• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Comme une envie de noter les profs ?

Comme une envie de noter les profs ?

 

JPEG

Un article, paru sur le journal Le Point, intitulé : "Faire noter les enseignants par les étudiants, quelle bonne idée !" a attiré mon attention...

Est-ce là un système "rigoureux" d'appréciation, comme le prétend le journaliste qui a écrit cet article ?

Mais comment peut-on envisager que des étudiants puissent noter des enseignants ? En ont-ils les compétences, la capacité ?

 

Sur quels critères les enseignants seraient-ils notés, alors ? Le prof sympa ? Le prof jeune, copain ?

On peut craindre un manque évident d'objectivité...

Il est vrai que les élèves, les étudiants ont tendance à rendre les profs responsables de leur échec : c'est si facile !

 

Je suis tombée, un jour, par hasard, sur un site de notations des enseignants de mon lycée... Ce fut édifiant, les profs les mieux notés étaient ceux qui avaient la réputation d'être les plus laxistes....

Mais est-ce là un critère d'évaluation satisfaisant ?

 

C'est la porte ouverte à des règlements de compte, à des jugements infondés.

Assez de démagogie ! Il faut restaurer l'autorité des enseignants, qui, eux, sont aptes à corriger des devoirs, les noter, avec une appréciation adaptée et argumentée.

N'inversons pas les rôles !

 

D'ailleurs, les enseignants de lycée et de collège sont déjà notés par leur chef d'établissement, par des inspecteurs.

Et ces notations ne sont pas toujours le reflet des qualités du professeur : des connivences s'instaurent parfois entre les personnes.

Les inspecteurs, eux-mêmes, éloignés du terrain, ne voient plus les réalités du métier et sont déconnectés.

 

On pourrait penser que des étudiants d'université sont plus matures que des lycéens...

Mais un certain nombre d'entre eux arrivent en faculté, sans avoir le niveau requis pour poursuivre des études poussées.

Et de toute façon, ce ne sont pas des juges neutres pour noter l'enseignement qui leur est délivré.

Que chacun reste à sa place ! Les enseignants notent, les élèves sont notés...

C'est là un rapport normal entre des personnes qui ont des diplômes et ceux qui n'en ont pas...

C'est dans l'ordre des choses...

Et si on proposait de noter les médecins, les chirurgiens, les pharmaciens, les postiers, comment réagiraient-ils ?

Curieux ! Personne ne propose de noter ces professions... alors que souvent on perçoit, même de la part des adultes, comme une envie de noter les profs... serait-ce un besoin de revanche ?

JPEG

 

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2018/06/des-etudiants-qui-notent-les-profs-quelle-mauvaise-idee.html

 

http://www.lepoint.fr/invites-du-point/julien-damon/faire-noter-les-enseignants-par-les-etudiants-quelle-bonne-idee-18-06-2018-2228181_2968.php#

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.13/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

68 réactions à cet article    


  • phan 29 juin 19:14

    Je la note et je m’en félicite !


    • Clocel Clocel 29 juin 19:26
      Rosemar, plus je vous lis, plus je sens que Hyde prend une force terrible en moi ! smiley




      • Jean Roque Jean Roque 29 juin 19:31

         
         
        Moniteur de bronze fesses (« coach sportif » dit le snob bobo gocho), gardien de musée industriel, pute de « richs meet beautifuls », ventre gpa, dealer rappeur, et autres colons envahisseurs et leurs souchiens glands remplacés n’ont pas besoin de prof, juste d’auge RU.
         
         
        « La mesure, le temps et le nombre ne sont que des manières de penser, ou plutôt d’imaginer. » lettre de Spinoza à Meyer


        • Jean Roque Jean Roque 29 juin 19:51

           
          « Brûlons cette maison... lèche mes boules.... suce ma queue.... les salopes... »
           
          Les colons pédés chantent à l’Élysée (ancien temple souchien) avec le Jupiteronnet mondialiste pour gogochons soumis, les glands remplacés.
           
           
          https://michelonfray.com/interventions-hebdomadaires/nique-manu-?autoplay=true


        • Clocel Clocel 29 juin 20:20
          @Jean Roque

          Dans les starting-blocks Onfray, ça le démange le cuistre, mais l’égotique pédant ne résistera pas aux sirènes de la fonction suprême, bien le genre de clown à faire don de sa personne à la France.(Ce qu’il en reste, mais encore beaucoup trop pour lui.)

        • Giordano Bruno 29 juin 19:40

          Comme souvent, on regrette que vous n’alliez pas plus loin dans l’analyse. S’indigner, d’accord. Mais après ? Il serait bon par exemple de se poser la question classique : Cui bono ? ou tout simplement : Que faire ?


          • rosemar rosemar 29 juin 20:53

            @Giordano Bruno

            Que faire ? Tout un travail de reconstruction : réhabiliter la culture, le sens de l’effort, la volonté, remonter le niveau d’exigence, revoir les programmes, et donner des bases solides aux élèves, notamment en grammaire.

          • Clocel Clocel 29 juin 21:06


            @ rosemar

            Et pour le prix de leurs efforts, qu’avez-vous à leurs promettre ?

            Une situation de fonctionnaire gémissant comme la votre ?

            Vous n’avez toujours pas compris comment se distribuent les rôles ?



          • rosemar rosemar 29 juin 21:34

            @Clocel

            Je ne leur promets rien... mais je leur transmets des connaissances, j’éveille leur esprit critique, je les invite à la réflexion, à la lecture...

          • Clocel Clocel 29 juin 23:33
            @rosemar

            Et vous pensez que c’est avec ça qu’ils vont remplir le frigo ?

          • Giordano Bruno 30 juin 09:47

            @rosemar

            Quand j’écrivais « Que faire », je voulais dire « Que pouvons nous faire, nous, citoyens lambdas ? », vous en tant qu’enseignante, nous en tant que parents ou personnes se sentant concernées par le problème.
            Ni vous ni moi n’avons hélas le pouvoir de revoir les programmes. A votre niveau, peut-être pouvez-vous poursuivre quelque peu les autres objectifs que vous mentionnez, mais vous êtes nécessairement limitée par les injonctions qui vous sont faites concernant les programmes, la pédagogie, la discipline ou les horaires.

            Vous parlez de reconstruction. Pour ma part, j’ai souvent l’image de l’Arche de Noé en tête. Nous sommes inondés de pseudos savoirs et de pseudos valeurs. La culture, la langue risquent de périr noyées sous un déluge d’inepties malfaisantes. Peut-être chacun de nous pouvons-nous êtres des Noé, essayant de sauver tel fragment de culture, tel mot, telle forme syntaxique, tel temps (l’imparfait du subjonctif ou le passé simple), etc.

            Par exemple, pour les mots, je peux utiliser oralement « ponceau » au lieu de « coquelicot », « brandon » au lieu de « tison », « chéneau » au lieu de « gouttière », « abstrus » au lieu de « compliqué », etc., pour faire survivre ces mots en attendant que la conjoncture soit plus fertile à leur épanouissement.

            Exemples de conséquences : ma fille a pris l’habitude d’utiliser le verbe « gourmander » au lieu de « gronder » et parle assez souvent au passé simple.

          • mmbbb 30 juin 15:47

            @rosemar c’’est votre ancien copain du Point, Brighelli qui fut un syndicaliste et retourna sa veste Il passe le plus clair de son temps a tirer a boulet rouge sur l EN . 


          • Venceslas Venceslas 30 juin 20:55

            @Clocel
            Si vous ne gémissez pas, pourquoi critiquez-vous les fonctionnaires dont vous ignorez le métier ? 


          • Clocel Clocel 1er juillet 15:52

            @Venceslas


            J’ai dû, hélas, subir les dix années de goulag scolaire, bien malgré moi !



          • covadonga*722 covadonga*722 29 juin 20:07

             perso le bas du dos de la prof a juste la moyenne 





            c’est bon je sors .........

            • Ciriaco Ciriaco 29 juin 20:09
              Le client doit être satisfait et l’exécutant évalué en vue d’une meilleure optimisation nécessaire à la compétitivité et au prestige de l’établissement, nouveau visage du bonheur que dessine le directeur, avec des craies de toutes les couleurs.

              • Henry Canant Henry Canant 29 juin 21:20

                Rosemar,


                Je n’ai pas lu votre texte au vu de sa notation mais que le titre.

                Il est vrai que d’être noté par un inspecteur d’académie est proprement scandaleux.

                Je me souviens lorsque j’étais élève, le prof nous terrorisait lors de sa venue. Il est très sévère, si vous répondez mal, vous serez punis voire renvoyés. Il écrira une lettre à vos parents etc ....

                C’est pas bien joli. 

                Rosemar, j’ai honte pour toi.

                • Sozenz 29 juin 22:13
                  je’ ne suis pas pour la notation des profs par les élèves . trop subjectif .
                  on peut tout au plus donner un avis personnel sur le comment on perçoit la pédagogie du professeur .



                  • rosemar rosemar 29 juin 23:24

                    @Sozenz

                    Il arrive même que des parents d’élève donnent des conseils de pédagogie à des profs !

                  • Henry Canant Henry Canant 30 juin 01:10

                    @rosemar
                    En effet, sur un devoir que devait faire mon gosse sur le merovegien charlemagne, j’ai écrit en grand « retourne à l’école »


                    Je ne parle des suites ....


                    Plus tard, un devoir sur le débarquement du 6 juin. Le devoir était comment les américains nous ont délivré en faisant fie des bombardements stratosphériques inutiles et de la monnaie d’occupation etc ...

                  • arthes arthes 30 juin 07:12

                    @rosemar
                    Alors la...J ai nique un jour le proviseur, du collège ou se trouvait ma fille, pour un passage en 3eme, en lui mettant le nez dans son caca, d une manière innatendue et au tac au tac alors qu’ il voulait m humilier en humiliant ma fille, vexé il était, qu’ en une phrase je retourne la situation par les faits même qu’ il produisait qui du coup demontraient son incapacite a gerer son etablissement et a se poser en donneur de lecon, parce que le proviseur, c est fier, c est le sommet qui te regarde comme un nuisible en tant que parent d élève , et ton gosse comme un pion.

                    Il fulminait : vous verrez vous verrez..

                    La suite à donne raison, à ma fille !

                    Quant aux profs, oui, c est grave s ils ne se remettent pas en question, la pédagogie doit être vivante et s adapter, les enfants ne sont pas des machines, les patents sont inquiets.




                  • Giordano Bruno 30 juin 10:23
                    @rosemar

                    Pourquoi pas ? Par exemple, n’estimez-vous pas le conseil légitime lorsqu’un enseignant utilise la méthode globale (ou semi-globale) pour enseigner la lecture ?

                    Croyez-vous aussi que les parents d’élèves soient tous des crétins ? Certains sont profs comme vous. D’autres ont des connaissances en psychologie de l’apprentissage que vous n’avez sans doute pas, d’autres encore par leur intelligence et leur bon sens n’ont pas à rougir face à un prof. A vous lire, on a l’impression que les enseignants souffrent du même mal que les médecins : croire indûment appartenir à une caste supérieure, une élite, sans même percevoir qu’ils se ridiculisent en arborant cette prétention à laquelle ils apportent régulièrement et ingénument des démentis à leurs interlocuteurs.

                  • arthes arthes 30 juin 16:09

                    @Blek
                    T’es lourd toi !!!

                    Mais je vais te dire un truc, genre une confidence, à la réflexion, j’ai été trop douce, j’aurais du y fiche un aller retour à ce blaireau , dans sa tronche de capo dégénéré, le choper par les cheveux aussi sec et lui faire bouffer le bulletin de notes de ma fille.

                    Quant à mes compétences dans mon travail, elles n’engagent pas l’avenir d’une génération, d’une part, d’autre part elles sont sanctionnées tout de suite par ceux auxquels elles s’adressent et qui mangent ce que je leur cuisine, si ça sort en temps et en heure , si c’est bon ou mauvais.

                  • arthes arthes 30 juin 17:06

                    @Blek

                    Non mais t’es impressionnable toi, s’pour ça que tu a des problèmes intestinaux, c’est pas faute à la bouffe hein, t’es une petite nature poussin, c’est comme ça...

                  • Venceslas Venceslas 30 juin 21:04

                    @arthes
                    Les professeurs peuvent aussi être inquiets de certains parents...


                  • arthes arthes 1er juillet 09:38

                    @Venceslas

                    Dès lors qu’ils n’admettent pas, comme folcocheRosemar ne serait ce qu’un avis sur leur pédagogie de la part des parents et que la plupart considèrent comme une intrusion intolérable le médiateur qu’est le parent lors des conseils de classe, comme si le loup était dans la bergerie, c’est certain que cette petite chose fragile qu’est l’égo du prof est facilement inquiet.
                    heureusement, le mamouth qu’est l’EN reste une forteresse aux murs encore assez solides pour créer l’illusion qu’avec leurs diplomes, ils ont le savoir, la légitimité, le devoir pour le bien commun d’appliquer un programme pensé en « haut lieu » sans qu’on leur demande leur approbation, et que les autres sont des cons, ils sont entre eux de toute manière, on se rassure comme on peut et quant à ceux qui ont un cerveau avec la faculté de penser, s’ils souhaitent remettre en cause « la mission de l’enseignement » , ils n’ont aucune marge de manoeuvre, le cadre est le cadre, c’est bien ce qu’il faut faire comprendre aux parents non ?

                  • Self con troll Self con troll 1er juillet 16:00

                    @arthes
                    Tu es en mode veille active, à l’aune d’échanges pas si anciens, sur la tendance au formatage des jeunes. Tu sais comme ce formatage est sournois.

                    Eliminer le formatage porte les dangers d’une révolution. Je ne crains pas de dire fucksystem avec toi, je voudrais que ce soit bien compris.

                    Le parent d’élève qui vient défendre son petit trésor adorable ou se venger des frustrations du boulot n’apporte que la soumission à l’ego du dominant comme proposition. Car, quand on le laisse parler, c’est pour renforcer la dominance existante, qu’elle soit de l’administration ou d’un groupe de profs.

                    Pour qu’un parent d’élève puisse faire des propositions constructives, il faudrait se débrouiller pour qu’il ait auparavant une mise en situation. Il s’apercevrait qu’il y a des situations ingérables. Il pourrait aussi être force de proposition, mais je doute qu’il trouve la recette miracle.

                    Enfin, je redis que ce qui est évaluable par des notes n’est qu’une partie de ce qui doit passer dans un enseignement. Il en serait de même pour des notes données par les élèves.
                    Ce sont tous les repères qu’on peut placer dans notre mémoire pour donner un contexte au raisonnement.

                    re-enfin, il faut imaginer que notre société consumériste demande à tous les prof d’’être aussi attractifs que l’artiste dont on s’arrache les places à son one-man show.


                  • arthes arthes 1er juillet 23:29

                    @Self con troll
                    Fucksystème est bien compris.


                    Chuis ok, dans les deux camps ça coince, et le prof à l américaine, mouarf...non, carrément !

                    Ta formule est la bonne : redéfinir la mission de l enseignement.






                  • Désintox JPB73 29 juin 22:25
                    C’est vrai qu’on a du mal à recruter des profs. Alors faisons les noter par les élèves et ça se bousculera au portillon !


                    • gueule de bois 30 juin 02:04
                      Et si on proposait de noter les médecins, les chirurgiens, les pharmaciens, les postiers, comment réagiraient-ils ?


                      • JC_Lavau JC_Lavau 30 juin 07:36

                        @gueule de bois. Essaie un peu de noter les avocats, tu vas voir.

                        Criminalité protégée et intouchable.

                      • Jason Jason 30 juin 10:12

                        @JC_Lavau


                        Essayez de rendre publiques vos critiques d’un produit de consommation donné. C’est le procès immédiat pour dénigrement, et autres motifs. Dans le domaine de la consommation la parole n’est pas libre. Mais, c’est un autre sujet.

                      • gaijin gaijin 30 juin 07:21
                        «  serait-ce un besoin de revanche ? »
                        en effet c’est probable
                        mais d’où vient t’il ce sentiment ?
                        quand a noter les profs c’est comme si on demandait aux prisonniers de noter leurs matons

                        • Raymond75 30 juin 07:27
                          Tout le monde a le souvenir de profs nuls qui dégoûtent les enfants de l’école, et qui sont intouchables. Ils radotent leur cours chaque année, et corrige les devoirs en trente seconde.

                          Les profs passent leur vie à évaluer tout le monde, ne connaissent rien à la réalité et aux besoins du monde de l’entreprise, ni aux contraintes sociales, et sont le plus souvent mariés entre eux (pour profiter des vacances).

                          De toute ma scolarité, je me souviens de trois profs.

                          Et ils prennent un grand plaisir à infliger des devoirs pendant le WE ou les vacances. Ils se prennent pour les sauveurs de la culture, mais 25% des enfants ne savent ni lire, ni écrie, ni compter en entrant au collège.

                          • Venceslas Venceslas 30 juin 21:08

                            @Raymond75

                            NIAIS !

                          • JC_Lavau JC_Lavau 30 juin 07:42

                            Chez Gorgonavox, ce genre de nullités passe automatiquement.

                            Et on s’étonne que le niveau et la fréquentation soient en chute libre...

                            • Arnes Arnes 30 juin 08:45

                              J’ai un ami proviseur d’un collège difficile en Angleterre. Il a réussi à améliorer fortement les résultats scolaires passant d’un niveau de réussite fin d’études de 30 % à 70%.

                              Son secret : recrutement et suivi des profs : implication d’un panel d’élèves pour le recrutement, évaluation mensuelle de chaque enseignant par le proviseur, par les autres enseignants, par la progression relative des acquis des élèves. Si l’évaluation montre des manques, mise en place immédiate d’un plan de formation adapté (classe commune avec prof efficace, formation pédagogique spécifique,...). Evidemment, les profs anglais sont fonctionnaires, mais n’ont pas d’emploi à vie garanti, comme c’est le cas de tous les pays bien classés PISA.

                              En tant que parent, et compte tenu des dires de mes enfants, dans leur collège, 1/3 des profs sont excellents, 1/3 moyens et 1/3 inutiles (bien souvent agrégés en fin de carrière). C’est cela qu’il faut corriger en France ; toutes les études montrent une corrélation forte entre la qualité des enseignants et les résultats.(et en plus les gamins prennent du plaisir à étudier !)

                              • Jason Jason 30 juin 10:05

                                @Arnes


                                Vous n’aurez jamais de tels exemples en France. Les syndicats, très puissants, s’y opposeront. Plusieurs ministres de l’Educ. Nat. s’y sont cassé les dents.

                              • Goldored 30 juin 09:51
                                Bien sûr qu’il ne faut pas noter les profs.
                                Il ne faut pas toucher aux vaches sacrées !
                                Eux savent tout sur tout et se permettent de nous faire la leçon, mais il est interdit de remettre leurs pratiques en question...

                                • Venceslas Venceslas 30 juin 21:10

                                  @Goldored

                                  Pour l’instant, tout le monde se permet de faire la leçon aux professeurs, à condition de ne pas exercer ce métier où on manque de candidats...Fastoche !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès