembre 2011 09:20

            Bravo pour ce coup de gueule salutaire !

            Vote utile ? pour quoi faire ?! Mettre au second tour un candidat qui ne serait pas capable d’y être tout seul ?!!!

            Si Hollande veut assurer sa qualification, il lui appartient de choisir son camp : à gauche, du coté du FDG, ou bien de l’autre coté, celui de l’oligarchie.

            Il a peur pour son triple A ? Pas nous : avec Mélenchon nous assumerons.

            A ce sujet, permettez moi de copier-coller ça :

            - Quelle est la différence, du point de vue d’une entreprise entre une dette et un capital ? Le capital n’a pas vocation à être remboursé aussi longtemps que l’entreprise vit. Une dette, si.

            - Quelle est la différence entre une entreprise et un État ? Si l’État a des dettes, en revanche, contrairement à une entreprise, il n’est pas la propriété du capital.

            - Or, qu’est-ce que nous observons ? Les « dettes souveraines » (bel oxymore !) ne sont jamais remboursées, au contraire, puisque qu’elles se reproduisent comme des lapins !

            Conclusion : Les dettes souveraines sont, de fait, le Capital auquel appartient l’État, et la charge de la dette est, de fait, le versement des dividendes : Nos États sont privatisés, et nous ne le savions pas  !

            nb. hier, les dividendes étaient la variable d’ajustement qui était versée en dernier, si possible ; aujourd’hui, les dividendes sont devenus la part du lion : si l’entreprise n’assume pas, elle en meurt ; si l’Etat n’assume pas, on lui enlève son triple A et on exige encore plus, puisque le peuple, celui qui pue, est prêt à tous les sacrifices pour sauver la nation, son seul bien.


            • Croa Croa 6 décembre 2011 23:29

              à Cassino,

              ça se défend mais c’est encore mieux de voter blanc ! (Ne pas voter peut être interprété comme du je-m-en-foutisme.)

              On peu aussi laisser un mot bien senti dans l’enveloppe...
               smiley jouissif ! smiley


            • Fergus Fergus 6 décembre 2011 09:26

              Bonjour, Philippe.

              Le problème, à propos des 47 % qui disent ne vouloir ni de Hollande ni de Sarkozy, c’est que l’on trouve dans ce lot 3 grandes catégories de Français : ceux qui ne voteront pas, quoi qu’il arrive, ceux qui jugent Hollande pas assez à gauche, et ceux qui estiment Sarkozy pas assez à droite. Bref, ils n’interviendront pas pour désigner le prochain président !

              Quant au « vote utile », je ne sais pas sur quoi vous vous basez pour affirmer qu’il est asséné comme une nécessité par les médias. C’est en partie vrai du fait de la couverture dont bénéficient les grands candidats en amont de la campagne officielle qui remettra tout le monde à égalité. Mais ce « vote utile » est surtout spontanément mis en avant par les électeurs de gauche eux-mêmes tant ils sont dans l’appétit vorace d’une victoire en 2012 et la crainte corrélative d’un nouveau 21 avril. Cela, je le constate toutes les semaines, et j’en suis désolé, moi qui voterai... Mélenchon.


              • Philippe Sage Philippe Sage 6 décembre 2011 12:52

                @Fergus - Il suffit d’écouter attentivement les interviews d’Aphatie, les éditos de Giesbert, de mater les vidéos de Barbier, et vous verriez que ça crève les yeux : ils militent pour le bipartisme, donc, d’une certaine façon, oui, pour le vote utile.
                Il suffit de visionner C Dans L’Air, et là aussi, c’est criant ! A ce propos, cliquez sur le lien en dessous de « les beaux chez Calvi » et vous serez édifié !

                La crainte d’un 21 avril, c’est l’épouvantail. Il n’est pas agité que par la gauche (en majorité, le PS) mais aussi par l’UMP ! N’avez-vous pas entendu Copé, la semaine dernière, faire part de sa peur d’un nouveau 21 avril corrélative à une profusion de candidats au Centre ?
                C’est un tantinet exagéré, dans la mesure où nous savons bien que Morin n’ira pas au bout, et que Villepin n’ira pas du tout. Donc, il n’y aura que Bayrou dans ce créneau.
                Pensez-vous, au passage, que Boutin tiendra la distance ? Que Corinne Lepage obtiendra ses 500 parrainages ? Ils ne seront pas bien nombreux à droite : Sarkozy, Dupont-Aignan, Bayrou. Qui d’autres ?

                C’est le contexte qui fait la crainte, Fergus. En 2002, nous étions sous le coup du 11 septembre. Le RPR a décidé de miser sur la peur. Celle d’insécurité. Jean-Marie Le Pen, du coup, n’a même pas eu besoin de faire campagne. Un vrai boulevard ! Jospin avouera après coup sa « naïveté ».
                Or, le contexte, aujourd’hui, est explosif : menace de paumer le AAA, menace sur l’avenir de la zone euro, plan d’austérité partout qui foutent les j’tons, chômage de masse, croissance zéro, printemps arabes accouchant par les urnes de gouvernements dirigés par des islamistes, menace d’une guerre éclair contre l’Iran, défiance totale envers les élites, etc.
                C’est le contexte Fergus, rien d’autre que le contexte.

                Le vote utile est un chantage. Il est destiné à culpabiliser les électeurs. Pas à les responsabiliser. Comme on pourrait nous le faire croire. On nous traite comme des enfants, des attardés ... C’est aux candidats majeurs d’être bons, forts, c’est à eux de prouver, dès le 1er tour, qu’ils sont incontournables. Si ce n’est pas le cas, alors, tant pis pour eux.
                Est-ce que je suis plus clair ?


              • NOJ71 6 décembre 2011 13:19

                Vous faîtes de bonnes analyses, mais votre choix de voter Mélenchon au Ier tour fait tache.

                Le modèle du Front de gauche, et se son guide, est le parti allemand Die Linke. Il a permis à la droite allemande de l’emporter aux dernières élections.
                On peut faire un parallèle entre Oscar Lafontaine et Mélenchon. Lafontaine, ancien responsable du SPD a participé à la création de Die Linke pour nuire au SPD. Mélenchon qui a été ministre socialiste a souhaité l’apparition du Front de gauche pour nuire au parti socialiste. Avec la réélection de S., et l’explosion du PS, il se verrait bien le chef de l’opposition. 
                 

              • Philippe Sage Philippe Sage 6 décembre 2011 13:25

                @NOJ71 : Ce que vous décrivez, est une thèse, en effet. Elle est, entre autres, avancée par le journaliste Jean-Marie Colombani.
                A savoir que :
                Mélenchon joue la victoire de Sarkozy, afin que le PS éclate (ce que Hollande prédit si le PS perd de nouveau cette présidentielle), et organiser ensuite, autour de lui, une recomposition de la gauche française.
                Ce n’est pas absurde, comme thèse. Même, elle se défend.

                Ceci étant, je n’ai pas dit clairement pour qui je voterai au 1er tour. Je ne le dirai pas. Car cela relève du secret de l’isoloir.


              • Croa Croa 6 décembre 2011 23:33

                «  Sarkozy pas assez à droite.  »

                Mais comment est-ce possible ????


              • xbrossard 7 décembre 2011 13:11

                @NOJ71


                oui...et alors ?

                que Melenchon veuille faire exploser un PS de droite pour faire une vraie gauche, quel est le mal, excepté pour les quelques PS bobos restants ?

              • manusan 6 décembre 2011 10:15

                Vote utile = voter pour la souveraineté monétaire et politique.
                Soit tout sauf l’UMPSVert


                • Emmanuel Aguéra LeManu 6 décembre 2011 13:32

                  Ciel, Fergus... suis-je encore à gauche ?
                   smiley


                • marc 6 décembre 2011 14:40

                  Le Manu


                  Ciel, Fergus... suis-je encore à gauche ? 

                  Ben, ça dépend ; ce n’est pas parce que vous l’affirmez que c’est vrai concrètement : ila preuve, vous votez Hollande , celui qui donne du sens à l’austérité , c’est à dire à la misère du peuple, au premier tour !!!!

                • fr_lh 6 décembre 2011 19:40

                  Une pétition a été lancée pour demander l’abrogation de l’article 7 du décret 2001-213 du 8 mars 2001, qui autorise la publication des noms des élus accordant leur parrainage à un futur candidat à l’élection présidentielle :

                  http://www.petitions24.net/les_500_parrainages_election_presidentielle_2012


                • fr_lh 7 décembre 2011 00:22

                  On peut aussi voter Asselineau : un programme inouï !


                • Imhotep Imhotep 6 décembre 2011 10:34

                  Je vais vous en proposer un de vote utile : éliminer Sarkozy du second tour. Et ce dès le premier ! Voilà un vote utile !


                  • Emmanuel Aguéra LeManu 6 décembre 2011 13:34

                    C’est exactement le seul et unique argument pour le vote utile ! Et pour moi, ça suffit.
                    Il y a urgence, voyez-vous ? J’ai liosté plus haut la liste des candidats à ce jour : Simple, 2002 est sorti des mémoires, et en avant le Congo Nouveau !


                  • kev46 kev46 6 décembre 2011 11:49

                    Une solution pour abolir le vote utile et espérer en finir avec le bipartisme : le VOTE ALTERNATIF.

                    On réalise un classement. Ainsi on vote pour plusieurs personnes.
                    Donc il ne pourront plus nous faire chier avec leur fameux vote utile.
                    N’en déplaise au prophète Apathie qui souhaitent augmenter le nombre de signatures pour se présenter à la présidentielles afin qu’il n’y est que 2 candidats.


                    • Anonymous Republic Punisher Robert de Nowhere 7 décembre 2011 01:28

                      En effet pourquoi sommes nous cantonner à un SEUL vote : on pourrais très bien avoir 3 votes qu’on répartirais comme bon nous semble afin d’affiner l’opinion du peuple et de dégager une véritable majorité bcp plus représentative, moi par exemple je donnerais deux voix au front de gauche et une aux verts


                    • Ariane Walter Ariane Walter 6 décembre 2011 12:01

                      Oh ! Philippe , tu es chaud, là !
                      Je ne peux que te soutenir, t’encourager, te bisser, te plusser, car je viens de prendre ma température et sur ce sujet elle avoisine aussi un bon 40° !!

                      Et je signe : celle qui ne votera ni pour Sarkozy, ni pour Hollande ! Ni pour le mi-mollet, ni pour la mi-mollette !


                      • Emmanuel Aguéra LeManu 6 décembre 2011 13:53

                        La tête que tu feras quand tu auras obtenu ton match Sarko/LePen au deuxième tour...
                        Ni pour Sarkozy, ni pour Hollande, c’est la seule chance de Marine.
                        Comme Papa.
                        La tête que je ferai, surtout...
                        Mais que les mémoires sont courtes... mama mia...
                        Bon rétablissement.


                      • al.terre.natif 6 décembre 2011 16:15

                        « La tête que tu feras quand tu auras obtenu ton match Sarko/LePen au deuxième tour... »
                        Ben ça, sauf que ça fait toujours moins mal la 2eme fois ... smiley

                        « Mais que les mémoires sont courtes... mama mia... »
                        Ou pas, quelle solution proposes tu ? Voter hollande pour être sur d’avoir un second tour « acceptable » ? Et que faire si aucun des candidats n’est « acceptable » du point de vue de certains électeurs ? Moi j’hésite entre voter blanc (au second tour c’est fort probable), et ne pas voter du tout ! De toute façon, si c’est hollande / sarko, on continue a s’enfoncer dans la M# @#, si c’est un des autres, ya de bonnes chances pour que la merde soit pire (MLP notamment). Et si on comptabilisait le vote blanc ? avec pas de président si les blancs gagnent ? Là ca serait top !


                      • Emmanuel Aguéra LeManu 7 décembre 2011 08:20

                        A chercher des solutions on en oublie les problèmes...

                        Ma seule ambition est de foutre Sarko dehors, et j’ai la faiblesse (semble-t-il ?) de penser que ce n’est pas joué d’avance.

                        Évidemment dans un monde idéal (j’aime bien le terme anglais de « cloud-cuckoo-land ») je voterais Mémel ou le Drakkar, mais nous n’y sommes pas, me semble-t-il.

                        Et ayant été privé de vote en 2002, je ne me souviens que de ma colère au lendemain du 22 avril... Comment a-t-on pu attribuer à Jospin la moindre chance de coincer Chirac avec les voix diluées parmi les 16 candidats de l’époque ? Le résultat, on l’a vu.

                        En tous cas, désolé, les faits me donnent raison, c’est triste mais c’est comme ça : Voter Mémel, Poutou ou Joly (dont -encore une fois- le programme a ma préférence), c’est dérouler le tapis rouge sous les pieds de la Marine, je n’en démordrai pas et les moinssages n’y changeront rien.

                        Cet article est une bonne nouvelle pour le FN, je ne vous en remercie pas, mais la Marine peut bien dormir avec de tels soutiens de la part de ce genre de soit-disants détracteurs...

                        Maintenant si c’est une tactique pour endormir sa méfiance, alors là bravo, vous l’avez (et m’avez) bernée, mais je doute que les commentaires « non au vote utile » que je lis ici relève de la haute stratégie politique... Je n’y vois que bipolarité de sociopathes et flatterie d’ego.

                        Et je n’espère même plus me tromper, ce que c’est que de nous, ma bonne dame...


                      • globulos nilasse 6 décembre 2011 12:16

                        moi je voterais utile !! je voterais front de gauche !!


                        • Emmanuel Aguéra LeManu 6 décembre 2011 13:48

                          Ce dont la Marine Nationale vous remercie.


                        • Gorg Gorg 6 décembre 2011 14:10

                          Vous vous contredisez LeManu. Un peu pjus haut vous avez écrit que MP n’aurait pas ses signatures.... Donc exit.... Bon, on a bien compris que vous souteniez FH.


                        • Guy Liguili Guy Liguili 6 décembre 2011 14:28

                          Marine, elle est bien pratique, elle permet de faire agiter le drapeau du « vote utile ». Si le FN n’existerait pas l’UMP et le PS l’inventeraient, d’ailleurs c’est ce qu’ils ont fait !


                        • Emmanuel Aguéra LeManu 7 décembre 2011 08:22

                          Vous m’avez mal lu. Reprenez.


                        • Ann O’Nymous 6 décembre 2011 12:44

                          L’auteur semble ignorer deux données incontournables :

                          - Le système de vote,
                          - L’importance de la présidentielle pour la visibilité des partis.

                          Bien malin celui qui pourra dire d’avance qui se retrouvera au second tour. Chacun sera responsable de son vote au premier. Venir pleurnicher après n’y changera rien.

                          • Philippe Sage Philippe Sage 6 décembre 2011 13:12

                            @Ann O’Nymous : Du tout ! Je le précise bien : c’est un scrutin Majoritaire à DEUX tours. Donc et par conséquent, un scrutin taillé sur mesure pour les deux partis dominants. Et, si ce n’est en 1974, où le centre avec Giscard tira son épingle du jeu, bien aidé par Chirac, au passage, qui flingua la candidature de Chaban-Delmas, et en 2002, avec l’élimination du candidat du PS dès le 1er tour (mais le contexte était de première importance - cf : mon commentaire à Fergus) cette élection nous entraîne, inéluctablement, vers un second tour opposant le leader de la droite à celui de la gauche. C’est écrit, quasiment.
                            Vous pensez bien que De Gaulle a vérrouillé ce machin, quand bien même prétendait-il vouloir en finir avec les partis. Bravo ! C’est réussi, mon Général !

                            Vous parlez de l’importance de cette élection pour la « visibilité des partis ». C’est un non-sens. Ce devrait être les législatives qui offrent cette visibilité. C’est donc bien une dérive. Rocard a raison, cette présidentielle est « dévoyée ».

                            Mais revenons à ce scrutin MAJORITAIRE à DEUX tours. Ils favorisent, c’est d’une logique sans nom, les deux partis dominants, puisque il y a quasi obligation pour les éliminés du 1er tour de se prononcer en faveur d’un des deux finalistes. Autre non-sens. Car cela décrédibilise, d’une certaine façon, les partis, les projets, les idées. Si tout est soluble dans les deux partis dominants, alors, l’électeur n’a plus aucune confiance en qui que ce soit. Et Chevènement a beau jeu de parler, alors, de « UMPS ». Sigle repris par le FN et Debout La République.

                            Il y a donc une façon de contourner cet os, du majoritaire à deux tours, c’est dès le 1er tour, voter en masse pour le candidat, le projet, les idées que nous défendons. Majoritairement. CQFD. C’est la seule possibilité qui nous est offerte avec un tel scrutin.
                            Le vote utile, je le rappelle, étant la meilleure façon d’arriver à un second tour UMP/PS. Impasse ...

                            Alors il y a les législatives, qui pourraient nous permettre de rééquilibrer le « paysage ». Mais comme elles servent désormais à accorder une majorité au président fraîchement élu, que les circonscriptions ont été troquées, monnayées, en amont par les deux partis dominants, elles sont vidées, pour ainsi dire, de leur substance. Il faudrait pour qu’elles retrouvassent leur force, leur donner une dose massive de proportionnelle. Car majoritaire à deux tours comme la présidentielle, ça ne laisse pas beaucoup de place pour une vraie représentativité.


                          • dom y loulou dom y loulou 6 décembre 2011 12:59

                            dites sage... on peut aussi être assis et se battre


                            se battre alors qu’on est assis parce que l’on est constamment écrasé par les jugements constants émis par les fous qui ne VEULENT apparemment pas comprendre qu’ils supportent chaque fois les conséquences de leurs jugements infects et de leurs volontés de nuire

                            mais recommencent tous les jours à projetter leurs crimes sur d’autres en prétendant que ceux-ci en seraient la source

                            même les insectes ont bien plus d’amour encore en leur coeur que ces hyper violents qui ne rêvent que vengeances et d’avantage de crimes, bizarrement ils considèrent toujours qu’ils ne sont responsables de rien, parfaitement innocents serient-ils même s’ils baisent des gosses ou explosent les gens par millions ... alors pensez donc le petit malfrat qui essaie de tuer des gens sur la route pour son plaisir de bolide ou celui qui va foutre le feu à une ferme parce qu’un autre se réchauffe au coin du feu

                            des vides de neurones, les haineux qui adorent projeter LEURS erreurs sur d’autres comme si cela allait de soi... 

                            les vrais criminels adorent penser qu’ils ne seraient que les reflets des crimes qu’un autre rêverait pour eux, la babylonie les encourage en chantant, sinon ils seraient des angelots de coeur chantant allelouya au plus haut des cieux

                            ah le traître qui leur fit pêter les plombs, il est responsable de leur connerie abyssale ? ah bon ?

                            mais lui a construit une oeuvre pendant qu’ils passent leur vie à se noyer dans la bière !!

                            ils pensent en plus qu’ils sont des saints quoi qu’ils fassent... que le Christ va les accueillir à bras ouverts pour avoir été la méchanceté-même, ce prix qu’ils paient pour leur addiction aux mensonges haineux qui les firent tellement rire et les emmène dans tous les enfers qu’ils aident à construire

                            mais rien n’est jamais de leur faute voyons, ils n’existent pas, ils ne seraient que les miroirs grotesques du grotesque qu’ils se permettent de voir en l’HOMME

                            eux-mêmes en fin de compte

                            qu’ils projettent leur connerie sur lui depuis dix ans ne leur vient même pas à l’esprit tant les neuro toxiques ont eu raison de leurs derniers neurones

                            et cet HOMME serait la somme de toute leur haine... et eux comme absents, des figurants dans un théâtre morbide, scène de son unique esprit, ils ne seraient que des émanations fabtoches... voici la grande babylonie


                            ben voyons

                            comme c’est facile

                            comme c’est nuisible

                            comme c ’est infiniment ridicule, grotesque et indigne

                            surtout vis-à-vis de quelqu’un qui a ruiné sa vie en tous les sens du terme pour éclaircir les autres

                            voici

                            ils lui renversent tous les jours leurs cauchemars volontaires, leur maladie de racistes, leurs poubelles affectives et leurs vindications grotesques dessus comme s’il était Dieu en personne

                            ah le bouc émissaire, comme ils aiment avoir cela, leur punching ball de fantoches, leur cible préférée... l’HOMME... foin de l’aom et de dix ans de révélations arrachées au prix d’une lutte sans merci

                            le cas de le dire

                            l’ingratitude règne en maître en occident pour de vils amusements et des beurrées mémorables 

                            qu’ils ne rendent pas d’autres responsables du vide intersidéral qu’ils entretiennent 

                            pas le vide des bouddhistes, le vide berceau de naissances et de mondes... là où ils pourraient naître à eux-mêmes, non, le vide de sens intersidéral au milieu des canettes de Red Bull

                            et ensuite ils se plaignent du manque de sens et le reprochent à d’autres

                            ils peuvent aller mirer leur téloche jusqu’au fin fond des enfers s’ils ne savent même pas s’adresser au réceptacle de leur ire utrement qu’en faisant vrombir des moteurs absurdes et qu’ils s’énervent du ciel purifié par l’obolix

                            s’ils veulent être des monstres grand bien leur fasse, on leur a déjà expliqué un bon million de fois les remèdes simples à leur puits sans fonds de hargne et de morgue et ce qui l’emplit de merde brune

                            au point qu’on n’a même plus envie de le répéter encore

                            ils nous reprocheraient encore d’allumer une étincelle dans leur cerveau atrophié


                            sinon rien à redire, votre verbe est toujours aussi sagace et affûté

                            et vous m’en voyez ravi ;)


                            • Voltaire Voltaire 6 décembre 2011 13:07

                              Sur le fond l’auteur a largement raison. la maxime « au premier tour, on choisi, au second on élimine » est toujours valable. Ne faisons pas une élection de second tour dès le premier tour, ce serait d’ailleurs contraire à l’esprit de la constitution. En réalité, le premier tour a un rôle fondamental : il représente la démocratie dans son meilleur sens, en permettant de choisir, et permet donc de lutter contre l’abstention. Accessoirement (mais ce n’est en réalité pas accessoire), il permet d’influer sur le second tour en envoyant un signal, et en permettant donc des accords de grouvernements plus proportionnels à la réalité du vote. Pour avoir ignoré cet élement en 2002, Chirac s’embarqua dans un quinquénat sans soutient, et s’avéra incapable de mener à bien les réformes essentielles.

                              En ce qui concerne les journalistes mentionés, j’ai un avis mitigé sur au moins l’un d’eux, JM Aphatie. Se analyses et commentaires sont en général féroces aussi bien pour la droite que pour la gauche ; il est assez paradoxal de la voir effectivement soutenir une espèce de bipartisme alors qu’il est si critique à l’égard des deux favoris. Mais après-tout, ce ne sont pas les journalistes politiques qui font une élection, même si on se souvient de l’éditorial assez scandaleux du Monde en 2007, qui qualifiait d’impératif démocratique le fait de voter contre Bayrou (!).


                              • Alpaco 6 décembre 2011 17:16

                                « En réalité, le premier tour a un rôle fondamental : il représente la démocratie dans son meilleur sens, en permettant de choisir, et permet donc de lutter contre l’abstention. »
                                Au premier tour on vote (on devrait voter) par affinité politique on va dire. Mais c’est au deuxième tour qu’est élu le président, et depuis peu, selon une logique admise, qu’est aussi validée la majorité à l’assemblée nationale. Car il faut donner une majorité de députés pour que le président puisse gouverner. C’est pas ce qui était prévu, mais c’est la nouvelle donne.
                                Le président gouverne et il a carte blanche. Ca doit être écrit quelque part. non ?
                                Avec la majorité à l’assemblé nationale, il nomme un homme de paille premier ministre, forcément validé par la sus-dite assemblé.
                                Ce qui nous donne une splendide non-division des pouvoirs. l’exécutif et le législatif qui se cooptent : autrement dit, « la démocratie dans son meilleur sens ».


                              • _Ulysse_ _Ulysse_ 6 décembre 2011 14:39

                                C’est clair que le vote utile c’est en gros soutenir le système !

                                Ou alors c’est pas la peine de faire un premier tour. Ni même un second d’ailleurs les Grecs et les Italiens ont de la chance, ils n’ont plus besoin de se déplacer aux urnes.

                                Pour ceux qui veulent voter devant leur PC :

                                http://resultatselections-2012.over-blog.fr/

                                Il y a 20 candidats ;)


                                • lloreen 6 décembre 2011 14:40

                                  Votez utile:votez pour vous !


                                  • mortelune mortelune 6 décembre 2011 14:51

                                    Le vote utile c’est le bon point donné à l’oligarchie mise en place et qui rend le vote inutile. 

                                    Je prendrai mon droit de vote comme il se doit en votant par envie et non pas par dépit. A moins que je censure mon droit de vote parce qu’il n’est en définitive qu’un blanc seing, une autorisation que je donne à un aristo pour qu’il gouverne.
                                    Donc je voterai ’inutile’ ou blanc.
                                    Amen !

                                    • lloreen 6 décembre 2011 15:00

                                      Jean je suis tout à fait d’accord avec vous:il faut une révolution en ce sens où tous les français doivent choisir par referendum un programme sociétal en fonction duquel seront définies les politiques d’orientation.
                                      Les savants les plus compétents par exemple seront chargés d’élaborer les cours pour les étudiants, de définir les objectifs à atteindre et les examens, aidés par des collaborateurs.
                                      Les cours peuvent être transmis par internet.
                                      Avantages:pouvoir rester à la maison, éviter les transports .

                                      Nous sommes dans une société très évoluée où il devient possible de s’instruire à partir de chez soi.
                                      Naturellement, tous les employés de l’éducation nationale (des millions d’emplois) disparaitraient ipso facto.J’ai choisi cet exemple à dessein, car il est très parlant pour le nouveau type de société qu’il serait possible de former.
                                      Le revenu universel permettrait à chacun de faire ce qui lui plaît et la vie serait totalement réorganisée.
                                      Fini l’échec scolaire parce que chacun avancerait à son propre rythme et étudierait en fonction de ses centres d’intérêt et non de ceux de tiers, qui ont besoin de « ressources humaines » comme ils ont besoin de ressources naturelles pour remplir les réservoirs de leur flotte d’entreprise.
                                      Nous avons besoin d’une vie agréable et épanouissante.
                                      Pour l’instant, on nous colle dès le berceau dans un système où il faut se plier en quatre ou en huit selon les directives de tiers qui se dispensent de toutes les contraintes qu’ils imposent aux autres et qui fixent des objectifs théoriques obsolètes avant d’être appliqués, tellement nos sociétés évoluent rapidement.

                                      L’argent ne sera plus le moteur, mais une variable d’ajustement.

                                      Les seuls qui s’opposent à ce genre de propositions sont ceux qui s’imaginent pouvoir dicter aux autres ce qu’ils refusent pour eux-mêmes.

                                      Y a t-il besoin de partis, remplis de « partis pris », improductifs, garants du statu quo pour être sûrs de conserver tous les avantages aux mains d’une clique co-optée de copains-coquins, corruptibles et corrompus ?

                                      Nous sommes à l’heure de l’internet.Nous pouvons nous informer, communiquer , échanger , nous instruire grâce à cette formidable technologie.

                                      Nous voyons d’ailleurs déjà nos « représentants » s’évertuer à vouloir mettre le grapin sur cet outil merveilleux, tellement il les indispose, car il permet de nous émanciper de leur tutelle, ce qui leur est insupportable et intolérable.

                                      Nous devons gagner notre majorité citoyenne pour 2012 et refuser de déléguer notre voix à quiconque.
                                      Démocratie directe ou boycott.

                                      Pour ma part je suis abstentionniste et j’estime que c’est tout à fait anormal d’être poussée à cette extrémité parce que notre système bipartite est antidémocratique.
                                      L’abstention devrait être comptabilisée et si elle dépasse un certain pourcentage, l’élection doit être annulée et reportée.
                                      Qu’un président ou d’autres représentants prétendent nous représenter est une escroquerie intellectuelle.


                                      • dom y loulou dom y loulou 6 décembre 2011 19:55

                                        l’absentéisme EST comptabilisé puisque le pourcentage de votant est toujours donné



                                        au contraire du vote banc qui compte comme « votant » alors qu’il ne dit rien

                                        quoiqu’il signifie pour celui qui vote blanc cela reste illisible pour quiconque




                                      • Croa Croa 6 décembre 2011 23:43

                                        « Démocratie sous contrôle »

                                        Oxymore ? (C’est pourtant vrai !)


                                      • fhefhe fhefhe 6 décembre 2011 15:45

                                        Membre du NSPP (Ne Se Prononcent Pas ) mon bulletin blanc devrait être comptabilisé SURTOUT pour le second tour .

                                        Le parti majoritaire en France est l’Abstention qui fera plus de 30% au premier tour , c’est utile de le savoir afin de voter Utile


                                        • al.terre.natif 6 décembre 2011 16:23

                                          mais comment faire pour que ces votes blancs finissent par compter ?

                                          Ya pas un candidat qui s’appelle Blanc par hasard ? ca serait quand même plus simple ! smiley


                                        • Will Will 6 décembre 2011 16:15

                                          voter utile est un contre sens,
                                          ne pas voter du tout est la seule solution pour montrer à tous les politichiens de garde des banksters que le jeu des escrocs est terminé, mais les illusions populaires ont la force des médias majoritaires et suivent l’inertie de la fainéantise naturelle des supposés citoyens.
                                          Alors vous aurez ce que vous méritez.


                                          • al.terre.natif 6 décembre 2011 16:25

                                            Pas complet ... NOUS aurons ce que NOUS méritons. Pas question de se défiler parce que l’on est pas content ou d’accord !

                                            La démocratie c’est aussi assumer ensemble les erreurs de la majorité ! Ca me fais une peu c# ] de dire ça, mais oui, nous avons mérité sarko, et nous l’avons tous eu ! même ceux qui n’en voulaient pas.


                                          • Thucydide Thucydide 6 décembre 2011 17:36

                                            Will : pas d’accord du tout, parce que, voyez-vous, notre vote ils n’en ont plus rien à foutre depuis que la Grèce et l’Italie ont montré avec quelle facilité on peut nommer un sbire de Goldman Sachs à la tête des pays qui se rebiffent.

                                            Nous ne votons pas ?
                                            Pas de problème, ils s’autoproclameront.

                                            Le vote, il nous faudra le leur arracher.


                                          • mortelune mortelune 7 décembre 2011 10:13

                                            @Thucydide 

                                            Les grecs et les Italiens ont voté et les élus ne sont plus en place. ils ont été purement et simplement remplacés. J’en conclu que les élections ne servent plus à rien dans une europe en crise de nerfs. Mon petit doigt me dit que celui ou celle qui sera élu en France ne va pas faire de vieux os.
                                            Pour récupérer nos droits et arrêter de se faire pigeonner il va falloir descendre dans la rue et pas que ça... Par contre il faudrait les bonnes adresses parce s’en prendre aux ’innocents’ y en a marre !

                                          • Alpaco 6 décembre 2011 17:23

                                            Alchimie, je te le concède : réfléchir au sens du vote, le pourquoi, le pour qui, la démocratie et tout le truc, ça fait mal à la tête. D’où la possible frustration ou pathologie mentale.
                                            Surtout quand le mec écrit dans l’article, il faut certes lire entre les lignes, que peut-être on vote comme des cons.


                                          • dan taneli dan taneli 6 décembre 2011 17:23

                                            bonjour,


                                            Bien, ce coup de gueule. On est certainement beaucoup beaucoup, multiplié par beaucoup, a le pousser chaque jour chez soi !
                                            Cela étant, en ce qui me concerne - et (encore) beaucoup autour de moi - non seulement nous ne croyons plus en ces zombies, mais encore nous ne les « écoutons plus ni ne les regardons ».
                                            Parfois nous saisissons quelques bribes de leurs bla-bla au détour d’un zapping, mais comme c’est toujours le même discours, les mêmes invectives d’un bord à l’autre, toujours « c’est de leur faute la droite à la gauche et réciproquement », comme des gamins à l’école, que l’on a honte pour eux d’être si immatures et ridicules : « à leur âge une honte !!!.
                                            Nous sommes face à des êtres irresponsables et immatures, n’ayant aucune valeur morale et encore moins spirituelle. Oh comme on en est loin... Hélas. Sous leurs cieux tout n’est que honte, corruptions , argent diabolisé...
                                            Je me voue au service du bien public, qu’ils disent...
                                            Quand allons-nous nous réveiller et cesser de nous empoisonner de tous ces venins qu’ils déversent sur nos têtes pour toujours mieux nous diviser.
                                            La vraie question à l’heure actuelle serait de refonder, repenser une autre »démocratie« .
                                            En tout premier lieu, SANCTIONNER le président, et son gouvernement de n’avoir pas tenu les promesses électorales. (quel carnage !) Et cette sanction devrait être rajoutée à la Constitution. Faire annuler ce »binôme gauche-droite« , prendre en compte les votes blancs et les abstentions.
                                            Qu’est-ce qu’une démocratie où la moitié de la population est reléguée aux oubliettes à peine le vote a-t-il eu lieu.
                                            Comment peut-on encore voter pour des individus qui piétinent nos vies, les méprisent de toute façon, nous crachent dessus chaque jour tout en nous implorant de voter pour eux. Mais ils sont fous !!! (et nous aussi !) Ce sont de vrais malades mentaux. Les braves gens - comme le chante Brassens - ne VEULENT PAS VOIR CELA. Ils ne veulent pas voir que c’est la bêtise qui règne avant tout et CERTAINEMENT PAS L’INTELLIGENCE. Notre société nous renvoie l’image de cette folie en miroir chaque jour . La folie en plein jour, chaque semaine (et sans doute chaque jour). Nos sociétés fabriquent des »oranges mécaniques« ... Kubrick était un visionnaire par son film et bien sûr l’écrivain anthony Burgess. Je n’ai jamais vu ce film, refusant de voir l’horreur.En revanche j’ai lu le livre de Burgess où il expliquait ce pourquoi il avait écrit CE livre.
                                            Et ces »agences de notation« si ce n’était à mourir de rire, c’est à mourir de chagrin !
                                            Comment peut-on là encore prendre au sérieux de pareils montages (complots, ou comme on veut le traduire). Ne sont-ce pas de terribles jeux dangereux, que les hommes adorent jouer (y compris certaines femmes) quittent à entraîner dans l’abîme les lemmings que nous sommes,
                                            comme le joueur de flûte de Hamelin.
                                            Et tout ce beau (vilain) monde se prend très au sérieux pour ce qui est d’envoyer le monde à la catastrophe sans vergogne et sans une once de culpabilité. Et il faudrait croire à la politique de mathusalem telle qu’elle est pratiquée. NIET !!!
                                            Mais une lueur dans la nuit, nous sommes beaucoup à refuser ces diktats qu’on nous impose...
                                            Il faudra bien sûr un certain temps pour sortir du tunnel.
                                            Je crois que le »peuple« est de plus en plus lucide...
                                            et fera advenir une société »civile" plus fraternelle et solidaire...
                                            Sinon nous disparaîtrons...
                                            Après tout Est-ce que la terre, notre belle planète a vraiment besoin de nous ?...
                                            Bonne soirée.




                                            • BOBW BOBW 6 décembre 2011 21:18

                                              Et oui, hélas et nous devons être trés nombreux a regretter Coluche qui,avec son humanisme et sa clairvoyance avait « botté le cul » à de nombreux « charlots politiques »dont Giscard.


                                              S’il était encore vivant « Notre hérault »qui bousculait les politiques maffiosis" atteindrait plus de 20% et recueillerait le vote de nombreux d’entre nous... smiley

                                            • Gérard Luçon Gerard Lucon 6 décembre 2011 17:24

                                              les merdias sont au service des banques et des gouvernants, il suffit de voir les noms de ces « gens » pour comprendre, y compris dans les merdias ... pas beaucoup de Abdul, ni de Gerard, ni de Constantin, ni de Liu, ni de Djibril .. par contre ...

                                              l’enjeu est simple, les deux camps qui ont squatte la republique se connaissent, se battent dans un systeme de chaise vide, jouent la meme carte internationale (atlantisme et bilberberg) personne n’a le droit de « vouloir prendre leur place ! »

                                               

                                              Donc je voterai moi aussi utile, ce qui signifie jamais pour l’UMPS !!!!


                                              • Thucydide Thucydide 6 décembre 2011 17:28

                                                Pas de souci, le vote salubre, je donne, et des deux mains.

                                                Pour ce qui est de la suppression des élections, gaffe !

                                                Jacques Attali part dans les envolées lyrique d’une Union Nationale contre la crise et pour l’austérité.

                                                Je le dis sur un autre article : rien de plus facile pour les libéraux UMPS de se réunir en congrès pour décréter l’état d’urgence et la suspension « provisoire » des élections avec (j’imagine) Gérôme Cahuzac au budget, Copé à la fonction Publique et Trichet au (secours !) Finances.

                                                Peuple, prépare-toi à déguster grave...


                                                • Sacotin Sacotin 6 décembre 2011 17:44

                                                  Quand Sarko passera vous allez tous pleurer. Alors, sortez vos mouchoirs dès maintenant, vous en aurez besoin.


                                                  • Thucydide Thucydide 6 décembre 2011 22:24

                                                    Qu’il passe qu’il passe...
                                                    Son chemin ou l’arme à gauche, il a le choix


                                                  • nicolas flamel 6 décembre 2011 22:34

                                                    On aurait tort de trop se bercer d’illusions sur la composition de la prochaine Assemblée Nationale : la chronologie électorale a bien été arrangée pour que l’Assemblée élue dans la foulée d’une présidentielle soit de la même couleur politique que le parti du Président, et le dernier découpage des circonscriptions a bien été arrangé pour favoriser l’UMP.

                                                    Si d’aventure celà ne suffisait pas, le Président élu ayant l’initiative de la dissolution éventuelle d’une Assemblée qui ne lui conviendrait pas, pareille hypothèse semble d’autant plus vraisemblable avec le Président que vous savez que le Sénat ayant viré à gauche, une A.N. bien ancrée à droite lui sera indispensable s’il veut garder le contrôle des décisions du Congrès. 

                                                    Alors, avis aux amateurs.... 


                                                  • Wazix23 6 décembre 2011 19:51

                                                    un seul mot : excellent !



                                                      • Annie 6 décembre 2011 20:29

                                                        Le 19 décembre je serai appelée comme témoin pour défendre la cause des Indignés de Londres. Pas de vote utile, mais j’ai enfin l’impression de faire quelque chose d’utile, et en plus cela pourra peut-être être utile, enfin je l’espère. Alors, plutôt d’accord avec l’article. Choisissons la troisième voie, celle qui n’a pas été encore écrite.


                                                        • panpan 6 décembre 2011 22:21

                                                          Mon Dieu, comme vous vous excitez tous sur cette élection qui ne changera RIEN, que ce soit n’importe qui au deuxième tour.
                                                          Ils nous tiennent par les c...les.
                                                          Le seul moyen, c’est de faire comme en Argentine : refuser de rembourser cette dette dans laquelle nous ne sommes pour RIEN !
                                                          Ce n’est pas le candidat élu, quel qu’il soit, qui prendra cette décision, on le sait bien.
                                                          (« si les élections servaient à quelque chose, il y a longtemps qu’on les aurait supprimées » - Coluche).
                                                          Attendons que ça pète vraiment. Car ça va péter très fort... Après, longtemps après, on verra ce qu’on peut faire avec les survivants...


                                                          • suumcuique suumcuique 6 décembre 2011 22:26

                                                            Un jeune inspecteur tatillon des Impôts est envoyé pour un contrôle fiscal à la Grande Synagogue de Paris.
                                                            Impitoyable, il pose de nombreuses questions au Rabbin :

                                                            - Et que faites vous des restes de cire et de bougies ?
                                                            - Nous les renvoyons à notre fournisseur qui, une fois l’an, nous offre un paquet de bougies.
                                                            - Et les restes de baguettes, toutes ces miettes, qu’en faites-vous ?
                                                            Mais, la même chose, nous les expédions à notre boulanger et une fois l’an, il nous donne gratuitement un pain supplémentaire.
                                                            Moqueur, l’inspecteur ajoute :
                                                            - Et ce qui reste des circoncisions... toutes ces petites peaux. qu’en faites-vous ?
                                                            Placide, le rabbin répond :

                                                             - Mais, comme pour le reste, nous les envoyons aux Impôts et une fois l’an,

                                                            ils nous envoient un gland ou une tête de noeud... 


                                                            • Philippe Sage Philippe Sage 6 décembre 2011 23:20

                                                              @alchimie : Tout de même pas. Seulement trois fois (sur 8 scrutins), la dizaine fut dépassée.
                                                              En 1974 puis en 2007 avec 12 candidats, et en 2002 avec 16 candidats (record à ce jour).

                                                              Sinon, c’est 6 (1965) 7 (1969) 10 (1981) 9 (1988 et 1995).

                                                              Ce qui nous donne une moyenne de 10 candidats par présidentielle. Et, je le maintiens, ce sera le cas en 2012. Même que j’en verrais plutôt 9 (voir commentaire plus haut dans ce fil).

                                                              En 1976, Giscard, pour enrayer la profusion de candidats (qui donc étaient passés de 7 en 1969 à 12 en 1974), décidera de l’augmentation du nombre de parrainages, de 100 il en faudra désormais 500. Et voilà pourquoi il n’y eut que 10 candidats en 1981 ... Au détriment de Giscard, puisqu’il ne fut pas réélu.


                                                            • moebius 6 décembre 2011 22:44

                                                               Et bien votez donc inutile avec cette antisémite, ce fascho, ce con..., Rejoignez les dans leur inutilité vous pourrez ainsi continuez a bavasser et a nous faire part de vos frustrations. On compatirra mais aprés on ira voter utilement



                                                                • lloreen 6 décembre 2011 22:59

                                                                  Annie
                                                                  La troisième voie est en cours d’écriture en Islande.
                                                                  Les Islandais ont refusé de rembourser 100 dollars/mois et par habitant durant 15 ans pour éponger les pertes des banksters.
                                                                  Ils ont élaboré une nouvelle constitution par internet .Les banksters se retrouvent les uns après les autres devant les tribunaux.

                                                                  Nous devons imposer un referendum pour 2012 et sinon boycotter les élections.Nous avons la déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen qui a valeur supralégale (au dessus des lois).
                                                                  Les lois illégitimes imposés par les 24 valets cooptés de la haute finance qui escroque les individus et les états doivent être abrogées séance tenante.
                                                                  Ainsi que l’article 49-3 de la constitution et l’article 123 du traité de Lisbonne.

                                                                  Cette arnaque de l’argent-dette doit être stoppée et l’état doit disposer du monopole de la création de la monnaie.
                                                                  Tout ceci en totale transparence selon un programme sociétal choisi par referendum.
                                                                  Démocratie directe, plus de partis ni de représentants.


                                                                  • Ruoma Ruoma 6 décembre 2011 23:23
                                                                    Bonjour, c’est mon premier commentaire posté ici

                                                                    Que cela me fait plaisir de lire cette analyse ! Je passe mon temps à le répéter dans toutes les discussions que j’ai sur le sujet de l’élection et j’ai beaucoup de réactions sceptiques.
                                                                    Un jour, j’ai fini par répondre à mon contradicteur : « enfin, si tout le monde votait pour Joly, Mélenchon ou Piétrasanta, il/elle serait élu(e) ! »

                                                                    Mais les formules sont redoutables et en plus les gens craignent de se tromper. Surtout, ils ne s’informent pas tous et certains attendent que l’échéance se rapproche pour s’y intéresser.
                                                                    C’est pourquoi j’ai créé quelques formules (qui existaient peut-être) pour faire contre-poids, par exemple :
                                                                    • Voter utile, c’est voter comme les autres, 
                                                                    • Voter, c’est donner SON avis, pour une fois qu’on vous le demande !
                                                                    • Tenir compte des sondages, c’est se laisser influencer,
                                                                    • Pour que ça change, il faut prendre un risque. La dernière fois, vous ne l’avez pas pris. Voyez où ça nous a conduit,
                                                                    • Voter Mélenchon, c’est risqué... Vraiment ? Vous croyez que ça peut être pire ?

                                                                    Et effectivement, j’avais : « Voter utile... pour qui ? » et encore C’est la crise ! La crise pour qui ?
                                                                    Il faudrait que ces formules tournent dans les réseaux (les jeunes semblent peu intéressés et sont majoritairement plus présents sur les réseaux que sur les sites d’information)

                                                                    Par ailleurs, en effet, j’ai mesuré l’insistance et la précipitation avec laquelle ces « médiacrates » ramènent le débat sur la question des alliances, des reports de voix, des désistements ou des appels à voter (pour Hollande, le plus souvent). Éva Joly en a fait la désagréable expérience.

                                                                    Ainsi que la promptitude à nous encenser et nous faire la promotion de Hollande, avant même que DSK ne soit refroidi, transformant en un instant un personnage politique anodin en présidentiable déterminé de premier plan.

                                                                    Enfin, concernant l’importance donnée dans les médias aux personnages au détriment des programmes, ça relève d’une stratégie : que les gens votent pour celui qui les séduit et non pour son programme. Ça a bien réussi à Sarkozy. Et surtout, éviter que les gens réfléchissent ou se mobilisent. Il n’y a qu’à voir le silence des médias sur la date limite d’inscription sur les listes électorales. Et ça marche...

                                                                    Mais, moi aussi, je ne désespère pas de revoir un 29 mai un 22 avril 


                                                                    • FRIDA FRIDA 6 décembre 2011 23:36

                                                                      @L’auteur

                                                                      Un grand merci pour cet article.


                                                                      • Ann O’Nymous 7 décembre 2011 00:48

                                                                        L’auteur, dans un commentaire, affirme que le système de vote a pour but de favoriser le bipartisme.


                                                                        Or, le but est de permettre qu’un candidat puisse être élu par une majorité des votes exprimés.

                                                                        • Croa Croa 7 décembre 2011 18:06

                                                                          Le bipartisme est en fait plutôt dans la propagande et les leçons médiatiques même si le système y aide bien.


                                                                        • FYI FYI 7 décembre 2011 00:52

                                                                          Voter c’est abdiquer.


                                                                          • Croa Croa 7 décembre 2011 18:09

                                                                            Aurions nous un autre choix ?

                                                                            Il faut bien se contenter de ce qui nous est permis comme expression, hélas smiley


                                                                          • Le printemps arrive Le printemps arrive 7 décembre 2011 08:31

                                                                            Bonjour,

                                                                            merci pour votre article, mais je trouve qu’on se focalise beaucoup sur les 2 premiers tours et on oublie un peu vite les législatives qui, elles, ne suivront pas la logique habituelle du « on donne une majorité au camp de l’élu(*) ».

                                                                            Pour ma part, je pense ( mais ne l’espère pas) que l’un des 2 « gros » (pour lesquels les média veulent que l’on oublie qu’il y a un scrutin à 2 tours) sera élu, ensuite, l’élu n’aura pas une majorité absolue à l’assemblée nationale, entraînant ainsi des alliances dont j’ai des difficultés à cerner pour l’instant les tenants et aboutissants.

                                                                            Je pense néanmoins qu’il faut changer le système représentatif actuel au profit d’un système qui reste à élaborer par et pour le peuple lui-même.

                                                                            (*) : message qui sera assèné entre les présidentielles et les législatives par les mêmes qui martèlent « votez utile ! »


                                                                            • Jean Jolly Jean Jolly 7 décembre 2011 10:28

                                                                              .Tout à fait d’accord avec l’article, voter est logiquement un geste démocratique, or nous ne sommes plus en démocratie puisque nos bulletins de vote ne servent qu’à torcher le cul de l’oligarchie (cf.referendum de 2005).

                                                                              La Vème république n’aura été instituée que pour protéger l’élite, le peuple n’étant qu’un troupeau de moutons destiné à se faire tondre méthodiquement à intervalles variants selon les besoins d’une poignée de voyous. Une nouvelle Constitution s’impose écrite par le peuple par le biais d’une Assemblée Constituante... Seul le programme du Front de Gauche propose aux Français de choisir leur destin.

                                                                              Donc le seul vote utile est celui-ci.


                                                                              • Nanar M Nanar M 7 décembre 2011 10:47

                                                                                Hollande, c’est le vote inutile !

                                                                                Au congrès du SPD à Berlin Hollande tint à peu près ce langage :
                                                                                « vous avez fait des réformes importantes ici en Allemagne. En France, elles ont trop tardé »

                                                                                Quelle sont ces réformes ?
                                                                                La baisse des indemnités chômage, le développement de la précarité du travail, la baisse de la taxation des bénéfices des entreprises ou encore le relèvement de l’âge de la retraite.

                                                                                Inutile donc de voter pour lui si on aspire à un changement de société.

                                                                                (Infos tirés du très pédagogique blog de Mélenchon)


                                                                                • ddacoudre ddacoudre 7 décembre 2011 11:09

                                                                                  bonjour Philippe.

                                                                                  Si elle vous gêne tant. Confions-là à des professionnels de la politique, des énarques, des qui savent. Pourquoi pas, après tout ! Etant donné que cette présidentielle est devenue, avec le temps, un vulgaire concours de personnalités, une affaire de supporteurs, bornés, obtus ; considérant de surcroît que c’est moins un président que nous élisons mais une image médiatique, or donc faussée, oui, débarrassons-nous de cette mascarade. Et fissa !

                                                                                  tu as à peu prés résumé l’évolution de cette cinquième république, je serais un peu plus dur que toi je partagerais les responsabilités. l’on ne peut en exclure le peuple.
                                                                                  si je le qualifie d’en partie responsable ce n’est pas d’une responsabilité en conscience car la fracture « intellectuelle » qui c’est crée, est le résultat d’une accélération des paramètres de l’existence de la complexité des codifications à déchiffrer, et d’une non information qui ne permet pas aux citoyens d’être « éclairés » des choix possibles.
                                                                                  ce que tu décris dans ton article est la chape de plomb qui c’est abattu sur le monde pour une bonne partie. certains y résistent l’Europe y succombe.
                                                                                  j’avoue très sincèrement que si par malheur nous trouvions comme en 2002 un FN/UMP, il conviendrait d’appeler à voter FN, car la prise de conscience risquerait de se faire pour les législatives. c’est certes une tempêtes mais nous ne sortirons pas de ce bipolarisation par la raison.
                                                                                  curieusement 96% des français veulent réformer le capitalisme, et ne sont pas près à voter pour ceux qui le proposent Front de gauche ou NPA., et ils attendent que ce soit le PS ou l’UMP qui écoute leur vœux, ils rêvent, et cela démontre encore plus le poids de ce que tu dénonces.
                                                                                  ddacoudre.over-blog.com .
                                                                                  cordialement.


                                                                                  • sisyphe sisyphe 7 décembre 2011 14:04

                                                                                    Stratégie à double tranchant. 


                                                                                    Bien sûr, on a envie de voter pour ceux qui prônent un vrai changement, de faire pression, spécialement à gauche, sur un PS mou du genou et du bulbe, de voir Mélenchon arriver avec un score à 2 chiffres, 

                                                                                    MAIS il faut savoir que, de l’autre côté, les petits caporaux, copains et coquins d’un pouvoir chargé de privatiser le pays, de se soumettre servilement aux puissances financières, de démanteler les services sociaux, d’aggraver les inégalités pour conserver leurs privilèges, ils n’en manquera pas un pour voter pour le petit Ubu et son entreprise de démolition générale. 
                                                                                    De même pour tous ceux qui, gavés d’une socio-démocratie lâche et soumise, se tourneront vers la sainte-Narine, et ses solutions catastrophiques. 

                                                                                    Alors, on aura bonne mine, si, au 2ème tour, on se retrouve, de nouveau à choisir entre la peste et le choléra, avec juste nos yeux pour pleurer...pendant 5 nouvelles années de cauchemar.... 

                                                                                    Il faut savoir quelle est LA priorité absolue ; pour moi, comme pour beaucoup, elle est de se débarrasser de la droite la plus néfaste du monde. 
                                                                                    Ensuite, et seulement si c’est réalisé, il sera toujours temps d’exercer une pression sur un gouvernement de gauche, pour qu’il soit contraint de changer réellement de cap, et d’adopter les mesures vitales à se sortir des griffes des prédateurs financiers, et de la loi des « marchés ». 

                                                                                    Sachant que, de toutes façons, avec le système actuel, la mascarade démocratique de l’élection présidentielle précédant les législatives, si le petit Ubu repasse, on sera encore bien baisés pour 5 ans, d’une façon irréversible. 

                                                                                    Alors, soit on décide de laisser le champ de la présidentielle-mascarade-people, libre au petit kondukator, on va à la pèche, et on se mobilise sur les législatives, pour lui ôter toute majorité potentielle (mais, vu le mode de scrutin, rien n’est gagné d’avance), soit on lui barre définitivement la route, en lui opposant, au second tour, un candidat qui ait des chances de l’éliminer pour de bon ; dans ce cas, il faut qu’Hollande soit au second tour. 

                                                                                    De toutes façons, personnellement, je n’ai pas encore pris ma décision pour le premier tour, mais je ne voterai pas pour me faire plaisir, mais pour éliminer le nuisible. 
                                                                                    Et si, au second tour, on devait se retrouver avec Sarko et Le Pen, je voterai pour la fille du borgne, pour envisager un réel bordel. 
                                                                                    Le problème, c’est que ce sera très probablement insuffisant pour empêcher le nabot de repasser. 

                                                                                    C’était déjà dur de devoir voter et subir Chirac pendant 5 ans de plus, mais là, avec le petit autocrate, ce serait catastrophique. 

                                                                                    A voir ... avec un peu d’analyse stratégique... 

                                                                                    • LE CHAT LE CHAT 7 décembre 2011 17:16

                                                                                      au second tour, on devait se retrouver avec Sarko et Le Pen, je voterai pour la fille du borgne, pour envisager un réel bordel.

                                                                                      pour te faire plaisir , je voterai Méluche au second tour contre le nain ! smiley le bordel également ...

                                                                                      faut que ça pète !


                                                                                    • Croa Croa 7 décembre 2011 18:29

                                                                                      Tout à fait d’accord, si une véritable alternative se présente au second tour, on pourra vraiment voter utile pour la première fois de l’Histoire de la Vème Ripoublique en votant contre la marionnette.

                                                                                      Tu as cité Sarko ou Hollande contre Le Pen ou contre Mélanchon...

                                                                                      En ce cas de figure Le Pen ou Mélanchon sera un vrai vote utile que l’on s’offrira
                                                                                       smiley avec le plaisir d’un grand soir !  smiley

                                                                                      ou d’autres vrais alternatifs (pas Joly ni Bayrou... )

                                                                                      Ne rêvons pas trop tout de même. Les médias ont déjà qualifié Hollande et les beaufs obéiront comme d’habitude smiley
                                                                                      Et le sortant est qualifié aussi d’avance smiley

                                                                                      Merci quant même mon minou pour ces rêves... smiley smiley smiley smiley


                                                                                    • Ruoma Ruoma 7 décembre 2011 15:34

                                                                                      Comme je le disais dans un post précédent, c’est une question de PEUR.

                                                                                      Si beaucoup de monde souhaite que Mélenchon soit élu, par exemple, mais que beaucoup de monde pense qu’il n’a aucune chance et vote autrement (vote utile...), il ne sera pas élu.

                                                                                      Concernant le mécanisme du vote, pour éviter ces histoires de votre contre ou d’appel à voter, on pourrait imaginer un bulletin de vote sur lequel l’électeur classerait les candidats par ordre de préférence.
                                                                                      En attribuant une note en fonction du rang, le candidat élu en un seul tour serait immanquablement celui que préfère la majorité de la population.

                                                                                      Je crois que ce principe de vote existe déjà en théorie. Il faudrait juste qu’il finisse par être adopté.


                                                                                      • LE CHAT LE CHAT 7 décembre 2011 17:14

                                                                                        entièrement d’accord , je voterai uniquement pour le candidat de mon choix et s’il n’est pas au second tour , je m’abstiendrai et jamais ne voterai pour un candidat ayant trahi les électeurs en approuvant le traité de Lisbonne !
                                                                                        on ne vote pas utile en votant pour des nuisibles !


                                                                                        • lebreton 8 décembre 2011 01:08

                                                                                          @sage 


                                                                                          vous êtes payé par marine ? ou l’idiot utile du système d’autre que moi se poserons la question .Tout le monde n’a pas la mémoire courte,a suivre !!!!! 

                                                                                          • Philippe Sage Philippe Sage 8 décembre 2011 13:47

                                                                                            @lebreton : Vous, en revanche, elle est gratuite, votre connerie.

                                                                                            Si vous ne savez pas lire, c’est votre problème, monsieur.

                                                                                            Mais vous devez être d’une paresse sans bornes. Si vous aviez pris la peine, et surtout, avez eu la politesse de lire ce fil avant de chier votre commentaire, vous comprendriez comment ça se danse.

                                                                                            Je vous laisse à votre paresse d’esprit, de corps. Vous êtes un imbécile et un sot.
                                                                                            Restez-le.


                                                                                          • Philippe Sage Philippe Sage 8 décembre 2011 14:02

                                                                                            Allez donc lire ceci, peut-être que vous pigerez mieux comment ça se danse et comment on nous entourloupe :

                                                                                            Présidentialisme et lutte des places dans les médias audiovisuels

                                                                                            Système, toi-même, rigolo smiley


                                                                                          • lebreton 8 décembre 2011 01:14

                                                                                            @croa 


                                                                                            les beaufs ces qui ? les memes cons que toi tu te prends pour une lumiere ? 

                                                                                            • Moinsificator Moinsificator 8 décembre 2011 10:07

                                                                                              Question : où iront les votes des électeurs du FN au deuxième tour, si la Marine n’est pas présente au second tour mais en cas de duel sarko hollande ? 

                                                                                               

                                                                                              Où iront les votes de Méluche s’il n’est pas présent au second tour, dans le cas d’un Duel Sarko Marine ?

                                                                                              Où iront les votes des électeurs de Hollande, en cas de duel Sarko Marine ?

                                                                                              Dans tous les cas de figure, ils iront TOUS vers Sarko.

                                                                                              On nous refait le scénario habituel.

                                                                                              C’est une vaste escroquerie.

                                                                                              On se farcira encore sarko pour 5 ans !

                                                                                              Difficile à envisager.

                                                                                              Pour ma part, je voterai Méluche, au premier tour, au deuxième, abstention ou vote blanc.

                                                                                               


                                                                                              • LE CHAT LE CHAT 8 décembre 2011 21:37

                                                                                                plus de 40% des frontistes iraient à la pêche , dont bibi ! smiley


                                                                                              • Merlin 11 décembre 2011 09:30

                                                                                                Pour qui voter ? C’est très simple.

                                                                                                -Si vous avez voté NON à la Constitution européenne, éliminez tous les candidats et partis qui y étaient favorables.
                                                                                                -Si vous en avez assez de la situation actuelle, éliminez tous les candidats et partis qui en sont en partie responsables depuis plusieurs décennies.

                                                                                                Après, choisissez dans le petit vivier restant.


                                                                                                • Yaltanne 11 décembre 2011 15:39

                                                                                                  Bon c’est ma semaine des grands merci ;)
                                                                                                  Ce bon vieux coup de gueule fait grand bien, et manifestement à plus d’un.

                                                                                                   _o_

                                                                                                  N’oublions pas que voter, ça signifie : « je souhaite que untel parle et agisse en mon nom pour les x années à venir ». 
                                                                                                  Ce n’est pas un jeu de pronostiques où il s’agirait de deviner le gagnant.

                                                                                                  Je voterai donc au premier tour pour qui répond aux aspirations qui sont miennes et je m’abstiendrai au second, si aucun des candidats n’y satisfait plus.

                                                                                                  Je dis bien : je m’abstiendrai.
                                                                                                  Je n’irai pas,
                                                                                                  je ne voterai pas blanc.

                                                                                                  Je tiens à ce que cette fois ma voix soit comptabilisée (en tant qu’abstentionniste), c’est toujours mieux que tout bonnement évaporée.


                                                                                                  • moebius 11 décembre 2011 22:32

                                                                                                    Tete de con ...c’est une menace de mort ou c’est rien ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès