• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Catalogne : inhibition, symptôme et angoisse

Catalogne : inhibition, symptôme et angoisse

Huit anciens ministres du gouvernement catalan destitué sont en prison, accusés de sédition et de rébellion. Un mandat d'arrêt européen a été lancé pour l'arrestation de l'ancien président catalan, Carles Puigdemont, exilé volontaire à Bruxelles. De quel malaise ces événements sont-ils le symptôme ?

Pour les partisans du gouvernement, cette réaction musclée à la déclaration d'indépendance de la Catalogne sont là pour protéger et défendre « l'état de droit » (en l’occurrence, la monarchie mise en place à la mort de Franco qui avait préparé le retour du régime combattu par les républicains dans les années 30). Pour les partisans de l'indépendance catalane, c'est une attaque contre la démocratie. En réalité, les deux parties ont réduit la démocratie et le droit à des coquilles vides.

Les agissements du gouvernement catalan étaient contraires aux dispositions de la constitution espagnole mais la question de l’indépendance, comme celle de la souveraineté, ne peut être réduite au formalisme juridique. Ce qui se joue en Catalogne est une confrontation aux limites de la légitimité politique. Quels que soient les problèmes juridiques, ils ne peuvent être résolus qu'à un niveau politique, ce n’est pas le travail des juges, fussent-ils membres d’un conseil constitutionnel.

Mais dans la situation présente, le problème avec les décisions du gouvernement catalan, c’est qu’elles n’étaient pas démocratiques. Les indicateurs montrent systématiquement que seule une minorité de Catalans est favorable à l'indépendance. Au cours des trois dernières années, le soutien à ce mouvement est resté à 40-45%. Un pourcentage légèrement supérieur (mais également minoritaire) y est opposé. La Catalogne est divisée, et ce ne sont pas les indécis qui vont trancher !.

La déclaration de l'indépendance n’était pas cohérente avec les arguments évoqués par les dirigeants catalans qui l’ont promulguée. Le fait que 90% des électeurs aient soutenu l'indépendance lors du référendum du mois dernier ne tient pas compte du fait que seulement 43% avaient pu ou voulu participer à la consultation, et l’opposition du parlement régional a boycotté le vote parlementaire qui a eu lieu tard dans la nuit. Les machinations politiques ont tenu lieu de « respect de la démocratie ».

Puis, plutôt que de faire face aux conséquences de ses initiatives ou de s'engager dans un débat politique en Espagne, Puigdemont a préféré quitter l'arène et se « réfugier » à Bruxelles (qui se serait volontiers passée de cet hôte encombrant). Il donne ainsi l’impression de préférer les règles du poker et des paris à la pratique de cette »démocratie » qu’il a pourtant arborée comme un étendard.

Mais si les actions du gouvernement catalan ne sont pas celles de politiciens respectueux de la démocratie, celles du gouvernement de Madrid ne le sont pas davantage. De la brutalité policière en réponse au référendum à l'emprisonnement de politiciens élus démocratiquement, Madrid a répondu aux questions politiques soulevées depuis des mois par la force et la coercition.

Même si c’est une minorité de Catalans qui est favorable à l'indépendance, il existe une désaffection croissante à l'égard de la domination de Madrid, de la monarchie et des gouvernements corrompus. Les nombre de partisans de la sécession a quand même doublé depuis 2010. Aujourd’hui, moins d'un tiers de la population est favorable au statu quo. Une telle désaffection pour le gouvernement central n’est d’ailleurs pas spécifique à la Catalogne. Des politiques d'austérité sévères, une montée du chômage et un sentiment d’avoir affaire à des institutions dominantes sourdes aux besoins de la population, ont alimenté le malaise et les revendications populaires dans toute l'Espagne. L'ironie est que la Catalogne est la région la plus riche ; la colère prend parfois une forme de ressentiment, celui de « renflouer » le reste de l'Espagne, un état d’esprit comparable à celui de la ligue lombarde en Italie, mouvement non « démocratique » s’il en est.

Quelles que soient les racines de la colère, il faut y remédier, ce que Madrid n'a pas réussi à faire. En emprisonnant des politiciens, Madrid criminalise de fait la dissidence politique. La « primauté du droit » est devenue un blindage couvrant le refus d'engager un débat politique dans une Espagne socialement fragmentée. En tous cas, les simulacres de la démocratie parlementaire et l’affirmation de la primauté du droit par la force semblent avoir atteint leurs limites pour justifier le maintien d’un régime hérité d’une histoire sombre que personne ne souhaite voir resurgir. C’est sans doute pour cette raison qu’aucun acteur n’évoque l’avènement d’une république dans ce pays ?

Si l’on admet que la structure d’une nation présente des analogies avec celle d’une personnalité individuelle, une interprétation psychanalytique pourrait suggérer un éclairage à cette question : dans « inhibition, symptôme et angoisse », Freud postule que « le symptôme serait indice et substitut d’une satisfaction pulsionnelle qui n’a pas eu lieu, un succès du processus de refoulement. ». Il utilise les concepts présents de défense et de refoulement pour expliquer les névroses de contrainte pour affirmer que c’est l’angoisse qui provoque le refoulement, au lieu qu’elle soit produite par lui. C’est le trauma de la naissance qui constitue le prototype de toute situation ultérieure de danger : l’angoisse réapparaîtra chaque fois qu’il y a un danger majeur sous forme d’angoisse de la perte d’objet.

Le traumatisme longtemps refoulé de la guerre civile espagnole a peut-être engendré une inhibition à toute évocation d’un passé générateur d’angoisse.


Moyenne des avis sur cet article :  4.08/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

50 réactions à cet article    


  • oncle archibald 5 novembre 2017 15:38

    Encore un enfumage avec des grands mots et un jeu d’épouvantail avec le Franquisme que personne ne veut voir revenir en Espagne et surtout pas le roi qui n’a pas molli lors de la tentative de coup d’état en Février 1981. Rideau de fumée que tout cela, pour masquer une tentative de coup d’état en Catalogne tellement mal préparée qu’elle n’avait aucune chance d’aboutir. On se demande si la place de Puigdemont est en asile psychiatrique ou en prison.

    Attendons le vote programmé pour le 23 Décembre et on verra qui est majoritaire entre ceux qui sont satisfaits du fonctionnement actuel, avec une province Catalane, disposant d’une grand liberté de manœuvre au sein de l’Espagne, et ceux qui veulent en faire un pays autonome sans en retirer le moindre avantage hors celui de pouvoir dire vive Puigdemont, vive notre sauveur. Super programme !


    • Arthur S Jeussey de Sourcesûre 5 novembre 2017 18:16

      Felipe VI et avant tout un soldat (lieutenant-colonel du corps général d’infanterie de l’armée de terre ; capitaine de frégate du corps général de la marine ; lieutenant-colonel du corps général de l’armée de l’air.), de culture anglo-saxonne. Il n’a certainement pas de visées fascistes, en effet. Il n’est pas le reflet de l’aristocratie et la grande bourgeoise espagnoles :

      L’extrême droite gagne en visibilité en Espagne avec la crise catalane ...

    • Arthur S Jeussey de Sourcesûre 5 novembre 2017 18:18

      @oncle archibald

      lien


    • oncle archibald 5 novembre 2017 18:44

      @Jeussey de Sourcesûre : mouais .... ça ne me fais pas peur pour les Espagnols.

      Quand l’extrême gauche se manifeste, et des manifestants pro indépendance poing levé on en a vu à la pelle dans les rues de Barcelone, ceux qui sont frileux relancent le balancier dans l’autre sens et lèvent le bras tendu. C’est normal !


    • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 7 novembre 2017 17:49

      @oncle archibald

      Surtout que vouloir l’indépendance au sein de l’Union Européenne prêtre à sourire.


    • Le Panda Le Panda 5 novembre 2017 15:44

      @jeussey de Sourcesûre

      Dernières minutes en provenance de Bruxelles 

      Le président destitué de la région Catalogne, Carles Puigdemont, s’est livré à la police belge avec quatre de ses anciens ministres, a annoncé le parquet fédéral belge, dimanche 5 novembre. « Ce matin, les cinq personnes recherchées par l’Espagne se sont présentées auprès de la police judiciaire fédérale de Bruxelles. Elles ont été privées de liberté à 9h17 », a déclaré Gilles Dejemeppe, porte-parole du parquet fédéral belge. 

      Carles Puigdemont et ses quatre anciens ministres ont été « notifiés » du mandat d’arrêt européen les concernant, a poursuivi Gilles Dejemeppe. Ils seront auditionnés par un juge d’instruction belge « dans le courant de l’après-midi », a annoncé le porte-parole. 

      Ce juge d’instruction a 24 heures, jusqu’à lundi à 9h17, pour décider de les placer en détention ou de les libérer sous condition ou caution. Selon Gilles Dejemeppe, cette décision devrait intervenir dans la soirée.

      « Ils ont honoré ce rendez-vous »

      Carles Puigdemont et ses quatre conseillers sont visés par des mandats d’arrêts émis par l’Espagne pour « sédition, rébellion et détournement de fonds », après la déclaration d’indépendance de la Catalogne. 

      « Nous avions des contacts réguliers avec les avocats des cinq personnes et il avait été convenu un rendez-vous au commissariat » de la police fédérale, a explique Gilles Dejemeppe dimanche. « Ils ont honoré ce rendez-vous », a-t-il ajouté.

      Carles Puigdemont et ses quatre anciens ministres se trouvent actuellement dans les locaux du parquet de Bruxelles. 

      « sources France Info »


      • amiaplacidus amiaplacidus 5 novembre 2017 16:27

        @Le Panda

        Puigdemont un joueur de poker.

        L’extradition vers l’Espagne va durer au delà des élections prévues en Catalogne. Il y sera certainement candidat (rien ne s’y oppose) et s’il est élu, Madrid est dans la merde.


      • Xenozoid Xenozoid 5 novembre 2017 17:07


        @Le Panda
         radio blagoravox 

        c’était ecrit dans le contrat 

        Carles Puigdemont et ses quatre anciens ministres se trouvent actuellement dans les locaux du parquet de Bruxelles. 

      • Xenozoid Xenozoid 5 novembre 2017 17:08

        @Le Panda


        @Le Panda
         radio blagoravox 

        c’était ecrit dans le contrat 

        Carles Puigdemont et ses quatre anciens ministres se trouvent actuellement dans les locaux du parquet de Bruxelles. 


      • jaja jaja 5 novembre 2017 17:24

        @amiaplacidus

        Rien n’est moins sûr car dans les sondages c’est l’ERC (gauche démocratique indépendantiste) de Oriol Junqueras (emprisonné) qui est très largement en tête bien devant le parti de Puigdemont...


      • amiaplacidus amiaplacidus 5 novembre 2017 17:48

        @jaja
        Pas forcément comme président, mais comme député. Et c’est exactement la même problématique avec Junqueras, lui aussi en prison.
        Si l’une des personnes emprisonnées est élue (et ce sera sans doute plusieurs) Rajoy a du souci à se faire.
        Rajoy semble plus apte à couvrir des délits financiers (voir les affaires autour de son parti) qu’habile politique.

        Cela dit, il ne doit pas être agréable d’être en prison, même pour quelques semaines, pour des raisons purement politiques, car il s’agit de raisons politiques de quelque coté que l’on prenne la chose.


      • Xenozoid Xenozoid 5 novembre 2017 17:53

        @amiaplacidus


        je suis sur qu’il vont trouver des trucs de taxes et du genres,les maffias entre elles sont impitoyables

      • jaja jaja 5 novembre 2017 17:55

        @amiaplacidus

        On va voir... Cette affaire catalane change si souvent de cours que rien n’est certain....


      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 5 novembre 2017 16:13

        Merci, voilà enfin un auteur qui a compris comme Gérard Miller (encore un Miller pour ceux qui ont lu mes commentaires sur Modératus), que la politique peut être couchée sur le divan. C’est depuis 2010 que j’analyse la politique (selon ma formation : Miller est plutôt freudo lacanien. 


        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 5 novembre 2017 16:20

          Le trauma de la naissance est le roc fondateur sur lequel s’ébauchera toute la personnalité. Née un jour de pleine lune, ma mère n’a pas trop souffert, mon père lui est tombé dans les pommes. smiley


          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 5 novembre 2017 16:40

            Je devrais analyser cette histoire de Miller qui me pousuivent. Mes premières lectures avec Dostoïevski : Henry Miller (Surtout Big SUR sur et les Oranges de Jérôme Bosch, Tropique du cancer et du capricorne, je n’osais pas franchir le seuil : PLEXUS, SEXUS, NEXUS : refoulement), Blaise Cendrars, John Steinbeck. Je n’avais pas encore lu Freud, juste entamé. Je viens de voir que Miller se traduit par Meunier. Une bonne piste,... Les amis forgerons d’art de mes parents, les Maes habitaient à côté d’un moulin (le CATSBERG, à vérifier, Hollande descendait aussi d’une famille de meuniers). Et ma cousine : Martine C. artiste a aussi habité un moulin.


            • Xenozoid Xenozoid 5 novembre 2017 16:55

              @Mélusine ou la Robe de Saphir. 


              bien ,a quand le bouquin ?

            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 5 novembre 2017 17:13

              @Xenozoid


              Je suis au 3/4, mais il s’enrichit des faits de l’actualité (ce n’est plus un livre, mais une encyclopédie,....). Je ne tire pas plus vite que mon ombre et je bloque toujours sur les « assassins au phares » (en Normandie). Merde : le lien....Merci Xenoid : le moulin, le PHARE. Du moins pour la forme,.... 

            • Xenozoid Xenozoid 5 novembre 2017 17:45

              @Mélusine ou la Robe de Saphir.

              une histoire de vent ou de lumiere ?

            • Xenozoid Xenozoid 5 novembre 2017 17:47

              @Xenozoid

              il y a aussi la fluidité,c’est plus vent que lumiere

            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 5 novembre 2017 19:17

              @Xenozoid


              Je poursuis grâce à Nabum. Le genre polar est le plus difficile. Beaucoup de personnages. Il faut revenir en arrière.. Vérifier les dates, les noms. Loin de l’écriture automatique. quoique... J’avais jeté des notes sur un papier en 2003 et avait abandonné,...me demandant à un moment où cela me conduisait ??? Maintenant, je vois bien plus clair et re-structure l’ébauche.

            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 5 novembre 2017 19:23

              @Xenozoid


              Je suis arrivée au moment où les peintures du possible meurtrier vont être exposées dans un phare en Normandie. Vous imaginez la suite,... Les habitants du village sont invités à trouver l’assassin.

            • Xenozoid Xenozoid 6 novembre 2017 15:45

              @Mélusine ou la Robe de Saphir.


              sont invités à trouver l’assassin.

              il avait sa culotte a l’envers ?

            • jaja jaja 5 novembre 2017 17:20

              @ l’auteur :

              Dire que les indépendantistes sont minoritaires se discute... Outre le fait que le dernier sondage d’El Pais du 31 octobre donne les indépendantistes vainqueurs aux élections du 21 décembre, les partisans de l’indépendance sont en tête avec 48,7% des votes contre 43,6% pour ceux qui y sont opposés....

              Ceci dit je ne comprends pas que les indépendantistes acceptent ces élections truquées où les principaux candidats indépendantistes seront emprisonnés, et où la police nationale espagnole pourra truander comme ses maîtres de Madrid, avec en tête le très corrompu PP de Rajoy, ne manqueront pas de lui demander...

              A mon avis un boycott actif des urnes de Madrid avec rassemblements devant les bureaux de vote aurait été bien préférable pour faire dérailler cette sinistre comédie...


              • Arthur S Jeussey de Sourcesûre 5 novembre 2017 17:52

                @jaja

                Les indépendantistes ne sont pas forcément des progressistes ni des militants en lutte pour une plus grande justice sociale : ils représentent les intérêts d’une bourgeoisie catalane plus « moderne » que la grande bourgeoisie madrilène qu’ils estiment sclérosée et les empêche de mener leurs affaires comme bon leur semble, un peu comme les protestants sous l’ancien régime étaient impatients de voir changer les règles sur l’utilisation des capitaux pour pouvoir investir dans leurs industries naissantes. La déconcentration souhaitée par cette famille politique n’a pas d’autre ambition que de développer une économie plus « libérale » que celle qui est contrôlée par un état central espagnol don la tradition centralisatrice est encore plus forte qu’en France. Il ne faut pas imaginer que les élections prévues vont déboucher sur le grand soir, mais les crispations actuelles montrent que la structure étatique espagnole n’a pas réglé la succession du Caudillo. « Le ventre de la bête est toujours fécond »...

              • jaja jaja 5 novembre 2017 18:07

                @Jeussey de Sourcesûre

                Pas forcément non, vous avez raison...

                Notez que la grande bourgeoisie est contre l’indépendance. C’est ainsi qu’elle a dégagé plus de 1800 entreprises de Catalogne pour installer leurs sièges en Espagne... Par ailleurs leur représentant dans le gouvernement Puigdemont a démissionné à l’annonce de la proclamation d’indépendance...

                Pour les progressistes catalans pour l’indépendance il vous faut voir du côté de la CUP, d’Anticapitalistas (aile gauche de Podémos, majoritaires en Catalogne, en voie d’être exclus du Parti) ou de la CGT libertaire et des syndicats qui appellent à la grève mercredi dans toute la Catalogne...

                Lisez aussi « La CUP, un indépendantisme à gauche toute ! »
                http://lvsl.fr/catalogne-la-cup-un-independantisme-a-gauche-toute


              • Sandocan 5 novembre 2017 21:37

                @jaja
                Les entreprises de la catalogne ont commencé a changer leur sieges parce que tout le monde est parti chercher son argent dans les banques catalanes de peur de voir celles ci couler , s’est bien de la faute des catalans paniques qui sont parti retirer leur argent si les entreprises sont parti, quand tout le monde a retiré son argent des banques catalanes celle ci ont du changer de son siege dans un pays de l’UE pour avoir toujours une garantie sur l’épargne et les entreprises on suivi le mouvement, la bourgeoisie n’est pas pour rien , en fin pas plus que que le reste de catalans s’est bien joly de voter pour l’independence et au même temps retirer son argent de son pays.

                http://politica.e-noticies.es/la-cup-dice-ahora-que-el-govern-no-estaba-preparado-113522.html je te laisse ici un article du plus grand journal catalan pro independentiste ou la cup avoue elle même que sont pas prés pour l’independence bref une source fiable et catalane , il y a qu’a utiliser le traducteur google et tu t’est rendra compte que savent bien que peuvent pas être independents


              • jaja jaja 5 novembre 2017 22:02

                @Sandocan

                Il faut également savoir lire les articles... Ce que dit ici Salellas, le député de la CUP, c’est une critique du gouvernement Puigdemont pour son manque de préparation politique et l’absence de structures étatiques préparées par ce dernier mais absolument pas que la Catalogne n’est pas prête pour l’indépendance... Celui qui n’était pas prêt pour la DUI, c’est le gouvernement...

                D’ailleurs dans cet article que vous mettez en lien le député de la CUP affirme que son organisation : « ne laissera pas les prochaines semaines revenir au point de départ ». Enfin Salellas termine en affirmant :« Nous resterons dans le cadre de la République Catalane ». « Nous devons construire un large front pour défendre la République et garantir le processus constitutif »...a t-il conclu...

                Lisez plutôt ce que publie la CUP mais ne travestissez pas sa ligne politique SVP...
                 


              • McGurk McGurk 5 novembre 2017 22:19

                @jaja

                Super, de nouvelles peines de prison en perspective smiley .

                Les types ont l’air d’être sourds et aveugles vu les manifestations qu’il y a eu pour le rejet de cette pseudo indépendance à la noix.


              • Sandocan 5 novembre 2017 22:35

                @jaja
                le gouvernement de puigdemon s’est aussi la cup puisque sans la Cup il pouvait pas gouverner , junts pels volts en catalan ou ensemble pour gouvernenr en francais , en gros tas des partis politiques des extreme gauche jusqu’a extreme droite qui gouvernent ensemble pour l’independence , toi comunistes tu t’est vois faire copains avec des facho et voter pour eux pour une independence ?, suis bien courieux de t’a réponse

                tout ce que puigdemon a fait était voté pour la cup et il était impossible de faire passer quoi ce sois sans les voix de la cup .

                je te ferai remarque que puigdemon avait dit oui pour des election et a changé d’avis a causes des pressions de la cup et ERC je peux te trouver l’article si tu veux , le plus drôle ce que la CUP avait dit que n’allait pas participer a cette mascarade d’election et a la place faire une Paella au parlement alors que ce n’est pas un truc catalan.

                Tu connais la suite juste après changent d’avis discretement pour participer aux election faites par un dictateur comme ils disent , mais après tout si ça les derangent pas de participer a des gouvernement de droite voire facho , comment ils pouvaient refuser de participer a une mascarade d’élection comme ils avaient dit .


              • jaja jaja 5 novembre 2017 23:04

                @Sandocan

                Tu n’es pas au courant que la CUP refuse toute participation au gouvernement et que ses députés se sont opposés à plusieurs mesures du gouvernement Puigdemont en matière sociale ? Qu’elle a forcé en 2015 la droite à virer Artur Mas (CDC, l’ancêtre du PdCat de Puigdemont et à choisir un autre candidat si la coalition voulait son soutien..

                junts pels volts comme tu l’écris je ne connais pas. En Catalan la coalition indépendantiste s’appelle Junts pel Sí (ensemble pour le Oui -sous-entendu au Référendum pour l’indépendance) et va de la droite à la gauche démocratique (ERC) en passant par les grandes associations indépendantistes que sont l’Assemblée nationale catalane et Omnium cultural dont les deux dirigeants sont en prison... L’extrême gauche ne fait pas partie de cette coalition comme tu l’écris...

                Quant à tes appréciations sur la participation aux élections dans ce contexte de répression menée par l’occupant c’est tout simplement un problème tactique à résoudre pour les organisations indépendantistes en fonction des intérêts de la lutte prolongée que va mener le peuple catalan...


              • baldis30 7 novembre 2017 19:35

                @Jeussey de Sourcesûre
                bonsoir

                « un peu comme les protestants sous l’ancien régime étaient impatients de voir changer les règles sur l’utilisation des capitaux pour pouvoir investir dans leurs industries naissantes. »

                comparaison très valable ! et le reste de votre intervention est excellent !


              • Sandocan 5 novembre 2017 17:44

                http://www.elmundo.es/cataluna/2017/10/28/59f4cdbfca474160598b45a4.html le sondage dit surtout que les independentistes perdent 7 deputes avec quoi remplacer le batton par la carotte ça paye ,donc plus de majorité adsolue ce qui veux dire que plus possible de déclarer l’indepence encore une fois , même si on sais toujours pas si la independence a ete voté au parlement , vu que le vote était secret avec le parlement a moitié vide.

                 et encore si vont tous ensemble ce qui semble pas être le cas pour l’instant comme pour le passé , n’ont pas tous apprecié la petite escapade de leur president


                • jaja jaja 5 novembre 2017 22:21

                  @Sandocan

                  Plus les élections approcheront et plus les quotidiens espagnolistes publieront des sondages favorables aux forces politiques de la monarchie corrompue... C’est une évidence !
                  De plus El Mundo n’est pas d’accord avec le sondage d’EL Païs qui donne (le 31 octobre) les indépendantistes vainqueurs...

                  Le sondage d’El Mundo (trafiqué ?) montre malgré tout que les indépendantistes n’ont plus la majorité absolue mais sont toujours majoritaires... Et dans quel camp vont se ranger la majorité des militants de Podem Catalunya en crise à votre avis ? alors que la Mairie de Barcelone vient de voter une motion de soutien au gouvernement catalan légitime de Puigdemont ?


                • Sandocan 5 novembre 2017 23:00

                  @jaja
                   El mundo s’est le journal qu’a envoié en prison le tresorier du PP Bercenas voire la moitié du PP, bref son tout sauf vendu au PP , par exemple en catalogne tu trouvra jamais un journal qui a fait des ênquetes pour corruption en catalogne , genre jordy pujol anciens president de catalogne et ses comptes en Suisse et ses fils , et pour cause peuvent pas vivre sans l’argent de la generalitat qu’arrose genereusement tous les journaux catalan.

                  d’autre part s’est toi qu’a mis comme liens un journal espagnol et le même jour presque le 29 octobre pour moi , en tout cas si tu pense que les quotidiens espagnols qui sont pas arrosés par le gouvernement vont publier des sondages bidons , alors pas la peine de parler des sondages parce que les quotidiens catalans sont arrossé par la gouvernement de catalogne .. bon l’étaient jusqu’a la fuite de puig


                • DantonQ Jean nemare 5 novembre 2017 18:55

                  La réaction du Gouvernement central de Madrid est tout à fait normale : il fallait réprimer durement les agissements du gouvernement Catalan. A partir du moment où le réferendum avait été déclaré illégal par la cour de justice espagnole, le fait de violer délibérement cette interdiction expose la partie qui l’enfreint à des sanctions, je ne voit rien d’anormal à cela. 


                  Et en plus, non content de cela, le parlement régional à déclaré unilatéralement l’indépendance, alors qu’ils savent parfaitement que jamais l’Espagne n’acceptera une partition du pays, même si pour cela il faut utiliser la violence. 

                  Donc, ils faut qu’ils assument la responsabilité de leurs actes : ils ont choisis l’épreuve de force et de piétinner l’état de droit et la justice, et bien qu’ils ne viennent pas se plaindre et jouer les victimes maintenant que les sanctions tombent, très lourdes qu’on on pouvait l’imaginer. N’importe quel état, confronté à la même situation que Madrid réagirait avec fermeté, et je peux même vous dire que dans beaucoup de pays du monde, de tels dirigeants sidicieux seraient torturés et sans doute condamnés soit à mort soit à perpet’ pour de tels actes. 

                  Par contre là où je ne comprend pas le gouvernement espagnol, c’est quand il invite le Carl Puij-demon et les indépendantistes à se représenter aux élections du 21/12 qu’il a lui-même organisé ! l’Espagne destitue les dirigeants indépendantistes et les fait comparaître devant la justice pour sédition, désobeissance et malversations financières et dans le même temps, elle les autorisent à revenir par la fenêtre après les avoir chassé par la grande porte !!! Un peu de cohérence : l’espagne n’aurait jamais dû autoriser les partis indépendantistes à se représenter aux prochaines élections, maintenant que vont-t’ils faire si les indépendantistes remportent le scrutin haut la main, comme c’est probable ? 

                  Alors que l’Espagne est dans son droit en réprimant ce qui s’est passé en Catalogne, ils offrent ainsi à leurs ennemis la possibilité de les humilier ! Incompréhensible . Pour les indépendantistes aussi, cela risque d’être une victoire à la Pyrus si jamais ils l’emportent. 

                  Car ils ne pourront jamais mener à bien leur projet indépendantiste, ils savent désormais qu’ils risquent de très lourdes sanctions s’ils veulent passer en force. Donc à quoi bon pour eux revenir au pouvoir si c’est pour ne pas pouvoir mener à bien leur projet ???

                   Il est évident que les indépendantistes devront manger leur chapeau d’une façon ou d’une autre en renonçant à l’indépendance de la Catalogne, à moins d’être capable de vaincre militairement l’état espagnol ce qui, chacun en conviendra est impossible. Car c’est oublier que les militaires espagnols ne laisseront jamais la Catalogne devenir indépendante, eux qui ont fait serment de défendre l’unité de l’Espagne quoi qu’il en coûte.

                  • McGurk McGurk 5 novembre 2017 20:50

                    @Jean nemare

                    Il existe la même situation en France. On a condamné Juppé pour ses malversations, avec une peine d’inéligibilité à la clé, et il peut se représenter en tant que maire mais encore mieux concourir à la présidentielle. Si ça c’est pas du laxisme...


                  • JMBerniolles 5 novembre 2017 23:45
                    C’est un peu léger comme analyse....  Ecrire sur ce thème en tant qu’étranger, est délicat. Pour bien des raisons. Disons que cela devrait amener à traiter des implications internationales de cette sécession, à mon avis avortée.

                    La démocratie, qui reste d’ailleurs une notion à définir dans notre contexte orwellien, est le dernier souci des gouvernements espagnol et catalan. Egalement corrompus et égaux dans la servitude de Bruxelles et des orientations néo libérales des institutions européennes. Puigdemont est de la même tendance politique que Rajoy.

                           Les indépendantistes qui cherchent une dépendance directe de Bruxelles (sans l’expliquer aux catalans) n’ont pas organisé une consultation populaire lorsqu’ils ont imposé une langue confidentielle, le catalan, en reléguant au second plan une langue quasi universelle, l’espagnol. Entre autres.

                    Du point de vue économique la position de la Catalogne dans le cadre des traités européens et de la domination de la Troïka n’a naturellement pas été exposée aux catalans par ceux qui les entrainent vers l’ « indépendance ». Qui joue comme un leurre pour tromper les gens.
                       La Catalogne avec sa dette, ses orientations économiques, principalement le tourisme et le commerce, sa part de PIB, ses gros problèmes sociaux... ressemble à la Grèce. Elle aurait un sort identique à celui de la Grèce (dans le cadre d’une dépendance directe de Bruxelles, de la BCE et du FMI). C’est pourquoi, sans doute, l’Allemagne ne veut pas d’une Catalogne indépendante.

                       Cela ne pourrait éventuellement fonctionner que dans le cadre d’une Europe des traités au stade fédéral. C’est un projet que des forces poussent en Europe, mais il n’est pas du tout applicable actuellement.


                    Donc il y a eu des pressions étrangères pour inciter les indépendantistes, par ailleurs de nature politique diverse, à tenter ce coup. 

                    C’est toujours le cas dans les « indépendances » qui se jouent aujourd’hui :

                    Le Kosovo est né de l’OTAN, la Crimée comptait sur le soutien total de la Russie, c’était d’ailleurs le retour de russes vers leur pays, le Kurdistan indépendant serait une création d’Israël avec le soutien militaire américain, qui n’est pas acquis,....   

                    La sortie de crise pour chacun se fera dans le cadre des élections de décembre, qui donneront peut-être une majorité aux indépendantistes. Qui négocieront une autonomie élargie comme cela leur a été proposé.

                    • Arthur S Jeussey de Sourcesûre 6 novembre 2017 07:40

                      @JMBerniolles

                      « C’est un peu léger comme analyse.... Ecrire sur ce thème en tant qu’étranger, est délicat. »

                      Vous êtes sans doute espagnol, alors, pour avoir écrit la suite de votre commentaire ?

                    • JMBerniolles 6 novembre 2017 08:11

                      @Jeussey de Sourcesûre

                      Non. Je fais juste une analyse d’un point de vue extérieur.

                      Si j’étais catalan il me semble que je me sentirais espagnol. Avec une identité régionale naturellement. J’aime beaucoup la culture espagnole et latino américaine.

                      Je me souviens aussi avoir vu des scènes de liesses populaires en Grèce au moment de l’adhésion à L’UE.

                      Il n’y a aucune vision d’avenir chez les indépendantistes. Ce qui me désole c’est la manière dont les gens sont manipulés et le fait qu’ils se laissent prendre


                    • Arthur S Jeussey de Sourcesûre 6 novembre 2017 11:22

                      @JMBerniolles

                      « Non. Je fais juste une analyse d’un point de vue extérieur. »


                      Moi aussi...

                    • JMBerniolles 6 novembre 2017 09:23
                      Pour être clair, parce que mon commentaire est un peu abrupte, je lis d’habitude avec intérêt ce que vous écrivez.

                      Je suis aussi très sensible sur les conséquences que cette sécession pourrait avoir.

                      En Espagne, si l’existence d’un « peuple catalan » est sujette à discussions, il est clair qu’il existe un peuple basque. Auquel appartient d’ailleurs une partie ascendante de ma famille, côté français. J’ai toujours ressenti une forte identité basque chez eux, mais jamais de sentiment anti français. Ravel est avant tout français quand bien même sa musique serait empreinte de l’influence de l’océan et de l’histoire de sa région.... 

                      Je doute que vous vouliez d’une Europe des traités sous forme fédérale, avec des régions qui dépendraient directement d’un pouvoir central non démocratique, éloigné des peuples. 

                      • McGurk McGurk 6 novembre 2017 09:50

                        @JMBerniolles

                        Ils veulent la liberté avant tout et pour tout. En gros « on s’en balance des conséquences », sinon ils ne viendraient pas brailler ici en disant que « tout est scandaleux ».


                      • oncle archibald 6 novembre 2017 11:31

                        @McGurk : quand on revendique « la liberté » c’est que l’on se sent opprimé. Après avoir analysé cette revendication « d’indépendance » à tout prix et n’importe comment je n’ai toujours pas compris la cause de ce sentiment d’oppression, sinon un orgueil démesuré qui rend méprisable à leurs yeux tout ce qui n’est pas Catalan, et plus que tout ce qui est Espagnol.

                        https://www.youtube.com/watch?v=WscVYSu-O2w


                      • McGurk McGurk 6 novembre 2017 11:39

                        @oncle archibald

                        Disons que c’est un peu comme le libéralisme à la Gattaz. « Quoi ? Tu ne veux pas qu’on fouette les employés et qu’on leur pique leur salaire ? Tiens, je vais écrire un livre pour me plaindre ».


                      • oncle archibald 6 novembre 2017 12:26

                        @McGurk : toujours pas compris. Rajoy fouette les catalans et pique leur salaire ? Jamais vu ça dans les rues de Figueras ou de Barcelone. Explicitez svp.


                      • McGurk McGurk 6 novembre 2017 12:31

                        @oncle archibald

                        En fait je mets Puidgemont dans le même sac que Gattaz et toute la bande.

                        Des personnes immatures, avec une vision court-termiste et irréaliste sans penser aux conséquences, qui ne supportent pas le refus. Ils veulent tout et sans concession, méprisent ceux n’épousant par leur cause et foncent tête baissée, trouvent toutes les excuses pour accuser un camp imaginaire de tous les maux possibles.

                        Cette description colle étrangement au deux, non ?


                      • grangeoisi grangeoisi 6 novembre 2017 10:26

                        Bonjour,

                        On n’y comprend pas grand chose...du moins ce n’est pas très clair. Pourquoi cet article dans la constitution espagnole ? Les Catalans avaient déjà déclaré une indépendance dans le passé que Franco avait durement réprimée. D’où cet article, sans doute en souvenir...au cas où ?
                        Une chose est sûre les Catalans ont une sérieuse dent contre le tourisme de masse avec les débordements éthyliques et financiers constatés d’où l’envie de respirer un peu d’air frais, tranquillement chez eux et suspendre autant que faire se peut les « méfaits » des promoteurs de tous bords. Cependant la Generalitat de Catalonha a été et est loin d’ avoir le nez « propre » dans pas mal d’ excès !
                        Je pense que du bon sens devrait aider plutôt.


                        • Naboulio Naboulio 6 novembre 2017 10:38
                          En joue... Feu !

                          Que le sort de ceux la sois une leçon pour vous tous.
                          La Catalogne est Espagnole, et l’Espagne est Impériale ! 

                          Par le fait d’arme !


                          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 6 novembre 2017 10:39

                            Comment comprendre que le deuil (lire article de Philippe Vergne), le premier étant celui de la plénitude narcissique dans le cocon maternel (la mère patrie,..) organisent les schémas politique, les conflits et les guerres. Depuis le Livre Noir (celui du deuil). Plus personne ne lit de livre de psy (ologie ou analyse). Captivé par la mort des autres, sur l’écran des journaux de notre paresse.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès