• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Censure sur Twitter : information démentie, vraiment ?

Censure sur Twitter : information démentie, vraiment ?

Hier nous nous faisions l’écho d’une « censure massive sur Twitter dans la nuit du 30 au 31 juillet 2018 ». Entretemps, des explications sont apparues dans les « médias lambda » pour désamorcer la rumeur. Pourquoi elles sont insuffisantes.

La presse dément et reprend la communication de Twitter

   Le phénomène a été d’une ampleur suffisante pour être évoqué par, entre autres, France Info et 20 Minutes. En s’appuyant notamment sur le blog officiel de Twitter, ils démentent la rumeur d’une « censure », et expliquent plutôt que le réseau « fait le ménage » en traquant les comptes suspects, c’est-à-dire dont l’activité est jugée anormale : il peut s’agir de diffusion de fausses informations, de partage intempestifs de communications indésirables, ou même de comptes qui n’ont pas été actifs depuis un mois au moins. Impossible donc d’envisager un voyage en Sibérie, ou dans le Kalahari, de plus de quatre semaines, sous peine de voir son compte Twitter verrouillé.

Or, si l’on prend textuellement la communication de Twitter, ce-dernier indique : « Votre compte semble avoir fait preuve d’un comportement inhabituel qui enfreint les règles de Twitter. » Le blog confirme : « Au fil des années, nous avons verrouillé des comptes lorsque nous avons détecté des changements soudains dans le comportement d’un compte. […] Ces changements soudains peuvent inclure par exemple le fait de Tweeter un grand nombre de réponses ou de mentions non sollicitées, Tweeter des liens trompeurs, ou si de nombreux comptes bloquent le compte en question après avoir été mentionnés par ce dernier. » A lire ces lignes, il semblerait que Twitter agisse continuellement pour améliorer l’expérience des utilisateurs. Donald Trump et Barack Obama ont également subi une fonte subite de leur nombre d’abonnés, ce qui constitue à mon sens l’argument le plus puissant en faveur de ces explications.

 

Quelques objections

   Concernant le ciblage temporel, la réalité penche plutôt en faveur d’opérations réalisées par vagues ponctuelles, assez massives, ce qui est en contradiction avec le fait de verrouiller des comptes au fur-et-à-mesure de la détection d’un comportement inhabituel. Le processus ne semble pas se dérouler de façon linéaire et uniforme dans le temps, mais plutôt par « opérations coup de poing », temporellement ciblées : quelles sont alors les actualités qui peuvent justifier ce calendrier ? Pourquoi, à une date donnée, des milliers d’utilisateurs seraient-ils tout à coup, au même moment, « soudainement » en effraction avec les règles de Twitter ? Et avec laquelle des règles, précisément ? Bien peu d’internautes, parmi les milliers qui ont été sanctionnés, doivent se reconnaître dans « le fait de tweeter un grand nombre de réponses ou de mentions non sollicitées, tweeter des liens trompeurs », ou d’avoir été bloqués par des comptes intempestivement mentionnés qui les auraient signalés.

Concernant le ciblage des comptes en eux-mêmes, outre l’effraction exacte qui n’est pas précisée par le réseau social, il semblerait encore qu’une discrimination s’effectue. Je m’appuierai, faute de meilleur support, sur le sondage lancé sur Twitter par Carre d’As, le 31 juillet à 8h47. Deux options se présentent pour son analyse. La première : compte tenu de son caractère isolé et personnel, sa représentativité est insuffisante ou non-significative. La seconde, celle que je choisirai, est de supposer un brassage suffisant à la fois dans le temps et dans l’espace Twitter, compte tenu de l’échantillon interrogé (3400 utilisateurs, soit plus du triple des échantillons pris pour un sondage d’opinion dans la presse), et en supposant encore que chaque compte ne répond qu’une fois et a une probabilité plus grande d’être authentique, grâce au ménage de Twitter. Dans ce cas, et ces hypothèses posées, par quel hasard les sympathisants LaREM ne représentent-ils que 7% des comptes ciblés ? A 9h42 le 1er août 2018, les FI sont 44%, les FN 25% et les LR 25% (le nombre limité de réponses possibles ne permet pas de renseigner d’autres affiliations possibles, PS notamment).

Les responsables politiques d’opposition paraissent très particulièrement touchés. Le ressenti général incrimine l’affaire Macron-Benalla. Oserions-nous ? Des internautes prétendent que le compte d’Emmanuel Macron, qui compterait parmi ses abonnés des milliers de faux comptes, aurait été miraculeusement épargné. Nous n’avons pas non plus entendu de responsables LaREM se déclarer visés par une telle opération. En outre, les congratulations polémiques (avec à l’occasion mentions indésirables) à Twitter d’un proche de Bruno Le Maire ne peuvent que nourrir le doute, même si le caractère purement individuel de cette démarche est à souligner.

 

Et ailleurs sur le Net ?

Serait-ce au fond si étonnant que Twitter pratique si indécemment la censure ? Pas tant que ça, si l’on regarde ce qui se fait ailleurs. Je récuse ici avec force les accusations en complotisme, car les connotations antisémites, antisionistes, antiaméricaines ou anticapitalistes qui lui sont inhérentes me sont en horreur. On notera que ces allusions-là sont peu sanctionnées, et polluent allègrement tous les supports Internet. En outre, il va de soi que les contenus terroristes, licencieux ou violents soient proscrits, et ce n’est aucunement ce qui est mis en question.

Des témoignages non isolés donnent à croire que YouTube pratique la censure, elle aussi officiellement motivée par des effractions aux règles : spams, communications indésirables, publicité mensongère, atteinte aux droits d’auteur. C’est à ce dernier titre que la télévision indépendante en ligne TVLibertés a été bannie de YouTube (qui appartient à Google). Autre exemple, les vidéos de PragerU, une organisation américaine conservatrice, sont régulièrement mises en « mode restreint », ce qui réduit leur audience et leur visibilité, sans autre raison apparente que celle d’un non-conformisme idéologique. Celui-ci était d’ailleurs conseillé à la youtubeuse Laeticia (dont les chaînes sont a priori apolitiques), qui préparait une interview de Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne : YouTube France a tenté de la dissuader d’évoquer des sujets sensibles

Concernant Facebook, Mark Zuckerberg son PDG n’en finit plus de démentir maladroitement la censure qui y est effectivement pratiquée. Illustration du zèle des censeurs, des œuvres de Rubens ont été censurées. Le sénateur américain Ted Cruz a mis le doigt, également, sur le ciblage des conservateurs et des républicains. Facebook a également dû s’excuser de la censure abusive de contenus catholiques, jugés « perturbants » et « excessivement violents ». Par ailleurs, sa politique interne définit par exemple des catégories protégées, telles que le sexe, la race, la nationalité, la religion, l'orientation sexuelle, les origines ethniques ou encore la maladie, qui ne peuvent être attaquées : à cet égard, des critiques de l’islamisme, ou de la théorie du genre, peuvent tomber dans les catégories inviolables de la religion et de l’orientation sexuelle. Il n’est un secret pour personne que les géants de la Silicon Valley financent largement les causes libertariennes et démocrates.

   Les médias français ne semblent malheureusement pas en reste. Il semblerait que les plateformes de modération, souvent délocalisées au Maghreb, aient la faculté de détecter de la haine raciale ou de l’islamophobie camouflées dans les commentaires des internautes. Nous souhaiterions le même zèle concernant les commentaires ouvertement anti-français ou antisémites, et les nombreuses vulgarités qui défigurent le Net.

 

PNGPNGPNGPNGPNG


Moyenne des avis sur cet article :  1.71/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 1er août 16:43
    Les gars !

    Vous jouez avec les jouets de vos Maîtres, ne vous étonnez pas à ce qu’ils reprennent un peu de mou dans la laisse de temps en temps !

    Émancipez-vous ou tolérez que le propriétaire de l’outil fasse valoir ses prérogatives.

    Qui paie l’’orchestre choisit la musique...

    Relire « le loup et le chien » de temps en temps, ça marche encore...


    • Le421 Le421 2 août 22:14

      @Clocel

      Censure sur Twitter !!
      Le plaisir de ceux qui n’en on rien à branler.
      J’arrose mes tomates, mes haricots verts, j’ai une réserve d’eau que j’ai fait moi-même (une trentaine de mètres cubes approvisionnée par la pluie !!) et Twitter ou Facebook... Voyez ce que je veux dire !!
      Si les réseaux mobiles pouvaient tomber en panne...
      Toutes ces idiotes qui ne pourraient même plus faire leur courses au Leclerc !!  smiley
      Mmmmmm’béciles !!

    • Passante Passante 1er août 17:24

      au risque de la lourdeur english

      ceci est un phénomène décidé et se jouant à l’échelle planétaire :

      mainstream us :

      partisan english :


      • foufouille foufouille 1er août 18:35
        ici, un auteur a un pouvoir de censure totalitaire de gauche le plus souvent.


        • Le421 Le421 2 août 22:16

          @foufouille

          Il est totalement exact que la censure est l’apanage des pouvoirs de gauche...

          Mais bien sûr !!

          Tant qu’à dire des conneries...

        • covadonga*722 covadonga*722 3 août 09:22

          @Le421
          vous avez des problèmes avec l histoire vous , probablement pas marxiste hein « c’est pourtant une bonne méthodologie de l’etude du fait historique » sinon on vous invite a relire ce qui s’est écrit sur la censure textes personnages officiels disparaissant des photographies ect ...cela date de 1924/1925

          il y avait meme un ministère chargés de ça et oui mon cher Insoumis se sont les dieux lare soviétiques 
          de mélenchon les inventeurs modernes de la censure et de la manipulation de masse des consciences avant eux les pratiquants d’Anastasie sont des amateurs ...peut on vous suggérer une relecture de 1984 d’Orwell .....mais bon quand on a Maduro et Ortega dans son panthéon 

        • V_Parlier V_Parlier 3 août 14:07

          @foufouille
          En tout cas j’ai au moins un post passé à la trappe ici, c’est sûr. (J’ai osé critiquer des médias bien pensants, mouvance PS / ex-LREM)


        • zygzornifle zygzornifle 2 août 09:00

          Censure ou sangsue-re ?....


          • HELIOS HELIOS 2 août 11:45

            ... Twitter a tenté de communiquer a partir du numero de telephone indiqué pour deverrouiller les comptes.

            Ceux qui n’avaient pas de telephone, changé de numero ou triché n’ont pas pu debloquer.

            C’est clair, quand on monte au cocotier de la censure, il faut avoir le cul propre (Merci OC)

            • Attilax Attilax 2 août 12:29
              Les mecs découvrent en pleurnichant que leurs outils favoris sont tous contrôlés par leurs richissimes propriétaires ! Putain les gars, ça fait au moins 5 ans qu’on sait tous que les GAFAM font ce qu’ils veulent et vendent nos données aux plus offrants ! Rappelez-vous, les présidents européens tous sur écoute, le scandale de la NSA, Wikileaks, Snowden, putain il vous faut quoi pour comprendre ? mais peut-être vous ne voulez pas comprendre, en fait ?

              Combien d’abrutis m’ont répondu « je m’en fous, j’ai rien à cacher » ?

              Ouais, jusqu’au jour où ils se retrouvent concernés.

              Ils réalisent aujourd’hui que le concept même de « choses à cacher » peut s’élargir d’un coup selon les caprices des géants transnationaux. Et je suis sûr que même là, une majorité va rester fidèles à leurs applis, comme des moutons de panurges qui sautent tous de la falaise...

              Pourtant, tous les outils libres existent pour se passer des services des GAFAM, il suffit de le vouloir...




              • ceddec 2 août 17:41

                @Attilax

                Combien d’abrutis m’ont répondu « je m’en fous, j’ai rien à cacher » ?


                Ah vous aussi ? J’ai laissé tombé. Même ceux qui ont vu le film sur Snowden n’ont rien compris. Alors franchement perdre du temps et remonter plus loin dans l’histoire et leur parler de Echelon et de Ducan Campbell, cela devient une perte de temps.

                Vous aimez Facebook, bah ne venez pas chouiner quand vous êtes contrôlé 2 heures à la douane pour vos sympathique vacances (juste un exemple) ? 


              • Le421 Le421 2 août 22:19

                @Attilax

                Et le pauvre con qui se fait choper au restau avec la copine par les caméras de « vidéoprotection » et que, manque de bol, ça passe au 20H parce qu’il y a un con au même moment qui fait un truc pas ordinaire...
                Mais ça n’arrive qu’aux autres.
                Comme les accidents de bagnole !!

                Rien à cacher.
                Et la vie privée, c’est pour les clebs ?

                Mmmmmm’béciles !!

              • ceddec 3 août 09:14

                @Le421

                il y a quand même une grande différence entre un acte d’adultère filmé par une caméra de vidéoprotection et l’utilisation de nos données personnelles à des fins commerciales et son utilisation à mi-mots par les services étatiques. 

                Dans le premier cas, c’est à lui d’être prudent où il va avec sa copine, il a juste une ou deux caméra à repérer et changer de restau. Dans le second cas, il est obligé de faire appelle à un juriste en droit international pour comprendre les CGU du service qu’il va utiliser, avec des conditions souvent très floues. 

                La preuve dernièrement, Facebook accuse le RGPD de perdre des millions d’utilisateurs en UE pour masquer son incompétente dans l’affaire de Cambridge Analatyca.

                Juste pour info perso : Facebook m’a demandé ma CI pour confirmation du pseudo que j’utilise partout. Or ce compte était en lien avec mon site web, un WHOIS sur le site web donnait toutes les information. A partir de là, c’est la goutte de trop, je suis parti sans oublier de les insulter copieusement de tous les noms d’oiseaux (ça sert à rien mais ça fait du bien). Le pire c’est que je connais des gens qui s’empressent de donner un scan de leur CI. A l’exception d’entreprise comme la téléphonie, la fourniture d’énergie pour l’habitation, depuis quand une entreprise privée comme Facebook exige ce genre de document ? C’est gratuit à ce qu’il parait. Et si c’est gratuit c’est nous le produit, cela ne justifie pas de faire n’importe quoi. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès