• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Barnier ou Macron ?

Barnier ou Macron ?

 

Barnier ou Macron ? (*)

 

Pour les élections présidentielles de 2022, sont en concurrence plusieurs candidats qui se réclament de l’idéologie du gouvernement mondial et qui acceptent la perte par le peuple de son pouvoir de décider de son destin.

Les principaux de ces candidats seront E. Macron (v. ses déclarations) et celui ou celle que les membres du Parti Républicain (qui partagent très exactement la même idéologie) présenteront. Parmi lesquels M. Barnier. Qui fait l'objet de notre attention. 

 

Qui seront confrontés, mais c’est une autre question, à un ou une candidat (e) prônant la restitution aux citoyens de leur pouvoir de décider de leur avenir. Candidat qui sera taxé de « souverainisme » ou d’autres maladies se voulant infâmantes. Contre lequel ils ( ou leurs supporters), aidés en cela par certains médias (et bien entendu par certains autres candidats), redoubleront, (c'est bien parti) eu égard à l’importance de l’enjeu, d’invectives, de procès d’intention ou d’injures.

 

E. Macron avait été objectivement le candidat rêvé de ce qu’on appelle parfois « l’oligarchie ». « Oligarchie » promettant aux peuples, contre la sauvegarde et la maîtrise de la gestion de leurs comptes en banque, qu’elle leur assurerait, avec leur système de gouvernement (v. la formulation de D. Rockefeller), une belle vie, dans une « mondialisation heureuse ».

 

De son côté, Macron avait su se mettre en valeur auprès de personnes qui pouvaient contribuer à sa carrière ( entre autres, J. Attali, A. Minc … eux mêmes sympathisants, si l’on s’appuie sur leurs déclarations, de ladite idéologie). Qui lui ont mis le pied à l’étrier pour sortir de la fonction publique et gagner de l’argent autrement ( engagement à la banque Rothschild). Puis, selon un nouveau changement d’itinéraire, pour se faire une place dans la politique ( entrée au cabinet de F. Hollande et la suite)

 

Et, après qu’E. Macron a probablement (v. les études réalisées) fait les preuves logiquement attendues par eux, les mêmes lui organisèrent son élection à la présidence de la République (v. les livres consacrées à cette question).

 

Une fois en place, E. Macron a magnifiquement respecté la feuille de route ( inscrite dans les décisions de la commission européenne, elles-mêmes rédigées dans le respect du dogme formulé dans les dispositions des traités européens) : permettre aux affaires de se faire, tailler un peu plus dans les services publics, préparer la gestion des fonds de retraite par les assurances ou les banques privées, faire des organes de l’Etat des spectateurs des flux financiers et des apporteurs d’affaires aux milieux d’affaires, etc., etc…. (Et ce, dans la parfaite continuité de l’action de ses prédécesseurs).

 

Le problème d’E. Macron, c’est qu’en dehors de ce rôle d’exécutant des directives européennes allant dans le sens ci-dessus, il a donné à beaucoup le sentiment qu’il aurait quelques faiblesses lorsqu’il s’agissait de gérer des questions dont la solution, (extérieures à la mise en œuvre de l’idéologie des traités mondialistes) ne lui était pas dictée. Gilets jaunes. Crise sanitaire. Situation née de personnes refusant la règle du jeu française ou voulant en importer une autre de l’étranger. Et le reste … Puisque l’ancien Premier Ministre Edouard Philippe vient de prononcer des paroles lors de la création de son parti politique, dont beaucoup tirèrent (en résumé) que ce qui avait été fait sous la direction de d’E. Macron, ou plutôt pas fait … était nul, puisqu’à faire dans l’avenir.

 

L’autre problème d’E. Macron, c’est qu’en recrutant des transfuges palots du parti républicain et du parti socialiste, il a pu s’assurer de sa supériorité sur ces derniers (sur le phénomène qui n’est pas propre à E. Macron, entendre Charles Gave sur you tube). Mais il a cru semble-t-il, dans la même logique, qu’il pourrait « en même temps » se comporter en « pion » avec les citoyens. Auxquels il a imposé de multiples décisions, dont lui pensait que venant de lui ou de son entourage, qu’elles étaient toujours « évidentes » ou intelligentes. Mais dont d’autres pensaient qu’elles manquaient parfois de « logique » :

« Autoritarisme » insupportable, et non autorité que les citoyens attendaient d’un chef d’Etat.

 

Autoritarisme mal camouflé par ses itératives dissertations, dans lesquelles il énonçait des évidences que chacun était censé pouvoir reprendre à son compte ( certains attendaient lors des inondations qu’il dise que l’eau mouillait).

Un peu comme si les électeurs étaient des examinateurs qui auraient à donner une (bonne) note ou à délivrer un certificat de considération, après avoir vérifié que le candidat avait dit ce que le jury voulait entendre. Dissertations, dont la conclusion renvoyait au futur. Dissertations qui ont fini par lasser. Et qui ont parfois fait rigoler les facétieux qui les mettaient en relation les unes avec les autres..

 

C’est pour des considérations de ce type que les personnes qui ont « fabriqué » E. Macron préféreront peut-être le candidat sorti du « congrès » de décembre du parti républicain.

 

Surtout si c’est Michel Barnier, miraculeusement candidat au milieu de personnalités un peu usées et au discours usant, qui sort vainqueur … Et qui, au sein des « Républicains », peut être aidé à gagner l’investiture, … comme les règles à calcul savent parfois le faire.

 

Puisqu’avec Barnier, « on » est certain (v. son parcours dans les instances européennes) que l’idéologie maastrichienne sera mise en œuvre. Même s’il s’applique à donner à penser que la France devrait recouvrer sa souveraineté dans le contexte « européen » - la constitution de ce pays étant présentée comme « supérieure » à la « loi » européenne - (1).

 

Et puisque la « personnalité » de ce candidat, au moins en l’état, ne semble pas comporter, au regard des conséquences s’agissant du comportement potentiel à venir des citoyens, les « inconvénients » que certains ( trop ?) voient dans la « personnalité » (2) d’E. Macron.

 

Quelque affaire donnée à la presse complaisante, pourra alors convaincre E. Macron de renoncer à faire prendre des risques à ses anciens mentors au delà de ces cinq dernières années.

Et inciter les supporters actuels de ce dernier au réalisme. En leur faisant se rappeler que les postes à pourvoir risquent de l’être dorénavant sous une présidence Barnier.

 

A suivre.

 

 

Marcel-M. MONIN

m. de conf. hon. des universités

 

(*) Est développée ici une simple hypothèse de travail.

 

(1) En réalité M. Barnier a précisé sa pensée en disant en substance le 11/09/21 vers 8h45 sur CNEWS (en réponse à J.-J. Bourdin), que le droit européen était supérieur au droit français, mais pas à la constitution française.

Ce qui n’est en réalité qu’un banal rappel de la situation actuelle. Et non une remise en cause. Puisque la classe politique , en 1992, a ajouté un titre XV à la constitution pour rendre « constitutionnelle » la perte de souveraineté découlant du texte du traité de Maastricht. Lequel permet précisément que la loi européenne soit supérieure à la loi française.

Ce qui tend à faire penser que le thème de la souveraineté ( remis à l’ordre du jour) ne pourrait être utilisé par certains (comme M. Barnier) que pour déclencher le « bon » réflexe ( celui qui leur apportera des voix) chez les électeurs.

(2) Ces questions de « personnalité » ( au sens large) sont en général occultées dans la compréhension du fonctionnement des institutions. Or, les présidents de la République successifs ont, en raison de leur éthique, de leurs choix de société, de leur conception de l’Etat, de ce qu’il estimaient relever ou non de leur dignité … (bref de ce qui fait partie de leur personnalité) , mis en place des politiques très différentes. Leurs rapports avec le Premier Ministre n’ont pas été les mêmes. Leur pratique des relations avec les citoyens n’a pas été la même. On n’imagine pas le général de Gaulle faire des selfies avec des jeunes gens au torse nu. On n’imagine pas le général de Gaulle conserver son poste après avoir été désavoué d’une manière ou d’une autre par les citoyens à l’occasion d’une consultation électorale. Etc…

L’analyse du texte de la constitution (qui est resté le même), ne permet pas d’expliquer ces différences.

Quant aux modifications constitutionnelles qui sont intervenues après 1969, on ne voit pas non plus le général de Gaulle inscrire dans la constitution que la France pouvait accepter de rogner dans l’exercice de sa souveraineté (v. la note 1 ci-dessus sur le titre XV).

En tous cas, la « personnalité » d’un candidat est toujours pris en compte d’une manière ou d’une autre par le recruteur.

D’où nos développements.


Moyenne des avis sur cet article :  3.64/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • Docteur Faustroll Docteur Faustroll 14 octobre 15:40

    Les relatives sans antécédents à proximité sont difficiles à suivre.


    • Docteur Faustroll Docteur Faustroll 14 octobre 15:49

      il est français, Barnier ?


    • Docteur Faustroll Docteur Faustroll 14 octobre 15:57

      quand il négociait le Brexit, il avait un accent allemand en anglais !


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 14 octobre 15:59

      Un Grand Roi

      qui privilégierait les Français de France sur les étrangers,

      qui demanderait de payer le travail à son juste prix,

      qui remettrait l’éducation nationale dans le sens de ce pourquoi elle est faite,

      qui ne ferait plus enseigner la théorie de l’évolution mais la création,

      qui remettrait la justice à l’endroit,

      qui se préoccuperait vraiment de la santé de ses sujets et non de leur Q code,

      qui remettrait la science dans le bon sens et relèverait ses laissés pour compte,

      qui remettrait les liens familiaux à leur bon niveau avec le soutien des enfants aux vieux parents,

      qui remettrait les impôts comme ils devraient être c’est à dire à un taux proportionnel aux revenus comme l’article 13 de la déclaration de 1789 l’exige,

      qui supprimerait les PV pour des actes qui ne nuisent pas à autrui,

      etc....


      • JPCiron JPCiron 14 octobre 16:41


        < gouvernement mondial >


        Pour un Gouvernement Mondial, il faut un certain ’’Ordre du Monde’’.

        Sera-t-il Westphalien ? Islamique ? Américain ?


        Le premier a du plomb dans l’aile... car les prédateurs sont ceux dont les Valeurs Religieuses prétendument universelles se sont transmutées en Principes Politiques (imposer la Liberté en asservissant).


        Les prédateurs déclarés sont les extrémistes Islamiques et Chrétiens.


        Les Européens sont à présent des sujets de fait de l’Amérique. (un ’problème’ de moins pour l’Amérique).

        Les Musulmans du Moyen Orient (de la Lybie à l’Afganistan) ont été complètement dévasté/ désorganisé >> il leur faudra un demi-siècle pour s’en remettre... ou plus probablement s’aligner.

        Le moment et venu de s’attaquer à la Chine...


        Lévi-Strauss disait que l’espoir pour l’humanité, s’il en était un, viendrait de l’Orient... 


        Le meilleur moyen de faire changer un prédateur, c’est de le contrôler de l’intérieur. Ce serait la troisième colonne...


        On va s’amuser pendant que tout le vivant du monde réel est en train de crever !


        https://www.agoravox.fr/culture-loisirs/extraits-d-ouvrages/article/l-ordre-du-monde-de-henry-207974





        • Esprit Critique 14 octobre 16:47

          >Barnier et Macron sont Cul et chemise depuis quatre ans.

          Ce sont outre des verbeux, toujours des phrases creuses et « en méme temps ».

          Ce sont Deux dangers pour la France déja agonisante. 

          La France a besoin de decisions claires urgentissimes : Supression du droit du sol, arret de toutes immigrations de masse pendant trois minimum. Expulsion de tous les illegaux etrangers, Expulsion de tous les etrangers condamnés pour des faits graves. Et diverse modification constitutionelles par referendum de façon a retrouver notresouveraineté nationale. Et aussi l’Agrogation des lois liberticides.

          ce sera un bon debut. Exiger dans le quart d’heure qui suit l’election, de l’union europénne le fiancement du controle de l’immigration a nos frontiéres exterieurs de l’europe. ....


          • Le421... Résistant Le421... Résistant 14 octobre 18:38

            @Esprit Critique
            On sait ce que l’on perd et on ne sait pas ce que l’on gagne.
            Donc...
            Il faut virer Macron.
            A tout prix.
            Pire, c’est dur à imaginer...


          • Louis Louis 14 octobre 18:40

            @Le421... Résistant
            Pire, c’est EP Edouard Philippe qui va remplacer EM peut être dès 2022


          • Esprit Critique 15 octobre 00:25

            @Le421... Résistant
            Avec Hollande j’au cru qu’on ne pouvez tomber plus bas. 
            Je navais pas immaginé qu’on pouvait elire un pervers ! ?


          • Legestr glaz Legestr glaz 15 octobre 06:00

            @Esprit Critique

            Il n’est pas du tout pervers notre Président. Il est, plus exactement, un « employé modèle », qui, peut être, veut aussi faire du zèle. 

            Notre Président nous a mis en marche vers la 4ème Révolution industrielle, parce ce que c’est « leur projet ». 

            https://siecledigital.fr/2021/06/17/quatrieme-revolution-industrielle/

            « Dans seulement trois ans, le monde sera peuplé de 29 milliards d’appareils intelligents connectés, tous capables de collecter et de partager des données en temps réel et de prendre des décisions intelligentes et autonomes. »
            http://documents.epo.org/projects/babylon/eponet.nsf/0/06E4D8F7A2D6C2E1C125 863900517B88/$File/patents_and_the_fourth_industrial_revolution_study_2020_en.pdf

            Le « passe nazitaire » est là pour longtemps, il ne faut pas se leurrer sur son usage, qui n’a rien de sanitaire. Le prétexte est gros comme un camion, mais la « masse », qui veut retrouver une vie « normale », n’y voit que du feu. Il n’y aura plus « jamais » de retour à la vie d’avant si la majorité accepte toutes ces mesures liberticides, qui ont un but précis. La majorité des gens a des oeillères, ces derniers sont comme la grenouille immergé dans de l’eau froide avec une eau qui chauffe, qui chauffe, qui chauffe, de plus en plus. 


          • Le421... Résistant Le421... Résistant 15 octobre 16:27

            @Legestr glaz
            Il n’est pas pervers, il est carrément détraqué. Déjà, à la base, ce type veut diriger un pays alors qu’il ne sait pas ce que c’est que d’être père, d’avoir des enfants, en être responsable, les éduquer et les aider en cas de besoin. Dès le départ, ce type est carrément inquiétant. Et quand je pense que les français l’ont élu, je me dis qu’il y a un gros souci... Et avec le vaccin de merd. qui provoque des micro caillots qui bouchent les capillaires du cerveau et des poumons, ça ne va pas s’arranger...


          • roby roby 15 octobre 16:31

            @Esprit Critique
            Pervers narcissique de plus avec tous ses habits de Narcisse visite des corps d’armée aviateurs habit d’aviateur, marin habit etc...et pour couronner le tout footballeur il ne lui reste plus qu’à mettre son habit de c*n !


          • Mellipheme Mellipheme 14 octobre 17:03

            @ l’auteur :

            Votre pensée est fine, l’expression est claire, mais pardonnez-moi le sujet traité ne méritait pas tant d’efforts smiley

            Lorsque un « choix politique » n’est qu’une fumée évanescente, autant s’intéresser à d’autres sujets. Barnier ? Il est bien le seul à penser qu’il existe en politique celui-là...


            • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 14 octobre 18:54

              Comme au cinoche ^^


              • troletbuse troletbuse 14 octobre 19:20

                Question idiote : Ni l’un, ni l’autre !


                • zygzornifle zygzornifle 15 octobre 09:28

                  Barnier est Macron compatible alors que Macron n’est que Macron compatible .

                  Macron c’est la Droite comme Barnier ne se démarque que de quelques tournures de phrase, de toute façon les 2 feront payer la crise au contribuable de la classe moyenne et le citoyen se fera racler d’une manière ou d’une autre et dans les 2 cas l’UE applaudira car cela sera bon pour elle  ...


                  • Nicolas36 15 octobre 15:08

                    @zygzornifle
                    Macron ou Barnier c’est blanc bonnet ou bonnet blanc c’est exact. Ceci dit le qualificatif de « droite » me semble un peu daté. Macron est rentré par la porte du PS et une bonne moitié de ses feudataires sont des anciens second couteaux du PS. 
                    Le PS ( dit de gauche) ou la LR (dite de droite) sont les deux cotés de la même pièce. La synthèse se nomme actuellement LREM et MODEM. 


                  • Le421... Résistant Le421... Résistant 15 octobre 16:29

                    @Nicolas36
                    Si vous partez du principe que le PS c’est la gauche, là, je vous invite à consulter rapidement quand même, on ne sait jamais !!  smiley


                  • zygzornifle zygzornifle 17 octobre 13:46

                    @Nicolas36  

                     Macron de gauche c’est croire au tigre végétarien, comme Hollande qui n’était gauche depuis des lustre .... 
                    Hollande est un fauxcialiste, Macron est LR compatible et vice versa il n’a y a que quelques virgules dans une phrase qui les différencient ....


                  • Tesseract Tesseract 15 octobre 13:32

                    Barnier ou Macron ?

                    ====

                    La peste ou le choléra ?


                    • wagos wagos 15 octobre 13:58

                      La constipation ou la chiasse ?


                      • roby roby 15 octobre 16:34

                        @wagos
                        Existe t-il un habit de constipé chiasseux Oui alors c’est pour lui !


                      • Gerald 15 octobre 20:26

                        Barnier n’est pas un homme de théâtre (devinez à qui je pense), c’est un montagnard qui a le sens du Bien Public. ILest solide et propre sur lui. C’set un réaliste, un pragmatrique : devant un pb il ne se damende pas comme Attali ce qu’aurait fait Marx, mais il fait ce qu’il croit juste.

                        Barnier incarne l’authenticité... c’est une denrée rare. A 70 ans il n’a plus de plan de carrière... c’est une assurance anti-magouilles politiciennes. 

                        Votez Barnier !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité