• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Ce qui attend la classe moyenne, c’est pire qu’un génocide, (...)

Ce qui attend la classe moyenne, c’est pire qu’un génocide, c’est l’esclavage !

Je discutais avec un ami de droite radicale de l’avenir de la classe moyenne, une discussion d’autant plus fraternelle que lui comme moi, nous nous levons le matin, travaillons, payons de lourds impôts et entretenons – à notre corps défendant – un État-providence obèse et indigne qui n’a plus d’autre fonction que d’engraisser l’assistanat, c’est-à-dire, au bout du bout, la racaille.

L’ami en question se posait beaucoup de questions sur l’avenir des classes moyennes françaises de souche, qu’il estimait menacées par le Grand Remplacement théorisé par Renaud Camus. De mon côté, avec une approche un peu plus marxiste, je faisais remarquer que toute la classe moyenne, de souche ou pas de souche, était menacée par un système général où la moitié de la population travaille pour nourrir l’autre moitié, quelles que soient les origines de ceux qui assistent et de ceux qui se font assister.

 

Il y a sur terre deux catégories de personnes : ceux qui ne conçoivent pas de vivre d’autre chose que de leur travail, et ceux qui, au contraire, ne peuvent même pas concevoir de vivre en travaillant. Dit d’une manière un peu brutale, c’est la confrontation perpétuelle entre bosseurs et branleurs. Et, de ce point de vue, l’analyse purement ethnique du problème reste fragile, car il y a, dans la population française de souche, un nombre assez incalculable de branleurs, de même qu’il y a, parmi ceux qui sont issus de l’immigration, des personnes ayant travaillé et cotisé toute leur vie, autant exploitées par le système que n’importe qui d’autre. Du coup, le populiste que je suis tenait un discours assez marqué à gauche, ce qui n’est pas habituel de ma part. Mon interlocuteur, nettement moins marxiste que moi, fronçait un peu les sourcils.

 

Cela dit, malgré nos désaccords, nous tombâmes d’accord sur un point : la classe moyenne ne peut pas disparaître physiquement, du moins ce n’est pas le projet à court terme. Le système a bien trop besoin des braves couillons que nous sommes pour trimer, payer l’impôt et subventionner, tant la racaille du haut – l’oligarchie – que la racaille du bas – la délinquance et la criminalité. Du reste, l’expression « génocide de la classe moyenne », même réduite à la classe moyenne de souche, est fausse d’un point de vue conceptuel, puisque « génocide » renvoie à une atmosphère racialiste, alors que « classe moyenne » indique une réalité socio-économique, les deux n’étant pas superposables.

 

En revanche, ce qui attend la classe moyenne, c’est la réduction en esclavage. Ce n’est d’ailleurs pas nouveau, c’est ce que firent jadis les communistes, avec un cynisme écœurant, au nom du bonheur universel. De ce point de vue, il y aura bel et bien, non pas un génocide, mais un « populicide ».

 

La classe moyenne va disparaître en tant que moyenne, autrement dit, ni riche ni pauvre, remplacée par une masse exsangue de travailleurs pauvres et opprimés, exploités par l’oligarchie et opprimés par la racaille, cette fameuse racaille qui n’est que le garde-chiourme du grand bagne mondialiste capitaliste. La classe moyenne va muter en classe inférieure, totalement inférieure, dont les membres – moi-même compris – seront des esclaves, et des esclaves extrêmement mal traités.

 

Pourquoi, selon vous, le système favorise-t-il à ce point la racaille ? Pourquoi existe-t-il des gens qui tuent, pillent, violent, squattent, trafiquent, tabassent, torturent dans l’impunité totale, avec le soutien et la bénédiction de l’État-zombi mondialiste ? Pourquoi, en revanche, la moindre protestation, le moindre propos incorrect, le moindre acte d’autodéfense, le plus petit geste subversif vous envoie, au minimum au tribunal et, très souvent, derrière les barreaux, comme c’est le cas pour le gifleur de Macron ? Sans compter, bien entendu, les yeux crevés et les mains arrachés des Gilets jaunes, dont certains pourrissent encore en prison…

 

Le plan est très simple. Bientôt, le travailleur « moyen », plus du tout moyen en fait, vivra dans une cellule de foyer de trois ou quatre mètres carrés, ou dans un taudis misérable ; il trimera quinze heures par jour sans congés ni retraite possibles pour un salaire de misère ; il payera tout de même des impôts à n’en plus pouvoir ; il sera surveillé et tabassé en permanence par la racaille, cette éternelle police supplétive du système, bien plus efficace que la police officielle.

 

Le système donnera carte blanche à la racaille pour que celle-ci puisse défouler ses pulsions sadiques sur cette masse de travailleurs épuisés et terrorisés, dont l’espérance de vie sera des plus courtes, un peu comme dans la première moitié du XIXe siècle, au moment où le capitalisme industriel connut d’effroyables abus. Du reste, la racaille, toujours privilégiée et prioritaire, occupera les anciens appartements proprets et les petits pavillons charmants qui, autrefois, appartenaient à la classe moyenne. Et au-dessus de la racaille, bien évidemment, l’oligarchie coulera des jours paisibles, dans de somptueuses villas, dans une perpétuelle orgie de luxe et de pognon.

 

Le grand Karl Marx l’avait prévu. La seule limite à cette horreur, c’est lorsque les travailleurs, trop exploités et trop opprimés ne parviennent même plus à se reproduire. Alors, seulement dans ce cas, l’oligarchie lâche un peu de lest, et encore… provisoirement.

 

Certes, avant d’atteindre de telles extrémités, il appartient à la classe moyenne de se révolter pour installer un système populiste – au vrai sens du terme – c’est-à-dire qui favorise les intérêts du peuple. Mais, là encore, ce n’est pas pour aujourd’hui. Car la classe moyenne, bien souvent, est à elle-même sa propre maladie. Elle est composée (pas en totalité, mais dans une forte proportion) de battus-cocus-contents, en état de servitude volontaire perpétuelle, qui seront prêts à se faire tuer pour… que jamais ne cesse leur propre malheur.


Moyenne des avis sur cet article :  2.97/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

94 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 19 juin 17:23

    On récolte ce qu’on a semé, c’est bien la moindre des choses, ou, chacun recevra selon ses mérites.


    • freedom2000 freedom2000 21 juin 10:56

      Je vous remets ce post :

      Amha l’existence de la classe moyenne est juste un « accident » dans l’histoire de l’humanité, depuis toujours, on avait d’un côté les possédants qui donnaient les ordres et de l’autre, les pauvres qui s’empressaient d’exécuter ces ordres, et la loi était là uniquement pour protéger les riches.

      Puis est venu le capitalisme qui a permis l’émergence d’une classe moyenne pour permettre de soutenir la consommation, et le progrès aidant est venu la liberté d’opinion, la liberté de voyager, la liberté de.. Trop de libertés donc

      Et la fin de la seconde guerre mondiale aura permis un TEMPS à des politiciens HONNETES d’émerger, et de créer des lois justes.

      Mais cette« utopie » occidentale devait prendre fin un jour où l’autre : à quoi cela donc sert d’être ultra-riche, si vous ne pouvez être au dessus des lois, ne pouvez donner des ordres sans que vos subalternes ne renâclent, d’avoir vos valets qui réclament leurs 2 jours de repos hebdomadaires et leur mois de vacances annuel, ou de devoir aller se cacher dans des iles lointaines pour dépenser vos sous ? et puis quelle horreur de voir ces gens de la plèbe qui roulent en Porsche ou Ferrari de location !

      Non, un retour aux temps féodaux s’imposait, et amha ce covid créé exprès au départ pour virer ?? un Donald Trump incontrôlable, sert aujourd’hui de prétexte pour créer un monde façon 1984

      Avez vous jamais remarqué que dans les pays occidentaux, on assiste de plus à plus à l’arrivée au pouvoir d’illustres inconnus la veille, des présidents ou 1er ministres âgés de 40 ans (Obama, Macron, Zielenski) voire de 30 ans ! (Stephan Kurz)..

      probablement des pions travaillant pour leurs maitres qui restent dans l’ombre ?

      Et juste pour donner des exemples, ayant visité les stations balnéaires du Mexique, Kenya, Cuba et de l’Egypte, j’ai eu l’occasion de discuter avec les serveurs de l’hôtel, quels points communs avaient la plupart de ces gens ?

      Tous étaient payés une misère (de 20 à 200 dollars mensuels), vivaient à 500 ou 700 km de leur domicile, travaillaient d’affilée 3 mois NON-STOP pour ensuite bénéficier de 2 semaines de congés et ainsi pouvoir revoir leur famille....

      Des livreurs à la sauce Amazon ou UberEats, Deliveroo,Dash, voilà ce qui attend la nouvelle génération de travailleurs, pour le plus grand bonheur des possédants !


    • V_Parlier V_Parlier 21 juin 22:37

      @Clocel
      La plupart des élécteurs, même d’un certain niveau culturel, analysent toujours la situation du pays avec 20 ans de retard. Donc ils en sont encore juste à commencer à douter du libre échange et du néolibéralisme mondialisé. Ils commencent aussi seulement à s’inquiéter d’un avenir instable (comme si c’était dans 20 ans, là aussi).


    • Pierre Régnier Pierre Régnier 19 juin 17:31

      @ l’auteur

      Vous dites : Certes, avant d’atteindre de telles extrémités, il appartient à la classe moyenne de se révolter pour installer un système populiste – au vrai sens du terme – c’est-à-dire qui favorise les intérêts du peuple

      En supposant franchie la première partie - l’installation du système populiste - pourriez-vous nous donner quelques éléments sur la suite : la manière de favoriser les intérêts du peuple ?



      • gnozd gnozd 21 juin 14:09

        @babelouest

        Ah ouais ? Vous avez un budget kalachnikov pour réaliser tout ça ???

        Rigolo.


      • Lampion Séraphin Lampion 19 juin 17:42

        l’état n’engraisse pas la racaille, mais les nantis

        c’est la théorie de la rente de Guizot (un homme de droite s’il en était) lien


        • JPCiron JPCiron 20 juin 22:55

          @Séraphin Lampion

          Très intéressant, votre lien : https://les-patriotes.fr/en-sortir-pour-sortir-du-chomage-de-masse-episode-3/
          Merci
          .

          (…) aristocratie et bourgeoisie en butte à une perte importante de pouvoir et d’influence ont privilégié leur solidarité de classe à leur patrie et n’ont pas hésité à trahir parfois afin de sauver, maintenir ou reconquérir leur domination sur leur société d’appartenance.

          (...)

           Le corps social veut bouger mais il est paralysé comme dans un mauvais rêve où l’on assiste impuissant à son propre dépeçage.

          (...)

          Les Français sont trop portés à croire qu’ils peuvent dormir tranquille, qu’ils n’ont qu’à s’en remettre à d’autres du soin de défendre leur indépendance ! Il ne faut pas les encourager dans cette confiance naïve qu’ils paient ensuite par des ruines et par des massacres ! Il faut les encourager à compter sur eux-mêmes.

          (...)


        • V_Parlier V_Parlier 21 juin 22:27

          @Séraphin Lampion
          Les racailles peuvent être aussi nanties, l’un n’empêche pas l’autre, même si la plupart des racailles prétendent au statut de pauvres.
          ( https://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/le-modele-dechu-82932 et surtout à partie de « et pour cesser toute fausse polémique »).


        • chantecler chantecler 19 juin 17:47

          Comprends pas :

          Il y a 40 ans la classe moyenne s’en sortait bien .

          Que lui est il arrivé ?

          L’impact de la racaille ?

          Ca me semble un peu court comme explication .


          • babelouest babelouest 19 juin 19:22

            @chantecler C’est simple : les TRÈS riches sont devenus encore beaucoup plus riches, en pompant soigneusement les sous de la classe moyenne. C’est tout. Il suffit de faire pondre « les bonnes lois », et hop ! les parlementaires auront eu de petites augmentations en récompense, ni vu ni connu.
            .
            Jeune employé, je constatais que tous mes collègues avaient leur maison bien à eux, quant aux plus anciens ils avaient aussi la résidence secondaire au bord de la mer. Et pourtant il ne s’agissait que d’employés ordinaires.


          • stef 19 juin 20:07

            @babelouest
            Et il paraît que le pouvoir d’achat croit régulièrement !!!


          • babelouest babelouest 19 juin 20:14

            @stef pour qui ?


          • troletbuse troletbuse 19 juin 18:40

            Effectivement, c’est ce qui arrive à grands pas. Le 4eme confinement est déjà prévu à l’automne.Les mougeons regardent la télé et les matchs de foot.

            On va voir une avalanche de lois liberticides pendant l’été.

            Je le dis depuis longtemps. Il faut que l’armée prenne le pouvoir


            • Clouz0- Clouz0- 19 juin 18:52

              @troletbuse

              Le 4eme confinement est déjà prévu à l’automne...

              Oh, Zut !
              Vous faites bien de me prévenir, j’avais prévu des activités personnelles et professionnelles incompatibles avec un nouveau confinement.
              Du coup j’annule tout en catastrophe !

              Merci pour l’info, c’est vraiment super qu’il y ait des gens comme vous sur ce site !



            • Clouz0- Clouz0- 19 juin 19:55

              @troletbuse

              Effectivement, tu as bien raison, le confinement est bien prévu, ils ont tout bien organisé Merkel et Macron. Nickel !

              Remarque c’est le premier confinement qui surprend, après on s’organise et on est super peinard finalement. Et puis, il y a AgogoVox pour se tenir au courant des vrais infos, Cabanel, toussa.
              Merci en tous cas, grâce à toi je viens d’annuler tous mes déplacements, j’ai prévenu mes clients et je n’irai pas au marriage de mon neveu.

              Vivement cet automne qu’on passe encore du bon temps à la maison, avant de mourir du vaxxin.


            • Eric F Eric F 21 juin 09:50

              @troletbuse
              « Je le dis depuis longtemps. Il faut que l’armée prenne le pouvoir »
              Il vont établir la loi martiale et l’état de siège, ça nous changera du couvre-feu


            • troletbuse troletbuse 21 juin 10:22

              @Eric F
              Au moins, ce sera clair.
              Les yeux crevés, les mains arrachés, des opposants à Big Pharma qui meurent prématurément, Des opposants comme Fourtillan en asile ou en taule, interdiction des traitements contre la grippe, ostracisation de professeurs, même ceux qui ont eu le prix Nobel., Les réseaux sociaux comme celui où tu édites sont à proscrire car seule la pensée unique a droit de cité dans les télés et les merdias mainstream.
              Bientôt le vaxxin obligatoire ou le plutôt le pass, tout cela pour éliminer la « racaille » qui pensent mal.
              Les décrets, le vote bloqué, la voiture bientôt interdite aux riens ou sans-dents sous prétexte d’écologie. T’as vu le pognon gâché et les arbres abattus pour des élections de pacotille où les anciens sortants sont « majoritaires » smiley avec 10% des électeurs.
              J’en passe et des meilleurs.
              Toi, tu as tes chances avec cette nouvelle dictature car tu te loves bien dans toutes les décisions prises. A chaque fois qu’ils lancent un leurre, tu viens leur suggérer tes bons conseils. smiley


            • troletbuse troletbuse 21 juin 10:25

              @troletbuse
              J’oubliais : Bonne fête de la musique. Paraît qu’il y en a une à l’Elysée. En espérant qu’il y aura à nouveau le DJ ’noir, pédé et fier de l’être". Que du bonheur !


            • Eric F Eric F 21 juin 13:47

              @troletbuse
              Mes « conseils » étant contraires aux décisions prises par les autorités et n’étant pas pris en compte, je suis suis comme chacun victime des abus.
              Par contre n’étant ni parano ni mytho, je ne suis pas enclin à voir dans ces évènements des assassinats programmés, empoissonnements délibérés, génocides et castration vaccinale intentionnels. Il y a des groupes d’intérêt et des profiteurs, ce n’est pas niable, et c’est déjà trop.



            • chantecler chantecler 19 juin 20:11

              A l’auteur ,

              Super j’ai découvert votre blog qui me semble très intéressant .

              http://leschroniquesdeflorian.unblog.fr/2021/02/08/au-siecle-dernier/

              J’y reviendrai .

              Cdt.


              • Claude Courty Claude Courty 19 juin 20:39

                La « classe moyenne » n’est qu’une variable d’ajustement structurelle, impérissable et trop commode pour que les économiste puisse s’en passer.

                https://pyramidologiesociale.blogspot.com/2020/04/introduction-la-pyramidologie-sociale.html

                https://pyramidologiesociale.blogspot.com/2018/01/pyramidologie-sociale-methodologie.html


                • sylvain sylvain 19 juin 21:22

                  la classe moyenne a servie a contenir le prolétariat . Elle a très bien remplie son role . Maintenant que le prolétariat n’est plus une menace, elle ne sert plus a grand chose .


                  • L'apostilleur L’apostilleur 19 juin 23:22

                    @sylvain
                    « ...la classe moyenne a servie a contenir le prolétariat... »

                    Pas faux, mais pas forcément mal. Chacun doit participer. 

                    Elle contribue surtout par les perspectives de progressions sociales dont elle profite aussi, à développer l’enrichissement et le fonctionnement du système capitaliste qui la contrôle. Sa contribution indispensable repose sur ses compétences, son éducation... et son adhésion souvent totale au système dont elle se nourrit et qui la retribue plutôt bien mais sans rapport avec le service rendu.

                    Plus important que la richesse, l’éducation est le pétrole de demain, carburant des diplômés qui aux EU n’ont plus la liberté de ne pas se soumettre volontairement à un emploi pour rembourser leurs études et profiter de l’ascenseur social accessible à un nombre toujours plus grand d’individus qui garantissent le bon fonctionnement du système . Il n’y a pas d’esclaves rebelles (votre statue) parmi eux.

                    Cette esclavagisme est incontournable dans aucun pays.

                    Le bon côté de cette perte d’autonomie, c’est l’amélioration des conditions de vie d’une grande partie de l’humanité. 


                  • L'apostilleur L’apostilleur 19 juin 23:26

                    @L’apostilleur
                    ...la statue de l’auteur. 


                  • sylvain sylvain 20 juin 13:25

                    @L’apostilleur
                    profiter de l’ascenseur social accessible à un nombre toujours plus grand d’individus

                    la j’ai franchement des doutes . L’ascenceur sociale a commencé a se gripper avec le neoliberalisme et me semble plus qu’en panne aujourd’hui ( ici par exemple, et c’est pire aux EU)


                  • Claude Courty Claude Courty 20 juin 21:02

                    @sylvain

                    « Maintenant que le prolétariat n’est plus une menace... »
                    Que sont ces centaines de millions d’êtres humains qui survivent avec moins de 1,9$ par jour, et qui ne cessent de proliférer, au niveau zéro d’une richesse collective qui elle ne cesse de croître ?


                  • Ouam Ouam 20 juin 21:05

                    @sylvain
                    +1


                  • McGurk McGurk 19 juin 21:38

                    La théorie de l’auteur n’est pas si mauvaise, dans l’ensemble.

                    Cependant, la « classe moyenne » existera toujours, même dans un Etat totalitaire comme le nôtre car il faudra toujours un intermédiaire entre les « esclaves » du système et ceux qui en profitent.

                    D’autant que, face à ce destin funeste, le réflexe humain de base est de préférer coopérer plutôt que de mourir dans ces conditions. C’est exactement ce qui arrive avec le « pass sanitaire », bon nombre de gens troquant la liberté de conscience/de leur corps contre celle de bouger.

                    A la différence près qu’il n’y aura probablement plus de classe intermédiaire, d’une part entre les très riches et la classe moyenne, d’autre part entre cette dernière et les pauvres. Soit une société comme au Brésil avec nue forme supplémentaire d’aliénation pour les deux classes « inférieures ».

                    La preuve des système politiques en roue libre est que l’un et l’autre aboutit à une dictature, qu’on l’appelle « nazisme » ou bien « soviétisme ».

                    Pour cette raison, il ne faut jamais lâcher la moindre liberté (par exemple pour plus de sécurité) car elles seront perdues l’une après l’autre. D’où le rappel, jamais écouté par le peuple, du « devoir de vigilance du citoyen ».


                    • troletbuse troletbuse 19 juin 22:33

                      Bravo Elise Blaise, une qui en a.

                      J’ai donné afin que TVL survive 3 mn

                      https://infovf.com/video/elise-blaise-ils-veulent-tuer-messager—9667.html


                      • karim 20 juin 07:39

                        @troletbuse
                        Par le passé « ils » ont tué les Messagers de Dieu. 


                      • ETTORE ETTORE 19 juin 23:09

                        Bonsoir Florian Mazé.

                        J’ai lu récemment une fable qui corrobore parfaitement votre analyse.

                        Je me permet de la citer, mais malheureusement, je n’ai plus les références.

                        « Le corbeau sur un arbre perché

                        Ne foutait rien de la journée,

                        Le lapin voyant le corbeau

                        L’interpella et lui dit aussitôt

                        Moi aussi, comme toi, puis je m’asseoir

                        Et ne rien foutre du matin jusqu’au soir ?
                        Le corbeau lui répondit de sa branche,
                        Bien sûr, ami à la queue blanche
                        Dans l’herbe verte tu peux te coucher,
                        Et ainsi de la vie profiter.
                        Blanc lapin s’assit alors par terre.
                        Et sous l’arbre resta à ne rien faire
                        Tant et si bien qu’un renard affamé,
                        Voyant ainsi le lapin somnoler,
                        S’approcha du rongeur en silence,
                        Et d’une bouchée en fit sa pitance. »

                        Moralité :

                        Pour rester assis à ne rien branler
                        Il vaut mieux être très haut placé.
                        .....


                        • karim 20 juin 00:00

                          La réponse à vos questionnements sur le fait que le régime encourage le mal et punit le bien, ne peut être que la logique d’un Etat maçonnique, talmudique qui œuvre à la perversion de la société. Si le peuple se complaît dans l’obéissance c’est qu’il tombe dans la perversité qui fera de lui un esclave.


                          • @karim Xavier Bertrand a un long passé maçonnique (ISIS) et un profit très anti-mariage pour tous. Attention aux généralisations...WIKI(Je suis contre l’adoption par les couples homosexuels, la PMA et bien sûr la GPA47. » Il redit son opposition au mariage homosexuel en 2017). Une certaine Orbanisation de la société se profile...ce qui serait plutôt bon pour la classe moyenne. S’il se présente en républicain centriste et vert il a toutes les chances de balayer les années macron. Espérons que les français ouvrent les yeux.... à temps....
                            Je connais assez bien les loges et sachez qu’ils sont loin d’être UNIS.


                          • martinez 20 juin 09:10

                            En épluchant les programmes électoraux d’aujourd’hui (car on vote aujourd’hui en France !) je ne vois rien qui ressemble à ce qu’affirme l’auteur  On nous mentirait donc ? J’hésite à aller remplir mon devoir de citoyen. 


                            • raymond 20 juin 10:44

                              @martinez
                              Nous ne sommes pas aux présidentielles, il n’y a pas de programmes. ( et aux présidentielles pas beaucoup non plus...)


                            • I.A. 20 juin 10:05

                              Au moins vous ne parlez pas que de la racaille d’en bas, vous voyez aussi celle d’en haut. Un petit détail, cependant : parmi la racaille, beaucoup sont... flics, tout simplement (auriez-vous déjà oublié ce cher Alexandre Benalla ?).

                              Bon, sinon le texte est plus que vraisemblable. Les choses ne seront certes pas aussi caricaturales, mais oui, il va y avoir une sorte d’élagage, du centre (classes moyennes) vers les 2 extrémités (très riches d’un côté, très pauvres de l’autre). C’est déjà en cours, en fait, et c’est inévitable, vu la compétition acharnée qui se joue entre les états, les marchés, les blocs : c’est en surexploitant sa population, qu’une nation devient « une grande puissance économique », comme ils appellent ça. Or dans ce domaine, inévitablement, la roue tourne. Si bien que pour redevenir une puissance économique qui compte, la vieille Europe va, elle aussi, se remettre à maltraiter sa population  malgré ses belles déclarations des droits de l’homme et ses touchantes postures moralisatrices...

                              Sachant que nombre de gros fainéants bien grassouillets se contentent volontiers d’une vie de patachon face à la télé, à bouffer-manger-dormir, avec une petite de 800 euros/mois, je vous remets deux doigts de Covid, ou vous prenez tout le calice pour boire jusqu’à la lie ?


                              • @I.A. La « racaille » quel mot mal choisi qui ne relève pas le niveau de l’article,....Dommage. Et les patrons pervers-narcissique, qui sont mille fois plus dangereux pour la classe moyenne (AMAZONE, SOROS,...LES BATTANTS DYNAMIQUES) . c’est eux les dinosaures qui écrasent et tuent le petit commerce, l’enseignement et le reste... Mais eux, la justice n’a pas les « c...es » de s’y attaquer. Sortes de NEPHILIMS OLIGARCHIQUES. 


                              • troletbuse troletbuse 21 juin 10:30

                                @I.A.
                                Il y a la racaille d’en bas et comme tu dis « la police » et les Benalla qui sont la racaille d’en haut, ceux qui protègent Tarlouzette


                              • I.A. 20 juin 10:08

                                « avec une petite rente de 800 euros/mois »


                                • raymond 20 juin 10:12

                                  @I.A.
                                  8000 ros


                                • raymond 20 juin 11:24

                                  @I.A.
                                  Flute ! je pensais que vous parliez des sénateurs.... smiley


                                •  C BARRATIER C BARRATIER 20 juin 11:22

                                  L’auteur n’est pas meilleur que Madame Soleil, et quand il dévie sur la racaille, on peut penser qu’il en est aussi, vu son vocabulaire, ses improvisations hors logique. Des élucubrations.

                                  Notre système social redistribue ce qu’il prélève à tous, classe riche, moyenne ou pauvre.Il apporte une irremplaçable sécurité qu’on trouve rarement dans un autre pays.

                                  Je défends à 100 pour cent notre République de la liberté de pensée, d’expression, d’égalité hommes femmes, de laïcité, et surtout notre République sociale.


                                  • McGurk McGurk 20 juin 12:04

                                    @C BARRATIER

                                    Vous employez, comme les politiques, le terme de « république » car vous êtes malgré tout conscient que la démocratie à la française n’existe plus. Ni l’intégration d’ailleurs, quel que soit le public.

                                    Qui plus est, vous confondez certainement, comme trop de personnes, les notions de république, de démocratie et de droits de l’Homme.

                                    Le système dont vous parlez est à deux doigts de disparaître, ce qui plongera notre pays dans une misère profonde.

                                    L’auteur ne fait que dessiner les grands traits de ce qui se met doucement en place depuis plusieurs décennies. De cette élitisme rampant qui détruit les structures essentielles à notre pays ou les pervertit.

                                    On a quand même assisté à l’explosion des retraites, à la mort de la science, de la médecine et de la logique.

                                    Ce que vous « défendez à 100% » n’existe plus.


                                  • martinez 20 juin 12:15

                                    @C BARRATIER
                                    dans ce cas la lecture du Monde et de Ouest-France doit amplement vous satisfaire et vous suffire ; pourquoi vous faire du mal avec Agoravox ? Il fait beau, c’est dimanche, allez donc voter.


                                  • foufouille foufouille 20 juin 12:44

                                    @C BARRATIER

                                    Je défends à 100 pour cent notre République de la liberté de pensée, d’expression, d’égalité hommes femmes, de laïcité, et surtout notre République sociale.


                                    ça existe pour une rance d’en haut comme toi mais pas pour nous.

                                  • berry 20 juin 13:44

                                    @foufouille
                                    La pseudo-liberté d’expression n’existe que pour ceux qui défendent la pensée unique du système.
                                    Pour les autres, elle n’existe pas.
                                    https://francais.rt.com/france/87951-licra-annonce-saisir-justice-apres-propos-juges-antisemites-general-delawarde-morandini-cnews


                                  • McGurk McGurk 20 juin 14:06

                                    @martinez

                                    Ouest-France est bien pire que Le Monde.

                                    Je n’ai jamais vu un tel degré de collaboration quant aux idées gouvernementales, de niveau intellectuellement bas et de bêtise.

                                    Je suppose qu’ils ont dû virer les vrais journalistes pour les remplacer par des gratte-papiers se prenant pour tel.


                                  • I.A. 20 juin 18:05

                                    @C BARRATIER

                                    Cireur de pompes, j’croyais qu’ça s’faisait pus, dis-donc ?! Et ça gagne bien ?? Ou bien c’est la fumette ?


                                  • troletbuse troletbuse 21 juin 11:08

                                    @I.A.
                                    Barratier un socialo-gauchiste écolo allié de la LREMie qui fait insidieusement sa peipagande comme Fergus, Grounichou et Rosemar.


                                  • gnozd gnozd 21 juin 14:36

                                    @troletbuse

                                    ...t’as oublié Rakoko !


                                  • ETTORE ETTORE 20 juin 12:13

                                    Quand vous entendez ce vieux crouton de Raffarin, qui craint que

                                    «  »Les Français d’en bas, ne se révoltent.....

                                    Vous pensez que ces « français d’en haut » sont perchés sur quoi ?

                                    Une branche d’un arbre, qui, quoi qu’il en disent, à bien ses racines, plantées « en bas » !

                                    Pour le moment, ils ne font qu’empêcher les fourmis de grimper au tronc des privilèges.

                                    Oui, à leur place je craindrais pour leur cul ou leur cou !

                                    Il se pourrait que les fourmis deviennent « castor » tellement les sans dents, on appris, que ce tronc était pourri de l’intérieur.

                                    Un petit gilet jaune, règlementaire, pour signifier la chute de l’arbre, sur les casqués et autres effets volatil(e)s.

                                    La presse, en papier recyclé de cette forêt dégénérée, se feras forte de résister au brûlis régénérateur !


                                    • sylvain sylvain 20 juin 16:11

                                      On estime aujourd’hui qu’il n’y a plus besoin que de 10 a 20 % des humains pour assurer le fonctionnement du système . Certainement encore moins avec le développement de l’IA . Parrallèlement, quand on parle de réduction du temps de travail tout le monde hurle a la fin du monde .

                                      Si notre société ne commet pas le pire massacre qu’elle ai jamais perpétuée, les « assistés » ont de beaux jours devant eux


                                      • L’auteur se trompe totalement de cible. Qui a tué la classe moyenne, augmenté la délinquance (le gifleur de macron est simplement « un glandeur » comme dit l’auteur qui rêvait d’être un héros et pas un gars planqué devant un ordinateur, maillon d’un chaîne de petit legos à la vie insipide : le néo-libéralisme, les truands du haut....


                                        • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 21 juin 09:58

                                          @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                                          Exact. Sortir de l’ombre de son existence misérable, peut-être aussi une raison psychologique.
                                          Les classes extrêmes du pouvoir de gauche ou de droite récupèrent toujours ce genre de situation. 


                                        • @Réflexions du Miroir

                                           En tout humains, il y a un héros qui sommeille, mais on l’a remplacé par l’égo....ou narcisse ;


                                        • Qui a ouvert les frontières à tout va : le néo-libéralisme. LES TRUANDS DU HAUT...


                                          • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 21 juin 10:00

                                            @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                                              Une question à se poser : comment sont-ils arrivés à cette position de « hauteur » ?.


                                          • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 21 juin 10:03

                                            C’est très bizarre de constater que les mêmes niveaux de richesses ne sont pas évaluées de la même façon.
                                            Un joueur de foot par exemple ou un manager de société ne sont pas mis sur le même pied d’égalité.. 


                                          • zygzornifle zygzornifle 21 juin 09:34

                                            Le jour ou le peuple sera capable de faire le ménage parmi les politiques ça changera mais c’est encore de la science fiction ....


                                            • Eric F Eric F 21 juin 14:16

                                              @zygzornifle

                                              ’’e jour ou le peuple sera capable de faire le ménage parmi les politiques ça changera mais c’est encore de la science fiction ....’’


                                              Pour faire le ménage, il faudrait aller voter, car on a bien vu que le non-vote a profité aux « sortants ».

                                              L’abstention est particulièrement élevée dans la jeunesse (87% chez les 18-24 ans et 83% 25-34 ans), plus dépolitisée qu’elle ne fut jamais, subjuguée par la reprise des petits verres en terrasse et de la réouverture des boites à décibels subventionnées par les 300€ de ’’pass culture’’ et les repas étudiants à 1€. Le « quoiqu’il en coute » est la version moderne du ’’panem and circenses’’, ça ne fait pas voter pour les listes gouvernementales, ...mais pas contre non plus.


                                            • jjwaDal jjwaDal 21 juin 17:13

                                              @Eric F
                                              Voter ? Depuis qu’on a adoubé le traité de Maastricht (consentement obtenu au forceps) et à l’OMC (dans le dos de tout le monde), on a à peine le droit de choisir le moment où pourra aller faire les courses ou pisser. J’exagère à peine. Lordon et bien d’autres onf fait remarquer que les principaux sujets de débats démocratiques ont été figés dans le marbre des traités et donc ne sauraient désormais être l’objet de débâts « quoi qu’il en coûte ».
                                              On peut sûrement choisir la tête de nos futurs bourreaux mais ça équivaut pour un troupeau de vache à choisir l’heure de la traite, mais ni les modalités ni le mode de vie entre chaque traite...
                                              On ne peut pas plus être à moitié souverains ou à moitié libre de notre destin qu’on ne peut être à moitié enceinte.
                                              Quel intérêt d’élire des gestionnaires qui appliquent des textes imposés et qui ne seront pas débattus ni par le peuple ni par nos dirigeants ?
                                              Evidement que j’ai été voter et ne trouvant rien qui me convienne j’ai voté blanc. Mais même si j’avais trouvé un programme me convenant (Frexit pour moi comme préalable à tout) la probabilité qu’il soit mis en oeuvre aurait frôlé le zéro absolu, car la majorité des électeurs ont une télé chez eux et donc aucune culture politique.
                                              De plus en plus d’électeurs sont conscient que ça ne sert à rien de perdre son temps à aller voter. Que demain, le « RN » gagne la présidentielle et on saura leur rappeler vite que dans l’UE, ce sont les traités et les accords internationaux qui priment sur les idiosyncrasies nationales. Tout émigré arrivant dans un pays européen est éligible d’office à devenir français que ça plaise ou non à Marine.
                                              Cela fait des années que la démocratie est martyrisée et pas par l’indifférence des gens mais bien par nos dirigeants et les médias à leur botte. Souvenez-vous du résultat du dernier référendum sur le TCE et ce qui s’en est suivi...


                                            • zygzornifle zygzornifle 21 juin 09:35
                                              La dictature parfaite serait une dictature qui aurait les apparences de la démocratie, une prison sans murs dont les prisonniers ne songeraient pas à s’évader, un système d’esclavage ou, grâce à la consommation et au divertissement, les esclaves auraient l’amour de leur servitude.
                                              Aldous Huxley

                                              • chantecler chantecler 21 juin 09:42

                                                @zygzornifle
                                                On y arrive à la dictature simplement en dégoûtant les gens de la démocratie .
                                                De fait nous sommes sous le régime de l’UE où il n’y a aucune démocratie .
                                                Mais le paradoxe c’est que pour en sortir il faudrait une démocratie .
                                                Je suppose qu’à la place nous assisterons à des soulèvements .


                                              • troletbuse troletbuse 21 juin 10:34

                                                @chantecler
                                                C’est bien la raison de la création de l’UE. instaurer la dictature molle d’abord puis de plus en plus dure.


                                              • jjwaDal jjwaDal 21 juin 18:46

                                                @zygzornifle
                                                Cela s’appelle le corps humain. Essayez un peu de faire preuve d’originalité et même de dominer vos pulsions (au hasard disons que la sexualité ne nous intéresse pas et qu’on va s’en passer quelques décennies) et vous verrez qui est le maître et qui dirige. Pour un « Rimpoche » combien d’esclaves parfaitement heureux de leur existence et de leur sort du moment qu’il y a de quoi bouffer dans la mangeoire. Nous n’avons jamais été en démocratie, ce qui ne signifie pas que nous n’avons connu que la dictature. Il y a un continuum entre la liberté et l’esclave comme entre la démocratie et ce que nous avons tous connu.


                                              • zygzornifle zygzornifle 21 juin 09:36
                                                N’attendez pas la solution de vos problèmes par des hommes politiques puisque ce sont eux qui en sont la cause (Alain Madelin) 

                                                • McGurk McGurk 21 juin 10:19

                                                  @zygzornifle

                                                  67% d’abstention aux régionales, la réponse électorale est claire.

                                                  Pourtant, malgré ce cinglant désaveu, je ne comprends toujours pas pourquoi nous ne sortons pas en masse dans les rues pour mettre fin à ce désastre.


                                                • troletbuse troletbuse 21 juin 10:42

                                                  @McGurk
                                                  Oui mais avec 33% de votes, il y en a un paquet qui ont fait plus de 50% de voix. Eronnant, non ?
                                                  J’ai vu que sur tous les torchons et merdias, on dit souvent, le RN n’a pas atteint le score espéré. Mais on n’entend pas parler de la LREMie qui a son score à 10% X 33 % = 3.3% des inscrits, ce qui fait en gros 1,5 million de profiteurs mélangés à des mougeons. Un énorme succès  smiley


                                                • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 21 juin 10:48

                                                  @McGurk

                                                  Salut Mc..oui excellente question de fond, et bien parce que , entre autre, les masses, moi, toi, eux etc sauf exceptions ultra-minoritaire non idéalistes mais pragmatiques, n’ont rien en commun,on ne peut en même temps tout baser sur la compétition qui élimine entre tous d’un coté , parce que chaque « je » veut plus et la compétition donc le conflit entre tous est le seul moyen et il est violent, et en même temps allez dehors tous unis pour mettre fin à ce désastre ...
                                                  ce choix est le choix des humains en général, et là ça fait mal car tous sauf exceptions avons cette image de nous même de gens bons, responsables de rien ..à 9 contre 1 !!!!!
                                                  Voila le nœud Gordien a trancher..chez les gens bons ..
                                                  Nous sommes ce mal...
                                                  respects


                                                • McGurk McGurk 21 juin 11:50

                                                  @troletbuse

                                                  Un parti qui devrait être interdit vu les désastres qu’ils ont provoqué en disant que c’était la faute des autres.


                                                • McGurk McGurk 21 juin 11:53

                                                  @Géronimo howakhan

                                                  La société était bien plus unie et solidaire autrefois.

                                                  Nous ne sommes pas à l’origine de ce mal, les vrais responsables sont l’atomisation forcée de la société, le libéralisme et la division de la population à des fins électorale sous forme de « catégorie ».

                                                  Impossible de faire société lorsque tout le monde est dans sa bulle personnelle...jusqu’à ce qu’elle explose...


                                                • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 21 juin 14:16

                                                  @McGurk

                                                  salut, pas d’accord du tout factuellement, ce désastre millénaire, ça ne date pas de Mitterrand, de 1789, ni de 2000 ans mais plus, est celui des masses d’où sortent les tarés de pseudo élites par la magie noire de la compétition entre tous pour la partie survie physique de la vie, ce monde est bien le notre car à potentiellement 90% contre 10% , il est aisé de voir qui est le probleme..et ce qui peut et va peut être mais ça ?? empêcher tout changement radical dans le sens du beau, du bon, du bien, et bien plus encore est précisément que la masse donc chacun sauf exceptions va bien sur commettre une erreur monumentale et fondamentale de plus et refuser sa responsabilité...
                                                  dommage,une telle « fenestre » d’ouverture ne se reproduira pas d’ici tôt..cela dit ce n’est pas encore fini..
                                                  cela dit c’est ce que je vois et non pas veut voir..respect..si si !


                                                • Eric F Eric F 21 juin 14:26

                                                  @McGurk
                                                  Le problème est d’interpréter les 67% d’abstention, on a vu notamment le désintérêt des plus jeunes pour le vote, et la démobilisation de l’électorat ouvrier, probablement pas pour les mêmes raisons.
                                                  Donc combien d’abstention « protestataire » et combien d’abstention ’’j’men foutistes’’ ?
                                                  Au premier tour il y a un « quorum » de 25% des inscrits pour être élu (un score d’« exprimés » élevé ne suffit pas), mais au second tour, seule l’ordre d’arrivée compte -les non-participants laissent les autres décider pour eux-.


                                                • McGurk McGurk 21 juin 15:08

                                                  @Géronimo howakhan

                                                  Si vous prenez l’histoire entière, il y a du bon et du mauvais.

                                                  L’auto-gestion des cités au Moyen-âge, le renouveau de la société des années 50 à 70, etc.

                                                  Avant l’absolutisme du pouvoir, même les pires hommes politiques étaient obligés de gouverner en prenant en compte les forces présentes dans la société. Même celle des paysans et citadins.

                                                  Le problème que vous soulevez vient du fait que le pouvoir, vu par les élites, est soit absolu soit n’existe pas. D’où tous ces dérapages en cascade que l’on connaît.

                                                  Le second réside dans la nature-même du pouvoir au sein de notre démocratie.
                                                  Le « chef de l’Etat » a bien trop de pouvoir et le pouvoir en lui-même, vu par le prisme de l’absolutisme, fait de ce personnage l’égal d’un monarque et il est considéré comme tel.

                                                  Sous ses aspects de « démocratie », notre « République » n’est donc rien d’autre qu’une monarchie dont les membres n’héritent pas du pouvoir héréditairement.

                                                  Ceci dit, vu que les élites ont tendance à s’auto-reproduire et garder, foncièrement, ledit pouvoir, le fait que la présidence soit éphémère est éclipsée par ce pouvoir qui tourne entre les mêmes mains et qui en fait, comme dit plus haut, par définition, une monarchie.

                                                  Aucun contre-pouvoir à cette horrible et ennuyeuse « majorité présidentielle » qui écrase toute initiative différente ou autre projet de société.


                                                • McGurk McGurk 21 juin 15:22

                                                  @Eric F

                                                  *La classe ouvrière a été sabordée depuis un bon moment.

                                                  Les politiques ne les écoutent plus, les usines ont fermé avec leur complicité, le travail qui reste est difficile et ne paye rien.

                                                  *Les jeunes n’ont plus de repère dans une société où tout est permis et où les modèles sont soit des tarés soit des déviants.

                                                  Qui aurait envie de se construire quand les références sont Macron et Schiappa ? Des personnes sans morale et prédatrices, n’hésitant pas à détruire la société pour leur propre compte.

                                                  Et quel avenir alors que le travail a été exfiltré, que depuis leur naissance on a par citoyen 42k euros de dette nationale ? Même l’école ne produit plus de diplômes/enseignements viables pour affronter ce qu’il reste de marché du travail l’Education nationale s’en moque et même les profs de haut niveau.

                                                  *Le « je-m’en-foutisme » provient du constat lucide (mais lâche) des citoyens qui savent parfaitement que voter noir, blanc ou rouge ne changera rien au cap déjà pris. On a parfaitement vu les résultats (tabassage, emprisonnement, mutilation, meurtre) d’une sursaut populaire pacifique (tabassage, emprisonnement, mutilation, meurtre).

                                                  *Cette vision des élections que vous avez ne correspond plus à la réalité, tout simplement car cette demi-morale/vérité de « si tu ne votes pas les autres décideront » n’a plus de sens.

                                                  Tout est déjà décidé à l’avance. On nous a exfiltré notre propre souveraineté et donc notre propre avenir.


                                                • Eric F Eric F 21 juin 16:49

                                                  @McGurk
                                                  Contrairement à d’autres pays ou on a juste un centre-droit et un centre gauche, l’un et l’autre libéraux, on a en France une palette politique assez large.
                                                  « Tout est décidé d’avance » signifierait que voter LFI, Ecolo, eurolibéral ou souverainiste revient au même, ou alors que les urnes sont bourrées à l’avance. Il y a certes une forte influence médiatique, mais si justement ceux qui la rejette ne votent pas, rien ne risque de changer.
                                                  Un mouvement populaire « pacifique » qui mobilise des dizaines de milliers de personnes est souvent débordé à sa marge, et par ailleurs on a vu qu’il a totalement avorté « dans l’urne » dès le scrutin suivant où les listes qui s’en sont réclamé ont eu des résultats marginaux, or il faut une force de gouvernement sinon on en reste à des incantations.
                                                  De facto, ce sont ceux qui votent qui font le score, je me suis abstenu au second tour des présidentielles de 2017, je ne pense pas le refaire en 2022.


                                                • McGurk McGurk 21 juin 23:05

                                                  @Eric F

                                                  Ce n’est pas le vote qui conditionne l’avenir du pays. C’est la caste politique et ses éternelles tractations qui s’en chargent. Le système ne peut échouer vu que les représentés ne peuvent sanctionner les représentants.

                                                  Le seul moyen de briser/brider le pouvoir et de le tenir est de poser un danger permanent sur les têtes des politiques, avec un risque de sanctions et de démission. Seule une institution citoyenne, sans cesse renouvelée, indépendante et capable d’informer les gens peut jouer le rôle de garde-fou.

                                                  Nous devons nous-mêmes imposer les objectifs électoraux aux représentants et non l’inverse. Sinon ce n’est pas une démocratie.


                                                • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 21 juin 10:37

                                                  Salut, très bien...on aura tous enfin quelque chose en commun, à part la mort bien sur..


                                                  • microf 21 juin 11:53
                                                    Bienvenus chers commentateurs occidentaux au club des exploités, ce qui vous attend sera vraiment pire que l´esclavage, nous africains le vivons déjá en Afrique.

                                                    Visionnés ces deux vidéos.

                                                    La géopolitique du chaos et ses conséquences

                                                    https://youtu.be/FKjnxQDCR14


                                                    Une opportunité historique

                                                    https://youtu.be/44Q1ZSF2TpA


                                                    • karim 22 juin 08:59

                                                      @microf
                                                      Vidéos intéressantes et qui se complètent.Macron avait dit :« la bête est là et elle arrive ».Qui l’a informé,si ce n’est les cercles occultes, satanistes, qui planifient à l’altération de la création de Dieu par le vaccin du Covid, comme expliqué dans la deuxième vidéo. Qui leurs inspire tout cela si ce n’est leur maître satan.
                                                      Certes, je ne manquerai pas de les égarer, je leur donnerai de faux espoirs, je leur commanderai, et ils fendront les oreilles aux bestiaux ; je leur commanderai, et ils altéreront la création d’Allah. Et quiconque prend le Diable pour allié au lieu d’Allah, sera, certes, voué à une perte évidente.Coran:les femmes:119


                                                    • velosolex velosolex 21 juin 14:24

                                                      Article très fumeux, se gargarisant de soi disant phrases d’auteur, Camus et Sartre, dont on voudrait bien savoir l’origine, mais qui seraient furieux d’être ainsi instrumentalisés...

                                                      Si la classe moyenne est réduite en esclavage, bon dieu que va t’il rester aux prolétaires ? . Je dis ça, je dis rien, comme dirait l’autre qui ne sait même pas s’il appartient à la fameuse classe moyenne, cet objet indéfinissable, la plupart des français se situant dedans, de l’OS au médecin, les uns par la volonté de ne pas déchoir, les autres de ne pas se faire repérer par le fisc....

                                                      Des perles à la pelle : «  Le système donnera carte blanche à la racaille pour que celle-ci puisse défouler ses pulsions sadiques sur cette masse de travailleurs épuisés et terrorisés »

                                                      Tout ça bien sûr est sensé entretenir le fricot sur la peur, l’angoisse, afin d’instrumentaliser les intérêts de l’extrème droite, encore une fois agissante, pour les nuls. .

                                                      Tremblez, les franchouillards !


                                                      • Eric F Eric F 21 juin 14:41

                                                        @velosolex
                                                        "Si la classe moyenne est réduite en esclavage, bon dieu que va t’il rester aux prolétaires ? . Je dis ça, je dis rien, comme dirait l’autre qui ne sait même pas s’il appartient à la fameuse classe moyenne, cet objet indéfinissable, la plupart des français se situant dedans, de l’OS au médecin, les uns par la volonté de ne pas déchoir, les autres de ne pas se faire repérer par le fisc"

                                                        Bonne remarque, mais c’est une erreur très répandue que considérer que la pyramide sociale est composées de classes égales en nombre. Or les classes populaires sont structurellement plus nombreuses (typiquement ; les deux tiers,), les classes moyennes moins nombreuses (disons, le quart), et les riches forcément minoritaires en nombre (environ un sur dix).
                                                        Baser la découpe autour du ’’revenu médian’’ est donc un contresens sociologique et économique.


                                                      • eddofr eddofr 21 juin 14:55

                                                        On ne devrait pas parler de classe moyenne mais plutôt de classe médiane (pour faire simple, elle n’est pas la moyenne entre les riches et les pauvres, elle est la médiane au dessus de laquelle on est riche et au dessous de laquelle on est pauvre).

                                                        Et une classe médiane, il y en aura toujours une, pas forcément composée des mêmes « profils », mais il y en aura toujours une.


                                                        • Laconique Laconique 21 juin 16:19

                                                          "Il y a sur terre deux catégories de personnes : ceux qui ne conçoivent pas de vivre d’autre chose que de leur travail, et ceux qui, au contraire, ne peuvent même pas concevoir de vivre en travaillant. Dit d’une manière un peu brutale, c’est la confrontation perpétuelle entre bosseurs et branleurs. Et, de ce point de vue, l’analyse purement ethnique du problème reste fragile, car il y a, dans la population française de souche, un nombre assez incalculable de branleurs."


                                                          Si vous avez la possibilité de travailler, c’est dû en grande partie au fait que vous avez bénéficié d’un héritage culturel (éducation, stabilité familiale et affective, soutien dans vos choix (en l’occurrence la littérature)) dont beaucoup n’ont pas bénéficié. En d’autres termes, vous êtes un héritier. Bourdieu a écrit des choses là-dessus. Et les gagnants ont tout, les perdants n’ont rien : stabilité financière, reconnaissance sociale, cercle social accru, etc. C’est tout ou rien. Si vous aviez davantage de lucidité vous pourriez le reconnaître. En d’autres termes, vous êtes dans la classe des privilégiés, le petit blanc urbain salarié, et comme vous n’êtes pas bête ça vous ouvre encore plus de possibilités. Étrange aigreur au fond de votre nature, je vous souhaite de ne jamais connaître le vrai déclassement, la véritable isolation sociale.


                                                          • velosolex velosolex 21 juin 18:27

                                                            @Laconique
                                                            Bonne analyse. 
                                                            La grande affaire depuis toujours a été de justifier les différences abyssales de fortune à la naissance, conditionnant tout le reste. 
                                                            Pendant longtemps le mérité du sang bleu allait de soi. Depuis la révolution, qui n’a rien changé aux inégalités sociales, le dix neuvième siècle amenant même une régression sociale, sur fond de révolution industrielle, on a tout de même continué à mettre en avant l’intelligence et le mérite personnel, pour justifier la chance des héritiers.
                                                            Après la seconde guerre mondiale, on a cru l’avènement des temps nouveaux. Un idéal de progrès et de partage sur fond de réformes sociales se sont mises en marche un peu partout. Puis on sait ce qu’il est advenu....Le retour de la théorie du ruissèlement, vieille fable économique datant de plus de 1000 ans, pour justifier l’accaparement de l’économie par une oligarchie vaniteuse et stupide, très forte pour autant pour manipuler les foules, et parvenant à convaincre les esclaves de se fabriquer des chaines
                                                            Avec la complicité il faut le dire de ceux qui sont bien peu pourvus, mais qui hurlent si un économiste leur parle comme l’a fait Piketty, qu’il ne peut y avoir de révolution sociale, sans s’attaquer à cette discrimination fondamentale. Mais la peur de perdre la bicoque des parents, ne valant parfois rien, quelques arpents de terre, suffisent à les convaincre que cette réforme est celle du diable. 
                                                            Le deal de Roosevelt imposant les grandes société à 90 pour cent et empêchant l’opportunisme fiscal entre les états américains, a amené comme on le sait la plus grande période de prospérité pour l’Amérique. Qui a été socialiste, sans le savoir...
                                                            Depuis 80, on le sait, le retour des inégalités s’est fait de façon si exponentielle, que celles de l’ancien régime sont maintenant dépassées. Ce n’est plus du libéralisme, c’est de l’escroquerie en bande organisée. Inutile de dire que face aux enjeux actuels, qui nécessite un état fort, et des sociétés soudées, la dichotomie est totale. 


                                                          • Laconique Laconique 21 juin 19:11

                                                            @velosolex

                                                            Vous vous placez sur le plan historique et économique. Je reste sur le plan des individus, comme l’auteur. Pour l’auteur on a l’impression que tous les chômeurs sont des « branleurs ». La vérité est que la société est très normative, de plus en plus, le monde du travail est de plus en plus dur, beaucoup de gens craquent. La volonté ne suffit pas pour réussir dans l’univers professionnel. Les schémas de reproduction familiale sont très forts, très prégnants. Il faut être intégré sur tous les plans. Un auteur qui se prétend « marxiste » et qui refuse de considérer les déterminations, qui fait de la « volonté » le critère entre ceux qui travaillent et les autres...


                                                          • velosolex velosolex 21 juin 22:26

                                                            @Laconique
                                                            Vous êtes bien plus pertinent que l’auteur, dont les tenants marxistes me semblent humoristiques. La mise en concurrence des travailleurs, uberisés à tous les étages, semblent la seule stratégie du pouvoir : Cliver, amener la détestation d’une partie du pays contre l’autre, et multiplier ainsi les leurres, sur fond de perte de la culture syndicale, et les réflexes d’entraide. .
                                                            On a vu dans la révolte des gilets jaunes les prémices d’une remise en question du libéralisme, dans sa finalité, qui est de faire disparaitre la présence de l’état au profit du privé sur tout le territoire, et la façon dont le pouvoir a réagi. Derrière cette lutte, en fait terriblement moderne, se joue le sens de l’état et ses missions, qui se sont déliées au fil des décennies
                                                            -D’abord caricaturer ce mouvement et tenter d’en faire une expression tribale, de demeurés archaïques, , n’ayant rien compris à la modernité hostiles à l’écologie, thème porteur et utilisé à toutes les sauces par ceux qui s’en foutent, mais surfent sur le motif ( le prix du diesel, nouvelle gabelle, a été utilisé de façon démagogique pour faire croire que la taxe n’avait qu’une valeur écologique),.
                                                            Ces petits blancs n’entraient pas dans le champ admis de la discrimination admise, puisqu’’il n’étaient ni de couleurs, ni immigrants. Rares furent au début du mouvement, les intellectuels qui comprirent le sens de ce mouvement, et sa justification, dans une France coupée en morceaux. En l’occurrence ce crash test est révélateur sur la lucidité bourgeoise des élites intellectuelles, totalement coupées elles même des la base
                                                            -Exercer une répression aveugle, aberrante, où il s’agissait de faire peur, voir d’épouvanter, afin de dissuader toute manifestation. Le conseil constitutionnel a condamné dernièrement la technique dite de la nase, qui consiste à ne laisser aucune sortie aux manifestants.....Cette règle d’oppression semble bien en exercice dans toute la société, à l’heure actuelle. Les opportunités diminuent. Chacun tente de trouver sa propre issue, dans cette jungle climatisée où l’on encourage les combats de gladiateurs, comme soupape ultime.  


                                                          • Laconique Laconique 22 juin 15:20

                                                            @velosolex

                                                            Merci à vous pour cette réponse. Je vais être franc avec vous. Je vous apprécie, j’apprécie vos interventions rares et souvent intéressantes, qui détonent. Mais je ne partage pas du tout votre positionnement politique. Je n’aime pas les Gilets jaunes, je suis macroniste, j’ai voté Macron et je le ferai encore si j’en ai la possibilité. Bien à vous.


                                                          • ribouldingue ribouldingue 21 juin 16:40

                                                            Le problème de la classe moyenne c’est qu’auparavant elle léchait les culs des patrons en faisant toutes sortes de sacrifices pour leurs chers et bien aimés patrons.

                                                            D’ailleurs, ceux là, le leur rendaient bien dans le genre « Toi ! Couilles molles ! tu as bien fait trimer les pues la sueur tu deviendras le chef. Merci patron ! Merci patron... Quel bonheur de travailler pour vous on est heureux comme des fous.

                                                            Aujourd’hui, il faut se rendre à l’évidence et cela ne va pas aller en s’améliorant. Il y a une dette abyssale à rembourser pas seulement post covid elle était déjà présente avant la crise sanitaire qui n’a fait que l’enfler davantage.

                                                            Quand les patrons en étroite collaboration avec l’état se battent comme de beaux diables pour faire avaler toutes les couleuvres réformatrices aux salarié-es. Réforme des retraites, du chômage, de la sécurité sociale, du code du travail etc etc.

                                                            Que le patronat veut imposer le télétravail. A qui croyez vous que cela s’adresse ? Aux salarié-es du tertiaire qui représentent les classes moyennes. Vous avez récemment entendu ces salarié-es se révolter contre cette mascarade ? Que nenni ! Comme de bons gros toutous ils font le dos ronds devant le patronat ou l’état patron.

                                                            Remarquez la plupart de ces salarié-es sont bardés de crédits pour la maison, la voiture la sur consommation à outrance etc. L’état comme le patronat peut faire passer n’importe quelles réformes contre la masse salariale personne ne bougera une oreille.

                                                            Alors l’histoire de la racaille d’en haut, d’en bas, du milieu ou du cosmos n’a absolument aucun sens. L’union fait la force ! Il fût un temps où ce slogan avait une signification aujourd’hui on en est à marche ou crève et diviser pour mieux régner. Pleurnichez braves couillons...Bienvenue chez les pues la sueur !


                                                            • Claude Simon Claude Simon 23 juin 07:42

                                                              Le problème de la classe moyenne est qu’elle court après une monnaie esclavagiste.


                                                              • zygzornifle zygzornifle 23 juin 08:09

                                                                La classe moyenne va payer la crise :

                                                                Une leçon d’administration publique qui date de 400 ans ! 

                                                                Voici une citation de Colbert et Mazarin qui n’a pas pris une seule ride ! 
                                                                Colbert :
                                                                « Pour trouver de l’argent, il arrive un moment ou tripoter ne suffit plus.
                                                                J’aimerais que Monsieur le Surintendant m’explique comment on s’y prend pour dépenser encore quand on est déjà endetté jusqu’au cou… » 
                                                                Mazarin : 
                                                                « Quand on est un simple mortel, bien sûr, et qu’on est couvert de dettes, on va en prison. 
                                                                Mais l’État, lui, c’est différent. 
                                                                On ne peut pas jeter l’État en prison. 
                                                                Alors, il continue, il creuse la dette ! Tous les États font ça. » 

                                                                Colbert : 
                                                                Ah oui ? Vous croyez ? Cependant, il nous faut de l’argent. 
                                                                Et comment en trouver quand on a déjà créé tous les impôts imaginables ? » 
                                                                Mazarin : 
                                                                On en crée d’autres. » 
                                                                Colbert : 
                                                                « Nous ne pouvons pas taxer les pauvres plus qu’ils ne le sont déjà. » 
                                                                Mazarin : 
                                                                « Oui, c’est vrai, c’est impossible ! » 
                                                                Colbert : 
                                                                « Alors, les riches ? » 
                                                                Mazarin : 
                                                                « Les riches, non plus. Ils ne dépenseraient plus. 
                                                                Un riche qui dépense fait vivre des centaines de pauvres ! » 
                                                                Colbert : 
                                                                « Mais alors, comment fait-on ? » 
                                                                Mazarin : 
                                                                « Colbert, tu raisonnes comme un fromage (ou comme un pot de chambre sous le derrière d’un malade) ! 
                                                                Il y a quantité de gens qui sont entre les deux, ni pauvres, ni riches…> Des Français qui travaillent, rêvant d’être riches et redoutant d’être pauvres ! 
                                                                C’est ceux-là que nous devons taxer, encore plus, toujours plus ! 
                                                                Ceux-là… plus tu leur prends, plus ils travaillent pour compenser ; c’est un réservoir inépuisable. » 
                                                                Extrait du « Diable Rouge » 
                                                                …et c’était il y a 4 siècles !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité