• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Pierre Mellifont

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 14/05/2014
  • Modérateur depuis le 30/09/2015
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 7 26 567
1 mois 1 2 168
5 jours 0 2 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 112 59 53
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique










Derniers commentaires



  • Pierre Mellifont 4 décembre 18:28

    @Luc-Laurent Salvador
    En effet, j’avais pris votre question sur un plan plus général. Dans la pratique, il me semble qu’il faut fuir à tout prix la messe moderniste, dans laquelle l’âme trouve difficilement la moindre élévation. Je ne sais pas où vous habitez, mais entre Saint Pie X, le Bon Pasteur et le Christ-Roi, vous devriez pouvoir trouver une messe à moins d’une heure de voiture de chez vous ? Maintenant, si votre prêtre conciliaire vous semble être un saint homme, confiez-vous à lui, mais interrogez-le aussi pour voir à quel degré il accepte ce qui vient de ce « pape ». Et s’il vous semble en plein accord avec Bergoglio, peut-être vaut-il mieux dans ce cas frapper à une autre porte...Quant à l’Eglise dite « orthodoxe » (que l’on devrait plutôt appeler « d’Orient »), il est vrai qu’elle semble plus schismatique qu’hérétique, mais son histoire dogmatique s’est un peu figée depuis 1054, ce qui la fait paraître peut-être insuffisamment sensible. Je ne pense donc pas que ce soit la voie à suivre.



  • Pierre Mellifont 4 décembre 17:01

    @Luc-Laurent Salvador

    Permettez-moi tout d’abord de vous remercier pour vos encouragements qui me consolent par avance des sarcasmes qui ne manqueront pas de s’abattre sur ma personne après cette réponse. Je vais donc m’efforcer de répondre fraternellement à votre question, car c’est en effet la meilleure question que l’on puisse se poser après cette prise de conscience.

    Il y a une trentaine d’années, ne sachant rien de tout cela, et étant de plus en ce temps-là en grande partie détaché de la foi, j’étais régulièrement choqué par les  déclarations ou les actes posés par le « pape » Wojtyla. Or, cet homme avait à mes yeux rang de pape, et j’étais donc consterné de l’entendre dire des choses qui me semblaient parfaitement contraires aux fondements de la foi catholique. J’étais heurté car je me soupçonnais moi-même, n’étant pas le pape, de m’être totalement égaré, puisque ma pensée était à l’opposé de celle du Vicaire du Christ. Il me fallait donc régulièrement avaler des couleuvres.

    Ce que je viens de décrire, je sais que c’est ce qu’ont vécu des dizaines de millions de catholiques depuis 1965. C’est le processus du découragement, qui finit par faire que le fidèle, n’en pouvant plus, claque la porte de l’Eglise et renonce à sa foi. Et c’est exactement le but recherché par ces antipapes.

    Puis j’ai eu la chance inouïe de recevoir une révélation. Une petite révélation privée, je ne me prends pas pour un prophète. Cependant, cette petite révélation m’a aussitôt rendu la foi que j’avais quasiment perdue, ce qui m’a fait remettre de l’ordre dans ma vie et me lancer, outre la pratique du culte et de la prière, dans des recherches intellectuelles et spirituelles fructueuses, qui m’ont ouvert les yeux. Ce que j’ai vu, ce que j’ai compris, m’a tout d’abord consterné, puis j’ai repris courage.  J’ai longtemps préféré taire cette vision tragique, mais l’épisode « Pachamama » a été la goutte d’eau qui m’a décidé à dénoncer publiquement l’histoire de l’Eglise récente, comme d’autres avant moi, d’ailleurs, l’ont déjà fait sous d’autres formes.

    Comme Mgr Lefebvre, je refusais d’être sédévacantiste, pensant que le pape était dans un égarement mondain dont il reviendrait tôt ou tard, mais il est aujourd’hui clair qu’il n’y a plus aucun doute sur ses intentions : il ne peut pas être idiot à ce point qu’il ne saurait pas ce qu’il fait. Pour arriver là où il est, il y a tout de même un minimum intellectuel requis qui empêche de penser qu’il poserait des actes à ce point impies sans s’en rendre compte.

    Donc, nous nous demandons : Que faire ? En premier lieu, ne plus accorder aucun crédit à ce qui sort de la bouche d’un antipape. Au contraire, plus il se montre sentencieux, plus vous pouvez être sûr que ce qu’il va dire sera monstrueux.

     Ensuite, cherchons la compagnie de ceux qui, restés fidèles à la vraie foi, partagent cette conscience tragique que l’Eglise est livrée à Judas, afin de se consoler, de se fortifier et de se protéger mutuellement : les démons rôdent sans cesse à la recherche de la perte des âmes. L’union des croyants leur rend la tâche beaucoup plus difficile.

    Par ailleurs, il faut que nous interpellions nos prêtres et nos évêques sur les abominations encouragées par cet antipape, et les pousser à protester comme l’ont déjà fait cent théologiens, évêques et cardinaux.

    Mais attention ! en 1987, déjà, Michel Baroin, franc-maçon ami de Jacques Chirac, se vantait de la chose suivante : « Au Grand Orient, nous comptons 64 membres parmi les évêques de France » . Comme la France compte une centaine de diocèses, cela signifie que la F.M tenait déjà les 2/3 de l’assemblée épiscopale. Il y a très peu de chance que les choses se soient arrangées entre-temps. Donc, avant d’implorer l’assistance de votre évêque, assurez-vous qu’il ne soit pas maçon, sans quoi il cherchera immédiatement à vous nuire. Et si par chance vous obtenez la preuve qu’il appartient à la Loge, diffusez-la le plus possible autour de vous afin que les fidèles qui vous entourent ne puissent se laisser égarer par ce loup déguisé en brebis.

    Pour le reste, je crois qu’il faut nous adonner d’une part à une pratique assidue, mais aussi et surtout à la charité pour nous éloigner du péché, car comme le dit saint Paul : « La charité couvre une multitude de péchés  ». Donc, faire le bien, même et peut-être surtout aux incrédules, afin que leur cœur s’élève par l’exemple du don gratuit, venir en aide aux malheureux qui vous entourent, matériellement ,moralement ou spirituellement. En vivant ainsi, nous nous purifions petit à petit, jusqu’à convertir, s’il est possible, ceux qui finissent par voir à travers nous la majesté du Christ qui nous inspire.



  • Pierre Mellifont 22 juillet 11:48

    @Spartacus
    L’Allemagne de Weimar était soumise aux économies anglo-saxonnes depuis 1918, et elle a donc plongé avec eux en 1929, contrairement à la France, dont l’économie n’a subi que de faibles effets de bord. Un gouvernement malsain mène une politique malsaine, ce qui ne signifie pas que le principe de gouvernement est malsain.

    Votre belle assurance du progressiste sûr de soi montre simplement pourquoi, hélas, saint Jean est un prophète, car quand les hommes sont sourds, crier aux hommes revient à crier dans le désert...



  • Pierre Mellifont 1er août 2016 19:11

    Qu’est-ce que les races viennent faire là-dedans ? Vous êtes déjà à court d’arguments, pour sortir votre joker (un peu biseauté, quand même, le joker...) ?



  • Pierre Mellifont 1er août 2016 16:44

    @ALEA JACTA EST
    Parler du « dieu Argent » n’est ni simpliste, ni puéril, pardon de vous contredire. Par contre, se servir de ce dieu Argent pour innocenter les crimes de l’islam, venant d’un pape, c’est hénaurme...

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès