• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > De nouveaux va-t-en guerre en marche vers la 3ème guerre mondiale (...)

De nouveaux va-t-en guerre en marche vers la 3ème guerre mondiale ?

JPEG

 

L'Elysée a annoncé que les présidents français et américain Emmanuel Macron et Donald Trump, qui se sont entretenus par téléphone le 27 juin, avaient souligné « la nécessité de travailler à une réponse commune en cas d’attaque chimique en Syrie ».

Macron et Trump viennent de déclarer presque la même chose : l’utilisation d’une arme chimique fera l’objet de représailles et d’une riposte immédiate. Sous-entendu l'utilisation par Bachar.

Les terroristes ont utilisé à plusieurs reprises des armes chimiques ( Mossoul, Alep, Damas,....) sans que l'Occident s'inquiète. Rappelons pour mémoire que lors du conflit Iran-Irak l'Irak a utilisé largement des armes chimiques fournies par la vertueuse Allemagne (et d'autres en occident), contre l'Iran sans aucune protestation.

Par ailleurs, la Syrie a détruit sous contrôle international tous ses stocks d'armes chimiques. Alors pourquoi une telle rhétorique ?

 

Les allégations US faisant état de la préparation par Damas d'une attaque chimique risquent d'entraîner une nouvelle escalade de la crise syrienne. Les risques augmentent au fur et à mesure que l'armée syrienne s'approche de la victoire finale sur le plan militaire.

 

JPEG

 

Source : http://arretsurinfo.ch/coincee-a-al-tanf-larmee-americaine-admet-quelle-a-perdu-la-course-pour-occuper-le-sud-est-de-la-syrie/

 

En effet, le rapport de force a bien changé avec le soutien de la Russie et des gardiens de la révolution iraniens, Al-Qaïda et Daesh sont sur la défensive, ils perdent du terrain tous les jours. L'arrivée de nouveaux djihadistes est en forte diminution, beaucoup de chefs ont été tués, notamment le principal d'entre-eux : Abou Bakr al-Baghdadi qui aurait été tué le 28 mai 2017 par des bombardements de l'armée russe à Raqqa.

L'armée syrienne a atteint la frontière avec l'Irak et, fait très important, elle a fait la jonction au nord de Al-Tanf avec les milices chiites de la « Mobilisation Populaire » (en arabe al-hachd al-cha’abî). Cette jonction isole la base américaine installée à Al-Tanf en catimini au sud -est de la Syrie dans une zone contrôllée par Daesh !!!, permettant ainsi aux forces conjointes de la résistance de remonter le fleuve Euphrate vers Raqqa pour en chasser Daesh.

Mais le plus important c'est que le plan États-unien d'occuper toute la partie est de la Syrie entre L'Euphrate et la frontière irakienne est actuellement très compromis. C'est un échec cuisant pour la diplomatie U.S. qui doit impérativement changer ses plans pour poursuivre son véritable objectif : : mettre la main sur le pétrole et le gaz syrien grâce à une partition de la Syrie ou au remplacement de Bachar el-Assad par des dirigeants bienveillants aux intérêts U.S.

Pour cela, Trump doit engager encore plus l'armée U.S., mais il lui faut un prétexte solide, car cet engagement renforcé est contraire à ses promesses électorales.

 

 

Washington prépare une escalade de la crise syrienne

JPEG

Trump doit a tout prix empêcher l'armée syrienne et les milices chiites de remonter vers Raqqa et de libérer Raqqa. Cela sonnerait la fin de cette guerre, donc l'échec total d'une politique de conquête consistant, par des déstabilisations successives, à faire tomber le rempart syrien pour mieux attaquer l'Iran, puis par la suite attaquer la Chine et la Russie. Le Plan U.S. étant que les USA soit le seul pays dominant sur cette planète coûte que coûte.

Le porte-parole de la présidence américaine Sean Spicer a affirmé, mardi 27 juin 20174, que le gouvernement syrien était en train de préparer une nouvelle attaque à l'arme chimique, tout en mettant le Président syrien Bachar el-Assad en garde contre le « prix élevé » que paierait son armée en cas d'attaque sur des civils.

Mais les États-Unis ne fourniront pas de preuves que le régime de Bachar el-Assad préparerait actuellement une nouvelle attaque chimique. Selon la porte-parole du département d’État américain, c’est impossible, car il s’agit d’informations provenant des services secrets.

 

Cette déclaration est très grave, car les États Unis s'arrogent le droit de punir avant que l'acte ne se produise.

C'est également sans preuve qu'ils se sont déjà permis de tirer dans la nuit du 6 au 7 avril 59 missiles de croisière Tomahawk vers la base aérienne syrienne d'Al-Chayrate, près de Homs, en réaction à une soit-disant attaque chimique de Khan Cheikhoun attribuée aux forces de Bachar el-Assad.

Ironie de l'histoire, ce sont des frappes U.S. en Syrie et en Irak ( surtout dans la région de Mossoul ) qui ont fait, ces derniers mois, des milliers de morts parmi les civils. Si, on remonte aux deux guerres d'Irak, c'est plus d'un million de civils massacrés sont les bombes U.S. Et 500 000 enfants morts faute de médicaments du fait de l'embargo U.S.

Les États Unis ont depuis longtemps pris l'habitude de violer le droit international. Aujourd'hui, ils vont plus loin en faisant des appels aux meurtres, pour avoir ensuite la légitimité pour eux, puisqu'ils avaient averti que cela allait se produire.

 

En conséquence, Al-Qaïda ou Daesh savent ce qu'il faut faire pour que l'armée syrienne soit sévèrement punie et qu'ils puissent ainsi reprendre l'initiative : la guerre peut continuer encore longtemps et les USA continueront d'occuper illégalement une partie stratégique de la Syrie.

 

Tout ceci se présente comme une préparation du terrain pour une nouvelle frappe militaire encore plus forte pour inverser le rapport de force.

 


 

Pourquoi les USA intensifient-ils leur présence militaire en Syrie

 

Il est clair que les forces américaines comptent maintenir leur contrôle sur une partie du territoire syrien après l'éventuelle défaite de Daech.

En effet, nous pouvons constater que le soi-disant État islamique est en train de cesser d'exister. Il ne reste plus qu'à chasser les terroristes de Raqqa et Mossoul.

Après quoi pour les U.S.A, l'heure viendra de rétablir le contrôle sur les territoires repris aux djihadistes. De toute évidence, il s'agit pour le Pentagone du moment opportun pour intensifier les efforts et de venir prendre la place des terroristes.

 

 

Sur le plan militaire nous constatons un renforcement impressionnant de la présence U.S.en Syrie : par exemple, le récent déploiement de systèmes d'artillerie américains HIMARS dans le sud de la Syrie témoigne que les États-Unis ont l'intention d'empêcher le retour de cette région dans le giron de Damas.

Il s'agit d'une arme très efficace, que les Américains utiliseront pour montrer aux forces gouvernementales ce qui arrivera à ceux qui tenteront de reprendre un territoire contrôlé par les U.S.A.

Le système HIMARS permet notamment d'effectuer des frappes de précision, même lorsque les conditions météorologiques empêchent avions et drones de le faire. Les missiles HIMARS ne sont pas coûteux, pour les détruire en vol il faut des missiles au moins dix fois plus coûteux. Ceci pose un sérieux problème de coût. Ainsi, pour détruire les missiles HIMARS il faut détruire les rampes de lancement, ce qui revient à détruire les bases U.S. qui les abritent. Le risque d'un embrasement généralisé est certain.

 

Les États-Unis veulent donc imposer de facto des zones d’exclusion aérienne en Syrie, pour casser l'élan de l’armée syrienne dans son combat contre le terrorisme. Ceci constitue objectivement une protection des djihadistes.

Dans ce sens, le 18 juin dernier, les avions de la coalition américaine n'ont pas hésité à abattre un Soukhoï syrien qui effectuait une mission anti-Daech, à une quarantaine de kilomètres au sud-ouest de la ville de Raqqa. Le pilote syrien a été porté disparu et retrouvé par la suite. 

 

Par ailleurs, la chaîne d'information CNN se référant à des sources dont elle n'a pas révélé l'identité, a annoncé que le gouvernement américain a donné l'ordre à ses bases aériennes et maritimes au Moyen-Orient, de se tenir prêtes à une éventuelle attaque contre la base aérienne de Shayrat dans la banlieue de Homs en Syrie. 

Tout ceci n'est-il pas un prétexte pour justifier la présence prolongée des troupes américaines sur le territoire syrien ?. D'ailleurs le Commandant de la coalition anti-Etat Islamique menée par les Etats-Unis prévoit une occupation de la Syrie qui va au-delà de la défaite proche de Daesh .

http://www.cbsnews.com/news/us-troops-just-getting-started-raqqa-syria-stephen-townsend-isis/

 

 

Moscou réagira en conséquence aux potentielles provocations US contre l'armée syrienne

 

Moscou ne laissera pas sans réponse les potentielles provocations des États-Unis lancées contre les Forces armées syriennes, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

« Nous allons réagir dignement et proportionnellement en fonction de la situation donnée », a signalé le ministre lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue allemand Sigmar Gabriel dans la ville russe de Krasnodar.

Le diplomate a confirmé que le secrétaire d'État américain Rex Tillerson avait évoqué plus tôt, lors d'un entretien téléphonique, une « nouvelle » attaque chimique prétendument préparée par Damas contre les unités de l'opposition.

M. Lavrov lui a rappelé de son côté que les « allégations qui demeurent toujours sans fondement et selon lesquelles le 4 avril l'aviation syrienne aurait utilisé des munitions chimiques » à Khan-Cheikhoun n'avaient pas encore été examinées. La Russie fait tout son possible pour qu'une mission d'experts indépendants s'y rende, a-t-il souligné.

 

Les russes ne restent pas les bras croisés :

« L’Occident prépare des provocations en Syrie », a affirmé la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova, ajoutant que la Russie dispose de nouvelles preuves à ce sujet.

 

Ainsi, Moscou possède des données concrètes démontrant que la « mise en scène » d'une série d'attaques chimiques dans deux localités syriennes est en cours :

« Il y a effectivement de nouvelles données… Nous estimons qu'une provocation de ce type est en cours de préparation. Pour ce qui est du concret, il n'est pas à exclure qu'il puisse s'agir des localités de Sarakab et Ariha », a indiqué aussi la diplomate lors d'un point presse.

 

Est-ce que sera suffisant pour dégonfler le Casus belli en préparation ? On peut en douter.

 

 

Au delà de la Syrie, les États-Unis veulent redessiner le Proche-Orient : Coup d'état en Arabie Saoudite et mis au banc du Qatar

JPEG

Le récent voyage de Donald Trump au Proche-Orient présage de grands changements dans cette zone

 

En effet, la récente entrevue du Président américain avec les dirigeants des États arabes et musulmans avait pour objectif d'établir une nouvelle répartition des pouvoirs dans la région.

Dans les années 1930, le Président américain Franklin Roosevelt s'était mis d'accord avec Abdelaziz Al Saoud, fondateur de l'Arabie Saoudite, pour lui accorder sa protection et son soutien en échange du pétrole.

Or, à l'heure actuelle, face à de nouvelles menaces auxquelles le royaume saoudien est confronté, il est temps de renouveler la stratégie politique, ce qui se reflète dans la création d'une Otan Arabe dirigé contre l'Iran.  

 

En effet, pour l'Arabie Saoudite et son allié Israël , il est intolérable que se constitue un axe de la résistance allant de Beyrouth à Téhéran en passant par Damas et Bagdad . Pour ce faire, il est donc impératif que la Syrie soit partitionnée et que l'Iran soit affaibli afin d'assurer une sécurité maximale pour Israël .

 

Pour affaiblir l'Iran, c'est le projet "Ben Salmane". Il a été mis au point par Trump avant son élection avec le futur prince héritier Mohammad Ben Salmane (MBS). C'est ce projet multidimensionnel qui devrait, espère Washington, permettre aux États-Unis de s'emparer totalement du détroit d'Ormuz que Trump vient de mettre en œuvre en Arabie saoudite . 

 

Mohammad Ben Salmane (MBS) jeune, particulièrement borné et inexpérimenté vient d'être nommé opportunément prince héritier à la place Mohammad Ben Nayef . Cette nomination est un véritable coup d’État dans la maison des Saoud fait par les américains qui ont forcé la main du roi actuel qui est très diminué.

MBS servira de principal pion aux Américains qui vont de plan en plan pour reconquérir le terrain perdu au Moyen-Orient.

Tout ceci explique la signature par Trump de 380 milliards de dollars de contrats à Riyad, dont 110 milliards pour armer ce chien fou de MBS.

Ce choix ne doit rien au hasard, rappelons que le prince MBS connu pour sa haine anti-iranienne, il a mis à feu et à sang le Yémen avec la soutient des U.S.A., Israël, ...et de la France. Il est prêt à tout pourvu que les Américains lui apportent leur appui. 

 

La crise du Qatar entre dans le cadre des projets occidentaux de réaménager la région proche-orientale

Après la visite de Trump, le Qatar est soumis à un chantage inique de la part de l'Arabie saoudite, Bahreïn et l’Égypte

Parmi les 13 conditions ont trouve : la réduction du niveau des relations diplomatique avec l’Iran, la renonciation à la création de la base militaire turque ; et la fermeture de la chaîne d’al-Jazeera,

 

Que risque le Qatar, s'il continue à résister au maximalisme de Riyad, ? : « Les mesures qui risquent de tomber contre le Qatar ; comprendraient les sanctions économiques, la suspension de l’adhésion du Qatar au Conseil de coopération du golfe Persique, la création à Bahreïn d’une base militaire arabe par 3 pays que sont l'Arabie saoudite, l'Égypte et les Émirats ainsi que le gel des avoirs bancaires du Qatar dans les banques des pays qui ont sanctionné le Qatar  », a écrit le quotidien égyptien al-Ahram al-Arabi .

La crise du Qatar s'inscrit donc dans les projets de réaménagement de l'Occident.

 

 

En résumé, Trump veut contrôler le golfe Persique et son pétrole par l'intermédiaire d'une Arabie Saoudite toute puissante et viscéralement anti-iranienne.

 

Les points qui pourraient dégénérer en conflit mondial.

Syrie

Toute attaque majeure occidentale ou israélienne contre la Syrie mettrait la Russie dans une situation difficile, et c’est précisément la raison pour laquelle quelques-unes des têtes les plus chaudes de l’élite occidentale pourraient tout simplement décider d’en prendre le risque.

Le gouvernement et le peuple russes ne veulent absolument pas de la guerre et la Russie a montré à plusieurs reprises ses capacités à rester très « zen » pour désamorcer toutes les provocations agressives que l’Occident a jusqu’ici manigancé contre elle, en Ukraine comme en Syrie. Il ne faut pas être un expert militaire ou géopolitique pour voir que si la Russie résiste militairement, cela pourrait être un risque d’escalade menant tout droit à la troisième guerre mondiale. C’est quelque chose que la Russie veut éviter presque tout prix, mais si la situation venait à devenir existentielle, ce serait une autre affaire.

 

Golfe Persique

JPEG

La guerre pourrait très bien commencer par un simple incident maritime dans le golfe Persique ou par une petite bataille maritime dans le détroit d'Ormuz impliquant l'Arabie saoudite et l'Iran., fournissant au Pentagone le prétexte nécessaire pour imposer son contrôle sur le détroit d'Ormuz.

Parmi tous les scénarios jusqu'ici imaginés et joués, celui d'une confrontation militaire totale entre les deux puissances régionales que sont l'Arabie et l'Iran séduit le plus les Américains. Potentiellement dévastateur, un tel scénario pourrait ouvrir la boîte de Pandore du confessionnalisme avant de plonger l'une des régions les plus riches de la planète dans un cercle infernal de guerres fratricides comme on en a vu en Europe des siècles derniers.

L'essentiel pour les Américains consisterait à trouver l'alibi nécessaire au déploiement de leurs troupes et des troupes de l'OTAN dans le golfe Persique pour reprendre le contrôle de toute la région. MSB le nouveau prince héritier adoubé par Trump est l'homme qui devra fournir cet alibi. 

 

Qatar

Le Qatar à toujours été une épine dans le pied de l'Arabie Saoudite, son annexion tout comme le Yémen font parti des projets des Saouds.

Le Qatar a commis un crime de lèse majesté pour son ennemi hériditaire l'Arabie Saoudite en se rapprochant de l'Iran. Le prétexte est donc tout trouvé pour la belliqueuse Arabie Saoudite.

Ainsi, le chef de la diplomatie bahreïnie Khalid ben Ahmed al-Khalifah a menacé le Qatar d'« une intervention régionale imminente » si Doha ne respectait pas les accords avec les pays de la région.

Analysant cette mise en garde, Abdullah Ağar, expert turc en sécurité et en lutte antiterroriste, prévient que toute intervention militaire risque d'engendrer un conflit régional susceptible de se transformer en Troisième Guerre mondiale.

L'expert turc ajoute qu' « En examinant les déclarations du chef de la diplomatie bahreïnie, Khalid ben Ahmed al-Khalifah, il faut comprendre que Bahreïn agit sous les ordres de l'Arabie saoudite et dans le cadre des projets occidentaux de réaménager la région proche-orientale.

On sait que la position de la Turquie et de l'Iran sur la crise qatarie diverge fondamentalement de la position des pays hostiles au Qatar.

Les tentatives de l'Occident de provoquer une confrontation entre les pays de la région est évidente »,

C'est pour ces raisons que la Turquie vient d'envoyer des troupes au Qatar pour protéger ce pays, augmentant ainsi les risques de conflit.

 

 

Conclusion

Personne n'est évidemment dupe du prétexte de l'inénarrable "attaque chimique", c'est un « false flag » annoncé à l'avance et sans aucune vergogne. Quel gogo peut encore décemment croire qu'à chaque fois qu'Assad est vainqueur sur le terrain, il est subitement pris d'un coup de folie et ordonne une attaque chimique provoquant représailles et sanctions  ?

 

Un gros malaise doit actuellement traverser l'institution militaire américaine. Récemment, le journaliste d'investigation américain Seymour Hersh publiait un article détaillé démontant totalement l'intox de l'attaque chimique Khan Cheikhoun il y a trois mois. On y apprend le désarroi de plusieurs officiers US :"Rien de tout cela n'a de sens. Nous SAVONS que ce n'était pas une attaque chimique... Les Russes sont furieux..."

Cet article nous apprend aussi que l'état-major russe avait tout donné aux Américains : le plan de vol, la cible (un bâtiment de deux étages où allait avoir lieu une réunion entre pontes d'Ahrar al-Cham et d'Al Nosra ( Al-Qaïda). Moscou avait même directement prévenu la CIA au cas où celle-ci aurait des agents infiltrés susceptibles d'assister à la rencontre.

On peut se poser la question de ce que feront les Russes si un autre false flag a lieu et si Trump et son laquais Macron mettent leurs absurdes menaces à exécution ?

Se dirigera-t-on vers un conflit ouvert entre les deux premières armées de la planète ? Les grandes guerres commencent souvent petitement... Les historiens du futur, s'il y en a encore, se pencheront sur les causes de la conflagration ?.

 

La porte-parole du ministère des affaires étrangères russe Zakharova a déclaré aujourd’hui que les récentes allégations des États-Unis sur la planification des attaques chimiques par le gouvernement syrien pourrait être le « signe avant-coureur d’une nouvelle intervention (américaine)  » et que Moscou craint que l’armée américaine pourrait avoir recours à une «  provocation à grande échelle » sous couverture de propagande « qui est dirigée non seulement contre les autorités syriennes, mais aussi contre la Russie.  » https://www.welt.de/politik/ausland/article165905578/Trump-s-Red-Line.html

 

En résumé, les pièces du puzzle se mettent en place pour des affrontements qui peuvent dégénérer, surtout si l'une des parties le souhaite ardemment pour atteindre ses objectifs de redessiner le Proche-Orient.

Dans un récent article, National Interest déplore les "vastes lacunes" du président américain "en termes d'histoire et de relations internationales", ignorances qui en dépit de "ses promesses électorales d'éviter des expéditions militaires hors des frontières américaines", semblent le pousser droit à une catastrophe. 

" Les gens que Trump a nommés aux différentes fonctions ne le savent peut-être pas, mais ils sont sur le point de précipiter les USA dans les affres d'une guerre fort complexe dont l'issue est totalement inconnue  : le fait de s'engager militairement en Syrie fera des États-Unis, l'un des acteurs de la guerre, quitte à les faire entrer dans une logique de confrontation avec les acteurs traditionnels que sont l'Iran, la Turquie, et la Russie.' 

Devenir un acteur à part entière en Syrie est sans nul doute la pire idée qui pourrait venir à l'esprit de Trump, idée qui mettrait les États-Unis dans une situation de guerre non nécessaire face à l'Iran, à la Turquie et pire encore à la Russie. Mieux vaudrait donc un retour à la raison qui présidait le discours de Trump pendant sa campagne électorale et qui lui faisait honnir toute intervention militaire américaine au Moyen-Orient. C'est d'ailleurs cette position de politique étrangère qui a construit largement sa victoire électorale.

 

C'est au Proche-Orient que se joue actuellement le destin du monde

JPEG

 

Sources :

- Syrie : Une autre « attaque chimique » à l’horizon :helmets/http://reseauinternational.net/syrie-une-autre-attaque-chimique-a-lhorizon/

 

- Qui sont les Casques Blancs (White Helmets) ? : http://reseauinternational.net/qui-sont-les-casques-blancs-white

 

- Robert David Steele : les Casques Blancs ont été payés pour mettre en scène une fausse attaque chimique, par Will Summer le 15 avril 2017 : https://globalepresse.net/2017/04/15/robert-david-steele-casques-blancs-trump/

 

- Macron prépare la guerre contre la Syrie, voici des preuves : http://reseauinternational.net/macron-prepare-la-guerre-contre-la-syrie-voici-des-preuves/

 

- Ascension d’un prince guerrier en Arabie … : http://reseauinternational.net/ascension-dun-prince-guerrier-en-arabie/

 

- Le Moyen-Orient et le monde après le passage de la tempête Donald Trump : http://arretsurinfo.ch/le-moyen-orient-et-le-monde-apres-le-passage-de-la-tempete-donald-trump/

 

- Ben Salmane détrone Ben Nayef :

http://presstv.com/DetailFr/2017/06/21/526036/Le-coup-dEtat-de-Ben-Salmane

 

- Révélation de l'accord secret entre ben Salmane et Donald Trump : http://presstv.com/DetailFr/2017/06/19/525835/Arabie-saoudite-Etats-Unis-ben-Salmane-Donald-Trump-Qatar

 

- L’attaque neurotoxique qui n’a pas eu lieu » : Khan Cheikhoun, 4 avril 2017 , par Will Summer le 21 avril 2017 : https://globalepresse.net/2017/04/21/khan-cheikhoun-false-flag/

 

________________________________________________________________________________________________
 

ANNEXES :

- Les États-Unis ont transféré des systèmes capables de tirer des missiles longue portée de Jordanie en Syrie.

Des systèmes lance-roquettes multiples américains HIMARS, capables de lancer des missiles balistiques de longue portée sont arrivés de Jordanie à la base syrienne d'Al-Tanf, a annoncé l'agence Reuters citant des sources au sein des services secrets locaux.

JPEG

« Ces systèmes se trouvent à Al-Tanf, où ils renforceront notablement la présence militaire américaine », a indiqué l'agence.

Des systèmes HIMARS se trouvent également dans le nord de la Syrie, d'après lui.

Développé par Lockheed-Martin, le lance-roquettes multiples M142 HIMARS (High Mobility Artillery Rocket System) peut tirer six roquettes GMLRS guidées par GPS sur une cible située à environ 70 km de distance, mais aussi un missile TACMS, d'une portée de 300 km.

En mai et en juin, les forces pro-gouvernementales syriennes ont été par trois fois la cible de frappes de la coalition internationale dirigée par les États-Unis. Le Pentagone a qualifié ces opérations « d'autodéfense ».

La coalition dirigée par Washington mène une opération militaire contre les terroristes de Daech en Syrie depuis 2014 sans obtenir le feu vert des autorités du pays.

 

2 - Mohammad Ben Salmane (MBS).

Hier, un prince bouffon de la famille al-Saud a remplacé un autre prince bouffon de la famille al-Saoud pour prendre la succession du vieux roi de la famille al-Saoud qui va bientôt être débarqué. Ceci, dans un pays qui porte le nom de la famille al-Saoud. On est quasiment certain que cela va se passer ainsi.

Le prochain dictateur-roi Mouhammad Ben Salmane ben Abdulaziz Al Saoud, le gars qui a une dette publique, est porté aux nues dans les médias américains. Ce n’est pas étonnant. Il a beaucoup d’argent et aucune idée de sa valeur. Il a payé 500 millions d’euros un navire usagé qui n’avait coûté, neuf, que 300 millions d’euros, il y a six ans. Il va distribuer son argent ici ou là chaque fois qu’un journaliste écrira un bel article sur lui. Si le ou la journaliste est vraiment bon(ne), il ou elle touchera un pot de vin à la faveur d’un contrat d’armement garanti par la CIA avec les cheiks du Golfe. Ben Salmane n’est pas très intelligent. Il est allé en Israël et est en contact permanent avec les responsables israéliens. Son programme de développement pour l’Arabie saoudite, basé sur l’austérité, a été élaboré par des consultants de McKinsey et a donc de grandes chances d’échouer. Avec son positionnement anti-iranien extrémiste, il fait l’effet d’une simple marionnette américano-israélienne.

JPEG

Pour agrandir

Les 26 millions de personnes sur lesquelles il règne n’apprécieront pas non plus. Beaucoup de citoyens de la péninsule arabe voudront voir sa tête au bout d’une pique. La Maison Saoud n’est plus qu’un château de cartes qui va s’écrouler.......

Les dirigeants saoudiens ont encouragé et financé, avec le Qatar, la prise de contrôle de l’État Islamique sur l’Irak et des pans de la Syrie. Ils ont également contribué au financement de la campagne de Clinton. Les terroristes d’État islamique viennent de faire exploser, à Mossoul, la mosquée d’al-Nuri vieille de 845 ans.


 

Source : http://lesakerfrancophone.fr/la-torture-etasunienne-le-coup-saoudien-et-les-crimes-de-lei

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.49/5   (47 votes)




Réagissez à l'article

72 réactions à cet article    


  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 1er juillet 12:11

    Attendez que le deuxième guerre mondiale soit terminée !


    • SEPH 1er juillet 18:40

      @Jeussey de Sourcesûre
      Une guerre peut en entrainer une autre : la première guerre mondiale qui s’est terminée par des sanctions iniques pour l’Allemagne, mettant à genoux ce pays. Ces sanctions ont été un facteur déterminant pour l’apparition d’une Allemagne agressive qui a précipité le monde dans la seconde guerre mondiale.

      Depuis la fin de la seconde guerre mondiale, des conflits locaux ont été permanents, opposant presque chaque fois les USA à d’autres pays : Corée, .................., Irak, Afghanistan, Libye, Syrie.

      Mais aujourd’hui, les USA sont face à face avec la Russie sur le terrain syrien.

      Les USA qui n’ont pas été invités par le gouvernement légitime de la Syrie, contrairement aux Russes, bombardent les troupes syriennes et abattent des avions syriens qui vont combattre Daesh.
      En revanche, les syriens n’ont jamais attaqué les troupes américaines qui sont rentrées illégalement sur le sol syrien. Il y a un problème de droit et de légitime défense.

      Cette situation ne peut perdurer longtemps, les russes ont averti Washington qu’ils seront amenés à réagir militairement. Tout peut déraper !!!!!

        


    • baldis30 1er juillet 21:19

      @SEPH
      bonsoir,

      Avec ce qu’on peut redouter des deux présidents le risque de WW3 est IMMENSE, car l’attaque en Syrie ne laisserait pas la Russie indifférente.... Et que ferait la Chine toujours à l’affût ....

       Et encore ai-je utilisé le conditionnel .... mais le mode indicatif est à craindre !

      L.C.


    • baldis30 1er juillet 21:23

      @SEPH

      Avec les personnalités des deux présidents on peut tout redouter !

      Un déclenchement des hostilités en Syrie ne laisserait pas la Russie indifférente.... et une WW3 s’ensuivrait avec les armes bien connues ...

      Si la phrase est au conditionnel, elle peut aussi être mise au mode indicatif ...


    • Ouallonsnous ? 1er juillet 22:37

      @SEPH

      C’est ce qu’on nous a mis dans la tête depuis des générations pour cacher le véritable « deal », a savoir que les dés roulent encore ;

      Certains ont compris et il y a longtemps, que, les financiers européens après avoir fomenté cyniquement la guerre franco-allemande (1870) et puis avec les anglo-yankees, deux guerres avec les même protagonistes principaux, la France et l’Allemagne, devenues mondiales (1914-1918 et 1939-1945) bien qu’ils aient échoués dans leur but de faire disparaître la France modèle phare de la civilisation par l’excellence de son organisation et son universalisme laïque, social et solidaire, et d’asservir l’Allemagne – ce qu’ils ont réussi — , que si les pays réels était privés plus longtemps d’un idéal et d’un espoir crédible de renouveau, ils pourraient choisir des’abandonner au consumérisme ultralibéral en abandonnant leurs souverainetés, et de se laisser mourir,comme tant de civilisations passées sont mortes de désenchantement, comme en sont à mourir aujourd’hui sous nos yeux des pays européens victimes de l’UE/OTAN….

      Poursuivant ce raisonnement, il va de soit que le modèle français républicain laïque, social, solidaire et universaliste est incompatible avec la doctrine capitaliste ultralibérale des gouvernements profonds anglo-européo-yankee ( l’oligarchie de la finance internationale), de pillage du reste du monde à leur profit pour lesquels les concepts de partage et l’existence des autres sont proscrits et blasphématoires.

      D’où la destruction programmée du modèle français dont l’universalisme est transposables partout pour le bonheur des peuples !

      La phase actuelle de mise en place d’un gouvernement de l’UE/OTAN à la tête de notre pays pour finir de le liquider, défaire la France, dont l’histoire mène de la grotte Chauvet il y a 34000 ans aux événements terroristes de 2015 et à la suppression de la séparation des pouvoirs du 5/12/2016, un pays dont histoire qui prend au large le destin des peuples et qui n’existe pas séparément du monde, même si parfois il prétend l’incarner tout entier.

       A tous les sens du mot « défaire », industrie, institutions territoriales, langue, modèle social, services publics, protection sociale, culture politique… -voir plus bas—les résultats de ces élections sont la manœuvre la plus récente de cette entreprise. A contrario, toute prétention à une pseudo construction européiste dans le cadre du traité de Lisbonne n’est que fumisterie manifeste et ne servira que l’Empire euro-USraélien dont l’UE est la colonie.



    • Ouallonsnous ? 2 juillet 11:03

      @Ouallonsnous ?

      Suite de mon post

      Rappelons que au plan national, la situation dans laquelle nous nous trouvons, fait suite au coup d’état en catimini fait à bas bruit dans la manière ignominieuse caractéristique du personnage Valls, du 5 décembre 2016 qui l’à vu, sous la présidence de Hollande lançant un dernier « vent » à la face des français, par décret annuler la séparation constitutionnelle des pouvoirs quelques heures avant de quitter sa fonction de premier ministre, supprimant de ce fait la Constitution !


    • SEPH 3 juillet 21:04

      @baldis30

      Au stade actuel les  dernières attaques US en Syrie ont un but local « mineur ». C’est-à-dire pour effrayer ou ralentir les Syriens . Mais elles ont un but global « important » celui de provoquer les Russes à utiliser la force contre les États-Unis ou ses alliés.

      Il me semble que ce que veulent réellement les néocons US c’est une guerre « tiède » avec la Russie : une escalade de tensions à des niveaux même pas encore vus dans la Guerre froide, mais pas une Troisième Guerre mondiale « chaude » à large échelle.

      Pour les néocons la guerre tiède pourrait avoir pour avantage de requalifier les USA et l’OTAN aux yeux des européens qui se sentiraient protégés de la « menace russe »


    • Vraidrapo 4 juillet 05:32

      @Ouallonsnous ?
      mortes de désenchantement ou avec... désenchantement

      Désenchantement ! Ce terme a brusquement évoqué pour moi, pêle-mêle, les abstentionnistes, les réflexions désabusées de parents pour l’avenir de leur progéniture dans un univers mondialisé plein d’incertitudes...
      Il me semble que notre Planète soit devenue trop petite trop rapidement (via la technologie...),
      jadis une certaine philosophie évoquait le péril de l’Homme s’il voulait se rapprocher de Dieu, idée symbolisée un temps par l’élévation de la Tour de Babel.
      Je suppose que des essayistes ou des philosophes peuvent avoir développé des idées dans ce sens dans l’indifférence générale... (Ah, ces empêcheurs de jouir en rond). La Croissance et l’Inflation, c’est tellement plus important !


    • pallas 1er juillet 12:24

      Bonjour,

      Un beau feu d’artifice de type nucléaire, touchant l’ensemble de la planète, c’est mieux que le 14 juillet, un vrai spectacle d’anthologie.

      Il ne faut pas hésiter une seule seconde, que les artificiers face leurs œuvres !!!.

      Salut


      • Surveyor Surveyor 1er juillet 22:48

        @pallas
        Étant donné que c’est ce qu’ils veulent, on ne pourra y réchapper, je suis impatient d’y assister....
        La vie ne vaut d’être vécue dans cette situation politico financiére, avec un futur statut d’esclave.
        Qu’on crève tous.....


      • SEPH 3 juillet 12:37

        @pallas
        Ne soyez pas trop pressé.

        Plus sérieusement , lors du prochain sommet du G20 à Hambourg les 7 et 8 juillet 2017 une rencontre entre Vladimir Poutine et Donald Trump est prévue.

        Selon les sources de CNN, l’accent doit être mis sur la situation militaire en Syrie, le soutien accordé par la Russie au président syrien Bachar el-Assad, ainsi qu’aux « actions de la Russie en Ukraine », la Syrie étant cependant la question numéro un à l’ordre du jour.

        Attendons, le résultat de ce tête à tête pour mieux apprécier l’avenir du Proche-Orient et de l’Ukraine. L’agression américaine prendra t-elle un virage conformément aux promesses électorales de Trump ? J’en doute !!!


      • Vraidrapo 4 juillet 05:35

        @pallas
        Hou-là que d’appréciations négatives (à 1 étoile) : le grand nombre veut conserver ses illusions... sinon Grrrrr !!!


      • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 1er juillet 13:00

        «  »« la nécessité de travailler à une réponse commune en cas d’attaque chimique en Syrie ».«  »


        Et cette « attaque chimiste » peut être menée par n’importe quel « combattant franco-occidental » recruté par le « terrorisme franco-occidental », payé par le terrorisme « franco-occidental » afin de sauvegarder les « intérêts stratégiques franco-occidentaux »... Tout cela avec le silence et le consentement des milliards d’individus bridés par des régimes lâches et soumis et qui grelottent de peur ! 

        Moi je dis merde à l’idéologie franco-occidentale qui pense qu’en ruinant la moitié du monde elle pourrait dominer les ruines ! 

        Notez bien que la France a l’habitude d’aplanir ses différents avec les autres pays en allant jusqu’à la corruption par tous les moyens et à la prostitution politique, tout le monde peut convenir qu’un minimum de dignité aurait interdit l’envoi d’une invitation à TRUMP ...

        • pallas 1er juillet 13:15

          @Mohammed MADJOUR

          Il faut que le rideau tombe, et quoi de mieux qu’un joyeux feu nucléaire englobant la planète.

          Il n’y a que les humains qui disparaitront, la Vie ne disparaitra pas, c’est une forme de consensus et franchement non négociable.

          En plus, sa sera magnifique, pleins de couleurs dans les yeux.

          Salut


        • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 1er juillet 14:23

          @pallas

          Même si cela devrait arriver, moi personnellement je n’ai rien à me reprocher : J’ai même lutté pour qu’on n’en arrive pas à cela ! 

          C’est la seule volonté occidentale qui a produit les moyens de la destruction totale et c’est la seule idiotie humaine qui courbe l’échine devant la merde occidentale ! 

        • SEPH 2 juillet 21:44

          @Mohammed MADJOUR

          ’un minimum de dignité aurait interdit l’envoi d’une invitation à TRUMP ..." d’accord avec vous.

          Macron le Jupiter sorti de la cuisse de Rothschild, après avoir reçu Poutine, il recevoir Trump pour montrer aux français qu’il est au centre du monde !!!!!

          Dans le même temps, alors qu’il inaugurait un colossal espace d’accueil pour les start-up en plein Paris, Emmanuel Macron a eu un mot de mépris à l’égard de ceux qui ne réussissent pas, estimant qu’ils n’étaient « rien ». Ses propos ont suscité un tollé sur internet. :

          - "Quand Macron parle de ceux qui réussissent (sous-entendu comme lui) et de ceux qui ne sont rien, ce n’est pas un dérapage, c’est une honte.« 
          -  »Pour Macron, il y a en France des gens qui réussissent et « des gens qui ne sont rien »... Propos plus que honteux."
          - ........

          Macron n’est pas à une honte près, la dignité il ne l’a jamais rencontrer chez les banquiers.


        • Shaka Zulu Shaka Zulu 1er juillet 13:13

          Je dois avouer que j’ai beaucoup de mal à comprendre pourquoi les étasuniens fascinent encore autant de gens dans le monde. Moi je ne me base que sur les faits et rien d’autres. Et les faits confirment que c’est un pays sauvage et barbare qui ne respecte rien ni personne. A l’époque certains s’étaient extasiés de l’arrivée d’un métis à la maison blanche. Etant moi-même d’origine africaine subsaharienne je n’attendais rien de bon de ce « nègre de maison » dont la presse faisait un peu trop l’éloge. Les faits m’ont malheureusement donné raison. Quand le blondinet est arrivé au pouvoir se faisant agresser à la presse, j’ai dit à nombre de mes amis que je ne faisais pas confiance à Trump non plus. Il me fut rétorqué que si la presse en occident est majoritairement contre lui c’est qu’il ne doit pas être si mal. J’ai dit aux gens jugeons-le sur les faits parce qu’il n’y a rien de plus facile pour un politicard que de faire de belles promesses. Certains de ceux qui s’étaient enthousiasmés à l’arrivée du blondinet ont déchanté quand il est allé faire la danse du sabre en Arabie Saoudite ou quand des Tomahawks furent tirés sur la Syrie sous un prétexte fallacieux. Poutine a raison, le visage change mais le système au pouvoir aux USA demeurent le même. La question étant de savoir jusqu’où ces gens sont prêts à aller. 


          Je pense que nous aurons assez rapidement une réponse à cette question. Peut-être que se disent-ils que comme les russes sont pragmatiques et veulent à tout prix éviter une guerre mondiale ils vont finir par se « coucher ». Mais si les russes se couchent, ils sont finis et cela des gens aussi avisés et expérimentés que Poutine et Lavrov le savent. Ce que je crains c’est qu’un avion russe soit abattu par les étasuniens ou vice-versa. Et avec l’attitude irresponsable des étasuniens et de leurs alliés cela pourrait finir par arriver. Donc je pense qu’il y a une allumette et certains veulent l’allumer dans une salle remplie de gaz. Les étasuniens qui ignorent ce qu’est la guerre car elles sont toujours lointaines et les occidentaux qui ont oublié ce qu’est une grande guerre jouent avec le feu. Gageons que les russes feront tout ce qu’ils peuvent pour éviter la grande confrontation mais avouons que nous sommes proches d’une grande catastrophe dont personne ne sortirait gagnant. Mais je me demande en vérité de quoi les dirigeants occidentaux ont si peur à moins que le pouvoir absolu corrompant absolument ils aient perdu tout sens des réalités ! 

          • SEPH 1er juillet 14:07

            @Shaka Zulu

            Vous écrivez à juste titre : « Donc je pense qu’il y a une allumette et certains veulent l’allumer dans une salle remplie de gaz ». Vous avez raison, les néocons états-uniens poussent à une confrontation avec la Russie, car ils sont persuadés de la supériorité de l’armée U.S. Mais ils ont oublié que la Russie est une puissance nucléaire qui s’est refait une santé sous la présidence de Poutine.

            En effet, après la chute de l’URSS, sous Boris Eltsine l’armée russe a rapidement périclité car le matériel vieillissant soviétique n’a pas été renouvelé. De plus, il a ouvert les arsenaux russes aux américains qui ont pris connaissance des secrets tout en faisant un état des lieux. Les temps ont bien changé grâce à Poutine, aujourd’hui l’armée russe possède des armes sophistiquées notamment en matière de missiles.

            La prochaine guerre se fera à coup de missiles.

            « allumer l’allumette » ,Poutine a donné la réponse :« Personne en ressortira vivant ». C’est clair, de quoi à faire réfléchir plus d’un néocon dont Trump.


          • O Coquinos O Coquinos 1er juillet 19:14

            @Shaka Zulu & @SEPH

            Shaka Zulu, votre commentaire est pertinent, sensé et bien écrit. Vous faites honneur à Agora vox en utilisant pour le mieux ce média citoyen quand tant d’autres s’en servent comme déversoir à leur rancoeur et leur mal-être, donnant libre cours à leur vulgarité dans la forme comme sur le fond.

            Quant à Seph, votre article est fort long. Et comme son écriture est elle aussi particulièrement soignée, qu’il est sourcé, solidement argumenté et que l’intérêt du lecteur ne se relâche jamais, on regrette finalement qu’il soit si court. Comme j’en redemande, je vais lire ou relire vos articles antérieurs.

            Bonne soirée à tous les deux.


          • goc goc 2 juillet 12:17

            @Shaka Zulu
            Bonjour à tous
            d’abord merci à SEPH pour l’article qui résume très bien la situation actuelle.
            tout à fait d’accord avec shaka Zulu

            Mais j’aimerais essayer d’aller plus loin au vu d’autres éléments.
            1 - Il est clair que les USA préparent une guerre très rapidement. Je pense même qu’ils ont du retard sur leur planning. Je me base sur le fait que les stocks de pétrole sont au maximum de leurs capacité, d’où cette chute actuelle des cours. Et donc le système voulant nous refaire le coup due la 1ere guerre du golf, parie sur une crise majeurs (donc une guerre) au MO pour voir les cours du pétrole s’envoler vers des sommets vertigineux (on parle de 400$ le baril). Ce pari est aussi basé sur le fait que les USA sont persuadés d’être autonomes en matière énergétique, et donc ne souffriront pas d’un baril à 400$. Le problème c’est que si c’est en grande partie vrai, ce ne l’est qu’a court terme, car les puits schisteux sont à durée limitée (plus limité que prévu).

            2 - Les financiers américains (et mondialistes) savent que une ou plusieurs bulles sont sur le point d’exploser (dettes, retraite, crédit auto, crédit étudiant, surcote des bourses mondiales, etc.) et donc qu’il faut lancer très rapidement une guerre qui leur permettra de prendre un contrôle total de l’économie, puis de mettre en place un plan de relance d’après guerre qui sauvera la situation.

            3 - Face à la mise en place de nouveaux circuits économiques hors USA (route de la soie, échanges internationaux en monnaies locales, Brics, etc), il devient urgent pour l’Amérique de remettre les pendules à l’heure, et donc de lancer une guerre mondiale.

            Mais voila, tout ça n’est basé que sur le dogme de l’invincibilité américaine aussi bien militaire que politique (voir nos toutous de présidents). Or la réalité est autre. En plus des éléments déjà évoqués par les participants ici, il faut rajouter ceci :

            1 - En interne, les USA sont au bord de la faillite, surtout au niveau des États et des grandes villes. De plus le chômage est bien plus important qu’annoncé et les infrastructures sont dans un état lamentable. Quelle en sera la conséquence sur une guerre mondiale lancée par les USA ?. Personnellement, je parie qu’on assistera à une vietnamisation de cette nouvelle guerre, non pas par pacifisme, mais plus simplement par désespoir. Le peuple va refuser d’y aller, et exigera qu’on s’occupe de lui avant d’aller dépenser des milliards pour faire la guerre ailleurs. N’oublions pas sur quels arguments donald a été élu.

            2 - Un baril à 400$ fera du bien (provisoirement) aux ricains, mais ruinera les autres pays, et plus particulièrement les alliés. Or dans notre économie mondialiste, la ruine des clients provoquera la ruine des fournisseurs, et donc une chute encore plus rapide et plus importante des cours des matières premières, ce qui avantagera les autres pays.

            3 - La patience russe a des limites, et si le pays comprend qu’il ne peut plus y avoir de retour au calme, alors il pourrait bien frapper en premier (de toute façon la propagande système nous fera croire que c’est bien la Russie qui a commencé même si ce n’est pas vrai, donc autant frapper d’abord). Et en cas de frappe surprise, le plan américain pourrait bien être mis en échec.

            4 - Si sur la plan militaire, les USA sont loin devant le reste du monde, il n’en demeure pas moins qu’il a des faiblesses importantes, à savoir : une stratégie extérieure basée sur les porte-avions (qui seront les premières cibles). Ensuite une stratégie de type « très haute technologie » qui est sujette aux virus, Enfin une armée de professionnels qui exigent la maximum de confort et surtout de déculpabilisation (guerre comme jeu vidéo), or on a vu par le passé la fragilité psychique de cette armée face à la réalité du terrain. Et en cas de guerre mondiale, ils devront y aller, tiendront-ils ??


          • SEPH 2 juillet 19:16

            @O Coquinos

            MERCI


          • mazig 1er juillet 13:34

            Trump et Macron ont été élus grâce au soutien des complexes militaro-financiers pour liquider un maximum d’armes car celà rapporte énormément , et pour ce faire , il faut créer des conflits partout et provoquer des guerres quitte à utiliser les arguments fallacieux , mensongers et hypocrites =.

            Rappelons-nous des fameuses armes de destruction massives qui ne sont toujours pas trouvées en Irak et qui ont été le prétexte d’interventions ayant causé la port de millions de personnes et la destruction de plusieurs états.
            Tant qu’on aura des financiers et des capitalistes au pouvoir , il y aura des guerres de plus en plus meurtrières quitte à devoir sacrifier quelques centaines de citoyens chez nous à travers des attentats
            qui représentent un excellent socle pouvant justifier des interventions militaires partout.

            • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 1er juillet 13:57

              Au cas où vous ne le sauriez pas, la marche vers la 3ème guerre mondiale a commencé en 1945, ce qui fait donc maintenant 72 ans...

              Alors...


              • Jeekes Jeekes 1er juillet 14:09

                Ouais, bon.

                Outre le fait que ce maqueron n’est qu’un « young leader » de plus (donc un valet de l’oligarchie anglo-sioniste), rappelons-nous qu’il est aussi un gérontophile de bas-étage.

                Autrement dit une pauvre tafiole qu’a pas résolu son oedipe.

                Il faut toujours se méfier de ces pantins inachevés.
                Ce minable sera un va-en-guerre pire que ses (déjà immondes) prédécesseurs.
                Un criminel en (im)puissance.

                Ramper, mentir, trahir ne lui posera jamais aucun problème existentiel.
                Mais se poser en « chef de guerre », voila qui pourrait lui faire se redresser le bigoudis.
                Pour le plus grand bonheur de sa maman d’épouse...
                 
                Et pour le plus grand profit des ordures qui le commanditent !
                 


                • François Vesin François Vesin 1er juillet 17:43

                  @Jeekes
                  « Mais se poser en « chef de guerre » »


                  ...le chef d’une petite entité de l’OTAN
                  qui ferra là où on lui dira de faire !

                  Par ailleurs, avez-vous remarqué 
                  le silence assourdissant des « forces politiques »
                  de notre beau pays qui jouent à la guéguerre
                  dans les couloirs du palais Bourbon
                  pendant que notre président roule des épaules !

                  ps : on me dit dans l’oreillette qu’il y a un bunker
                  sous cet édifice qui permet de protéger les élus
                  de la République... !!!

                • Jeekes Jeekes 1er juillet 19:20

                  @François Vesin
                   
                  « le chef d’une petite entité de l’OTAN

                  qui ferra là où on lui dira de faire »
                   
                  Bien entendu, c’est même écrit dans son contrat de travail !
                   

                   


                • SEPH 1er juillet 17:56

                  « L’idée de dominer le monde fait presque partie de l’ADN de la politique étrangère américaine », a déclaré Henry Kissinger, en ouverture de son discours concernant l’état actuel des relations russo-américaines. Il a souligné que dans la hiérarchie mondiale, les Etats-Unis avaient tendance à ne pas toujours se poser comme un leader, mais comme le leader.

                  Cette déclaration pose le problème de fond d’un monde unipolaire dominé par les USA. Est-ce acceptable ? Bien sur que non.

                  Les dirigeants américains doivent admettre que des peuples refusent d’être des vassaux des USA. Que le monde est multipolaire sans aucune soumission d’un pays à un autre, qu’il existe un droit international que chacun doit respecter.

                  La politique agressive de Trump n’est pas tolérable. Si les USA n’abandonne pas leurs exactions, alors il normal que la partie agressée résiste.

                  En Syrie, les tirs intentionnels ou par méprise contre l’aviation syrienne ou russe dans le ciel syrien constitue un acte d’agression que ne peut justifier aucun droit international ( les USA sont en Syrie contre la volonté du gouvernement syrien). La Syrie ou la Russie serait dès lors en droit de riposter en visant soit la coalition soit les rebelles qui s’en revendiquent.

                  Le droit international est le garant de la paix, le violer c’est se mettre dans une position de bandit qui doit-être sanctionnée.

                  Le problème c’est que les USA ne respecte rien. Quelle réponse donnée ?


                  • Zevengeur Zevengeur 1er juillet 20:34

                    Les abrutis néo-cons US sont allés jusqu’à dire que la menace de représailles en cas d’attaque chimique avaient dissuadé Bachar.

                    Cela me rappelle une histoire drôle d’étudiants :
                    « - pourquoi plantez vous des panneaux jaunes ds votre jardin ?
                    - pour éloigner les girafes !
                    - mais, il n’y a pas de girafes dans ce pays
                    - oui, parce que je plante mes panneaux ! »


                    • JC_Lavau JC_Lavau 1er juillet 22:18

                      @Zevengeur. Proverbe chinois (en génération automatique) : Lorsque le requin-marteau grimpe aux arbres, il se sert de sa sagesse !


                    • SEPH 1er juillet 21:34

                      Le journal américain The Washington Times s’est penché dans son éditorial sur la guerre en Syrie en disant qu’une intervention des États-Unis et d’Israël dans ce pays était sûre et certaine.

                      « Eu égard à l’augmentation du nombre des victimes, cette guerre va empirer et provoquer le déplacement de millions d’autres personnes », a écrit The Washington Times dans son édition du samedi 1er juillet 2017.

                      Le journal poursuit en disant que la participation de Washington et de Tel-Aviv dans cette guerre s’avère de plus en plus indispensable et inévitable. !!!!!!!

                      « L’intervention américano-israélienne en Syrie changera la donne, de sorte que l’on pourra assimiler la guerre syrienne à la guerre civile espagnole de 1936 à 1939  », selon l’éditorial du Washington Times.


                      Le quotidien américain a fait allusion au rôle de « conseiller » d’Adolf Hitler et de Benito Mussolini en soutien au fascisme pendant la guerre espagnole, en écrivant que leurs démarches avaient balisé le terrain à la Seconde Guerre mondiale.

                      indispensable  : pourquoi pour aider les terroristes à gagner. Terroristes que soigne Israël dans ses hôpitaux et qui acceptent l’installation de bases US dans leur territoire ?

                      inévitable. : tout serait programmé pour partitionner par la force la Syrie, afin de s’emparer de territoire pour Israël ainsi que du pétrole pour Washington et pour Tel-Aviv. ?



                      Plus loin, l’éditorialiste du Washington Times a fait allusion à la destruction d’un avion militaire syrien par l’armée américaine, la qualifiant de première intervention militaire US dans la guerre syrienne.

                      Tout ceci est très inquiétant et très loin du droit international.

                      Les véritables terroristes ne sont-ils pas Washington et  Tel-Aviv ?


                      • Surveyor Surveyor 1er juillet 22:52

                        @SEPH
                        Les véritables terroristes ne sont-ils pas Washington et  Tel-Aviv
                        Si si....


                      • UnLorrain 1er juillet 21:34

                        Ben_voyons et son comm semblant court n’a pas tort_d...car oui,depuis fin 2eme GM ce n’est que conflits larve ou semblant eclore ou regionaux au pire. Imperialisme VS communisme pour faire simple.

                        Possible que si une guerre se declenche au MO elle prendra tournure locale. Elle sera desseiner ainsi. Les acteurs principaux savent qu’ils ont trop a perdre.


                        • SEPH 1er juillet 21:52

                          @UnLorrain
                          Pourquoi la guerre resterait-elle limitée à la Syrie ?

                          Dans un entretien accordé à Sputnik, Alexandre Goussev, directeur de l’Institut de planification stratégique, a exposé son point de vue sur le déploiement d’avions et de navires de guerre américains près de la base aérienne syrienne de Shayrat.

                          Le déploiement par les États-Unis d’avions et de navires non loin de la base syrienne de Shayrat au sud d’Hama pourrait signifier que les autorités américaines se préparent à commettre un nouvel acte de provocation, a fait savoir à Sputnik Alexandre Goussev, professeur et directeur de l’Institut de planification stratégique de Russie.

                          « Faites confiance, mais vérifiez ! Pourtant, à mon avis, il est nécessaire de bien suivre les informations relayées par CNN. Il y a maintenant une flotte conséquente de la marine américaine déployée dans la mer Méditerranée : le porte-avions USS George H.W.Bush, deux patrouilleurs, deux croiseurs, et leurs [missiles de croisière, ndlr] Tomahawk qui cibleraient la base aérienne de Shayrat », a indiqué l’interlocuteur de Sputnik.


                          Et de préciser que cette situation lui rappelle le 7 avril dernier, quand les États-Unis ont tiré 59 missiles contre la base aérienne de Shayrat, utilisée par l’aviation gouvernementale syrienne, en réponse à l’attaque chimique présumée de Khan Cheikhoun du 4 avril attribuée au gouvernement syrien.

                          « Je pense que même pour les Américains, il est clair que Bachar el-Assad n’a pas utilisé d’armes chimiques. Bien évidemment, c’était une provocation. La même chose pourrait désormais se reproduire », a ajouté M.Gousev.

                          Il a souligné qu’actuellement, les Américains pourraient prendre des mesures sans précédent, à savoir frapper avec des missiles BGM-109 Tomahawk la base de Shayrat, ce qui « entrainerait une grave escalade du conflit en Syrie ».

                          Attention, le terrain devient glissant. Les répliques syriennes et russes seront cinglantes.

                          Désormais, tout peut arriver.


                        • microf 1er juillet 22:26

                          @SEPH

                          Je commencerai par la fin de votre commentaire, ce serait enfin bien que tout arrive. L´Occident veut la guerre, eh bien, il l´aura, la Russie est prête pour la guerre, et il ne restera plus rien de cet Occident, peut être que c´est le destin de l´Occident, et après l´Occident, le reste du monde va continuer sa course.

                          Il ya un message du P. Henri Boulad
                          https://youtu.be/0cyGA4YRQtE,

                           qui dit ceci :
                          "L’Occident a perdu son Âme. Il l’a vendue au diable, sacrifiée à ces Mammons qui s’appellent l’Argent, le Pouvoir, la Puissance, la Cupidité... et j’ajoute... quand une Civilisation perd son Âme, elle n’a plus qu’à disparaître, qu’à s’éteindre, qu’à s’écrouler... et c’est ce qui se passe sous nos yeux".

                          Et je crois l´Occident est entrain de se diriger lui même vers sa disparition, alors, il ne faut pas avoir peur de la guerre, nous allons mourir, mais même sans cette guerre lá, nous allons mourir.


                        • SEPH 1er juillet 22:50

                          @microf

                          L’utilisation d’armes chimiques ne ferait que nuire aux progrès d’Assad et à son avantage sur tous les fronts, y compris sur le plan politique à Astana (dont les pourparlers reprendront le mois prochain).
                          Astana est la solution politique au conflit syrien. En effet, la Russie,l’Iran et la Turquie se portent garant d’une paix des« braves » en Syrie. C’est la seule solution politique.

                          Or les USA font tout pour saper cette initiative qui contrarie leurs intérêts. Ils sont près à bombarder l’armée syrienne sur de faux motifs inventés de toutes pièces.

                          Mais ce sera un véritable casse-tête pour la Russie. Si Moscou ne réagit pas ou qu’Assad ne lance pas des missiles antiaériens, les deux paraîtront très faibles.

                          Trump a-t-il réfléchi à l’autre possibilité ? (Qu’arrivera-t-il si la Russie réagit ?).


                        • Surveyor Surveyor 1er juillet 22:58

                          @microf
                          Nous allons tous mourir, je ne vous apprend rien, et dans cette réalité, le plus tôt sers le mieux....
                          Politiciens corrompus jusqu’à la moelle « qui veut me vendre un idéal » etc....
                          Qu’on en finisse......


                        • UnLorrain 2 juillet 09:21

                          @SEPH

                          La Syrie serait leur terrain d’entranement,leur ring,aux superpuissances. Le M.O peut etre ce ring aussi.

                          La Russie,sputnik le rappelle de temps a autre,a son armement base sur la defensive. Elle devrait s inclinee expliquant que loin de ses frontieres son potentiel est moindre..

                          Les faiseurs d opinions en occident me diraient : mais qu’est ce que tu en a a fiche que cette guerre soit justifi ou non ? De plus,ne se passe t elle pas loin de ton pays chez nos zamis arabomusulmans ? Alors ?

                          Anecdote : dix minutes de discussion avec untel,lointain collegue de boulot,j argumente en plaidant la cause syrienne,lui repond illico : Baah tu les defend toi. Lentement et surement,l esprit formater,preparer,la presstituee etant le therapeute nous savons bien cela.


                        • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 4 juillet 14:20

                          @microf

                          Bonjour, ce que nous appelons gaillardement l’Occident, n’est rien d’autre actuellement que l’Empire anglo-saxon états-unien et ses « limes » étendues jusqu’au coeur du MOyen-Orient. Un vulgaire calque du défunt Empire romain. Qui trop embrasse mal étreint dit le proverbe. La rapacité et la gourmandise de Washington, ne pourront mener cet Empire du chaos qu’à son épuisement et sa disparition totale. Pour l’instant, il faut bien étudier les possibilités d’entrée en guerre des States, elles sont fortement compromises par : 1/ l’état moral et physique des troupes américaines, comparées aux troupes russes qui me paraissent bien plus aguerries, et surtout l’adhésion du peuple américain ; Lui, le peuple veut-il vraiment que son gouvernement néo-con s’engage dans ce conflit dont ne sortirait qu’un bain de sang et tant de malheurs ? Eux, qui n’ont connu des guerres dans lesquelles ils se sont engagés depuis la fin de la dernière guerre mondiale que des bourbiers d’où sont sortis des crises interminables. Vietnam, Irak, Afghanistan, etc...

                          Du côté européen, dont la culutre latino-germanique s’inscrit dans les profondeurs de l’histoire millénaire de notre continent, il se pourrait bien qu’un sursaut salutaire vienne nous « déconnecter » pour notre plus grand bien du larbinat que nous subissons de la part de nos élites, enfin... de la ploutocratie au pouvoir dans le servage des States.

                          Comment, dans ce cas de figure les Européens peuvent-ils encore se sentir « Occidentaux » ?


                        • Emma Joritaire 4 juillet 16:58

                          @Nicole Cheverney

                          « Comment, dans ce cas de figure les Européens peuvent-ils encore se sentir « Occidentaux » ? »

                          Parce que, malgré tout, quoi qu’en pensent certains, nous nous sentons et nous nous savons, de race blanche.

                          Les mêmes peuplades nous englobent dans la même haine, les mêmes peuplades nous jalousent, les mêmes peuplades rêvent de nous supplanter sur nos propres territoires.

                          De peuple à peuple, ça crée forcément des liens


                        • bonalors 1er juillet 23:17

                          Oui les États unis n ont jamais recule, et ne reculeront pas, on a vu Hiroshima

                          Alors préparons nous a l impensable, car la Russie ne pourra non plus décemment abdique ...
                          Mais vous sur Agoravox avez la sagesse de comprendre cela, mais combien d autres sont aveugles par la propagande, aveugle par lâcheté surtout,
                          Le peuple Américain est complètement amorphe, si l on se rappelle les protestations et mouvements que la guerre du Vietnam avait suscites, aujourd’hui nos sociétés civiles sembles anesthésiés et soumises, prêt au gigantesque méchoui nucléaire ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

SEPH


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès