• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Bal tragique à L’Elysée

Bal tragique à L’Elysée

Un pas en avant, deux pas de côté et un pas en arrière. Mi tango, mi danse des canards, valse-hésitation, en attendant la valse du Premier Ministre suite à un blocage de la zone politique de son cortex cérébral. L’exécutif danse sur la corde raide.

Les technos se prennent une danse

Qu’ils soient à Matignon, à l’Elysée ou à Bercy, les technos doivent faire profil bas en ce moment, car s’il y a bien une constante en politique, c’est d’agonir de bêtises ces élites qui manœuvrent en sous mains parce que les mesures proposées par leur Ministres ou Président ne s’inscrivent pas dans l’orthodoxie budgétaire dont ils sont les gardiens du temple.

En attendant d’aller pantoufler dans le privé, ils font leur boulot mais en général lorsqu’il y a un bug comme celui de l’annulation de mesures annulées précédemment, on leur reproche de ne pas avoir de sens politique et de s’opposer bêtement ou de freiner des quatre fers la mise en œuvre de mesures décidées par l’exécutif. Pareil pour la pseudo augmentation du SMIC. « Ça ne va pas être possible ! ».

Facile ! On peut leur faire des reproches, mais pas celui de vouloir prendre la place du politique qui, lui, devrait avoir en tête au minimum les effets sur le terrain de la politique qu’il met en place et c’est même pour cela qu’il est élu. Mais sur ce point on a l’impression que la zone de l’intelligence politique a disparu du cerveau de ceux qui nous gouvernent.

Oui mais voilà, l’exécutif, souvent issu lui-même des grands corps de l’Etat a une fâcheuse tendance à s’entourer de clones énarques passés par le Conseil d’Etat ou l’Inspection des Finances, ce qui rend difficile l’acquisition d’une culture politique en phase avec le terrain. Le naturel techno des beaux arrondissements parisiens revient au galop.

Voilà pourquoi, depuis un mois, l’exécutif qui n’a rien venu venir est tétanisé comme un lapin pris dans les phares d’une voiture, accumule les bourdes et danse sur un volcan.

La danse du ventre de Macron

Côté Elysée, où on a longtemps joué danse avec les stars avec les grands de ce monde en début de quinquennat, on s’entraîne désormais à la danse du ventre après avoir fait tapisserie pendant plusieurs semaines en attendant que le mouvement des gilets jaunes s’arrête de lui-même. Raté !

La chorégraphie n’est pas mieux réglée qu’à Matignon et le jury populaire qui avait déjà fait vertement exprimé ses rancœurs lors de l’itinérance mémorielle de Macron dans le Nord-est a obligé le Président à passer des entrechats au grand écart.

« Qu’ils viennent me chercher », avait-il clamé lors de la désastreuse affaire Benalla : ils sont là et attendent des mesures, des vraies.

Face à cette grogne montante, on aurait pu penser du Président qu’il exige des premiers de cordées des preuves tangibles de l’amour qu’ils portent au pays en les soumettant à nouveau à l’ISF. Que nenni, au lieu de la position jupitérienne cassante qui ne semble concerner que le petit peuple qui ne comprend rien aux subtilités de l’économie, nous avons eu droit à une réception sous les ors de la République des banquiers priés de limiter les frais bancaires des plus pauvres pour un temps et des grands patrons à qui on demande gentiment de montrer l’exemple en versant une prime de fin d’année défiscalisée afin de calmer la colère des manants et des gueux.

Voilà où nous en sommes rendus, un pouvoir exécutif, bien mal nommé, qui se prosterne devant ses danseuses : les banques, le Medef et le CAC 40, implorant quelques concessions pour l’aider à se maintenir et à continuer les réformes pour les aider à s’enrichir encore davantage en faisant valser l’argent derrière le dos de ceux qui ne sont rien.

Il faudrait sans doute rappeler au Président que, s’il a bénéficié de soutiens sonnants et trébuchants pour sa campagne électorale, c’est bien par le corps électoral dans sa grande diversité qu’il a été élu, ce qui lui donne des devoirs. Dès lors, il ne peut pas se contenter de cajoler certains et de jeter quelques miettes aux autres.

Cet épisode aura eu comme mérite de mettre en relief, une fois de plus, la dérive du pouvoir et le rôle joué par les hommes de l’ombre et les visiteurs du soir, représentants des lobbies financiers et industriels fervents partisans de la « mondialisation heureuse ».

Pour la majorité parlementaire, c’est la marche

Il ne faut pas confondre la marche, cette danse populaire avec « en marche » signe de ralliement des députés de la majorité. En marche signifie surtout un tropisme des députés pour ce mode de déplacement à l’intérieur des métropoles jusqu’au Palais Bourbon, à marcher au pas et à applaudir en cadence toute initiative gouvernementale.

Pour le terrain, le vrai, c’est autre chose. Ces nouveaux élus avaient bien intégré leur rôle qui est de faire la loi (enfin, de voter les textes demandés par le gouvernement sans se poser trop de questions), négligeant l’arpentage et le labourage des circonscriptions plus rurales ou faisant partie de ces fameux « territoires perdus de la République ».

Pouah, se disaient en se pinçant le nez ceux qui, élevés à Neuilly et dans les grandes institutions privées. Pourquoi aller à la rencontre des culs terreux dans les circonscriptions pour jouer aux assistantes sociales ? Comme dirait leur chef à l’Assemblée Nationale « Peut-être sommes-nous trop intelligents ? » en forme de mea culpa dédaigneux.

Tout le mépris de classe et les présupposés sont contenus dans cette formule de Gilles Le Gendre qui nous montre que si les technos dans les Ministères n’ont pas de sens politique, les élus majoritaires ont un sens de la formule imbécile et méprisante jamais vu dans l’histoire de la cinquième république et une très grande méconnaissance de la psychologie et de l’intelligence populaires.

Nous sommes loin des bals populaires chantés par Sardou. Ce serait plutôt le bal des débutantes avec crinoline et dentelles et le menuet du roi plutôt que la carmagnole.

Fort heureusement les gilets jaunes ont créé un formidable mouvement d’éducation populaire qui surprend ces élites déconnectée du terrain par son sens de la revendication et sa stratégie en dehors de tout cadre.

Entrer dans la danse ?

Le gouvernement commence à prendre la mesure de ce qui se passe mais par simple instinct de survie. C’est le cerveau reptilien qui est activé. Il n’est pas certain qu’ils aient assimilé l’ampleur de ce qui se passe et l’entourloupe n’est pas loin. Pour l’instant, on assiste à des prises de paroles fermes contre les complémentaires santé qui ne jouent pas le jeu de la prise en charge à 100 % des prothèses ou bien à l’encontre de Vinci qui se comporte en fermier général. Il faut désormais passer du stade des paroles à celle des actes afin que la liste des gilets jaunes morts sur les barrages ne finisse pas en danse macabre.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.13/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • Christian Labrune Christian Labrune 20 décembre 2018 18:49

    C’est le cerveau reptilien qui est activé. Il n’est pas certain qu’ils aient assimilé l’ampleur de ce qui se passe et l’entourloupe n’est pas loin.

    ====================================

    On ne saurait mieux dire !

    L’idée que tous ces braves gens se faisaient de leur pays devait être effectivement fort « complexe » et fort intelligente, mais l’affaire du politique, c’est le réel, pas la rêverie, et encore moins le délire.

    Je crains qu’il n’y ait à l’hôpital Sainte-Anne beaucoup de paranoïaques pareillement persuadés de l’extrême supériorité d’un génie qui leur permettait de tout comprendre. Ils ne voient rien, en tout cas, qui puisse mieux expliquer la raison d’une hospitalisation d’office.


    • Michel DROUET Michel DROUET 20 décembre 2018 20:32

      @Christian Labrune
      Pour reprendre une expression propre à l’agriculture, il s’agit de politique hors sol et comme le disait Albert Jacquard : « Le système ne choisit pas les meilleurs, mais les plus conforme et c’est dangereux »


    • Arogavox 20 décembre 2018 22:47

      Merci pour cette très pertinente citation, à encadrer !

      « Le système ne choisit pas les meilleurs, mais les plus conforme et c’est dangereux »    Albert Jacquard 


      Nota Bene : s’il choisissant les « meilleurs », il serait aristocratique, et ce ce serait déjà fort préoccupant ... mais là, tout est dit !



    • Christian Labrune Christian Labrune 20 décembre 2018 23:04

      « Le système ne choisit pas les meilleurs, mais les plus conforme et c’est dangereux »

      ...................................................................
      @Michel DROUET

      Je relis en ce moment Mort de la globalisation de John Saul. Son étude décrit très bien les délires faussement optimistes de nos actuels intelligents technocrates qui continuent, plus de dix ans après la publication de cet ouvrage dont ils auraient dû faire leurs choux gras, à rêver un monde selon des fantasmes qui sont au demeurant fort simplistes.

      Cet auteur voit très bien que le retour à une certaine forme de nationalisme - non pas le nationalisme conquérant dont Macron disait qu’il était la guerre, mais un nationalisme de repli protectionniste-, succèdera nécessairement à une mondialisation qui devait coïncider avec la fin de l’histoire et de ses tragédies, mais qui est surtout en train de devenir un totalitarisme planétaire.

      Faute d’avoir compris cela à temps, et la nécessité de répondre démocratiquement aux exigences de peuples qui sont encore des nations et tiennent à le rester, les socio-démocrates européens convertis à l’ultralibérallsme vont être partout balayés par ceux qu’ils appellent encore des populistes. Ces derniers, soucieux de respecter la démocratie lorsqu’il s’agit d’arriver au pouvoir par les urnes, s’en affranchiront ensuite aussi vite que possible. C’est ce beau spectacle que Merkel et Macron sont en train de nous mettre en scène.


    • izarn izarn 20 décembre 2018 23:16

      @Michel DROUET
      Le Système ne choisit pas les « conformes » ; mais les tarés...
      Ou les putes... Donc conforme= pute taré....Logique !
      Quand aux meilleurs, c’est un autre problème. Limite, cela n’a rien à voir...
      Meilleurs en quoi ?
      Bon déjà...
       smiley


    • Michel DROUET Michel DROUET 21 décembre 2018 09:03

      @Arogavox
      La notion de « meilleur » repose en fait pour nos élites sur la réussite de concours dont on sait qu’ils ne prédisposent pas forcément à l’efficacité dans des tâches futures. D’autres systèmes, comme celui de l’apprentissage en Allemagne peuvent conduire certaines personnes à des postes de responsabilités.
      En France, on a créé les concours « troisième voie » qui permettent d’instiller une dose de diversité, à l’ENA par exemple, mais au bout du compte, en fin d’études, c’est la conformité qui permettra à l’ensemble des lauréats de choisir les meilleurs postes.


    • Michel DROUET Michel DROUET 21 décembre 2018 09:07

      @izarn
      Évidemment, le concept repose sur des mots qui sont critiquables ou dont on peut contester le sens, mais il faut bien formuler les choses d’une manière ou d’une autre afin de lancer les débats.


    • Michel DROUET Michel DROUET 21 décembre 2018 09:45

      @Christian Labrune
      Je n’ai pas lu ce livre, mais je pense que je vais le faire.
      Actuellement, on voit que le débat sur populisme, nationalisme, sert de repoussoir aux idées concernant la « mondialisation heureuse », mais que cela évolue. La montée de ces populismes en Europe est évidente mais se transforme en un autre chose d’indéfinissable. C’est ce que vous notez en parlant d’affranchissement rapide et en matière de démocratie on peut parfois être inquiets comme en Hongrie. En Italie, les promesses électorales sont en train de se déliter dans les injonctions européennes...


    • Fergus Fergus 21 décembre 2018 14:41

      Bonjour, Michel DROUET

      J’aime bien également l’image du « cerveau reptilien » qui explique parfaitement la manière de réagir de l’exécutif face à un mouvement qui le dépasse et induit chez ses caciques un réflexe de survie.

      Un réflexe né de la peur, malheureusement pas de la compréhension de l’ampleur du problème posé par les Gilets jaunes.


    • Michel DROUET Michel DROUET 21 décembre 2018 14:56

      @Fergus
      Bonjour Fergus
      ...et un réflexe corporatiste également sans parler de l’étonnement d’être contredit par des gens pas aussi intelligents qu’eux, comme le dit G. Le Gendre.


    • Fergus Fergus 21 décembre 2018 15:10

      @ Michel DROUET

      Le Gendre a perdu une excellente occasion de se taire. En s’exprimant comme il l’a fait  lui qui préside le groupe LREM à l’Assemblée —, il conforte les Français dans l’idée que Macron et ses amis sont, quoi qu’ils puissent affirmer, dans le mépris du peuple.


    • Montagnais Montagnais 20 décembre 2018 20:55

      .. Et si Macron, en se frottant les mains en coulisses, se disait avec malice :

       J’ai fait du bon boulot ! mes commanditaires seront contents .. continuons


      • Michel DROUET Michel DROUET 20 décembre 2018 22:26

        @Montagnais
        Sauf qu’il n’a pas rempli ses objectifs et il va falloir qu’il mette les bouchées doubles, ce qui ne sera pas sans risques.


      • izarn izarn 20 décembre 2018 23:19

        @Montagnais
        ...A mon avis « ils » ne sont trés contents...Si j’étais à leur place.
        Macron ne fait pas du bon boulot, comme Daesh, selon Fabius.
        Ca merde quand même...Non ? Vous n’avez pas remarqué ?
         smiley


      • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 21 décembre 2018 05:01

        Maintenant que Sarkozy soit venu souffler à l’oreille de Macron qu’il y avait un article de loi qui sournoisement avait été voté pendant son quinquennat permettant de mettre en garde à vue toute personne ayant affiché une volonté de se constituer en groupe possiblement dangereux, même si se groupe n’est que partiel ou pas encore constitué.
        Ainsi les arrestations se comptèrent par millier et le calme revint.
        La marche de la république vers la dictature est effective.

        Mais cette dictature est sélective, déviante .
        Je voudrais connaître le nom du responsable qui mettra en cabane certains groupes terroristes ou violents connu et constitué notamment la ldj, les salafistes .

        Cette dictature préfère cibler le peuple français.

        Tout cela montre bien le mépris, la haine des élus, précisément des élus LREM, envers le peuple.

        Mais la surprise des revendications du pouvoir d’achat fut celle des policiers opportunistes faisant ainsi un gros bras d’honneur au gilets jaunes.

        A cela, j’encourage les enseignants, les douaniers, les gardiens de musé, les infirmières, les militaires , les diplomates, les pompiers, tous les fonctionnaires d’états à manifester leur mécontentement salariale ........ 

        C’EST LE MOMENT. !

         smiley


        • Michel DROUET Michel DROUET 21 décembre 2018 09:12

          @SPQR Sono Pazzi Questi Romani
          C’est sans doute le moment, mais le système ne s"effondrera pas pour autant et les bénéficiaires de ces largesses opportunistes politiquement et électoralement parlant devront rembourser cash d’une manière ou d’une autre, contrairement aux plus riches, qui ne seront pas concernés ou bien à la marge.


        • jmdest62 jmdest62 21 décembre 2018 08:17

          Bonjour l’auteur

          Macron , son gouvernement et ses commanditaires ont peur ....sans doute un peu pour cela aussi que leur pas de danse sont si maladroits  smiley

          Ils ont cédé vite fait aux policiers des augmentations de salaire .....pour espérer conserver l’autorité sur les forces de l’ordre .

          Il reste maintenant à observer comment vont réagir les gendarmes , les hospitaliers , les enseignants etc ...

          @+


          • Michel DROUET Michel DROUET 21 décembre 2018 09:30

            @jmdest62
            Un peu comme des puceaux boutonneux qui cherchent à séduire la partenaire sur le dance floor ?
            Cela met en lumière leur inexpérience du pouvoir et leur méconnaissance de la société.
            Pour l’instant leur rapidité à satisfaire les revendications des forces de l’ordre pourrait s’assimiler à un émoi précoce d’adolescent, mais c’est quelque chose qui se maîtrise avec l’expérience et les revendications futures seront sans doute mieux maîtrisées...


          • jmdest62 jmdest62 21 décembre 2018 09:46

            @Michel DROUET
            un émoi précoce d’adolescent,
            Ejaculation précoce en somme !  smiley

            @+


          • baldis30 21 décembre 2018 10:50

            bonjour,

            « la place du politique qui, lui, devrait avoir en tête au minimum les effets sur le terrain de la politique qu’il met en place et c’est même pour cela qu’il est élu »

            oulalalala.. oulalalalala....

            Iriez-vous même jusqu’à prétendre qu’ils sont payés pour cela ! Mais c’est très méchant ce que vous affirmez en filigrane .... TRES  !

             En outre vous évoquez une fois « la valse sur une corde raide » plus loin la danse « sur un volcan » .... et enfin « la danse du ventre »

            C’est à se demander si la corde raide est installée au dessus du Nyiragongo ? dont le lac de lave est en ébullition permanente ... danger !

            Quant à la danse du ventre il faut encore rappeler que bien des enfants arrivent à l’école le ventre vide et leurs parents jeunent ! ventre affamé n’a pas d’oreilles !

            Votre constat n’est pas mauvais mais n’eût-il pas fallu embaucher plutôt des danseurs que des financiers prenant ainsi à contrepied un aphorisme célèbre du XVIIIème siècle !

            La carence ... mais elle résulte seulement d’une loi de Murphy (sur le site) :

             « Sous la troisième République les hommes politiques comparaient le mérite de leurs maitresses en les attendant au foyer de l’Opéra, sous la quatrième République les hommes politiques comparaient les mérites de leur whisky au bar de l’Assemblée nationale, enfin sous la cinquième République, les technocrates comparent la qualité de leur discours à la tribune de l’Assemblée... La qualité du plaisir chutant vertigineusement la qualité du recrutement s’ensuit  »


            • Michel DROUET Michel DROUET 21 décembre 2018 10:55

              @baldis30
              Merci pour ce commentaire plein d’humour


            • zygzornifle zygzornifle 21 décembre 2018 14:43

              En attendant d’aller pantoufler dans le privé

              Dans le privé on cherche des gens performants pour faire tourner les boites pas des mecs qui se servent dans la caisse en se secouant le nouille devant youporn, on a l’exemple avec Carlos Ghosn , fini les clampins payés a rien foutre qui se barrent avec la caisse juste avant que la boite coule ....

              Les énarques , rien de mieux pour foutre une boite par terre ....


              • Michel DROUET Michel DROUET 21 décembre 2018 14:53

                @zygzornifle
                Alors, ça explique le déficit de performance de l’économie française...


              • ETTORE ETTORE 21 décembre 2018 15:28

                Les Enarques (futurs)....

                Sont des gens juste bon à être formatés, des robots à programmer

                Pas même une once d’intelligence, même pas artificielle, des matrices vides offertes

                à ce labo de clones en devenir, appelé l’ENA.

                La preuve en est que si ils étaient bon à autre chose, ils auraient commencés leurs vies à être productifs plutôt qu’à se faire blinder le mou par des mêmes que « ceux » qu’ils seront plus tard.

                l’ENA est une engeance qui se mord la queue, en garde certains pour la reproduction en son sein et essaime les autres pour créer ses besoins futurs.

                Il n’y a pas de renouveau à attendre de ce genre de système qui s’auto-alimente, si ce n’est une linéarité de réflexion même pas en prendre en compte comme fil rouge de la société.

                Quand on voit le désarroi qu’ont crées quelques playmobil jaunes, au sein de cette « confrérie adoubée » C’est à se poser des questions sur la profondeur de leur apprentissage.


                • L'enfoiré L’enfoiré 22 décembre 2018 14:17

                  Bonjour Michel,

                   Le chapeau de votre article m’a servi pour commencer mon billet de Noël

                   Joyeux Noël...

                   

                   

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès