• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Ça vous dirait de coucher dehors ?

Ça vous dirait de coucher dehors ?

« Fort mistral sur la basse vallée du Rhône avec des rafales entre 100 et 120 km/h ». Dur, dur d’être dehors. Encore plus de passer la nuit – ne parlons pas de dormir – dehors...

C’est pourtant le cas de « Peter », plutôt « Piteur », un clochard à l’ancienne de mon quartier. Ailleurs, à Marseille, l’effondrement de deux immeubles a tué huit personnes… Se loger ? Un luxe...

Pourtant dans les propos de notre président, aucune parole consacrée aux problèmes essentiels du logement. Sera-t-il listé dans les sujets du « grand débat national » que nous concocte la Macronie ? Qui lo sa…

La question du logement, la cherté aberrante des loyers sont soigneusement occultés. Or c’est la cause essentielle de la perte de pouvoir d’achat qui a mis les « gilets jaunes » sur les ronds-points et dans la rue. Le logement est le premier poste de dépense des ménages et il augmente régulièrement depuis des décennies pour atteindre maintenant des niveaux insupportables pour les « tranches populaires ». Le quart le plus pauvre des ménages doit dépenser chaque mois 40,7 % de ses revenus pour se loger en location et 48 % pour le paiement des traites en accession à la propriété.

Jusqu’aux années 1980, les loyers étaient encadrés (loi 48) afin que les classes populaires puissent se loger correctement à des prix supportables. Ceci sous la pression constante de syndicats encore puissants. Encadrement accepté par les gouvernements, de droite comme de gauche afin de sauvegarder la paix sociale.

Puis vint Chirac qui, dans le grand mouvement de décadence sociale Thatcher-Reagan, a dérégulé progressivement ce secteur tout en encourageant la spéculation immobilière.

Enfin vint Macron et sa loi « Elan » (évolution du logement, de l’aménagement et du numérique) : - baisse drastique des APL, - création d’un bail précaire de 1 à 10 mois non reconductible destiné à flinguer le bail classique de 1 ou 3 ans reconductible, - flingage des obligations d’aménagement pour handicapés, - flingage de la loi littoral et autres joyeusetés. Avec, cerise sur le gâteau immobilier, l’obligation faite aux organismes HLM de vendre une partie de leur parc, ouvrant ainsi ce secteur à toutes les spéculations. Ultralibéralisme oblige…

Il n’en pas toujours été ainsi. Il est des choses que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître, comme disait Charles. Ainsi, en 1963, les ménages consacraient 6,3 % de leurs revenus pour se loger. En 1973, cette dépense avait un peu augmenté mais restait cantonnée à 10 % des revenus. À comparer avec les 40 à 50 % d’aujourd’hui suite à la dérégulation du secteur livré à toutes les spéculations.

Comment vivre avec un SMIC, même à 1 500 euros brut par mois, soit 1 200 euros net avec un loyer de 600 à 700 euros, pour souvent pas grand-chose ?

La colère des gilets jaunes, sa motivation essentielle est là. Le loyer plus les autres dépenses obligatoires : eau, électricité, chauffage, abonnements internet, assurances, carburant… N’en jetez plus. Dès lors il faut souvent choisir : se soigner où aller au cinéma, payer quelques loisirs aux enfants, etc. Avec une terrible épée de Damoclès qui rode : le risque d’expulsion et la rue, comme Peter…

Voilà ce que sont les « réformes » Macron : s’attaquer à tout ce qui « ne va pas dans le sens du marché ». Pourtant, des pays encore plus ultralibéraux que nous, l’Allemagne et le Royaume uni ont une politique du logement différente. L’Allemagne débloque 5,7 milliards sur 4 ans pour construire un million et demi de logements. Même les Anglais mettent 2,6 milliards pour aider leurs HLM locales.

Puis, il va « réformer » les retraites. Allez voir là comment les futurs retraités vont être mangés à la sauce Macron.

Sans oublier le chômage, avec la culpabilisation de ces feignasses de chômeurs, tous soupçonnés, à travers les nouvelles mesures Darmanin, d’être des tricheurs potentiels, afin de les forcer à accepter n’importe quel emploi à n’importe quel prix. Le patronat français jubile : les jobs à un euro à l’anglaise ou à l’allemande ne sont pas loin.

Allez, finies les vacances, finies la « trêve des confiseurs ». Cocus de la Macronnies de tous bords, sortez vos gilets jaunes ! Ou baisser votre froc, Jupiter offre la vaseline…

 

Photo X - Droits réservés

 

Sources :

https://www.bondyblog.fr/reportages/cest-chaud/loi-elan-comment-le-gouvernement-attaque-le-logement-social-2/

https://www.persee.fr/doc/estat_0336-1454_1975_num_73_1_2268

https://www.insee.fr/fr/statistiques/2586026?sommaire=2586377

friggit 2018 prix immobilier maison appartement loyer


Moyenne des avis sur cet article :  4.27/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • microf 2 janvier 17:00

    " le RSA en France, c´est 450 Euros, quand vous l´avez vous vivez effectivement dans une chambre de foyer. En plus, on vous donne des bons alimentaires, celá veut dire qu´avec 450 Euros, vous ne vivez dans aucune grande ville francaise vous vivez dans une chambre de foyer déjá subventionnée. Le SMIC en France, c´est dans les 1300 Euros, un logement assez confortable á Paris, il faut aller chercher au dessus de 1000 Euros, ca veut dire que avec 1300 Euros á Paris vous ne fondez pas de famille. Vous n´allez pas en vacances, vous vous offrez pas en faite je veux dire que vous n´allez pas au théatre, je ne parle même pas d´aller manger même une fois par semaine dans un bon restaurant. Donc c´est ca le problème de la France.

    "

    Gilets Jaunes point de vue d’Afrique par Tatsinda Bertrand https://youtu.be/O7E8oJ_BUJ0

    • Monika Karbowska 4 janvier 15:38

      @microf
      Quel foyer ? Vous les avez vu ou les foyez en France ? Quand vous etes au RSA vous ne pouvez pas louer de logement puisque pour louer le moindre studio il faut un CDI, un salaire d’un montant de trois fois le loyer, un garant de préférence parent, Francais et fonctionnaire ayant un revenu de trois fois le loyer, il faut aussi fournir 3 fiches de paye, le bail de votre précedent appartement et les quittances de loyer pour prouver que vous avez bien payé le loyer précédent ! Et vous faites quoi si vous m’avez pas de parents parce qu’ils sont morts ou qu’ils sont étrangers à l’étranger ? Quand vous etes au RSA vous etes soit SDF soit vous sous louez à un marchand de sommeil et si vous avez un appartement c’est que vous l"avez eu avant de tomber au RSA. C’est cela la vraie vie en France et cela depuis au moins 20 ans.


    • VICTOR Ayoli VICTOR Ayoli 4 janvier 17:42

      @Monika Karbowska
      Vous touchez du doigt l’un des scandales du logement livré aux rapaces ultralibéraux.
      Il faudrait construire 500 000 logements HLM par an, mais adaptés aux nouvelles manières de vivre, notamment aux femmes seules avec un ou deux enfants, aux célibataires, aux vieux seuls ou encore en couple, etc.
      On peut toujours en faire un voeux pour 2019 ! Sans illusion...


    • Le Panda Le Panda 2 janvier 17:35

      @VICTOR bonjour

      Allez, finies les vacances, finies la « trêve des confiseurs ». Cocus de la Macronnies de tous bords, sortez vos gilets jaunes ! Ou baisser votre froc, Jupiter offre la vaseline…

      Tu penses que par les temps ou le climat se refroidit « Jupiter » offrira la vaseline à ses clients ?

      Le Panda


      • aimable 2 janvier 17:56

        une partie des cocus de la macronie sont contents , ils vont même défiler pour exhiber leurs cornes en criant , encore encore , c’est tout dire .

        Avec ceux là , la vaseline n’est pas recommandée , ils aiment que cela leur fassent mal .


        • foufouille foufouille 2 janvier 19:17

          "Comment vivre avec un SMIC, même à 1 500 euros brut par mois, soit 1 200 euros net avec un loyer de 600 à 700 euros, pour souvent pas grand-chose ?"

          ça existe pas car le maxi accepté est 3x le montant du loyer. tes 48% de crédit non plus.


          • berry 2 janvier 19:48

            Le gouvernement a signé un décret en douce, juste avant le réveillon, pour renforcer les contrôles des chômeurs. Une disposition est passée inaperçue de la plupart des médias.
            Le nouveau texte abroge la prise en compte du salaire antérieurement perçu dans la détermination de « l’offre raisonnable d’emploi ».
            Jusqu’à présent, un demandeur d’emploi pouvait rechercher un salaire équivalent à son salaire antérieur pendant 3 mois, puis équivalent à 95 % les trois mois suivants, puis équivalent à 85 % pendant encore 6 mois, et un salaire correspondant à son indemnisation ARE après 12 mois d’inscription.

            Avec la nouvelle disposition, un salarié ou un cadre, pourrait se voir supprimer ses allocations dès son inscription s’il refuse un emploi sous-payé, alors même qu’il a payé plein pot les cotisations pendant des années. C’est la porte ouverte au SMIC pour tous. Le but est de faire baisser artificiellement les chiffres du chômage, en obligeant les gens à prendre n’importe quel emploi.


            • Arogavox 3 janvier 01:10

               Question de fond pour percevoir comment des gens « dans la place » peuvent nous infliger leurs résonne-ment à coucher dehors :

              voir cette vidéo https://youtu.be/1b5BdiYQHhM à 13:40
              « Il y a un véritable empire de la bêtise ...
              Il est hallucinant de voir l’extraordinaire facilité avec laquelle une génération entière de journalistes, d’intellectuels, d’hommes politiques,
              y compris de gauche, dans toute l’Europe notamment, se sont convertis à une théorie économique débile, à des politiques économiques absurdes.
              Et on ne peut pas croire que tous ces gens, ces millions de gens, depuis leur enfance sont des gens qui ont été élevés pour être au service du grand capital.
              Il se joue quelque chose dans l’économie mondiale, et singulièrement dans la crise de l’économie européenne,
              qui vient de la bêtise des intelligents.
              Et il faut comprendre ce phénomène. ... »

              ----
              Comment peut-on combiner en même temps l’intelligence et la stupidité ?
              >> voir cette page : https://nospensees.fr/se-personnes-intelligentes-puissent-etre-stupides-parfois/

              « On mesure l’intelligence d’un individu à la quantité d’incertitudes qu’il est capable de supporter. »
              – Emmanuel Kant –


              • baldis30 3 janvier 19:09

                @Arogavox

                bonsoir et meilleurs vœux
                « Comment peut-on combiner en même temps l’intelligence et la stupidité ? »
                 meuh si que c’est facile : c’est l’itinérance énarchique erratique.


              • math math 3 janvier 07:47
                en France en presque 2 ans !! 7 000 SDF sont morts dans nos rues. Si l’on ramène cela à un nombre de morts par an, le nombre de SDF qui nous quittent chaque année est sensiblement identique au nombre de tués sur les routes.

                Pourtant, il n’y a pas de radars sur les autoroutes de la misère !

                • eric 3 janvier 11:53

                  Faudrait aller vérifier dans le détail, mais en gros, là ou il y a des gilets jaunes, les loyers sont en baisse...

                  A cause de la crise qui touche les villes moyennes et la ruralité.

                  Souvenez vous par exemple de l’exemple de Vichy, qui a suivit les normes de construction de logement sociaux, et qui même en baissant sans arrêt les loyers, ne trouve pas de volontaires pour aller y vivre.

                  En 2017, les loyers ont baissé dans la moitié des villes de plus de 35 000 habitants ;

                  Les plafonnements ont été imposé dans les bons quartiers de grandes villes. Cela ne concerne évidemment pas les gens les plus pauvres ; Même plafonné, un loyer dans le quartier latin n’est pas accessible à un smicard. D’autant que la loi interdit la location de très petites surfaces.

                  Mais habiter le quartier Latin n’est pas un droit de l’homme ; Les plaintes en la matière viennent de la classe moyenne supérieur, lectrice du Nouvel Obs. qui se plaint régulièrement de ne pas avoir accès pour ses enfants aux bons lycées du centre où enseignent leurs conjoints ou cousins.

                  La nécessité de plafonner les loyers dans le 6 ème pour permettre à des ministres écolos de mettre leur gosse à Lois le Grand n’est pas une problématique sociale.

                  Le nombre de place en logement d’urgence pour SDF es sensiblement équivalent au nombre de SDG permanent, mais il est spoilé en hiver par les migrants et en été par les jeunes européens qui s’en servent comme auberge de jeunesse, en particulier dans le sud.

                  Les législations très contraignantes pour les propriétaires sont à l’origine de l’essentiel des situations limites. Tu ne peux pas virer ceux qui ne payent pas, tu ne peux pas augmenter les loyers, tu ne peux pas récupérer ton bien, et entre les impôts fonciers, les impôts sur le revenu, les csg, les impayés, les droits de succession, il y a un moment ou assurer la maintenance d’un bien devient juste impossible.

                  Les contraintes sont telles que beaucoup de gens ne mettent pas en location par peur des ennuis

                  Le tout avec un budget au logement social considérable mais aussi un droit au dits logements qui fait que presque tous le monde pourrait les demander...

                  Il existe des proprios véreux, des locataires indélicats par pofession.

                  Mais les difficultés de logement en France sont au final essentiellement lié à des difficultés d’ordre bureaucratique.


                  • zygzornifle zygzornifle 3 janvier 12:54

                    Tous les politiques avant de se présenter a une élection devraient y passer pendant 6 mois l’hiver afin de comprendre ce qu’il se passe dans leur pays .....


                    • baldis30 3 janvier 19:14

                      @zygzornifle

                      bonsoir 
                       n’y pensez pas ... ! vous oseriez imposer à une caste supérieure la connaissance de la piétaille esclave ! Enfin .. reprenez votre souffle ! c’est une proposition indigne !  smiley


                    • Tous les cas de SDF sont différents. Et parmi eux, il y a de nombreux « psychotiques » qui devraient normalement être pris en charge par la société dasn des H.P. Je me souviens du’ne émission T.V. qui montrait un couple de SDF dormant dans une encoignures d’un des ponts de Paris, réchauffés par les gez des voitures. des journalistes avaient cotisé pour tenter l’expérience de le remettre dans le circuit : hôtels, habillement, recherche d’un petit boulot. Après une un,..on les a retrouvé au même endroit. Cela ne signifie pas qu’il y a des vrais cas grave et récupérables. J’ai même connu un fils de riche qui avait un peu déconné dans sa vie et avait décidé pour sa rédemption de vivre un mois dans le rue avec eux,... Chaque situation est différente. Et attention à votre « bon coeur ». Vous ne savez pas à qui vous avez à faire. S’il vous prend l’envie de tendre la main. Mieux vaut au préalable discuter et comprendre ce qui s’est passer. Attention, si leurs propos sont incohérents. 


                      • Relu :Tous les cas de SDF sont différents. Et parmi eux, il y a de nombreux « psychotiques » qui devraient normalement être pris en charge par la société dans des H.P. Je me souviens d’une émission T.V. qui montrait un couple de SDF dormant dans une encoignures d’un des ponts de Paris, réchauffés par les gaz des voitures. Des journalistes avaient cotisé pour tenter l’expérience de les remettre dans le circuit : hôtels, habillement, recherche d’un petit boulot. Après une un an on les a retrouvé au même endroit. Cela ne signifie pas qu’il y a des vrais cas grave et récupérables. J’ai même connu un fils de riche qui avait un peu déconné dans sa vie et avait décidé pour sa rédemption de vivre un mois dans le rue avec eux,... Chaque situation est différente. Et attention à votre « bon coeur ». Vous ne savez pas à qui vous avez à faire. S’il vous prend l’envie de tendre la main. Mieux vaut au préalable discuter et comprendre ce qui s’est passer. Attention, si leurs propos sont incohérents. 


                        • melian 3 janvier 16:56


                          Dernier délire à la mode chez les ‘’Nantis’’... jouer les miséreux... !!!

                            

                          Le Trip ‘’SDF’’...

                          A partir de 14000 euros par personne, (vol AR Paris/New York inclus...), dans l’un des endroits les plus noirs et fantasmagoriques de la sphère SDF, un voyagiste vous invite à passer 3 jours et 3 nuits dans la peau d’un clodo...

                           

                          Que ce soit dans les entrailles du métro de New York ou au sein même de l’un des plus inquiétants Squatt parisiens, londoniens ou berlinois(apd 11000 euros pp...), guidés, accompagnés et protégés par d’anciens et ‘’véritables’’ SDF (musiciens, polyglottes et spécialistes en arts martiaux...) recrutés et salariés par le voyagiste, vous serez immergés incognito en groupe (8 au maximum...) en plein coeur de l’univers mythique, hollywoodien et épouvantable des SDF où vous goûterez (paraît-il...), aux sensations glaçantes et autodestructrices qui accompagnent la solitude des plus déracinés déshérités... !

                           

                          Le voyagiste assure un site différent par nuitée...

                           

                          Affublé d’une Apparence et d’un comportement factices magistralement mis en scène et savamment inculqués par des professionnels du spectacle (‘’sic’’ l’une des plus savoureuses et des plus divertissantes composantes du trip d’après certains...), de vêtements de circonstances, de bagages et d’ustensiles high-tech parfaitement adaptés à l’environnement, vous dormirez ‘’quasiment’’ à même le sol mais bénéficierez tout de même pour votre alimentation, de grands crus millésimés dissimulés sous un étiquetage banal ainsi que d’une gastronomie haut de gamme, tout aussi insoupçonnable et spécialement concoctée par un célèbre chef étoilé...

                           

                          Un luxueux et gigantesque motorhome spécialement conçu et stationné en permanence à proximité du groupe permet aux plus timorés de se décontracter, de se soulager ou de procéder ‘’Backstage’’ à une discrète toilette...


                          Un thérapeute en vogue à Los Angeles qui n’hésite plus à instaurer la chose en traitement et à la prescrire à des patients riches, désoeuvrés et dépressifs assure que l’impact positif sur le mental de ces derniers a été spectaculaire et définitivement salvateur pour bon nombre d’entre eux... 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès