• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Comme avec Zemmour ou Marine, l’insécurité et l’immigration ça (...)

Comme avec Zemmour ou Marine, l’insécurité et l’immigration ça va être vite réglé ! Si on voyait pour le reste ? La dette…

Donc pour rembourser une dette publique, il faut pendant des dizaines d’années, soit des excédents budgétaires, soit des politiques d’austérité paralysant l’économie et perpétuant la pauvreté en l’aggravant. Comme depuis 1974 la France n'a pas réussi à dégager d’excédents budgétaires, ce n’est pas tout de suite qu’on commencera à rembourser la dette.

JPEG

Pour ceux qui ont lu mes deux précédentes chroniques de cette série (comme avec zemmour …), sur les impôts puis sur l’Europe, peuvent sauter les deux paragraphes suivants.

Oyez, oyez, oyez ! Françaises, Français (de souche), dormez tranquilles ! Avec Zemmour ou Marine ou Bertrand ou Pécresse ou Wauquiez ou Ciotti ou même Barnier ou Valls, l’insécurité et l’immigration seront à jamais vaincues.
C’est sûr ! N’en parlons plus alors.

Intéressons-nous plutôt à tout le reste : impôts, dette, chômage, pouvoir d’achat, gilets jaunes, injustices, inégalités, pauvreté, Europe, mondialisation, crise climatique, catastrophe écologique, extinction de l’humanité…
Aujourd’hui, la dette…

Dans cette suite d’articles je vous propose de découvrir les analyses d’auteurs compétents oubliés par les grands médias, télévision, presse écrite et radio, appartenant quasi exclusivement à quelques milliardaires, ce qui explique cela.

La dette, j’en ai parlé dans trois de mes précédentes chroniques.
OUI / NON : la dette comme alibi de l’austérité. (14 avril 2021)
« Dans cette première chronique sur la question de la dette publique, examinons d’abord comment les orthodoxes des mouvances de l’économie néolibérale, ordolibérale ou ultralibérale nous la présentent. Ensuite nous exposerons la vision de ceux qui les contestent. »

Ils nous croient trop stupides pour décrypter leur boniment. (22 avril 2021)
« Ce même discours qu’ils utilisent pour nous raconter le scénario cauchemardesque de la dette dévastatrice qui hypothèque gravement notre avenir. La dette, c’est quoi ? Ça veut dire quoi la rembourser ? » 

Pour Marine Le Pen aussi, la France est tenue de rembourser sa dette. Alors, chaque Français doit rembourser 42 400 euros. (27 mai 2021)
« Ces Bruno Le Maire, Marine Le Pen, Christine Lagarde, Éric Woerth, avec les Xavier Bertrand, François Bayrou, tous les macronistes, Anne Hidalgo, certains écologistes, etc., savent très bien que la dette ne pourra jamais être remboursée. Ce qu’on peut et doit faire au niveau national. […] À l’international, ... » 

Dans ces trois chroniques j’abordais le sujet de la dette sous tous ses aspects, de la définition, l’origine, les divers points de vue, les conséquences jusqu’aux moyens de son extinction.
Aujourd’hui, je complèterai par quelques précisions utiles à connaitre en vue de l’élection présidentielle de 2022.

La quasi-totalité des leaders politiques prétendent devoir nous la faire rembourser, y compris Marine Le Pen. Seuls deux ou trois d’entre eux contestent cette obligation. En revanche de très nombreux économistes affirment qu’il existe d’autres possibilités que l’exclusif remboursement. Quant à Zemmour, la dette n’ayant rien à voir avec l’islam, il ne sait pas qu’en faire.

On trouve peu d’exemples de remboursement d’une dette dans l’histoire.
(Une brève histoire de l’égalité, Thomas Piketty.)
« Cette stratégie de remboursement des rentiers au long cour fut celle du Royaume-Uni au XIXe siècle, sous un régime censitaire il est vrai.
La dette britannique dépassait 200 % du revenu national en 1815. Elle fut remboursée par un siècle d'excédents budgétaires (2-3 % du revenu national entre 1815 et 1914, acquittés par la masse des contribuables au profit des propriétaires, à une époque où l'investissement éducatif était d'à peine 1 % du revenu national), sans l'éteindre complètement.
Le cas d’Haïti est emblématique (…) car cet épisode (abolition de l’esclavage et indépendance de l’île) se termina par une gigantesque dette qui contribua à miner le développement d’Haïti au cours des deux siècles suivants. (…) le gouvernement Haïtien dut accepter de payer à la France une dette de 150 millions de francs-or, afin de dédommager les propriétaires d’esclaves. (…) La dette de 1825, transmise d’un créditeur à un autre, fut officiellement éteinte au début des années 1950. »

Donc pour rembourser une dette publique, il faut pendant des dizaines d’années, soit des excédents budgétaires, soit des politiques d’austérité paralysant l’économie et perpétuant la pauvreté en l’aggravant. Comme depuis 1974 la France n'a pas réussi à dégager d’excédents budgétaires, ce n’est pas tout de suite qu’on commencera à rembourser la dette.

(Capital et idéologie, Thomas Piketty.)
« Autrement dit, les contribuables devraient payer des impôts plus élevés que les dépenses dont ils bénéficient, avec un écart de 3,5 % du PIB, possiblement pendant des décennies. Cela voudrait dire que l'on consacre pendant des dizaines d'années des ressources gigantesques à rembourser des dettes et des intérêts aux détenteurs de patrimoines financiers, alors même que l'on manque de moyens pour investir dans la transition énergétique, la recherche médicale ou la formation. »

Qui est responsable de la dette ?

Ceux qui prétendent obligatoire le remboursement de la dette apeurent les citoyens avec la menace que celle-ci ferait courir à l’économie française sinon.
(Reprendre le pouvoir, François Boulo)
« Notez que ce sont les mêmes qui sont responsables de la constitution de cette dette puisque ce sont eux qui depuis 1975 ont voté des budgets systématiquement en déficit ! Ceux qui prétendent nous faire la leçon sont donc précisément ceux à l'origine du mal qu'ils pointent du doigt. C'est l'hôpital qui se moque de la charité.
Parallèlement, les États ont eu tendance à faire stagner (voire réduire) leur taux d'imposition alors que le niveau des dépenses publiques continuait mécaniquement d'augmenter par l'effet du développement capitaliste. C'est donc l'économie mondiale tout entière qui à partir des années 1970, et pour faire face à son ralentissement, a commencé à fonctionner sur le crédit. Les niveaux d'endettement n'ont depuis lors jamais cessé de progresser. Il faut donc arrêter de culpabiliser les citoyens en instrumentalisant la dette publique. »

 (Utopies made in monde - Le sage et l'économiste, Jean-Joseph Boillot, citant Raghuram Rajan, docteur formé au MIT américain, professeur à l’Université de Chicago.)
« En accumulant finalement de plus en plus de dettes pour masquer les problèmes de fond de la mondialisation, dont le creusement des inégalités et le sous-emploi structurel, et en instaurant une sorte d'économie casino pour spéculer sur ces dettes, ce capitalisme nous condamne à la répétition de crises financières plus meurtrières les unes que les autres. »

(Reprendre le pouvoir, François Boulo)
« Pour ceux qui pensaient que l'arrivée au pouvoir d'Emmanuel Macron et de sa philosophie ultralibérale signerait le début du renouveau, il doit être observé que le déficit public a bondi de 67 milliards d'euros en 2017, à 76 milliards d'euros en 2018, et à plus de 108 milliards d'euros en 2019 (Avant la covid). Plus de néolibéralisme, c'est plus de dette. »

Une dette c’est de l’argent qu’on doit à quelqu’un.
Quand les dépenses d’un état ne sont pas couvertes par les recettes publiques, cet état emprunte ce qui lui manque sur un marché financier. Comment ça se passe. L’état émet des valeurs du trésor.
Valeurs du Trésor : qu'est-ce que c'est ?
Les valeurs du Trésor sont des titres émis par l'État. Certains sont réservées aux investisseurs institutionnels et d'autres aux particuliers. Quand on achète un de ces titres, en échange de l’argent versé, on reçoit comme une reconnaissance de dette qui stipule le taux des intérêts versés annuellement et la date à laquelle l’état remboursera le capital engagé. Entre temps les titres peuvent être revendus à d’autres souscripteurs, alimentant ainsi la spéculation.
Le grand intérêt de ces titres est qu’après avoir rapporté des intérêts réguliers et sans risque, on est sûr qu’ils seront remboursés par l’état à l’échéance prévue car celui-ci peut toujours émettre de nouveaux titres pour emprunter les sommes nécessaires en cas de besoin.
Donc, les institutionnels et les particuliers suffisamment riches pour détenir des valeurs du trésor en immobilisant leur capital durablement s’enrichiront chaque année grâce aux impôts prélevés sur tous les autres citoyens ; 40 milliards d’euros dans leur poche. En plus ils sont sûrs de récupérer tout leur capital investi.
En voilà qui ne se plaindront pas de la dette et qui au contraire en redemande !
C’est un placement garanti et rentable mais il n’y en pas pour tout le monde.
En plus, en France, l'anonymat est assuré aux créanciers.
(Reprendre le pouvoir, François Boulo)
« Que les Français ne puissent pas identifier les créanciers qui ponctionnent chaque année sur leurs impôts plus de 40 milliards d'euros au titre des intérêts de la dette pose tout de même un sérieux problème démocratique.
Au-delà des réductions d'impôts, les ultra-riches captent en large partie les intérêts de la dette publique pour 40 milliards d'euros par an. Et ce sont encore les mêmes qui pratiquent l'évasion fiscale, évaluée à 100 milliards d'euros par an. »

Pourquoi affirmer qu’on ne peut pas faire autrement que rembourser la dette ?
Certains politiciens, journalistes, économistes répètent ce qu’ils ont appris ou simplement entendu sans chercher plus loin. Parfois on a vraiment l’impression que certains parmi eux déclarent des choses qu’ils n’ont pas comprises.
Certains tirent profit de la menace supposée de la dette pour imposer des mesures d’austérité, pression sur le pouvoir d’achat, sur l’emploi, sur la démocratie, lesquelles mesures permettent l’enrichissement d’une extrême minorité. (Bruno Le Maire, Christine Lagarde, Éric Woerth, Xavier Bertrand, François Bayrou, Anne Hidalgo, Emmanuel Macron…)
Certains affublent l’économie, par essence amorale, des règles éthiques nécessaires aux relations sociales entre individus : «  Une dette doit être remboursée. Il y a là un aspect moral essentiel. » (Marine Le Pen). On dirait qu’elle parle d’une de dette de jeu contractée au poker. 

Pourtant de très nombreux experts économistes mondialement reconnus proposent de réfléchir à d’autres moyens pour neutraliser ces dettes.
Voici par exemple, deux suggestions élaborées par Thomas Piketty.
« Dans le contexte spécifique de la crise de la zone euro, où un ensemble de pays a choisi de créer une monnaie unique tout en conservant dix-neuf dettes publiques et des taux d'intérêt différents, le projet présenté prévoit également la possibilité (si l'Assemblée européenne le décide) d'une mise en commun du taux de refinancement des États pour tout ou partie de leurs dettes.
Là encore, compte tenu du climat de défiance décrit plus haut, il importe d'être précis si l'on veut éviter tout malentendu et se donner une chance d'avancer. Il ne s'agit pas de partager les dettes. Autrement dit, il ne s'agit pas de mettre dans un même paquet la dette allemande (64 % du PIB en 2018) et celle de l'Italie (132 % du PIB) et de demander aux contribuables allemands et italiens de rembourser l'ensemble, en oubliant qui a mis quoi dans le paquet. Non pas que l'idée soit totalement saugrenue en soi : les jeunes Italiens ne sont pas plus responsables que les jeunes Allemands des dettes qu'ils ont reçues en legs.
Autrement dit, l'Assemblée européenne pourrait décider de mettre en commun tout ou partie des dettes des États signataires dans un même fonds de refinancement et décider chaque année, à mesure que les dettes viennent à échéance, quelle partie doit être refinancée par l'émission de titres de dette commune. Le point important est que l'on garderait des comptes séparés de façon que chaque pays continue de rembourser sa propre dette mais à un taux d'intérêt identique pour tous.
Ce point peut sembler technique mais il est en réalité fondamental. C'est en effet l'évolution chaotique sur les marchés financiers de l'écart de taux d'intérêt entre pays de la zone euro qui est à l'origine de la crise européenne de la dette ; dette qui, à la veille de la crise de 2008 n'était pourtant pas plus élevée en zone euro qu'aux États-Unis, au Japon ou au Royaume-Uni. C'est cette mauvaise organisation collective et cette incapacité des pays européens à créer un titre de dette commune qui expliquent pour une large part la piètre performance macroéconomique des pays de la zone euro depuis la crise de 2008. Pour résumer, la zone euro a réussi par sa seule faute à transformer une crise financière venue initialement du secteur financier privé étatsunien en une crise européenne durable des dettes publiques. »

Ou plus radicalement et pourtant parfaitement réalisable :
« Les dettes publiques au bilan de la BCE (banque centrale européenne) pourraient par exemple être prolongées de quarante ou cinquante ans sans intérêt, ou bien en fonction de la réalisation d'objectifs climatiques. Pour les dettes publiques comme pour les éventuelles sommes créditées sur les comptes des particuliers, on pourrait aussi les inscrire au bilan de la BCE comme dette perpétuelle sans intérêt, ce qui équivaut à les annuler. »
Le Japon a fait cela pour une partie de sa dette.

Première constatation, la dette enrichit les riches !
Deuxième constatation, ceux qui agitent la menace terrifiante de la dette le font pour empêcher la mise en place d’une autre politique que l’austérité et pour paralyser les citoyens apeurés.
Troisième constatation, rembourser la dette grâce aux excédents budgétaires financés par les impôts et la baisse des dépenses publiques prendrait des décennies voire des siècles. Surtout avec des excédents budgétaires jamais obtenus depuis 46 ans !
Quatrième constatation, historiquement le remboursement d’une dette d’État a très rarement été réalisé. En revanche l’annulation ou la neutralisation de ces dettes est survenue de très nombreuses fois : par exemple, l’annulation de la dette allemande le 27 février 1953 à Londres.
Cinquième constatation, les vrais économistes experts sont ceux qui enseignent dans les plus grandes universités à travers le monde, qui réalisent des recherches, des études, qui publient des rapports, des livres, qui obtiennent les grands prix en particulier le Nobel mais qu’on écarte des médias, des centres de décision, qu’on bâillonne. Ceux-là affirment que le seul remboursement de la dette n’est pas la solution et en proposent d’autres. Ils confirment que le remboursement seul conduira à des difficultés sociales accrues et surtout pour les plus pauvres.
Sixième constatation, ce ne sont pas les français dans leur ensemble qui ont vécu au-dessus de leurs moyens et qui sont responsables de la dette. Cette accusation est assénée par les dirigeants au pouvoir, l’ensemble de la droite et quelques francs-tireurs de centre gauche, pour faire passer la pilule : « c’est de la faute de tous ces français qui ont abusé, de plus ils ont hypothéqué l’avenir de leurs enfants, donc ils doivent rembourser ! »
C’est comme pour le chômage : « c’est la faute aux chômeurs. »
Comme pour les pauvres : « qui n’ont que ce qu’ils méritent parce qu’ils n’ont pas fait les efforts qu’il fallait. Quand on veut, on peut. »
Etc.

Après les impôts, l’Europe, la dette, inquiétez-vous de la démocratie, des médias, du chômage…
Qu’un président de la république, élu par moins de 18% des adultes français, puisse imposer ses décisions seul ou enfermé dans un conseil de défense opaque, en prétendant qu’il est légitime pour le faire puisqu’il a été élu en opposition à l’immense majorité des citoyens majeurs (82 % donc), ne pose-t-il pas un énorme problème démocratique ?
Que les médias français les plus influents appartiennent quasi exclusivement à une petite dizaine d’ultra-riches, ne pose-t-il pas un énorme problème de liberté et d’honnêteté de l’information ?
Que le chômage présenté comme une calamité naturelle ne soit en fait que le résultat d’un choix politique*, ne pose-t-il pas un énorme problème d’éthique et d’injustice ?
*Voir : Le choix du chômage, De Pompidou à Macron, enquête sur les racines de la violence économique de Benoît Collombat et Damien Cuvellier.

Françaises, Français de toute origine sachez reconnaitre les vrais enjeux pour notre avenir avant de choisir votre candidat. Pour vous y aider, vous pouvez lire ces livres utilisés pour cette chronique :
Reprendre le pouvoir, François Boulo, avocat au barreau de Rouen, porte-parole des Gilets jaunes ;
Une brève histoire de l’égalité, Thomas Piketty ;
Capital et idéologie, Thomas Piketty ;
Utopies made in monde - Le sage et l'économiste, Jean-Joseph Boillot ;
Le choix du chômage, De Pompidou à Macron, enquête sur les racines de la violence économique de Benoît Collombat et Damien Cuvellier.

Je viens de terminer la lecture du livre de Gérard Davet et Fabrice Lhomme, Le traitre et le néant, une enquête sur Macron illustrée par plus de 110 témoignages. Après avoir lu ceux de Juan Branco, François Ruffin, Corinne Lhaïk, Marc Endelweld, Eliot Blondet et Paul Larrouturou, dans une prochaine chronique, je crois devoir faire connaitre ce qu’ils révèlent sur cet effarant personnage.

En complément, ces chroniques sur Agoravox :
Comme avec Zemmour ou Marine, l’insécurité et l’immigration ça va être vite réglé ! Si on voyait pour le reste ? Les impôts…
Comme avec Zemmour ou Marine, l’insécurité et l’immigration ça va être vite réglé ! Si on voyait pour le reste ? L’Europe…

D’autres chroniques, des réflexions et une sélection de livres éclairants sur : Mon Blog


Moyenne des avis sur cet article :  3.4/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

91 réactions à cet article    


  • Schrek Docteur Faustroll 25 octobre 09:56

    « Comme depuis 1974 la France n’a pas réussi à dégager d’excédents budgétaires, ce n’est pas tout de suite qu’on commencera à rembourser la dette. »

    La dette ? On n’arrête pas d’en rembourser les intérêts et de régénérer le capital, c’est simplement une forme de racket fonctionnant comme un crédit revolving, une carte Aurore à l’échelle planétaire !

    lien


    • Schrek Docteur Faustroll 25 octobre 10:15

      @Docteur Faustroll

      Tout usurier un peu expérimenté n’a pas pour objectif de libérer ses victimes de leur dépendance mais de les mettre à genoux en aggravant leur situation. Ce qui les intéresse, ce n’est pas d’être « remboursés », mais de percevoir une rente. Au « bout du compte », le capital aura été, de fait, remboursé plusieurs fois. C’est comme ça que fonctionnent les banques depuis les Médicis


    • Gégène Gégène 25 octobre 11:15

      @Docteur Faustroll

      si j’ai bien compris, les banques nous mettent à genoux pour nous sucer ?
      comme c’est bizarre !


    • Schrek Docteur Faustroll 25 octobre 11:18

      @Gégène

      y en a même qui sont demandeurs et se retournent, t’as qu’à voir le niveau de perversion


    • Gégène Gégène 25 octobre 11:29

      @Docteur Faustroll

      mais elles ne leur laissent même pas de quoi se retourner . . .


    • Ruut Ruut 27 octobre 08:56

      Pour le souci de la dette, le plus simple et d’interdire toute dette d’état.
      Seul des dettes validés par referendum direct sont légitimes car faite au nom du peuple de France.

      Tant que le souverain n’as pas approuvé par sa signature via un vote direct, il ne peut être comptable.

      C’est ce qui se passe en entreprise, tant que le PDG ne signe pas, il n’est pas comptable de la décision.

      Aux signataires de rembourser les emprunts.


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 27 octobre 09:02

      @Ruut
       
      ’’ Aux signataires de rembourser les emprunts.’’

       

       Bof ! Les signataires occultes sont les prêteurs. Le gouvernement n’est que le bras armé des copropriétaires de l’État néolibéral.


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 25 octobre 11:17

      Les créanciers de l’État ne souhaitent pas être remboursés : ils ne sauraient que faire de leur argent : !

       

      Dette illégitime, illégale, odieuse, non soutenable :

       
      « La notion de « dette odieuse » ne renvoie pas à une appréciation d’ordre moral mais à une doctrine de droit international théorisée par le juriste Alexander Sack : une dette est dite odieuse quand elle a été contractée par une dictature, à l’encontre de l’intérêt public, et avec la connivence des créanciers.

       
      « Une dette est illégale si elle a été contractée sans respecter les normes juridiques en vigueur.

       
      Une dette est illégitime quand a elle été contractée en défaveur de l’intérêt général de la population. L’exercice d’audit réalisé par le Collectif pour un audit citoyen, soulignait deux éléments d’illégitimité de la dette publique française : les taux d’intérêt excessifs des années 1990 (alors que d’autres modes de financement étaient possibles) et les cadeaux fiscaux de la décennie 2000.

       
      « Enfin, la soutenabilité de la dette ne doit pas être définie étroitement comme la capacité à rembourser la dette, mais en relation avec un principe de primauté des droits humains, ainsi qu’avec la possibilité pour un pays de suivre une trajectoire équilibrée. C’est de ce dernier point de vue qu’on peut d’ores et déjà remettre en cause les conditions imposées par la Troïka en contrepartie de ses prêts. ».

       

       

      « Que faire de la dette ? Un audit de la dette publique de la France

       


      • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 25 octobre 11:20

        1 Annulez la dette

        2 Reprendre la banque en main et la monnaie

        3 Sortir de toutes les instances supranationales

        4 réévaluez les salaires du système gouvernementale (au passage on vire tout le monde et on recommence) 2500€ au max, pas de passe droit retraite etc., Egalité oblige ^^

        5 SMIC à 2500€

        5 mettre un système d’inquisition de fraudes ^^, plus de bons plans entre amis sur le dos des français.

        6 plus de kdo aux riches, il vont raquer vu qu’ils exploitent les sens dents

        7 etc. smiley smiley


        • Schrek Docteur Faustroll 25 octobre 11:29

          @bouffon(s) du roi

          n’en voilà un programme qu’il est bon !
          mais pour le point n° 6, va falloir s’assurer du concours de la police et de l’armée !
          tu les as contactés ?


        • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 25 octobre 11:31

          @Docteur Faustroll

          C’est en cours.. je crois qu’ils sonnent à ma porte .... smiley


        • eddofr eddofr 25 octobre 13:57

          @bouffon(s) du roi

          Pour permettre le point 6 et quelques autres.

          Généralisation du principe du « jury populaire » (groupe de citoyens tiré au sort parmi les électeurs).

          Jury au conseil constitutionnel
          Jury pour lancer une instruction
          Jury pour mettre en accusation et incarcérer
          Jury pour décider de « l’opportunité de poursuivre »
          Jury au conseil d’état
          Jury à l’IGS
          Jury au tribunal civil comme au pénal
          ...


        • Schrek Docteur Faustroll 25 octobre 16:53

          @eddofr

          alors, il va falloir investir le conseil constitutionnel, et là, les Versaillais attendent leur heure, embusqués derrière le fauteuil de Laulau qui, comme chacun sait, est vigilant : il compte sur eux pour faire du bon boulot, Laulau !


        • Jonas 25 octobre 17:25

          @bouffon(s) du roi
          Faire comme en Corée du Nord , avec le succès , que chacun connaît 


        • mmbbb 26 octobre 09:30

          @Jonas pour lire de telles conneries , il faut aller dans ce média . Et le Grand Docteur Faustroll je le verrais en habit de procureur stalinien
          En France nous avons de tres grands economistes, Pikety par exemple nous savons remplir les universites base arriere de cette meute anticapitaliste mais moins d entrepreneurs . Ces braves universitaires oublient de citer l Allemagne ou le tissu de PME PMI est supérerieur a celui de la France C est d un défaut que notait deja Giscard .
          Je n ai jamais compris ces personnes si promptes a la caricature, si monter une entreprise est un long chemin tranquille dans ce pays , cela se saurait
          Tout ce gentil monde oublie que nous sommes dans une économie ouverte et qu en France par exemple les personnes preferent IKEA que l artisan local .
          Quant a l auteur citer HAITI, c est assez extraordinaire , ils ont eu leur indépendance , les dirigeants ont des mentalites pourries , c est demander a un architecte de construire une tour sur un marecage Cet auteur est un cretin


        • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 25 octobre 11:59

          Encore un qui n’a pas compris que la dette, c’est de l’argent crée ex-nihilo.

          On crée de la richesse fictive pour compenser le manque de production réel.

          On ne peut pas rembourser quelque chose qui n’existe pas

          Et à quoi est dû ce manque de production réel ? C’est là qu’il faut chercher

          Pourquoi des plans de relance de plus en plus fréquents et aux montants de plus en plus astronomiques ? Pourquoi des taux d’intérêts nuls et négatifs ? Pourquoi des ruptures de plus en plus fréquentes dans les chaines d’approvisionnements ? 


          • sirocco sirocco 25 octobre 13:54

            @Florian LeBaroudeur
            « ...la dette, c’est de l’argent crée ex-nihilo. »

            Je suis assez d’accord avec vous.

            La planche à billets, ça n’existe pratiquement plus. On ne contente de remplacer les vieilles coupures en attendant que le cash disparaisse complètement, ce qui ne saurait tarder en Oxydent. 

            Cahuzac était le dernier des Mohicans : même la corruption, qui règle à peu près tout dans notre monde, se fait en ligne sur des comptes anonymes.

            Aujourd’hui, le « pognon de dingue », le « quoi qu’il en coûte » est un jeu d’enfant. Besoin de 40 milliards d’euros ? Hop ! Le clic d’un doigt sur une souris et ils vous sont crédités.

            L’argent n’étant plus indexé à rien, ni à l’or, ni aux produits, ni aux ressources, ni au travail, il n’est plus qu’un jeu des banquiers devant leur ordinateur, créant des comptabilités virtuelles pour maintenir artificiellement le tiers et le quart-monde en esclavage.


          • sirocco sirocco 25 octobre 13:58

            @sirocco

            Donc, concernant la dette, ce qu’un clic sur une souris a fait, un clic sur une souris peut le défaire. Le problème pour certains pays sera d’accéder à la souris...


          • Jean Keim Jean Keim 25 octobre 14:24

            @Florian LeBaroudeur

            Ah enfin un réveillé !

            Que penser d’un prêteur à qui vous emprunteriez de l’argent et qui en guise de paiement vous donnerait un morceau de papier sur lequel serait inscrit la somme demandée, et ensuite vous, bonne pomme, vous vous échinerez à rembourser l’emprunt plus les intérêts...

            Alors on ne peut pas et on ne doit pas rembourser qq. chose de fictif, pas plus qu’on ne devrait d’ailleurs l’emprunter, à la limite celui qui doit rembourser est celui qui prête sans pour autant avoir le moindre centime dans son escarcelle.

            Pourquoi des taux nuls ou négatifs, et justement parce que la loi impose le remboursement d’une dette officielle dûment enregistrée, si le remboursement fait défaut, il y aura une saisie de biens bien réels.


          • Captain Marlo Captain Marlo 25 octobre 21:48

            @Florian LeBaroudeur
            Et à quoi est dû ce manque de production réel ? C’est là qu’il faut chercher

            Au libre échange et à la mondialisation. 1994, les accords de l’Uruguay Round entre les USA et la Commission européenne représentée par Sir Leon Britain.

            Les médias et les Partis politiques euro nouilles et mondialistes ne vont pas expliquer aux Français, remontés comme des coucous suisses contre les délocalisations, que c’est encore une oeuvre toxique de l’Union européenne...

            Le libre échange a consisté à supprimer toutes les lois qui faisaient du protectionnisme et qui protégeaient nos entreprises et nos emplois.
            Les mouvements de capitaux étaient surveillés et régulés.
            Il y avait des taxes aux importations ou des quotas. Par exemple des quotas sur les textiles chinois pour protéger les industries textiles françaises.

            Il s’agissait de délocaliser les fabrications et les services dans les pays à bas salaires. Avec la mondialisation, tout doit circuler sans entrave dans l’UE & avec tous les pays du monde. C’est inscrit dans le marbre des Traités européens : « liberté de circulation des capitaux, des hommes, des marchandises et des services ».

            Par exemple, les vêtements peuvent être chinois, mais aussi fabriqués en Ethiopie, le nouvel Eldorado, avec des salaires qualifiés à 20 euros par mois.

            Ceux, à commencer par Macron, mais aussi Montebourg et d’autres, qui promettent du Made In France sans sortie de l’UE, nous prennent pour des truffes.
            Aucune entreprise française ne peut survivre en concurrence avec des salaires 20 fois plus bas. C’est pareil pour les produits agricoles.


          • véronique 26 octobre 06:46

            @Florian LeBaroudeur

            Je ne comprends pas votre critique. Qui n’a pas compris quoi ?

            Vous dites que la dette c’est de l’argent créé ex-nihilo. 
            Mais qu’est-ce que la monnaie, sinon une manière de liquider une obligation, donc une dette ?
            Mais ce n’est pas pour autant que c’est fictif. C’est bien réel au contraire, et si la monnaie était liée à l’or ou autre matière première rare, ça n’apporterait rien de plus sur le plan réel, ça rendrait juste la monnaie plus rare et plus chère. C’est bien ça que souhaitent les plus riches, de l’argent rare et donc cher, de gros intérêts.
            Donc cette dette, créée à partir de rien, peut être remboursée. Mais comme un Etat ne meurt pas, il peut refaire des emprunts pour rembourser les précédents, le seul vrai paiement étant celui des intérêts. Sans les intérêts, ça ressemblerait beaucoup à la planche à billets.
            Et cette dette est remboursée et remplacée aussitôt, de sorte qu’on paie des intérêts, mais que le capital est toujours à rembourser. 

            La question est de savoir ce que veulent dire les politiciens quand ils disent qu’il faut rembourser la dette, puisque lorsqu’on rembourse et qu’on ré-emprunte, on ne rembourse pas vraiment.
            Souhaitent-ils un remboursement une bonne fois pour toutes ?
            Ce serait dangereux. Si l’emprunt est une création de monnaie, son remboursement correspond à une destruction de monnaie. Moins de monnaie, c’est moins de liens d’obligations, donc moins d’achats, de ventes, de productions. 


          • egos 26 octobre 08:43

            @véronique

            Il existe d’innombrables formes de création monétaire : hedging, flux interentreprises ou intra-entreprises mondialisées.
            L’économie financière mondialisée et les flux associés (biens, services, capitaux) en sont le pivot.

            La monnaie n’est pas qu’un bien uniquement fictif (ie fonds de pension), sa fonction consiste à valoriser des biens ou des actifs (matériels et immatériels),
            surabondante elle se déprécie (inflation), inversement sa pénurie entraine une situation de déflation.

            Le remboursement d’une dette ne respond pas nécessairement à sa destruction (cf fonds vautours vs Argentine),
            seuls les biens et services se détruisent, selon des séquences variables dans le temps, lors de leur consommation (ie alimentation, tourisme, loisirs),
            il correspond à la rétribution d’une action spéculative, dans tous les sens du terme.

            Quelles que soient les approches envisagées (moratoire, sanctuarisation, gel), la question de la perpétuation du déficit budgétaire et des emprunts d’état reste entière, celle des emprunt à venir est éludée.
            Ce point est précisément illustré par les politiques de Q easing pratiquées par les banques centrales occidentales, auxquelles n’auraient pas accés un pay africain ou autre placé sous mandat du FMI.

            Divers com relèvent le lien entre dette et distorsion entre la production de richesse (insuffisance) et besoin en fond de roulement des états,
            la croissance (sans toutes ses formes, biologique, démographique, économique) exige des quantités considérables de ressources, que se passe-t-il lorsque cette croissance est inexistante, voire stable ou négative ?

            La pratique des intérêts négatifs donne un indice et là pour le coup il s’agit, idem les dernières crises boursières, de destruction ou, contrairement aux apparences, de raréfaction (à terme) monétaire.


          • Jean Keim Jean Keim 26 octobre 09:15

            @véronique

            Que la monnaie n’ait que la valeur qu’on lui accorde est une chose, que l’argent au bout du compte ne soit qu’un frémissement électronique dans un ordinateur pourquoi pas, mais que seuls des intérêts privés puissent prêter de l’argent et s’enrichir sur le dos des états, des entreprises ou des états, bref de la communauté humaine, est un constat qui peut déranger, la création de monnaie si elle devait perdurer devrait être non pas un privilège réservé à des prévaricateurs, mais une pratique rigoureusement encadrée.

            Mais ne peut-on pas faire de l’argent non pas une source de profit avec tous les maux qu’elle engendre mais un simple outil utile à la communauté ? Et une civilisation sans l’argent fric ?


          • eddofr eddofr 25 octobre 14:01

            Rembourser la dette ?

            On clique, on créée 1000 milliards d’argent virtuel et on le leur crédite.

            C’est argent n’existe pas plus que l’argent qu’ils nous ont prêté ?

            Et alors ?

            Bon cela suppose quelques petites « manœuvres » techniques préalables, mais rien d’insurmontable.

            Ah zut, on n’a plus de banque centrale !


            • véronique 26 octobre 06:55

              @eddofr

              Oui, sans les règles UE, ce serait possible. Ça réglerait le problème des intérêts. Ps : on a toujours une banque centrale.


            • TonyMalt 25 octobre 14:08

              Faut arrêter avec la dette !

              Un hochet pour politichien...


              • V_Parlier V_Parlier 25 octobre 22:19

                @TonyMalt
                En effet, car l’essentiel aujourd’hui est de savoir quand arrivera l’effondrement plus ou moins contrôlé, le grand reset de l’ami Klaus... et comment le chaos engendré sera contôlé au moyen de la dictature pseudo-anti-covid.


              • Spartacus Lequidam Spartacus Lequidam 25 octobre 14:18

                Et oui une dette est un impôt que quelqu’un doit payer.

                En général les générations suivantes.

                La solution de PIketty n’en est pas une, puisqu’il propose ni plus ni moins qu’une forme de titrisation de la dette et la mettre en commun.

                En fait cette solution est irresponsable.

                En faisant une image, c’est comme si tous les pays étaient un village avec un boulanger. Et qu’un jour tous les boulangers fusionnent.

                Le résultat, c’est que personne ne fait attention a la qualité du pain, du prix du pain et attention aux clients puisque la concurrence n’existe plus.

                Pourquoi la France ferait des efort pour ne pas s’endetter puisque la responsabilité du remboursement est remise sur les autres..

                L’UE a créé l’€uro. Au départ cela faisait 35% des échanges mondiaux. Finit la gestion au niveau des états. Tout le monde et personne ne fait attention aux balances comptables, puisque c’est plus le pays mais une entité.

                Moralité aujourd’hui la valeur de l’€uro c’est plus que 15% des échanges mondiaux et c’est écroulé face aux autres monnaies. Les €uropéens sont devenus plus pauvres que les autres, seuls ceux qui voyagent ou font des transacton internationales ont la conscience de la gravité des « pots communs des monnaies et des dettes.

                Il y a quand même une énorme niaiserie dans le texte, mais l’auteur est un gauchiste, il est raciste anti-riche. Donc il fait croire que la dette ce sont les riches qui l’ont.

                Non la dette se sont les gens ordinaires qui la possèdent.

                Les »riches" que la raciste anti-riche fanatique adore accuser sans rien comprendre ne se gavent pas d’obligations d’état. Ca rapporte rien.

                Les retraités de Hollande, du Japon, de Corée du Sud, de Chine, du Canada, des USA, de Taiwan, de Suède, du Royaume Unis, de Belgique, du Vietnam, d’Irlande.

                Hélas dans notre pays communiste qui s’ignore a que des fonds de pension de merde à cause de la répartition qui elle aussi est une dette sur les générations futures.


                • Armelle Armelle 25 octobre 16:19

                  @Spartacus Lequidam
                  Ho là !! Trop compliqué pour nos gauchistes d’Agoaravox !!!
                  Pour comprendre vos propos, ils faudrait déjà qu’il aient abordé les bases de l’économie !!! Car sur ce sujet, des âneries, il y en a à la pelle ici !!!
                  Quand on réalise qu’un auteur dont je ne citerai pas le nom, est capable d’écrire que « le PIB, est un même gâteau qui se partage » et en fait un postulat pour dérouler tout un torchon, que les modérateurs en valident le contenu et que les bulots de basse mer que sont les lecteurs et commentateurs le plussent à tout bout de champs, ce n’est même plus un problème de culture mais bien de neurones et synapses !!! 


                • véronique 26 octobre 07:02

                  @Spartacus Lequidam

                  Oui il y a les fonds de pension. Mais ceux qui dirigent les fonds de pension vivent de quoi ?
                  Il ne faut pas faire croire que seuls les fonds de pension permettent aux gens ordinaires d’avoir une retraite. Le système de répartition, qui n’est pas une dette sur les générations futures, est bien plus intéressant que les fonds de pension, qui ne sont que des instruments de spéculation utilisant les gens ordinaires comme prétexte.


                • Armelle Armelle 26 octobre 08:52

                  @véronique
                  Bien sûr que si, la retraite par répartition dans sa structure actuelle génère une dette pour les générations futures !!! L’equilibre démographique pour que celui-ci fonctionne n’est plus, la différence est donc financée par l’emprunt, et avec le papy boom ; 23 millions de retraités d’ici à 10ans, je ne vois alors pas très bien comment votre propos pourrait être réaliste !!! Quant aux fonds de pensions qui vivent de quoi, vous voudriez aussi que la gestion soit gratuite ? Rassurez-vous la vaccination donnera bientôt une gigantesque bouffée d’oxygène à nos caisses...un peu de patience !


                • chantecler chantecler 26 octobre 09:37

                  @Armel
                  "Rassurez-vous la vaccination donnera bientôt une gigantesque bouffée d’oxygène à nos caisses...un peu de patience !

                  "
                  ....
                  On sent chez vous un tel amour de l’humanité !
                  Et de telles connaissances !
                  Dites moi , par curiosité , d’où viennent vos revenus ?
                  Ne me dites pas que vous êtes RMIste ?


                • mmbbb 26 octobre 10:17

                  @Armelle L Europe ’ blanche " traverse un hiver démographique , l Italie ; L espagne pourtant catho , la population ne se remplace pas ; Nous avons choisi une natalité par l immigration , c est un choix .
                  Si j avais eu trois gosses , quand aurais je fais ? Lorsque l on voit le délavrement de ce pays notamment au niveau de son educ ; quel perspective .
                  La classe moyenne est prise en étau , c est un choix politique et de société !


                • Spartacus Lequidam Spartacus Lequidam 26 octobre 12:11

                  @véronique
                  Ceux qui dirigent les fonds de pensions sont des gestionnaires. Point.
                  La moitié du monde vit avec des fonds de pension.

                  La répartition est une dette laissée aux générations suivante. Ils auront à payer votre retraite puisque vous n’avez rien économisé.

                  La répartition n’est en aucun cas plus intéressante que les fonds de pension.
                  La majorité des pays bascule dans la retraite a piliers.

                  Au lieu de sortir la messe doctrinale, savez vous ce que c’est ?
                  C’est contractuel, vous n’êtes pas a la Mercie d’un politicien.
                  Vous savez ce que vous payez, et vous savez ce que vous aurez.

                  Il existe 2 type de retraites des fonds. La pension a revenu déterminé et cotisation indéterminée, et l’inverse, la cotisation fixe, et la pension correspondante.

                  C’est bien mieux adapté


                • véronique 31 octobre 12:47

                  @Armelle

                  Non, la répartition permet de financer les retraites grâce aux actifs du moment. Il faut évidemment que la sommes des cotisations couvre la somme des retraites, ce qui provient d’une décision politique (donc s’il y a dette, c’est une décision politique aussi, ce n’est pas un effet de la répartition). Et ce n’est pas vraiment une question de démographie. La démographie compte bien sûr, mais ce qui compte le plus c’est la production. 


                • zygzornifle zygzornifle 25 octobre 14:29

                  Pour régler la crise migratoire il faudrait mettre toute la gauche au pas ce qui ne sera pas facile, pour le reste on peut mais on ne le fera pas, on ne veut pas se mettre l’Europe sur le dos, on fera un saupoudrage comme on en a l’habitude .... 


                  • MagicBuster 25 octobre 14:51

                    On peut mettre en place un crédit obligatoire pour les étrangers afin de financer leurs victimes, les dégâts, les procès, les séjours en hopital psy ou en prison . . .

                    100.000 par étrangers et par enfants d’étrangers ça ferait réfléchir certains . . .

                    La France sera dans le positif en quelques semaines.

                    On aura enfin du budget pour les prisons !!!
                    Payée par les prisonniers.


                    • mmbbb 26 octobre 10:31

                      @MagicBuster L auteur non !! C est un idiot utile du patronat . C est un sujet tabou en France , mais il évident que cela coûte une blinde .
                      Certains patrons du MEDEF en juin avaient ouvertement prôné l embauche de migrants !
                      J adore cette gauche anticapitaliste mais qui par leur position idéologique sert de béquille à celui ci !!
                      Laurent Obertone est un des rares journalistes à l evoquer .


                    • L'apostilleur L’apostilleur 25 octobre 16:46

                      @ l’auteur « Qu’un président de la république, élu par moins de 18% des adultes français, puisse imposer ses décisions ... » 

                      Argument éculé de contestation stérile. Trouvez autre chose.

                      Quel autre candidat aurait eu davantage ?

                      Macron 1er tour 24% des votes

                      Dommage vous discréditez certaines bonnes idées de Piketty 


                      • Alain Alain Alain Alain 26 octobre 10:53

                        @L’apostilleur

                        « Argument éculé de contestation stérile. »

                        L’argument contesté  : « 18 % des adultes ».
                        Ça veut quand même bien dire que pour une raison ou une autre, 82 % des français majeurs n’ont pas approuvé les propositions de Macron.
                        La France est un des derniers pays démocratique à avoir un système électoral majoritaire qui ne fonctionne pas.
                        Regardez Allemagne, la proportionnelle leur permet une gouvernance efficace et apaisée. Bien sûr la quatrième république ... Ben ça ne marche pas mieux aujourd’hui.

                        « Dommage vous discréditez certaines bonnes idées de Piketty »
                        Alors là ???? Les connaissez-vous au moins pour dire ça ?


                      • pasglop 25 octobre 19:33

                        Là où Spartacus a raison, c’est que la dette publique est de moins en moins détenue par les « riches » , et de plus en plus par la BCE. Voir le volume croissant des titres en Euros de la BCE.
                        Les marchés financiers aiment bien le risque mais pour les autres, il préfèrent faire des bulles dans l’immobilier. Pour racheter leurs titres, la BCE créée simplement la valeur correspondante en deux clics, et donc augmente la masse monétaire en appauvrissant tout le monde.


                        • titi 25 octobre 19:44

                          Pour mémoire au début des années 2000 l’Allemagne était dans la même situation budgétaire que nous : Chirac et Schröder allaient main dans la main réclamer des rallonges à Bruxelles.

                          Au lieur de tergiverser sur la dette, comme on discute du sexe des anges, il serait intéressant de regarder comme Schröder a sortie l’Allemagne de l’abîme dans lequel nous sommes.... 


                          • Captain Marlo Captain Marlo 25 octobre 21:25

                            @titi
                            regarder comme Schröder a sortie l’Allemagne de l’abîme dans lequel nous sommes.... 

                            L’Allemagne a des atouts que la plupart des pays européens n’ont pas.
                            Elle a le monopole mondial des voitures haut de gamme et des machines outils.
                            L’euro ,à l’exportation, est plus bas par rapport au $ que si elle avant gardé le mark.
                            Elle dispose à sa porte de la main d’oeuvre des pays de l’ Est où les salaires de base sont à moins de 500 euros.

                            Le rôle de la monnaie dans notre mouise actuelle est très bien expliqué ici : « La Tragédie de l’euro ».

                            On sait depuis l’antiquité qu’une monnaie c’est une économie, un pays , un peuple. Toutes les monnaies plurinationales des Empires du passé ont éclaté.
                            Les peuples ont repris leurs billes et leurs monnaies nationales.

                            La souveraineté permet de sortir de la dette.
                            Cf l’Argentine en 2002 : « Nous avons sauvé les gens plutôt que les banques ! »


                          • franc tireur 25 octobre 21:25

                            @titi
                            houla malheureux,on est en France,pays du laxisme financier public.
                            pas de budget excédentaire depuis 74,mais c’est la faute au capitalisme et aux riches !


                          • titi 26 octobre 00:34

                            @Captain Marlo

                            Mais c’est bien sûr....

                            La TVA sociale ? Les lois Hartz ? La réforme des retraites ?

                            Ils ont fait ça pourquoi puisqu’ils leur suffisaient d’attendre de vendre des voitures ?
                            Pour le folklore ? 


                          • Alain Alain Alain Alain 26 octobre 10:40

                            @titi

                            « il serait intéressant de regarder comme Schröder a sortie l’Allemagne de l’abîme »

                            Avec des jobs à 1 euro l’heure et 16 % de pauvres aujourd’hui, plus qu’en France !!! Bravo.


                          • Captain Marlo Captain Marlo 26 octobre 19:09

                            @titi

                            La TVA sociale ? Les lois Hartz ? La réforme des retraites ?

                            Ils ont fait ça pourquoi puisqu’ils leur suffisaient d’attendre de vendre des voitures ?

                            Ils ont fait ça pour augmenter les profits des riches !
                            Vous vivez dans une grotte ? En système capitaliste les riches sont toujours plus riches et les pauvres, plus pauvres et plus nombreux... .
                            Et des pauvres en Allemagne, il y en a plein, comme dans toute l’Europe d’ailleurs.
                            L’économie allemande lui permet de dégager un excédent commercial.
                            “La France est plombée par son déficit commercial, alors que l’Allemagne exporte à tout va !”


                          • mmbbb 27 octobre 16:29

                            @Captain Marlo extrait "
                            Les raisons de ces écarts sont malheureusement structurelles : bonne diversification géographique des exportations allemandes, davantage tournées vers les pays en forte croissance versus exportations françaises trop focalisées sur la zone euro, qui est la lanterne rouge de la croissance mondiale depuis quinze ans. Parallèlement, la spécialisation sectorielle des exportations françaises pèche par la faiblesse des biens d’équipement (seulement 19 % du total, contre 50 % pour les exportations allemandes) et la sous-représentation des produits de haute technologie.

                            "
                            tout est dit

                            L auteur devrait commencer a lire Capital , le mal francais énonce depuis fort longtemps deja par Giscard notamment sur la faiblesse de nos PME PMI
                            Cela lui éviterait de se perdre dans des exposés inutiles .
                            Le probleme de notre pays est d avoir de la dette et une economie lacunaire
                            De surcroit lorsque l on rembourse de la dette on n investit pas dans le tissu industriel, la recherche .
                            Il est évident que notre pays souffre de ce décalage et d une perte de dynamisme


                          • Captain Marlo Captain Marlo 25 octobre 21:11

                            Une dette c’est de l’argent qu’on doit à quelqu’un.

                            Et oui, mais à qui ?? L’épargne que les Français, très amateurs de noisettes, déposent dans leur banque, leur banquier le prête à l’Etat., en achetant des obligations. En clair, votre épargne devient de la dette.

                            C’est donc plus compliqué que prévu. Faut-il spolier les épargnants ? On voit bien qu’en posant la question de cette façon, le remboursement devient un sujet clivant.

                            La dette provient essentiellement de l’interdiction faite par les Traités européens d’emprunter à taux 0% à la Banque de France.

                            Sans les Traités européens, la dette publique serait un non sujet.

                            Alors que faire ? L’UPR propose la sortie de l’UE & de l’euro :

                            pour stopper la spirale de la dette et cesser de payer des milliards d’euros d’intérêts aux banques.

                            pour redonner son rôle à la Banque de France de prêteur à l’Etat et aux collectivités territoriales.

                            pour des débats contradictoires sur le remboursement de la dette, et un referendum. C’est aux Français de décider, pas aux banques, ni à Bruxelles, ni à la BCE de Francfort.


                            • titi 26 octobre 00:38

                              @Captain Marlo

                              « Sans les Traités européens, la dette publique serait un non sujet. »

                              C’est totalement faux.
                              Tant que le budget n’est pas équilibré alors il faut financer le déficit.
                              Soit il est financé par la planche à billet, et donc par l’inflation.
                              Soit il est financé

                              par l’endettement.

                              La dette n’est pas un sujet : le sujet c’est le déficit. 


                            • yakafokon 26 octobre 08:08

                              @Captain Marlo
                              Si on devait écouter des gens aussi intelligents que François Asselineau, où irait-on je vous le demande ?
                              Il y a 14 ans que celui-ci s’époumone en vain à nous prévenir de la catastrophe qui nous attend, si nous restons au sein de l’Union Européenne, qui n’est en réalité que le « bandit masqué » de Washington !
                              Depuis 1945, l’Europe Occidentale est devenu le 51ème état américain, et la France n’est plus que l’un des 27 districts fédéraux qui le composent !
                              Rester dans cette organisation ( que nous avions refusée par référendum ) va nous conduire inévitablement à la ruine, ce qui est le but recherché par les Etats-Unis qui voient d’un mauvais œil un éventuel rapprochement entre les pays européens et la Fédération de Russie, qui concrétiserait la formation d’un bloc économique allant de la Bretagne à la frontière russo-chinoise. Et ce bloc pourrait se doubler d’un pacte de défense remplaçant très avantageusement l’OTAN ( qui n’est qu’une machine à faire la guerre pour le compte des Etats-Unis, et d’eux-seuls ).
                              Ce serait un véritable cauchemar pour les va-t-en-guerre américains, qui nous poussent à la guerre contre la Russie, tout en lui achetant leur pétrole ( eh oui ! ).
                              Alors il faut se débarrasser de l’Union Européenne, de la Banque Centrale Européenne, de l’euro, et de l’OTAN, qui nous empêchent de vivre !
                              Ces organismes ne sont pas la solution de nos problèmes, ils sont le problème !
                              A l’élection présidentielle de 2022, ne votez que pour un candidat qui affichera clairement le FREXIT dans son programme, sinon restez chez-vous, ça vous fera faire des économies de carburant !
                              Au fait, le programme de gouvernement de François Asselineau ( composé de 33 pages en PDF ), est disponible sur son site : www.upr.fr
                               Bonne lecture !


                            • yakafokon 26 octobre 09:03

                              @titi
                              Quelle compétence dans le domaine de l’économie, j’en suis stupéfié !
                              Moi qui croyais que la Banque Centrale Européenne interdisait à la Banque de France de prêter à taux zéro aux particuliers et aux entreprises !
                              Qu’est-ce que je suis bête !
                              La B.C.E. l’interdit vraiment ?
                              Là, j’en reviens pas ! Je ne suis pas si bête que ça en fin de compte !
                              En parlant de la planche à billets, il me semble que les Etats-Unis doivent avoir plusieurs planches, à voir le déficit monstrueux ce ce pays, qui se chiffre en milliards de dollars, et pourtant...
                              Fluctuat nec mergitur !
                              Une petite visite sur le site de François Asselineau vous ferait le plus grand bien !
                              www.upr.fr


                            • Alain Alain Alain Alain 26 octobre 10:36

                              @Captain Marlo

                              « Faut-il spolier les épargnants ? »

                              La banque centrale européenne, puisque la banque centrale française ne le peut plus, rachète les valeurs du trésor arrivées à échéance, ce qu’elle a commencé à faire d’ailleurs, comme le Japon pour la moitié de sa dette avant la covid, et l’inscrit à son bilan aussi longtemps que nécessaire. Les épargnants ne perdent rien !
                              Pourtant c’est bien expliqué dans les chroniques proposées.
                              On peut se demander si elles ont été lues ?


                            • mmbbb 26 octobre 11:42

                              @titi Ce serait l inflation, ce que la France a déjà connu !


                            • mmbbb 26 octobre 11:44

                              @yakafokon Les grecs pourtant en faillite n ont pas voulu sortir de l Euro !! 


                            • mmbbb 26 octobre 11:52

                              @Captain Marlo cela s appelle de la titrisation Si vous voulez que votre epargne rapporte il est evident que vous pouvez acheter de la dette par « les obligations » des obligations d etat auparavant OAT .


                            • yakafokon 26 octobre 16:47

                              @mmbbb
                              Les cons, ça osent tout ! C’est même à ça qu’on les reconnait !


                            • mmbbb 26 octobre 17:54

                              @yakafokon cette formule commence à être usée N oubliez pas dans la vie , on a ete ou sera le con de quelqu un .


                            • titi 26 octobre 18:23

                              @yakafokon

                              J’ai une fuite à mon toit : il vaut mieux une bassine ou une serpillère pour éponger ?

                              Non : il faut réparer la fuite.

                              C’est pas de l’économie c’est du bon sens.

                              Bon sens qui visiblement vous fait défaut.


                            • Captain Marlo Captain Marlo 26 octobre 19:21

                              @titi
                              La dette n’est pas un sujet : le sujet c’est le déficit. 

                              Et voui, mais quand l’Etat se finance auprès de la Banque de France à taux 0%, des déficits, y en a très peu ! Avec les Traités européens, c’est interdit. Les Etats doivent emprunter aux banques avec intérêts : article 104 du Traité de Maastricht devenu l’article 123 du Traité de Lisbonne.

                              Et ce n’est pas tout ! Plus un pays est dans la mouise, plus les taux d’intérêts sont élevés. Par exemple en Grèce, ils pouvaient monter jusqu’à 29% !
                              Cf tableau 3 sur les taux à 10 ans pour quelques pays européens.

                              Tout ça pour dire que la France rembourse chaque année 40 ou 50 milliards d’euros des intérêts de la dette, qui seraient plus utiles ailleurs.


                            • Captain Marlo Captain Marlo 26 octobre 19:38

                              @Alain Alain
                              et l’inscrit à son bilan aussi longtemps que nécessaire. Les épargnants ne perdent rien !

                              Vous vous faites des illusions, la BCE essaye juste de sauver l’euro !
                              « La fuite en avant de la BCE »

                              "(...) la BCE, pour tenter de corriger les conséquences perverses de ses actions sur le système financier, a annoncé la prolongation du taux ultra-favorable de -1% qu’elle « facture » dans le cadre de ses méga-prêts aux banques.

                              L’expression « facture » est ici une antiphrase. Car des taux négatifs – chose rarissime dans l’histoire économique – signifient que la BCE, en fait, « rémunère » les banques pour leur prêter de l’argent ! (...)

                              Concrètement, les taux d’intérêt négatifs menacent des pans entiers de l’économie. Et notamment :
                              – certaines banques qui ne sont plus assez rentables,
                              – l’épargne des particuliers etc« 

                              Voir aussi,  »Le dangereux PEPP de la BCE : Plans de relance "


                            • yakafokon 26 octobre 07:30

                              Je veux bien que la dette soit un frein à l’économie, mais alors, j’aimerais savoir comment les Etats-Unis réussissent à survivre, avec une dette aussi monstrueuse que la-leur ?

                              Une petite recette, s’il-vous-plaît !


                              • chantecler chantecler 26 octobre 08:37

                                @yakafokon
                                Il n’y a que F. Asselineau qui serait autorisé à répondre à cette question ....
                                Personnellement j’ai bien une petite idée , qui par ailleurs n’a rien d’originale , mais qui n’est pas tirée de son bréviaire .
                                Alors je me la garde .


                              • yakafokon 26 octobre 09:10

                                @chantecler
                                je vous engage à regarder les conférences de François Asselineau sur ce sujet, ou à lire attentivement son programme pour l’élection présidentielle de 2022, disponible en version PDF imprimable, sur son site www.upr.fr
                                Cette question y est constamment abordée.
                                Bonnes vidéos et bonne lecture !


                              • chantecler chantecler 26 octobre 09:27

                                @yakafokon
                                Mais bien évidemment que je les connais par coeur ces vidéos asseliniennes .
                                C’est le produit de mon extrême attention pour le site Agx et à ma grande sensibilisation pour toute la propagande UPR depuis ....10 , 15 ans ?
                                Sans votre « information » ,totalement désintéressée, je ne serais qu’un pauvre ignare qui serait bien incapable de plus de me positionner sur l’échiquier politique .
                                Merci yaka , fifi , etc et tous les vaillants contributeurs et prosélytes , porte paroles de notre génial F. Asselineau , grand expert en tout et qui représente le seul espoir des Français .
                                Et dire que certains renâclent à faire allégeance à ce grand homme , comme si nous avions le choix !
                                Pour ma part je ne peux pas m’endormir sans aller sur son site au minium une heure par jour et ses écrits reliés sont sous mon oreiller .
                                De plus un cierge en sa gloire brûle en permanence dans ma modeste demeure .
                                Les français sont bien des veaux de bouder une telle chance .


                              • Alain Alain Alain Alain 26 octobre 10:09

                                @yakafokon
                                "Une petite recette, s’il-vous-plaît !

                                "

                                Lisez le livre de Stéphanie Kelton : Le mythe du déficit : la théorie moderne de la monnaie et la naissance de l’économie du peuple

                                Entre autres !!!




                              • Captain Marlo Captain Marlo 26 octobre 20:03

                                @yakafokon
                                Une petite recette, s’il-vous-plaît !

                                La FED fait comme la BCE, elle crée de la monnaie à tout va !
                                Sur la montagne de dette de la FED, voir le site BusinessBourse. « La taille du bilan de la Fed s’envole plus vite que les cas de Covid ! Nouveau sommet historique à plus de 8 200 milliards $ ! »

                                La BCE fait pareil, mais cela contrarie fortement la Cour Constitutionnelle allemande de Karlsruhe, et depuis longtemps ! 
                                Voir les analyses de l’UPR sur cette question :
                                2014 « Bundesbank/ BCE la guerre de tranchées. »

                                2020 « L’ONDE DE CHOC DE KARLSRUHE FAIT TREMBLER L’EURO ET L’ÉDIFICE EUROPÉEN ».


                              • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 26 octobre 08:07

                                Article purement démagogique comme les autres qui se veulent critique de Zemmour qui a le grand tort de présenter une vision réaliste des choses. La dette ou ses intérêts, on la paye tous les jours, même en prenant un café au comptoir ou achetant un paquet de cigarettes dont une partie du paiement va par le biais de la TVA et autres impôts au remboursement des intérêts de la dette, ce qui fait que, ne serait-ce qu’en intérêts, on a déjà remboursé une somme équivalente au capital de la dette et ce n’est pas fini, le poste de la dette étant un des principaux postes de dépense du budget de l’Etat sinon le principal selon les années. Gare au jour où la France ne pourra plus rembourser, cela ne passera pas comme une lettre à la poste, on pourra comme les Grecs avec le Pirée commencer par vendre le port de Marseille aux Chinois pour favoriser les routes de la soie mais cela ne suffira pas.


                                • yakafokon 26 octobre 08:24

                                  @Bernard Mitjavile
                                  Si on devait écouter tous les écrivains, si doués soient-ils, au lieu de ne s’intéresser qu’à ceux qui ont manifesté leur intention de se présenter comme candidats à l’élection présidentielle, on gagnerait du temps !
                                  A tout prendre, je préfèrerais entendre celui qui est banni de tous les médias, par ordre de l’Elysée, è savoir François Asselineau !
                                  Ce qui est normal, car s’il a enfin l’autorisation de s’exprimer, absolument aucun homme politique français ne va pouvoir le coincer, sur quelque sujet que ce soit !
                                  J’engage les électeurs à lire son programme ( s’ils savent lire, ce qui devient rare par les temps qui courent ). Il est disponible ( 33 pages en PDF ) sur son site.
                                  www.upr.fr


                                • Alain Alain Alain Alain 26 octobre 10:25

                                  @Bernard Mitjavile
                                  « Article purement démagogique »

                                  Ah ! Alors vous ne croyez pas que Zemmour va régler les problèmes d’insécurité et d’immigration ? Pourtant c’est là tout son programme. Pour le reste, mystère...
                                  C’est pourtant aussi vrai que Pétain a sauvé les juifs français !

                                  Si vous aviez vraiment lu les chroniques sur la dette que je vous ai proposées, vous sauriez que la France pourra toujours rembourser sa dette, même Haïti par exemple, pays pauvre s’il en est, a pu le faire au prix de la misère de son peuple.
                                  On vous soumet des analyses argumentées soutenues par les meilleurs experts mondiaux en économie et vous vous en tenez aux aphorismes de comptoir du bar où vous buvez votre café.
                                  Notez que dans mes chroniques je développe très peu mon opinion personnelle.
                                  Je suis contre les opinions personnelles fondées sur des croyances et non pas des arguments,des preuves et des faits.


                                • mmbbb 26 octobre 12:06

                                  @Bernard Mitjavile Ce grand auteur devrait aller donner des cours auprès des agents de l agence France Tresor qui doivent être des crétins . 

                                  https://www.aft.gouv.fr/

                                   

                                  Il est évident que d augmenter la dette « sans compter » n est pas un cercle vertueux comme jadis nos gouvernants «  jouaient » avec l inflation .

                                  D ailleurs Macron, ( il voulut avoir une action salutaire ) s est fait ramasser lorsqu il proposa les « CORONA BONDS » . NEIN luui répondit alors Angela Merkel .

                                  La Grece quasi en faillite due à une corruption et un etat défaillant a du réduire de moitié le montant des salaires des profs !! 

                                  A moins d élire un Lénine qui efface du jour au lendemain les créances et à spolier les épargnants francais ( Emprunt russe ) .

                                  J adore les yakafokon effaçons d un trait nos dettes ! C est mahique


                                • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 26 octobre 12:24

                                  @Alain Alain Complètement hors sujet la réflexion sur les problèmes d’insécurité et des juifs sous Pétain, je parlais de la dette comme dans votre article. Votre réponse n’est pas du tout argumentée.


                                • mmbbb 26 octobre 12:25

                                  @Alain Alain J ai connu la génération de ne touche pas a mon pote , la génération pas d amalgame bref la catéchèse socialiste
                                  Sauf par exemple , la SNCF a dû instaurer une police ferroviaire par la pression des syndicats .
                                  Chaque année à Lyon, les pompiers arborant le signe CGT , manifeste contre les violences lors de leur interventions
                                  S Paty lui l a payé de sa vie
                                  Didier Lemaire n un prof de gauche dont l élocution , la manifestation gestuelle du personnage ne sont pas violentes , a dû quitter Trappes
                                  A l hopital , il faut des services de securité aux urgences
                                  Je me demande si vous n êtes pas tres con  !!


                                • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 26 octobre 12:46

                                  @mmbbb J’ai l’impression qu’Alain Alain a un sérieux problème d’ego qui lui fait oublier les simples réalités de l’économie. 


                                • mmbbb 26 octobre 13:11

                                  @Alain Alain Haiti un des pays les plus corrompus , un pays dirigé par des personnages qui le sont jusqu a la moelle ; il faudrait déjà commencé à être honnête . et énoncer des faits réels avant de se donner en donneur de lecons .

                                  L etat grec avait deja fait faillite au XIX sicele

                                  Un autre état corrompu et n ayant aucune gestion saine le LIBAN , un pays désormais ai bord du chaos .

                                  Quant à Petain, la gauche s émeut de la position de Zemmour , elle n avait pas tant de conscience lorsque Mitterrand, reçut la francique et eut comme ami personnel Bousquet Ses ministres d alors s en défendent , Badinder a pourtant des origines juives ! . Extrait du Monde " Après le dépôt d’une plainte en ce sens par Serge Klarsfeld, le 13 septembre 1989, il demanda à ses gardes des sceaux successifs de s’efforcer d’enrayer la machine judiciaire.

                                  « 

                                  Mais en 1981 ; Mittérrand était intouchable .
                                  Petain a fait le sale boulot . Je ne le défends pas mais j apprécie beaucoup les téméraires , les combattants , les procureurs de l histoire alors que ceux ci ne sont pas dans l action , n ont pas vécu les affres les angoisses .

                                  La faute originelle revient à Lebrun et à Gamelin , cette élite responsable de cette débâcle mémorable .
                                   » VAE VICTIS " ou le vaincu est à la merci du vainqueur !! C est ce que nous fûmes !

                                  Quant aux cocos notamment Thorez , il deserta lorsque le pacte germano soviétique fut signe en 39. il rejoins Moscou .


                                • yakafokon 26 octobre 16:55

                                  @Bernard Mitjavile
                                  A mes yeux, Eric Zemmour ne sera un homme politique qu’à partir du moment où il se décidera à l’être !
                                  Pour l’instant, il n’est qu’un écrivain qui fait la publicité de son livre, sachant qu’il y aura suffisamment de gogos pour l’acheter.
                                  A une certaine époque, Mein Kampf s’est très bien vendu !
                                  Apparemment, nous n’avons pas les mêmes lectures .


                                • mmbbb 26 octobre 18:05

                                  @yakafokon Savez ou Mein Kampf est le plus lu ? Dans les pays musulmans depuis fort longtemps
                                  Le muezzin de Jérusalem fut recu par Hitler ; Il ne cachait pas son adhesion à l idéologie antisémite .
                                  Vous zetes une sacre rigolo Vous zetes fort en histoire Vous l avez deja demontre .
                                   Vous excellez aussi dans les raccourcis historiques .


                                • raymond 26 octobre 18:16

                                  @mmbbb
                                  mon kampf ne lit pas du tout ni en orient ni en occident parce que cela est illisible ry na aucun sens


                                • Alain Alain Alain Alain 26 octobre 22:10

                                  @Bernard Mitjavile
                                  Votre réaction :
                                  Complètement hors sujet la réflexion sur les problèmes d’insécurité et des juifs sous Pétain, je parlais de la dette comme dans votre article. Votre réponse n’est pas du tout argumentée.

                                  Vous avez bien écrit : "Article purement démagogique comme les autres qui se veulent critique de Zemmour qui a le grand tort de présenter une vision réaliste des choses." Là, vous ne parliez pas de la dette ?
                                  Zemmour explique ce qu’il faut faire et qu’il fera pour éradiquer l’insécurité et l’immigration.
                                  Des affirmations sans aucuns fondements. Comme par exemple, pour les chiffres de l’immigration islamique annoncés lors du débat avec Mélenchon et vérifiés ensuite comme totalement faux.

                                  Exactement la même démarche que pour Pétain sauveur des juifs.
                                  Tous les historiens expliquent que c’est complètement faux.
                                  On peut penser que ses propos sur comment régler l’insécurité et l’immigration sont de même nature. Totalement loufoques.
                                  Voilà pour la "vision réaliste des choses".


                                • Alain Alain Alain Alain 26 octobre 22:26

                                  @mmbbb
                                  Je me demande si vous n êtes pas tres con !!

                                  Mais moi j’y crois à ce que dit Zemmour : il va arrêter tous les islamistes et les renvoyer dans leur pays et tous les délinquants enfermés dans les prisons, c’est sûr il va faire tout ça. C’est pour çà que j’ai écrit dans le titre : avec Zemmour ça va être vite réglè l’insécurité et l’immigration !
                                  Pourquoi c’est « con » de dire tout ça. Vous n’y croyez pas alors ?
                                  Moi je ne suis pas du tout socialiste non plus.
                                  Intelligent comme vous semblez l’être, vous avez bien compris qu’il faut aussi se préoccuper des impôts, de l’Europe, de la dette, du chômage... Enfin vous n’avez qu’à lire les chroniques que j’ai proposées, pas seulement leurs titres.
                                  Pauvre France. Allez en cœur : Vive Pétain et Zemmour.


                                • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 27 octobre 08:11

                                  Vous ne répondez pas sur le fond sur la dette mais préférez noyer le poisson en parlant d’immigration, d’insécurité, de Pétain etc..


                                • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 27 octobre 08:20

                                  @yakafokon On verra bien ce que fera Zemmour. Pour l’instant, il secoue la droite la mettant face à ses promesses trahies, ce qui est assez intéressant à voir. Le problème de la gauche est différent, c’est qu’elle a tenu ses promesses démagogiques sous Mitterrand, Hollande et Macron ancien ministre du budget de Hollande avec des résultats catastrophiques en termes de désindustrialisation, d’insécurité et d’immigration, d’éducation (voir études Pisa), de réformes sociétales et de dette cumulée (dernier budget en équilibre de la France sous Giscard avec Barre comme ministre).


                                • Alain Alain Alain Alain 27 octobre 15:06

                                  @Bernard Mitjavile

                                  Vous ne savez pas ce que vous dites parce que vous n’avez pas lu l’article : j’ai écrit 4 chroniques sur la dette sur agoravox et je vous en propose tous les liens !!!


                                • mmbbb 27 octobre 15:56

                                  @Alain Alain du même niveau que vous !! 
                                  Le chômage , c est un chômage structurel , le probleme n est pas nouveau .
                                  A part d enfoncer les portes ouvertes quelles solutions proposez vous
                                  Je vous ferais remarquer que nous sommes à l aube d une transformation du process industriel 
                                  Quant a la situation actuelle , un simple rappel de bon sens , Zemmour n est en rien responsable mais on entend aboyer les mêmes , Hollande par exemple qui vient d apporter son soutien a Hidalgo .

                                  La dette n est pas un probleme , un tres bon exemple de gestion, cette mairesse a fait explosée la dette de la ville de Paris,
                                  L insécurite les « bobos » voulant une ville monde l a subisse désormais .

                                  Si les partis republicians s effondrent et si les partis radicaux ont désormais le vent en poupe il faudrait se poser les bonnes questions
                                  A Alencon cette nuit des heurts , vous devriez analyser la genese de ces événements et les causes ce serait plus pertinent !
                                  Quant aux impots , la France est un des pays a avoir le plus haut taux de prelevement !
                                  la marge de manoeuvre est faible ! Un Enarque inventera une nouvelle taxe , il existe plus de 600 taxes dont une taxe sur les abris de jardins
                                  Vous êtes un sacre rigolo
                                  Vous n etes pas socialistes mais citer un economiste pur jus socialiste et tres oriente , il faut être sacrement con !
                                  Vous avez cite Haiti ,je vous rajoute le Zimbabwe 

                                  , une réussite !


                                • mmbbb 27 octobre 15:57

                                  @Alain Alain un suffit !


                                • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 27 octobre 18:29

                                  @Alain Alain Je n’ai pas besoin de lire vos œuvres complètes, le niveau de cet article me suffit.
                                  Je vous répète, la dette, on la paye tous les jours. Vous êtes le genre de personne qui, quand on aura payé le capital de la dette trois fois continuera à répéter que l’on ne remboursera jamais la dette. Vous ne comprenez pas le lien entre un pays endetté et la finance internationale, c’est un peu semblable à celle entre un drogué et son fournisseur, il s’endette toujours plus et le fournisseur touche toujours plus sur les intérêts et en cas de défaut de paiements, tous les exemples de pays dans cette situation montrent que cela se passe mal.


                                • Alain Alain Alain Alain 27 octobre 19:01

                                  @Bernard Mitjavile
                                   
                                  « Je n’ai pas besoin de lire vos œuvres complètes, le niveau de cet article me suffit »

                                  Je commence à me demander si vous comprenez tout de ce que vous lisez ou si vous lisez bien tout : dans l’article, ce n’est pas mon opinion, ce n’est pas mon analyse.
                                  Je me contente de présenter celles des meilleurs experts en économie.
                                  Donc c’est leur niveau que vous trouvez trop indigent pour les lire.
                                  Parangon de modestie, le Monsieur. Pardon !


                                • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 27 octobre 19:31

                                  @Alain Alain Ridicule ! On choisit ses « experts » en fonction de ses présupposés idéologiques. Du temps où le marxisme était en vogue, on pouvait toujours trouver un expert marxiste et un expert libéral disant le contraire l’un de l’autre sur chaque sujet économique. 


                                • Alain Alain Alain Alain 28 octobre 00:06

                                  @Bernard Mitjavile
                                  « Ridicule ! On choisit ses « experts » en fonction de ses présupposés idéologiques. »

                                  Parmi ceux que je cite, il y a plusieurs prix Nobel d’économie et beaucoup d’entre eux enseignent dans les grandes universités américaines, repères de marxistes comme tout le monde sait !
                                  Quelle mauvaise foi ou ignorance !


                                • mmbbb 31 octobre 10:48

                                  @Alain Alain vous auriez pu citer Maurice Allais mais il est honni . L économie contrairement à la physique par exemple est une « science affective » .
                                   En physique on énonce un loi et son auteur et cette loi ne varie pas au gré des circonstances


                                • Octave Lebel Octave Lebel 26 octobre 20:38

                                  Bravo, très clair et bien argumenté. Merci.

                                  Je m’interroge toujours sur la résistance de certains à oser affronter ces faits et ces vérités et à en tirer les conclusions.

                                   Il y en a bien quelques-uns qui sont dérangés dans leurs intérêts financiers et patrimoniaux et qui prêchent une forme de confusion et invoquent des explications présentées comme indépassables autant qu’évidentes dont ils se gardent bien d’en faire la démonstration. Plus pour conserver dans l’ignorance et la passivité ceux qui s’y trouvent malencontreusement que de contrer l’auteur sur son terrain parce qu’il y aurait là des plumes à perdre. Et ce serait contre-productif et bien imprudent. Ce qui est rarement le cas de ces personnages dont la crédulité et l’ignorance (principalement entretenue par d’autres) de leurs concitoyens est la garantie de la permanence de leurs avantages et privilèges.

                                  Mais et les autres. Qui croient, pensent et agissent contre leurs intérêts. Que redoutent-ils ? Par quoi sont-ils empêchés ? Quels sont les bénéfices de leurs croyances ?

                                  Changer équivaut à affronter un nouveau territoire avec une part d’inconnu irréductible. C’est aussi quitter le confort des habitudes, des automatismes de pensée voire de certitudes rassurantes, voire renoncer à ce que l’on pensait être des protections. C’est prendre conscience dans un premier temps de sa fragilité qui est encore plus grande que ce que l’on croyait. C’est admettre qu’il va falloir prendre le risque de s’affirmer, d’expliquer son propre changement, de renoncer à une part de soi, de se confronter à ce que l’on croyait indépassable, d’être exposé aux critiques de gens dans la supériorité desquels on croyait. C’est dépasser la blessure d’amour-propre de s’être trompé et s’être fait tromper.

                                  C’est vrai que trouver ou retrouver des degrés de liberté ne se fait pas facilement d’un coup mais nous savons tous aussi que cela vaut le coup. Nous l’avons tous déjà fait dans notre vie, plusieurs fois probablement. Alors.

                                   

                                  Pour les curieux et les plus motivés.

                                   David Graeber, La dette, 5000 mille ans d’Histoire-Actes Sud 2016-667 pages.

                                  https://www.babelio.com/livres/Graeber-Dette—5000-ans-dhistoire/529662

                                   


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité