• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Brexit Poker 3

Brexit Poker 3

Situation de crise ce 15 novembre, suite à la démission de plusieurs ministres pro-Brexit mais opposés à l'accord proposé par Theresa May et l'UE.

Theresa May Brexit

Voici deux petits mois Theresa May tentait de trouver une solution à l’épineux problème du Brexit avec son plan dit de Chequers, dont personne n’a voulu. Ni les négociateurs européens qui ne peuvent accepter une solution où le RU serait à moitié dans l’union douanière européenne et à moité dehors, ni par les ministres et parlementaires britanniques pour les mêmes raisons. Elle revient aujourd’hui avec un nouveau plan qui est, en fait, le plan européen emballé dans de vagues promesses de révisions ultérieures, à savoir l’adhésion du RU à l’union douanière point barre.

Cette adhésion résout le problème irlandais en évitant l’établissement d’une frontière entre République d’Irlande (qui reste bien sûr au sein de l’UE) et Irlande du Nord, qui fait partie du Royaume-Uni. Une telle frontière irait à l’encontre des accords dits de Good Friday qui mirent fin à des décennies de guerre civile en Irlande du Nord. Certes tous ne pensent pas que la question de la frontière soit un vrai problème, car c’est déjà une frontière en matière de TVA et de monnaie mais on y rajouterait les aspects douaniers et surtout du contrôle des personnes, et pour certains c’est symboliquement inacceptable.

Cette adhésion ferait que le RU respecterait l’ensemble des règles et des traités commerciaux conclus par l’UE, mais – et c’est un gros « mais » – sans que le RU ait voix au chapitre lors de futures négociations (n’étant plus officiellement un membre de l’UE), et sans que le RU puisse négocier de son côté d’autres accords commerciaux. Bye bye donc la liberté chère aux Brexiters de conclure de nouveaux accords commerciaux avec qui ils veulent, et même si ce contrat est censé être révisé après deux ans tout le monde a bien compris qu’il est peu probable que les britanniques aient alors de nouveaux arguments et de nouvelles solutions au problème actuel.

Proposition évidemment inacceptable aussi bien pour les pro-Brexit qui s’accrocheront jusqu’au bout à leur rêve d’indépendance totale, et pour les anti-Brexit qui y voient un recul par rapport à la situation actuelle : ils seraient comme aujourd’hui soumis aux règles de l’union douanière, mais sans pourvoir participer à leur élaboration ! La loose totale.

Ce qui devait arriver est donc arrivé, une démission en masse de ministres britanniques signant ainsi leur opposition à ce plan – et se lavant du même coup les mains du gros merdier auquel la pauvre Theresa May doit désormais faire face quasi seule. Le député socialiste anti-Brexit Chuka Umunna résume ainsi la situation :

Le problème c’est le Brexit dans sa forme vendue au pays par ses promoteurs, qui est impossible à réaliser. Donc, alors que vous devriez vous attendre à ce que je dise que c’est la faute d’un gouvernement et d’un premier ministre incompétent, ce qui est le cas, mais même si vous aviez le gouvernement le plus compétent, le premier ministre le plus compétent, il serait toujours impossible de réaliser le Brexit sous la forme vendue au pays. Le problème c’est le Brexit lui-même. On ne peut pas avoir tout ce qui a été promis.

Pour le député conservateur pro-Brexit John Redwood, la seule solution est de dire à l’UE que le Parlement britannique ne peut pas signer un tel accord, et que la seule solution est la constitution d’un nouveau traité commercial bilatéral entre l’UE et un RU totalement indépendant. Chose que l’UE ne veut pas du fait de la frontière, ou plutôt du manque de frontière, entre les deux Irlandes. On en revient au point de départ, mais le choix est simple : soit le RU trouve une solution acceptable au problème de la frontière irlandaise et il peut signer un accord bilatéral avec l’UE, soit il n’en trouve pas et le seul accord acceptable pour l’UE est que le RU reste dans l’union douanière.

A défaut, le RU quitte l’UE sans accord et là c’est sauve-qui-peut car, outre la question douanière, l’accord proposé par Theresa May avec l’aval de l’UE répond également à tout un éventail d’autres problèmes : situation des britanniques en Europe, situation des européens au RU, modalités de circulation entre les deux zones, etc… Sans accord, le RU serait du jour au lendemain considéré comme un pays tiers au même titre que, par exemple, la Mauritanie. Une situation totalement surréaliste, un déchirement de décennies d’intégration et un avenir très incertain pour les Britanniques.

Le déchirement à déjà commencé. Le député conservateur pro-Brexit Jacob Rees-Mogg a initié une procédure de no-confidence à l’encontre de Theresa May. Si cette procédure aboutit il y aura un vote au Parlement pour ou contre Theresa May en tant que Premier Ministre. De son côté un autre démissionnaire, le secrétaire au Brexit Dominic Raab, ne compte pas participer à la remise en cause de May même si sa démission constitue de facto une telle remise en cause. Visiblement les rats quittent le navire mais restent contents du capitaine.

Le DUP, petit parti d’Irlande du Nord qui tient en ses mains la majorité conservatrice au Parlement, ne veut pas non plus de cet accord, et ne veut pas non plus entendre parler de la moindre distinction, frontière ou différence de traitement entre l’Irlande du Nord et le reste du RU. Il pourrait torpiller la majorité de May si l’accord arrivait au Parlement.

Les Écossais, évidemment, sont vent debout. Le patron des conservateurs écossais David Mundell ne veut pas que l’Europe puisse continuer à pêcher dans les eaux écossaises, et le premier ministre écossais n’accepte pas que l’Ecosse ne bénéficie pas, contrairement à l’Irlande du Nord et sa frontière virtuelle, de l’avantage de pouvoir rester de facto dans l’UE.

Les socialistes et leur chef Jeremy Corbyn sentent l’odeur du sang, ce dernier s’étant aujourd’hui payé la tête des conservateurs pro-Brexit et proclamé sa crainte que le RU ne soit en train de perdre tout contrôle de la situation. La vassalisation du RU qui résulterait de sa soumission unilatérale à l’union douanière n’est pas plus acceptable aux socialistes qu’aux conservateurs, mais le manichéisme des conservateurs (on sort en claquant la porte si on n’a pas l’accord que l’on veut) serait remplacé par un vote populaire pour ou contre un accord de sortie, et la possibilité d’un second référendum n’est pas exclue (1).

Les socialistes pourraient également proposer de repousser le Brexit, donc rester un membre entier de l’UE, jusqu’à ce qu’un accord acceptable par tous soit trouvé. Le désastre actuel au sein du gouvernement britannique, et surtout si le Parlement devait retirer sa confiance à Theresa May, serait une occasion en or pour Corbyn de prendre la tête du pays et tenter de trouver une troisième voie entre la vassalisation et l’expulsion. Mais le terrain est plus que miné, l’UE pas nécessairement chaude de tout reprendre à zéro ni d’avoir le RU en même temps membre complet et futur divorcé négociant son départ tout en voulant garder son mot à dire sur l’avenir de son futur ex-partenaire. Faut pas pousser non plus.

Le Royaume-Uni vit une crise de premier ordre. Les commanditaires de cette situation ont aujourd’hui quasiment tous quitté le navire, laissant Theresa May se débattre entre une UE qui tient sa ligne et un système politique britannique totalement dépassé par les événements. L’union du royaume est clairement en jeu, les Brexiters sont prêts à tout casser pour accéder à leur rêve d’indépendance et si les choses continuent ainsi c’est sans doute ce qu’il va se passer. Les jours à venir vont être extrêmement tendus outre-Manche.

Précédents articles sur le Brexit :

 

(1) https://www.theguardian.com/commentisfree/2018/nov/14/theresa-may-brexit-deal-solves-nothing-polly-toynbee


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • math math 16 novembre 09:30

    Le « Royaume-Désuni » est entré dans le moule de l’UE ou les banquiers intriguent pour casser le Brexit...Voilà a quoi se résume la politique en 2018..intrigues et dessous de tables !


    • titi 16 novembre 13:41

      Bah… ils pensaient quoi les rosbeef ?

      Ils « découvrent » qu’il y a un point de blocage en Irlande du Nord ?

      C’est quoi ces amateurs ?

      Ils le savaient pas qu’ils s’étaient engagés à ne pas remettre de barrière douanière en Irlande ?

      Ils le découvrent ?

      Faut aller au bout du truc : remettre les barrières et voir comment ca se passe en Irlande…

      Va y avoir du sport !


      • velosolex velosolex 16 novembre 20:14

        D’habitude c’est plus facile de détruire que de construire.

        Là, c’est le contraire. D’un seul les v’la qui réalise que la GB c’est un vrai tissu écossais. La Theresa était partie pour une valse, la v’là obligée de faire des figures de rock an roll...

        Gare à la gamelle. Risque de Breaking down


        • Fergus Fergus 16 novembre 20:36

          Bonsoir, Vincent

          Excellent article qui résume parfaitement la situation et qui montre bien dans quel gouffre les Britanniques risquent de plonger.


          • #Shawford42 #Shawford 16 novembre 20:38

            @Fergus

            Hey , Fergie, quelque chose à me dire ?


          • Vincent Verschoore Vincent Verschoore 16 novembre 23:45

            @Fergus
            Merci ! C’est un sujet qui m’importe car j’ai vécu là-bas plusieurs années et j’y retourne de temps en temps. Je comprends les pro-Brexit dans une certaine mesure, mais là ca devient de la folie. 


          • aimable 17 novembre 08:24

            @Vincent Verschoore
            je ne sais pas a quel jeu joue les pro brexit , j’ai l’impression que lorsqu’il y a des avancées sur le règlement de la sortie ,ceci depuis le début des négociations les ministres chargés , démissionnent cela me donne l’impression qu’ils veulent faire tout capoter .


          • Roberto 10 17 novembre 10:01

            @aimable
            Il n’y a jamais eu d’avancée.....
            BARNIER et ses sbires ont imposés des conditions inacceptable pour torpiller le Brexit et créer des conditions pour un nouveau referendum.
            La chambre des communes va refuser l’accord et il y aura une sortie sans accord ce qui sera une bonne chose pour le RU, à commencer une économie de 45 milliard qui ne sera pas versé à L’UE.........


          • samy Levrai samy Levrai 17 novembre 20:25

            @Vincent Verschoore
            Brexit means Brexit.


          • samy Levrai samy Levrai 16 novembre 21:37

            Pays tiers comme la Suisse, la Norvège, les Etas Unis, la Chine ou la Mauritanie... ils devraient trembler !

            Resumons : le Ru contributeur net de plus de 10 milliards par an, arrête de les verser et devient un pays tiers comme l’Islande, les Etats Unis ou la Suisse, etc... Le RU importe plus de l’UE qu’il n’y exporte...

            Je me demande bien qui à dans les mains les meilleurs cartes car si le RU sort sans payer sa contribution à l’UE pour les années à venir ( engagement pris avant le brexit et remis en cause par le brexit...) c’est l’UE qui sera en défaut de paiement , banqueroute, depot de bilan,... le RU se dressera lui toujours fièrement de l’autre coté du détroit du pas de calais 


            • Vincent Verschoore Vincent Verschoore 16 novembre 23:46

              @samy Levrai
              Cette affaire n’est bonne pour personne, et encore moins en cas de non accord. 


            • Fergus Fergus 17 novembre 09:19

              Bonjour, samy Levrai

              Arrêtez de nous servir la soupe UPR en brandissant toujours la Norvège et la Suisse.

              Pourquoi ces trois pays sont hors UE ? Uniquement parce qu’ils disposent de richesses par habitant bien supérieures à celles des membres de l’UE. Quant à l’Islande, c’est un pays minuscule en population dont l’économie est entièrement dépendante de la... Norvège.

              Rien de tel au Royaume-Uni qui, en cas de sortie sans accord se trouverait ipso facto plongé dans une très grave crise, son économie ne tenant que par la puissance financière de la place de Londres.

              Or, entre les départs vers Paris et Francfort qui commencent à se concrétiser, et la fin du passeport financier, c’est bel et bien un avenir sombre qui se profilerait. Ce n’est pas pour rien si les journaux britanniques estiment qu’aucune décision économique plus grave n’a menacé le pays depuis le... 18e siècle.


            • Yanleroc Yanleroc 17 novembre 09:38

              @Fergus, bonjour, pardonnez-moi mais je pense que vous n’ avez toujours pas compris la nécessité des Souverainismes pour barrer la route à un Ordre Mondial Imposé.
              Au delà de la contestation sur le prix des carburants, c’ est l’ UE qui est visée (par construction) que tous les G.Jaunes en aient conscience ou non.
              L ’UE est en feu mais une fois les fumées dissipées, vous devriez y voir + clair. A moins que vous ne préféreriez continuer éternellement à décortiquer la politique en ménageant la chèvre et le choux sans ne jamais prendre une décision Significative. 

              Si le Brexit cafouille c’ est parce que les antis sont infiltrés par Bruxelles et bien payés. Les british ont voté, What Else ?..


            • samy Levrai samy Levrai 17 novembre 11:05

              @Fergus
              Arrete toi de nous sortir des poncifs pour attardé mental s’il te plait, la France par exemple est une puissance economique plus importante que la Norvege ou la Suisse, il en est de meme pour les grands pays de l’UE, comme l’allemagne, l’Italie, ou le RU... je te parlais de pays tiers et l’auteur avait choisi la Mauritanie alors qu’il y avait des exemples de pays tiers juste à coté qui souffraient horriblement de leur acces à l’UE... 
              Tu ne racontes que les conneries europeiste sur le RU , le RU se porte beaucoup mieux que nous et ce sont les europeistes qui courent comme des poulets sans tete , plus que 133 jours avant la banqueroute europeenne ? 


            • samy Levrai samy Levrai 17 novembre 11:08

              @Vincent Verschoore
              Cette affaire est très bonne pour le RU et c’est pour cela que l’UE s’agite et que les medias desinforment...
              En cas de non accord c’est l’UE qui se retrouve en defaut de paiement car le RU sort de plein droit ( cf article 50).


            • samy Levrai samy Levrai 17 novembre 11:08

              @Yanleroc
              Absolument, Theresa May est pour le Remain, c’est comme si on avait demandé à Bayrou de nous sortir de l’UE...


            • samy Levrai samy Levrai 17 novembre 11:14

              @Fergus
              Tu ne connais donc pas l’article 63 qui dit qu’il est interdit d’interdire les mouvements de capitaux dans l’UE et avec les pays tiers ? Tu vas donc m’expliquer l’interet d’être une place financiere dans l’UE , n’est ce pas ? tu vas m’expliquer que la Suisse qui n’est pas dans l’UE n’est pas une place financière et que toutes les banques suisse ont déménage à Francfort ou à Paris ?


            • Fergus Fergus 17 novembre 11:20

              @ samy Levrai

              « la France par exemple est une puissance economique plus importante que la Norvege ou la Suisse »

              Dans l’absolu, évidemment, mais ce qui compte dans le ressenti des personnes, c’est le PIB par habitant.

              Et là, c’est sans appel (données 2017 du FMI) :

              Norvège : 70 590 dollars
              Suisse : 61 360 dollars

              Allemagne : 50 206 dollars
              Royaume-Uni : 43 620 dollars
              France : 43 551 dollars 

              Union Européenne : 40 891 dollars

              En matière de « conneries », désolé, mais j’ai l’impression de parler à un maître. Sur ce plan-là, je m« incline respectueusement. smiley

               »plus que 133 jours avant la banqueroute européenne"

              Le beau fantasme que voilà !  smiley


            • Cadoudal Cadoudal 17 novembre 11:20

              @samy Levrai
              Matteo Salvini : “Après des années de bataille de la Ligue pour la défense de notre agriculture, ça c’est la victoire du Made in Italy et de tout le pays. Il ne faut jamais abandonner”,

              https://www.breizh-info.com/2018/11/12/105673/riz-cambodgien-litalie-gagne-la-guerre-du-riz


            • samy Levrai samy Levrai 17 novembre 11:26

              @Fergus
              Tu m’excuseras mais la puissance d’un pays se mesure par son PNB pas par son PNB par habitant , tu n’es pas obligé de nous montrer tes limites intellectuelles à chaque sailli ... 
              Le RU sort dans 133 jours, et il continuera à vivre, je ne parierais pas sur l’avenir de l’UE... mais quand le sage montre la lune l’imbécile s’assoit sur le doigt...


            • samy Levrai samy Levrai 17 novembre 11:46

              @Cadoudal

              op 10 des plus grands producteurs de riz dans le mondePositionPaysMillion de Tonnes1 Chine 205.4632 Inde 155.6823 Indonesie 70.5934 Vietnam 44.5035 Thailande 37.2546 Bangladesh 34.6837 Birmanie 34.2508 Philippines 19.8329 Bresil 14.68210 Japon 11.57311 Pakistan 9.935

              Belle victoire en vérité quand on regarde les exportateur de riz ! quid de la libre circulation des marchandises dans l’UE ? Tu as bien raison de t’informer sur une feuille de choux, surtout ne reflechis pas trop.


            • Cadoudal Cadoudal 17 novembre 12:02

              @samy Levrai
              Ben oui, belle victoire pour Salvini, une de plus...

              Nous ne ferons plus les carpettes ! – affirme-t-il – Après les bateaux des ONG, nous pourrons aussi stopper ceux qui arrivent dans nos ports chargés de riz cambodgien”.

              http://m.ilgiornale.it/news/2018/11/06/litalia-vince-la-guerra-del-riso-lue-ci-da-ragione-arrivano-i-dazi/1597892/

              « Non faremo più gli zerbini »  lol...


            • samy Levrai samy Levrai 17 novembre 12:10

              @Cadoudal
              deux pays ultra pauvres qui ne sont pas des grands exportateurs de riz vont avoir des droits de douanes sur le riz... on a les victoires minables que l’on peut... 


            • Cadoudal Cadoudal 17 novembre 12:35

              @samy Levrai
              Les importations européennes de riz de Birmanie – avait expliqué l’association – ont de fait augmenté de 66% entre septembre 2017 et juin 2018

              Belle victoire pour les minables paysans Italiens...

              Si Salvini était Birman, tu crois qu’il aurait eu le prix Nobel..lol...


            • Fergus Fergus 17 novembre 12:53

              @ samy Levrai

              « la puissance d’un pays se mesure par son PNB pas par son PNB par habitant »

              Il n’est pas question de « puissance » absolue  dans ce cas, la France est un moucheron par rapport aux Etats-Unis —, mais de capacité à jouer un rôle économique dans le concert planétaire où seuls les grands blocs sont compétitifs. Les grands blocs et quelques petits pays comme la Suisse et la Norvège qui disposent de richesses importantes relativement à leur population.

              Prétendre le contraire relève d’un numéro comique ! smiley

              Bien sûr que le RU « continuera de vivre », mais certainement pas dans l’opulence promise par les leaders du Brexit, ceux-là même qui, effrayés par le résultat, s’en sont lavé les mains et ont quitté le navire


            • samy Levrai samy Levrai 17 novembre 13:37

              @Fergus
              Tu dois donc pouvoir nous dire ce quel’UE a apporté à des pays comme le RU, la France, ... la liberté, la democratie ? a mourir de rire... la richesse ? toujours à se pisser dessus, la paix ? arrête c’est trop...
              Donc la France ou le RU disais je 5 eme puissance économique mondiale seraient trop petite pour vivre au milieu des approx 180 autres nations mais la Suisse et la Norvege eux le pourrait sachant que leur pouvoir economique est bien inferieur à ceux des deux premiers pays... j’appellerais cela un lavage de cerveau ... nous ne sommes plus dans le comique mais dans le pathos...
              L’opulence de la zone mondiale qui a la plus faible croissance du monde...ce depuis plus de 30 ans...
              Tu ne connais donc pas les realités politiques des sujets sur lesquels tu t’exprimes ? vois tu, il n’y a dans la chambre des communes des députés et c’est eux qui élisent le premier ministre ... et il y a une majorité de deputés qui étaient pour le remain et c’est eux qui ont mis May ( qui a voté contre le Brexit) au pouvoir ... et pas un partisan du BREXIT.
              Quand vas tu faire l’effort de te cultiver politiquement ? 


            • Legestr glaz Legestr glaz 17 novembre 14:17

              @Fergus

              Seuls les grands blocs sont compétitifs, écrivez-vous, laissant penser que l’Union européenne est un « bloc »’. Je ne me trompe pas ? 

              Alors, l’Union européenne n’est pas un bloc, comme peut l’être la Chine ou les USA, puisque c’est de ça que vous parlez. 

              l’Union européenne ne fonctionne pas comme un « bloc ». l’Union européenne fait appliquer les mêmes règles économiques aux pays membres. Ensuite chacun se débrouille ! Les Polonais peuvent bien acheter leurs avions aux USA et la République tchèque ses TGV à la Chine, par exemple, le « bloc européen » s’en moque ! 

              Voyez vous Fergus, dans ce bloc européen, qui vous aimez me semble t-il, sans y avoir réfléchi, la balance commerciale se fait en agglomérant l’ensemble des exports et des imports de tous les pays. Que l’Allemagne assume, pratiquement à elle seule, les exportations, ne vous fait pas réagir. La balance commerciale du bloc est assurée. Croyez vous que cela se passe comme ça dans les autres blocs ? L’équilibre de la balance commerciale est déterminante pour la force d’un pays. Tous les pays, grâce à des droits de douane et à des dévaluations/évaluations de leur monnaie, tendent vers l’équilibre de leur balance commerciale. Dans l’Union européenne cela ne fonctionne pas comme ça. L’Allemagne, dont les exportations sont scandaleuses, profite à fond de l’euro. Dans une situation de « souveraineté », la monnaie de l’Allemagne aurait subi des augmentations conséquentes, leur monnaie se serait appréciée très fortement, les exportations se seraient calmées. Seulement, dans l’UE, les pays du « club med », qui utilisent l’euro, permettent à cette Allemagne de surfer sur cette monnaie ; de tirer leur épingle du jeu et d’abandonner les autres à leur triste sort.
              Vous parlez d’un bloc Fergus ? Il n’existe pas, ce bloc, au sens économique. Ne pas le comprendre c’est faire le jeu des puissances de l’argent. 

              https://www.lesechos.fr/09/01/2018/lesechos.fr/0301122918150_l-allemagne-bat-encore-des-records-d-exportation.htm


            • Legestr glaz Legestr glaz 17 novembre 15:43

              @Fergus

              Ce qui compte dans le ressenti des personnes, c’est le PIB par habitant. 

              De ce point de vue, de votre point de vue, par conséquent Fergus, le Luxembourg et l’Irlande sont une vitrine de la réussite économique ! Vous ne croyez pas qu’il se cache autre chose derrière cette affaire de PIB par habitant ? De l’évasion fiscale autorisée par les traités européens ? 
              Ainsi, selon votre raisonnement, le Luxembourg et l’Irlande seraient des puissances économiques supérieures, à la France bien évidemment, mais aussi aux USA, à l’Allemagne et à l’Australie ? Y-a du boulot pour le ciboulot Fergus !

              https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_pays_par_PIB_par_habitant


            • Vincent Verschoore Vincent Verschoore 17 novembre 16:21

              @samy Levrai
              Si les chosers étaient aussi simple, Boris Johnson serait Premier Ministre et le RU aurait déjà dit merde à l’UE, ferlé les écoutilles et largué les amarres ce qui veulent les hard-Brexiters dont vous semblez porter la parole. Sauf que si les choses ne sont pas comme cela c’est qu’il y a de bonnes raisons, à commencer par le fait que le RU a signé un contrat qui contient des clauses de divorce, et s’étant exclu lui-même il doit les respecter. Certes il peut se casser en gardant la bagnole et en laissant les autres se démerder, mais tout le monde sait que l’UE mettrait en place de sérieuses mesures de rétorsion, et c’est pour cela que May n’est pas destituée, que le dialogue est toujours en cours, que les pro-Brexit quittent le navire gouvernemental au fur et à mesure qu’ils sen rendent compte que leur rêve unilatéraliste soit ne se fera pas, soit se fera dans la douleur et que le peuple leur en tiendra rigueur. 
              Quand à la désinformation médiatique, les journaux britanniques qui s’inquiètent de la situation ne manquent pas. Bien sûr les Britishs ont voté, mais on leur a donné le choix entre chat blanc et chat noir. Ils ont pris le noir, mais là on leur fourgue un chat tigré en leur disant que finalement le noir n’est pas dispo. Il est légitime de vouloir revenir sur la commande, tout comme vous n’accepteriez pas que l’on vous livre une baraque en carton quand vous en avez commandé une en bois. 

              Cela dit, sur le fond, la question de savoir si l’UE ne devrait être qu’une zone de libre-échange (vision British / Scandinavie), un guichet à subvention (vision europe centrale / sud) ou une vraie fédération (vision du noyau initial franco-allemand) va devoir être tranchée rapidement avant que le tout ne s’enfonce dans les sables mouvants de l’Histoire.


            • samy Levrai samy Levrai 17 novembre 17:42

              @Vincent Verschoore

              Boris Johnson n’a pas de majorité derrière lui, ce n’est quand même pas compliqué à comprendre ( en plus c’est un vrai clown il suffit de l’avoir vu contre les russes) et la chambre est majoritairement contre le brexit.
              Le RU, membre de l’UE, s’était engagé à payer le budget de l’Union ce jusqu’à la fin de l’exercice en attendant le prochain mais voilà le peuple britannique a dit stop et ce stop arrive dans 132 jours, sans accord, il n’y a aucune raison de payer , la volonté populaire est de sortir de ne plus etre dans les obligations des gouvernements antérieurs, il n’y a aucune obligation du peuple britannique de respecter des trucs qui ne lui avaient pas été soumis par referendum et qu’il vient de rejeter, les seules clauses de divorces sont celles de l’article 50 et il n’y a pas exclusion mais sortie.
              L’UE n’a aucune marge de manœuvre, pourquoi voudrais tu que le RU soit moins bien traité que la Suisse ou la Norvège ? connais tu l’article 63 qui interdit d’interdire les mouvements de capitaux entre les etats membres ET les pays tiers ? 
              Les europeistes anglais essaient d’enfler le peuple avec un accord qui les mettent dans la meme situation qu’avant sans pouvoir en plus avoir d’incidence dessus ( remake de 2008 ????), je ne pense pas que cela va être accepté c’est une telle arnaque, il va y avoir des bulles des tempêtes de bulles et le hard brexit aura lieu tic tac tic tac plus que 132 jours...


            • samy Levrai samy Levrai 17 novembre 18:52

              @Cadoudal
              Fort avec les faibles et faible avec les forts... bon petit soldat euro fasciste... donc je te disais que pendant ce temps c’est ouvert aux riz des puissances exportatrices du reste du monde... concurrence libre et non faussée oblige.


            • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 17 novembre 18:55

              @Vincent Verschoore

              Bonjour Vincent,

              Cette affaire n’est bonne pour personne, et encore moins en cas de non accord. 

              Je ne suis pas sûr de ça du tout, le Royaume-Uni ne tire pas sa richesse du commerce, ça c’est juste la façade pour les gogos. Et même à cette aune, la balance irait en faveur du Royaume-Uni au détriment de la France, notamment.

              Pour la frontière en Irlande, ils pourraient parfaitement mettre en place un système qui limite le contrôle des personnes aux non résidents de part et d’autres, un peu comme la frontière entre Shenzen et Hong-Kong. Si tu es résident de Shenzen, tu peux la passer 20 fois dans la journée, pareil pour les résidents de Hong-Kong.

              Le fond du fond, c’est que les Anglais ont compris que l’Europe partait en vrille, et qu’il était temps de quitter le radeau de la méduse.

              Ils n’ont pas, et n’ont jamais eu besoin de l’Europe pour s’en tirer très bien, et c’est d’autant plus vrai aujourd’hui qu’ils sont la première place financière mondiale... qui demain s’apparentera plus ou moins à une offshore (brexit oblige).

              Always look at the briiiight siiiiide of life.


            • #Shawford42 #Shawford 17 novembre 18:58

              @Philippe Huysmans

              Yep ! smiley


            • Vincent Verschoore Vincent Verschoore 18 novembre 11:38

              @Philippe Huysmans
              Cet été j’ai passé 3 semaines dans le Sud de l’Angleterre. J’ai entendu le point de vue de quitter une UE qui part en vrille, mais j’ai surtout entendu des gens à qui on a vendu un chat dans un sac, qui s’en rendent compte mais qui ne savent pas quoi y faire. Sans parler des manipulations moins visibles opérées par Cambridge Analytica en faveur du Brexit : https://zerhubarbeblog.net/2018/04/12/de-facebook-au-brexit-la-course-au-profil/

              L’avenir nous dira qui du RU ou de l’UE a plus perdu dans cette affaire, et si l’avenir radieux d’un RU indépendant devient réalité. Tant mieux pour eux si c’est le cas mais j’en doute, et là-bas il y a énormément de gens qui en doutent même s’ils sont plutôt pro-Brexit par ras-le-bol des étrangers, un côté xénophobe aujourd’hui très présent au RU. Mais l’idée vendu par les pro-Brexit que le RU va pouvoir signer des traités commerciaux mirobolants avec des prédateurs tels les ricains, les chinois, les indiens et même des européens échaudés me fait doucement rigoler. Ils vont surtout se faire bouffer, les ricains les considérant comme un simple satellite, les chinois n’ayant pas oublié la guerre de l’opiuum et les indiens n’ayant pas oublié 2 siècles de colonisation british. 


            • #Shawford42 #Shawford 18 novembre 11:40

              @Vincent Verschoore

              T’as pas vu passer DARKY ?

              (Tss, allez mater mon compte TouitTouit ! ^^^^^)


            • #Shawford42 #Shawford 18 novembre 11:45

              @Vincent Verschoore

              T’as pas vu passer DARKY ?

              (Tss, allez mater mon compte TouitTouit ! ^^^^^)


            • Legestr glaz Legestr glaz 18 novembre 14:13

              @Philippe Huysmans
              D’autant plus que ni l’Irlande ni la Grande Bretagne n’étaient partie à l’accord de Schengen. La sortie de la GB de l’UE ne change donc strictement rien du point de vue du contrôle des personnes sur la frontière nord-irlandaise. La libre circulation des personnes sur cette frontière n’était donc pas en lien avec l’UE ! Ce sont d’autres règles qui s’appliquaient. Et pourquoi ne continueraient-elles pas à s’appliquer ? 

              La difficulté c’est que la GB et l’Irlande appartiennent toutes les deux à l’union douanière. Il n’y a pas de contrôle de marchandises entre la GB et l’Irlande. C’est ça la difficulté qui va naitre parce que, en quittant l’UE, la GB quitte de facto l’union douanière. Mais ceci n’est pas une difficulté parce que le modèle existe entre la Suisse et ses voisins européens (France, Allemagne, Italie). La Suisse fait partie de l’espace Schengen mais ne fait pas partie de l’union douanière. La circulation des personnes est libre mais les marchandises sont contrôlées.

              Je pense que cette affaire de frontière nord-irlandaise c’est du bluff, de la mauvaise volonté de la part de l’UE de trouver un arrangement, comme avec la Suisse où les choses se passent au mieux. 


            • samy Levrai samy Levrai 18 novembre 20:05

              @Vincent Verschoore
              tiens regarde les manipulations pour le remain...
              https://www.youtube.com/watch?v=R9T4dGAxtO0


            • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 17 novembre 01:15

              Je voulais la liberté, l’indépendance et la souveraineté,

              Tout ce que j’ai obtenu c’est un guichet à la frontière.

              (Futur t-shirt du Brexit)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès