• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > CoronaFake News 6

CoronaFake News 6

Le gouvernement, conscient du retard de la France sur la vaccination, vient de prendre une mesure radicale : décréter sur tout le territoire la suspension temporaire de la mort. Un moratoire, en somme.

La France ne transigera pas sur le principe de précaution.
Cette mesure ambitieuse, qui est également une première scientifique, ne manquera pas de susciter des réactions dans toute l'UE. Elle remettra la France au centre de l'attention mondiale, position que des difficultés logistiques et stratégiques avaient mise à mal...

Un référendum serait même envisagé : « Pour ou contre la mort ? »
À défaut, un grand débat national. Un Comité scientifique sera constitué, composé de spécialistes, thanatologues et moribonds de divers horizons, ainsi qu'un Comité consultatif d'une cinquantaine de simples mortels – qui devront faire des propositions létales et létaux d'intérêt.

Cette suspension temporaire de la mort permettra d'en débattre en toute transparence, et tout sera mis sur la table, ou sur le lit. Seule exception : le suaire, la question du voile mortuaire étant politiquement délicate. Mis à part cela, aucun tabou : précautions à prendre avant de mourir (paracétamol ?), faut-il donner la mort ou la faire payer ? Protocolisée ? Laïque ou religieuse ? Une injection létale suffit-elle ou faut-il une piqûre de rappel ? (Sachant qu'il y a toujours des réticents, voire des réfractaires.) L'injection est-elle sûre, ou douloureuse ? Y a-t-il des effets secondaires, voire un état de choc, une sidération ? On fête les 150 ans de la Commune ; on peut déjà poser que la méthode des fusillades est trépassée de mode.
Surtout, il s'agira de peser la balance bénéfice-risque. Si à l'échelon individuel la mort présente quelques inconvénients, elle a de nombreux avantages sur le plan de la santé publique : lutte contre la surpopulation, baisse drastique de l'empreinte carbone (l'incinération étant négligeable), enrichissement des sols en cas d'enfouissement, mise à disposition de logements et d'emplois, mobilisation de l'épargne vers la consommation par les héritiers... soulagement du budget des hôpitaux, renflouement de la Sécu.
La mort présente - in fine (!) - tellement d'avantages qu'on se demande pourquoi tant de soignants persistent à lutter contre. D'ailleurs, osons le dire, s'ils gagnent des batailles, ils ont toujours perdu la guerre...
Le gouvernement s'est appuyé dans ce difficile combat sur le cabinet américain de « consulting » MacQuelescroc, dont nous avons pu lire le rapport stratégique. Deux phrases clés nous ont frappés : « Concernant la Mort, chaque jour qui passe est un jour de gagné » et «  Il y aura un avant, mais pas d'après... » Deux millions d'euros bien employés.

Nous avons réussi à interviewer la PDG du laboratoire Morbidem, surnommée La Faucheuse, qui a répondu à toutes nos questions :

"Notre entreprise respecte les lois et décrets nationaux. D'ailleurs, ça me fera des vacances, ça fait quand même des millénaires que je fauche, que je récolte, et toujours les Humains repoussent – je ressens parfois une certaine lassitude. Ma sensibilité m'a toujours mise en porte-à-faux, c'est d'ailleurs cette douceur féminine qui m'a valu mon surnom de Faucheuse – je tiens à préciser que je ne suis pas genrée, mais neutre. Et pas raciste pour deux sous, je fauche de toutes les couleurs. J'envisage d'ailleurs d'abandonner mon manteau noir. Sans aller jusqu'à faire mourir de rire, je prépare une tenue plus festive, une tunique arc-en-ciel plus universelle... Quand votre tour viendra, vous serez surpris - agréablement, j'espère. Quant au confinement, je rappelle que je passe à travers les murs ! Ha ! ah !

- La Grande Faucheuse et ses assistants sont-ils immunisés contre la mort ? Pouvez-vous fournir gracieusement des anticorps ?

- Pour les corps, oui, pas de problème, mais les anticorps, non ! (Quel humour, cette Faucheuse !) Secret industriel. C'est une question de brevets. D'ailleurs, par le passé, les quelques cas de nationalisation que nous avons connus se sont soldés par des génocides et diverses exterminations totalement gratuites... Nos actionnaires exigent que la mort soit rentable, et nos frais d'affûtage sont très élevés."
On voit que ce PDG d'une grande sensibilité avait besoin de s'épancher sur la pénibilité de son travail – et l'ingratitude des Hommes.

Dernières nouvelles  : devant les incertitudes sur la faisabilité de cette mesure, et des difficultés à recruter des volontaires pour des essais cliniques sur les différentes façons de mourir, la Mort vient d'obtenir une ATU (autorisation temporaire d'utilisation), qui débouchera rapidement sur une AMM (autorisation médicale de mourir) si on considère son usage éprouvé durant des siècles.

Néanmoins, un suivi de cohorte sera mis en place, et les patients invités à noter les effets secondaires inattendus : hallucinations, visions de l'au-delà etc.
Car oui, tout le monde ne supporte pas la mort, certains sont allergiques à son côté égalitaire  : ne vont-ils pas jusqu'à se faire construire de somptueux caveaux de famille, ou même un mausolée personnel ? Ou incinérer dans leur yacht privé, comme jadis les chefs vikings - voire avec leur personnel ?

Dans un esprit libéral, la mort pourrait donc rester un espace de liberté, mais régulé par l'autorité publique. Beau sujet de programme électoral pour les prochaines présidentielles. Ultra-libéral :« Moi président, mourez comme vous voulez ! » ou, plus démago : « Mourez QUAND vous voudrez ! », écolo : « Moi président, vous mourrez pour la Terre », gauche réformiste : « Vos frais d'obsèques seront remboursés, instauration d'un SMIC-décès (Service mortuaire d'incinération ou de cercueil)  », droite populiste :« Pas d'immigrés dans votre cimetière ! », gauche radicale : « La fosse commune pour tous, nationalisons les cimetières ! »
 Qui se plaignait que la politique soit devenue aseptisée, communicante, insipide ?

Vaccinuri te salutant !
K., pigiste à France Intox.


Moyenne des avis sur cet article :  4.24/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • Schrek Séraphin Lampion 18 mars 11:03

    Merci pour l’humour noir.

    Il s’agit héla d’un genre peu eccessible qui risque, quand il est perçu au premier degré, de provoquer des réactions contre-productives par rapports aux intentions ce celui qui en use.

    On va voir les coms !


    • freedom2000 freedom2000 19 mars 13:02

      @Séraphin Lampion

      Je remets ici un vieux post :

      Par freedom2000 (xxx.xxx.xxx.148) 5 novembre 2008 13:32

      Les vieux ont tendance à parler du bon vieux temps ... Mais bénéficiaient ils de tout le confort et liberté de mouvement comme aujourd’hui ? Et au train où vont les choses, que nous réserve l’avenir ?? Le bon vieux temps, c’est pas hier ni demain mais aujourd’hui. A chacun d’essayer de profiter de chaque jour.

      Alors que 90 ou 95% des êtres humains sur cette terre n’aspirent qu’à avoir un toit sur sa tête, une gentille femme et un travail qu’il puisse aimer pour pourvoir à ses besoins, il reste les 5 ou 10% d’individus qui ont un taux de chromosomes hyper-développés qui en veulent toujours plus : hors -la-loi, chefs d’entreprises, chercheurs, politiciens et autres catégories qui vont façonner le monde à leur manière.
       
      Un politicien, c’est par définition un individu vaniteux (ou idéaliste ) qui se croit en mesure d’apporter quelque chose à la communauté par ses compétences et idées particulières.

      On peut exiger de lui d’être travailleur et compétent mais jamais d’être intègre ou sincère :
      dans ce métier, les agneaux ont vite fait d ’ être dévorés par les loups autour de lui. Si un politicien était au départ animé d’intentions honnêtes, une fois confronté à la réalité du terrain, il finira par louvoyer, mentir et s’abaisser à des compromissions .

      Dans un pays africain ou sud-américain, si un idéaliste parvient à arriver au pouvoir ( !!!), c’est son entourage immédiat ( sa femme qui le harcélera quotidiennement " chéri, tes ministres se remplissent les poches et moi ta femme, je n’ai que des veilles robes à porter et qu’une vieille voiture pour me transporter") et l’élite locale qui l’empêchera de mener à bien ses réformes, les intérêts du peuple coïncidant rarement avec les intérêts de l’aristocratie.

      Notre politicien idéaliste finira donc toujours par succomber aux travers de ses prédécesseurs qu’il dénonçait et qui lui ont valu d’être élu ou par être écarté du pouvoir.
      Les Barack Obama donc ne seront jamais que des beaux parleurs.
       
      Et les peuples ouest-européens, nord-américains et tous ceux qui ont la chance de vivre aujourd’hui dans une démocratie ignorent ou oublient que depuis que l’humanité existe, la classe dirigeante n’a jamais pensé d’abord qu’à elle même, le peuple servant surtout à exécuter son bon vouloir.

      L’objectif de tout politicien est le pouvoir.

      Ce sont les horreurs de la seconde guerre mondiale qui ont permis l’émergence d’une génération (temporaire) de dirigeants intègres, encore écoeurés par les atroces souvenirs. Ces dirigeants d’après-guerre ont donné une impulsion à la construction du monde que nous vivons aujourd’hui et que nous considérons tous pour ...acquis.

      Hélas, ces 60 ans d’existence prospère, voire idyllique pour le peuple (occidental) ne sont en réalité qu’un... accident de parcours dans l’histoire de l’humanité

      .
      Ce qui a permis aux Etats-unis et à l’Europe une telle prospérité, c’est avant tout l’existence du tryptique pauvres-classe moyenne-riches :

      Les pauvres, il en faut hélas (et quand il y en a plus chez soi, on fait venir les immigrés) , ce sont eux qui font les boulots indésirables et mal payés.

      La classe moyenne, c’est son existence qui permet à une économie saine d’exister : par sa consommation, elle contribue à la production de masse qui tire les prix vers le bas.

      Les riches, peu nombreux, sont là pour investir leur capitaux excédentaires dans les créations d’entreprises permettant la création d’emplois...

      Hélas, ces derniers se disent aujourd’hui pourquoi prendre des risques à investir dans des outils de production quand il suffit de placer son argent dans l’immobilier pour doubler régulièrement son capital, contribuant à casser tout le mécanisme bien huilé du capitalisme idéal.

      Bientôt, il n’y aura plus que des pauvres en Europe et des très riches. La classe moyenne aura disparu progressivement (cherté du niveau de vie, papy boom à financer, sur-taxation...), d’autant que les produits chinois bon marché auront tendance à devenir plus chers, conséquence même de l’amélioration de vie de la population chinoise et de l’essor de la Chine , que les médias s’évertuent à casser et à dénigrer, faut bien trouver un bouc émissaire.

      Et que le monde occidental en vienne aujourd’hui en même temps à élire des hommes comme Sarkozy, Poutine,Berlusconi, Bush ou voit en Obama le messie témoigne d’un profond malaise.

      Le covid créé d’abord pour évincer Donald Trump est le prétexte tant attendu pour instaurer la dictature et en finir avec la « classe moyenne », cet accident dans l’histoire.


    • Clocel Clocel 18 mars 11:13

      Qui aurait pu croire à cette hystérie collective il y a seulement... 3 ans ?

      Bon, on savait que, l’école, les médias, l’entertainment de notre temps, n’avaient pas fait de bien à nos cerveaux spongieux, mais qui aurait pu imaginer que notre lente évolution n’avait pas su préservé un îlot de raison dans cet océan de délire ?

      Qui pourrait prendre en pitié ces rogatons faisandés d’humanité ?

      « les derniers seront les premiers »... Qui sait ? J’espère...


      • Albert123 18 mars 11:25

        @Clocel

        « Qui aurait pu croire à cette hystérie collective il y a seulement... 3 ans ? »

        en fait c’était prévisible, il suffisait d’accepter l’idée que les gens devenaient de plus en plus stupides, que la dictature des idéologies prenait le pas sur la raison, que l’état de droit disparaissait au profit des caprices des porteurs d’idéologies et que nos décideurs n’étaient plus capables de prendre de décisions sans suivre les recommandation issus des données bidons de la big data.

        avec ça vous pouviez dès 2016 annoncer l’arrivé d’un virus bidon qui pousserait les populations à accepter un vaccin tout aussi bidon ainsi que la dérive totalitaire qui va avec.


      • Schrek Séraphin Lampion 18 mars 11:43

        @Albert123

        il suffisait d’accepter l’idée qu’une population déjà soumise aux délices du consumérisme par les techniques de manipulation du marketing commercial qui lui faire croire que ses désirs sont les siens et « créée » des « besoins » quand ça l’arrange ; qu’une telle population, donc, serait susceptibles d’être soumise aux techniques de manipulation du marketing politique autrefois appelé « propagande », mais augmenté d’outils prévisionnels et prédictifs. 
        la lutte est inégale.
        Les deux parties ne disposent pas des mêmes moyens techniques ni des mêmes forces de répression.
        Il ne faut pas se moquer du chien de Pavlov, mais encore moins de la grenouille lobotomisée et de la souris shootée aux amphétamines : ils ne peuvent même pas se référer au Code de Nuremberg : ils ne savent pas qu’il existe. Le différence avec les humains, c’est qu’ils ne sont pas demandeurs (sauf les bonobos voleurs de schnouff qui se retrouvent en manque quand leur soigneur planque la came).


      • pierre 18 mars 11:31

        Curieux, en Belgique il vient de se passer l’inverse.... quoique, les centres vaccinaux ne vaccinent plus car il n’y « aurait » plus de vaccins.


        • Bendidon ... voila l'Ankou ! Bendidon 18 mars 11:58

          Ah c’est marrant les synchronicités, il y a 10 minutes je me baladais sur YouTube et je regardais ça : https://youtu.be/OXDPHDQ03oc

          L’ANKOU revient (comme Jésus)

           smiley


          • Clocel Clocel 18 mars 12:08

            @Bendidon

            Ouais, mais là, ce n’est pas revisité par la science En Marche, on perd en crédibilité, forcément ! smiley


          • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 18 mars 13:10

            « kentoc’h mervel eget em zaotra

             »
             

             « La devise de la Bretagne signifie en français « plutôt la mort que la souillure ». Celle-ci vient selon la légende d’une partie de chasse organisée par Anne de Bretagne : des chiens poursuivaient une hermine qui au lieu de se jeter dans une mare boueuse pour s’échapper, préféra mourir plutôt que de se salir. Fascinée par cette bravoure, Anne de Bretagne laissa la vie sauve à l’animal et en fit l’emblème de la Bretagne. »


            • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 18 mars 13:11

              @Francis, agnotologue
               
               la souillure, voyons ... La modification génétique de notre système immunitaire ?


            • @Francis, agnotologue

              Kentoc’ mervel eget bezan saotret...mais on va pas chipoter pour ça smiley


            • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 18 mars 14:00

              @Armand Griffard de la Sourdière
               
               merci pour la précision.
               
              En même temps, il faut se méfier des détournements : tradutore traditore dit-on. Et le Breton est facétieux.
               
              Si je crois à la bonne formulation en français, je serais incapable de juger de l’authenticité en termes bretons.


            • Legestr glaz Legestr glaz 18 mars 14:33

              @Francis, agnotologue

              La traduction véritable serait : « plutôt mourir que d’être souillé » ce qui correspond bien à « plutôt la mort que la souillure ». 


            • sirocco sirocco 18 mars 15:26

              "Le gouvernement [...] vient de [...] décréter sur tout le territoire la suspension temporaire de la mort." 


              A-t-il fixé le montant de la prune pour ceux qui transgressent ?


              • Krokodilo Krokodilo 18 mars 18:12

                Oui : ils sont confinés d’office ! Durée indéterminée.


              • gnozd gnozd 18 mars 17:20

                Excellent. D’autant plus que quand on est mort, c’est pour la vie.


                • zygzornifle zygzornifle 19 mars 07:27

                  décréter sur tout le territoire la suspension temporaire de la mort.

                  On pourrait aussi dire déféquer sur tout le territoire .....


                  • BA 19 mars 08:31

                    On dirait l’Exode, en juin 1940. Quand la France s’effondre, les Parisiens fuient vers le sud ou vers la Bretagne. C’est une ambiance d’effondrement. C’est une ambiance de fin de règne.

                    Reconfinement : les trains et avions pris d’assaut pour rejoindre les régions épargnées.

                    Dès les annonces du troisième confinement dans 16 départements ce jeudi soir, les trains en direction de Bretagne et du Pays basque affichaient complets sur le site de la SNCF. Les prix de certains vols Air France, en direction de la Corse par exemple, se sont aussi envolés.

                    https://www.leparisien.fr/economie/reconfinement-les-trains-et-avions-pris-dassaut-pour-rejoindre-les-regions-epargnees-18-03-2021-MOQT3WKCWBH7ZLMER2AXCT6DFM.php


                    • Legestr glaz Legestr glaz 19 mars 09:15

                      @BA

                      Cette affaire sanitaire covid19, est simplement un problème de gestion des réanimations hospitalières en manque de moyens ! Toute la stratégie débile et honteuse du gouvernement repose là dessus !

                      Le SARS-COV2 est un outil aux mains de dangereux psychopathes qui nous dirigent vers le modèle « chinois », une société de surveillance généralisée et de délation organisée au niveau d’une Nation : « Veni, Vini, Vichy » ! La nature humaine étant ce qu’elle est !
                      https://clio-cr.clionautes.org/la-delation-dans-la-france-des-annees-noires.html

                      Nombre de décès quotidiens dans les 8 départements d’Ile de France depuis 1 an (graphiques du site Le Monde au 17 mars 2021). Aucune hausse significative n’est observable depuis 5 mois. La seule phase massive correspond à l’accélération brutale de mars 2020 !

                      Il ne s’agit donc plus d’un problème de surmortalité, comme le rappellent les travaux récents de l’INED, mais d’un problème de gestion des réanimations hospitalières en manque de moyens. Faut-il à nouveau enfermer des millions de gens pour cela ?

                      https://blogs.mediapart.fr/laurent-mucchielli/blog/180321/prophetes-de-malheur-rendez-les-exponentielles?fbclid=IwAR3xhs6me-RFVKq97ERUCKuoZV1QOiGvgm-xbEWTGSOEIn5RaPoskbTtnHE


                    • Krokodilo Krokodilo 19 mars 11:45

                      @Legestr glaz Cela dit, je crois qu’aucun système de santé ne peut absorber une forte augmentation en réa, il y a forcément une limite au-delà de laquelle se pose la question du « tri », le choix des malades admis, selon la probabilité d’issue favorable. Par contre, les cas sévères mais ne demandant pas de réa (oxygène + médicaments) c’est tout à fait gérable par les hôpitaux. Ca devient un choix de société, que plusieurs ont évoqué (J. Quatremer, par exemple) en mettant en balance le « sacrifice » des plus âgés et fragiles d’un côté, de l’autre les dommages économiques(faillites, endettement), humains (dépressions, violences) dont on ne connaît pas encore le bilan...


                    • Joseph DELUZAIN Joseph DELUZAIN 19 mars 09:22

                      @ l’auteur

                      Première lecture « à la volée » pour en déguster toute l’ironie ...

                      Puis seconde lecture pour déchiffrer « l’entre les lignes » ...

                      Les deux lectures sont pareillement jouissives. La journée commence bien 


                      • curieux 21 mars 00:10

                        La vie est une maladie sexuellement transmissible et mortelle.


                        • lejules lejules 22 mars 07:51

                          un peu d humour dans ce mondes de propagande
                          https://www.youtube.com/watch?v=HJum4b_iCRk

                          pour ceux qui n’aurait pas vu le dernier numero
                          https://www.youtube.com/watch?v=xicqibHMCDQ

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité