• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > C’est l’Etat qui paye

C’est l’Etat qui paye

On peut tout à fait comprendre que les « gilets jaunes » n’aient pas accepté entre autres les hausses des taxes sur le diesel, présentées sous le prétexte fallacieux d’une protection de l’environnement alors qu’il s’agissait avant tout de faire rentrer de l’argent dans les caisses de l’Etat. Un peu de réalisme dans leurs demandes actuelles ne serait toutefois pas un luxe.

Si l’on regarde les réclamations plus récentes des gilets jaunes, on voit à la fois des patrons de petites entreprises qui réclament un abaissement des charges, des chômeurs, des smicards qui demandent une revalorisation des minima sociaux et des retraités qui demandent une amélioration des retraites. En d’autres termes, on demande à l’Etat d’effectuer la quadrature du cercle, de dépenser plus et taxer moins ce qui revient au final à simplement augmenter la dette de la France avec au bout du compte une hausse des taux d’intérêts sur cette dette à l’image de ce qui s’est passé récemment en Italie ou auparavant dans la Grèce d’Alexis Tsipras avec au final un revirement honteux de politique.

Comme disait Jacques Delors amorçant en 1982 avec sa « politique d’austérité » un virage à 180° par rapport aux promesses électorales du président Mitterrand, « on ne peut avoir le beurre et l’argent du beurre ». Un changement des mentalités et une amélioration de la culture économique des Français sont nécessaire si l’on veut éviter les pièges de la démagogie.

Le journal de 13h de tf1 est une émission très populaire, pleine de bonnes intentions, qui se veut à l’écoute de la population. Mais si l’on écoute les nouvelles présentées par Jean-Pierre Pernaut, l’on a souvent droit à une litanie de plaintes dans le même journal télévisé venant d’agriculteurs, d’infirmières, de parents d’élèves réclamant une classe supplémentaire ou autres catégories « en colère » à cause du manque de soutien de l’Etat, suivi de petits patrons, autoentrepreneurs, chauffeurs de taxi ou autres qui se plaignent de la hausse des charges, sans bien sûr que le moindre lien logique ne soit fait entre ces deux types de plaintes qui sont présentées comme indépendantes les unes des autres.

Toutes ces personnes semblent penser qu'un gouvernement n’a pas de choix difficiles à faire avec l’argent public entre différentes priorités, mais qu’il suffit de se montrer humain, « à l’écoute des gens », comprendre les difficultés que traversent les agriculteurs, retraités, actifs, salariés, entrepreneurs, personnes âgées, parents d’élèves, mères d’enfants en bas âge et distribuer des aides à tout ce monde.

Le résultat de ces demandes contradictoires est un pays qui a le plus haut taux de prélèvements sociaux au monde avec un Etat souvent inefficace à qui l’on demande d’intervenir dans tous les domaines et qui bien souvent le fait pour des raisons électorales.

Il semblerait que l’on vit toujours sous l’ancien Régime et qu’il s’agit en exprimant ses doléances, de faire appel à la générosité et à la bonté du Seigneur du coin ou au Roi, l’amenant à ouvrir sa bourse pleine de pièces d’or et non dans une République où les citoyens sont conscients que l’argent de l’Etat est leur argent et doit être utilisé avec sagesse dans l’intérêt général.

Le gouvernement a bien sûr sa responsabilité dans cette situation : on se souvient de François Hollande qui proposant lors d’une émission télévisée face à un jeune une coûteuse idée de création d’emplois grâce à « la politique du climat », s’était vu objecter par Gilles Bouleau de Tf1 « mais ça coûte très cher ».

A cela Hollande répondit superbement « C’est l’Etat qui paye » comme si cela faisait disparaître la question du coût puisqu’il était à la charge de l’Etat.

Il y a quelques temps, une jeune femme dans un village de l’Est expliquait à un journaliste de tf1 qu’elle recherchait du travail mais qu’il n’y avait pas de places dans les crèches publiques pour son ou ses enfants et, ajoutait-t-elle, si je me tourne vers les crèches privées, on me demande 1100 Euros par mois pour le garder quand je travaille. 1100 Euros, c’est effectivement une somme quand on recherche un emploi payé autour du smic, somme qui vous donne de bonnes raisons d’hésiter à poursuivre votre recherche.

La réponse simpliste est qu’il faudrait plus de crèches financées par l’argent public et non qu’il faudrait rechercher une combinaison d’argent public et privé moins dispendieuse, donnant par exemple à cette jeune femme la possibilité de recevoir un revenu minimum pour la garde de son enfant.

On peut se demander aussi par quel mystère cette crèche qui coûte 1100 Euros par mois dans le privé coûterait moins dans le public. En fait les coûts ne sont pas très différents entre public et privé et même on arrive généralement à des coûts supérieurs dans le public, par exemple dans les domaines de la santé, de l’éducation ou des transports.

La seule différence, c’est que pour beaucoup de gens, dont cette jeune femme, les coûts des dépenses publiques sont moins visibles, ne sortent pas directement de leur portefeuille et donc semblent tomber du ciel.

La question n’est pas qu’il ne faille pas que la puissance publique aide dans certains cas mais que cela soit fait de façon transparente avec une évaluation claire des coûts et gains éventuels.

Sinon, on peut se préparer à avoir encore de belles manifestations pour des objectifs contradictoires, des agriculteurs demandant plus de subventions, des entrepreneurs ou auto-entrepreneurs se plaignant du RSI et demandant moins de charges, des retraités demandant une revalorisation de leurs revenus. Bien sûr, il existe toutes sortes de situations particulières, des retraités ou des agriculteurs ont vraiment besoin d’être aidés mais on ne peut généraliser et par exemple simplement demander plus d’aides et de subventions toute une catégorie. Ainsi pour les retraités, une étude de 2015 de l’Institut Montaigne indique que 45% du patrimoine global du pays est aux mains des plus de 60 ans, ce qui devrait faire réfléchir avant de demander une revalorisation globale. De même, si l’on regarde la Politique Agricole Commune des 40 dernières années appliquée au monde agricole avec le soutien de la FNSEA, on s’aperçoit que les 3/4 des aides européennes sont allées au quart des agriculteurs les plus riches avec des effets sur la pollution non négligeables, les quantités de pesticides déversées en France ayant atteint des sommets en 2017. La démagogie aboutit à des conflits d’intérêts, ainsi ces derniers jours les agriculteurs réclament la suppression des offres spéciales de prix ou promotions pour les biens alimentaires en grande surface, ce que vient de rejeter le gouvernement) arguant avec raison qu’une telle mesure affecterait négativement le pouvoir d’achat des plus nécessiteux et que dans la situation actuelle, la préservation ou augmentation de ce pouvoir d'achat était une priorité.

Avant de réclamer de nouvelles subventions, le bon sens commande d’évaluer l’utilisation et l’efficacité des subventions passées. Il faut reconnaître au Président Macron quelques bonnes mesures : ainsi quand Jean-Louis Borloo est venu lui proposer un rapport volumineux pour un nième plan d'aide aux banlieues au coût astronomique comme les précédents depuis Bernard Tapie, ancien ministre de la ville, il a simplement mis son rapport à la poubelle. Avant d’ouvrir le robinet des aides publiques, il faut faire un bilan des aides passées et, concernant les banlieues, le bilan est loin d’être « globalement positif ».

Alfred Sauvy, le grand économiste de la France d’après guerre, avait remarqué, lors d’un colloque sur le chômage des jeunes au début des années 80, que chaque plan gouvernemental de lutte contre le chômage était suivi dans les six à douze mois d’une hausse du chômage et que ce n’était pas simplement l'effet du hasard. L’utilisation d’argent public pour « créer des emplois », expression que Sauvy critiquait fortement, sans s’attaquer aux causes profondes du chômage, ne menait qu’à augmenter la dépense public et en conséquence le chômage.

Pour Sauvy, le chômage résultait d’un déséquilibre entre les besoins d’un pays et l’offre en biens et services de ce pays et ce n’était pas en « créant des emplois », sans qu’il y ait un besoin monnayable correspondant dans la société que l’on pouvait réduire le chômage, bien au contraire.

Inspirateur de la politique familiale d’après guerre et critique de l’idée selon laquelle le développement de la machine crée du chômage (voir son livre « La machine et le travail ») ainsi que des politiques malthusianistes et montrant avant tous les autres économistes les risques liés à une immigration massive venue d’Afrique, il fait partie de ces personnalités qui ont été couvertes d’honneurs mais pas vraiment écoutées par les gouvernants.

Les gilets jaunes ont de bonnes raisons d’exprimer leur colère mais cela ne suffit certainement pas à définir une action politique. Un peu de réflexion sur l’économie, le rôle de l’Etat et les effets pervers d’une augmentation des dépenses publiques dans un pays qui a déjà atteint des sommets mondiaux dans ce domaine leur éviterait de sombrer dans la démagogie et la violence.


Moyenne des avis sur cet article :  1.37/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

44 réactions à cet article    


  • NEMO NEMO 7 décembre 16:21

    La démagogie et la violence n’est pas du côté des gilets jaunes à Mantes-la Jolie... 


    • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 7 décembre 17:10

      Cela n’a rien à voir avec la démocratie, la démagogie ou la violence. Je ne vois pas un policier tabasser des jeunes menottés.

      Il y a une violence légale en démocratie. On serait aux USA qui est un grand pays démocratique, avec la situation actuelle, on en aurait vu d’autres. Mais les Américains savent se défendre face aux diverses formes de subversion ce qui n’est pas vraiment notre cas où l’on peut se permettre de tout casser à l’intérieur de l’Arc de Triomphe. C’est pourquoi on a un Macron comme président et non un Trump, c’est à dire un président qui défend les intérêts de son pays quelques soient les critiques que l’on peut faire contre sa politique..


      • Jeekes Jeekes 7 décembre 17:14

        @Bernard Mitjavile
         
        ’’On serait aux USA qui est un grand pays démocratique’’
         
        Pitié, me faire rouler par terre de rire à mon âge, c’est pas bon pour mon coeur !
         


      • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 7 décembre 17:24

        @Jeekes Oui, je sais, sur AV, il y en a qui préfèrent la démocratie selon Chavez ou Fidel Castro ou encore selon Kim Jung Un.


      • Spartacus Spartacus 7 décembre 17:34

        @Jeekes
        C’est un pays démocratique, mais c’est avant tout une république.

        Il y a un dicton courant aux USA.
        « la démocratie, c’est deux loups et un mouton qui décident ensemble ce qu’il y aura au diner du soir ».

        C’est pour cela que le président est élu par des grands électeurs qui représentent des régions, pour que les plus petites en nombre d’habitants puissent avoir autant de représentativité que les plus nombreuses et ne pas être écrasées.
        C’est une république très démocratique. On y élit un prof noir, un milliardaire excentrique, un fils de bonne famille ou une star de cinéma.
        C’est pas un choix entre un bouffeur de gamelle de l’état de droite contre un bouffeur de gamelle de l’état de gauche.


      • Désintox Désintox 8 décembre 13:22

        @Bernard Mitjavile
        Si les USA étaient une démocratie, c’est Clinton qui serait présidente, car elle a obtenu 3 millions de voix de plus que Trump.

        De même, Al Gore aurait été élu contre GW Bush., et les USA auraient enclenché la transition écologique au lieu de s’enfoncer dans leur politique suicidaire.

        Par contre, si la France avait le même système électoral inique que les USA, c’est MLP qui serait présidente.

        Mais gardons l’espoir. Il n’est pas impossible que UBU -TRUMP soit obligé de démissionner dans les semaines à venir.


      • L'enfoiré L’enfoiré 8 décembre 15:51

        @Bernard Mitjavile,

         Bravo pour le billet... Je viens de l’article de Philippe Huysman qui tient un langage pour le moins ésotérique dans ce point de vue.
         En résumé : On ne fait pas d’omelette sans casser d’œufs.
         La contagion des gilets jaunes a traversé les frontières et Outre-Quiévrain, nous sommes encore moins préparés à ce qu’il faut appeler une insurrection.


      • Feste Feste 8 décembre 16:36

        @Bernard Mitjavile
        Franchement, la démocratie Americaine ? Quel aveuglement délirant. Faut vraiment atterrir cher monsieur, Patriot Act, cout des élections, 2 partis identiques, guerres permanentes, controle des lobbies sur les parlements, surveillance généralisée, chasse aux whistleblowers, médias aux ordres, si c’est la démocratie je préfère vivre en dictature, au moins on sait ou on est.
        La démocratie ce n’est pas juste le droit de vote et de choisir ses maitres, espèce d’inculte smiley


      • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 8 décembre 17:38

        Merci. Je trouve l’article de Huysman sur Mantes la Jolie ridicule. Quand on connaît un peu le coin du val fourré, on ne s’étonne pas que les policiers prennent quelques précautions quand ils sont en minorité.


      • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 8 décembre 17:51

        Je n’ai jamais dit que l’Amérique était un pays parfait le connaissant assez bien, loin de là. Maintenant, on reconnaît au moins depuis Tocqueville (« De la démocratie en Amérique ») qu’ils ont des institutions démocratiques solides. Ainsi ils ont gardé la même constitution depuis 1776 alors qu’en France, on en a changé avec pratiquement chaque changement de régime depuis la Révolution, ce qui montre un certain manque de stabilité.


      • L'enfoiré L’enfoiré 8 décembre 19:35

        @Feste,

         J’ai l’impression que vous ne connaissez rien de la démocratie et encore moins de la dictature.
         Mais, par contre, vous avez raison, la démocratie n’est pas juste le droit de voter, c’est le droit de s’exprimer sans crainte même en s’adressant aux plus puissants. de se retrouver en tôle.
         C’est quand, derrière les barreaux et qu’on on ne le peut plus que l’on remarque que la démocratie avait du bon.
         Is the difference understood ?


      • Jeekes Jeekes 7 décembre 17:12

        ’’A cela Hollande répondit superbement ; C’est l’Etat qui paye’’

         

        Réponse stupide bien à la mesure de ce crétin congénital gélatineux.

        L’état ne paye rien du tout, il n’a jamais rien payé.

         

        L’état, c’est ’’nous’’ et donc, c’est ’’nous’’ qui payons.

        Y compris les salaires et les avantages exorbitants de ces enflures !

         

        Pour finir, article digne d’un rat-ko-to, à gerber...

         


        • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 7 décembre 17:20

          @Jeekes Et surtout, avant de redonner aux citoyens ce qu’il (l’Etat) leur a pris, il en prend une partie substantielle pour ses frais de fonctionnement.


        • Jeekes Jeekes 7 décembre 17:36

          @Bernard Mitjavile
           
          Là je suis d’accord avec vous.


        • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 7 décembre 18:01

          @Jeekes Comme quoi on peut toujours trouver des points d’accord, en plus c’est un point important.


        • Ouam Ouam 8 décembre 11:34

          @Bernard Mitjavile
          La SEULE solution poour un état bien géré, est que cela soit nous qui le gerions.
          Je n’ai pas besoin d’un gestionnaire de compte pour gerer mes dépenses, sachant que celui ci va irrémédiablement l’envie de vouloir y faire profit.
          Les hauts fonctionnaires, au passage augmentés de 20% avec des alaires indescents et bonnet sur le ponpon sonts incompétants, il suffit de voir l’état du pays, de la dette, des services publics indispensables (régaliens).

          Ce n’est pas pour rien que ans les revendications de gilets jaunes ils proposent de gerer directement via le référendum d’initiative populaire
          Bref fini la gestion verticale vs l’horizontale.
           
          Ne faiblissons pas, la planète nous observe, n’aypons pas peur et donnons l’exemple, rien que pour nos voisins et aussi pour les camarades Africains subissant des dictatures de merde.


        • Alren Alren 8 décembre 12:33

          @Bernard Mitjavile

          Les hauts salaires des hauts fonctionnaires sont en effet très élevés, c’est le prix que les gouvernements ont toujours consenti pour acheter leur fidélité et leur obéissance quoi qu’il arrive.

          Mais ces salaires sont faibles au regard de ce que reçoivent les hauts dirigeants salariés du privé.


          Contrairement à ce que dit l’auteur de l’article, il n’y a pas contradiction entre les revendications des petits salariés, petits retraités et patrons de petites entreprises, pour moins de taxes.

          Car les petites entreprises paient beaucoup plus d’impôts que les grosses en proportion, lesquelles reçoivent en plus 4 milliards de CICE qu’elles placent dans la spéculation financière, augmentant ainsi le risque grandissant d’une explosion de la bulle !


          La justice serait que l’on rétablisse 14 tranches d’impôts, qu’on rétablisse l’ISF, qu’on institue l’impôt universel qui ferait payer tout Français de l’étranger pour les revenus qu’il tire de France, qu’on recrute nombre d’inspecteurs du fisc spécialisés dans la traque aux grosses fraudes fiscales, qu’on institue comme aux USA, au Japon, (deux pays communistes) des peines de prison pour les fraudeurs fiscaux et des amendes représentant plusieurs fois ce qu’ils ont volé aux autres Français.

          Et l’on pourrait alors revaloriser le SMIC et les pensions, laisser respirer les petites entreprises.


          On pourrait également rendre gratuit le cursus universitaire pour les Français comme pour les étrangers car cela étendrait notre rayonnement et renforcerait les sympathies des diplômés de retour dans leur pays où ils auront des places importantes. Ceux-ci privilégieraient la France pour les contrats ...

          Cette richesse retrouvée de la France devrait également servir à créer des lycées français à l’étranger accessibles gratuitement aux locaux pour la même raison de rayonnement et de sympathie.



          Mais Macron a été pistonné par l’oligarchie pour justement empêcher cela à tout prix.


        • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 8 décembre 13:03

          @Alren Vous dites « l’on pourrait alors revaloriser le SMIC et les pensions » par une réforme des impôts. Or les pensions ne dépendent pas des impôts mais des prélèvements sociaux. Nous vivons dans un système par répartition où les salariés d’aujourd’hui payent les retraites des retraités d’aujourd’hui et donc en revalorisant les pensions, on diminue les salaires nets.


        • Alren Alren 8 décembre 16:10

          @Bernard Mitjavile
          « Les pensions ne dépendent pas de impôts mais des prélèvements sociaux. »

          Il est bien de reconnaître que la gestion des pensions ne devrait pas être sous tutelle des gouvernants puisque elles ne sont pas payées par l’impôt ! Les caisses devraient être gérées paritairement par les salariés et les employeurs, un peu comme pour les prud’hommes.

          Dans les commentaires on ne peut pas trop développer. Ce que les économistes disent (ou taisent) c’est qu’une politique de justice fiscale qui serait une politique d’efficacité fiscale, libérerait des fortunes qui pourraient être investies dans la réindustrialisation et le développement des techniques d’économie d’énergie à commencer par l’isolation des vieux bâtiments ainsi que des énergies alternatives.

          Cela créerait des centaines de milliers d’emplois, obligeant, devant la rareté de la main d’œuvre, à une augmentation des salaires ainsi qu’une augmentation du SMIC à 1300 €, la pénalisation pour les employeurs des emplois à temps partiel.
          Les carnets de commandes pleins, les employeurs pourraient augmenter leurs salariés et proposer des heures supplémentaires.
          Alors les salariés pourraient payer une cotisation plus forte tout en ayant un meilleur revenu et l’on pourrait revaloriser les pensions.


        • urigan 8 décembre 16:22

          @Alren Ca, c’est bien dit !


        • pallas 7 décembre 17:29
          Bernard Mitjavile

          Bonsoir,

          La vengeance, la haine, cette envie me fait vibrer.

          Dans peut de temps vous serez mis a la rue, vos proches sous controle fiscal.

          Votre existence de paix et d’amour est fausse, usurpateur.

          Soit vous survivez soit vous mourrez, l’argent ne compte pas.

          Comprenez vous ?, tuer ou être tuer, c’est le nouveau schéma.

          De choix n’existe pas.

           smiley

          Salut



            • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 7 décembre 19:02

              @waymel bernard Réduire le train de vie de l’Etat est important au niveau de l’exemple mais ne résoudra pas la situation des régimes de retraite ou de l’assurance chômage qui avec la santé représentent l’essentiel des prélèvements très lourds sur les salaires (en incluant les charges dites « patronale » une fiction qui sert à masquer l’importance des prélèvements). 
              D’autre part, le problème de l’Etat, plus que son train de vie, est son inefficacité associée à sa façon de se mêler de tout avec un niveau de dépense publique aussi élevé. Ainsi

              quand avec un niveau de dépense par élève parmi les plus hauts au monde, on voit le niveau baisser sans cesse par rapport aux autres pays

              dans les études de l’OCDE. On ne peut continuer à se mentir en répétant que l’on a le meilleur système social ou éducatif au monde. Dans un autre domaine, quand plus de 80% des condamnations de migrants ne sont pas appliquées, il y a un problème.


            • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 8 décembre 11:05

              @Bernard Mitjavile
              petite erreur dans ma dernière phrase, il s’agissait de 90% des décisions d’expulsion de migrants et non des condamnations.


            • Ouam Ouam 8 décembre 11:26

              @Bernard Mitjavile
              ban avec le nouveau traité de marrakesh que macron s’appatre à signer...
              il n’y aura plus d’expulsions, car chaque irrégulier au nom des staturts des droits de l’homme pourra rester sur le territoire , etre soingé auxs frais de la princesse (1 milliard) les mineurs isolés pourronts y rester (2 millards d’€)

              je mets le lien de libé (donc de gauche pro mimmigrationniste)
              https://www.liberation.fr/checknews/2018/12/07/emmanuel-macron-peut-il-signer-seul-le-pacte-de-marrakech_1696185

              "...

              L’exécutif n’a pas l’obligation de présenter au parlement le « pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières ». Mais rien ne lui interdit non plus.

              Question posée par bardoul le 05/12/2018

              Bonjour,

              Votre question a été reformulée, la voici en intégralité : « Qu’en est-il du Pacte ONU de migration que Macron s’apprête à signer ? En a-t-il parlé à ces concitoyens ? »...’

              Bien sur que non il n’en a pas parlé , la bonne blague... smiley

               

              AME

              https://www.contribuables.org/2017/11/laide-medicale-detat-coute-toujours-plus-cher-vous-debourserez-882-millions-deuros-en-2018-pour-la-sante-des-clandestins/

               

              Mineurs isolés ici
              http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2018/11/08/01016-20181108ARTFIG00313-mineurs-isoles-une-facture-de-2-milliards.php
               
              Si certains ne sonts pas abonnés le reste est la gratos
              https://www.valeursactuelles.com/societe/immigration-2-milliards-deuros-par-pour-les-mineurs-isoles-100607
               
              Je ne parles pas du fric donné, ni des logements, ni des (etc....)
               
              Notre peuple est particulierement généreux avec les autres, pourquoi ne l’est t’il pas autant avec les siens en termes de logements ?
              https://www.lemonde.fr/idees/chronique/2008/12/13/ceux-qui-dorment-dans-leur-voiture_1130640_3232.html
               
              Ou de soins
              https://etudiant.lefigaro.fr/vie-etudiante/news/detail/article/faute-d-argent-les-etudiants-se-soignent-de-moins-en-moins-2726/
               
              Ou du reste...
               
              Il y à dans le peuple francais un syndrome de stockholm c’est plus qu’évident lorsquye l’on le compare par rapport à d’autres peuples.
              ...
              Ou alors...quelque chose que je ne m’explique pas ?
               
              Ou peut etre un génocide(*) voulu par nos gouvernants, pour attirer la planete entière pour remplacer ces cons de gaulois rétrogrades qui s’accrochent à leurs aquis sociauxs ? car les nouveauxs ne réclameronts rien et se satisferonts d’etre placés sous le statut d’esclave , le tout chapeaté par une pêgre qui s’en mets plein les fouilles (Voir enquete des juges en Italie)

               
              Genocide definition du Larousse

              Larousse

              nom masculin


              • Crime contre l’humanité tendant à la destruction totale ou partielle d’un groupe national, ethnique, racial ou religieux ;
              • sont qualifiés de génocide les atteintes volontaires à la vie, à l’intégrité physique ou psychique, la soumission à des conditions d’existence mettant en péril la vie du groupe, les entraves aux naissances
              • et les transferts forcés d’enfants qui visent à un tel but.

            • Désintox Désintox 8 décembre 13:25

              @Ouam
              "ban avec le nouveau traité de marrakesh que macron s’appatre à signer il n’y aura plus d’expulsions, car chaque irrégulier au nom des staturts des droits de l’homme pourra rester sur le territoire , etre soingé auxs frais de la princesse (1 milliard) les mineurs isolés pourronts y rester (2 millards d’€)"
              Fake news. Intox !
              Vos propos sont dégeulasses !


            • Désintox Désintox 8 décembre 13:27

              @waymel bernard
              C’est du pipeau ! L’État n’a pas un « train de vis somptueux ». Réduire la rémunération des élus ne résoudra en rien les problèmes du pays.


            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 8 décembre 13:42

              @Désintox

              La famille Balkany vous remercie


            • Ouam Ouam 8 décembre 13:52

              @Dés-intox(s)
              Ou a tu vu des fake news ??
              C’est du sourcé mon gars !

              Et puis attaquez France Info, ils en parlaient aussi ce matin tres tot,
              je ne dois pas etre le seul à en avoir entendu parler parmi les lecteur d A Vox.

              Quelqu’un qui ne veut pas que le reste du peuple sache la manip des puissants.

              Je vais meme en rajouter une autre, rien parce que je sais qu’elle va particulierement vous ennuyer aussi.

              Le type élu récemment au Brésil que vous désignez comme d’etreme drouatteee, le fââchiste...
              Et bien je notes que depuis son élection Total s’est fait jeter comme un malpropre et ne pourra pas aller saloper l’Amazonie

              Source Reuter
              https://fr.reuters.com/article/topNews/idFRKBN1O70CE-OFRTP

              8 décembre 2018 / 11:51 / il y a 2 heures
              Pas d’autorisation de forage en Amazonie pour Total

              Trop content !


            • Ouam Ouam 8 décembre 13:58

              @Dés-intox(s)
              "C’est du pipeau ! L’État n’a pas un « train de vis somptueux ». Réduire la rémunération des élus ne résoudra en rien les problèmes du pays.

              "

              SI l’etat à un train de vie PLUS que somptueux, il fait des dépenses inconsidérées
              Une preuve ici de ses multiples dépenses factueuses.
              https://fr.sputniknews.com/france/201712201034408144-vol-prive-350000-edouard-philippe/
              Et
              https://www.20minutes.fr/politique/2190927-20171219-video-edouard-philippe-delegation-font-tokyo-paris-350000-euros
              (etc...)

              Il DOIT monter l’exemple COMME cela se passe chez les AUTRES.
               

              Ce président lui, réduis son salaire de 50% et vends les avions et rends le palais
              https://francais.rt.com/international/56367-nouveau-president-mexicain-reduit-son-salaire-quitte-residence-presidentielle

              Hélas cela n’est pas chez nous..
              Et manque de bol, je source encore !

              Des-Intoxs, le PRO de l’intox...


            • Pere Plexe Pere Plexe 7 décembre 19:47

              le grand économiste avait remarqué que chaque plan gouvernemental de lutte contre le chômage était suivi dans les six à douze mois d’une hausse du chômage

              Wouahhh

              ça c’est du lourd

              Du sérieux

              Du scientifique

              Bon il aurait pu le faire de même, sur cette période, avec la hausse du nombre d’habitant, le nombre de voitures, les lamentations du Medef, le réchauffement de la planète, ou la baisse de crédibilité des zéconomistes....

              Ce qui du coup « prouverait » que le chômage est agavé par, la voiture, la température, les pleurnicheries patronales....


              • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 8 décembre 05:30

                @Pere Plexe Contrairement à la France, il y a des pays où les plans de lutte contre le chômage sont suivis d’effets même si ceux-ci ne sont pas immédiats. On peut citer l’Allemagne de Schroeder, les Etats Unis de Trump et avant de Reagan, l’Angleterre de Thatcher ou de Tony Blair, un travailliste, les pays scandinaves.
                Dans ces pays, on n’utilise pas la lutte contre le chômage pour augmenter comme en France de façon spectaculaire la dépense publique. Cela c’est des faits, « du sérieux, du scientifique ». En France on a pensé qu’en augmentant la dépense publique, on allait faire reculer le chômage mais l’exemple des dernières décennies montre que cela ne marche pas. 


              • Pere Plexe Pere Plexe 12 décembre 09:49

                @Bernard Mitjavile
                Les cas que vous énumérez sont sujet à caution.
                Transformer des chômeurs en travailleurs pauvres avec des contrats à zéro heures n’améliore que les statistiques.
                Ne pas compter les chômeurs sous prétexte qu’ils bossent quelques heures par mois ou en les dissuadant de s’inscrire ne berne que ceux qui veulent être bernés.


              • Désintox Désintox 8 décembre 10:16

                "En fait les coûts ne sont pas très différents entre public et privé et même on arrive généralement à des coûts supérieurs dans le public, par exemple dans les domaines de la santé, de l’éducation ou des transports"

                Idée reçue donnée sans argument. La propagande néolibérale a bien travaillé.


                • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 8 décembre 10:54

                  @Désintox Absolument pas.
                  ,Regardez les coûts par élève dans le public et dans le privé standard (en dehors des écoles élitistes en France ou en Suisse) et vous verrez un coût inférieur d’au moins 30% pour le privé (y compris avec la contribution des parents) avec des résultats scolaires plutôt meilleurs pour le privé. (voir entre autres études :https://www.contrepoints.org/2017/09/02/33525-lenseignement-public-coute-de-30-a-40-plus-cher-que-le-prive )
                  http://www.ifrap.org/sites/default/files/SPIP-IMG/pdf/societe-civile-ifrap-Education.pdf
                  Aux Etats Unis, pratiquement toutes les meilleures universités qui sont par ailleurs les meilleurs mondiales (Harvard, Yale, MIT) sont privées par contre nos belles universités publiques ne se trouvent pas dans les classements mondiaux en dehors de Polytechnique-Saclay.
                  Que ce soit les télécommunications avec le développement des portables, les transports (comparer les coûts d’Air France quand elle était encore entièrement aux mains de l’Etat avec EasyJet ou tout autre compagnie) ou autres services, le passage du public au privé a toujours amené à une réduction des coûts et à des développements technologiques plus rapides (peut-être regrettez-vous le Minitel de France Telecom). Finalement, c’est assez normal, une entreprise publique ne lutte pas pour vivre, elle sait que même si ses produits sont de 
                  Je crois que depuis la chute de l’Union Soviétique, c’est quelque chose de largement démontré sauf pour ceux qui ne veulent pas voir. Même au temps de l’URSS, les parcelles agricoles les plus productives étaient celles laissées aux paysans, ce qui était reconnu par l’Etat.
                  Bien sûr en France, c’est encore difficile de faire ce genre de comparaison pour l’électricité qui est largement contrôlé par l’Etat, quand à l’agriculture, elle est très largement subventionnée par la PAC.


                • chantecler chantecler 8 décembre 11:59

                  Oh, pitié !

                  A vous lire je me croirais sur BFM .


                  • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 8 décembre 12:20

                    @chantecler Pourquoi regardez-vous BFM ? Moi, je zappe très vite quand je tombe dessus.


                  • joelim joelim 8 décembre 13:36

                    « Un peu de réflexion sur l’économie ... »

                    c’est ce qui manque et de façon criante à l’article. Je pense évidemment aux effets délétères de l’euro sur la compétitivité française. Et c’est vrai qu’on n’a pas l’habitude sur AV de lire les sempiternels raisonnements simplistes des « médias d’infox ». Pardon, des gilets de flanelle. smiley


                    • INsoMnia INsoMnia 8 décembre 14:06

                      @ Bernard Mitjavile,

                      Vous dites à que vous zappez BFM ? Permettez-moi d’en douter !

                      En ce qui me concerne un vrai torchon votre article.


                      • Emohtaryp Emohtaryp 8 décembre 14:58

                        @INsoMnia

                        Ce genre de torchon de propagande qui font légion actuellement pour laver les cerveaux vont bientôt couler, lâchés par leur « honteux mécènes »....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès