• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Comment une région déshéritée d’Afghanistan sombre dans la famine (...)

Comment une région déshéritée d’Afghanistan sombre dans la famine sous la férule des Taliban ?

Il s’agit d’un témoignage direct exceptionnel mais alarmant provenant d’une région afghane reculée et oubliée de tous. Loin des médias, la vie rude et démunie des populations locales est transformée, par les Talibans, en une déréliction et une misère extrême. Pris au piège dans un confinement implacable, les habitants ne peuvent pas échapper à ce qui est devenu un enfer sans espoir. Ceux qui, au plan international, blanchissent la réputation des talibans 2.0 devraient réfléchir à la lourde responsabilité qu’ils endossent. Ceux qui, dans un pays voisin, le Pakistan, célèbrent la victoire des Taliban comme une triomphe islamo-nationaliste devraient se rappeler que les personnes qui souffrent et meurent partagent, pour certaines d’entre elles, la même origine ethnique, la même langue, la même foi et les mêmes racines familiales.
Ceux qui exultent à ce qu’ils considèrent comme la défaite de Washington n’en sont pas moins indignes. La lointaine Amérique s’en remettra. Mais le malheur sera porté, sur place, par les plus pauvres.

This article in English

Cet article sur le blog de Bernard Grua

 

Environnement du témoignage

 

Ishkashim est une petite ville afghane de la province du Badakhshan sur la rive gauche de la rivière Panj (devenant, plus en aval, le fleuve Amou Daria). Sur une île, se trouve le poste-frontière avec le Tadjikistan. Celui-ci n’est pas éloigné de la bourgade tadjike du même nom, Ishkashim. De là, une étroite bande de territoire, la vallée du Wakhan conduit, vers l’Est, au Petit Pamir. Là-bas, se situe la seule ligne de démarcation afghane avec la Chine (92 km). Autrefois, le corridor du Wakhan, long de 210 km, était une section active de la route de la soie, mais il a sombré dans l’isolement avec la fermeture des frontières au cours du XXe siècle. Au Nord, le corridor afghan du Wakhan est délimité par le Panj matérialisant la séparation avec la partie tadjike du Wakhan. Au sud, les hautes montagnes de la chaîne de l’Hindou Kouch marquent la séparation avec le Pakistan. Bien qu’oubliée par Kaboul, très isolée et pauvre, c’était une langue de terre paisible jusqu’à cette année, même pendant l’occupation soviétique. De plus, c’était la seule partie du pays où les Taliban n’étaient jamais entrés. Tout a changé à la mi-août 2021, lorsqu’elle est tombée sous le contrôle de ces envahisseurs aussi barbus qu’extrémistes. Aucun journaliste n’est présent dans cette région éloignée dont les souffrances sont ignorées de tous.

 

GAUCHE — en bas : Ishkashim (Eshkashem), Afghanistan
CENTRE — haut : île du no man’s land avec le marché afghano-tadjik (fermé) entre les deux postes frontières
DROITE — milieu : Ishkashim (Eshkashem), Tadjkistan

 

Jusqu’à récemment, une instable piste défoncée reliait Ishkashim (2 600 m) à Sarhad e Broghil (3 400 m). Ensuite, le trajet jusqu’à Bozai Gumbaz (3 840 m), dans le Petit Pamir, devait se faire à pied ou à dos de chevaux, de yaks, voire de chameaux par des sentiers escarpés et dangereux. Au cours des deux dernières années, une route chinoise a été construite pour relier Sarhad e Broghil à Bozai Gumbaz avec l’intention de la terminer à la frontière avec le Xinjiang. Cette voie a probablement rendue possible la rapide et complète invasion des Talibans.

 

Corridor afghan du Wakhan

 

Hier, le 10 septembre 2021, j’ai eu une conversation sur Internet avec un jeune homme d’Ishkashim. Il n’était pas chez lui mais à côté de la rivière Panj d’où il pouvait attraper le réseau tadjik. On l’appellera d’un nom d’emprunt, Ahmed, pour ne pas mettre sa vie en danger.

 

Conversation du vendredi 10 septembre 2021 entre Ahmed & Bernard grua

 

Ahmed : Bonjour Bernard,

Bernard : Bonjour Ahmed, Dans un média français, j’ai écrit un article sur le Panchir. Tu peux le lire, grâce à Google Traduction.
Ahmed : Super. Merci pour ça. Malheureusement, le gouvernement pakistanais aide les forces talibanes à bombarder le Panchir.

Nous devons parler de ce qui arrive à ton peuple.
Je n’ai pas réellement Internet en ce moment. J’ai Internet uniquement pour les réseaux sociaux.

D’accord. Tu veux que je te copie l’article en français, ici, et sa traduction en anglais ?
Oui. Mais je ne peux pas poster sur Facebook. Je suis en danger maintenant. J’essaie de quitter l’Afghanistan si je peux.

Tu es toujours à Ishkashim ?
Oui. J’essaye de passer au Tadjikistan, mais la frontière est fermée pour nous.

Si tu traverses la rivière Panj quelque part, quelles seront les réactions tadjikes ? Je veux dire celles de l’armée tadjike ?
Ils nous renvoient en Afghanistan. Beaucoup de gens ont traversé par la rivière. Ils les ont renvoyés.

Comment ces gens sont-ils reçus par les talibans, lorsqu’ils sont renvoyés ?
Les gardes-frontières tadjiks les donnent aux Taliban à la frontière d’Ishkashim. Ensuite, les Taliban les emmènent en prison.

As-tu vu quelqu’un renvoyé par un gardien tadjik qui serait sorti de son emprisonnement par les Taliban ?
Oui. Je connais des gens qui sont passés au Tadjikistan et sont revenus à Ishkashim.

Ont-ils été maltraités ?
Un peu.

As-tu entendu parler de certaines personnes qui auraient traversé le Panj avec succès ?
Quelques familles.

A-tu des contacts dans le Badakhshan tadjik, qui aident les Afghans lorsqu’ils traversent ?
J’ai beaucoup de contacts, mais ils ne peuvent pas aider.

Pourraient-ils organiser une prise en charge pour toi dans la Wakhan Tadjik ?
Non, ils ne le peuvent pas.

As-tu entendu parler de personnes s’enfuyant au Pakistan à travers les montagnes de l’Hindu Kouch ?
Personne ne traverse l’Hindu Kouch depuis la région du Wakhan ou depuis le district d’Ishkashim (vers le Pakistan). Les espoirs de sortie se concentrent sur la frontière tadjike.

Y a-t-il un soutien de la part des Wakhis pakistanais vis a vis des Wakhis afghans ? Y a-t-il des passages via les cols de Broghil (3 798 m) ou d’Irshad (4 977 m) vers le Pakistan ?
[Comme cela se faisait, dans les deux sens, depuis des temps immémoriaux, en cas de persécution.]
Aucune aide du Pakistan. Personne ne traverse là-bas.

Comment cela se passe-t-il entre le Pir Shah Ismaili [chef de la modérée communauté religieuse chiite ismaélienne du Wakhan] et les Taliban [extrémistes sunnites] ?
Il est à Qala e Panja (milieu du corridor du Wakhan). Il est silencieux. Il ne fait rien. Il n’a pas de de problème pour l’instant.
Il y a quelques Taliban dans le corridor du Wakhan.

Penses-tu que la Résistance puisse prendre le contrôle du couloir de Wakhan ?
Je ne pense pas.

Si vous détruisez les ponts entre Ishkashim et Bozai Gumbaz (Petit Pamir), les véhicules des Taliban ne pourront plus se déplacer.
Les talibans y sont déjà.
Mais ils sont peu nombreux.

Si vous coupez les connexions, ils seront piégés.
Personne n’est prêt à se battre contre eux.

Les Taliban ont-ils tué des gens à Ishkashim et dans le Wakhan ?
Non.

Y a-t-il beaucoup de soldats tadjiks à la frontière ? Les Tadjiks ont-ils peur d’une éventuelle intrusion des Taliban dans le Pamir tadjik ?
Oui, il y a beaucoup de militaires tadjiks à la frontière. Oui, ils ont peur des Talibans et des autres groupes terroristes.

Y-a-t-il des Chinois dans le Wakhan afghan, en ce moment ?
Non
[Rappelons qu’Ahmed est à Ishkashim. Il peut ignorer ce qui se passe dans les confins du Petit Pamir, où des militaires chinois ont été observés au cours de ces dernières années.]

Penses-tu que, sans la nouvelle route chinoise, les Taliban auraient pu aller plus loin que Sarhad e Broghil ?
Le gouvernement chinois aime travailler avec les talibans.
Je n’en sais pas plus sur la route (entre Sarhad e Broghil et Bozai Gumbaz) mais je sais que les talibans ont arrêté l’entreprise de construction dans le Petit Pamir.

Les chinois ont besoin de cette route. Penses-tu qu’ils feront pression sur les talibans pour qu’ils laissent la route s’achever ?
Je pense que oui.

Je me souviens des Wakhis célébraient l’amitié sino-afghane il y a un ou deux ans.
Ils ne connaissent pas la politique. Ils pensent aux affaires. Mais, aujourd’hui, pas d’argent, pas de services. Tout est arrêté. Ici, la vie est très difficile actuellement. Pas d’argent, ici, toutes les banques ont fermé. La nourriture est très chère.

Le fait est que le Wakhan est devenu stratégique pour la Chine. Ils veilleront à ce qu’il reste sous le contrôle des Taliban et/ou des mercenaires pakistanais.
Peut-être par les Taliban. Le peuple ne le permettra pas aux Pakistanais. Le Pakistan est notre ennemi.

Les talibans que tu vois, sont-ils 100 % afghans ? Sont-ils tous des Pachtounes ?
Quatre-vingt-dix-neuf pour-cent sont des Pachtounes d’Afghanistan et du Pakistan. Quelques personnes sont des Tadjiks afghans.

Veux-tu dire que tu as vu des Taliban pakistanais à Ishkashim ?
Quelques Taliban pakistanais sont venus ici. Mais ils sont partis à Kaboul.

Comment est la vie dans le Wakhan avec les Taliban ? Y es-tu allé depuis la mi-août ?
J’y suis allé. Les gens s’inquiètent pour l’avenir.

Toutes les femmes du Wakhan sont-elles obligées de porter la burqa ?
Les femmes n’ont plus le droit de travailler avec les hommes. Maintenant, il n’y a plus aucun service dans le corridor du Wakhan. Aucun traitement, aucun médicament à l’hôpital du Wakhan. La situation est très mauvaise.
Si les femmes se rendent quelque part, elles doivent porter la burqa, mais les Wakhis sont pauvres. Ils ne peuvent pas acheter ce vêtement.
[Ahmed a présenté le travail de sa femme, expliquant pourquoi elle n’est plus autorisée à travailler. Ceci n’est pas détaillé, ici, pour éviter son identification.]

Les femmes wakhies sont-elles autorisées à travailler à l’extérieur, dans les champs, avec le bétail, etc. ?
Elles doivent travailler. Il n’y a aucun autre moyen de subsistance.

Alors, elles sortent seules dehors, sans burqa ?
Oui. Mais elles se couvrent le visage.

Les écoles sont-elles ouvertes ?
Toutes les écoles sont fermées. L’université aussi.
Tous les services sont arrêtés ici.

Tous les services sont arrêtés sur ordre des talibans ?
Oui.

Ce n’est pas ce que nous entendons.
Tu te souviens de l’office de tourisme ? Voici le bureau du tourisme et du gouverneur d’Ishkashim. Ici il n’y a aucun média pour montrer cela au monde.

Ishkashim : bureau du tourisme et du gouverneur après la visite des Talibans - Photo par Ahmed

 

C’est le poste de police près de la frontière d’Ishkashim si tu t’en souviens.
Ils ont détruit tout le bureau d’Ishkashim.

Ishkashim : poste de police près de la frontière tadjike après la visite des Taliban - Photo par Ahmed

 

Je pense que tu devrais nous utiliser pour diffuser des informations à l’étranger. Mais nous devons nous assurer que tout ce que nous partageons est une information directe de ta part et que les photos sont prises par toi. Pas de seconde main.
Non, s’il te plaît, ne me mentionne pas, ils me tueront. Je suis en danger maintenant.

Bien sûr. Je ne citerai absolument pas ton nom, et même, je ne donnerai aucune indication permettant de t’identifier.
D’accord. Désolé, Bernard, je dois rentrer chez moi. Je suis près de la frontière tadjike, car j’utilise le réseau téléphonique tadjik pour Internet et ma batterie est presque déchargée.

OK Ahmed. Merci pour toutes les informations détaillées ! Pense-s-y : utilise-nous pour partager l’information avec le monde. Nous ferons de notre mieux. Nous sommes tellement désolés pour votre peuple. Nous voulons vous aider.
OK merci. Transmets-moi quelques informations sur le programme de visa d’immigration en France.

Les visas pour la France ? C’est un problème très difficile. Laisse-moi te demander. Tu es ismaelien [minorité chiite persécutée par les Taliban] ?
Oui.
Nous, Ismaéliens, sommes très peu nombreux en Afghanistan. Nous sommes en danger.

Sois très prudent. Assure-toi de ne pas avoir trop d’informations dans ton téléphone portable. Pense à la façon dont l’ISI (services secrets pakistanais) peut aider les talibans à surveiller les réseaux sociaux et les communications.
OK. Je sais que le gouvernement pakistanais aide directement les Taliban. Il y a deux semaines, le chef suprême des Talibans pakistanais s’est rendu à Ishkashim. Ils ont aussi visité la frontière avec des « voitures Balk » (Balk, la ville ?).

Discutons les jours prochains. Quand tu veux. Tous mes vœux pour ta famille.
Porte-toi bien. Désolé, de ne pas avoir de batteries pour te donner plus d’informations.

Ce sera pour plus tard. Ne t’inquiète pas.
D’accord

 

Agoravox : article du même auteur sur ce sujet, sur

La guerre hybride du Pakistan dans le Pandjchir afghan
L’implication du Pakistan dans le conflit du Pandjchir afghan a permis aux Taliban de prendre le contrôle de la vallée en écrasant le Front National de Résistance d’Hamad Massoud. Pourtant, cette victoire pakistanaise peut être remise en question si les Occidentaux menacent l’Etat terroriste d’Islamabad de bombarder les établissements Taliban dans les zones tribales pakistanaises. Sans soutien aérien pakistanais, les Taliban ne pourront pas tenir le terrain qu’ils occupent aujourd’hui


Moyenne des avis sur cet article :  2.72/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

78 réactions à cet article    


  • Olivier Perriet Olivier Perriet 13 septembre 11:55

    Euuuh, j’ai entendu dire que les USA bloquent l’argent du gouvernement afghan devenu taliban.

    Qu’il y ait des troubles économiques et sociaux derrière, c’est logique, et ce sera pas forcément la faute des talibans.
     


    • Bernard Grua Bernard Grua 13 septembre 14:57

      @Olivier Perriet

      Je me demande bien qui a reconnu le gouvernement afghan des Taliban, à ce jour. Probablement des Etats pour lesquels cela ne change pas grand-chose, d’un côté comme de l’autre. Pour ma part, je suis contre les sanctions contre ce pays, car ce sont les plus fragiles qui en paieront le prix. En revanche, je suis pour de vraies sanctions contre le Pakistan.

      Reconnaître un Etat n’est pas vide de sens. Ainsi, je parle de mémoire, les avoirs d’un pays balte (Estonie ou Lituanie) étaient à la Banque de France avant l’annexion par l’URSS. La France n’a pas reconnu l’annexion des pays baltes. Les fonds n’ont été restitués que quand ces pays ont retrouvé leur indépendance « de facto », qui existait toujours "de jure.


    • Clocel Clocel 13 septembre 12:09

      Trop forts ces taliban !

      Ils arrivent à faire pire que les ricains !?

      Nââân, je peux pas y croire...


      • Olivier Perriet Olivier Perriet 13 septembre 13:37

        @Clocel

        il parait que la population afghane a doublé en 20 ans.

        C’est comme les accusation de génocide envers l’action de la France en Algérie :

        c’est pas très efficace smiley


      • Jelena Jelena 13 septembre 12:35

        Si le sort du peuple afghan vous préoccupe, sachez que la Chine n’a pas l’intention de rester les bras croisés face aux sanctions économiques du bienveillant oncle Sam... Voila qui devrait vous ravir.


        • Olivier Perriet Olivier Perriet 13 septembre 13:36

          @Jelena

          La Chine ne renflouera rien ni personne, pas plus que la Russie. Vénézuela et Syrie continuent de couler.

          Le soutien à la canne à sucre cubaine a ruiné l’URSS, et la leçon n’est pas prète d’être oubliée.


        • Bernard Grua Bernard Grua 13 septembre 15:01

          @Jelena
          Ce que dit « Ahmed » sur la Chine est très intéressant. Je partage totalement votre avis sur le fait qu’elle ne va surtout pas se désintéresser de l’Afghanistan. J’ai mis les cartes dans l’article pour montrer à quel point le corridor du Wakhan est stratégique pour Pékin. De vous à moi, je me trompe peut-être, mais je ne vois pas les USA sanctionner économiquement l’Afghanistan.


        • DACH 13 septembre 13:11

          Bj BG@=Témoignage émouvant. D’être dans l’impuissance à aider, à être utile ne peut rendre heureux personne. Etonnant que ces 3 interlocuteurs / commentateurs ne songent qu’à leurs idéologies au lieu de chercher à exercer leurs rôles d’être humains ! Ces 3 là comme tant d’autres seront un jour dévorés par ce qu’ils ont envie de croire et d’imposer aux autres. merci à vous pour ce témoignage dont ils ont l’air de se foutre comme de l’an 40, pourtant une mauvaise année...Je comprends qu’on glisse chaque jour davantage vers une guerre civile....où la lâcheté des idéologues sera une arme à fort potentiel. Bonne journée à vous BG.


          • Olivier Perriet Olivier Perriet 13 septembre 13:35

            @DACH

            la même question se pose avec l’Iran d’ailleurs :

            les sanctions économiques israélo trumpiennes démontrent pleinement leur inefficacité.

            La prospérité n’est pas gage de paix, certes, mais plonger des régions entières dans la misère est, avec certitude, l’assurance de nourrir des guerres et des violences ininterompues, à défaut des organismes des individus smiley

            Vous devriez méditer là dessus.


          • Bernard Grua Bernard Grua 13 septembre 15:09

            @Olivier Perriet
            L’Iran est certes, radicalement religieux, comme le régime voulu par les Taliban qui adoptent la même structure même si, là, elle est sunnite au lieu d’être chiite. Pour le reste, l’économie, l’industrie et la taille de l’Iran n’ont rien à voir avec l’Iran. Il ne s’agit pas, à mon sens, de la même question. 


          • Bernard Grua Bernard Grua 13 septembre 15:53

            @DACH
            Je comprends que la défaite américaine peut réjouir certains. Je le comprends sincèrement. Mais je pense, malgré tout, qu’on ne peut pas se limiter à cette vision. Comme je l’écrivais en introduction.

            Ceux qui exultent à ce qu’ils considèrent comme la défaite de Washington n’en sont pas moins indignes. La lointaine Amérique s’en remettra. Mais le malheur sera porté, sur place, par les plus pauvres.

            S’agit-il d’une défaite telle qu’on l’entend habituellement ? Au cours de l’année écoulée, l’Amérique n’a perdu aucun soldat en Afghanistan (avant sa fuite de Kaboul). Une défaite sans bataille perdue en est-elle vraiment une ? Les Américains auraient encore pu tenir Kaboul pendant des années. Ils ont fait le choix judicieux de s’en aller. Même si leur départ s’est déroulé de façon extraordinairement lamentable.

            A supposer qu’il y ait eu une défaite, qu’elle est l’importance de celle-ci ? Rappelons que les US ont perdu la guerre du Viêtnam, que cela s’en est suivi d’une période de prospérité et que 15 ans après l’Amérique a gagné la guerre froide.

            Pour l’Afghanistan, précisément. Il faut se souvenir des deux défaites britanniques. En janvier 1842, les Britanniques évacuent Kaboul avec 16 500 personnes. Toute la colonne est massacrée à l’exception d’un seul survivant.
            En 1879, Kaboul se soulève et massacre le consul britannique, sa garde et ses collaborateurs.
            À l’issue, les Britanniques se sont retirés définitivement d’Afghanistan. Pourtant, malgré cette défaite, l’Afghanistan est resté un protectorat britannique jusqu’en 1919. Le Royaume-Uni avait le plein contrôle de ses relations étrangères. Les Russes ne purent plus mettre le pied en Afghanistan. Et les Afghans ne purent pas récupérer la province de Peshawar peuplée de Pachtounes. De plus, ces deux plus grandes défaites coloniales de l’empire britannique au cours du XIXe siècle ne l’ont pas empêché d’être la première puissance du globe jusqu’à la Première Guerre mondiale.

            J’ajoute, comme j’ai déjà eu l’occasion de le faire, que les Occidentaux n’ont plus besoin de l’appui du Pakistan pour se maintenir en Afghanistan, puisqu’ils l’ont quitté. Il me semble que l’euphorique Islamabad, de plus en plus isolé, n’a pas pris la pleine mesure de la redistribution des cartes.

            Donc, je crois, qu’il faut prendre du recul par rapport à la piteuse fuite américaine.

            La Russie ne se réjouit qu’à moitié. C’est son étranger proche, l’Asie Centrale qui risque d’être déstabilisé. Le Pakistan s’est flanqué à dos ces Etats et, plus gravement, son allié iranien.

            La Chine peut tirer les marrons du feu sous réserve que les Taliban soient fermement installés. Le cas échéant, elle les soutiendra, quitte à multiplier ses spoliations grâce au piège la dette. Le bien-être de la population afghane est le cadet de ses soucis.

             


          • DACH 13 septembre 16:34

            @Olivier Perriet=Bj, ce n’est pas ce que nous affirment nos correspondants iraniens....La révolte contre les mollahs et leur dictature couve ; éclatera-t-elle prochainement ? Israël ne peut produire de sanctions économiques puisque les mollahs ne veulent pas commercer avec ce pays. Les Mollahs veulent génocider les israéliens. Donc ce pays se défend, hors de toute dictature idéologique....


          • DACH 13 septembre 16:52

            @Bernard Grua=Oui, mais la Chine va faire comme l’Inde, et finir par considérer que l’Islam est en guerre contre toute l’Humanité pour imposer son système par une soumission qui peut parfois produire jusqu’aux génocides. Pour l’intant tant que l’islam affaiblit l’Occident...Et comme il y a dans l’ADN de l’Humanité une envie irrésistible de liberté.....A propos des Américains : la politique étrangère américaine n’a jamais su ce qu’elle voulait vraiment depuis 1945, (pensons à leur absence au dernier moment à Dien Bien Phu), castrée par des ignorances abyssales et un temps politique trop court. Et puis absence de méthode, je pense aux enseignements ignorés de David Galula, pourtant prônés par Petraeus en 2005 et la Rand C.


          • Bernard Grua Bernard Grua 13 septembre 17:21

            @DACH

            la Chine va faire comme l’Inde, et finir par considérer que l’Islam est en guerre contre toute l’Humanité pour imposer son système par une soumission qui peut parfois produire jusqu’aux génocides.

            Là, cela voudrait dire une colonisation, notamment ethnique, du type de celle pratiquée au Tibet ou au Xinjiang. Ce n’est pas impossible mais c’est loin d’être certain. Je pense que la Chine va se préoccuper, d’abord de l’exploitation des ressources minières de l’Aghanistan. Pour cela elle a besoin d’assurer la sécurité de sa route Pamir/Kaboul. Cela sera peut-être fait par des soldats chinois, mais jen doute. 

            A propos des Américains : la politique étrangère américaine n’a jamais su ce qu’elle voulait vraiment depuis 1945,

            Je pense que c’est bien plus ancien. Les USA nous habitués à des phases très isolationnistes depuis, au moins, le début du XXe siècle.

          • Olivier Perriet Olivier Perriet 14 septembre 09:47

            @DACH
            Israël ne peut produire de sanctions économiques puisque les mollahs ne veulent pas commercer avec ce pays.

            Oui certes, elle a donc délégué cela à l’administration Trump.

            La révolte contre les mollahs et leur dictature couve ; éclatera-t-elle prochainement ?

            Pour l’instant on n’a rien vu, mais c’est sûr, ce sera efficace... un jour. Et si ça marche pas, c’est parce qu’on n’en aura pas fait assez. « Hors de toute dictature idéologique », c’est certain !


          • benamri 13 septembre 15:46

            les talibans ont gagné c est un fait  
            honneur au vainqueur 
            l afghanistan n a connu aucun progres tangible sous occupation parce les ricains comme tout occupant n est intervenu que pour leurs propres interets et rien d autre 
            les ricains bloquent l argent des afghans (ou ce qu il en reste puisque les corrompus afghans au pouvoir ont privilégié leur tronche ) ce qui empeche les talibans de s occuper des plus vulnérables 
            tant de choses demeurent a realiser pour remettre sur pied l afghanistan 
            souhaitant a ce peuple brave de retrouver ls paix la stabilité et le progrès économique 


            • Bernard Grua Bernard Grua 13 septembre 16:06

              @benamri

              les talibans ont gagné c est un fait 

              Comment, avec l’aide de qui, et pour combien de temps ?

              honneur au vainqueur

              Non. Je ne suis pas d’accord. Ces gens là ne méritent pas les honneurs de la guerre dont ils ignorent les régles. Ce sont des terroristes et des criminels de guerre.

              L’ afghanistan n a connu aucun progres tangible sous occupation

              Ce n’est pas exact. Les Occidentaux, pas seulement les Américains ont salopé le boulot. Mais, malgré tout,il y a eu des progrès tangibles.

              ce qui empeche les talibans de s occuper des plus vulnérables 

              Bref, le disque c-est-la-faute-aux-ricains va continuer à tourner. Cela ne leur fera ni chaud ni froid. Mais je trouve que c’est une façon un peu trop facile de se défausser et éviter d’avoir une approche des vrais enjeux eainsi que d’engager une vraie réflexion.

              ce peuple brave de retrouver ls paix la stabilité et le progrès économique 

              On a effectivement, pour une foule de raison, des gens qui s’emploient au « whitewashing » des Taliban. Mais ce n’est pas eux qui apporteront la paix, la stabilité et le progrès économique. En attendant les Afghans souhaitent, en masse, quitter leur pays.


            • Trelawney Trelawney 14 septembre 09:16

              @benamri
              souhaitant a ce peuple brave de retrouver ls paix la stabilité et le progrès économique 
              Vous parlez de l’occupation américaine en oubliant l’occupation russes peu de temps avant et aussi et surtout l’hégémonie pakistanaise.
              Ce pays n’a jamais eu d’économie, de gouvernement ni même d’organisation administrative, c’est pour cela qu’il n’y aura pas de sanction économique pour ce pays qui n’est qu’un trou noir.
              Le retrait américain a 3 buts :
              1 Recentrage de ce pays vers une politique défensive vis à vis de son adversaire économique : la Chine.
              2 Transformer l’Afghanistan en punching ball dès qu’une menace d’attentat apparaitra. Les afghans ne quittent ce pays par peur des talibans (un taliban est un soldat pro américains qui a cessé d’être payé), mais parce qu’ils savent qu’ils sont tous devenus des otages du terrorisme islamique.
              3 isoler le Pakistan de la scene diplomatique. C’est dejà fait pour le France qui vend ouvertement des armes à l’Inde. 


            • Jelena Jelena 14 septembre 10:06

              @Trelawney >> un taliban est un soldat pro américains

              Vos interventions sont toujours aussi lumineuses à ce que je vois... Un taliban, c’est avant tout un paysan dont des membres de sa famille se sont fait tuer par l’Otan ou l’armée afghane... Quand aux chefs talibans, ils ont indéniablement plus de liens avec l’ISI qu’avec la CIA.


            • benamri 14 septembre 15:09

              @Bernard Grua
              vous traitez les talibans de terroristes pourtant ils n ont jamais lancé d attaques ou envahi un autre pays contrairement aux americains qui les attaquent parce que des seoudiens ont attaqué les tours !!!!!
              je considere les talibans commes des resistants qui se defendent chez eux et le peuple afghan aura compris une chose depuis le debut de l invasion les talibans pachtounes sont la pour rester et l envahisseur est la pour partir !!


            • Bernard Grua Bernard Grua 14 septembre 15:58

              @benamri

              je considere les talibans commes des resistants

              Je crois que tout le monde avait déjà pu le comprendre. De là découle tout le reste de vos propos.

            • Et hop ! Et hop ! 13 septembre 16:03

              Les Talibans, c’est les Afghans qui reprenent possession de leur pays.

              Que tous les trangers dégagent d’Afghanistan et leur foutent enfin la paix.

              Vous êtes payé par qui pour faire la propagande de guerre des USA ?


              • Bernard Grua Bernard Grua 13 septembre 16:08

                @Et hop !

                J’ai pensé vous répondre, et puis non. Je vous recommande plutôt de lire le jeune afghan qui s’exprime dans ce texte. Tout y est.


              • DACH 13 septembre 17:16

                @Et hop !=Non ce ne sont que des talibans d’une seule ethnie, avec l’aide des étrangers pakistanais, dont du gvt de ce pays. Mais si vous voulez être dupes, vous êtes payé par qui pour faire la propagande des talibans ?


              • Bernard Grua Bernard Grua 13 septembre 17:22

                @DACH
                Pas sûr qu’il soit payé par qui ce soit. Cela serait vraiment jeter de l’argent par les fenêtres.


              • DACH 13 septembre 18:05

                @Bernard Grua=C’était aussi mon avis, mais lui retourner sa proposition me semble utile pour montrer sa vacuité....


              • Olivier Perriet Olivier Perriet 14 septembre 09:50

                @DACH
                vous êtes payé par qui pour faire la propagande des talibans ?

                Et vous vous êtes payés par qui pour faire la propagande israélienne ? smiley


              • Trelawney Trelawney 14 septembre 10:06

                @Olivier Perriet
                Aucun rapport entre talibans et israéliens, si ce n’est qu’une tentative veine de justifier le terrorisme islamique par la défense de la cause palestinienne.


              • Olivier Perriet Olivier Perriet 14 septembre 11:29

                @Trelawney

                aucun rapport, à part des types qui agissent en service commandé comme Dach pour le compte de leur gouvernement.

                J’ai pas bien vu à quel endroit je justifiais la cause palestinienne


              • Bernard Grua Bernard Grua 14 septembre 12:27

                @Olivier Parriet

                aucun rapport, à part des types qui agissent en service commandé comme Dach pour le compte de leur gouvernement.

                C’est un supposition, c’est du trollisme ou est-ce une assertion que vous pouvez justifier ? 

              • Olivier Perriet Olivier Perriet 15 septembre 10:43

                @Bernard Grua

                Prenez tous les commentaires de Dach, on peut le faire facilement.

                Ce sont tous des justifications à l’endroit de la politique israélienne.

                Il ne s’en cache pas d’ailleurs si on lui en parle directement.

                Et Christelle Néant, Patrice Bravo, Roman Garev me direz-vous, ils bossent pour qui ???

                Est-ce une assertion, du trollisme, ou une vérité scientifiquement établie ??? smiley


              • Bernard Grua Bernard Grua 15 septembre 12:05

                @Olivier Perriet

                Entre avoir des sympathies pour un régime particulier et « être en service commandé » il y a une différence significative. Nous avons tous des sensibilités différentes mais il me semble qu’il est possible de débattre de façon contradictoire et documentée sans attaque « ad hominem » ou, pire, « ad personam ». En tout cas, pour la personne que vous visez directement, je n’ai pas lu, dans ses commentaires, sous mes papiers, une propagande sioniste particulière ni des développements qui relèveraient du « whataboutisme ». Au contraire, je suis heureux que Dach s’exprime ici.

                Patrice Bravo, je ne le lis pas. Le peu que j’en ai vu ne m’a pas donné envie de poursuivre. Roman Garev, a peut-être encore moins d’intérêt. Quant à Christelle Néant, il s’agit bien de quelqu’un « en service commandé ». Elle « travaille » à Donetsk, directement pour les séparatistes de Donetsk, et se construit une réalité virtuelle délirante. Là, il n’y a plus de contradiction possible, car c’est aussi indigent qu’halluciné. Ensuite, le registre de ses admirateurs ou de ses contradicteurs est celui de la haine, de l’invective et des injures. On s’avilit à patauger dans ce lisier.

                Il n’y a rien chez Christelle Néant qui soit exploitable. Les faits qu’elle rapporte, voire ses prédictions, sont tellement déformés, si ce n’est inventés, que l’on ne peut rien en tirer. La citer comme « source » serait se couvrir de ridicule. Reste peut-être le « cas Néant » qui, en lui-même, pourrait être intéressant comme fait de société. Mais cette paumée est trop marginale et pas assez significative pour justifier d’y consacrer du temps.


              • Spartacus Lequidam Spartacus Lequidam 13 septembre 18:11

                « Le gouvernement Pakistanais aide les Talibans »...

                C’est en fait les Pakistanais qui tiennent le gouvernement Taliban.

                Les dirigeants Taliban ont vécu et dirigé le mouvement depuis le Pakistan et sont devenus dépendants des ressources du Pakistant.

                Les Talibans sont avec le Pakistan, l’équivalent du Hezbolla pour le Liban, une armée dans un pays étranger qui dirige le pays étranger.


                • Bernard Grua Bernard Grua 13 septembre 18:18

                  @Spartacus Lequidam
                  Tout à fait d’accord avec tout ce que vous dites. Occupons-nous du Pakistan, si nous voulons nous « occuper » des Talibans. D’autant que, n’étant plus en Afghanistan, nous n’avons plus besoin du « soutien » du Pakistan, ce pays terroriste. Nous n’avons aucun cadeau à lui faire. Nous n’avons aucune compréhension à manifester. Nous n’avons aucun arrangement à attendre.
                  C’est étrange qu’aucun journaliste ou aucun think-tank français ne s’intéresse au Pakistan. Nous avons, là, un énorme retard à rattraper.


                • DACH 13 septembre 18:36

                  @Bernard Grua=Oui, nous manquons d’un Lucien Bodard, d’un Jean Lartéguy, d’un Jean Cau.....


                • Bernard Grua Bernard Grua 13 septembre 19:40

                  @DACH
                  Je disais hier à un excellent journaliste, qui travaille sur l’Asie Centrale, qu’il devrait s’intéresser au Pakistan. Il y a une vingtaine de bons journalistes français qui écrivent sur la Russie et son « étranger proche », mais aucun qui se penche sur le Pakistan. C’est d’autant plus embêtant que l’AFP Islamabad ne veut pas fâcher le pouvoir en place et donc n’apporte rien de plus que la presse pakistanaise, totalement aux ordres. Il est, quand même, dommage de devoir se contenter des médias indiens, qui ne sont pas mauvais, mais sont très, très à charge contre leur ennemi pakistanais.


                • DACH 13 septembre 19:54

                  @Bernard Grua=Et nos services ont-ils une intention de veille sur le Pakistan ? Ce que veut l"Islam pakistanais me semble défini. Et cela ne peut qu’entraîner des réactions de l’Inde....Puisque les autres puissances, hors Chine, s’en désintéressent !


                • ༄REPTILE༄MODE༄CYRUS༄ cyrus 13 septembre 20:12

                  @Bernard Grua

                  @Spartacus Lequidam


                  Tout à fait d’accord avec tout ce que vous dites. Occupons-nous du Pakistan, si nous voulons nous « occuper » des Talibans. 

                  Pas seulement , si on ne fait rien contre les saoudien , les quatarie , le koweit , les emirat , et accesoirement la politique israelienne qui as detruit le panarabisme stabilisateur syrien , irakien , libanais , egyptien , jordanien ...

                  on partira sans cesse en guerre contre cette engeance whabiste , islamo droitiste conquerante qui comande des bombe « nuke » au pakistan ...

                  Le probleme passe par une refonte complete du monde arabe , de son livre (coran ) de ses ecrit religieux (hadith) , et bien sur de ses lieux de culte ( medine et mecque qui doivent etre placer sous control internationale )

                  Autrement , on ne desarmera pas l’ islam ...


                • Bernard Grua Bernard Grua 13 septembre 20:21

                  @DACH

                  Et nos services ont-ils une intention de veille sur le Pakistan ?

                  nt-ils une intention de veille sur le Pakistan ? 

                  Je n’en sais rien. Et ceux qui savent ne le diront pas. Pourtant, cela ne concerne pas que l’Inde. Nous sommes aussi, directement, la cible du gouvernement et des extrémistes du Pakistan

                • Bernard Grua Bernard Grua 13 septembre 20:23

                  @cyrus
                  Vaste programme. Je me bornais au sujet de l’Afghanistan.


                • ༄REPTILE༄MODE༄CYRUS༄ cyrus 13 septembre 21:24

                  @Bernard Grua

                  ou tres tres vaste sujet , qui demanderais en plus d’ etre traiter autant en chronologie qu’ en geopolitque au moins depuis 1920.

                  un commentaire donc qui ne sert qu’ as ouvrir la reflexion personel de chacun ...

                  Au passage axe tres interessant sur le corridor afghanistan/chine que pour ma part je ne connaissais absolument pas .


                • DACH 13 septembre 21:26

                  @Bernard Grua= le refus de voir ???? Vous l’avez constaté de votre rive.....
                  Extrait d’un texte de 4 pages destiné à VA en sept 2001, partie de l’introduction : "

                  WTC 9 11 2001.odt version définitive. 15/09/01

                  ’’Remember WTC Manhattan, Win Together Cleverly’’ : Que voulons-nous désormais ?

                  Le mardi 11 septembre 2001 restera dans nos mémoires marqué du sceau de l’infamie, d’une colère immense, et d’une tristesse infinie. Le monde civilisé, dont nous sommes tous, vient contre sa volonté d’entrer en guerre. C’est une guerre à laquelle nous ne croyons pas encore, parce que nous n’avons pas voulu voir depuis quelques années qu’elle était déjà déclarée. C’est une guerre d’un nouveau genre, contre une forme de barbarie que l’on croyait dérisoire. La conférence de Durban sur le racisme en a été sans doute le prologue masqué auquel nous n’avions pas pris garde. Elle a révélé la haine de milliers d’êtres humains contre l’Occident et le modèle de civilisation qu’il représente........."


                • Trelawney Trelawney 14 septembre 09:19

                  @Spartacus Lequidam
                  C’est en fait les Pakistanais qui tiennent le gouvernement Taliban.
                  Le Pakistan pensait tenir l’Afghanistan grâce aux talibans, mais ces derniers sont ingérables et n’ont plus d’alliés. En quittant l’Afghanistan, les américains ont volontairement abandonné le Pakistan aux Talibans


                • Bernard Grua Bernard Grua 14 septembre 11:58

                  @cyrus
                  Au passage axe tres interessant sur le corridor afghanistan/chine que pour ma part je ne connaissais absolument pas 

                  Merci pour votre intérêt sur cet endroit très particulier. J’ai publié d’autres articles sur Agoravox concernant le corridor du Wakhan et les Wakhis.

                  En septembre 2020, on apprenait que les Chinois avaient établi un post militaire dans un endroit isolé du Pamir tajik, mais très proche du Wakhan afghan. Cette présence m’a été confirmée directement par une observation visuelle d’une ethnologue kirghize, Dinara Kanybek Kyzy.
                  Tajikistan : Secret Chinese base becomes slightly less secret
                  Il est apparu que les militaires chinois étaient présents dans le Petit Pamir afghan depuis 2018 (extrémité du corridor du Wakhan) comme l’a noté Gohar Abbas journaliste pakistanais (maintenant en exil)
                  A corner of Afghanistan untouched by Taliban
                  En octobre 2018, un Afghan a mentionné le fait que les Chinois installaient la fibre optique depuis leur frontière jusqu’à Faizabad via le corridor.
                  Route de la soie numérique en Afghanistan
                  Isolément, ces faits étaient importants, mais ils le devenaient encore plus quand on les rassemblait. J’ai tenté de partager cette information. Cela n’a intéressé personne. Pourtant c’est la première fois, depuis 1000 ans, que la Chine contrôle tous les Pamirs, c’est-à-dire le « Toit du Monde » (qui est une expression persane locale, « Bam e Dunya », avant d’avoir été reprise pour le Tibet) par le Xinjiang, le Pakistan, l’Afghanistan et le Tadjikistan. 

                  Et puis, bien sûr, il y a cette fameuse route prévue pour relier Sarhad e Borghil à la frontière chinoise.A new road to an inaccessible land (juillet 2021) ; Cette affaire avait commencé à fuiter grâce à un jeune trekker canadien en août 2019. Roadworks in Afghanistan’s Little Pamir

                  Dans l’histoire, le corridor du Wakhan a été un axe majeur d’un point de vue religieux, civilisationnel et commercial. Il y a tout lieu de penser qu’il va le redevenir. C’est d’ailleurs à Bozai Gumbaz mentionné dans cet article qu’a eu lieu une rencontre anglo-russe ayant abouti à une crise majeure entre la Grande Bretagne et l’Empire Russe comme je l’évoque ici dans cet article sur Agoravox : Le Grand Jeu : rencontre anglo-russe aux confins du Pamir, de l’Hindou Kouch et du Karakoram


                • Bernard Grua Bernard Grua 14 septembre 12:17

                  @Trelawney

                  En quittant l’Afghanistan, les américains ont volontairement abandonné le Pakistan aux Talibans

                  Est-ce un choix conscient ? Mais le résultat n’en est pas moins là.

                  Dans mon article précédent : La guerre hybride du Pakistan dans le Pandjchir afghan. J’écrivais :

                  Une « victoire » qui peut se retourner contre le Pakistan

                  Dans la partie de poker menteur qui se joue en Haute Asie, les Taliban afghans, une fois qu’ils auront consolidé leur pouvoir sur tout ou partie de leur pays, peuvent se retourner contre leur géniteur et allié de circonstance. Ils disposeront d’une large base pour reprendre leurs activités terroristes au Pakistan sous le couvert du PTT (Parti Taliban du Pakistan). Pendant ce temps, l’instable Baloutchistan méprisé et opprimé par le pouvoir central continuera à évoluer vers une sécession de fait. Quant aux populations du Gilgit-Baltistan (montagnes du Nord Pakistan), où couve le séparatisme, il viendra un temps où elles ne supporteront plus le pouvoir colonial pendjabi contre eux-mêmes et contre leurs frères d’Afghanistan.

                  En décidant de s’impliquer ouvertement dans le bourbier afghan, le voisin pakistanais a beaucoup à perdre. Sa défaite sera autrement plus dommageable, pour lui, que celle récente des lointains Occidentaux.

                  Je rappelle le témoignage d’Ahmed dans le présent article.

                  Il y a deux semaines, le chef suprême des Taliban PAKISTANAIS s’est rendu à Ishkashim. 



                • Amanite phalloïde 14 septembre 07:57

                  Je vais résumer, le problème, c’est l’islam.
                  Les États-Unis ont tenté de démocratiser l’Irak et l’Afghanistan et se sont rendu compte de l’impossibilité d’y arriver dans un pays islamique.


                  • benamri 14 septembre 15:11

                    @Amanite phalloïde
                    l impossibilité d imposer un mode de vie occidental a une autre culture
                    l islam c est ce qui unit ces pays et pour demonter l islam vous avez le choix entre massacrer 2 milliards d individu et celui de laisser les peuples differents s occuper de leur propre vie


                  • Bernard Grua Bernard Grua 14 septembre 16:07

                    @benari

                    impossibilité d imposer un mode de vie occidental a une autre culture
                    l islam

                    Question, comment ait-on pour les Musulmans vivant des les pays occidentaux ?

                    laisser les peuples differents s occuper de leur propre vie

                    faut-il spérarer les communautés en France , pour certains appliquer la loi voté au parlement, pour d’autres appliquer la charia ? D’ailleurs, quelle charia ?


                  • zygzornifle zygzornifle 14 septembre 08:35

                    Sans les repas distribués pat les restaus du cœur et autres assoces et bénévoles il y aurait la famine en France ..... 


                    • Bernard Grua Bernard Grua 14 septembre 12:07

                      @zygzornifle
                      Selon le Larousse, la définition de la famine :

                      Manque presque total de ressources alimentaires dans un pays, une région, aboutissant à la mort ou à la souffrance de la population.

                      Vous parlez de misère et de problème de répartition des ressources. C’est autre chose. Je citerai Albert Camus

                      « Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde. »

                      C’est plus élégant que « wathaboutisme », mais cela s’en rapproche.

                    • zygzornifle zygzornifle 14 septembre 08:38

                      Quand on enverra de l’aide humanitaire les Talibans seront en obésité et les autres continueront a crever a moins qu’ils échangent les denrées reçues contre des armes ca qui est possible .... 


                      • Bernard Grua Bernard Grua 14 septembre 11:07

                        @zygzornifle
                        La France avec les Nations Unies va envoyer de l’aide humanitaire à l’Afghanistan. Voir article posté en commentaire ci-dessous.


                      • Jonas 14 septembre 09:33

                        Bonjour Bernard Grua, 

                        L’Afghanistan pays musulman , n’est pas le seul qui sombre dans la famine et la misère en tant que pays de l’islam. 

                        On se polarise sur ce pays , parce qu’il y a une intervention étrangère ,mais quelle intervention étrangère y a-t-il au Yemen à par celle de musulmans entre eux ? 

                        Au Soudan ? Au Pakistan ? En Somalie ? En Algérie où plus de 6 millions de personnes ont fui leur pays pour la France depuis l’indépendance de 1962 , sans parler de ceux qui ont immigré dans différents pays Occidentaux. malgré les hydrocarbures ? Le Bangladesh est-il un pays viable ? La Jordanie ? L’Egypte où la pauvreté et la misère rodent dans chaque coin de rue . Le Mali, Mauritanie, le Liban, pays surnommé autrefois la Suisse du Moyen—Orient , se vide de plus en plus de sa classe moyenne , ses intellectuels, sa jeunesse formée et instruite , pour laisser la place , aux personnes âgées , et au Hezbollah . L’Iran pays dirigé par une bande de fanatique religieux . La Turquie du frère musulman Erdogan. La Tunisie qui était donnée comme exemple aux pays Arabo-musulmans sombre dans une crise politique , économique , financière et la pandémie. 

                        Les pays comme la Syrie , Irak et Libye sont des champs ouverts pour toutes les interventions étrangères et sans leader digne de ce nom. 

                        Le monde arabo-musulman et musulman non arabe où la religion domine tout , est en ébullition depuis des années. Ce sont les dictatures en place qui donnaient l’impression que ces pays viver en paix. Nasser, Saddam Hussein , Kadhafi Hafez al-Assad , la dictature Algérienne , le régime policier de Ben Ali , le Soudan d’Omar Béchir etc . 


                        • Bernard Grua Bernard Grua 14 septembre 12:25

                          @Jonas
                          Merci pour votre contribution mais l’ambition de cet article est beaucoup plus limité que votre large tableau. Il s’agit d’un petit témoignage très local. Je le trouvais d’autant plus bienvenu qu’un autre contributeur à partagé, juste avant, un témoignage reçu en Chine et traduit du roumain disant que tout allait merveilleusement bien à Kaboul, et donc en Afghanistan. Cela me dérangeait.


                        • benamri 14 septembre 15:19

                          @Jonas
                          les pays pauvres ne sont pas tous arabes ou musulmans le développement n a rien a voir avec la religion détrompez vous
                          si ces pays avaient des dirigeants dignes ils auraient au moins assez de terre et de ressource humaines pour concrétiser l autosuffisance alimentaire
                          tant de pays pauvres peuvent se mettent a produire et exporter condition d avoir des dirigeants responsables


                        • Bernard Grua Bernard Grua 14 septembre 16:22

                          @benamri

                          le développement n’a rien a voir avec la religion détrompez vous

                          Très clairement, cela à voir. Les fondamentalistes islamistes sont contre la science. Sans accepter la science, il ne peut pas y avoir de développement.
                          Cela étant dit , la religion, ou son interprétation radicale, ne sont pas les seules causes de sous-développement. 


                        • Jonas 14 septembre 17:41

                          @benamri
                          Je n’ai jamais dit que seuls les pays arabo-musulmans et musulmans non arabes sont pauvres. Mais ils se trouve que parmi les 57 pays de l’organisation de la coopération islamique ( OCI ) beaucoup sont pauvres.

                          A part les confettis du Golfe , même ceux qu’Allah a doté d’immenses richesses d’hydrocarbures sont incapables de diriger , gérer leur pays et répartir convenablement la richesse parmi les habitants. comme en . Algérie-Libye, Irak , Iran etc

                          Juste un exemple , pour votre gouverne.

                          En 1962 , le PIB de la Norvège était en dessous de celui de l’ Algérie qui venait d’accéder a l’indépendance est cela pendant quelques années . Mais dès que ce pays à découvert des gisements d’hydrocarbures Off-short grâce a ses dirigeants aujourd’hui 2021. 

                          Son PIB /habitant est de 81 805 dollars et au classement de l’IDH ( ONU ) elle est placée au septième rang.  

                          Algérie : PIB/H , 4279 dollars IDH : 113e 
                          Irak : PIB/H , 5878 dollars  IDH : 159e
                          Libye : PIB/H , 7235 dollars  IDH : 145e. 

                          Je suis d’accord avec vous ce qui manque aux pays arabo-musulmans ce sont des dirigeants dignes et qui travaillent pour les bien de leur peuple et abandonnent leurs chimères. << Il n’est de richesse que d’homme>> disait Jean Bodin ( 1529/1596) 


                        • Bernard Grua Bernard Grua 14 septembre 11:04

                          Alors que les talibans ont repris le pouvoir dans le pays, la situation devient critique pour des millions d’Afghans, déjà affectés par une sécheresse aigüe et les conséquences de la pandémie du Covid-19. Selon l’ONU, en l’absence de soutien, la quasi-totalité de la population afghane (97%) risque de basculer sous le seuil de pauvreté l’an prochain, contre 72% aujourd’hui.

                          « Près de la moitié de la population est désormais en danger. Dont plus de 4 millions de femmes et près de 10 millions d’enfants. Notre responsabilité est d’être à leurs côtés dans cette nouvelle épreuve », a déclaré le chef de la diplomatie française lors d’une réunion ministérielle de haut niveau, organisée à Genève, destinée à lever une aide financière d’urgence pour l’Afghanistan.

                          France Info : La France débloque 100 millions d’euros d’aide pour l’Afghanistan


                          • Jonas 14 septembre 12:04

                            @Bernard Grua
                            Quelle est a contribution des pays arabo-musulmans et musulmans non arabes à l’Afghanistan à part leurs félicitions pour leur victoire sur l’ennemi américain ?

                            Quant au Pakistan c’est un pays qui est souvent soumis a de nombreuses inondations( 2009/2010) sur une grande partie du pays et ses dirigeants avalent avalé leur fierté pour solliciter l’aide de la « Communauté internationale » c-à-d les pays occidentaux.


                          • Bernard Grua Bernard Grua 14 septembre 12:09

                            @Jonas
                            Le Pakistan se gargarise de faire des vols humanitaires à destination de Kaboul. On peut en reparler, si vous voulez...


                          • Jonas 14 septembre 14:49

                            L’ horreur afghane , est le« bacha bazi »( garçon de plaisir ) cette tradition pédophile de ce pays qui veut appliquer la loi islamique , la Cha’ ria , voiler les femmes et les empêcher d’étudier. 

                            En revanche , des garçons de douze ans parfois moins travestis en filles  maquillés , habillés avec des tuniques et des robes roses , que les adeptes d’Allah font danser avec des clochettes aux chevilles , le visage parfois aveuglé d’un voile à l’occasion de mariages ou fêtes, devant un parterre uniquement masculin.

                            La soirée finie , les garçons sont entraînés par le maître des lieux ( un chef de guerre ) , ou ses acolytes . Certains garçons deviennent même leurs esclaves sexuels , d’autres tombent entre les mains de maquereaux. 

                            Cette forme de pédophilie est très fréquente dans les régions pachtounes ,( Talibane )  du sud , chez les Ouzbeks au nord , et a Kaboul . Et pourtant dans ce pays on parle de l’islam et en exhibe le Coran. 


                            • benamri 14 septembre 15:13

                              @Jonas
                              si les talibans appliquent la charia ce proxénète serait décapité en lieu publique et on ne peut pas le leur reprocher


                            • benamri 14 septembre 15:22

                              @Jonas
                              Sévèrement réprimée sous les talibans, la pratique du « bacha bazi » (« jouer avec les garçons ») a explosé en Afghanistan lorsque les américains les ont chassé.

                              source https://www.breizh-info.com/2021/08/20/169183/focus-sur-le-bacha-bazi-une-pratique-pedophile-afghane-reprimee-par-les-talibans-bientot-en-europe/


                            • Bernard Grua Bernard Grua 14 septembre 16:13

                              @benamri

                              si les talibans appliquent la charia ce proxénète serait décapité en lieu publique et on ne peut pas le leur reprocher

                              La charia des Taliban est enseignée à Peshawar,
                              Pakistan’s ’university of jihad’ proud of Taliban alumni
                              C’est Peshawar qui détient le record du viol de jeunes garçons dans les madrasa.
                              Child sex abuse in Pakistan’s religious schools is endemic
                              C’est aussi Peshawar qui détient le record du visionnage de vidéo pornographiques homosexuelles.
                              Why Is Gay Porn So Popular in Pakistan ?

                            • Bernard Grua Bernard Grua 14 septembre 16:16

                              @benamri

                              https://www.breizh-info.com/2021/08/20/169183/focus-sur-le-bacha-bazi-une-pratique-pedophile-afghane-reprimee-par-les-talibans-bientot-en-europe/

                              Breizh-Info est viscéralement anti-musulman mais quelquefois il est encore plus anti-américain. Cela donne un article étonnant comme celui-ci.

                            • Jonas 14 septembre 17:56

                              @benamri
                              Le « bacha bazi » est une tradition ancestrale, difficile à endiguer. Elle a été en effet interdite lors de la prise de pouvoir par les talibans en 1994, et fut considérée illégale en vertu de la loi afghane , du fait d’être contre la charia et le code civil. Mais dans ce pays en faillite . L’interdiction est rarement appliquée contre les puissants, et les puissants sont les chefs de guerre. 


                            • Jelena Jelena 14 septembre 18:57

                              @Jonas >> L’interdiction est rarement appliquée contre les puissants

                              Ils ont au moins un point commun avec la France...


                            • Bernard Grua Bernard Grua 15 septembre 11:37

                              @Jelena
                              Effectivement, que la France doit travailler sur ses propres turpides. La violence faite aux femmes et l’abus sexuel des enfants ne sont ni assez pourchassés, ni assez condamnés, dans notre pays. On a encore trop souvent l’habitude de rechercher la culpabilité de la victime. Un engagement déterminé dans ce chantier rendrait plus crédible notre parole.
                              Il n’en reste pas moins, que nous ne devons pas accepter ce type de violences, ailleurs, au motif que nous aurions peur d’entendre évoquer les nôtres...


                            • Jonas 16 septembre 18:21

                              @Jelena
                              Mais la France , elle, ouvre ses portes aux « musulmans  » tandis que les musulmans , n’ouvrent ni leurs portes ni leur portefeuille aux musulmans d’aucun pays. 


                            • Bernard Grua Bernard Grua 20 septembre 10:21

                              @Jonas
                              Il y a des millions de réfugiés dans les pays arabes, au Pakistan et en Turquie.


                            • uleskiserge uleskiserge 15 septembre 11:59

                              Un non-événement cette histoire de retour des Talibans qui n’ont pas cessé de contrôler la situation dans ce qui est LEUR pays !

                               

                              Les talibans sont les plus proches de la population, hors la capitale occupée par la bourgeoisie corrompue des milliards US ; une bourgeoisie qui n’a pas su ni voulu donner de bonnes raisons à la majorité des Afghans de ne pas soutenir les Talibans.

                               

                              E c’est cette même bourgeoisie qui aujourd’hui défile dans les rues de Kaboul avec le soutien des médias occidentaux qui ne manqueront pas de nous en rebattre et les oreilles et la vue des mois durant.

                               

                               


                              • Bernard Grua Bernard Grua 15 septembre 12:08

                                @uleskiserge
                                Merci pour votre commentaire :

                                Les talibans sont les plus proches de la population, hors la capitale occupée par la bourgeoisie corrompue des milliards US ;

                                Ce que vous dites est effectivement la petite musique que l’on entend en ce moement. C’est la raison d’être de ce petit témoignage, qui pourra peut-être contribuer à éclairer ceux qui veulent l’être. 
                                 

                              • Jelena Jelena 15 septembre 14:13

                                @uleskiserge : Ceux qui se sont enrichis grâce à la corruption, cela fait quelques semaines qu’ils ont fait leurs valises... Tandis que ceux qui manifestent aujourd’hui, ce sont des afghans plus ou moins occidentalisés, mais pas « bourgeois » pour autant.


                              • Bernard Grua Bernard Grua 15 septembre 16:14

                                @Jelena

                                Ceux qui se sont enrichis grâce à la corruption, cela fait quelques semaines qu’ils ont fait leurs valises... Tandis que ceux qui manifestent aujourd’hui, ce sont des afghans plus ou moins occidentalisés, mais pas « bourgeois » pour autant.

                                Oui, il y a une vidéo sur la résidence de Dostom qui est un exemple de l’enrichissement de ces personnes corrompues ayant fait leur valise. Par contre, effectivement, cela n’a pas de sens de parler de « bourgeois » pour les autres. Sinon, un Français au RSA serait, alors, un « hyper capitaliste » pour les Afghans. 

                              • Jelena Jelena 15 septembre 19:44

                                @Bernard Grua : Tout à fait... Que les paysans soutiennent les talibans, c’est quelque chose que je peux comprendre vu qu’ils furent les principales victimes de cette guerre. Mais si il doit y avoir un changement positif dans ce pays, ça viendra des classes moyennes instruites, ç’est à dire ceux qui manifestent à Kaboul.


                              • Bernard Grua Bernard Grua 15 septembre 21:37

                                Il me semble que cet article a été le premier à parler d’un risque de famine en Afghanistan. Voici ce que dis aujourd’hui un article du Monde.

                                « On n’a plus à manger, on va finir par mourir de faim » : à Kaboul, le désespoir et la misère

                                Par Jacques Follorou

                                Publié aujourd’hui à 11h48, mis à jour à 16h14

                                REPORTAGE

                                Banques à court de liquidités, familles contraintes de vendre leurs biens, système de santé au bord de l’implosion... En Afghanistan, le nouveau gouvernement taliban est confronté à une crise économique et humanitaire.

                                Au cœur de Kaboul, mardi 14 septembre à la mi-journée, dans le quartier de Shahr-e Naw, les gardes de la principale succursale de la New Kabul Bank tentent, en vain, de déloger du trottoir les centaines d’hommes venus retirer de l’argent sur leurs comptes. « La banque n’ouvrira pas aujourd’hui, partez ! », hurle l’un d’eux à la foule, dont une partie reste assise, de dépit et de colère. La plupart ont dormi sur place. Voilà trois jours qu’ils attendent que la banque centrale livre des fonds à cette banque publique, l’une des rares à encore donner accès aux comptes bancaires, dans des limites très contraintes. Mais les caisses de l’Etat afghan sont désespérément vides.

                                Des hommes attendent depuis le matin, certains depuis plusieurs jours, devant la New Kabul Bank, le 14 septembre 2021, à Kaboul. WILLIAM DANIELS POUR « LE MONDE »

                                L’arrivée des talibans au pouvoir, le 15 août, a fait fuir les capitaux et les fonds de la banque centrale déposés à l’étranger ont été gelés, notamment aux Etats-Unis. Certaines banques privées qui avaient rouvert ont vite refermé, faute de liquidités. La conférence des donateurs, organisée par l’ONU, lundi, à Genève, a promis 1 milliard de dollars (840 millions d’euros) d’aide, mais elle reste conditionnée à des considérations politiques, notamment en matière de respect des droits humains. Un premier défi majeur se dresse aujourd’hui devant le régime taliban : juguler une grave crise économique et humanitaire qui risque d’entacher une victoire acquise après vingt ans de combats.

                                La population commence, en effet, à gronder. La New Kabul Bank héberge surtout les comptes des fonctionnaires et des forces armées. Mais on y trouve aussi des commerçants. « On a le droit à 10 000 afghanis [92 euros] en cash ou 20 000 afghanis en chèque, j’ai de l’argent sur mon compte et j’ai une famille de dix personnes à faire vivre », explique Zabi, qui gère une épicerie à Kaboul. Shams Haq, qui est âgé de 28 ans mais en paraît deux fois plus, est, lui, venu de la lointaine province du Badakhshan (nord). « Je suis venu il y a cinq jours, avec 200 afghanis. Juste de quoi acheter du pain. »

                                La New Kabul Bank ne délivre plus de billets depuis trois jours. Malgré les annonces des gardes, de nombreux hommes refusent de quitter les lieux, le 14 septembre 2021, à Kaboul. WILLIAM DANIELS POUR « LE MONDE »

                                Habibullah est fonctionnaire. Son gilet cintré bien posé sur son shalwar kameez (longue chemise sur un pantalon bouffant), il affiche la mine de l’homme qui a des droits. Travaillant pour l’administration provinciale du Nouristan (nord), il doit pourtant, depuis un mois, emprunter de l’argent à des proches et dans les épiceries de sa ville, à Parun. Mais ces dernières « ne veulent plus [lui] faire crédit ». Venant, quant à lui, de Jalalabad, capitale du Nangarhar (nord-est), Ala Gul a le verbe haut et dénonce l’agressivité des gardes de la banque et des talibans qui veillent en retrait. « Ils nous battent. Je n’ai plus d’argent depuis le 15 août, quand Kaboul est tombé. » L’un des gardes, Saifullah, justifie ces moyens expéditifs : « Les gens ont commencé à attaquer la banque. »...


                                • Jonas 16 septembre 18:23

                                  @Bernard Grua
                                  Pouvez-vous me donnez la différence entre ce qui se passe en Afghanistan et ce qui se passe , au Yemen , Syrie, Liban , Irak , a par d’appartenir tous a la «  Oumma » ? 


                                • Bernard Grua Bernard Grua 20 septembre 10:20

                                  @Jonas
                                  Il existe des différences. 
                                  Si on résume à très gros traits, dans les pays que vous mentionnez, les Chiites sont des oppresseurs ou des agresseurs. Alors qu’au Pakistan-Afghanistan, ils sont les victimes.
                                  Ensuite, ni l’Afghanistan, ni le Pakistan ne sont des pays arabes. Il y a donc un complexe d’infériorité musulmane à l’égard des pays précités. Ce qui pousse à la surenchère extrémiste. D’autant qu’Imran Khan, incapable de satisfaire les besoins de sa population, revendique un leadership mondial de l’Islam. Ses stances, contre la France notamment, sont très populaires dans un pays où elles sont reçues avec extase. Elle lui donne l’impression de compter.
                                  La même population se réjouira de sa capacité de nuisance lui donnant voix au chapitre. C’est pourquoi un discours moral ou droit de l’hommiste, de type occidental, n’a aucune prise sur eux, sauf à être perçu comme un encouragement à poursuivre son hyper malveillance.
                                  Enfin, il y a au Pakistan, surtout chez les Pendjabis, un autre élément à prendre en compte, c’est le« gora » complexe, le complexe à l’égard des Blancs. Il est assez significatif que des thème « modernes » tels que #BLM (Black Live Matter) et #POC (People of Color) aient pu fusionner avec un islamo-nationalisme ultra régressif. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité