• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Comment les élites survivront à la prochaine crise

Comment les élites survivront à la prochaine crise

Plutôt que de lutter frontalement contre le populisme, les élites ont au contraire travaillé à l’intérieur de ces partis... L'enjeu : présenter le populisme comme responsable de la prochaine crise.

Après la crise de 2008, les élites financières occidentales ont géré tant bien que mal l’effondrement économique. Elles ont donné l’illusion d’une reprise grâce à l’artifice des banques centrales (taux directeurs proches de zéro, « quantitative easing »). Le problème a été l’aspect politique de la crise, le fameux « populisme ». Depuis 2008, le peuple désigne ouvertement les élites comme responsables de la crise.

La stratégie des élites est donc pour la prochaine crise de ne pas être désignées pour responsables. Il leur faut pour cela trouver un autre responsable. Plutôt que de lutter frontalement contre le populisme, les élites ont au contraire travaillé à l’intérieur de ces partis en poursuivant deux objectifs :


- Cacher la réalité économique et présenter le populisme comme une conséquence de l’immigration plutôt que de la crise.

Quelques exemples pour illustrer ce point : la victoire de Trump aux États-Unis n’a pas été présentée comme la conséquence de la crise de 2008 qui a ruiné la classe moyenne américaine mais comme la conséquence d’un rejet de l’immigration (comme si l’immigration était quelque chose de nouveau aux États-Unis !). En France, les attentats islamistes arrivent depuis quelques années à point nommé. Ils sont de parfaites diversions quand les élites avancent leurs pions.


- Présenter ces partis comme responsables de la prochaine crise. Les élites laissent arriver au pouvoir plusieurs de ces partis dans quelques pays juste avant la crise. Leur action servira d’explication au déclenchement de la crise.

Quelques exemples : la victoire de Trump aux États-Unis qui lui donne un mandat jusqu’en 2020. La prochaine crise économique frappera donc forcément pendant qu’il sera au pouvoir. En Italie, la victoire de la Ligue du nord et du mouvement 5 étoiles juste avant la prochaine crise. En Europe, l’Italie est un pays économiquement important. Il suffit que le gouvernement italien provoque un affrontement politique avec l’union européenne pour créer un évènement qui servira d’explication au déclenchement de la crise économique.

La stratégie des élites est cependant dangereuse. L’échec des populistes laissera la place à des partis encore plus extrémistes. Les élites préparent donc déjà l’étape suivante. Les élites devront créer une nouvelle fausse opposition plus radicale et qui devra remplacer l’ancienne opposition. C’est pourquoi elles travaillent activement à séparer les populistes en « extrême droite » et « extrême gauche ». Pas pour diviser le populisme et l’affaiblir, mais pour s’appuyer sur deux jambes. Lorsque l’une des cartes est sacrifiée, une autre peut être utilisée.

De plus, la crise économique va créer une société où la violence physique sera plus présente et où le prolétariat aura de moins en moins à perdre à soutenir des mouvements révolutionnaires. Le contrôle de ces mouvements par de fausses oppositions est donc déjà préparé avec de faux mouvements révolutionnaires (anarchistes, maoïstes).

Enfin, une fois ces mouvements installés dans le rôle d’opposants, il suffira de préparer à nouveau « l’extrême droite ». Les élites se rendent ainsi maîtres du jeu, il n’y a plus de fausses opposition contre elles, mais une lutte des fausses oppositions entre elles qui ne produit un mouvement sans danger et utilisable dans leur intérêt.

Il est possible qu’une véritable opposition existe, à condition qu’elle ait un niveau théorique suffisant pour comprendre le jeu en cours.

Source : http://proletaire.altervista.org/marxisme/actualite/25-mai-2018.php

Pour s'abonner : http://proletaire.altervista.org


Moyenne des avis sur cet article :  2.4/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • MagicBuster 25 mai 16:46


    Pour répondre à cette question / Titre - Il faudrait partir du principe que les crises ne sont pas créées par les élites.

    Mais - Est-ce vraiment le cas ?

    Je pense que les élites organisent les crises uniquement pour leurs intérêts et depuis toujours.

    Nous sommes en permanence manipulés.


    • izarn izarn 26 mai 13:54

      @MagicBuster
      Vous donnez un peu trop d’intelligence aux élites. Leur cupidité à courte de vue, l’organisation de l’escroquerie « titrisation » et CDS y sont pour beaucoup. De même celui de ne pas voir que l’analyse de Marx sur la baisse du taux de profit est exacte...
      Alors ils manipulent pour pas qu’on se rende compte de leur erreurs, leurs incompétences, leur cupidité maladive, leurs escroquerie...La, OK !
      A moins qu’ils s’en rendent enfin compte...Mais cela ne change rien à la manip...Il faut sauver les meubles en vendant des mensonges aux crétins.


    • eddofr eddofr 25 mai 16:56

      Réponse à la question du titre : Très bien, comme d’habitude ...


      • Accoler le terme de financier à élite, m’ôte toute envie de pour suivre la lecture. domination à la rigueur.


        • Laulau Laulau 25 mai 17:22

          Les crises du capitalisme ne proviennent pas de manipulations mais de contradiction inhérente au système. Il va y avoir bientôt un crise parce que l’accumulation du capital est telle que le taux de profit baisse de plus en plus. On y pallie en créant des profits spéculatifs qui ne reposent sur rien de concret (genre bitcoin et autres) mais cela aboutit à une masse monétaire complètement disproportionnée qui permettrait d’acheter plusieurs fois la production mondiale. Donc la prochaine crise est à nos portes et va entrainer la destruction de toute cette monnaie, à moins que le capitalisme s’en sorte, une fois de plus par la guerre .... c’est encore moins réjouissant.


          • Eric F Eric F 25 mai 23:22

            @Laulau
            La prochaine crise est en effet proche, le système bancaire s’efforce de refourguer les actions pourries aux petits porteurs via leurs sicav ou autres, les nantis spéculeront à la baisse et trouveront encore moyen de s’y enrichir, quoique le capital cumulé virtuel des fortunes boursières se contractera, mais temporairement, car ça repartira ensuite.


          • Jean Keim Jean Keim 26 mai 23:06

            @Laulau
            Pourquoi écrire : « Les crises du capitalisme ne proviennent pas de manipulations mais de contradiction inhérente au système... » il aurait été aussi juste d’écrire : Les crise du capitalisme proviennent de manipulations ET de contradictions inhérentes au système, c’est à dire suivant la direction donnée à une analyse, et ainsi on oublie qu’une crise ne peut venir pas venir du capitalisme, pas plus que d’un système qui ne sont l’un comme l’autre que des concepts mais elle vient éventuellement d’individus qui l’ourdissent ainsi que toujours d’autres qui la désignent ainsi notamment dans les médias, j’ai entendu en 2008 à la radio pendant que je me rasais que l’économie avait perdue 3500 milliards de dollars, vite je suis sorti dehors pour constater les dégâts, ouf ! Il ne manquait pas 1 cm à ma modeste maison.



          • Jean Roque Jean Roque 25 mai 20:42

            Une Europe de l’identité historique et culturelle, avec des moyens militaires et économiques
             
            C’est ce que veut l’ED, et c’est ce qui vient ; même Bichon de Trump, l’épousseté, la bonniche à Rothschild, s’en réclame dorénavant
             
            L’UE refuse la laideur politique, par contrition mémorielle. Cet aplaventrisme gogochon de l’inaction sainte fait le purin où germera le mal futur, et en plus, il le légitime. L’Europe qui domina le monde humiliée par Erdogan, par petites mafias islamistes, dépeçage par les US, qui se refuse à une puissance, à toute fierté de soi, développe un magnifique ressentiment.
             
            « La crise qui menace de nous faire retourner à la barbarie, a ses racines dans la générosité aveugle de ce siècle »
             
            1936 Thomas Mann ‘Avertissement à l’Europe des Chalots’


            • lloreen 26 mai 10:55
              Je me permets de rectifier un mot de votre titre, les mots ayant un sens. Tronquer les mots, c’est verrouiller la pensée et c’est bien la raison pour laquelle la « novlangue », un sabir destiné à manipuler le vision de la réalité, a été créée par ces prédateurs, un mot qui définit plus exactement ce que sont ces gens.

              Le mot élite a un sens positif. Une élite se doit de contribuer à la bonne marche d’un organisme et non pas à pourrir tout ce qu’elle touche.
              La vidéo du lien montre des images de la destruction planifiée de la planète. Ces prédateurs feront de notre planète, un véritable joyau destiné à ce que tous les êtres qui y vivent s’y sentent bien, un véritable enfer si les humains ne commencent pas bientôt à se manifester et à faire entendre leur opposition à son lent et irrémédiable déclin.

              Nous sommes confrontés à un véritable problème de société au niveau mondial. Dans la mesure où tout est lié, ce qui est détruit à un endroit aura immanquablement des conséquences à un autre. A l’heure actuelle, la technologie permet d’avoir des images et des informations en provenance de chaque endroit du monde et de savoir peu ou prou ce qui s’y passe.

              Les prédateurs qui se sont accaparé la planète ont commencé à imposer l’industrialisation à outrance aux Etats-Unis, laissant un tas de ruines une fois qu’un pan de leur construction était tombé.L’exemple de Detroit devrait faire ouvrir les yeux.

              Ces prédateurs ont conçu un système parasitaire reposant sur la mercantilisation du vivant, ce qui est une abomination.
              La seule solution est de supprimer le vampire : le système monétaire qui n’a aucune raison d’exister dans la mesure où rien de tel n’existe dans la nature. Aucune espèce animale ni végétale n’a besoin de monnaie pour vivre. Et les êtres humains sont dotés de compétences intellectuelles pour entretenir le capital vital qui a été mis à notre disposition gratuitement : la Nature.
              Personne ne peut s’accaparer quoi que ce soit qu’il n’a pas lui-même crée et la gestion des ressources naturelles doit être profitable à l’ensemble des gens.

              La question vitale est celle de la survivance de l’humanité et non pas celle de prédateurs dont le seul but est de la décimer...
              Les « pauvres » ne le sont que par ignorance de ce qu’est vraiment le capitalisme.Le jour où ils comprendront que la richesse consiste non pas à se prostituer en échange de monnaie de singe ne valant strictement rien mais à garder son énergie pour la protection du seul capital vital, gratuit qui plus est, il n’y aura non seulement plus de « pauvres » mais ces parasites qui vampirisent l’humanité et la planète n’auront plus de moyen de persistance.
               

              • zygzornifle zygzornifle 26 mai 11:07

                Simple en nous piquant notre pognon ,ils le font déjà depuis longtemps donc ils en prendront encore plus et comme ils ont la police et l’armée a leur botte ça chiera grave pour le sans dents en cas de rébellion et si cela va trop mal ils se tailleront dans les paradis ou ils ont déjà planqué une partie de leur pognon .....


                • lloreen 26 mai 11:16

                  @zygzornifle

                  « en nous piquant notre pognon ».
                  Vous n’avez pas de pognon. Il est la propriété exclusive de ceux qui le créent. Ils vous le louent contre de substantiels intérêts, appelés « dette ».
                  Vous ne faites que contribuer à votre propre perte en vous servant de leur monnaie de singe. Le mécanisme sur lequel repose leur arnaque est le nom légal, une autre de leur fraude.

                  Rien de ce qui repose sur du papier n’a la MOINDRE valeur. L’argent est un minerai. Rien d’autre.


                  • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 26 mai 13:03

                    Le nombre de fois que l’expression « élites » est employé sans aucune précision sur ces « élites » est directement proportionnel à la nullité de cet article. Avant de traiter d’un sujet, il faut être précis sur les termes employés ou alors on écrit des discours de propagande ou des tracts politiques.


                    • L'enfoiré L’enfoiré 26 mai 15:25
                      @Bernard Mitjavile

                      Bien d’accord.

                      Qu’est-ce que l’élite ?

                      Wiki dit L’élite est formée étymologiquement de ceux qui se choisissent ou sont choisis. D’où l’idée connexe de supériorité puisque ce qu’on choisit, c’est ce qu’il y a de meilleur.
                      On retrouve ainsi la relation entre élitisme et aristocratie,
                      Une minorité d’individus auxquels s’attache, dans une société, un prestige et en pratique le plus de pouvoir dû à des qualités naturelles ou acquises.

                      Une ploutocratie, c’est tout autre chose.

                    • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 26 mai 17:25

                      @L’enfoiré C’est bien de revenir à l’étymologie mais on se choisit dans tous les milieux, artistique, politique, intellectuel, économique, sportif, cour de récréation, piliers de bar, du coup c’est plutôt vague. 


                    • McGurk McGurk 26 mai 13:37
                      En France, avec le naufrage de la droite et de la gauche, cette « manipulation » ne se pose plus tellement je pense.

                      Il y a un gros cratère au niveau politique et le parti qui gouverne s’est nourri des transfuges qui voulaient assurer leur avenir. Celui-ci n’a pas peur d’une quelconque« opposition » parce que tout n’est que ruine ou bien micro-partis, il peut donc gouverner sans partage et surtout sans condition ni négociation (la base-même de la démocratie).

                      La seule « manipulation » à venir est pour les prochaines élections, à savoir sonner la cloche du « FN diabolique qui va transformer la pays en 3ème Reich » afin que les électeurs « sauvent la démocratie. En gros le coup qu’on nous a déjà fait, avec cette foule de moralistes à la noix qu’on a entendu pendant plusieurs mois et qui voulaient nous dissuader de voter selon notre choix.

                      Sinon, la catégorisation des mouvements politiques est un très vieil outil qui marche à la perfection parce qu’il permet de coller une étiquette sur le front du candidat et du parti. »Fou« , »extrémiste« , »gentil/méchant« , etc.

                      Avec l’appui de plusieurs médias qui répètent suffisamment de fois ces informations, cette dénomination devient une »vérité« dans l’esprit de l’électeur qui se disent »ah non, je ne voterai jamais pour ce gars". Et avec les sondages aussi truqués que d’habitude, on peut facilement enterrer un concurrent ou un parti.

                      • lloreen 26 mai 14:44
                        Depuis le 18 juin 2015, la France dispose d’un conseil national de transition, un outil juridique reconnu par le droit international dont le programme figure sur son site.

                        Depuis le coup d’état du 5 décembre 2016, le conseil national de transition est le seul organe légitime pour permettre au peuple de France de retrouver sa souveraineté.



                        • lloreen 26 mai 14:49
                          Création de la Cour Suprême en France. Mandats d’arrêt pour les criminels contre l’humanité qui ont sévi à la tête de la nation pour asseoir la tyrannie de la haute finance mondiale représentée par monsieur Macron en sa qualité d’ associé-gérant de la dynastie sataniste des Rothschild, à l’origine de toutes les guerres, des crises, de la pénurie organisée, et de la destruction des nations et de leur tissu économique.


                          • lloreen 26 mai 14:54
                            Quelques prédateurs dont un illustre d’entre eux installé par les maîtres de la finance internationale à la tête de la France.



                            • Sandocan 26 mai 15:56

                              question conne Poutine a fait partie de l’elite quand la URSS existait encore ?, quand un sisteme ou empire tombe s’est toujours pareil ,des nos jours ça change plus vite s’est tout mais a mon avis ça sera un peu comme a la fin des la URSS, puisque il s’est passe exactement la même chose qu’a l’époque et j’y était tout s’est écroule petit a petit et il va y avoir un yelsin europeen qui va faire le con comme toujours


                              • zzz'z zzz’z 26 mai 16:15

                                J’aime bien votre thèse des crises systémiques décennales provoquées. La dystopie résultante, dans laquelle les dirigeants ne seraient pas conscients de ces cycles, permet de mettre sous le projecteur le combat entre l’électoralisme et le politique.


                                Rafraîchissant !

                                • Emohtaryp Emohtaryp 26 mai 21:19

                                  Comment les élites survivront à la prochaine crise ?
                                  Ou pas......

                                  • eddofr eddofr 29 mai 16:05

                                    Peut importe la valeur « intrinsèque » d’un Euro !


                                    Ce qui compte c’est que celui qui possède 1 million d’Euros est un million de fois plus riches que celui qui n’en a qu’un.

                                    Et la prochaine crise sera juste une occasion supplémentaire pour le millionnaire de s’accaparer l’unique Euro de l’autre (le « personne », aussi appelé le « sans dents »).

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès