• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Corruption ? : - Non, … mais …

Corruption ? : - Non, … mais …

Corruption ? : Non, … mais …

 

Les dirigeants de certains pays hors « Occident » passent parfois pour lesdits Occidentaux pour incompétents et corrompus.

C’est probablement vrai pour certains. Au moins si l’on se réfère à certaines de leurs logorrhées. Qui donnent à penser qu’en dehors de phrases et de formules toutes faites qui sont répétées en boucle, le cerveau de certains fonctionne peu.

Mais, compte tenu de leurs préoccupations personnelles, ils ne peuvent pas faire autrement. Intelligents ou pas, ils sont donc « malins ». (1)

Ils ont par ailleurs compris, (comme leurs homologues « occidentaux » d’ailleurs) l’intérêt qui s’attache à l’élection ; et qu’il faut faire en sorte, par divers moyens et en trouvant les investisseurs intéressés pour les financer pour ce faire, convaincre un nombre suffisant d’électeurs. (Et tant mieux si les citoyens critiques ne se déplacent pas pour voter).

Election qui les placera dans des postes qui leur permettront précisément d’encaisser sur le dos de leurs concitoyens. Citoyens qui doivent toujours et encore se débrouiller pour survivre, et, à défaut de soins ou de nourriture … qui doivent se résigner à mourir.

 

Certains individus touchent de partout : des sociétés étrangères qui paient pour piller le sous sol ou bénéficier de la main d’œuvre à prix négligeable ; des affairistes locaux qui paient pour avoir les autorisations prévues par les lois locales ou pour obtenir des passe droits.

Ils profitent de leur position pour placer et favoriser les leurs qui les aideront dans leur besogne et toucheront en retour.

 

Les « occidentaux » et/ou les anciens colonisateurs, (qui pratiquent la tape dans le dos et les embrassades lorsqu’il s’agit de parler affaires avec les personnages évoqués ci-dessus) prennent un air pincé et méprisant quand ils évoquent, évidemment dans l’abstrait et sans citer de noms, ces comportements.

 

C’est que les occidentaux, eux, savent y faire.

Ils ont compris que, pour qu’il n’y ait pas de corruption, il suffisait de … l’autoriser. Astucieusement évidemment. 

En donnant au concept un contenu limité (2). 

Et en ménageant des créneaux pour que les mécanismes de la corruption puissent « légalement » produire leurs effets. En marge des lois calibrées qui ne cessent de devoir s’ajouter les unes aux autres, et qui sont votées quand une personnalité, qui ne savait pas y faire, s’est faite prendre les doigts dans la confiture.

 

On avancera ci-dessous quelques unes des techniques utilisées pour que d’un côté la morale soit sauve aux yeux des électeurs, et pour que ces derniers ne doutent pas qu’ils vivent en démocratie, et pour que d’un autre côté, l’argent puisse, dans ce qui est qualifié d’ "Etat de droit", être encaissé, sous une forme appropriée, sans violation directe ou apparente du droit pénal.

 

1/ Premier exemple. Les ministres doivent rédiger une déclaration mentionnant d’éventuels conflits d’intérêts pouvant renseigner sur ce que l’individu est venu faire au gouvernement. Mais ça ne sert à rien (même quand les citoyens ont la rare curiosité d’en prendre connaissance) sinon à amuser l’opinion publique : 

Le contenu de la déclaration n’empêche pas le président de conférer le statut de ministre à l’intéressé.

Et quand l’intéressé a omis de déclarer une activité « suspecte », il suffit à ce dernier de dire qu’il l’avait oubliée, ou qu’il croyait qu’il n’avait pas à la déclarer (v sur internet les déclarations de plusieurs ministres du gouvernement E. Philippe) .

Et, à moins qu’il ne démissionne si les médias font « mousser » ce « scandale » (plutôt qu’un autre), il continue à siéger au conseil des ministres. Et continue à faire ce qu’il est venu y faire.

 

2/ En Afrique par exemple, on est corrompu quand, en étant en poste, on signe une décision et on touche. En même temps. Ce que les pénalistes appellent selon le contexte, la corruption ou la concussion ou la prise illégale d’intérêts. Infractions qui sont souvent le résultat de l’exploitation voyante d’une forme de conflits d’intérêts.

Dans nos pays, on est plus malin. On prohibe le fait de prendre une décision et de tirer des avantages de la décision … en même temps.

Mais on ne le sanctionne pas quand le conflit d’intérêt prend certaines formes, ou lorsqu’il est à réalisation différée ou « successive » .

Concrètement, on est ministre ou haut fonctionnaire, et on prend telle décision qui favorise tel organisme (contre l’intérêt général). Puis on quitte ses fonctions et on acquière un poste éminent dans ledit organisme. Ce qui permet alors de percevoir , « légalement », puisqu’en tant que salaires, honoraires de « conseil », ou jetons de présence, un avantage ou un capital à versements fractionnés et différés.

Ou bien, on est bien rémunéré dans une structure privée, puis l’on va s’installer dans un poste décisionnel de l’Etat, dans lequel on est libre … d’avoir les mêmes idées et les mêmes préoccupations que son ancien employeur.

Ou bien, on commence par se faire nommer dans un poste clé de l’administration de l’Etat, puis on se laisse recruter par un organisme privé (le recrutement de hauts collaborateurs est rarement une démarche philanthropique ou qui relèverait du hasard) … puis on revient dans l’Etat, parfois même comme ministre, ou … mieux. ( v. le livre de V. Jauvert : « les voraces, les élites et l’argent sous Macron », et sur le mécanisme et les techniques utilisées vus des entreprises, lire le N° 3389 du 10 au 16 janvier 2020 de l’hebdomadaire Marianne : «  Ces dix entreprises qui tiennent la France »).

Et quand des textes existent qui organisent un contrôle de tel de ces mouvements de personnes (l’entrée dans les postes politiques n’étant pas contrôlée), les commissions qui sont chargées de donner leur avis, … sont d’avis que tel pantouflage de tel collègue ne pose pas plus de problème que le rétro pantouflage.

 

3. Les textes sur l’organisation des élections prévoient bien quelques inéligibilités, de certains fonctionnaires dans certaines circonscriptions. Mais laissent des personnes se présenter aux élections ou devenir membres du gouvernement ou collaborateurs de ces derniers, dont les activités antérieures privées annoncent le sens de leur action publique.

Probabilité confirmée par les résultats de leurs décisions (pour faire bref et sans qu’il y ait besoin de faire le bilan secteur par secteur : 10 % de la population est arrivée à capter 90 % des richesses). Confirmation étant donnée, s’il en était besoin, par le fait que l’on a rarement vu les personnes en question, utiliser leurs fonctions dans l’Etat pour détricoter, dans l’intérêt général, ce qu’elle faisaient jusque là pour la satisfaction d’intérêts privés. 

 

4. Quand les « pantoufleurs » et « rétro pantoufleurs » arrivent au pouvoir par la voie de l’élection, ils raisonnent par un syllogisme, qui exploite de manière fallacieuse le concept de démocratie, syllogisme qui « marche » encore : «  nous avons été élus, donc ce que nous faisons et ce que nous ferons est et sera légitime ».

Alors que chacun sait -ou finira par s’en apercevoir- , et sans qu’il y ait besoin de longues démonstrations de droit constitutionnel ou de droit administratif, que la légitimité et la légalité d’une décision ou d’une situation ne se mesurent aucunement à l’aulne du mode de désignation.

 

5. Les juges s'auto limitent.

Les juges n'ont pas l'œil totalement exercé pour voir quand les élites sont dans une situation de conflit d’intérêt. Surtout, qu’ils ont du mal à constater qu’un conflit d’intérêt peut être à réalisation future ou successive. 

Les juges ne pensent pas à manier le concept de « nullité » de décisions prises dans une situation de conflit d’intérêt. Ce qui leur permettrait, s’ils le voulaient, de reprendre certaines sommes d’argent et d’en faire profiter, par exemple, le Trésor public. (3)

Ils ne pensent pas non plus à faire jouer le « fait personnel détachable des fonctions » (concept cependant utilisé à l’encontre des fonctionnaires subalternes) (4), pour ne pas se croire limités, dans la défense des principes de la République, par une conception dogmatique ou abstraite des privilèges et immunités - dont jouissent certains élus ou membres du gouvernement - , cependant institués dans le seul intérêt de l’exercice digne de leur fonction par ceux qui en sont titulaires.

 

La publication d’ouvrages de plus en plus nombreux (5) recensant les pratiques, et mettant même des noms sur certaines d’entre elles (v. l’ouvrage de F. Jauvert précité), donnent des informations dont le contenu pose les questions de savoir pendant combien de temps il sera encore possible :

1/ aux uns, de … se moquer des citoyens.

2/ aux autres, de différer le sérieux coup de propreté, par le toilettage des textes, qui s’impose.

 

Marcel-M. MONIN

m. de conf. hon. des universités

 

(1) dans certains pays occidentaux, on observe le même phénomène : où les membres du gouvernement, et les parlementaires (qui ont bénéficié d’une investiture pour approuver les précédents) , se contentent, question par question, de réciter le même argumentaire. Et de se taire sur les points qu’il faut dissimuler aux citoyens ou que l’argumentaire n’a pas prévus. 

(2) Si les préconisations de « Transparency » (v. le site de cette organisation) avaient été intégrées dans les législations et sanctionnées, bon nombre de personnages politiques connus et de premier plan, n’auraient probablement pas pu le devenir ; ou s’ils l’étaient devenus, auraient tout aussi probablement été condamnés ( comme l’ont été une foule de personnages de second plan : v. le recensement par Transparency et, entre autres, les ouvrages de P. Pascot, F. Jauvert et les interviewes de ces dernier sur You Tube) 

(3) … et, ce indépendamment des poursuites pénales, dont l’aboutissement est, lui, subordonné notamment à l’administration de la preuve. Preuve impossible à établir quand la technique utilisée est de celles qui ne laissent pas de traces, et quand l’individu concerné ment.

S’agissant des élus, on pourrait évidemment traiter leur éventuelle corruption à la manière des maladies nosocomiales : s’ils ne parviennent pas à établir l’origine de leurs dépenses lorsque cela leur est demandé (par exemple par certaines autorités ou par des citoyens agissant dans le cadre d’un recours qui leur serait ouvert à ces fins), la corruption serait établie. Ce qui ne serait pas « scandaleux » pour des élus qui se proclament honnêtes par principe. Et ce qui ne serait pas si exorbitant puisque les citoyens sont bien souvent obligés de se justifier, par exemple lorsque l’administration fiscale décide un redressement.

(4) Explication. Quand un fonctionnaire cause un préjudice, c’est l’administration qui est obligée de verser au citoyen l’indemnisation qui est due à ce dernier. Sauf quand le fonctionnaire, pendant le temps et/ou sur le lieu d’exercice de ses fonctions, crée le préjudice dans un contexte ou pour des mobiles qui sont sans rapport avec ce qu’il doit ou peut faire. Par exemple un policier qui abat l’amant de sa femme avec son arme administrative pendant qu’il est en patrouille. On dit alors, dans ce genre d’hypothèse, que l’agent a commis une « faute personnelle détachable de ses fonctions » ; et c’est l’agent qui sera obligé de vider son livret de caisse d’épargne.

(5) lire, entre autres, les ouvrages de MM. P. Pascot, F. Jauvert, J. Branco, M. Onfray, Emmanuel Todd, … etc., etc … (ou écouter à tout le moins leurs interviewes sur internet / You Tube) : - Philippe Pascot - Pilleurs d'Etat - Bourdin Direct - RMC – YouTube , - Les jobs en or de la République ! – YouTube , - Hauts fonctionnaires : que les (très) gros salaires lèvent le doigt – YouTube , - Enquête sur « Les voraces » de la République – « C à Vous « - 16/01/2020 – YouTube - J. Branco : « l’illusion de la démocratie en France ? » etc…


Moyenne des avis sur cet article :  4.73/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 29 janvier 16:27

    Résumé : la dernière édition du dictionnaire de novlangue (édité par le ministère de la vérité) a remplacé le mot « corruption » par « lobbying ».


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 29 janvier 16:39

      @Séraphin Lampion

      corruption : punie par la loi
      lobbying : enseigné dans les french business schools of economics

      Tartuffe était déjà capable d’expliquer comment un péché pouvait être présenté comme un bienfait, pourvu que la générosité du pêcheur soit suffisamment convaincante


    • soi même 30 janvier 17:34

      @Séraphin Lampion, les meilleurs réponses à ces grandes pontes, c’est l’humour soviétiques, vous le pratiquez à merveille.

       smiley

    • eddofr eddofr 29 janvier 17:17

      De toute façon, ils ne peuvent pas aller en prison, ils sont malades les pauvres. Ils ont mal au dos, ou des problèmes de mémoire ...


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 29 janvier 17:29

        @eddofr

        eh ben si, justement !
        même ceux dont la con/ad-jointe assure l’intérim
        non seulement il a pu aller en prison, mais il peut même pas en sortir !

        même si ça conolse pas, ça fait du bien quelque part !


      • foufouille foufouille 29 janvier 17:40

        @Séraphin Lampion

        un seul a fait de la prison, les autres ont utilisé leurs lois et nombreux avocats pour durer les affaires jusqu’au presque cimetière.

        papon est mort en liberté.


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 29 janvier 17:48

        @foufouille

        Papon n’était pas que corrompu : Il avait condamné en 1998 à dix ans de réclusion criminelle pour complicité de crimes contre l’humanité concernant des actes d’arrestation et de séquestration, lors de l’organisation de la déportation des Juifs de la région bordelaise vers le camp de Drancy, d’où ils sont ensuite acheminés vers le camp d’extermination d’Auschwitz, commis quand il était secrétaire général de la préfecture de Gironde, entre 1942 et 1944, sous l’occupation de la France par les forces armées du Troisième Reich. Mais, le tribunal estimant qu’il n’existait pas de preuve que Papon avait connaissance de l’extermination des Juifs à l’époque des faits, il avait acquitté pour toutes les charges de « complicité d’assassinat » et des « tentatives de complicité d’assassinat ».
        Evidemment, ça ne retire rien à ce que vous dîtes, au contraire, ça en rajoute sur les limites de la « justice ».


      • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 30 janvier 11:47

        @Séraphin Lampion

        Voyez comme les traductions de la bible ont changé après la découverte des camps de détention allemands. Voici ce qu’il est dit que roi David fit lors de la prise de Rabba des fils d’Ammon :

         

        2 Samuel 12:31 version Segond avant 1945

        « Il fit sortir les habitants, et il les plaça sous des scies, des herses de fer et des haches de fer, et les fit passer par des fours à briques ; il traita de même toutes les villes des fils d’Ammon. David retourna à Jérusalem avec tout le peuple. »



        2 Samuel 12:31 version Segond 21 après 1945

        « Il déporta ses habitants et les affecta au maniement des scies, des pics de fer et des haches de fer, ou encore les fit travailler au moule à briques. Il traita de la même manière toutes les villes des Ammonites. Puis David retourna à Jérusalem avec tout le peuple. »

         

        D’après vous, pourquoi le sens même du texte a été changé après la guerre de 1940-1945 ?

        On lit dans wikipédia : « L’extermination des Juifs durant la Seconde Guerre mondiale se distingue par son caractère industriel, bureaucratique et systématique qui rend l’action génocidaire nazie unique dans l’histoire de l’humanité. »

        Unique dans l’histoire de l’humanité ? Vraiment ?

         

        Au fait le roi David, de quelle nation était-il ?


      • gaijin gaijin 29 janvier 17:49

        « es dirigeants de certains pays hors « Occident » passent parfois pour lesdits Occidentaux pour incompétents et corrompus. »

        faut dire que pour les occidentaux les dirigeants occidentaux passent toujours pour incompétents et-ou corrompus ...( ne pas être corrompu étant une forme d’incompétence confinant à l’impuissance )


        • vaietsev1 29 janvier 19:57

          Je n’ai pas lu l’article ,mais je voies super bien ,que ce monsieur à lu quelques uns des miens ,et de ce que je comprend ,le peuple m’aurait coller l’étiquette de MACRON ,c’est à dire que ,moi Vassily,je serai votre président ,un beau salaud de vos dires ,j’ai pas tout suivi ,ce la m’est impossible .

          Or ,ne m’en voulez pas ,mais je ne suis pas perdu ,je comprend votre monde ,celui alors fabriqué de toutes pièces ,par le peuple ,de la place du progressisme ,du libéralisme ,du communisme ,j’ai de quoi ,m’inquiètez car je comprend ,or comme le dis l’auteur de ce billet : NON :- MAIS ...NON...

          Cela aussi dites dont ,je l’ai compris ,or de ce que j’ai lu dans plusieurs autres articles ,en admettant que je vous suive dans cette voie ,pourquoi alors comme l’explique plusieurs autres internautes ,pourquoi dont ,lorsque je suis de ce nouveau monde et des votres pour ce NON : -MAIS ...NON..,pourquoi me retrouve je donc coincé dans l’étau à prévoir brandir la flamme du Front National ou éructez tel un chien ou jolie toutou ,quand d’autres sont de ce nouveau monde ?

          Cà me fais voir qu’il y a une énorme classe de privilégiés dans ce pays ,et ce ne serait que les moins que riens qui devraient se faire force de proposition que ça ne me surprendrait pas ,quand en fait ils ne ont rien à cirer ; c’est le changement de tout et basta .

          Pas de bol ,je ne prend, maintenant place nulle part ,les journalistes étant tous corrompus et de vraies salauds ,que dire alors de tout ses privilégiés qui vienne chez Nagui ,pff,quand dire ,quand en fait ils ne sont tout ses gens la glande et le privilège d’avoir accès à une information à coup sur différente de la mienne car je serai trop chère coincé dans l’étau ,donc sévère et juste .

          Vous voyez ,je dénonce les hommes comme des révolutionnaires ,qu’ils soit ouvriers ou libéral ,et tout ses hommes toutes ses femmes s’acharne depuis des années à me dire de : REVOLUTIONNER , accompagnées de leur salope de femmes menues bourgeoises et tellement diplomés .

          CA fais des années qui que vous soyez que vous avez le culot de dire : ASSEZ !!! quand nous ne faites que me faire CA !! alors vos leçons de morale et de foutage de gueules ,vous repasserez dites vous repasserez .

          Il y a une chanson qui dis : les derniers sont les premiers ,d’ailleurs les journalistes de France 2 se gausse de me dire que « j’ai eu mon heure de gloire » autrement dis que maintenat tu peux te toucher et on se génera pas pour te mater car vous êtes tout de meme un putain de peuple de corrompus ,de salauds et d’enculés ,j’ai pour preuve ce soir au téléphone un conseiller de Bouygues telecom qui me fait ,enfin il s’essaie à me faire une leçon sur l’honneteté ,quand celui là ne se gène pas pour le balancer l’image de France 2 en tête et de me dire : J’en sais rien ,alors là aussi ,vous repasserez vous et vos amies arabes et nègres ,ses BA-RA-TI-NEURS de premières pour baiser son prochain afin de se faire un maximum de pognon .

          Je suis honnête ,vous m’avez préféré l’ordure Macroniste à me coller sur le paletot,qui apprement serait mahonnete comme l’était tout les présidents .

          J’en suis dont par votre faute à TOUS ,restez sur le OUI chinois dans l’étau quand tout les diplomés de l’UMP accompagner de leur salope de pharmacienne ou de banquière ou d’assitante en cabinet dentaire,,ceux là sont de ce nouveau monde ,et d’ailleurs en pensant à une salope de pharmacienne que j’ai livré ce matin ,cette pute s’est permis car on se permet tout AVEC L’AUTISTE de dire a voix haute et meme doucement de parler dans le vent afin d’annoncer aux autres parasites qui relancent la consommation QUE J’ETAIS MALADE ,glissant alors une larme à l’oeil avec ce beau sourire de vierge qui aura ,c’est certain des gosses d’une fécondation in vitro et non d’une vraie relation QUI FAIS MAL comme disent toutes ses femmes à violées et à tabasser !!!!!

          ALLEZ VOUS FAIRE ENCULER SALES BATARDS DE PARASITES PRIVILEGIES DE L’ETAT FRANCAIS COLLABOS DE TRUMP ET CONSORTS ,CONTRE UN ,TOUS CONTR UN !!!!!!

          PS : ON peut me donner un autre jeu que je puisse TUER ENCORE ET ENCORE AVEC CETTE SEVERITE QUI ME VA SI BIEN POUR SOIGNER LES FEMMES COMME LES HOMMES !!!!!!

          VASSILY ,je visais juste moi aussi ,pour info !!!!


          • vaietsev1 29 janvier 20:16

            @Marcel monin ,

            Tu a tout compris toi le privilégié !!!

            Au vu de ce que vous écrivez ,pour suivre l’information vous n’avez aucun problème ,et vous votre heure de gloire est constante ,vous n’avez pas le problème d’apprendre car vous êtes un privilégiés du système ,vous etiez fais pour réussir ,à coup sur vous êtes encore pures .

            Si vous avez des idées France 2 ,avis TF1 , pourquoi ne vous voies t’on pas dans ses journaux télévisées dans tout ses débats pour vous prononcer ,vous êtes macroniste ou alors vous attendez un PREMIER DONT VOUS PORTEREZ LES MOTS ET LA PAROLE COMME LE FONT LES MEDIAS QUI NOUS REDUISE A NEANT CAR nous ne sommes rien et surtout nous ne devons pas avoir une idée ou un avis .

            Parasites monsieur ,vous êtes un parasite,tout comme les employés ouvriers qui ont 25-30 années d’entreprises derrière eux .

            Moi ,mon premier bulletin de vote était coco ,a coup sur retantissant sur la suite d’une vie ,vous c’est la gauche bourgeoise ou les conservateurs .


            • vaietsev1 29 janvier 20:24

              @Marcel monin ,

              de plus avec votre NON sur France 2 et partout du point de vue des femmes ,la faculté de pensée disparait ,et vous cherchez tous un premier ,un guide pour vous représentez ,alors que c’est inutile,c’est dans la colère que nous trouvons notre force et que nous sommes bien meilleurs et bien plus forts ,donc si vous validez votre NON ,prenez la parole vous les riches ,nous nous ne valons plu rien puisque nous ne pensons plu ,mais ça vous vous l’aviez prévu avec vos amies de l’état ,un moyen pour que les petits ne puisse se forger une idée .

              Bien vu ,belle embrouille ,je ne suis plus que du coté de la nation et imbécile heureux à en mourir ,vous vous êtes partout à vous lire et jamais vous ne prendrez la parole ,de toute façon les émissions interessantes ont désertées et arrêtés ,place alors à votre nouveau monde et vos belles gueules de pédales dures de ses hommes .


              • Armelle Armelle 30 janvier 10:14

                « On dit alors, dans ce genre d’hypothèse, que l’agent a commis une « faute personnelle détachable de ses fonctions » ; et c’est l’agent qui sera obligé de vider son livret de caisse d’épargne »


                Bah il me manquerait plus que les citoyens soit obligé de financer son irresponsabilité de le cadre privé, déjà qu’ils financent celles du cadre professionnel


                • Kylo REN 42 Madinina42 30 janvier 10:16

                  @#303

                  ♻️☠️ ?


                • Kylo REN 42 Shawford42 30 janvier 10:23

                  @Violeur de raviolis 13/14 smiley smiley

                  My bad, je ne m’étais déconnecté/reconnecté ! 🤗


                • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 30 janvier 11:08

                  La situation est telle qu’un Grand Chef est nécessaire, et non seulement cela, mais ce Grand Chef devra avoir dans sa main une verge telle que personne ne puisse y résister.

                   

                  « Puis un rameau sortira du tronc d’Isaï, Et un rejeton naîtra de ses racines.

                  L’Esprit de l’Éternel reposera sur lui : Esprit de sagesse et d’intelligence, Esprit de conseil et de force, Esprit de connaissance et de crainte de l’Éternel.

                  Il respirera la crainte de l’Éternel ; Il ne jugera point sur l’apparence, Il ne prononcera point sur un ouï-dire.

                  Mais il jugera les pauvres avec équité, Et il prononcera avec droiture sur les malheureux de la terre ; Il frappera la terre de sa parole comme d’une verge, Et du souffle de ses lèvres il fera mourir le méchant.

                  La justice sera la ceinture de ses flancs, Et la fidélité la ceinture de ses reins.

                  En ce jour, le rejeton d’Isaï Sera là comme une bannière pour les peuples ; Les nations se tourneront vers lui, Et la gloire sera sa demeure. » (Esaïe 11 :1-10)


                  • zygzornifle zygzornifle 30 janvier 17:26

                    @Daniel PIGNARD

                    ce Grand Chef devra avoir dans sa main une verge telle que personne ne puisse y résister.

                    Vous parlez de DSK ?


                  • Dominique TONIN Dominique TONIN 30 janvier 11:56

                    Mr MONIN,

                    Bel article, fouillé, bien rédigé et ô combien réaliste et factuel !

                    Outre les nombreuses collusions qui existent entre ces élus et ceux qui détiennent les cordons de la bourse, donc le pouvoir, il serait utile que les lois qui sont écrites et votées en la circonstance, ne le soient pas par ces mêmes élus ! Du bons sens !


                    • zygzornifle zygzornifle 30 janvier 17:25

                      Les dirigeants de certains pays hors « Occident » passent parfois pour lesdits Occidentaux pour incompétents et corrompus.

                      Ils ont raisons même si ce n’est pas brillant chez eux.


                      • vaietsev1 30 janvier 20:06

                         et non d’une vraie relation QUI FAIS MAL comme disent toutes ses femmes à violées et à tabasser !!!!!

                        Je m’excuse pour ses propos inadmissibles ,mea culpa.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès