• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Combien de temps la Grèce peut survivre sans le soutien de ses créanciers (...)

Combien de temps la Grèce peut survivre sans le soutien de ses créanciers ?

Le pays surendetté est déjà en crise ouverte, mais les choses pourraient encore empirer pour l'économie, la monnaie, le secteur public et les banques

Les échéances :

  • 30 juin : paiement de 1,6 Md € dû au FMI et différé
  • 30 juin : 2 milliards € dus aux salariés et aux retraités du secteur public grec
  • 5 juillet : référendum sur l'opportunité d'accepter des mesures d'austérité
  • 20 juillet : 3,5 milliards € dus à la Banque centrale européenne

Les banques semblent avoir assez d'argent pour payer 2 milliards € de prestations d'aide sociale et de retraite cette semaine et une grande partie de la masse salariale du secteur public. Ce qui est moins évident, c’est le montant des fonds de réserve du secteur bancaire pour rembourser les déposants en cas de différend avec l'UE. Les banques ont déjà limité les retraits de laurs clients à 60 € par jour. Personne n'a encore précisé combien de temps les banques peuvent continuer à approvisionner les guichets automatiques.

Un pays ne ressemble pas à un ménage qui est à court d'argent et ne peut pas se permettre l’insolvabilité. Personne ne va saisir le mobilier. On pourrait penser que le pire qui puisse arriver soit que la banque centrale grecque soit forcée de changer de monnaie à une valeur inférieure à l'euro.

Ce n'est pas aussi simple que ça, même si cette hypothèse n’est pas forcément réjouissante pour les Grecs. Personne ne sait comment cela va se jouer. Il n'y a pas de précédent de cessation de paiement pour un pays, ni de crash sur une union monétaire qui reste intacte. Athènes pourrait compter sur un échelonnement de sur plusieurs semaines si la BCE accepte, mais combien de temps cela peut-il durer ?

Plusieurs mois, si la BCE sert à quelque chose. Cette dernière a déjà laissé entendre qu'elle pourrait exiger plus de garanties auprès des banques grecques s’il n'y a pas suffisamment de fonds pour effectuer le paiement de 3,5 milliards €. Sinon, la BCE pourrait désactiver l'accès à l'euro, ce qui se traduirait pas la condamnation à mort des banques grecques. Athènes pourrait être contrainte d'émettre des reconnaissances de dettes aux créanciers et d'adopter une loi obligeant les entreprises à accepter la reconnaissance de dette comme monnaie. Ensuite, le pays pourrait commencer à imprimer drachmes.

Moody a déclaré qu’un défaut à la BCE était susceptible d'être le bouquet final. Plus que le défaut de paiement de dettes envers le Fonds monétaire international ou du Fonds européen de stabilité financière, il "impliquerait une augmentation importante des pertes attendues sur la dette privée".

Reste à faire la part de choses entre les manœuvres d’intimidation et la marge sur laquelle se joue cette partie de poker.


Moyenne des avis sur cet article :  2.13/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • confiture 2 juillet 2015 18:12

    La Grêce vit déja depuis presque 10.000 ans sans , elle survivra bien sûr mais différement, et plus de touristes Allemands ou US


    • Aldous Aldous 3 juillet 2015 15:20

      @confiture

      Et en 10000 ans on en avu des voleurs de l’expédition gauloise qui est venue voler l’or de Delphes (Or maudit) aux Nazis qui ont volé le stock d’or de la Banque de Grèce.




    • Pere Plexe Pere Plexe 3 juillet 2015 22:33

      La Grèce survivra c’est un fait.Plus ou moins bien mais elle survivra.

      En fait le bon titre aurait du être « Combien de temps les créanciers de la Grèce survivront... ? »

    • César Castique César Castique 2 juillet 2015 18:15

      « Reste à faire la part de choses entre les manœuvres d’intimidation et la marge sur laquelle se joue cette partie de poker. »


      Part des choses ou pas, ce qui ressemble le plus à la situation de la Grèce, dans l’histoire récente, c’est l’acharnement thérapeutique infligé au général Franco, maintenu artificiellement « en vie » pendant près d’un mois.

      • Hecetuye howahkan howahkan Hotah 2 juillet 2015 19:27

        combien de temps les voleurs peuvent t’ ils survivre sans piller les peuples ??

        en une journée leur fin peut arriver...

        si j’étais eux je ferais gaffe......certes les moutons bêlent depuis des siècles et rien d’autre..mais quand meme..comme tout ce qui a un début a une fin....

        ce serait deja une chose de renverser la peur......qu’elle change de camps que le combat impose change d’âme .....pour cela juste mentalement il faut des humains collectifs...

        et oui j’avais oublié, le peuple ne veut pas etre collectif..

        bon laissons tomber smiley


        • Sharpshooter - Snoopy86 Sharpshooter 2 juillet 2015 23:33

          Pour une fois un article simple et factuel sur la Grèce ; bravo Diogène. Sur ce sujet pourtant simple, seuls les commentaires de Bakerstreet ont été lucides ici.

          Simplement, vous oubliez que la Grèce ne survit que par le programme ELA d’assistance aux banques grecques que la BCE a décidé de maintenir en l’état jusqu’au 5 Juillet

          le 29 Juin les grecs ont demandé 6 milliards de plus : refusé

          A tout moment la BCE peut décider un haircut des collatéraux mis par les banques grecques en garantie, et d’autre part le maintien en l’état ne suffira pas longtemps. Pas évident que salaires et pensions des fonctionnaires aient été payés intégralement fin juin.

          La grèce est dans la main de la BCE qui peut couper le robinet à tout moment. Elle le fera au plus tard le 20 Juillet lorsque la Grèce ne pourra honorer son échéance.

          Tsipras, s’il gagne son référendum aura 3 semaines pour baisser son pantalon


          • izarn izarn 3 juillet 2015 17:40

            @Sharpshooter
            Solution : La Grece sort de l’Euro et ne paie pas ses dettes...
            Air déja connu, contradictoirement à ce qui est insinué.
            Russie, Argentine, Islande....Et ça marche.
            C’est pas le Pérou, mais c’est largement moins pire que de rester dans la zone euro, quasiement réduit en esclavage ad eternam.
            Parceque croire, que l’économie grecque va redémarrer avec la Troika en zone euro...Je suis mort de rire.
            Ces gens habitent la planète Ubu...
            Déja que la France crève de l’euro...
            A la difference des européistes fanatisés comme l’Eglise du temps de Galilée, je fais partie d’un autre siècle.
            Eux les pauvres , les européistes europhages, sont enfermés dans leur prison religieuse.
            Bref, c’est déja une histoire passée...Digne de Marcel Proust.


          • izarn izarn 3 juillet 2015 17:43

            @izarn
            Ha j’oubliais : La BCE et la France on des obligations grecques ?
            Fallait-il etre con pour acheter ces dettes ! Bien fait pour nos gueules !
            Merci Chirac ! Merci Sarkosy ! Merci Hollande !
            De toute manière, quoi qu’il arrive, votre fric, vous ne le retrouverez... .JAMAIS !


          • Doume65 3 juillet 2015 00:24

            Cet article part du postulat que la Grèce a besoin d’argent. Or c’est tout simplement faux. La Grèce ne demande pas d’argent car elle est actuellement en excédent budgétaire (si, si). Sauf qu’elle a une énorme dette à rembourser. Tout ce qu’elle demande, c’est qu’on lui donne le temps de la rembourser. Les technocrates européens n’ont pas compris qu’ils n’ont aucun intérêt à avoir une position dure envers la Grèce dans ces conditions : Elle n’a pas besoin d’argent. Si la Troïka (qui ’est plus la Troïka) s’acharne, et bien la Grèce ne payera pas ses dettes. C’est tout !


            • BA 3 juillet 2015 06:48

              Depuis 1918, il y a eu 67 créations d’union monétaire. Et à chaque fois, l’union monétaire a fini par éclater.

              67 tentatives … et au final 67 explosions.

              Alors oui, la zone euro va éclater.

              Oui, la Grèce sera la première nation à sortir de la zone euro.

              Oui, chaque nation européenne va retourner à sa monnaie nationale.

              Oui, dès sa naissance, la zone euro était destinée à éclater.

              L’économiste danois Jens Nordvig a répertorié qu’entre 1918 et 2012 quelque 67 unions monétaires ont volé en éclat. Toutes les tentatives d’États indépendants de constituer une monnaie commune unique ont fini par échouer. On ne connaît pas de contre-exemple.

              http://www.lefigaro.fr/vox/economie/2015/06/29/31007-20150629ARTFIG00142-referendum-grec-vie-et-mort-des-unions-monetaires.php


              • P-Troll P-Troll 3 juillet 2015 06:56

                @BA

                à votre avis, la zone dollar va éclater ?

                à votre avis, quand vous avez une ardoise au bistrot, vous êtes en excédent budgétaire ?

              • BA 3 juillet 2015 09:52

                @P-Troll

                P-Troll ne sait pas lire.

                Ou alors il ne comprend pas ce qu’il lit.

                Relisez bien ceci, et ensuite réfléchissez :

                Toutes les tentatives d’États indépendants de constituer une monnaie commune unique ont fini par échouer. On ne connaît pas de contre-exemple.

                http://www.lefigaro.fr/vox/economie/2015/06/29/31007-20150629ARTFIG00142-referendum-grec-vie-et-mort-des-unions-monetaires.php


              • Aldous Aldous 3 juillet 2015 15:22

                @BA


                Au XIXe siecle il y a eu l’Union Latine, avec le Franc Or comme monnaie commune. 

                C’est la Grèce qui a fait faillite en premier et l’Italie a cassé le système en reintroduisant une lire argent.

              • Laurent 47 4 juillet 2015 12:54

                @P-Troll
                La zone euro ne concerne qu’une partie des 28 pays qui composent la Communauté Européenne, et l’euro est loin d’y faire l’unanimité ( voir les pays scandinaves, ou la Grande-Bretagne ).

                Par contre, la zone dollar concerne uniquement les 50 états américains.
                C’est ce qui les différencie de nos pays européens qui, malgré tous les efforts pour le nier, ont chacun une histoire, une législation, une fiscalité, et des lois sociales différentes, et ce depuis des siècles !
                En bref, c’est le mariage de la carpe et du cheval !
                Contrairement à ce qui risque de se passer en Europe, la zone dollar ne peut pas éclater car elle ne concerne qu’un seul pays, avec une seule monnaie depuis sa création.
                Après, que les échanges commerciaux se fassent avec d’autres pays en euros, en dollars, en yuans, en roubles, ou en roupies, c’est normal. C’est la loi du commerce international !

              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 juillet 2015 06:57


                Tsipras a annoncé dès les élections, que la Grèce rembourserait la dette, et que la Grèce resterait dans l’ UE et dans la zone euro. Syriza veut en priorité sauver la construction européenne et l’euro, et prétend faire changer la logique prédatrice de la Troïka de l’intérieur.

                L’UPR (et le PC grec) considèrent qu’il n’est pas possible de changer la nature de la UE et de l’euro, et qu’il faut en sortir.


                En 2002, l’ Argentine était dans la même situation que la Grèce.
                Le gouvernement argentin a refusé d’appliquer les recettes du FMI, n’a pas tout remboursé et pas tout de suite et n’a plus emprunté.
                L’ancien Ministre des Finances argentin conseillait à la Grèce de suivre l’exemple argentin.
                « Nous avons sauvé les gens , pas les banques ».

                Le gouvernement grec a fait exactement le contraire de ce que l’Argentine a fait.
                Il a entériné les 400 décisions prédatrices signées par les gouvernements précédents.
                Il a entériné et validé la dette, en disant que la Grèce rembourserait.
                Il n’a pas menacé de quitter l’ UE, l’euro, et encore moins l’ OTAN.

                La Grèce est donc pieds et poings liés à la merci de ses créanciers.
                C’est ce qu’explique James Pétras.
                Et aussi le Parti Communiste grec.

                • izarn izarn 3 juillet 2015 18:01

                  @Fifi Brind_acier
                  Exact. Sauver la Grece en voulant rester dans l’euro est du domaine du délire économique.
                  C’est comme vouloir sauver d’une crise cardiaque le capitaine à bord du Titanic...
                  Et alors ?
                  Ca coule....Tsipras ne sauvera ni l’euro, ni l’UE, ni lui-meme...
                  De toute façon, ça va dans le mur.
                  Le mieux c’est que la Grece prenne le large et rejoigne les BRICS...
                  Tsipras va pas nous la faire à la Maidan ? L’UE contre la Russie ?
                  Ramper devant Junker et Merkel ou recevoir immédiatement 15 milliards d’euros de la Russie ?
                  Moi à sa place j’aurais déja choisi. Surtout que Junker c’est Gladio, l’OTAN et les USA...Pas l’Europe !
                  http://www.voltairenet.org/article179406.html
                  Faut dire que nous français à la difference de tous les pays d’Europe et du Monde on a :
                  -Une place au conseil de sécurité de l’ONU.
                  -La bombe A et la bombe H, sous-marins balistiques nucléaires (SNLE) en état d’alerte 24h/24h...
                  -Fabriquant et concepteur de la fusée Ariane, 3ieme puissance mondiale spatiale.
                  -Armement pour l’instant 100% français. Marine et Aviation.

                  La France un pays comme les autres ?
                  Surement pas !
                  Certainement pas comme l’Allemagne.
                  Vous les européens esclaves, on vous emm... !
                  Vive Bonaparte ! Vive le soleil d’Austerlitz !
                  (C’est de l’humour britannique...)


                • Le p’tit Charles 3 juillet 2015 08:30

                  En créant sa propre monnaie (rapidement..) et se passer du reste de l’UE qui n’est qu’un clan de gangsters.. !


                  • Hecetuye howahkan howahkan Hotah 3 juillet 2015 08:54

                    Siryza et tsipras sont le fnumps des grecques en fait donc ???

                    des traîtres à leur pays-fellow citizen.. donc et aux citoyens pour qui ils sont sensé travailler afin de vivre en paix ensemble , mais travaillent t’ ils ou sont ils juste parasitaire du collectif ?? ,

                    traître dans le sens : je dis cela, mais je fais tout le contraire pour plaire au donneur d’ordre avec qui je me suis accoquiné et qui peut etre si je ne suis pas mu que par mon intérêt personnel a en plus à un dossier compromettant balaise sur moi, et qui me donne plein de pognons..en sous mains ,des passes droits et une immunité quasi totale en échange de services rendus..

                    j’ai compris ??


                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 juillet 2015 19:22

                      @howahkan Hotah
                      La Gauche européenne ne rassemble que 6 organisations européennes, dont Syriza et le PCF/ FG.
                      C’est un rassemblement de réformistes européens, qui sont persuadés qu’il est possible, de réformer les Traités et la logique de l’ UE de l’intérieur et d’en faire une Europe sociale.

                      •  
                      Contrairement au Parti Communiste grec, ils sont totalement opposés à la sortie de l’ UE et de l’euro.
                      Les Grecs sont tombés dans un traquenard, et Syriza demande à ses créanciers de les sortir de là...
                      Autant demander à un crocodile de devenir végétarien...

                      Les citoyens européens n’ont aucune raison de se mobiliser pour sauver un système qu’on leur a imposé, qu’ils n’ont jamais demandé, qui a supprimé des millions d’emplois et qui a ruiné des régions ou des pays entiers.
                      Ils veulent sauver le projet européen, ce qui me paraît bien utopique.

                    • soi même 3 juillet 2015 11:25

                      Changer de paradigme, indéfiniment .... !
                      Il faut encore le vouloir....


                      • HELIOS HELIOS 3 juillet 2015 13:00

                        Il y a plein de solution pour « passer » la crise grecque... les brebis ne vont pas s’arreter de laire de la feta et les vignes de l’Ouzo.


                        Mais, quand on veut tuer son chien... vous connaissez la suite. Sauf que le chien et ses puces (le peuple grec) se rebiffe.

                        Il faut aider les grecs, il faut contrer cette manipulation mediatique... regardez tout le monde annonce des sondages qui donneraient le OUI majoritaire, ce qui est faux.

                        • P-Troll P-Troll 3 juillet 2015 15:15

                          @HELIOS

                          pour confondre ouzo et retsina, il faut avoir mélangé les deux dans un verre et absorbé le résutat sans broncher.

                          quand le raisin produira de l’anis on on pourra mélanger 51 et et 45 pour faire un 69 !


                        • HELIOS HELIOS 3 juillet 2015 17:19

                          @P-Troll

                          Désolé, vous avez raison, j’ ai abusé ce midi d’un petit lambrusco (italien) qui même s’il n’est pas tres fort, ses bulles ont dû obscurcir les touches du clavier... en plus en l’écrivant je pensais pourtant au retsina et la maniere de le produire.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires