• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Critique de l’antiracisme psychotique

Critique de l’antiracisme psychotique

Ce n’est pas en niant l’existence des races que l’on pourfendra le racisme. Au contraire : cette affirmation pseudo-scientifique étant une insulte à l’intelligence, elle ne peut que favoriser à terme une réaction raciste. Le racisme vient de loin, et il faut le traiter avec prudence et intelligence.

Pourtant, Christophe Oberlin, dans un entretien publié sur Agoravox TV, joue avec le feu et ne s’en rend pas compte. (http://www.agoravox.tv/actualites/societe/article/entretien-avec-christophe-oberlin-50656)

 

L’obsession « anti-raciste » jusqu’au déni de réalité

Si l’on suit intégralement et attentivement la vidéo du « scientifique » Oberlin nous expliquant sans rire que « les races n’existent pas », on peut noter qu’il clame à plusieurs reprises que la chose est « scientifiquement démontrée » : On attend alors avec impatience, dans cette longue vidéo, l’argument ou les arguments « scientifiques »  constituant la preuve de la prétendue vérité, mais rien ne vient. Ce n’est pas étonnant, car lesdites « preuves » sont si faciles à réfuter que Christophe Oberlin sait intuitivement qu’il est préférable de ne pas les énoncer.

Il faut donc lui répondre, dans l’espoir de lui faire comprendre que, d’une part, il a perdu la tête et que, d’autre part, ce n’est pas parce qu’il a perdu la tête qu’il doive à tout prix essayer de la faire perdre à ses semblables, d’autant moins en agitant le gri-gri du « scientifiquement démontré », ce qui calomnie la science tout en cherchant à intimider ceux qui la vénèrent précisément parce qu’elle n’a pas l’habitude de proférer des mensonges, ayant toujours pris soin d’appeler hypothèse ce qui n’est qu’hypothèse et de n’appeler preuve que ce qui est irréfutable.

Il faut donc que Christophe Oberlin comprenne que tout combat, y compris antiraciste, ne peut être juste que s’il s’appuie sur un discours de vérité, et non sur des idées arrangées pour leur efficacité supposée. Son attitude véritablement démentielle (et nous pesons nos mots) nous oblige à lui expliquer ce qu’est le racisme, afin qu’il puisse reconsidérer cette question qui l’a visiblement névrosé, après quoi il pourra reprendre son combat s’il le souhaite, en se basant cette fois sur des faits avérés et des vérités universelles : L’enfant de 3 ans reconnaît la variété des races sans pour autant être raciste. C’est ce que nous allons montrer.

 

Origines du racisme

Affirmons tout d’abord que si la communauté scientifique laisse s’immiscer en son sein des individus peu scrupuleux qui veulent faire passer leurs options politiques pour des vérités scientifiques, alors c’est la science tout entière qui voit menacer sa réputation d’honnête impartialité et la sérieuse abnégation de ses travaux.

Le cas s’est déjà vu : Avec le racisme, précisément, qui donna lieu, au XIXe siècle, à toutes sortes d’élucubrations dites « scientifiques » prétendant démontrer les droits de la race blanche sur les autres races, ce qui justifiait confortablement la construction des empires coloniaux, et permettant ensuite aux allemands de décréter impure et fourbe la race des juifs et aux anglo-saxons d’en finir sans scrupule avec le « problème » des peaux-rouges d’Amérique et des aborigènes d’Australie, et d’adopter des lois de séparation des races aux Etats-Unis jusqu’en 1965 et en Afrique du Sud jusqu’en 1991. Glorifions-nous ici d’être français, car au même moment où les Noirs des Etats-Unis, même sous John Kennedy, qui n’a pas eu le temps d’abolir lui-même ces lois racistes, n’avaient pas le droit de s’asseoir dans les autobus ni de fréquenter les mêmes écoles que les Blancs, ni même de se soulager dans les mêmes vespasiennes, Gaston Monnerville, métis des Antilles et descendant d’esclave était, en France, Président du Sénat, c’est-à-dire le deuxième personnage de l’Etat…

Certes, ces cas anglo-germaniques font tache dans l’histoire moderne, montrant que le racisme est une tendance regrettable à laquelle l’esprit humain se laisse facilement aller, d’autant plus facilement que, dans la longue histoire de l’humanité, le mépris du racisme est une nouveauté qui ne fut introduite que par le christianisme , comme nous allons le voir.

Dans l’antiquité, en effet, chaque peuple se construit sur des mythes ou des légendes qui en font la race élue des dieux, considérant les peuples étrangers comme des barbares maudits par le ciel, que l’on peut donc traiter comme un bétail corvéable à merci que l’on peut abattre quand son travail ne donne plus satisfaction.

Ainsi, les Grecs appelaient barbares tous les peuples étrangers, et on oublie que la démocratie qu’ils ont fondée ne s’entendait que sous l’angle de la race grecque élue des dieux : cette race démocratique ne voyait aucun inconvénient à utiliser comme esclaves les enfants des races barbares.

De même, les Romains, en bâtissant leur empire, soumettaient des peuples auxquels la citoyenneté romaine n’était accordée qu’à quelques éléments d’élite, tandis que des milliers de jeunes hommes se voyaient priver de leur dignité et transformer en machines à travailler dans les mines de Sicile, où ils vivaient un véritable enfer et y perdaient rapidement la vie.

Les Chinois, de leur côté, appelaient leur empereur « Fils du Ciel », et considéraient la terre comme un disque au Milieu duquel se trouvait la grandiose Chine, entourée, sur ses confins, de nations barbares, obscures et méprisables.

Les Hébreux eux-mêmes ne faisaient pas exception à cette règle universelle : Yahvé s’était choisi un peuple, seul digne de recevoir ses communications prophétiques, et le reste de l’humanité n’était qu’un troupeau de barbares ignorant jusqu’à l’existence du Dieu Vivant .

Ainsi, on le voit, dans l’antiquité, le racisme est la chose la mieux partagée du monde.

Toutefois, bien que les Juifs fussent donc à leurs propres yeux, tout comme les autres peuples, un peuple élu entouré de nations barbares, il se trouvait cependant chez eux une spécificité : l’attente du Messie.

 

Origine de la réfutation du racisme

Et de fait, ce Messie est venu au temps annoncé (peu de temps avant la destruction du second temple, selon le prophète Daniel), et il a ainsi renouvelé la religion : Pas seulement celle des Juifs, mais celles de la terre entière, à qui il a été annoncé au fil des siècles, comme il l’avait demandé.

Quels changements universels a donc apportés ce Messie ? En tout premier lieu, il a bouleversé les rapports humains, en mettant fin au mythe paradoxalement universel dans l’antiquité du «  Nous sommes le peuple élu et les autres ne sont qu’un bétail de barbares indignes d’être appelés humains » : Le Christ, en effet, envoie ses disciples proclamer l’Evangile à toutes les nations : il a bien dit « toutes », sans faire d’exception. Il n’y a donc plus de race élue, puisque toutes les races sont dignes de recevoir la Bonne Nouvelle.

Ainsi, la religion est renouvelée : Jésus enseigne que Dieu ne fait pas acception des personnes, c’est-à-dire que la naissance n’est pas la garantie du salut, et qu’au contraire ceux qui sont nés dans les privilèges n’en seront jugés que plus sévèrement s’ils n’ont pas utilisé au profit des autres les dons exceptionnels qu’ils ont reçus. Il rappelle le commandement mosaïque « Tu aimeras ton prochain comme toi-même  », qu’il reformule en affirmant « Aimez-vous les uns les autres », ajoutant même « Aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous maudissent ».

Ces paroles sont littéralement révolutionnaires, car elles mettent fin aux malédictions réciproques que s’adressaient entre eux les peuples de l ‘antiquité.

 

La condamnation du racisme remplace celle des races vaincues

Ainsi, de cette aventure évangélique il est resté quelque chose : C’est que le « Vae Victis »Malheur aux vaincus) des Romains, qui valait aussi pour tous les autres peuples antiques, a été abattu : Avant Jésus-Christ, en effet, la terre est peuplée de nations rivales qui se soumettent tour à tour, chacune s’octroyant un droit de vie et de mort sur les peuples qu’elle a vaincus  : Si les dieux nous ont donné la victoire, c’est qu’ils nous aiment et haïssent nos ennemis : nous avons donc sur nos ennemis le droit de vie et de mort. Cette loi est universelle jusqu’à Jésus-Christ, et si elle nous semble aujourd’hui cruelle et barbare, c’est uniquement parce que le christianisme l’a abattue dans l’esprit des hommes : Même quand ceux-ci essaient de la faire perdurer dans les faits, ils savent maintenant que c’est contre la justice universelle qu’ils le font, alors que jadis ils s’en glorifiaient auprès de leurs faux dieux sectaires.

C’est donc le Christ qui condamne le racisme, tandis que l’Antiquité le glorifiait. Mais ce n’est pas parce que le racisme est condamné qu’il est condamnable de reconnaître l’existence des races. Bien au contraire, c’est l’existence des races qui rend monstrueux le racisme, et il serait insensé de croire qu’un déni de réalité constituerait un renfort de la justice.

 

Le lapin du chapeau, ou les arguments prétendument « scientifiques »

Au reste, quels sont ces « arguments scientifiques » que notre « scientifique » a omis d’énoncer dans son exposé prétendument « scientifique » ? Ils sont assez connus, car Le Monde et France-Culture, notamment, ont abondamment diffusé ces arguments « scientifiques » depuis maintenant une trentaine d’année. Ces arguments, au nombre de deux, sont tout aussi spécieux l’un que l’autre :

  • Premier argument « scientifique » : L’écart génétique entre l’homme et le chimpanzé n’est que de 1/10000e, ce qui est déjà très peu. Vous pouvez donc imaginer que l’écart génétique entre l’homme blanc et l’homme noir, par exemple, est si faible (de l’ordre de 10-9) que l’on peut le considérer comme négligeable. Donc on peut le considérer comme nul. Donc il est nul. Donc les races n’existent pas.

Ce premier argument est un syllogisme qui n’a rien de scientifique : Dire que 10-9 est si petit qu’il est égal à zéro est tout simplement une contre-vérité. Etant donné qu’on ne sait pas réellement ce qui fait la vie, rien ne dit qu’une infime différence ne soit néanmoins décisive, comme par exemple la Constante de Planck qui est terriblement plus petite que 10-9, puisqu’elle est de l’ordre de 10-34, et dont les physiciens ne peuvent pour autant se permettre de faire abstraction.

  • Deuxième argument « scientifique » : Il n’y a pas de frontière entre l’homme blanc et l’homme noir, car on trouve toute sorte de variantes de couleur, si bien que l’on peut mettre au défi l’adepte de l’existence des races de donner une définition scientifiquement précise de la race blanche.

Si au demeurant, en effet, il n’y a d’ailleurs pas une mais plusieurs races blanches, et de même plusieurs races noires et plusieurs races jaunes, l’argument avancé ici est un autre syllogisme, là aussi un tour de passe-passe de magicien (ou de mauvais scientifique) s’appuyant sur l’assimilation des variables de nature discrète aux variables de nature continue  : Avec ce raisonnement, précisément, on « réfute » tout aussi bien l’existence des couleurs, car il n’y a pas de frontière avérée dans le spectre lumineux : le passage du rouge au violet est continu et non discret, donc on peut en conclure que le rouge et le jaune sont la même couleur, donc les couleurs n’existent pas. On pourrait, de la même manière, « démontrer » qu’il n’y a qu’un seul nombre réel, puisque l’ensemble des nombres réels ensemble est continu.

Il est assez aisé de voir que ces deux arguments sont d’une approche philosophique si grossière qu’ils ne méritent absolument pas le qualificatif de « scientifique », qu’ils déshonorent en se l’attribuant.

 

L’égalité juridique des races devant Dieu est affirmée par la Bible

Nier l’existence des races humaines, c’est faire insulte à la Création. L’existence d’une certaine variété dans l’espèce humaine n’a rien de honteux, bien au contraire. Ce qui est honteux, c’est d’assimiler la race à l’espèce : voilà l’arme du crime ! Affirmer « notre race à nous est la seule vraiment digne d’être appelée humaine  », voilà le racisme dans toute sa splendeur ! Cela revient à considérer les autres races comme appartenant à une espèce animale inférieure : Cette pensée-là est la source de crimes abominables, sans aucun doute.

Car, pour revenir au Christ, son Apocalypse elle-même proclame la bénédiction de toutes les races et n’épargne non plus aucune race dans les malédictions :

. Les prêtres consacrés à Dieu :

« Tu es digne de prendre le livre et d’en ouvrir les sceaux, car tu fus égorgé et tu rachetas pour Dieu, au prix de ton sang, des hommes de toute race, langue, peuple et nation.  »

(Apocalypse, 4 : 9) 

. La vision des élus :

« Après quoi, voici qu’apparut à mes yeux une foule immense, de toute nation, race, peuple et langue : debout devant le Trône et devant l’Agneau, vêtus de robes blanches, des palmes à la main » (Apocalypse, 7 : 9)

. Le pouvoir de la Bête n’épargne aucune race :

« On lui donna de mener campagne contre les saints et de les vaincre. On lui donna pouvoir sur toute race, peuple, langue ou nation. »

 (Apocalypse, 13 : 7 )

. L’annonce de la Bonne Nouvelle

«  Puis je vis un autre Ange qui volait au zénith, ayant une bonne nouvelle éternelle à annoncer à ceux qui demeurent sur la terre, à toute nation, race, langue et peuple. »

(Apocalypse, 14 : 6)

 

Loin de nier l’existence des races, l’Apocalypse l’affirme à plusieurs reprises, mais elle montre en même temps que nulle d’entre elles n’est plus maudite ou plus bénie que les autres : Elle affirme bien là l’unité de l’espèce humaine dans la variété de ses races. Voilà une vérité éternelle que nulle « preuve scientifique » ne saura jamais défaire, n’en déplaise aux antiracistes psychotiques.

Par conséquent, si Christophe Oberlin n’a d’autre idée à défendre que cette thèse absurde (« les races n’existent pas ») qui insulte à la fois la nature et l’intelligence humaine, il vaut mieux alors, pour lui comme pour ceux qui l’entendent, qu’il se taise.

 

Pierre Mellifont.


Moyenne des avis sur cet article :  2.94/5   (49 votes)




Réagissez à l'article

128 réactions à cet article    


  • amiaplacidus amiaplacidus 24 août 2015 18:51

    Parler de science et de croyances religieuses, il faut le faire, et il l’a fait !


    • Pere Plexe Pere Plexe 24 août 2015 20:26

      @amiaplacidus
      Le prochain opus sera sur le père noël et la relativité générale dans son implication de la courbure de l’espace temps.


    • Daniel Paruzzi 25 août 2015 12:47

      @amiaplacidus
      La vraie religion ne s’occupe pas de rêve, mais de réalité, cet article en est la preuve...


    • sophie 24 août 2015 19:05

      hum, vous êtes chrétien et validez l’existence de races ?


      • MatthieuBelair 24 août 2015 20:25

        @sophie
        Vous semblez ne pas avoir compris ce texte ! L’avez-vous lu, ou juste parcouru en diagonale ? N’avez-vous pas vu que l’existence des races est attestée par la Bible elle-même, comme le dit ce texte ? Je suis donc, moi, étonné de votre étonnement... Existence des races ne veut pas dire hiérarchie de droits, il faut quand même arriver à comprendre cela...


      • Pere Plexe Pere Plexe 24 août 2015 20:33

        @MatthieuBelair
        L’existence des anges aussi est attestée par la Bible.
        Doit on en faire une vérité ?


      • sophie 24 août 2015 20:34

        @MatthieuBelair si cela était toujours posé en préambule , mais pourquoi essayer de classer les Humains ?


      • MatthieuBelair 24 août 2015 20:40

        @sophie
        concernant les races, il ne s’agit pas d’un classement arbitraire, mais d’une simple constatation génétique, c’est tout. L’auteur explique par ailleurs, et montre, citations bibliques à l’appui, que le christianisme a précisément aboli le racisme en montrant que toutes les races comptent des élus, et que toutes sont appelées par l’Evangile. Voilà ce que je lis, et cela me semble parfaitement factuel. 


        Je suis d’accord avec l’auteur pour dire que l’élucubration, c’est d’affirmer que les races n’existent pas. Ce n’est pas cela, la justice. La justice, c’est de dire que nulle race n’a de droits supérieurs aux autres.

      • sophie 24 août 2015 20:46

        @MatthieuBelair
        citations bibliques ! rien que cela, mais cela ne vaut que pour le « pouiemme » qui y croient depuis il y a eu Rostand


      • frugeky 24 août 2015 23:17

        @MatthieuBelair

        Oh comme j’approuve votre dernière phrase.
        Chapeau bas.


      • Daniel Paruzzi 25 août 2015 12:50

        @sophie
        Quelle belle foi hyper-moderne, taillée dans le roc, de croire que Rostand réfute Jésus-Christ. Bonne chance à vous, vous en aurez besoin...


      • Allexandre 25 août 2015 23:33

        @MatthieuBelair
        Le problème, c’est que seule la race humaine existe. Elle est née en Afrique orientale. Ces hommes noirs d’Afrique ont ensuite colonisé la planète. Donc, désolé pour votre certitude pseudo scientifique, mais les races n’existent pas !


      • HELIOS HELIOS 24 août 2015 20:09

        .... bof, ceux qui disent qu’il n’y a pas de race sont les mêmes qui disent que c’est le CO2 qui est responsable du réchauffement climatique, surtout celui qui est émis par l’activité de l’homme lorsque c’est le moteur de sa voiture qui le produit !


        • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 25 août 2015 18:34

          @HELIOS


          La « race » existe ou n’existe pas, selon la définition que vous en donnez. C’est un sujet taillé sur mesure pour la fin août. Pour ma part, je me suis fait au terme « haplogroupes » et tout ce qui n’implique pas d’atteler des chihuahuas aux traineaux esquimos me convient... Je veux toutefois contribuer deux liens qui pourraient encadre de bonnes discussions sur le thème  





          Bonne journée

          PJCA

        • nemotyrannus nemotyrannus 24 août 2015 22:32

           Non , les scientifiques nient seulement l’existence des races comme systême de classement objectif de l’espèce humaine dans la cladistique...

          Le reste c’est du ressort de l’éthique et du social.


          • nemotyrannus nemotyrannus 25 août 2015 07:12

            @Aline
            Pas tout à fait d’accord. On pourrait très bien parler de races dans la mesure où c’est une classification possible (couleur de peau , yeux , taille du nez...tout est possible et envisageable ) même si non scientifique que l’on préfère éviter de faire afin d’éviter de se mettre des citoyens à dos.

            Il y a un tabou dans cette notion . 

            Quant à la définition , je préfère m’en tenir à la définition du Larousse ( En particulier quand ça sort de socio où l’on s’amuse déjà à changer des termes selon les convenances et objectifs , comme dans les études de genre... ) => synonyme de morale. Quel qu’en soit le domaine où elle s’exerce. Question d’échelle.

          • Enabomber Enabomber 25 août 2015 16:37

            @Aline
            Je ne crois pas que ce soit juste un problème de langue, j’ai souvent du mal à percevoir l’articulation de tes pensées. Dis-moi, tu prends quoi ?


          • Agafia Agafia 25 août 2015 18:06

            @Enabomber
             smiley smiley


            Je me posai la même question... Punaise ! ça doit être du costaud car beaucoup de dégâts en perspective dans les méninges...

          • Samson Samson 25 août 2015 18:15

            @Enabomber
            Un peu de « Mein Kampf » tous les matins, pour le petit déjeuner ?


          • ddacoudre ddacoudre 24 août 2015 23:59

            bonjour P Mellifont

            Une classification n’est pas vérité c’est seulement le moyen pour nous de faire des différenciations et pouvoir comprendre la construction de toute chose, nous sommes passé de la macro à la micro. il est difficile de nier que les humains ne se reconnaissaient pas entre eux comme étant de la même essentiellement par xénophobie naturelle qui regarde l’étranger comme un intrus.
            Personne ne peux nier les différenciations morphologiques des humains et si nous voulons que la notion de race identifie certaines catégories d’humains par l’observation de ce qui les distingues, nous faisons seulement une classification, et pourquoi alors s’arrêter au couleur de la peau, tout chez l’humain peut être utilisé pour classifier et nous en arriverions à dire que chacun est un et unique puisque dans la micro observation ses gènes sont singuliers, il y aurait donc autant de race que d’individus. or ce qui fait sa singularité ce n’est pas qu’il ait une différentiation à 10 puissance X, mais que sont existence est unique et que même si nous le clonions la vie du clone serait différente de celle de sa copie car ils ne peuvent poser leurs pieds dans le même endroit et dés-lors leur perception du monde est différente et unique.
            Aujourd’hui les classifications évoluent au rythme des découvertes anthropologique et physiologiques, et il est assuré que les moyens des communications vont accentuer les métissages, allons nous faire des listes de races aux nuances de couleurs. il y a donc une limite a cette conceptualisation de la race qui exprimait un rejet de l’autre donc de la xénophobie et elle touchait tous les étrangers qui n’appartenaient pas au clan ou au groupe, même s’ils étaient de la même race, une distinction qu’ils ne devaient certainement pas qualifier avant d’avoir eu la maitrise du langage pour nommer des différenciations.il n’y a de racisme que dans le fait de considérer qu’un autre du fait de sa naissance est inférieur à soi.
            le racisme scientifique défendu par Vacher De Lapouge faisaient de l’observation de l’activité économique du blanc un être supérieur, tout comme la race blonde aux yeux bleus alors que nous savons aujourd’hui que la variation du bleu des yeux est du à une anomalie génétique.
            compte tenu du passé et de la réalité de la xénophobie il vaudrait mieux abandonner la définition de race pour classifier notre espèce humaine. les évangiles ont effectivement relier toutes races ancestrales comme appartenant à la même espèce de même nature divine sans suprématie de quelques peuples que ce soit. deux milles ans après nous ne parvenons toujours pas à nous reconnaitre comme une humanité.
            cordialement.


            • Norbert 25 août 2015 10:59

              @ddacoudre

              OUI


            • ddacoudre ddacoudre 25 août 2015 12:59

              @Norbert

              merci.
              ddacoudre.over-blog.com
              cordialement.


            • Samson Samson 25 août 2015 02:11

              Si de fait, les Évangiles sont à l’origine d’un élargissement de la conscience d’une race ou nation à l’ensemble de la communauté humaine, il ne s’est pas fait sans mal.
              Que penser de la controverse de Valadolid, symboliquement résolue par le miracle de Notre-Dame de Guadalupe, du « Got mit Uns » inscrit sur les ceinturons de l’envahisseur teuton, ou encore de cette « malédiction des Juifs », à laquelle seule l’abomination de la Shoah a finalement mis terme !

              En l’état actuel des sciences éthiques et comportementales, la seule différence fondamentale subsistant encore entre animal et humain réside dans l’accès de ce dernier au langage symbolique.

              « Au commencement était le Verbe » (Jean, I,1)

              En ce sens, j’apprécie assez l’approche anthropologique du rp Pierre Theilard de Chardin, considérant que l’humanité résultait d’une convergence d’espèces distinctes de primates dotées de langage jusqu’à se fondre dans un tronc commun. Pour moi, l’accès même au statut et à la condition humaine ne sauraient donc se limiter à notre espèce, mais englobent tout être accédant au langage symbolique, et par là - tôt ou tard - à la raison et au droit. D’autres espèces nous emboîtent le pas dans cette évolution, singulièrement les animaux « domestiques », déjà familiarisés au mode de communication qui nous particularise.

              Cordiales salutations ! smiley


              • MatthieuBelair 25 août 2015 04:57

                @Samson
                La controverse de Valladolid n’a pas une grande valeur historique, en cela qu’elle n’a pas fait vaciller d’un iota la position antiraciste de l’Eglise qui, contrairement aux esprits des « Lumières » qui ont fait la prospérité dominatrice d’un Occident vainqueur, n’attend pas 1848, 1965 ou 1991 pour condamner le racisme justifiant l’esclavagisme, mais qui le fait dès 1537 à travers la bulle Sublimis Deus du pape Paul III, que vous pouvez lire en cliquant son titre...



              • Le p’tit Charles 25 août 2015 08:14

                Les « RACES » sont le fondement de l’humanité..mais des « biens-pensants » décidèrent de changer la donne pour mieux séparer les individus pour les contrôler plus facilement...En rajoutant une couche avec les religions, les peuples étaient prêts à être décérébrés pour devenir des marionnettes dociles et plus facile à manipuler... !


                • Massada Massada 25 août 2015 08:36

                  On parle d’espèce pour regrouper toutes les populations interfécondes et dont la descendance peut elle-même se reproduire.

                  La notion de race se base quant à elle sur la notion de « gènes communs et exclusifs à un groupe d’individus ».

                  Aucune population humaine ne possède exclusivement des gènes propres. Les Homo sapiens forment une seule et même espèce. Les différences anatomiques que l’on perçoit, par exemple entre un individu asiatique et un européen, ne sont que l’expression plus ou moins forte de gènes communs.

                  il n’y a pas de marqueur génétique de la race chez l’homme. On n’a jamais pu en isoler un qui soit présent, par exemple, chez tous les “Noirs” et absent chez tous les “Blancs”.

                  Les populations humaines forment un seul et même groupe taxinomique, une seule espèce.
                  Il n’existe PAS de race humaine.


                  • Le p’tit Charles 25 août 2015 09:10

                    @Massada...Même pas..la race-juive..celle des zélus.. ?


                  • Massada Massada 25 août 2015 09:22

                    @Le p’tit Charles

                    Juif n’a jamais été une race, c’est un peuple

                    Un peuple est un ensemble de personnes vivant en société sur un même territoire et unies par des liens culturels.

                    Le peuple d’Israël est pluriel, athées, religieux, juifs d’Europe, du monde arabe, d’Afrique, ou d’Asie et il partage une même identité juive qui s’inclut dans l’histoire du peuple juif.

                    Je me doute que c’est incompréhensible pour votre esprit étriqué, mais c’est un fait.


                  • Le p’tit Charles 25 août 2015 09:40

                    @Massada....La notion de race humaine est employée pour établir des classifications internes à l’espèce humaine selon des critères morphologiques ou culturels... !


                  • Le p’tit Charles 25 août 2015 09:41

                    @Le p’tit Charles...Appartenir a une race n’est en rien une offense ou une insulte...sauf pour des esprits décérébrés bien sur..Demandez donc à une vache ou un cochon.. ?


                  • jfortains 25 août 2015 09:58

                    @Massada
                    « Aucune population humaine ne possède exclusivement des gènes propres » ?!?!?

                    Plus c’est gros, mieux ça passe : C’est bien connu que les Chinois naissent avec la peau tantôt noire, tantôt jaune, avec les yeux tantôt bridés, tantôt ronds, tout cela au hasard, puisque « il n’y a pas de marqueur génétique de la race chez l’homme » !!!!???. C’est merveilleux, limpide, ce que vous dites, et vous êtes sûrement le conseiller en communication de Christophe Oberlin. Bienvenue dans le Meilleur des Mondes, celui où la réalité doit se plier à ce qu’on veut qu’elle soit...


                  • HELIOS HELIOS 25 août 2015 10:02

                    @Massada
                    ...exactement !


                    et pour completer, l’expression plus ou moins forte de gènes, dominants ou pas, (parce qu’il y a des gènes plus ou moins significatifs) expliquent le comportement physiologique des groupes qui le possèdent.

                    C’est ainsi, qu’on a constaté que certains groupes humains ont des comportements differents liés a leur physiologie en fonction des evenements... par exemple les noirs sont moins sensibles a la chaleur ou au soleil et donc sont moins reactifs si cela represente un probleme a d’autre.

                    c’est en cela qu’on parle de race, le nier c’est utiliser une langue de bois avec integrisme semantique, car le sens populaire de race est bien celui que nous entendons tous, il existe des races humaines.

                    et puisque l’usage des avis comme le miens entrainent des reactions capilotractées, nous savons tous que - dans mon exemple - tous les noirs ne sont pas insensibles a la chaleur ou au soleil, de même que tous les blancs et les jaunes ne sont pas forcement frileux.

                    Alors : oui il y a des races humaines, comme il y a des races de chien... va-t-on nier qu’un chihuhua est de la même race qu’un saint bernard... pourtant tout aussi interfertile.... juste un pb de definition du mot « race »

                  • Jordi Grau Jordi Grau 25 août 2015 12:10

                    @non667

                    Le mot « race », initialement, désigne l’ensemble des gens qui ont un ancêtre commun. D’où l’expression « fin de race », pour parler du descendant décadent d’une longue lignée aristocratique. C’est ainsi qu’il faut comprendre l’expression « race d’Abraham », puisque, d’après la Genèse, Dieu a promis à ce patriarche une descendance innombrable.


                  • Montdragon Montdragon 25 août 2015 18:10

                    @jfortains
                    Vous n’avez rien compris à Massada (avec qui je suis d’accord pour une fois), et vous êtes abondamment plussé...

                    Répétez après moi....Meuuuuuh !!!


                  • jfortains 25 août 2015 18:30

                    @Montdragon

                    Vous avez donc compris qu’il fallait dire « Meuuuh » ! Bel effort. Dites-le encore, ça me fera plaisir...


                  • Allexandre 25 août 2015 23:36

                    @Massada
                    Les Hébreux étaient un peuple !!! pas les juifs contemporainns. C’est la propagande sioniste qui veut nous le faire avaler. Rien de commun entre Ashkénazes et Séfarades....si ce n’est le judaïsme. Un peuple inventé à partir d’une confession religieuse. Les catholiques ne sont pas un peuple, les musulmans non plus, et les juifs pas davantage !


                  • nemotyrannus nemotyrannus 26 août 2015 19:34

                    @Massada

                    La notion de race se base quant à elle sur la notion de « gènes communs et exclusifs à un groupe d’individus »

                    En apparence seulement.
                    La « race noire » comme ils disent est celle qui a le plus de diversité génétique...
                    C’est dans le continent Africain qu’elle est la plus forte.


                  • robert 31 août 2015 19:21

                    @non667
                    supression demandée, pas de délirant ici


                  • non667 25 août 2015 11:09

                    article de la plus haute importance puisqu’il s’agit du millénaire problème juif dont l’antiracisme n’est qu’une des manipulations
                    jésus juifs par david en prônant une nouvelle alliance avec dieu universelle et éternelle, de fait renversait le judaïsme (alliance racialo-ethnique ) et c’est pour cela qu’il a été condamné/crucifié par le grand sanhédrin (tribunal des prêtres juifs ) .
                    (alliance racialo-ethnique ) toujours en vigueur pour le judaïsme.
                    les lois gayssot et la sensure d’a.v. m’interdisent d’en dire plus donnant ainsi le monopole à la propagande ! tuant la démocratie ,la liberté ,la vérité ,la justice  !


                    • Jordi Grau Jordi Grau 25 août 2015 12:05

                      @non667

                      Comme votre message fleure bon la haine des Juifs ! Je vous rappelle tout de même que Jésus a été condamné à mort par Pilate, préfet romain. D’après l’évangile de Jean, il est vrai, le Sanhédrin aurait voulu sa mort, mais pas du tout parce que Jésus prêchait une religion universelle : parce qu’il se disait fils de Dieu. Vous ne trouverez d’ailleurs pas dans l’évangile l’idée que Jésus est venu pour tous les hommes. Il dit même : « Je n’ai été envoyé qu’aux brebis perdues de la maison d’Israël » (Matthieu - 15 - 25-28). C’est sous l’influence de Saint Paul (cf. les Actes des Apôtres) que certains disciples de Jésus commencent à accueillir dans leur communauté des païens non circoncis.

                      Quant à l’idée que l’antiracisme serait l’oeuvre des Juifs, c’est tellement n’importe quoi que cela ne mérite pas une réponse.


                    • Daniel Paruzzi 25 août 2015 13:21

                      @Jordi Grau
                      Peut-être n’avez-vous pas lu les Evangiles en profondeur : Jésus dit en effet qu’il n’a été envoyé qu’aux Juifs, parce que c’est à eux seuls qu’il peut témoigner qu’il est le Messie qu’ils attendaient : Cela, il le dit avant sa mort. Mais après sa résurrection, il dit « Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit, » (Matthieu, 28:19) 


                      Tout cela est logique : Il parle d’abord à son peuple, celui au sein duquel il est né. Puis, une fois entré dans sa gloire divine, c’est à dire une fois ressuscité, il n’est plus un prophète Juif, il est le Messie du Dieu universel, et son ancienne appartenance a perdu son importance, car la mission attachée à cette naissance juive est révolue. 

                      Cela se voit très nettement dans l’Evangile selon saint Jean, et l’on voit aussi dans les Actes des Apôtres que ses disciples eux-mêmes ont eu du mal à comprendre cette transcendance, puisqu’il a fallu le Concile de Jérusalem pour faire admettre la désuétude des coutumes juives, qui ont perdu leur caractère obligatoire dès la résurrection du Christ.

                      Ainsi, saint Pierre lui-même, pourtant le prince des apôtres, a du mal à passer de l’homme juif à l’homme universel : « Et pour la seconde fois la voix se fit encore entendre à lui : Ce que Dieu a déclaré pur, ne le regarde pas comme souillé.  » (Actes, 10:15) lui dit le ciel lors d’une extase.

                    • Jordi Grau Jordi Grau 25 août 2015 14:05

                      @Daniel Paruzzi

                      Vous avez parfaitement raison en ce qui concerne ces versets où il est question d’évangéliser toutes les nations, mais ça ne contredit pas ce que j’écris, à savoir que Jésus n’a pas été condamné à mort en raison de l’universalité de son message. Evidemment, les Evangiles ne sont pas des témoignages historiques fiables, et on peut toujours imaginer que la mort de Jésus a d’autres causes que celles qu’ils relatent. Mais ce sont les seuls témoignages dont nous disposions. Mon but était simplement de réfuter les propos de non667.


                    • non667 25 août 2015 18:58

                      @Jordi Grau
                      espèce de troll !
                      Comme votre message fleure bon la haine des Juifs
                      mes excuses moi pas être mazo !

                      je rappelle que ce sont les juifs qui ont condamné et monté la cabale contre jésus , que pilate s’en lavait les mains , mais en temps que préfet romain occupant a été chargé de l’exécuter ,pour la paix de la cité !( là encore on voit la perfidie des juifs :leur religion = tu ne tueras point  ! mais il n’est pas interdit de le faire faire par les autres !

                      mais pas du tout parce que Jésus prêchait une religion universelle ...... Je n’ai été envoyé qu’aux brebis perdues de la maison d’Israël
                       touts les religions antérieures même idolâtres (encore aujourd’hui ) dans le monde étaient prosélytes donc universelles, la demande de transformation d’une religion ethnico/raciale en religion universelle ne pouvait s’adresser qu’aux juifs .

                      quant à l’idée que l’antiracisme serait l’œuvre des Juifs, c’est tellement n’importe quoi que cela ne mérite pas une réponse.
                      troll qui botte en touche !
                       qui est derrière la fondation de sos racisme ,la licra ,touche pas mon pote , etc ......et de toutes les émissions tv antiracistes / anti-lepen !


                    • Massada Massada 25 août 2015 11:36

                      Il existe une branche de la génétique qui utilise des outils de bilogie moléculaire pour faire des études de divergence et de convergence de populations.

                      C’est la génétique des populations. Dans ce domaine d’étude on mesure la « distance génétique » moyenne d’un individu à l’autre selon qu’il appartient à une population ou à une autre.

                      on mesure aussi la variabilité à l’intérieur des populations. Cela permet d’établir qu’il n’existe pas dans l’espèce humaine de discontinuité génétique et de frontières suffisantes pour définir des races au sens ou elles existent pour certains animaux.

                      Cette mixité génétique dans l’espèce humaine est tellement importante que si vous avez besoin d’un don d’organe ( un rein par exemple) vous avez autant de chance de trouver un donneur compatible dans votre voisinage qu’à Dakar (Sénégal).

                      Les populations humaines forment un seul et même groupe taxinomique, une seule espèce.

                      la génétique a prouvé qu’il n’y a pas de race dans l’espèce humaine


                      • Daniel Paruzzi 25 août 2015 13:32

                        @Massada
                        Donc les yeux bridés n’existent pas, sous prétexte qu’il n’y a pas de frontière « scientifiquement mesurable » entre les yeux ronds et les yeux bridés, de même pour la couleur de la peau, etc... 


                        Vous êtes un adorateur de la mesure numérique, mais cet article vous prouve cependant que toute réalité n’est pas forcément soumise à la mesure des chiffres, et d’autant moins lorsque les variations sont de nature continue et non discrète, pour reprendre les termes de l’auteur. C’est cette absence de mesure discrète qui vous permet ces conclusions délirantes : le voilà, votre culte de la mesure numérique, et c’est bien navrant...

                      • Iren-Nao 25 août 2015 11:44

                        Quand j’ai vu mon pote Omar pour la première fois j’ai vu de suite qu’il était nègre et de surcroit Sénégalais.
                        Même un Daltonien ne confond pas le Noir et le Blanc (en Ouolof bougnoule et toubab).
                        En outre il a le cheveu crépu, son cul est bien spécifique africain et son nez épaté a si peu d’os qu’il doit faire gaffe en posant des lunettes dessus. (Comme ma femme Thaï d’ailleurs)
                        Pourquoi ai je su que de surcroit il venait du Sénégal ? Je ne saurais le dire, mais ayant été Senegaulois moi même je les reconnais presque a coup sur. C’est d’ailleurs une belle race.
                        Quand je vois Valls (dit manolo), je vois bien qu’il n’est ni Congolais ni Chinois, il renifle l’Espingoin a plein nez.
                        J’aime bien Zemmour bien que je le soupçonne d’être youpin...
                        On peut toujours grotesquement proférer que les races n’existent pas, mais a t’ont vu déjà un Jap sur un podium de 100m aux JO ? Même pas un Éthiopien, que des Bantous...
                        Que les races existent bel et bien n’implique en rien un classement de valeur, sauf évidemment en course de 100m.
                        Les mêmes qui nient l’existence des races, ne sont même plus foutus de reconnaitre une femelle d’un mâle...
                        C’est scientifique.
                        Iren-Nao


                        • Massada Massada 25 août 2015 11:49

                          @Iren-Nao

                          Quand j’ai vu mon pote Omar pour la première fois j’ai vu de suite qu’il était nègre et de surcroit Sénégalais.
                          Même un Daltonien ne confond pas le Noir et le Blanc (en Ouolof bougnoule et toubab).

                          Cela n’implique pas l’existence de race.
                          De même que certaine personne ont les cheveux blond, noir, brun, les yeux bleu, le groupe sanguin O, A, B etc....
                          Ces différences sont mineurs et n’implique pas l’existence de race.


                        • MagicBuster 25 août 2015 11:47

                          Un peu d’humour noir pour rire jaune smiley

                          Comment on appelle un noir avec les yeux bridés ?
                          Un CHINOIR (ou RE-NOICH en verlan)


                          • Jordi Grau Jordi Grau 25 août 2015 11:56

                            Bonjour à tout le monde, et en particulier à l’auteur de l’article.

                            Je suis en désaccord sur deux points au moins avec vous, M. Mellifont. D’abord, vos propos sont pour le moins outranciers. Parler de délire « psychotique » pour discréditer ceux qui nient l’existence des races, n’est pas le signe d’une mentalité très ouverte. En tout cas, cela ne favorise pas le dialogue avec vos adversaires ! Vu vos références chrétiennes, je doute que vous portiez dans votre coeur le défunt régime soviétique. Pourtant, vous adoptez une attitude comparable à la sienne à l’égard de ceux qui ne pensent pas comme vous....

                            Ensuite, je pense que la position de ceux qui nient l’existence des races est bien plus solidement étayée que ce que vous dites. L’argument concernant les nuances de couleurs de peau est loin d’être idiot. Personne ne nie l’existence des couleurs. Personne non plus ne nie le fait que l’hérédité joue un grand rôle dans la couleur de la peau. Mais tout le problème est de savoir où tracer la limite entre un ensemble de couleurs et un autre ensemble de couleurs. Ceux qu’on appelle les « Noirs » ne sont pas noirs. Il y a chez eux une grande variété de couleurs de peau, qui va du brun très clair au brun foncé. Il en va de même chez les « Blancs ». Votre solution, pour résoudre ce problème, consiste à dire qu’il y a « plusieurs races de Blancs » (de même que, j’imagine, il y a pour vous plusieurs « races de Noirs »). Mais comment tracer une frontière entre ces « races ». C’est loin d’être évident, quand on sait qu’une grande variété de nuances peut exister au sein d’une même famille. Moi, par exemple, j’ai un teint clair et je bronze assez mal. Un de mes frères, par contre, a le teint mat et bronze très bien. Appartenons-nous tous les deux à des races différentes ?

                            Par ailleurs, je rejoins l’intervention de « ddacoudre » : la couleur de peau est un critère de classification parmi d’autres, mais on pourrait en prendre d’autres. Or, tous ces critères ne se correspondent pas les uns aux autres. Exemple : les yeux bridés, la taille, le groupe sanguin.... Tous les « Jaunes » n’ont pas les yeux bridés, et tous les gens qui ont les yeux bridés ne sont pas forcément « jaunes ». De même on trouve des populations comportant statistiquement des individus de grande taille aussi bien en Afrique noire qu’en Europe. Si maintenant on veut prendre en compte la totalité des gènes, il est tout à fait possible qu’un Noir et un Blanc aient davantage de gènes en commun que deux Noirs.

                            Bref, le fait de classer les individus en fonction de la couleur de peau est arbitraire. C’est un critère relativement commode (malgré les innombrables nuances dont je parlais plus haut) parce qu’il est l’un des plus apparents, mais il ne dit pas grand chose sur les caractéristiques naturelles (pour ne rien dire des caractéristiques culturelles) des groupes qu’on a ainsi classés.

                            Cela ne signifie pas qu’on doive renoncer à parler des races, ni qu’on doive cesser de mentionner le fait qu’un individu soit « noir » ou « blanc ». A cause du racisme, des groupes humains ont été soigneusement séparés et hiérarchisés, parfois même au sein d’une même société, et il est impossible de ne pas en tenir compte. Mais du point de vue d’un biologiste, le classement en races n’a pas de fondement scientifique. Cela ressemble assez à l’erreur consistant à ranger les dauphins et les baleines dans la catégorie « poissons » en raison de leur apparence extérieure.


                            • Daniel Paruzzi 25 août 2015 12:19

                              @Jordi Grau
                              Vous devez aller plus loin dans votre réflexion, je crois, car vous tombez précisément dans ce que l’auteur appelle la confusion des variables discrètes et continues, en avançant l’argument récurrent de la nuance imperceptible : Comme le dit l’auteur, avec votre raisonnement on démontre que le rouge, le bleu et le jaune n’existent pas, car ce seraient une seule et même couleur, puisque nul ne peut définir « scientifiquement » la frontière entre 2 couleurs voisines. Pourtant, hormis les malheureux daltoniens, tous les hommes sont d’accord pour admettre que le rouge est rouge ou que le vert est vert.


                              Ce qui fait la race, en réalité, c’est une sorte de fermeture génétique communautaire qui amène un groupe humain à présenter des caractères distinctifs au bout d’un certain nombre de générations : Ainsi, il y a cent ans on parlait même de la « race » des français, des allemands ou des italiens, sous-entendant ainsi que malgré leur appartenance originelle à une race blanche commune, ces peuples s’étaient distingués au fil du temps. Pour le coup, on peut convenir qu’ici les distinctions objectives seraient plutôt difficiles à opérer.

                              Il est vrai néanmoins que ce qui distingue les races est infime en comparaison de ce qui les rassemble, c’est à dire ce qui fait de l’homme une espèce parfaitement distincte des autres espèces animales. Voilà ce que dit le Christ : Quelle que soit sa race, un homme est un homme et il est, à ce titre, paré de toute la dignité humaine : Il n’y a pas besoin de nier l’existence des races pour admettre cela.

                            • Jordi Grau Jordi Grau 25 août 2015 14:22

                              @Daniel Paruzzi

                              Vous avez partiellement raison. Lorsque des groupes humains se referment durablement sur eux-mêmes, il peut y avoir une relative homogénéité génétique, en tout cas en ce qui concerne certains gènes. Ainsi, certaines teintes vont être statistiquement dominantes au détriment des autres. Il y a donc bien une certaine discrétion qui s’installe par rapport aux teintes d’autres groupes humains. Seulement, cette discrétion n’est pas absolue. Il y a une corrélation entre la couleur de la peau et le climat. Dans les pays où il y a peu de soleil, c’est un avantage d’avoir la peau claire : cela permet de mieux produire de la vitamine D. Dans les pays où il y a beaucoup de soleil, il vaut mieux avoir la peau foncée. Donc, même lorsque des groupes humains pratiquent l’endogamie, ils peuvent très bien avoir des teintes voisines parce qu’ils vivent sur des territoires ayant des climats voisins. Il peut donc y avoir un dégradé de couleur très subtil entre des populations qui ne se mélangent pas. Par ailleurs, comme je le disais, le dégradé existe aussi au sein d’un même groupe. Enfin, je ne suis pas sûr que la stricte endogamie soit si répandue que cela. Je crois que vous en avez d’ailleurs conscience en ce qui concerne les peuples européens. On voit bien qu’il y a une grande variété d’apparences physiques en France ou en Italie, par exemple. Parler de « race française » ou de « race italienne » pouvait passer à l’époque où le racisme était considéré par beaucoup comme scientifique et où la mystique nationaliste était très répandue. Aujourd’hui, cela fait plutôt rire qu’autre chose.


                            • Pomme de Reinette 25 août 2015 12:30

                              Article navrant et profondément ignare en matière de lecture biblique, puisque précisément ce que la bible hébraïque raconte c’est que l’humanité est Une à travers toutes ses différences

                              = nous sommes tous des descendants de Noé ! Lui même fils de Seth, fils d’Adam et Eve.
                              Le mythe biblique ne dit que ça = les affaires humaines ne sont rien de plus que des conflits entre personnes de la même famille ! Et cette famille, c’est l’espèce humaine !

                               smiley


                              • Daniel Paruzzi 25 août 2015 12:52

                                @Pomme de Reinette
                                Très amusant, car l’article ne dit pas autre chose : l’avez-vous vraiment lu ?


                              • Pomme de Reinette 25 août 2015 13:08

                                @Daniel Paruzzi

                                Oui, j’ai bien lu. Il dit exactement le contraire, et il omet de se référer à la Bible hébraïque.
                                Les races n’existent pas, seuls existent des peuples ou des nations, partageant une même culture, une même histoire, une même langue, avec des nuances et des spécificités.

                                Par contre le racisme, comme posture, existe bel et bien, même sans rapport avec la notion de « races » qui n’a aucune validité scientifique.
                                (voir Léon Poliakov)


                              • aimable 25 août 2015 13:16

                                @Pomme de Reinette

                                si le serpent n’avait pas été là , nous n’en serions pas là
                                comme quoi cela tient a peu de choses ?


                              • Pomme de Reinette 25 août 2015 13:30

                                @aimable

                                Cela dépend comment on voit les choses, cher internaute aimable.
                                Car si le serpent n’avait pas été là, nous ne serions pas là du tout pour en parler !
                                Adam et Eve n’auraient pas eu de descendants ....

                                C’est une parabole bien entendu.


                              • Massada Massada 25 août 2015 13:35

                                @aimable

                                et si Adam et Eve avaient été chinois, ils auraient laissé le fruit et mangé le serpent !


                              • Pomme de Reinette 25 août 2015 14:34

                                @Massada

                                Et les japonais l’auraient préparé en sushis ! smiley
                                Trop mignon .........................


                              • aimable 25 août 2015 15:26

                                @Pomme de Reinette

                                ce qui prouve que tout est une question de culture, heureusement qu’a cette époque Adam et Eve étaient végétariens et qu’une pomme c’est délicieux a croquer !


                              • Massada Massada 25 août 2015 15:31

                                @aimable

                                il n’est pas écrit que le fruit défendu était une pomme smiley


                              • aimable 25 août 2015 15:47

                                @Pomme de Reinette
                                Massada

                                je me demande bien ce qu’il pouvait y avoir d’autre comme fruit défendu ?



                              • LucDolmont 25 août 2015 16:08

                                @Pomme de Reinette

                                Vous allez  un peu vite en besogne...Bien sûr que la Bible hébraïque affirme l’unité du genre humain. Encore heureux !. Elle n’en glorifie pas moins la race des Hébreux, ne serait-ce que chez Isaïe, le premier des prophètes :

                                " Mais toi, Israël, mon serviteur, Jacob, que j’ai choisi, Race d’Abraham que j’ai aimé !" (Isaïe, 41:8)

                                " Ne crains rien, car je suis avec toi ; Je ramènerai de l’orient ta race, Et je te rassemblerai de l’occident. (Isaïe, 43:5)

                                "Leur race sera connue parmi les nations, Et leur postérité parmi les peuples ; Tous ceux qui les verront reconnaîtront qu’ils sont une race bénie de l’Éternel. (Isaïe, 61:9)


                                Il n’est donc pas certain que l’auteur ignore la Bible, car il a raison de dire que les Hébreux, comme les Romains, se considéraient comme une race élue, oui je dis bien race, car il s’agit de la descendance de Jacob, et non de l’adhésion intellectuelle à une doctrine ...


                              • aimable 25 août 2015 16:09

                                @Massada
                                Pomme de reinette
                                je préfère m’en tenir a la pomme , c’est plus romantique !


                              • Pomme de Reinette 25 août 2015 16:20

                                @LucDolmont

                                Le mot « race » n’existe pas dans la bible hébraïque.
                                Vous citez une mauvaise traduction.

                                Les différents mots qu’utilisent la Bible pour parler des Bné Adam (des humains) sont divers, mais ils se traduisent seulement par « enfants » (bné), « peuple », « descendants », « nation », etc ....
                                Mais jamais le mot « race » - qui ne fait pas sens en hébreu.

                                De même le mot en hébreu que vous traduisez par « élu » (ségoula), a un tout autre sens.

                                Je pense que c’est aussi le problème de l’auteur, qui se réfère à une lecture chrétienne du texte biblique.


                              • LucDolmont 25 août 2015 16:32

                                @Pomme de Reinette
                                Objection : le mot « descendant » est implicitement parent du mot « race », ils ont la même signification.


                              • Pomme de Reinette 25 août 2015 16:36

                                @LucDolmont

                                Non = l’enfant de quelqu’un est aussi son « descendant » - rien à voir avec le mot « race ».
                                Référez-vous au texte hébraïque pour chaque citation. C’est mieux.
                                Le plus souvent c’est le mot ’am - que l’on peut traduire plus correctement par « peuple »


                              • LucDolmont 25 août 2015 16:41

                                @Pomme de Reinette
                                Prétendez-vous que ce qui lie le peuple Juif n’est pas une communauté de naissance remontant à la nuit des temps, c’est à dire une race ? 


                                Voulez-vous que nous en déduisions que les Juifs sont constitués de membres de toutes les familles humaines qui, au cour des générations, adhèrent à la doctrine de Yahvé ou s’en séparent, et qu’ainsi on trouve des Juifs parmi toutes les races de la terre, en quantité équivalente à leur poids relatif dans l’humanité ?

                                Dans ce cas, c’est du christianisme que vous parlez, pour lequel en effet la race n’est pas un critère d’appartenance. Mais pour ce qui est des Juifs, je crois qu’il s’agit bien d’une communauté de naissance, il vous sera difficile de prouver le contraire.


                              • LucDolmont 25 août 2015 16:50

                                @Pomme de Reinette
                                Quoi qu’il en soit, je ne demande qu’à apprendre : Quel est donc le sens de ce mot « ségoula » que vous citez ?


                              • Pomme de Reinette 25 août 2015 16:53

                                @LucDolmont

                                Je l’ai déjà expliqué (relisez) = le mot « race » ne fait pas sens, il n’y a qu’une seule famille humaine, qui se subdivise en différents « groupes familiaux », qui vont constituer peu à peu des « familles élargies », puis des peuples, etc ...
                                Autant que de langues et de cultures différentes.

                                En ce qui concerne le peuple Juif, il est témoin de cette longue histoire, qui n’est pas seulement phylogénétique mais qui a également une portée symbolique : celle du lien qui nous unit au-delà des différences.


                              • Pomme de Reinette 25 août 2015 17:05

                                @LucDolmont

                                Il y a différents sens pour « ségoula », on peut le traduire rapidement par « trésor », mais il réfère aussi à « ségol », qui est la couleur violette (la couleur des prêtres), il y a aussi le sens de « remède » ....

                                Et ce n’est certainement pas tout !
                                Bref, rien à voir avec la traduction quelque peu hâtive et étroite de « élu ».


                              • LucDolmont 25 août 2015 17:17

                                @Pomme de Reinette
                                quoiqu’on puisse trouver une certaine parenté entre « trésor » et « élu » : Il s’agit bien de ce qui a la plus haute valeur, ce qui est chéri, ne trouvez-vous pas ?


                              • Pomme de Reinette 25 août 2015 17:25

                                @LucDolmont

                                Oui et non. Plutôt « choisi » pour une fonction ou vocation précise.
                                Mais il ne faut pas oublier que ce sont les hébreux qui ont écrit la Bible, donc il est un peu normal qu’ils se trouvent au centre de l’histoire.
                                Il en va de même pour tous les autres récits mythiques des peuples.


                              • non667 25 août 2015 20:14

                                @aimable
                                je me demande bien ce qu’il pouvait y avoir d’autre comme fruit défendu ?

                                le fruit défendu est le fruit de l’arbre de la connaissance !......
                                d’où découle le péché originel !
                                mais le péché originel n’est pas une histoire de zizi comme le croient tout les obsédés sexuels !
                                remontons a l’origine :
                                adam et eve au paradis = la terre aujourd’hui
                                2 options leurs sont offertes :
                                1- vivre au paradis, procréer , se contenter de ce que la nature leur offre , accepter la mort quant la nature fait défaut .
                                2 - refuser cette fatalité et élever ,cultiver ! = forcer la nature = péché d’orgueil (plus fort que dieu )c’est cela le péché originel
                                 d’où la sanction divine logique : hors du paradis ! tu gagneras ton pain à la sueur de ton front  !

                                c’est ce péché que nous commettons/renouvelons inconsciemment sous diverses formes (immigrations ,guerres ) et qui se paie par du malheur .

                                 :
                                 


                              • Pomme de Reinette 26 août 2015 07:17

                                @LucDolmont

                                Dans les sens que je vous ai proposé, vous avez choisi celui de « trésor », mais je vous en ai indiqué d’autres, comme par exemple celui de « remède ».
                                Une « ségoula », en hébreu, c’est aussi un talisman

                                Le problème de nombre de lecteurs de la Bible, c’est de ne pas se référer à l’original en hébreu, du coup cela fixe un sens réducteur, quand ce n’est pas erroné, issu de mauvaises traductions, et entraînant un appauvrissement terrible de la pensée.


                              • Pomme de Reinette 26 août 2015 07:28

                                PS : l’histoire de la « pomme » est à ce titre exemplaire (des siècles d’imagerie populaire, certes charmante, mais basée sur une traduction erronée)
                                = voir le lien donné en référence


                              • Pomme de Reinette 28 août 2015 09:17

                                Dommage que Mr Luc Dolmont n’ait pas souhaité poursuivre cette discussion.

                                Par exemple, il aurait été intéressant de constater qu’à partir d’un calembour sur une traduction latine de la Bible hébraïque, d’où s’origine l’image de la pomme associée à la représentation d’Eve (le mot « malum » équivoquant avec « mala », la pomme, en latin) ....

                                ... c’est en réalité le mythe grec de la pomme de Pâris donnée à Aphrodite qui a été ré-introduit subrepticement, en contrebande, dans le texte biblique .... avec lequel il n’a strictement rien à voir !


                              • sleeping-zombie 25 août 2015 13:41

                                @l’auteur
                                Hello,

                                La science n’a pas a prouver qu’une chose n’existe pas, c’est celui qui utilise le concept de prouver sa réalité.

                                Concrètement, vous croyez au concept de races humaines ? pas de problème. Commencez par le définir.
                                Et si les races sont comme les couleurs, distinctes bien que sur le même spectre continu, faites donc une liste totale des races existantes, ainsi que des critères physiques formels qui permettent de determiner la race d’un individu.
                                ...
                                difficile n’est-ce pas ?
                                ...
                                Ah oui, j’oubliais, en science, la couleur n’existe pas. on parle de longueur d’onde. Désolé.

                                Et en ce qui concerne le reste de l’article, je dirais juste que l’existence de racistes ne prouve pas plus la validité du concept de race que l’existence de religieux ne prouve l’existence de dieux.


                                • sleeping-zombie 25 août 2015 16:23

                                  @Aline
                                  La profondeur de ton argumentation et la qualité de tes propos ne me laissent d’autre choix que d’adhérer à ta pensée, quelqu’elle soit. Pourrais-tu cependant la clarifier ?

                                  Et, tant qu’a faire, remonte la qualité du site en m’expliquant la différence entre entendement et raison :)


                                • pemile pemile 25 août 2015 14:18

                                  @Pierre Mellifont

                                  Une race se définie donc sur la différence d’un seul gène/allèle ? (autant de race que d’être humain ?)

                                  Il est aussi évident que ce genre de discours se limite au seul gène/allèle dont l’expression est visible (couleur de peau, forme des yeux, ..)


                                  • Sozenz 25 août 2015 14:22

                                    Un grand Merci pour cet article qui réjouit mon cœur !!
                                    Rien à ajouter , rien à retirer . l’essentiel est dit .


                                    • DanielD2 DanielD2 25 août 2015 15:20

                                      Quand les scientifiques et les biologistes ont commencé il y a 2,3 siècles, à classifier sérieusement et rationnellement toutes les espèces vivantes sur terre, ils ont considéré que l’être humain était un animal comme un autre et qu’il y avait visiblement des sous-espèces dans l’espèce humain, qu’on peut aussi appeler « race ».

                                      Ainsi, quand un grizzli monte vers le pole nord, et en s’adaptant par sélection naturelle, devient un ours polaire, toujours capable de se reproduire avec son cousin brun, les scientifiques disent « c’est une sous-espèce »

                                      Par contre, quand des homo-sapiens remontent d’Afrique et s’adaptent aux régions de l’hémisphère nord, les scientifiques depuis 1945 sont obligés ou presque, sous peine d’être fini professionnellement, de dire qu’il n’y a aucune différence.

                                      Quand même quoi ! Ils classeront en sous-espèce des rouge-gorges dont les différences de plumage sont quasiment invisibles pour un non-connaisseur, et ils ne veulent pas faire de différence entre un Suédois et un Pygmée ? De qui on se moque ? 

                                      Ca s’appelle mettre de l’idéologie dans la science et c’est très désagréable d’être pris pour des idiots.


                                      • Pomme de Reinette 25 août 2015 15:31

                                        @DanielD2

                                        l’être humain était un animal comme un autre

                                        Pas tout à fait.
                                        Certes l’homme descend du singe mais à la différence des animaux, il possède une petite différence étonnante (et qui n’en finit pas de faire jazzer) = la parole articulée.

                                        Parmi les 6 000 langues du monde, un grand nombre est en train de disparaître, et le phénomène s’aggrave d’années en années :

                                        • 50 % des langues sont en danger de disparition ;
                                        • une langue disparaît en moyenne toutes les deux semaines ;
                                        • si rien n’est fait, 90 % des langues vont probablement disparaître au cours de ce siècle.
                                        Notre espèce, et sa richesse qui est sa diversité, est menacée.

                                      • confiture 29 août 2015 11:32

                                        @Pomme de Reinette
                                        d’accord avec vous Pomme, mais il est faux de dire que l’homme descende du singe, il est une branche proche du singe mais à part, plutot australopithèque que singe.


                                      • DanielD2 DanielD2 25 août 2015 15:43

                                        « Certes l’homme descend du singe mais à la différence des animaux, il possède une petite différence étonnante = la parole articulée. »

                                        Whouaaaaahou !

                                        Et le scorpion descend du crabe, mais à la différence des animaux, il possède une petite différence étonnante, sa queue empoisonnée.

                                        Whouaaaahou !

                                        Arrêtez de vous prendre pour le centre de l’univers ...


                                        • Massada Massada 25 août 2015 16:18

                                          Pour la majorité des biologistes, il n’y a pas de races humaines, car la diversité génétique au sein d’un groupe humain est généralement plus grande que la divergence moyenne entre populations différentes.

                                          Cependant si les races humaines n’existent pas il n’en est pas de même des racistes.

                                          Le racisme n’a pas besoin de races, la discrimination par la couleur de la peau lui suffit.

                                          Nous sommes tous des métis, c’est un fait scientifique mais cela ne fera pas disparaître les préjugés. Car les préjugés sont la raison des sots.



                                          • Samson Samson 25 août 2015 18:04

                                            @Massada
                                            Du point de vue mythique, nous sommes tous descendants d’Adam.

                                            Pour la petite histoire, je suis d’origine bruxelloise.
                                            La grande fierté du Bruxellois est d’être un « zinneke » : ce terme signifie littéralement « habitant des bords de la petite Senne » mais désigne tout aussi bien le Bruxellois que le chien bâtard (pourvu que son origine soit indiscernable), tant la spécificité assumée de la « souche » y relève d’un brassage ethnique et culturel incessant au fil de de son histoire et des migrations liées à ses occupations (la dernière en date par les €urocrates ! smiley ) et rattachements successifs.

                                            Cordiales salutations ! smiley


                                          • LucDolmont 27 août 2015 02:23

                                            @Massada
                                            « (...)car la diversité génétique au sein d’un groupe humain est généralement plus grande que la divergence moyenne entre populations différentes. »


                                            Encore un raisonnement « scientifique » qui prétend prouver à l’homme ordinaire qu’il ne voit pas ce qu’il voit : L’Européen qui débarque en Chine est donc sans doute aliéné, selon vous, de constater que soudain, tous les hommes qu’il voit autour de lui ont les cheveux noirs et raides, les yeux bridés, le teint « jaune » et le système pileux moins fourni que celui des Européens...

                                            Donc, ces caractères que notre voyageur voit soudain autour de lui en quantité universelle forment ce que vous vous refusez à appeler une race, mais qu’il faut pourtant nommer, même si la science la plus sophistiquée est incapable de voir, soi-disant, ce qui saute aux yeux de l’homme le plus ordinaire. 

                                            Bien entendu, tout le monde sera d’accord, je pense, pour convenir que ce qui différencie les races humaines est effectivement infime en comparaison de ce qui fait de toutes ces races une seule et même espèce : Il n’en demeure pas moins vrai que les races existent, et il n’est nul besoin de biologie moléculaire pour le constater.

                                            Mais si cela vous fait plaisir de renouveler le rôle du Tartuffe en clamant « Cachez cette race que je ne saurais voir », continuez à le jouer, mais permettez-moi pour ma part de trouver cela navrant.

                                          • Samson Samson 25 août 2015 16:24

                                            Toujours plus difficile de modifier son naturel ou son style que de changer de pseudo ou d’avatar !
                                            Tout en insinuations fielleuses, revoici donc - si je ne m’abuse - le venin nazifiant de l’ex « dame du lac » - de retour pour perturber les esprits faibles en polluant ces colonnes.

                                            kssss !!!


                                            • LucDolmont 25 août 2015 16:35

                                              @Samson
                                              De qui parlez-vous, ami Samson ? Vous nous intriguez : Qui est cette « dame du lac » ?


                                            • Samson Samson 25 août 2015 16:57

                                              @LucDolmont
                                              J’ignore fort heureusement qui c’est et préfère n’en rien savoir !
                                              Pour résumer, un ex-pseudo d’AgoraVox aux propos très orientés en matière d’identitarisme racial et d’insinuations nazifiantes ! ) smiley


                                            • César Castique César Castique 25 août 2015 16:41

                                              Les races humaines n’existent pas, je veux bien, mais il reste que les hôpitaux ont de gros problèmes de compatibilité avec les personnes issues des minorités ethniques en attente d’une greffe de rein, parce que les donneurs sont rares au sein de ces communautés.



                                              Ce n’est pas moi qui le dit, c’est le docteur Corinne Antoine, médecin-expert pour la greffe d’organes à l’Agende de la biomédecine en 2008, désormais attachée au service de Néphrologie-Transplantations, de l’hôpital Saint-Antoine à Paris.

                                              • LucDolmont 25 août 2015 17:14

                                                Et quel est donc ici son nouveau pseudo ?


                                                • Samson Samson 25 août 2015 17:21

                                                  @LucDolmont
                                                  C’est une devinette ! smiley


                                                • Samson Samson 25 août 2015 17:24

                                                  @LucDolmont
                                                  Possible que je me trompe mais, à moins qu’on les clone, il n’y en a pas deux pour écrire comme çà !


                                                • Samson Samson 25 août 2015 19:17

                                                  @Samson
                                                  J’ai laissé un indice ! smiley


                                                • cathy30 cathy30 25 août 2015 17:51

                                                  C’est une guerre spirituelle :


                                                  Comme vous citez la Parole de Dieu, il est aussi dit que beaucoup tueront croyant rendre un culte à Dieu. Mais c’est bien la filiation de Christ qui est visée. (vous tous, qui avez été baptisés en Christ, vous avez revêtu Christ. 28Il n’y a plus ni Juif ni Grec, il n’y a plus ni esclave ni libre, il n’y a plus ni homme ni femme ; car tous vous êtes un en Jésus-Christ. 29Et si vous êtes à Christ, vous êtes donc la postérité d’Abraham, héritiers selon la promesse. Galates 3

                                                  • cathy30 cathy30 25 août 2015 18:06

                                                    La promesse qui a été faite à Abraham, sur sa descendance qui sera aussi nombreuse que les étoiles, n ’est pas génétique, elle est spirituelle, c’est par la foi qu’Abraham a hérité des promesses. 

                                                    Espérant contre toute espérance, il crut, en sorte qu’il devint père d’un grand nombre de nations, selon ce qui lui avait été dit : Telle sera ta postérité.
                                                    Romain 4:18

                                                  • Agafia Agafia 25 août 2015 18:27

                                                    A en lire certains sur Avox, une chose est sure, la race des cons n’est pas en voix d’extinction... Florissante même ^^ Le jour où on découvrira le gène de la connerie en espérant l’éradiquer, on ne manquera pas de cobayes....


                                                    @ Samson
                                                    Vous aussi, vous avez reniflé les remugles nauséabonds d’un lac pollué par une certaine dame ?
                                                    On est deux smiley 

                                                    • Samson Samson 25 août 2015 18:54

                                                      @Agafia
                                                      «  ... en voie d’extinction ... »
                                                      Peu de chance !
                                                      Et s’il faut en croire Brel, à vouloir l’éradiquer nous nous exposerions tout simplement à ne plus avoir personne à croiser le matin, au fond de notre miroir ! smiley

                                                      Cordiales salutations ! smiley


                                                    • Phalanx Phalanx 25 août 2015 23:46

                                                      Aux USA (et dans le reste du monde d’ailleurs), Ils ne sont pas au courant que les races n’existent pas. Même la communauté médicale publie des articles qui étudient les risques de cancer selon les races par exemple (et ils trouvent des différences sgnificatives).


                                                      Le racisme, c’est établir une échelle morale basé sur l’appartenance à une race, ce n’est pas considéré qu’il y’a des races différentes (c’est tellement évident qu’il n’y a pas de mot pour ça).


                                                      • franc 26 août 2015 04:09

                                                        S’il existe des caractères différents et des éléments qui ont des caractères communs alors nécessairement il ya des ensembles différents ,c’est mathématique.

                                                        Un ensemble en mathématique est déterminé soit par extension en énumérant ses éléments c’est à dire en exhibant un à un les éléments qui appartiennent à l’ensemble ,soit par compréhension en exhibant la propriété commune aux éléments ,autrement dit les caractères communs aux éléments qui appartiennent à l’ensemble en question ;

                                                        en fait ce qui différencie une collection à un ensemble c’est que une collection peut toujours être déterminée par extension mais non pas toujours par compréhension car les éléments d’une collection peuvent n’avoir aucun caractère commun ni m^me comparable ,alors que les éléments qui appartiennent à un ensemble doivent au moins être comparables et définissables par compréhension et donc avoir au moins un caractère commun

                                                        -

                                                        S’il ya des caractères humains différents et des individus humains qui ont des caractères communs alors nécessairement il ya des ensembles humains différents .

                                                        -

                                                        une communauté est un ensemble humain et il y a autant de communauté que d’ensembles humains déterminés par des caractères communs

                                                         une communauté ou un ensemble d’ humains déterminé par certains caractères communs peuvent définir soit une famille ,soit un clan ,soit une tribu ,soit une ethnie ,soit un peuple ,soit une race , soit une espèce, suivant le type et le nombre d e caractères différent pour le déterminer et le définir. Moins il ya de caractères différents pour déterminer une communauté ou l’ensemble humain plus la taille de celui-ci est grande.

                                                        -

                                                        jusqu’à présent et dans la définition classique et académique l’espèce humaine est l’ensemble des individus humain ayant comme propriété commune ou caractère commun le seul caractère d’être humain excluant donc tout autre caractère marquant une différence corporelle ou intellectuelle ou spirituelle ,c’est donc la communauté de l’ensembles des êtres humains et elle est donc la plus grande communauté humaine

                                                        l’espèce humaine est différente de l’espèce animale elle-m^mes différentes de l’espèce végétale

                                                        -

                                                        En principe et dans les définitions classiques et académiques ,les races sont des sous-espèces c’est à dire des sous-ensemble de l’ensemble des êtres humains ou autrement dit des sous-ensembles ( parties) de l’espèce humaine caractérisés par la prise en compte de certains caractères différents visibles surtout physiques principalement , la forme de certaines parties du corps et particulièrement celle du visage et la couleur de la peau et qui se retrouvent historiquement dispersés dans des régions géographiques différentes au niveau continental 

                                                        les ethnies sont des sous-ensembles d’une race ,en prenant en compte d’autres caractères différents à l’intérieur du sous-ensemble race et donc en rentrant encore plus dans le détail ,,comme la taille ,la finesse du visage voire aussi des caractères physiologique , psychique et de l’ intellect ,ainsi à l’intérieur de la race noire africaine ,il ya l’ ethnie tutsie avec un corps élancé et un visage fin qui se différencie de l’ethnie uttu plus petite et rabougrie avec un visage plus négroïde ,ou dans la race blanche européenne ,il ya l’ethnie germanique qui ont des yeux bleus et le s cheveux blonds se différencie de l’ethnie hispanique qui ont des yeux noirs et des cheveux bruns,mais il ne faut pas négliger aussi des différences psychiques et intellectuelles dans ces diverses ethnies ,les tutsies sont plus intellectuels que le s uttus ,les germaniques ont plus la bosse mathématique que les hispaniques

                                                        -

                                                        on peut encore aller plus loin dans le détail et la différenciation en des sous-ethnies jusqu’au niveau tribal ;Une tribu est une sous-ethnie

                                                        Et puis à l’intérieur d’une m^me tribu il ya des familles différentes .Une famille est un e tribu minimaliste réduite à un parent et des enfants issu de ce parent. On peut dire aussi qu’une tribu est un petit ensemble de quelques familles

                                                        Un individu est une famille réduite à un seul être humain comme un singleton est un ensemble réduit à un seul individu

                                                        -

                                                         il ya donc une succession de sous -ensembles humains qui sont inclus l’un dans l’autre suivant une progression en grandeur :

                                                        individu ,famille, tribu, ethnie, race ,espèce humaine

                                                        il est à noter que la notion d e peuple n’est pas tout à fait identique à la notion d’ethnie bien qu’il se trouve au niveau de l’ethnie ,un peuple est une ethnie ou un ensemble d’ethnies produisant une culture spécifique ;Il ya un génie propre à un peuple comme une intelligence collective de ce peuple

                                                        de m^me une civilisation se différencie d’une race bien qu’elle se trouve au niveau d’un e race en ce qu’ elle est déterminée et se définit comme une race ou un ensemble de races qui produit une culture spécifique et donc une civilisation spécifique ., une culture à ce niveau est une civilisation ,une culture civilisationnelle.. 


                                                        • franc 26 août 2015 07:01

                                                          Mais comme il est possible de définir une famille ,un peuple ou une race ,suivant que l’on prend comme propriété de compréhension uniquement des caractères d’ordre physiques ou corporelles ou uniquement des caractères d’ordre éthiques ou de valeurs ,ou un mélange de ces deux sortes de caractères physiques ou spirituels, certains de nos jours sous l’empire de l’idéologie antiraciste ne veulent définir une race ou un peuple que sous l’ordre spirituel par le caractère éthique et nullement sous l’ordre corporel , sur aucun caractère d’ordre physique ni m^me physiologique de l’intellect .

                                                          -

                                                          Alors quelle est la bonne définition de la race ou du peuple ,celle qui se base uniquement sur le corporel ,uniquement sur le spirituel ou un mélange des deux

                                                          -

                                                          Mon avis est que la bonne définition doit tenir compte des deux types de caractères ,le caractère physique ou corporel et le caractère éthique ou intellectuel ,parce que il ya un rapport de dépendance ou d’influence entre le caractère physique ou corporel et le caractère culturel ou spirituel en liaison avec la tradition et le déroulement du temps historique .

                                                          C’est une vérité expérimentale qu’à un e ethnie ou peuple spécifique avec ses caractères physiques et éthiques propres correspond une culture propre et spécifique .

                                                          lepeuple chinois produit nécessairement la culture chinoise qui est qui est différente de la culture africaine qui est elle-même différente de la culture européenne qui est différente de la culture arabe etc.....

                                                          il n’ ya que le peuple français avec ses caractères corporels et éthiques propres qui puisse créer la culture française historique spécifique la culture dite gauloise ou gallo-franque ,il n’ y a aucun autre peuple qui puisse créer à l’identité parfaite ou aussi parfaitement bien la culture française spécifique ,c’est un effet scientifique qu’à des causes différentes correspond des effets différents

                                                          de même il n’ ya que le peuple chinois avec ses caractères physiques ,physiologiques et éthiques propres  qui puisse créer la culture chinoise ,aucun autre peuple peut créer la culture chinoise aussi bien que le peuple chinois ;

                                                          -

                                                          Et la culture dépend aussi bien des caractères corporels que des caractères intellectuels ;L’esthétique physique est lié au corporel et la science est liée à l’intellect ,tandis que l’éthique d’une société peut être liée à la fois au goût physique et ’à l’acuité intellectuelle ou de l’intelligence ;;Un peuple qui possède cette qualité génétique spécifique d’être doué en mathématique produit une culture scientifique et technique avancée contrairement à un peuple qui ne possède pas ou peu cette qualité spécifique

                                                           Comme la culture est liée à une forme de goût corporel et sensuel ,de perception esthétique ,de compétence scientifique et de sens éthique , et comme le peuple est déterminé par sa culture spécifique qu’il produit , nécessairement le peuple produisant une culture spécifique est lié à sa constitution physique et physiologique spécifique et à sa qualité intellectuelle et spirituelle propre.

                                                          -

                                                          de sorte que le peuple ne peut être bien défini et de manière complète que par ses caractères à la fois corporels ,intellectuels et spirituels, autrement dit par ses caractères physique ,physiologiques ,génétiques et éthiques .

                                                          -

                                                          certes on peut bien définir arbitrairement un peuple ou une nation uniquement que par ses caractères spirituels et de valeurs éthiques communes,mais alors ce serait une autre sorte de peuple ou de nation qui n’ a pas la m^me substance et contenu que celui qui est défini par les caractères à la fois corporels ou physiques ,intellectuels et spirituels . C’est plus une association artificielle plus qu’un peuple naturel ;sans compter que cela ne supprime nullement l’existence de peuples naturels ,ceux qui sont définis de manière classique et académique avec les caractères principalement d’ordre corporels et anciennement ou primitivement constitués par le temps évolutif au rythme de l’histoire .

                                                          -

                                                          d’autre part les peuples définis artificiellement par abstraction de la constitution naturelle du cours de l’histoire comme association d’ethnies différentes ayant des valeurs éthiques communes se heurtent à la réalité ethnique composée des caractères corporels et physiologiques et psychiques propres et différents qui peuvent s’opposer suivant la force naturelle et extrêmement prégnante et puissante de l’égocentrisme lequel produit l’ethnocentisme qui n’est que l’égocentrisme groupal au niveau ethnique .

                                                          -

                                                          l’égocentrisme et l’ethnocentrisme ne peuvent être effacés artificiellemnt en voulant déterminer et définir un e notion d e peuple écartant arbitrairement et artificiellement les caractères naturels et spécifique à l’ethnie correspondant au peuple ou rejetant d’un revers d ela main ces différences ethniques ;la réalité revient toujours comme un boomerang. L’exemple le plus frappant et tragique est celui du Rwanda composé de deux ethnies différentes ,les tutsies et le s hutus ,et la guerre civile entre elles qui se termine par un génocide .Et l’histoire suivante montre le caractère absolument prégnant et important des différences de caractères physiques et physiologique ,et de l’intellect .

                                                          -

                                                          les tutsies sont plutôt de corpulence mince et élancée avec un visage fin et possédant un caractère intellectuel relativement développé ,tandis que les hutus sont plus petits et plus grossier corporellement et moins intellectuels que les tutsies de sorte que les tutsies bien que très minoritaire détiennent le pouvoir de commandement reposant sur leur ascendance intellectuelle. L’opposition entre les deux ethnies provoquée par les forces égocentriques et ethnocentriques exacerbées est quasiment inéluctable avec l’intervention de forces intérieures ou extérieures qui poussent à cet antagonisme ,et qu’il ya it intervention ou influence extérieure n’efface nullement la cause fondamentale et essentielle des forces ethnocentriques agissant naturellement par la différence ethnique qui produit l’opposition intrinsèque atavique et psychologique due à instinct naturel psychique de conservation.

                                                          -

                                                          Ainsi que le montre l’histoire pendant le génocide de cette famille rwandaise composé d’un mari tutsie et de sa femme hutu.Cette famille unie et aimante a vécu heureuse jusqu’à l’évènement du de la guerre civile entre les deux ethnies différente et le génocide des tutsies par les hutus .Et bien la femme hutu a poignardé son mari tutsie lorsqu’il avait le dos tourné ;la différence ethnique s’est révélee dans ces circonstances plus forte que la valeur commune .

                                                          -

                                                          A bon entendeur salut.

                                                           


                                                          • pemile pemile 26 août 2015 09:46

                                                            La notion de race cela vient de l’élevage et de la volonté des éleveurs de fixer des caractéristiques physiques visibles de leurs « produits »

                                                            Est ce que tous les gros racistes qui veulent absolument différencier un noir d’un blanc (codé sur quelques gènes/allèles) vont aussi accepter de différencier les humains sur tous les autres critères génétiques NON VISIBLES ?

                                                            Ou sur la race des hommes et la race des femmes, sur la race des costauds et la race des chétifs, la race des grands et la race des petits, la race des introvertis et la race des extravertis (sensibilité à la dopamine/adrénaline), la race de ceux qui chient dur et de ceux qui chient mou, et bien sur, sans oublier l’histoire, la race des blonds au yeux bleus et celle des bruns aux yeux marrons !

                                                            Toutes ces distinctions sur des CRITERES VISIBLES ne sont que des jugement subjectifs de bourrins.


                                                            • César Castique César Castique 26 août 2015 09:55

                                                              « Toutes ces distinctions sur des CRITERES VISIBLES ne sont que des jugement subjectifs de bourrins. »


                                                              Ça vaut aussi pour Thuram, antiraciste professionnel, qui, après la victoire de la France en Coupe du Monde de football, voulait faire une photo avec les seuls Blacks, choisis donc sur la base d’un critère visible ?

                                                              • franc 26 août 2015 11:04

                                                                « Toutes ces distinctions sur des CRITERES VISIBLES ne sont que des jugement subjectifs de bourrins. »

                                                                -

                                                                -

                                                                Non absolument pas , ce sont des critères objectifs parce qu’ils sont visibles et vérifiables expérimentalement .et s’ils ont un impact important sur le plan individuel comme sur le plan social

                                                                -

                                                                On peut tout à fait aussi classer les individus suivant des caractères psychiques non visibles à première vue mais à effets visibles et ayant un impact important sur la vie des individus et de la société ,comme la déficience mentale, ou de type intellectuel ou manuel , ou comme les caractères psychologiques du type colérique ou sanguin ou doux et ayant la maitrise naturelle de soi , les types intravertis ou extravertis ,par exemple les asiatiques sont plutôt intravertis tandis que les africains sont plutôt extravertis .

                                                                -

                                                                 Ainsi à un peuple à caractère sanguin et colérique correspond une culture violente avec une religion et des lois produites dures et sévères ou violente avec des restrictions et des contraintes comme l’interdiction de l’alcool qui augmente et pousse facilement au passage à l’acte ;Ainsi L’islam est -il à l’image des caractère des arabes ,et Magic Oucacha a mentionné le fait que ceux qui réagissent mal à un simple refus de cigarette par une violence disproportionnée jusqu’à prendre une hache ou un couteau pour tuer ,ce sont toujours ou presque des maghrébins 

                                                                -

                                                                on peut aussi tout à fait parler de race des femmes et de race des hommes ou encore la race des hétérosexuels et la race des homosexuels

                                                                -

                                                                par contre le fait d’être petit ou grand ou de chier droit ou mous ne sont pas des critères pertinents pour la catégorisation raciale ,cela n’a pas de grand impact ou d’incidence grave sur la vie des individus ou sur la société -

                                                                -

                                                                D’autre part ces critères de différences de caractères psychiques ou psychologiques ,de genre ou d’orientation sexuelle sont plutôt des critères de sous-ensembles d’une race que d’’une race proprement dite au sens classique ,car à l’intérieur de chaque race on retrouve aussi ces critères en proportion plus ou moins grande comme dans une famille on peut avoir des enfants grands et petits ,filles ou garçons , colériques ou calmes,hétéros et homos .

                                                                -

                                                                cela peut provoquer parfois ,je le concède , des réactions racistes a posteriori et indirectement mais non pas systématiquement et directement et par conséquent ne relève pas a priori du racisme à rigoureusement parler comme classification hiérarchique en terme de supériorité ou d’infériorité.


                                                                • pemile pemile 26 août 2015 16:29

                                                                  @franc
                                                                  "on peut aussi tout à fait parler de race des femmes et de race des hommes ou encore la race des hétérosexuels et la race des homosexuels"

                                                                  Et donc, bien sûr, de la race des abrutis ?


                                                                • franc 26 août 2015 18:56

                                                                  @pemile

                                                                  Oui tout à fait théoriquement.


                                                                • franc 26 août 2015 19:04

                                                                  @franc

                                                                  Carlo Cipolla dans son livre remarquable « Les lois générales de la stupidité humaine »,petit en volume mais grand en valeur ,classe l’humanité en quatre catégories :

                                                                  -les intelligents , idiots les bandits ,les idiots et les stupides

                                                                  -

                                                                  (voir le livre pour la différence entre idiot et stupide)

                                                                  -

                                                                  ce sont d’après la 5è loi les stupides qui sont les plus dangereux ,plus dangereux que les bandits.


                                                                • pemile pemile 26 août 2015 23:51

                                                                  @franc
                                                                  sans gène tes commentaires !


                                                                • soi même 26 août 2015 13:08

                                                                  @ l’auteur merci pour ce beau texte ( Ce n’est pas en niant l’existence des races que l’on pourfendra le racisme - Le racisme vient de loin, et il faut le traiter avec prudence et intelligence. je rajoute avec la générosité d’âme ) Oui tous réside dans l’effort, avant d’être, on l’est.
                                                                  Une notion pas facile a admettre pour certain, c’est par la reconnaissance du Mal que le Mal se Métamorphose en un plus grand Bien....

                                                                  Mr Oberlin est en train d’appliquer la même logique du gender pour le traitement du racisme, il nous propose un socle idéologique pseudo scientifique d’uniformité morphologique, certes sur un point il a raison, aucune race humaine à une morphologie que pouvait décrire Marco polo :

                                                                   (De l’île d’Angania.

                                                                  L’île d’Angania est grande, les habitants y vivent en bêtes, ils sont sauvages et très cruels, ils adorent les idoles et vivent de chair, de riz et de lait ; ils mangent aussi de la chair humaine. Les hommes sont mal bâtis, car ils ont la tête faite comme celle d’un chien, de même que les dents et les yeux. Il y a dans cette île une étrange abondance de toutes sortes de parfums, de même que des arbres fruitiers de toutes les sortes.

                                                                  Cynocéphales d’AndamanBNF, manuscrit 2810 )

                                                                  • franc 27 août 2015 02:18

                                                                    Pour plus de précision et de rigueur dans la détermination de la notion de race au sens classique ,affiner sa compréhension et restreindre son extension ,et montrer que cela n’a rien d’ arbitraire il faut ajouter que le critère utilisé pour la propriété de compréhension de l’ensemble racial doit obéir à la loi d’hérédité de Mendel,et c’est celle c-i qui détermine la constitution de la race ou de l’ethnie à partir de tribus primitives au cours du déroulement de l’histoire .

                                                                    -

                                                                    Ainsi dans l’état actuel des choses ,au niveau actuel du développement de l’histoire ,des critères de genre ou d’orientation sexuelle ou d’intelligence ou d’éthique sont écartés puisqu’ils ne se reproduisent pas immédiatement à l’intérieur de plusieurs génération ,dans une m^me famille il ya des enfants m^les et femelles ,des homosexuels sont issus de parents hétérosexuels ,des parents de cadres supérieurs et intellectuels peuvent avoir des enfants manuels tandis que des parents ouvriers peuvent avoir des enfants ingénieurs ,ces caractères ne peuvent engendrer une race par hérédité .

                                                                    -

                                                                    par contre le critère de couleur de la peau ou de la couleur des yeux obéit à la loi de l’hérédité de mmendel c’est pourquoi ils peuvent engendrer une race .

                                                                    La loi de Mendel dit que deux parents noirs et dont les ascendants sont aussi tous noirs auront nécessairement des enfants noirs ,toutefois si un grand parent est blanc il ya une probabilité minime mais non nulle d’avoir un enfant blanc ;ce qui dans la durée du cours de l’histoire sur des dizaines ou centaines de génération engendre la race noire

                                                                    Si les deux parents sont blonds aux yeux bleus ainsi que tous ses ascendants alors les enfants seront blonds aux yeux bleus ,toutefois si un des grands parents est brun aux yeux noirs alors il ya une probabilité minime mais non nulle qu’un enfant puisse être brun aux yeux noirs ;ce qui engendre à la longue sur des dizaines de générations une race de blonds aux yeux bleus.

                                                                    -

                                                                    C’est pourquoi le critère de couleur de la peau ou de la couleur des yeux est pertinent pour déterminer une race et démontrant par là en quoi la définition classique de la race n’a rien d’arbitraire.

                                                                    Par contre le critère de valeurs communes n’étant pas héréditaire selon la loi de Mendel ,ce critère ne peut être employé pour définir une race ou un peuple naturel, mais une communauté faite par une association artificielle 


                                                                    • pemile pemile 27 août 2015 10:21

                                                                      @franc
                                                                      Ben non justement, t’es encore en train d’essayer de diviser l’humanité arbitrairement sur quelques gènes/ allèles dont l’expression à un effet VISIBLE.

                                                                      Si une race se définie que sur quelques gènes, il va te falloir diviser l’humanité en quelques miilions de races !

                                                                      PS : et comme toujours ces caractères visibles préférés des racistes c’est une opposition noir/blanc ou blonds aux yeux bleus/bruns aux yeux marrons !


                                                                    • franc 27 août 2015 12:37

                                                                      @pemile
                                                                      -

                                                                      Vous avez un problème de compréhension , de logique ou de rationalité ou encore de mauvaise foi,j’ ai parlé de critère fondé sur la loi de l’hérédité de Mendel ,et vous n’en avez nullement tenu compte ,la couleur de la peau est un critère qui obéït à cette loi ,les autres comme la taille ,ou la valeur commune non,,

                                                                      vous répondez à côté ou racontez n’importe quoi,,tous les critères physiques n’obéissent pas à la loi de l’hérédité de Mendel et et le fait de dire que "si une race se définit sur quelques gènes alors cela divise l’humanité en quelques millions de de races est complètement fausse.

                                                                      Si on se réfère à un critère A génétique qui obéit à la loi de Mendel l’humanité est divisée en 3 catégories fondamentales , le nombre de combinaison entre celle qui possède ce critère et celle qui possède son opposé ou contraire ,cela fait (A,A),(A,nonA),(nonA,,nonA),

                                                                      par exemple (noir,noir),=noir ;,(noir,blanc)=gris ;(blanc,blanc)=blanc

                                                                      Si on se base sur deux critère ,a,et b ,,on a le nombre de combinaison de combinaison 2 à 2 del’ensemble (a,,nona ,,b,nonb,) qui est le nombre de race :(a,a),,(ab),(bb),(a,nona),(b,nonb),,(a,nonb),(nona,b)

                                                                      Si on se base sur 3 critètes le nombres de race est égale au nombre de combinaisons 2 à 2 de l’ensemble (,a,nona,b,nonb,c,nonc,)

                                                                      Or pour définir classiquement les races fondamentales l’on se base sur environ 5 critères physiques marquants et prégnants ,le nombres de races fondamentales et ses diverses métissages de 1er degré est le nombre de combinaison 2 à 2 de l’ensemble des 5 critères et de ses 5 critères contraires ,cela fait quelques dizaines au plus avec tous les divers métissages. 


                                                                    • franc 27 août 2015 13:08

                                                                      @franc

                                                                      -

                                                                      En fait et grosso modo ,si on prend comme caractères de base les 5 suivants :européen ,asiatique ,noirs africains ,arabes ,indiens ,comme ici on ne compte pas les contraires de ces caractères car ils n’existent pas ,,le nombres de races fondamentales et les divers métissages du 1er degré est le nombre de combinaison 2 à 2 de ces 5 critères de base (a1,a2,a3,a4,a5)


                                                                    • pemile pemile 27 août 2015 16:27

                                                                      @franc
                                                                      C’est gentil le petit rappel des lois de Mendel qui datent de 1850 pour conclure qu’il n’y aurait que 5 races de base européen, asiatique, noirs africains, arabes, indiens, chouette retours en arrière !

                                                                      Tes 5 races de bases ne sont bien basées que sur une sélection de quelques gènes, non, pourquoi ceux là ?

                                                                      Génotype et phénotype à la Mendel sont aussi présent pour le système sanguin, non ? Quid de ta classification raciste ?


                                                                      • franc 27 août 2015 19:14

                                                                        @pemile

                                                                        ce n’est pas un hasard que ces cinq critères de base sont choisis parce que ils résument les cinq types de races fondamentales marquantes et prégnantes (liant aussi les caractères psychiques et de l’intellect)) qui obéissent à la loi de l’hérédité de Mendel laquelle détermine la constitution d’une race à partir des tribus primitives au cours de l’histoire,les autres gènes comme pour le système sanguin ne déterminent pas une race ou une race marquante.

                                                                        -

                                                                        cette classification n’est pas raciste mais seulement raciale .


                                                                      • JeanCorseul 27 août 2015 23:01

                                                                        @franc
                                                                        Votre débat avec Permile est intéressant, parce qu’il illustre parfaitement le propos de l’article, qui est de montrer que des hommes se piquant de postures « scientifiques » ont un tel complexe vis à vis du racisme, qu’ils déclarent que les races n’existent pas afin de montrer comme ils sont de bons antiracistes irréprochables.


                                                                        Permile se range du côté d’Oberlin : Vous lui parlez de différence entre les races, il en déduit que vous êtes raciste. Or, le racisme, ce n’est pas de reconnaître l’existence des races et leurs caractères repsectifs, mais c’est de prétendre qu’il y a entre elles une hiérarchie de droits, comme le faisait Jules Ferry : «  Il y a pour les races supérieures un droit, parce qu’il y a un devoir pour elles. Elles ont le devoir de civiliser les races inférieures » (Jules Ferry à l’Assemblée Nationale le 28 juillet 1885).

                                                                        Jules Ferry était un vrai raciste ! Mais de dire « les Blancs ont tel caractère, et les Noirs tel autre », c’est « racial », comme vous le dites, et non « raciste ». 

                                                                        Mais aujourd’hui, cette question a engendré un tel niveau de crispation qu’il suffit de prononcer le mot « race » pour entendre les fantassins de la police de la pensée armer les chiens de leurs revolvers...

                                                                      • pierre 28 août 2015 11:09

                                                                        @JeanCorseul
                                                                        « Vous lui parlez de différence entre les races, il en déduit que vous êtes raciste. » oui et c’est normal non ? celui qui s’occupe de races est par définition un raciste


                                                                      • pemile pemile 28 août 2015 13:32

                                                                        @JeanCorseul

                                                                        "Or, le racisme, ce n’est pas de reconnaître l’existence des races et leurs caractères repsectifs, mais c’est de prétendre qu’il y a entre elles une hiérarchie de droits"

                                                                        Non, c’est déjà d’employer un terme (race) qui vient de l’élevage d’animaux domestiques pour l’espèce humaine et surtout de baser cette classification (même sans hiérarchie) uniquement sur des critères morphologiques les plus immédiatement apparents, la couleur de la peau ou la forme du nez.


                                                                      • JacquesDenost 28 août 2015 18:03

                                                                        @pemile
                                                                        Si l’idée est de dire le plus d’âneries possibles, vous avez vos chances de remporter la palme... Le terme de « race » ne vient absolument pas de l’élevage d’animaux domestiques : Il s’y applique par extension, c’est tout.


                                                                        Votre inculture vous amène à des conclusions sémantiques hasardeuses, et c’est bien dommage. Il serait bon de lire avant de venir donner votre avis sur les forums, vous diriez moins de bêtises...

                                                                      • JacquesDenost 28 août 2015 18:06

                                                                        @pierre
                                                                        Absolument pas. Je vois que vous n’avez pas lu cet article, qui vous démontre précisément que s’occuper de races n’est pas être raciste : C’est une certaine façon de s’en occuper qui est raciste : Prendre la partie pour le tout, c’est tomber dans l’obscurantisme, fût-ce au nom des prétendues « lumières ».


                                                                      • pemile pemile 28 août 2015 20:50

                                                                        @JacquesDenost
                                                                        « Le terme de « race » ne vient absolument pas de l’élevage d’animaux domestiques : Il s’y applique par extension, c’est tout. »

                                                                        Tu est donc capable de nous dire de quelle époque date la classification de l’humanité en race et à quelle époque elle s’est appliquée à l’élevage ?


                                                                      • pemile pemile 27 août 2015 20:42

                                                                        Ces critères sont subjectifs, arbitraires et bien évidement raciste.

                                                                        « les cinq types de races fondamentales marquantes et prégnantes (liant aussi les caractères psychiques et de l’intellect) »

                                                                        La caricature du raciste 19ème siècle !


                                                                        • franc 27 août 2015 22:16

                                                                          @pemile

                                                                          ce sont des critères marquants et prégnants physiques liés aux caractères psychiques et de l’intellect que vous le vouliez ou non et qui ont un impact important sur la vie des individus et de la société en tout temps et en tout lieu déterminant la constitution des peuples et des races découlant du cours de l’histoire .

                                                                          -

                                                                          ces caractères physiques et psychiques avec des formes et des effets extérieurs marquants et prégnants influencent et dirigent directement le domaine social en général et celui de la sexualité en particulier lié à la reproduction ou non ,à la vie amoureuse ,à la conviviabilité et à la sociabilité .Les gens sont attirés par la beauté extérieure de l’esthétique physique lié au caractère physique et de la beauté intérieure de la vertu éthique liée au caractère psychique.

                                                                          -

                                                                          Les personnes sont amoureuses ou se mettent en couple non sur la base des groupes sanguins mais sur la base de l’esthétique physique ,de la dtnamique physique ou intellectuelle et de la vertu morale ,lesquelles sont aussi à l’origine de la puissance et l’harmonie de la société .Les groupes sanguins ou d’autres caractères de ce genre n’ont aucun impact sur ces domaines importants ,essentiels et fondamentaux .

                                                                          -

                                                                          Voilà pourquoi ces critères sont importants et retenus pour déterminer les races qui sont des données historiques et sociologiques de la réalité individuelle et sociale qui marquent les sociétés humaines .

                                                                          -

                                                                          Le déni de la réalité n’aide pas au progrès de l’humanité

                                                                           


                                                                        • pemile pemile 27 août 2015 23:46

                                                                          @franc
                                                                          Les gens sont attirés par la beauté extérieure de l’esthétique physique lié au caractère physique et de la beauté intérieure de la vertu éthique liée au caractère psychique.

                                                                          Tu plonges dans un délire religieux !

                                                                          Et le doux parfum des phéronomes ?


                                                                        • Lonzine 28 août 2015 18:25

                                                                          bon la synthèse est : il y a un peu plus de 7 milliards de races voilà tout le monde est content ?


                                                                          • jocelyne 8 septembre 2015 20:00

                                                                            Vous avez une réponse , essayez d’y répondre sinon plouf le crédit....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès